It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

My Funny Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: My Funny Valentine Lun 6 Fév - 16:53


Voilà maintenant plusieurs semaines que Chris attendait ce moment. Avec une pointe d’impatience certes, mais aussi et surtout avec beaucoup d’appréhension. En ce 14 février, le jeune homme se voyait dans l’obligation de surprendre sa petite amie, et de lui faire plaisir du mieux qu’il le pouvait. Seulement voilà, ce genre de fêtes n’avait jamais été la tasse de thé de l’étalagiste. De plus, il ne savait rien de l’importance que ce jour pouvait avoir pour Kat. En fait, il n’avait jamais vraiment osé lui poser la question… Par conséquent, il ignorait s’il devait mettre les petits plats dans les grands, ou juste leur concocter une soirée « normale ». Car oui, malgré toute cette incertitude, il avait invité Kat à passer la soirée avec lui. Mais pour l’instant, ce geste lui apportait plus d’appréhension que de satisfaction. La jeune femme s’attendait peut-être à une soirée romantique, à un fabuleux dîner clôturé par un fabuleux cadeau… Mais elle pouvait aussi n’accorder aucune importance à ce jour de St Valentin, et venir chez Chris comme elle faisait d’habitude… Le seul et unique but de Chris était donc de lui faire plaisir, mais sans savoir comment il devait s’y prendre, la tâche s’avérait difficile.

Le fait de rechercher le cadeau parfait, le dîner parfait et tout le reste lui avait demandé beaucoup de temps. Mais pour Kat, il ne comptait pas les heures, même quand celles-ci empiétaient sur son temps de travail. Le grand jour était là, et Chris avait du s’atteler aux préparatifs de la soirée dès le matin. Il avait déniché une recette de lasagnes qui lui avait paru abordable, tant par le prix que par le niveau culinaire requis, et le jeune homme s’était donc lancé dans la confection de ce plat. Il y avait mis toute son attention, et le résultat était plutôt satisfaisant. Fier de lui, l’étalagiste se dirigea vers la salle de bain où il prit une longue douche après quoi il alla dans sa chambre pour se vêtir de sa plus jolie chemise blanche. Mais c’est à ce moment précis que les ennuis reprirent : cravate ? Pas cravate ? Chaussures classes ? Chaussettes ? Chris avait vaguement l’impression de se trouver face à un dilemme de fille, et après plusieurs essais, il décida finalement de laisser sa cravate au placard. En ce qui concernait ses pieds, il continua à déambuler en chaussettes, se disant qu’il aurait le temps de choisir un peu plus tard. De retour vers la cuisine, le jeune homme entreprit de mettre le couvert sur le bar qui lui servait habituellement de table. Il prit même soin d’y déposer une sorte de nappe blanche et quelques bougies qu’il alluma en souriant. Après avoir fouillé un moment dans ses placards, il sortit deux flutes à champagne qu’il alla déposer sur la table basse du salon. En réalité, il n’avait pas champagne pour les remplir, mais il les trouvait quand même plus jolies que les simples verres à moutarde qu’il utilisait tous les jours.

Chris s’appuya contre le mur de la cuisine pour admirer son travail. Au premier coup d’œil, il fut d’ailleurs plutôt satisfait. Mais soudain, comme pris de panique, il réalisa que cette ambiance était bien trop romantique, proche des clichés qui alimentaient tous les mauvais films à l’eau de rose. Pour sûr, Kat allait se moquer de lui en arrivant. Le canadien se précipita alors vers la table et souffla sur toutes les bougies pour les éteindre. Rapidement, il les attrapa pour les cacher dans le tiroir le plus proche, juste au moment où la sonnette de la porte d’entrée retentit. Une légère fumée blanche et une forte odeur de bougie d’anniversaires flottaient dans l’appartement, mais Chris n’avait pas vraiment le choix. Toujours en chaussette, il se dirigea vers l’entrée et ouvrit la porte en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Lun 6 Fév - 23:06



Malgré les quelques écorchures encore présentes sur son visage, Kat était rayonnante. Emmitouflée dans plusieurs couches de vêtements, elle observait les répétitions de sa team dans un coin du Queens, leur "quartier général", bien qu'ils apprécient particulièrement Brooklyn Heights durant l'été. Le soleil commençait à se coucher mais personne ne semblait fatigué ; on était le 14 février mais c'était comme n'importe quel autre jour pour eux : répétitions jusqu'au coucher du soleil, puis ils sortiraient en boîte, enflammeraient la piste et les shots et rentreraient au petit matin. A part les quelques mâles qui se disaient qu'ils auraient sûrement plus de facilité à finir la nuit avec une fille durant la "journée des couples", la Saint-Valentin n'était clairement pas dans les esprits de tout le monde. Brennan l'avait bien interrogée sur ses plans pour sa soirée, mais Kat était restée très évasive. L'afro-américaine avait compris que ça se passerait avec "le gars du Nouvel An" mais ça s'arrêtait là, Kat ne voyait pas l'intérêt de développer plus que ça.

A vrai dire, elle ignorait si c'était un "dîner de Saint-Valentin" à proprement parler. Chris ne l'avait pas mentionné lorsqu'il l'avait invitée, mais devait-elle s'attendre à quelque chose de particulier et s'habiller en conséquence, ou si elle devait rester "casual". Au cas où, elle avait déniché une petite surprise au jeune homme, surprise qu'elle avait dissimulé au fond de son sac. Elle était parée à toutes les éventualités - la Saint-Valentin, c'était sympa, on en parlait entre copines, on bavait devant les plans des couples de longue date, mais en fin de compte, Kat n'y accordait pas vraiment d'importance. Il n'était pas question de tenir assez à quelqu'un ou pas pour pouvoir fêter la Saint-Valentin, ça ne faisait juste pas partie de son calendrier traditionnel à elle. En plus de ça, elle avait trop rarement été sérieusement avec un garçon pour pouvoir considérer la simple idée de passer cette soirée à deux.

Elle quitta finalement ses amis au bout d'une heure pour traverser le quartier jusqu'à l'appartement de Chris, un chemin qui était devenu beaucoup plus familier pour elle depuis quelques semaines. C'est vêtue d'une robe en laine qu'elle sonna chez le jeune homme, totalement déstressée. Surtout, elle ne devait s'attendre à rien. Ainsi, elle ne pourrait pas être déçue d'avoir voulu des fleurs ou une attention spéciale et de ne pas les avoir reçues. En plus de ça, elle imaginait difficilement Chris s'intéresser à ce genre de célébration.

Lorsque le jeune homme ouvrit la porte, la jeune femme oublia tout ce qui avait rapport avec cette soirée pour répondre à son sourire. Elle franchit rapidement le seuil pour enrouler un bras autour du cou de Chris et lier leurs lèvres dans un premier baiser prometteur. Lorsqu'elle s'éloigna, elle renifla légèrement et adressa un regard mi-amusé, mi-inquiet au jeune homme. « Est-ce que t'as fait cramer quelque chose ? » demanda-t-elle en se retenant de trop sourire.

Bon tu m'excuses mais j'ai un Nurofen coincé dans la gorge & ça me PERTURBE x)



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Mar 7 Fév - 16:07

Au moment même où les yeux de Chris croisèrent ceux de Kat, le jeune homme sentit son cœur s’emballer. A vrai dire, cette sensation n’était pas déplaisante mais c’était une raison de plus d’être à la hauteur ce soir. Il n’avait pas besoin de réfléchir beaucoup pour savoir que c’était bien la première fois qu’il ressentait quelque chose comme ça. Auparavant, il avait eut quelques petites amies mais rien n’était comparable avec ce qu’il était en train de vivre en compagnie de Kat. Et pourtant, ils étaient tellement différents… Diamétralement opposés même. Elle était enjouée et souriante, toujours enthousiaste et pleine d’énergie. Lui avait toujours été plus… posé. Sa timidité et son calme lui donnaient un côté un peu artiste perché qu’il assumait totalement. Après tout, c’était un peu le cas quand il se mettait à dessiner ou à jouer de la guitare ! Mais ce qui les différenciait le plus, c’était bien sûr leur passé, leurs histoires respectives et le milieu qui les avait vu grandir. Malgré tout, et contre toute attente, Chris semblait trouver en Kat tout ce dont il avait besoin pour être heureux. Même les épreuves qu’ils avaient déjà du traverser tous les deux ne l’avaient pas fait fuir, bien au contraire. Il s’était attaché à elle beaucoup plus rapidement qu’il ne l’aurait pensé, et était désormais incapable de se passer de sa présence.

Une fois leur baiser terminé, Kat recula légèrement puis afficha un petit sourire plein de retenue en lui demandant si quelque chose avait brûlé. Immédiatement, l’étalagiste secoua la tête pour nier. « Non ! Enfin… non. » Pour ne pas avoir à trop s’étaler sur le sujet, il fit pivoter Kat sans retirer la main qu’il avait posé sur sa hanche, et tendit son autre bras en direction de la porte. Il se concentra alors sur cette dernière pour la fermer et donner un tour de clé, mais lorsqu’il reporta son attention sur la jeune femme, il se retrouva face à ce même regard amusé. Se raclant la gorge en levant les yeux au ciel, Chris finit tout de même par avouer, un peu honteux : « C’est que… j’avais mis des bougies, mais… ça faisait trop… » Il marqua un temps d’arrêt, dans l’espoir de trouver le mot adéquat qui comporterait le moins de sous-entendus possible pour terminer sa phrase. Mais bien évidemment, rien ne lui vint à l’esprit et il clôtura son discours sans plus d’explications. « …trop. » Un petit sourire presque gêné se dessina alors sur son visage puis soudain, ses yeux s’écarquillèrent. « Mais si tu veux je peux les remettre hein ! Enfin… c’est toi qui vois. » Après tout, elle avait peut-être envie de les voir ces bougies… Sans parler de romantisme, ce genre de détails amenait toujours une ambiance particulière dans la pièce. Mais Kat pouvait très bien trouver ça ridicule, et lui rire au nez en le prenant pour un garçon totalement ancré dans les clichés et sans aucune imagination. Ces différentes hypothèses tournaient et retournaient dans son esprit, et son regard se faisait de plus en plus inquiet. Il agissait un peu comme si cette histoire de bougie était une question de vie ou de mort, mais pour lui ce soir, chaque petit détail avait son importance.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Jeu 9 Fév - 0:12


« Non ! Enfin… non. » Kat haussa les sourcils sans se départir de son sourire mi-intrigué mi-amusé mais fut bien rapidement entraînée à l'intérieur sans qu'elle n'ai le temps de se plaindre du manque d'informations. « C’est que… j’avais mis des bougies, mais… ça faisait trop… » reprit-il finalement avec une mine gênée qui ne fit qu'élargir le sourire de la jeune femme. «…trop. » Oh, donc monsieur se posait aussi des questions quant à la nature de ce petit dîner. La problématique se voyait sur le visage gêné du jeune homme et Kat fut plus soulagée qu'autre chose de voir qu'elle n'avait pas été trop formelle de son côté. « Mais si tu veux je peux les remettre hein ! Enfin… c’est toi qui vois » La blonde, attendrie par l'attitude du jeune homme, s'approcha de nouveau de lui et lia leurs lèvres pour un bref baiser avant de s'éloigner de nouveau. « On les rallumera pour le dîner ? » proposa-t-elle avant de laisser sa main glisser le long du bras de Chris pour prendre sa main et l'entraîner cette fois-ci dans le salon. Elle posa son sac près du canapé et laissa sa veste choir sur l'accoudoir de celui-ci. C'est en attachant ses cheveux en une queue de cheval haute que ses yeux tombèrent sur les deux coupes de champagne sur la table basse. Aussitôt, elle fit volte-face vers Chris et lui adressa un sourire rayonnant. « On va définitivement avoir besoin des bougies. » déclara-t-elle en se baissant - avec encore un peu de difficultés mais presque sans embûches - pour attraper la bouteille de champagne dans son sac [ouais bon ça fait un peu Mary Poppins mais on aime le champagne, don't argue ~] et la présenter au jeune homme avant de la poser sur la table basse, près des verres.

Elle retourna cependant bien vite vers Chris, toujours aussi sourire. Elle n'était vraiment pas stressée, et même les inquiétudes qu'elle avait eu plus tôt dans la journée s'étaient envolées. Quand elle était avec Chris, elle agissait tout simplement sans artifices, sans protocole, elle était naturelle et, Saint-Valentin ou pas, ça ne changeait pas grand chose. « Qu'est-ce qu'on mange ? » demanda-t-elle subitement avec un sourire rayonnant. « T'as besoin d'aide ? » proposa-t-elle immédiatement avant de reprendre, gênée mais toujours amusée. « Je sais pas faire grand chose mais... » avoua-t-elle en haussant les épaules. Elle trouverait bien un moyen de se rendre utile.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Jeu 9 Fév - 22:11

Même s’il s’était mis la pression tout seul depuis un certain temps, le sourire que Kat arborait le rassurait. Lorsqu’il la regardait, il avait le sentiment que tout se passerait bien, et que cette soirée de Saint Valentin serait une réussite. Quoi qu’il arrive, ils étaient ensemble et c’était bien ça le plus important aux yeux de l’étalagiste. Comme si elle avait deviné ses intentions par avance, la jeune femme sortit de son sac une bouteille de champagne. Si ce n’était pas une preuve ça… ! Visiblement, Kat s’attendait bien à passer une soirée romantique, ou du moins une soirée « classe » en compagnie de Chris qui se rasséréna aussitôt. Avec un large sourire, il la laissa plantée dans le salon pour se précipiter vers la cuisine (qui n’était en fait que quelques pas plus loin), et ressortir ses bougies du tiroir. Plutôt fier de lui, il revint vers Kat et disposa minutieusement quelques bougies sur la table basse. Il gratta ensuite une allumette afin de les éclairer une à une, puis prit quelques secondes pour regarder cette table digne d’un grand restaurant. Ou au moins d’un restaurant, tout court. « C’est parfait ! C’est vrai que les coupes de champagne pour boire la bière que j’avais prévu… ça le faisait pas trop… » Il accompagna ses paroles d’une petite grimace à la fois gênée et amusée, avant de s’approcher de Kat pour lui voler un nouveau baiser.

« Qu'est-ce qu'on mange ? T'as besoin d'aide ? Je sais pas faire grand chose mais... » Face à cet assaut de questions, Chris ne put s’empêcher de secouer la tête en riant doucement. Il posa ensuite ses mains sur les épaules de Kat, et planta ses yeux dans les siens. « Non, non surtout ne fais rien ! Tu as juste à t’installer et à me laisser faire. Oh, et pour ce qui est de manger… tu verras bien ! » C’était indéniable, l’étalagiste était beaucoup plus détendu à présent. Peut-être grâce à la simple présence de Kat, peut-être parce qu’il savait désormais à quoi s’en tenir pour cette soirée… Quoi qu’il en soit, il invita la jeune femme à s’installer dans le canapé avant de s’éclipser en cuisine. Il tourna un des boutons de son four minuscule afin de faire chauffer son plat de lasagnes pendant qu’ils buvaient l’apéritif, puis revint en vitesse s’asseoir tout près de Kat. D’un geste peu assuré mais efficace, Chris ouvrit la bouteille de champagne et en remplit les deux coupes avant de lui en tendre une. En la regardant droit dans les yeux, un sourire au lèvre, il trinqua avant de venir l’embrasser tendrement. Chris n’avait pas besoin de mots : tout ce qu’il voulait dire passait par son regard et ses gestes, et il savait que Kat comprenait ce langage, mieux que personne.

Le jeune homme but une longue gorgée de champagne, puis s’installa plus confortablement dans le canapé avant de reprendre : « Alors, comment s’est passée ta journée ? T’as fait quoi ? » Chris aurait pu rester comme ça pendant des heures, juste en écoutant Kat parler, juste en la regardant en silence sans pouvoir quitter ce petit sourire béat qui étirait ses lèvres. Mais après quelques minutes de conversation, l’étalagiste se redressa brusquement en fronçant les sourcils. Il posa avec fracas sa flûte de champagne sur la table et fonça vers la cuisine. Trop tard. En effet, il sortit impuissant un plat carbonisé du four qu’il avait visiblement sous-estimé. Lui qui commençait à être fier de lui… il venait de tout gâcher en quelques dizaines de minutes seulement. Le travail de toute une journée voire plus était tout simplement réduit à néant par sa faute, et il se retrouvait désormais dépourvu de tout dîner de Saint Valentin à son plus grand désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Sam 11 Fév - 1:14



« C’est parfait ! C’est vrai que les coupes de champagne pour boire la bière que j’avais prévu… ça le faisait pas trop… » Oui, parfait, c'était bien le mot. Kat aimait bien ça, quand c'était parfait ; du moins, de son point de vue. Elle trouvait que l'endroit, aussi modeste soit-il, était parfait. Que malgré toutes les histoires dans lesquelles Kat avait pu entraîner, bien qu'involontairement, Chris, celui-ci n'avait pas lâché prise, que lui aussi, il avait été parfait. Qu'il l'était encore, avec sa tentative de transformer leur soirée en rendez-vous romantique. Elle aimait l'attitude de Chris, sa personnalité, c'était... dépaysant ; mais en même temps, elle n'avait pas l'impression de pouvoir s'en lasser.

Ils s'installèrent sur le canapé et se mirent à discuter de la journée de Kat, qui une fois lancée trouva largement de quoi occuper la conversation. Elle passa sous silence sa séance de shopping de dernière minute pour insister sur le temps qu'elle avait passé avec les autres danseurs du Queens, se languissant du moment où elle pourrait enfiler de nouveau ses baskets pour fouler le bitume de quelques pas de danse. La danse lui manquait terriblement, et si elle n'était pas au courant de tous les risques qu'elle encourait en mettant à l'épreuve ses os déjà fragilisés par des figures qui demandaient des appuis solides et flexibles, elle serait sûrement déjà en train d'enchaîner les mouvements. Kat finit par retirer ses propres bottes et passa ses jambes par-dessus celles de Chris pour se rapprocher de lui tout en buvant sa coupe de champagne. Si il ne l'avait d'ailleurs pas écartée pour se lever, elle aurait sûrement continuer à papoter pendant un long moment. La jeune femme resta d'abord assise : Chris avait dit qu'elle ne devait s'occuper de rien, elle n'allait pas le contredire. Mais en n'entendant rien de bon dans la cuisine et en commençant à sentir une odeur carbonisée en émaner, la blonde se redressa finalement pour s'y diriger à petits pas.

La vision d'un Chris dépité devant son plat de lasagnes arracha un soupir déchirant à Kat. La situation semblait terriblement tragique à en juger par la mine de son petit-ami, et Kat jaugea le plat un instant avant de devoir rendre un verdict sans appel : le plat était sûrement immangeable. Seulement, encore une fois, la jeune femme ne se départit pas de son sourire - parce que, dans les faits, il lui avait vraiment concocté un petit plat, lui qui n'avait même pas été capable de lui offrir un petit déjeuner correct la première fois qu'elle avait passé la nuit chez lui. Elle posa d'abord une main sur son épaule avant de s'interposer entre le plat et lui, cherchant à intercepter son regard. Kat ne put s'empêcher d'imiter la mine triste de Chris, plus parce qu'elle était attendrie qu'autre chose, et se mit sur la pointe des pieds pour l'embrasser comme si ça allait tout réparer. « Eh, c'est pas grave ! » Elle s'abstint d'un "on a toujours des céréales" qui n'aurait sûrement pas arrangé l'état de Chris mais sourit mentalement à sa blague qu'elle trouva particulièrement bien trouvée. Pour le consoler - ou attirer son attention pour la détourner du plat de lasagnes, ce qui était plutôt comique à y réfléchir -, elle passa ses bras autour de sa nuque et l'embrassa encore d'une dizaine de brefs baisers sur les lèvres. Un large sourire plus tard, elle redescendit l'une de ses mains sur l'épaule du jeune homme pendant que l'autre se posait sur sa joue et l'embrassa de nouveau plus longuement, avec douceur mais détermination. Elle s'écarta finalement de nouveau de lui et prit sa main pour l'entraîner de nouveau dans le salon. « On a toujours le champagne ! C'est genre, le plus important de toute façon. » argumenta-t-elle en haussant les épaules. Pour sa part, elle n'était pas agacée une seule seconde que le plat de Chris ai brûlé, à part à travers sa réaction à lui. C'était justement sa seule préoccupation, que Chris ne se mine pas pour ça, lui qui prenait la présence de bougies comme une question de vie ou de mort.

Yeaaah so I'm pretty high 86
Je me suis pas relue, j'espère que c'est compréhensible x)
Et je CROIS que j'ai pas fait avancer grand chose, je voulais
sortir un truc genre "maw on a qu'à passer tout de suite au
dessert" mais BON.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Sam 11 Fév - 20:42

Toute la déception qu’il éprouvait en regardant son plat carbonisé pouvait aisément se deviner rien qu’en voyant ses yeux, ou la façon qu’il avait de se tenir. En même temps, Chris n’étant pas un très fin cuisinier, il aurait du se douter qu’une telle chose arriverait… Mais pas ce soir ! Pas alors qu’il avait passé une bonne partie de la journée à préparer ces lasagnes juste pour impressionner Kat ! C’était injuste, certes, mais désormais c’était trop tard. Comme pour le consoler, Kat vint se placer juste entre lui et ce qui aurait dut être leur repas, et déposa une multitude de petits baisers sur les lèvres du jeune homme. D’abord renfrogné et distrait, ce dernier finit tout de même par se détendre un peu, et il répondit même à chacun de ses derniers baisers. Un mince sourire en coin fit son apparition sur son visage, juste avant qu’il réponde : « Si, c’est un peu grave… je n’avais rien prévu d’autre… » Chris soupira longuement, puis planta ses yeux dans ceux de la jeune femme et ajouta, penaud : « Désolé. »

Après un nouveau baiser, Kat attrapa la main de l’étalagiste et entreprit de l’entrainer vers le salon, ais ce dernier y opposa une certaine résistance. Il ne pouvait décemment pas les laisser comme ça, sans rien à manger pour cette soirée qu’il avait voulue parfaite ! Même si Kat semblait pouvoir se contenter de la bouteille de champagne, Chris était convaincu qu’il était de son devoir de trouver une solution de secours. « Attends… attends. Il faut que je fasse autre chose, on ne va pas juste boire du champagne ! Assieds-toi, je… euh, je m’occupe de tout. » Evidemment, après ce qu’il venait de se passer sa proposition paraissait un peu ridicule, mais cette soirée lui tenait vraiment à cœur, sans qu’il ne puisse s’expliquer pourquoi d’ailleurs… L’étalagiste lâcha alors la main de sa petite amie pour repartir en trombe vers la cuisine. Là, il ouvrit tous les placards susceptibles de contenir quelque chose de comestible, jusqu’à tomber sur un sachet de pâtes et un pot de sauce. Un sourire exprimant plus de soulagement que de réelle satisfaction étira alors ses lèvres. Aussitôt, il sortit une casserole et prépara avec le plus grand soin ce qui pouvait encore sauver leur repas.

Quelques dizaines de minutes plus tard, tout était fin prêt pour que ce repas puisse commencer. Chris avait rallumé des bougies sur le bar de la cuisine, et il avait dressé deux assiettes de pâtes presque comme un chef. Il les disposa sur la nappe blanche et invita Kat à se mettre à table. Lorsqu’il fit de même, et qu’il posa les yeux sur leurs deux assiettes, il s’affaissa un peu sur lui-même, baissant les épaules en signe de déception. Puis, sans trop savoir pourquoi, il se mit à rire en secouant la tête. « C’est vraiment pas digne de ce que j’avais prévu… J’aurai peut-être du apprendre à cuisiner avant de vouloir préparer un vrai repas pour toi… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Dim 12 Fév - 14:49



« Attends… attends. Il faut que je fasse autre chose, on ne va pas juste boire du champagne ! Assieds-toi, je… euh, je m’occupe de tout. » Sans se départir de son sourire et en se rendant compte que ça ne servait à rien de vouloir lui changer les idées, Kat rendit les armes et s'assit sur le canapé en regardant le jeune homme retourner dans la cuisine. Elle se tourna finalement vers celle-ci, posa ses bras contre le dossier du canapé pour y poser sa tête et hésita plusieurs fois à aller voir ce que faisait Chris, ne serais-ce que par curiosité. Elle n'avait pas peur que le plat finisse comme le précédent ; au pire, ils commanderaient, ou mangeraient des biscottes. Cependant, le fait que Chris se démène autant pour faire quand même quelque chose, et elle préféra rester sur son canapé à attendre le jeune homme.

Elle ne se leva d'ailleurs pas jusqu'à ce que Chris l'invite à le faire pour prendre place sur le bar où il avait placé quelques bougies. Silencieuse, elle prit place sur son tabouret et attendit le "plat de secours". « C’est vraiment pas digne de ce que j’avais prévu… J’aurai peut-être du apprendre à cuisiner avant de vouloir préparer un vrai repas pour toi… » En remarquant la mine déçue de Chris, Kat sourit en cherchant son regard et prit impulsivement sa main dans la sienne. « Chris, c'est parfait comme ça, je t'assure. » Elle lâcha doucement sa main avant de prendre sa fourchette et la planta pour enrouler quelques pâtes autour. Elle lança un regard amusé à Chris et goûta les pâtes sans attendre, comme si elle était une goûteuse. « Et c'est délicieux ! » répliqua-t-elle autant pour le rassurer que par sincérité. Ce n'était pas grand chose, certes, et ce n'était pas la cuisine qu'ils avaient goûté au manoir, à Londres, mais Kat préférait de loin ce repas à ceux qu'ils y avaient eu là-bas.

Après avoir englouti presque la moitié de son assiette, Kat fit une pause et reposa la fourchette pour lier ses mains sous la table en regardant Chris. Elle sourit, presque timide, à la vue de la mise en scène qui se trouvait entre eux, de ce repas de St Valentin de dernière minute mais parfait à ses yeux, et baissa les yeux en sentant ses joues rosir. « Tu sais... » Un sourire gêné prit place sur ses lèvres et elle releva la tête ; jusqu'à présent, Chris ne faisait que multiplier les attentions envers elle, et même si il avait le caractère de celui qui "répondait", il n'avait pas lésiné, inconsciemment ou non, à afficher son affection pour elle, même devant sa famille. Pour sa part, c'était ses gestes, son regard qui trahissait son admiration pour Chris et elle le savait, ne voulait même pas le cacher. « T'as pas besoin de faire tout ça pour m'impressionner. Enfin... C'est bien, très bien même, que dis-je, c'est déjà la meilleure St Valentin que j'ai jamais passé. » se reprit-elle en lâchant un petit rire nerveux sur la fin. Elle inspira et se redressa sur son tabouret avant de replonger son regard dans celui de Chris et de pencher légèrement la tête sur le côté. « Ce que je veux dire, c'est... » Elle marqua un nouvel arrêt, passant une main gênée dans sa nuque, et prit une profonde inspiration avant de reprendre à toute vitesse. «Je suis déjà folle d'admiration pour toi, depuis la première fois que je suis venue te parler en fait, et enfin si tu fais ça juste pour m'impressionner eh bien euh, je te le dis, t'en as pas besoin. Je le suis déjà. » dit-elle en terminant sa phrase tout doucement. Elle qui était si sûre d'elle d'habitude se retrouvait comme une enfant timide devant les faits : elle tombait amoureuse de Chris et elle devenait complètement gaga à l'idée de le lui dire sans détours.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Dim 12 Fév - 17:32

Même s’il n’était pas particulièrement fier de lui, Chris ne rechigna pas à entamer son assiette de pâtes sans tarder. Le fait d’avoir cuisiné toute la journée, et surtout d’avoir stressé depuis des jours lui avait vraiment donné faim, et il dévora le contenu de son assiette, tout en s’efforçant de ne pas paraître trop sauvage et affamé. Ca n’avait rien d’exceptionnel, mais son plat avait l’avantage d’être chaud sans être carbonisé. Et puis de toute façon, il se serait contenté de n’importe quoi du moment que ça suffisait à le rassasier. Après avoir goûté, Kat le rassura sur le fait que ses pâtes étaient délicieuses, puis elle commença elle aussi à manger. Alors que Chris arrivait à la fin de son assiette, et que Kat n’en avait mangé que la moitié, elle marqua une pause et posa sa fourchette en baissant les yeux. Ce geste interpella l’étalagiste qui fronça un peu les sourcils, à la fois inquiet et curieux de savoir ce qui se passait.

En posant son regard sur la jeune femme, il crut la voir rougir l’espace d’un instant mais il fut bien vite distrait par le fait qu’elle reprenne la parole. « Tu sais... » Chris était littéralement pendu à ses lèvres, ne sachant pas à quoi il devait s’attendre. Le petit sourire qu’elle arborait aurait pu être rassurant, mais quelque chose clochait. Il ne l’avait jamais vue comme ça… Elle semblait tellement timide et mal assurée qu’on aurait pu croire que leurs rôles venaient de s’inverser. Lui, comme à son habitude, se voulait rassurant. Il plongea son regard dans celui de Kat et lui adressa un sourire, l’incitant ainsi à continuer sans crainte. « T'as pas besoin de faire tout ça pour m'impressionner. Enfin... C'est bien, très bien même, que dis-je, c'est déjà la meilleure St Valentin que j'ai jamais passé. » Chris posa à son tour ses couverts, et se redressa. Ce qu’elle venait de lui dire le touchait, et elle ne pouvait même pas imaginer à quel point. Il n’avait rien fait d’extraordinaire, même s’il l’avait voulu, et pourtant il semblait avoir atteint son objectif : celui de lui faire plaisir et de faire de cette soirée quelque chose de spécial. Et la suite du discours de la jeune danseuse ne laissa pas plus de répit à Chris. Il sentait les battements de son cœur s’accélérer au fur et à mesure que Kat parlait. Il aurait voulu lui dire tellement de choses à ce moment précis… mais il en était juste incapable. Alors il se contentait de la regarder en souriant, sans la lâcher des yeux une seule seconde. Au bout d’un moment, il fit reculer son tabouret pour pouvoir se lever et contourner le bar qui leur avait servi de table. A aucun moment il ne rompit le contact de leurs regards, jusqu’à se retrouver tout proche de Kat, assez pour entremêler leurs doigts. « J’ai fait ça parce que j’en avais envie… J’avais envie de te faire plaisir, de te voir sourire comme ça… » lui répondit-il en caressant sa joue du bout des doigts. D’aussi loin qu’il se souvienne, il n’avait jamais vraiment été dans cette situation face à Kat. La plupart du temps, c’était lui le timide, celui qui rougissait, qui baissait les yeux et qui laissait échapper ces petits rires nerveux trahissant le fait qu’il était mal à l’aise. Mais ce soir, les choses changeaient. Doucement, il se courba pour être à la bonne hauteur, et vint effleurer les lèvres de la jeune femme, avant de l’embrasser pour de bon. Un baiser valait bien mieux que des paroles, et il entendait bien la rassurer et la mettre plus à l’aise de cette façon là.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Lun 13 Fév - 0:52


Kat était très rarement peu sûre d'elle. C'était l'une des choses qu'elle avait conservé de son éducation, elle n'avait pas peur de paraître faible mais préférait ne pas l'être, on lui avait appris à contrôler ses émotions et quand ceux-ci la submergeaient malgré tout, elle en était tellement déstabilisée qu'elle ne savait plus quoi faire, où se mettre, comment agir et quoi dire. Ajouté à ça son impulsivité, et elle devenait une petite bombe de sentiments à retardement.

Chris contourna le bar pour venir se planter devant elle, la faisant rougir encore plus et affolant plus son coeur qu'une heure de danse non-stop. « J’ai fait ça parce que j’en avais envie… J’avais envie de te faire plaisir, de te voir sourire comme ça… » Sans pouvoir s'en empêcher, les lèvres de la blonde s'étirèrent en un sourire atrocement gêné et elle fut coupée dans une grimace par un baiser de Chris. La sensation dans sa poitrine était à la fois agréable et désagréable à la fois, une sensation qu'elle avait l'impression de n'avoir jamais éprouvé de la sorte et c'était sûrement Chris qui causait ça. Durant presque toutes les relations qu'elle avait eu par le passé, elle n'avait pas fait de la discussion leur point proéminent, et le caractère de ses compagnons avait toujours fait en sorte qu'elle soit incapable de se laisser totalement aller. Avec le canadien, elle était tellement en confiance qu'elle s'abandonnait totalement.

Lorsque leurs lèvres se séparèrent, Kat semblait avoir repris un semblant de contenance, mais c'était probablement parce que le baiser avait totalement embué son esprit. « Tu peux parler d'une réussite... » murmura-t-elle avant de poser ses doigts de chaque côté du torse du jeune homme pour l'inviter à baisser de nouveau la tête et venant finalement capturer ses lèvres pour un nouveau baiser beaucoup plus doux. Lorsqu'elle se mit de nouveau à sourire sans pouvoir s'en empêcher, elle rompit le baiser et rouvrit des yeux brillants qu'elle plongea immédiatement dans ceux de Chris. L'une de ses mains remonta le long de sa clavicule jusqu'à son cou, puis sur sa joue où elle se posa finalement. « Je t'aime comme tu es. » avoua-t-elle en rougissant de nouveau. Elle se mordit la lèvre inférieure de gêne et serra les jambes de Chris avec les siennes en l'attirant de nouveau à lui comme pour l'empêcher de réagir à ce qu'elle venait de dire, bien qu'à y réfléchir elle ne pensait pas que cette soirée puisse tourner mal d'une quelconque façon.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Lun 13 Fév - 18:03

Tout près d’elle, il pouvait sentir sa chaleur, son souffle, et l’odeur de ses cheveux. Cette odeur qu’il adorait et dont il avait de plus en plus de mal à se passer pour s’endormir, par exemple. Kat venait de lui avouer qu’elle était « folle d’admiration » pour lui, et même s’il ne disait rien ce sentiment était totalement réciproque. Le fait de la voir aussi gênée l’attendrissait tellement… Même s’il trouvait ça un peu surprenant, cette attitude ne lui déplaisait pas. Pour une fois, il pouvait prendre le contrôle de la situation, et affirmer ses positions devant une Kat timide et quasi-muette. Et ce dernier élément arrivait assez rarement pour qu’il soit remarqué. Habituellement, l’étalagiste savait aussi lui faire comprendre ce qu’il pensait (du moins c’est ce qu’il espérait), mais il s’y prenait d’une toute autre manière, sans jamais oser se dévoiler complètement. Ce soir, en préparant ce repas et cette soirée, c’est un peu une partie de lui qu’il avait mis au jour. Ce côté un brin romantique sans le vouloir, mais surtout cette foule de sentiments qu’il ressentait pour Kat. S’il avait eut à s’expliquer, il n’aurait peut-être pas été capable de mettre un mot sur ce qu’il éprouvait, mais une chose était sûre : il aimait ça, même si c’était nouveau pour lui.

Sitôt leur baiser terminé, la jeune femme se mit à sourire puis incita Chris à se baisser de nouveau pour l’embrasser doucement. Le canadien se surprit même à fermer les yeux, histoire de profiter encore plus de ce moment. Lorsqu’il les rouvrit, il se retrouva face au regard brillant de la jeune femme, et il lui sembla alors totalement impossible de s’en décrocher. Il était… attirant, hypnotisant, magnétisant… Plus Chris s’y plongeait et plus il oubliait tout ce qu’il pouvait bien y avoir autour. Ce soir, il n’y avait qu’eux, et rien d’autre pour venir les déranger. Ces derniers temps, ils avaient eu une vie pour le moins mouvementée et pourtant, le jeune homme avait l’intime conviction que ce soir, tout irait bien. Après tout ils avaient bien mérité un peu de tranquillité.

« Je t'aime comme tu es. » Chris sentit son cœur s’arrêter puis repartir de plus belle. Elle l’avait dit. Elle l’avait dit et il savait que ce n’était pas des paroles en l’air. Pour la première fois depuis le début de leur relation, Kat lui avouait ouvertement qu’elle l’AIMAIT ! Sans pouvoir s’en empêcher Chris se mit à sourire, d’un de ces sourires béats et tellement niais que les enfants arborent lorsqu’ils sont émerveillés. Même s’il l’avait voulu, aucun mot n’aurait daigné sortir de sa bouche. Et ça tombait plutôt bien puisque déjà, Kat l’attirait vers elle pour un nouveau baiser langoureux. Sans lâcher ses lèvres, et en ayant assez de se baisser, Chris passa ses mains sous les jambes de Kat et lui laissa le temps de s’accrocher à son cou avant de la soulever. Désormais à la bonne hauteur, il s’empara à nouveau de ses lèvres pour lui offrir un baiser un peu plus audacieux que les précédents.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Mer 15 Fév - 22:25



Apparemment, sa déclaration avait eu un certain effet ; tant mieux. Kat n'aurait pas supportée d'être rejetée, c'était bien l'une des choses qu'elle détestait le plus lorsqu'elle se mettait autant à nu, et c'était d'ailleurs plutôt rare. Elle avait beau ne pas le montrer, l'idée de voir Chris tourner les talons d'un instant à l'autre en changeant d'avis sur leur relation l'occupait parfois, bien qu'elle ne soit pas du genre à anticiper quoique ce soit. Tant de raisons pouvaient le mener à changer d'avis ! Majoritairement des facteurs extérieurs, sa famille, leurs mondes diamétralement opposés, les terribles évènements qui avaient vu naître leur premier baiser et le début de leur relation, ... Mais elle ne lui en parlerait pas, et si lui n'y pensait pas ? Elle ne voulait pas être celle qui lui mettrait le doute en tête, c'était égoïste, mais tant qu'elle l'avait, elle voulait le garder.

Sur cette pensée, elle sentit les mains de Chris sous ses cuisses et elle resserra son attache autour du cou du jeune homme. Elle se redressa lorsque Chris la souleva et emprisonna sa taille entre ses jambes, qu'elle enroula autour de lui. Se laissant porter, elle ne pensait qu'au contact de leurs corps en en oubliant toutes les considérations pratiques ou environnementales. Le canadien avait rarement été aussi engageant envers elle, bien qu'elle ai su le pousser à bout lorsqu'elle venait le rejoindre dans sa chambre, dans son manoir à Londres. A ce moment précis, elle ne s'en plaignait absolument pas. L'une de ses mains vint se perdre dans ses cheveux et elle approfondit le baiser à son tour avant de dévier ses baisers le long de sa mâchoire et attaquer son cou.

Son coeur battait la chamade et son sang tapait tellement fort dans ses veines qu'elle ne doutait pas que Chris puisse parfaitement les entendre. Elle ne savait même pas s'ils avaient bougé, s'ils étaient toujours dans la même pièce, mais en fait ça lui importait peu : Chris lui faisait cette effet-là, celui de lui permettre de faire abstraction de tout ce qu'il se passait autour pour n'avoir d'attention que pour lui. Elle le savait sincère et c'était sûrement pour ça qu'elle était plus touchée qu'elle ne l'avait été avec ses précédents petits-amis.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Ven 17 Fév - 23:33

C’est sans y penser, et le plus naturellement du monde que Chris souleva la jeune femme pour l’embrasser de plus belle. Et visiblement, ça ne lui avait pas déplu puisque Kat lui répondit immédiatement dans un baiser encore plus appuyé. Chris semblait ne plus toucher terre… Il ne paraissait même plus être « lui » tant il était audacieux et engageant ce soir. D’ordinaire si calme et renfermé, il était à l’origine de tout ce qu’il se passait depuis que Kat était arrivée chez lui. Son manque d’habitude et d’expérience en la matière aurait pu le rendre maladroit, c’est d’ailleurs effectivement ce qu’il s’était passé en début de soirée, mais maintenant il œuvrait s’il avait été habitué. Tout à coup, il n’avait plus aucune crainte quant au fait d’être à la hauteur ou non. Le fait que Kat ait voulu le rassurer juste avant avait certainement aidé, mais quand bien même, le jeune homme se sentait pousser des ailes.

L’emprise des jambes de Kat sur sa taille s’était resserrée, lui permettant ainsi de rester accrochée à lui sans qu’il n’ait besoin de la tenir. Et c’est donc avec un certain empressement que l’étalagiste dégagea ses mains des cuisses de la jeune femme, et les fit parcourir son dos, puis ses cheveux, sans même prendre le temps de respirer un peu entre deux baisers. L’une de ses mains resta néanmoins en bonne place sur les fesses de sa petite amie, sans qu’il n’ait aucune envie ni intention de l’en retirer. Tout semblait s’accélérer au rythme des battements de son cœur, et Chris sentait bien qu’il en était de même pour Kat qui avait finalement dévier ses lèvres afin de lui offrir une multitude de baisers toujours plus osés. Par conséquent, et sans vraiment savoir ce qui le poussait à faire ça, il commença à marcher en direction de sa chambre pendant que la jeune femme s’affairait à le faire frissonner sous ses baisers. De temps à autres, Chris s’arrangeait pour recapturer ses lèvres, juste pendant quelques secondes avant qu’elle ne reparte à l’assaut de son coup.

Le silence régnait désormais dan l’appartement, mais le canadien n’en avait que faire. Mieux, il ne s’en était même pas aperçu, comme si quelque chose résonnait dans sa tête, bien trop fort pour qu’il ne prête attention à quoi que ce soit d’autre. Arrivant à hauteur de sa chambre, il poussa la porte du bout du pied, et y pénétra sans même prendre la peine d’allumer la lumière. Délicatement il se baissa et s’accroupit sur le matelas qui lui servait de lui, puis fit basculer Kat en arrière, la faisant ainsi gentiment tomber sur sa fameuse couette rembourrée. Sans se poser de questions, il suivit le mouvement et se retrouva sur elle, son visage à hauteur du sien, à une distance idéale pour que leurs lèvres ne tardent pas à fusionner de nouveau. Un long baiser mêlant douceur et impatience s’ensuivit, puis, presque à regret, Chris recula sa tête. Dans l’obscurité, il tenta de trouver le regard de Kat, et y planta ses yeux brillants. Sans dire un mot, il la fixa ainsi pendant quelques instants, histoire de sonder ses pensées, et de s’assurer qu’ils étaient bien sur la même longueur d’ondes pour ce qui suivrait…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Sam 18 Fév - 23:09



Jusqu'à l'instant où elle se retrouva allongée sur la couette de Chris, dans l'intimité de sa chambre et de leur proximité, elle n'avait pas imaginé qu'ils puissent aller plus loin que l'innocente cour qu'ils se faisaient. Elle avait toujours été à l'initiative de leurs petits rendez-vous qu'elle appellerait plus joueurs que coquins. Et à vrai dire, Kat aimait ça. Elle avait aimé ce jeu qu'elle avait joué avec lui à Londres, le retrouver dans sa chambre pour se contenter de sa gêne autant que de sa tendresse.

De manière générale, Kat n'accordait pas d'importance au moment où elle sautait le pas avec ses petits amis. Elle n'avait d'ailleurs pas particulièrement besoin d'être en couple avec quelqu'un pour coucher avec lui, bien que ça ne fasse pas partie de ses habitudes. Ca ne venait pas de son éducation, bien au contraire, juste de sa façon de penser : si elle se sentait bien avec quelqu'un, pourquoi attendre, surtout quand elle ne tombait que sur des compagnons pressés ? Avec Chris, c'était différent ; tout semblait différent avec Chris. C'était lui qui l'avait stoppée au début et finalement, elle était contente que ça se soit passé comme ça. Il lui avait appris à aimer prendre son temps, à apprécier les plus tendres et doux gestes. Certes, les blessures qu'ils avaient tous les deux hérité de leur confrontation avec les hommes (et femme) du grand-père de la blonde auraient entravé le moment s'il avait eu lieu plus tôt, mais ce n'était pas tellement pour ça qu'elle s'était contentée de s'amuser à l'exciter sans le pousser à aller plus loin. Chris lui avait appris à vouloir attendre, à y accorder une importance qu'elle n'avait jamais déléguée avant. Pour le coup, elle adhérait totalement à sa technique.

Seulement, il lui lança le regard : celui, fébrile, qui annonçait en un instant, sans besoin de paroles, de gestes, ce qui allait suivre. Ce regard, elle le comprit évidemment, et ne réfléchit même pas avant d'y répondre par un franc sourire, un sourire qui reflétait son bien-être, sa joie d'être là, dans les bras de Chris, contre lui, plus proches qu'ils ne l'avaient jamais été. Ses mains étaient remontées le long de son haut et, lorsqu'elles arrivèrent contre sa clavicule, se resserrèrent contre le tissu pour attirer Chris contre lui. Elle leva elle-même la tête pour venir à la rencontre de ses lèvres, les effleurant avant de l'embrasser tendrement, se laissant une nouvelle fois emporter en fermant les yeux, son coeur s'amusant désormais à danser la lambada dans sa cage thoracique. Elle ne s'était jamais sentie plus... à sa place qu'en cet instant, serrée contre le canadien, lovée dans sa chaleur rassurante, sentant déjà l'excitation monter alors que, mutine, elle tirait déjà avec douceur le haut du jeune homme, désireuse de prendre son temps.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Dim 19 Fév - 0:21

A peine eut-il posé ses yeux sur elle que Chris comprit qu’ils avaient bel et bien envie de la même chose. Le sourire que Kat lui adressa ne laissant aucune place au doute, l’étalagiste accueillit avec plaisir son baiser et le prolongea même en en augmentant encore l’intensité. Son corps était serré contre celui de la jeune femme et pourtant, il aurait voulu être plus proche encore. Pour lui, ce n’était jamais assez. Ce soir il la voulait pour lui tout seul. Il la voulait, tout simplement… La douceur et la délicatesse des gestes de Kat le fit sourire, elle qui le soir de la pluie de météorites avait paru si pressée et entreprenante. Depuis, les choses avaient changé. Chris était finalement parvenu à lui faire partager son désir de ne rien précipiter, et quelque chose lui disait qu’il avait eut raison. Sans ça, leur relation n’en aurait certainement pas été là aujourd’hui.

A cet instant, Chris semblait presque s’être métamorphosé. Il n’était plus ce jeune homme timide et constamment gêné qu’il avait été pendant tellement longtemps. Ce soir, il semblait juste mener la danse, instinctivement, sans se poser plus de questions. Un de ses mains s’engouffra sous la robe en laine que portait Kat, et vint caresser sa peau du bout des doigts. Elle l’avait tellement provoqué pendant leur séjour à Londres ! Tous les soirs, quand elle se faufilait dans son lit pour venir le retrouver… Mais ce soir, il pouvait enfin se laisser aller et lui rendre toute la tendresse dont elle avait su faire preuve. Tout en la caressant, Chris remontait peu à peu ladite robe, au même rythme que Kat qui tirait sur son propre haut. L’instant était parfait, magique, digne d’un véritable conte de fée. Rien ne pouvait venir les troubler en ce moment qui était le leur. Le lit du jeune homme faisait office d’îlot isolé, coupé du monde, où ils étaient seuls pour profiter de la nuit qui s’offrait à eux. Une fois de plus, Chris était incapable de se détacher des lèvres de la jeune femme plus de cinq secondes, à peine assez pour reprendre son souffle et repartir à l’assaut. A peine il s’éloignait que déjà, une nouvelle caresse l’invitait à reprendre possession de la bouche de Kat, ce qu’il faisait évidemment sans rechigner. L’étalagiste profita du seul moment où leurs regards se croisèrent pour marquer une courte pause, se redresser et enlever son haut d’un seul geste, l’envoyant valser par terre à l’autre bout de la pièce. Puis, presque aussitôt, il se pencha à nouveau vers Kat et remit ses mains en bonne place sur son corps, laissant ses baisers dévier de temps à autre en direction de son oreille ou de son cou.

Bien que Chris ne veuille pas précipiter les choses, il savait parfaitement ce qui allait se passer. Et son inconscient l’avait visiblement compris aussi. Sans qu’il ne puisse vraiment lutter, le jean qu’il portait se faisait de plus en plus étroit et inconfortable. Le fait de prendre son temps lui paraissait de plus en plus insurmontable mais il se devait de résister. Après tout c’était son idée, et il savait bien que la suite n’en serait que meilleure…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Dim 19 Fév - 2:08



Aux yeux de Kat, la soirée était officiellement parfaite. Il n'y avait pas eu toutes ces choses qu'on voyait dans les films, le dîner de grand Chef, une décoration à outrance, un romantisme tellement fort qu'il en sonnait presque faux, mais c'était leur Saint Valentin et ça leur correspondait complètement. Si tout ce qui les entourait était atrocement compliqué, ce qui concernait leurs sentiments était d'une simplicité déconcertante, du moins pour Kat. Il n'était pas question de mettre toujours carte sur table, mais au même titre que son petit-ami, Chris était également son ami, un homme en qui elle avait une confiance totale, qu'elle admirait pour des dizaines de raisons, qu'elle mettait peut-être même sur un piédestal sans pouvoir s'en empêcher. Elle aurait dû être stressée de sauter le pas avec lui, qui représentait déjà plus pour lui que n'importe quel autre homme qu'elle avait fréquenté, mais elle était tellement en confiance qu'elle ne pouvait que sourire, répondre aux baisers et aux caresses du jeune homme en frissonnant et apprécier l'instant présent.

Lorsque Chris se détacha d'elle, la blonde eut d'abord le réflexe de vouloir le rejoindre, de réduire de nouveau l'espace qui les séparaient, mais elle fut stoppée dans son élan par le jeune homme qui retira son haut de lui-même, lui coupant le souffle en lui arrachant un sourire ravi. Il retomba contre elle et elle s'empara de nouveau de ses lèvres, laissant ses doigts parcourir à loisir le dos du jeune homme, puis son torse, osant pour la première fois sans se retenir, désireuse de retenir chaque parcelle de peau du jeune homme et de l'instant qu'ils étaient en train de vivre. Le canadien eut d'ailleurs bien vite fait de remonter également la robe de Kat, qui se tortilla sans rompre le contact de leurs lèvres plus de quelques secondes pour faire passer ses bras hors des manches, sa tête hors de cet artifice qui semblait trop gênant et le balancer aveuglément sur le sol de la chambre de son petit-ami, ses mains repartant déjà contre le cou et le dos du jeune homme plaqué contre elle. Dans un mouvement possessif, ses jambes vinrent emprisonner la taille du jeune homme et, toujours sans rompre leur baiser, elle laissa ses mains s'aventurer jusqu'à la limite de la décence pour déboutonner avec application le jean de son compagnon, sentant déjà son collant tiré vers le bas par ses propres mouvements.

Elle s'approchait déjà dangereusement des étoiles, et ils n'étaient pas encore moins vêtus que comme ils avaient pu l'être à Londres. Tout le corps de Kat ne semblait plus dépendre que de celui de Chris, ses mouvements s'adaptaient à ceux du jeune homme et plus ça allait, plus la jeune femme se laissait aller à approfondir des baisers pleins de promesses.

PAF !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Dim 19 Fév - 21:02

En réponse à son précédent geste, Kat s’empressa de faire valdinguer sa petite robe en laine à travers la pièce, cette dernière allant ainsi rejoindre le haut de Chris jonchant déjà le sol. Bien sûr, il avait déjà vu la jeune femme en petite tenue, lors de leur séjour à Londres notamment, mais il ne put s’empêcher de noter une nouvelle fois à quel point elle était parfaite. Alors qu’elle s’attelait à déboutonner son jean, l’étalagiste fit glisser du mieux qu’il le put son collant le long de ses jambes, tout en prenant le temps de caresser délicatement sa peau. Tout en descendant, il déposait une multitude de baisers le long du corps de Kat, partant de son cou pour arriver à son bas ventre. Tout ce qui lui importait était qu’elle soit bien, et que ce moment soit le plus agréable possible. Le travail étant déjà bien entamé, Chris n’eut plus qu’à laisser tomber son jean à terre en secouant un pied, puis l’autre pour finir de s’en débarrasser. Remontant une nouvelle fois vers le visage de Kat pour s’emparer de ses lèvres, il laissa une de ses mains se balader le long de son épaule, et fit basculer les bretelles de son soutien-gorge presque innocemment. L’excitation était encore montée d’un cran, et il pouvait à présent sentir cette chaleur dans son ventre, et les battements de son cœur, plus fort qu’il ne les avait jamais sentis.

C’est lorsque l’une des mains de Chris s’aventura sous le dernier sous-vêtement de Kat qu’il s’arrêta brusquement, relevant la tête d’un air inquiet. La sonnette de son appartement venait de retentir, et un rapide coup d’œil en direction de son radio réveil lui confirma qu’une visite à cette heure-ci ne pouvait être qu’importante. Son regard rempli d’incompréhension et de frustration croisa celui de Kat, avant qu’il ne se relève pour de bon et quitte le lit. Rapidement, il attrapa son jean, l’enfila en sautillant sur un pied pour ne pas tomber, et remis son t-shirt sans même se préoccuper du sens dans lequel il l’enfilait. Tout un tas d’hypothèses traversait son esprit à cet instant : et si cette visite avait encore un rapport avec Kat ? Si d’autres gros bras ayant pour mission de lui casser la figure l’attendaient derrière la porte ? Et s’ils étaient venus pour kidnapper sa petite amie ? Fronçant les sourcils et jetant un dernier regard vers la jeune femme qu’il laissait en plan sur le lit, l’étalagiste quitta la pièce en direction de l’entrée de son appartement.

Un rapide coup d’œil à travers le judas lui permit d’entrevoir un visage qu’il connaissait. Parfaitement même. Encore plus inquiet que s’il s’était agi de Mumford, Chris ouvrit précipitamment la porte et tomba sur sa sœur, en pleurs, dont le maquillage avait déjà coulé jusque sous son menton. « Anna ? » La jeune femme ne lui laissa pas le temps d’en dire plus, et atterrit dans ses bras, éclatant en sanglots sans qu’il ne comprenne pourquoi. Instinctivement, Chris entoura sa sœur de ses bras et l’attira dans l’appartement pour pouvoir fermer la porte. « Hey, Anna ça va ? C… calme-toi, explique-moi. Qu’est-ce qu’il se passe ? » Sa sœur ne pouvait pas le voir, mais Chris était totalement paniqué à l’idée qu’il lui soit arrivé quelque chose de grave. Sa main était venue se placer juste derrière la tête de la jeune femme, caressant ses cheveux pour tenter de la calmer alors que lui-même n’y parvenait pas. En quelques secondes à peine, l’étalagiste avait tout oublié de ce qu’il était en train de vivre avec Kat quand la sonnette avait retenti. Et pourtant… Mais c’était plus fort que lui, bien qu’il soit le dernier de la famille, ses frères et sœurs étaient tout pour lui. Ils avaient tout partagé dans les moments les plus durs et aujourd’hui encore, ils étaient unis quelles que soient les circonstances.

Bon euuuh HEIN voilà.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Lun 20 Fév - 23:17



Kat n'avait jamais connu Chris aussi entreprenant, mais ça n'en rendait pas moins la chose plus agréable, au contraire [trop de négations, je sais xD]. Elle se laissait volontiers faire, s'abandonnant totalement aux caresses du canadien alors qu'il continuait de retirer un à un les vêtements qui les séparaient de la nudité totale. La blonde lâcha un premier soupir lorsque le jeune homme descendit le long de son corps sans arrêter ses baisers et elle ferma les yeux, un sourire euphorique sur les lèvres.

La sonnette de la porte de l'appartement de Chris retentit et Kat ouvrit brusquement les yeux, en même temps que son petit-ami arrêtait son ouvrage pour se redresser. Elle croisa son regard, tenta de le retenir - il aurait très bien pu ne pas être chez lui, ils pouvaient bien le prétendre, ils étaient occupés - mais il s'était déjà levé du lit pour aller voir qui le demandait à cette heure. Kat n'étouffa pas un profond et bruyant soupir de frustration, pour être bien sûre que le brun l'entende, et resta un instant sur le lit avant de se redresser à son tour. Si son voisin voulait un oeuf, c'est dans ses dents qu'elle le lui balancerait. Assise sur le lit, elle soupira une nouvelle fois en passant une main sur son visage, ne pouvant pas empêcher un sourire qu'elle contint en contractant les muscles de ses joues au rappel de ce qu'il venait de se passer. C'était chaud. Elle chercha à tâtons quelque chose à se mettre sur le dos, ne trouva que l'un des tee-shirts de Chris qu'elle enfila rapidement pour dissimuler sa nudité, et elle s'approcha de la porte de la chambre avant d'en sortir...

... Pour tomber nez à nez sur la vision de Chris enlaçant une femme. Là, comme ça, au milieu du salon. Pétrifiée de surprise, la jeune femme ouvrit la bouche mais se trouva incapable de dire un mot. Elle fit les yeux ronds avant de faire demi-tour et de retourner illico presto dans la chambre de Chris, dont elle laissa la porte entrouverte comme elle l'était avant qu'elle n'en sorte, collant son dos contre le mur à côté sans avoir cligné des yeux une seule fois. Euh, hein ? Kat ne savait absolument pas ce qui était en train de se passer, mais les schémas qui lui venaient en tête lui semblaient juste trop bizarres. Chris, avec une autre femme ? Ce n'était pas son genre, elle y aurait mis sa main au feu... et s'y serait brûlée ? Confuse et honteuse, la jeune femme retira le tee-shirt de Chris pour le remplacer par sa robe mise à la va-vite, rassemblant déjà ses autres accessoires. Puis, elle se souvint qu'elle avait laissé son sac dans le salon... et s'arrêta dans son ouvrage. Elle lança un regard vers la porte avant de grimacer, et retourna près de celle-ci afin de tendre l'oreille et jeter un oeil.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Mar 21 Fév - 14:38

Toute cette soirée qui s’annonçait si parfaite semblait tout à coup prendre un autre tournant. Pour Chris rien n’était plus important que ses frères et sœurs, et même s’il avait entendu le bruyant soupir de Kat au moment où il avait quitté la chambre, il se félicitait à présent d’être venu ouvrir la porte. Il ne savait pas encore ce qu’il se passait, mais l’état de sa sœur ne lui disait rien de bon. Ce n’était pas la première fois qu’Anna venait trouver refuge chez lui, mais jamais il ne l’avait vue arriver dans cet état-là. Même si Chris était le plus jeune des Stanford, ses sœurs frappaient toujours à SA porte lorsque quelque chose n’allait pas. Il faut dire que l’étalagiste était toujours enclin à les écouter et à les consoler, quoi qu’il arrive. Même s’il était occupé (comme c’était d’ailleurs le cas ce soir), il n’hésitait jamais à tout laisser tomber (en l’occurrence, Kat) pour « voler » au secours de sa famille. En soi, c’était plutôt une qualité… Mais ce n’était certainement pas l’avis de Kat qu’il avait du abandonner dans son lit. C’est d’ailleurs au moment où il la vit tourner les talons et s’introduire hâtivement dans sa chambre qu’il réalisa que l’espace d’un instant, il l’avait totalement oubliée.

Dans un premier temps, Chris eut un léger mouvement de départ vers ladite chambre, mais une nouvelle salve de sanglots le stoppèrent, l’obligeant se rapprocher encore de sa sœur en appuyant toujours plus ces caresses qu’il voulait réconfortantes. « C’est Tom… Il est… Il m’a… » Elle n’eut pas besoin d’en dire plus pour que Chris comprenne l’ampleur du problème. Il n’avait jamais vraiment apprécié ce Tom dont sa sœur s’était entichée il y a de ça quelques années. Et visiblement, il avait eut raison. Le jeune homme ne put retenir un soupir traduisant l’agacement et la colère qu’il portait à son désormais « ex-beau-frère ». Délicatement, il déposa un baiser sur les cheveux d’Anna avant de se reculer un peu. « Viens… Viens t’asseoir et m’expliquer. Ca va aller. Est-ce que… est-ce qu’il a fait ça ce soir ? » Sous entendu : Vraiment ? Cette ordure t’as largué un soir de Saint Valentin ? Chris entraina alors sa sœur vers le canapé où il l’installa en poussant un peu les coussins qui se trouvaient au milieu. Anna prit une longue inspiration comme pour se donner du courage et entamer le récit de sa soirée cauchemardesque. Mais bien vite, les larmes la gagnèrent et l’empêchèrent de dire quoi que ce soit. Le regard triste, Chris la prit une nouvelle fois dans ses bras et, la sentant frissonner, lui proposa : « Attends, je vais te chercher un pull, je reviens. ».

Evidemment, ce pull était en grande partie un prétexte pour regagner la chambre sans avoir l’impression de délaisser Anna. En quelques foulées, Chris se retrouva dans la pièce voisine, et trouva une Kat toute habillée, ayant rassemblé ses affaires comme si elle avait été sur le point de partir. « Kat ! Je… » chuchota-t-il pour ne pas que sa sœur entende, sans trop savoir pourquoi il se dissimulait comme ça. Il soupira longuement avant de s’excuser : «Désolé… ». Son regard à la fois triste et inquiet parcourut Kat de la tête aux pieds, avant de venir se repositionner dans ses yeux. Sans trouver un quelconque mot adapté à la situation, Chris se contenta de l’interroger du regard, espérant secrètement ne pas avoir complètement ruiné leur soirée à cause de ça, même s’il savait que sans sa sœur, ils auraient probablement franchi LE pas tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Jeu 23 Fév - 22:03



Kat ne savait pas du tout ce qu'elle était censée faire maintenant. Il fallait avouer aussi que ce n'était pas tout les jours que son petit-ami quittait la chambre pour aller câliner une autre femme dans le salon. La blonde ne voulait pas sauter aux conclusions mais c'était presque plus fort qu'elle, elle ne cessait de jeter des petits regards en direction du salon par la petite ouverture de la porte pour essayer de discerner quelque chose. Elle loupa les gémissements/gargouillements de la jeune femme, fut incapable d'identifier ce qu'elle disait mais crut apercevoir ses épaules se soulever comme si elle pleurait - ou riait, Kat ne pouvait vraiment pas dire lorsque tout ce qu'elle pouvait voir, c'était les bras de Chris autour d'elle.

« Attends, je vais te chercher un pull, je reviens. » GROS moment de panique. La jeune femme recula rapidement en voyant la silhouette de Chris s'approcher de la chambre et trébucha contre le matelas, sur lequel elle tomba. Elle se releva néanmoins rapidement, grimaçante et le coeur battant autant à cause de sa galipette qu'à cause des pas de son petit-ami qui se rapprochaient. Elle tenta sottement de remettre ses cheveux en place et fit mine de s'occuper à quelque chose en attrapant le premier objet qui lui tombait sous la main lorsqu'elle vit du coin de l'oeil la porte s'ouvrir. « Kat ! Je… » L'anglaise tourna la tête vers le brun et lui lança un regard plein d'interrogations. Il... ? Oui ? Elle n'attendait que ça, des explications, parce que dans son esprit ça n'avait ni queue ni tête. Il soupira et la jeune femme n'en déduit rien de bon. « Désolé… » La jeune femme détourna un instant les yeux, pas sûre de comprendre, et les posa de nouveau sur son petit-ami en restant d'abord silencieuse. Lorsqu'elle reprit la parole, cependant, ce fut avec le même ton chuchoté. « Des excuses... Pas vraiment ce que j'attendais. » dit-elle simplement, plus incrédule qu'agressive. Kat soupira à son tour et balança les collants qu'elle tenait dans sa main près de ses autres affaires avant de s'approcher de Chris et de continuer. « J'ai besoin que tu m'expliques, là... » exprima-t-elle en haussant les épaules dans un signe d'impuissance avant de terminer. « Est-ce que je dois partir ? » Au moins, elle n'y allait pas par quatre chemins, elle avait besoin de savoir immédiatement la nature de leur relation, elle se retenait déjà de ne pas tout de suite attraper la première explication qui venait, aussi saugrenue soit-elle.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Lun 27 Fév - 17:47

En entrant dans la chambre, Chris avait donc trouvé une Kat affairée à ranger ses habits, comme si elle avait été sur le point de quitter l’appartement. Ne sachant trop comment expliquer la situation, et se sentant certainement plus frustré qu’il ne l’avait jamais été, le jeune homme ne trouva rien de mieux que de s’excuser auprès d’elle. Pour lui, leur soirée était officiellement terminée. Il savait bien qu’Anna allait finir la nuit ici avec lui, et même si elle ne le voulait pas, c’est lui qui lui imposerait cette idée. L’état d’esprit dans lequel elle se trouvait n’était en aucun cas propice à ce qu’elle passe la soirée seule chez elle. Chris avait toujours été là pour elle, et il continuerait quelles que soient les circonstances. Quelque chose dans l’expression et l’attitude te sa petite amie indiquait à Chris qu’il y avait un problème. Mais l’étalagiste restait naïvement persuadé que celui-ci venait du fait qu’ils aient été dérangés à un moment aussi parfait, et crucial à la fois.

« Des excuses... Pas vraiment ce que j'attendais. » Chris fronça les sourcils en penchant un peu la tête vers elle. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien entendre par cette phrase et ce ton presque résigné ? Et la jeune femme ne s’arrêta pas là. Sans lui laisser le temps de réfléchir à une réponse correcte, elle enchaîna en lui demandant des explications, et en lui proposant même de partir. Bouche bée, Chris secoua vivement la tête en s’exclamant : « Non ! Non tu n’as pas à partir Kat ! Reste… » Se rendant soudain compte qu’il avait parlé normalement, il pinça ses lèvres comme s’il venait de faire une bêtise. Cette fois, sa sœur avait surement du l’entendre… Hâtivement, il s’approcha de Kat afin de poser ses mains sur ses épaules. « Ecoute… c’est compliqué. Tom vient juste de la quitter. Un soir de Saint Valentin ! Je l’ai jamais aimé de toute façon ! » Sa mâchoire se serra à la simple évocation de cette ordure devant qui sa sœur était tombée en pâmoison quelques années plus tôt. Mais Chris se reprit rapidement, et replanta ses yeux dans ceux de Kat. « Tu comprends… je ne peux pas la laisser comme ça. Je… désolé que ça ait gâché notre… hm… soirée. » Sans vraiment y réfléchir, le jeune homme déposa un rapide baiser sur le front de Kat avant de s’éloigner.

Il fonça alors vers son armoire pour en sortir un gros pull, celui-là même qu’il avait prêté à Kat la toute première fois où elle était venue dormir chez lui, juste après cette fameuse soirée ou quelqu’un l’avait droguée à son insu. Chris était tellement désorienté par ce qui était en train de se passer et surtout par la détresse de sa sœur, qu’il en avait passablement oublié de signaler à Kat qu’il s’agissait effectivement de sa sœur. Mais il avait tout simplement l’air perdu, impuissant et dépassé par les évènements même s’il aurait voulu se montrer fort et rassurant auprès de sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Lun 27 Fév - 23:26



« Non ! Non tu n’as pas à partir Kat ! Reste… » Pendant un instant, Kat se dit qu'elle s'était fait des films. Il semblait réellement paniqué à l'idée de la voir partir, et elle se dit que tout cela ne devait être qu'une grande mascarade, elle ne pouvait pas en donner d'explications mais en posant son regard sur le visage de Chris alors qu'il secouait la tête pour la dissuader de partir, elle réitéra la confiance qu'elle lui portait.

Mais en lui demandant des explications, Kat eut la sensation de tomber de très haut. « Ecoute… c’est compliqué. Tom vient juste de la quitter. Un soir de Saint Valentin ! Je l’ai jamais aimé de toute façon ! » La jeune femme papillonna des paupières, pas sûre de comprendre, et entrouvrit la bouche sans être capable d'en sortir un seul mot. « Tu comprends… je ne peux pas la laisser comme ça. Je… désolé que ça ait gâché notre… hm… soirée » Son expression faciale devait traduire plus que de la surprise, la blonde était littéralement ahurie. Chris ne sembla néanmoins pas le remarquer, l'embrassa brièvement sur le front comme si elle était une enfant et, en prenant un pull qu'elle reconnut immédiatement, quitta la pièce pour accourir de nouveau auprès de celle que Kat ne pouvait que définir comme étant "l'ex de Tom". Une fois seule, elle resta un instant ébahie sans être capable de penser correctement et elle retomba sur le lit en couvrant son visage de ses mains. Est-ce qu'elle pouvait se permettre d'imaginer ce qu'elle était en train d'imaginer ? Parce que, de son point de vue, une femme nouvellement célibataire se trouvait dans les bras de son petit-ami à cet instant précis, dans cet appartement. Est-ce que c'était une ex-petite amie, un intérêt de longue date qui venait de se retrouver disponible ? Elle avait demandé une explication à Chris et il ne l'avait mise que dans une plus grande confusion, si bien qu'elle se mettait à croire aux pires scénarios. Tout ce qu'elle comprenait, c'était que son petit-ami venait de courir dans les bras d'une autre en la laissant plantée dans sa chambre deux secondes après avoir été sur le point de... Oh, elle ne voulait même pas aller plus loin dans ses pensées.

Elle se redressa, se releva et jeta un regard par la fenêtre - elle avait besoin de sortir, mais ça ne se ferait pas par là. Elle lança un regard résigné à la porte, attrapa ses affaires et soupira. Elle avait l'impression de vivre une vraie marche de la honte. Elle fit une nouvelle pause où elle inspira profondément, avant d'ouvrir la porte, et s'engouffra dans le salon avec vitesse. Elle repéra immédiatement son sac mais elle ne se faisait pas d'illusions : des regards étaient déjà tournés vers elle. Sans que le sien ne décroche de son objectif, elle maugréa rapidement quelques mots en sentant déjà son visage bouillir de gêne. « Je crois que je vais y aller, ne faites pas attention à moi. » Elle aurait voulu que sa voix soit plus assurée, mais elle se retrouvait juste honteuse et pas à sa place, soudainement. Est-ce qu'ils se connaissaient depuis longtemps ? Est-ce qu'ils avaient une histoire ? La jeune femme déglutit en engouffrant ses affaires dans son sac, en profitant pour enfiler de nouveau ses talons. Elle ne lança pas un regard de plus en filant jusqu'à la porte d'entrée qu'elle claqua dès qu'elle fut sur le palier.

Comme si elle s'était arrêtée de respirer pendant tout le temps qu'elle avait passé dans le salon, elle était haletante. Elle ne s'attarda pas néanmoins et, avec toute la vitesse que ses talons lui permettaient, descendit les escaliers. « Merde... » chuchota-t-elle finalement à mi-chemin : elle avait oublié son manteau. Elle s'arrêta au milieu des marches, jeta un regard en hauteur et hésita. Non, elle ne voulait pas retourner là-dedans, qui savait ce qu'elle pourrait bien y trouver cette fois ? Elle reprit donc sa descente vers le hall de l'immeuble, prête à cailler jusqu'à chez elle.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Mar 28 Fév - 23:36

Trop préoccupé par ce qu’il se passait dans la pièce d’à côté, Chris ne remarqua même pas la mine éberluée de Kat, et fila vers le salon pour y retrouver sa sœur et ainsi lui faire enfiler son pull. Il s’installa de nouveau tout près d’elle dans le canapé, et l’entoura de ses bras en posant tendrement sa tête contre celle de la jeune femme. Son regard se posa alors sur la porte de sa chambre, en attendant de voir Kat qui devait en sortir d’une minute à l’autre. Et après quelques instants d’attente, ce fut effectivement le cas. Mais elle se comporta d’une toute autre façon que ce à quoi Chris s’attendait. Sans même lui adresser un regard, elle fonça vers son sac à main qu’elle récupéra, et quitta la pièce en baragouinant un « Je crois que je vais y aller, ne faites pas attention à moi. » qui n’augurait rien de bon. Aussitôt, l’étalagiste fronça les sourcils et s’éloigna de sa sœur qui le regardait avec autant d’incompréhension que lui. Il entendit alors la porte d’entrée claquer, et comme s’il s’était agit d’un réflexe le jeune homme bondit du canapé. En adressant un dernier regard à sa sœur, il articula rapidement : « Je reviens, excuse-moi. »

Sans réfléchir, Chris se lança dans la descente des escaliers de son immeuble, en espérant être le plus rapide. Très vite, il aperçut Kat qui se dirigeait hâtivement vers la sortie et il ne put s’empêcher d’accélérer en l’appelant. « Kat ! Attends, où tu vas ? Tu peux rester ! » Rien ne semblant pouvoir arrêter la blonde, Chris fut contraint d’accélérer encore un peu pour la dépasser et se planter devant elle, sur la marche juste en-dessous de celle sur laquelle elle se trouvait. Là, il posa ses deux mains sur ses épaules pour la retenir. Il lui lança alors un regard limite désespéré et toujours empli d’incompréhension. « Hé ! Ne pars pas maintenant ! » Le jeune homme reprit un peu son souffle après cette course folle dans les escaliers, et enchaina : « J’aurai préféré te présenter Anna dans d’autres circonstances c’est vrai, mais il faut que tu la rencontres ! J’aurai même du te la présenter bien avant ! » Toujours empêtré dans ce sentiment de panique et d’impuissance, Chris continuait à semer la confusion sans même s’en rendre compte. Bien sûr, Kat savait que l’étalagiste avait plusieurs frère et sœurs, mais elle ne les avait jamais rencontrés personnellement. Du moins pas encore. Comment aurait-elle pu deviner que cette visiteuse impromptue n’était autre que la grande sœur de Chris ? Bien loin de ces considérations, le jeune homme regarda sa petite amie de haut en bas, et caressa son épaule sur laquelle sa main était toujours posée en ajoutant : « En plus tu vas avoir froid comme ça. Viens… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Mer 29 Fév - 0:07



« Kat ! Attends, où tu vas ? Tu peux rester ! » En entendant la voix de Chris au-dessus d'elle, l'intéressée n'eut qu'un seul réflexe : celui d'accélérer le pas. Avec ses talons, ce n'était pas chose aisée, mais pour une fois elle pouvait bénir sa grand-mère pour lui avoir fait suivre tant de cours de maintien en société pour qu'elle sache se débrouiller parfaitement en équilibre sur des aiguilles.

Seulement, Chris ne semblait pas vouloir abandonner, et Kat se demandait bien pourquoi. N'avait-il pas mieux à faire dans son appartement ? Elle n'était pas partie pour qu'il la rattrape, elle était partie parce qu'elle se sentait de trop, et il avait beau affirmer qu'elle pouvait rester, ça ne la faisait que se sentir plus mal à l'aise. Il arriva bien vite - trop, selon elle - à sa hauteur et l'arrêta en lui barrant la route, posant ses mains sur ses épaules pour la retenir encore plus. « Hé ! Ne pars pas maintenant ! » Le regard empli d'incompréhension qu'il lui adressa ne reçut comme réponse qu'un regard similaire, si ce n'est plus perdu, de la part de la blonde qui ne savait définitivement plus où se mettre. « J’aurai préféré te présenter Anna dans d’autres circonstances c’est vrai, mais il faut que tu la rencontres ! J’aurai même du te la présenter bien avant ! » Elle ouvrit une nouvelle fois la bouche sans savoir quoi dire, mais cette fois-ci se reprit. « Tu te fous de moi, Chris ? » demanda-t-elle doucement en appuyant son regard avant de finelement fuir celui du canadien ; elle ne pouvait pas se permettre d'être émotive, elle ne perdrait pas sa dignité ce soir, celle-ci semblait avoir été de toute façon assez écorchée pour la soirée. « En plus tu vas avoir froid comme ça. Viens… » En sentant les doigts de Chris, jusqu'alors immobiles, se mettre à caresser sa peau, elle eut comme un électrochoc, et balança vivement les épaules pour se dégager de l'emprise du jeune homme. Et il s'inquiétait pour elle, en plus ? « Ca m'est égal, d'avoir froid. » maugréa-t-elle en faisant un pas sur le côté pour contourner Chris, à qui elle ne donna pas le temps de la retenir une nouvelle fois.

Au bout de trois marches, cependant, elle s'arrêta. Elle ne pouvait pas partir comme ça, pas avec des questions plein la tête, pas avec cette angoisse d'avoir été prise pour une conne et ses remords pour seule compagnie. Elle aurait pu simplement demander qui était cette Anna, avec la gentillesse qui la caractérisait, mais les scénarios qu'elle avait voulu chasser dans les premiers instants de la visite inopinée de l'inconnue avaient fini par prendre totalement possession de sa vision des choses, l'obscurcissant pour ne voir que cette fille beaucoup trop proche de son petit-ami. Lorsqu'elle se retourna, le regard qu'elle fixa sur Chris était empli de colère et d'amertume. « Et tu comptais me la présenter quand au juste, ta Anna ? Tu espérais que je réagisse comment ? Je comprends vraiment pas ton manège, est-ce que ça dure depuis longtemps entre vous ? Ca fait quoi de moi, ça ? » cracha-t-elle avant de déglutir en essayant de contrôler son flot de paroles. Se rendant compte qu'elle ne savait plus vraiment si elle préférait avoir des réponses ou rester dans l'ignorance, elle secoua brièvement la tête et se tourna de nouveau pour descendre les dernières marches et filer avec détermination jusqu'à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine Mer 29 Fév - 16:01

Le regard que Kat lui adressait lui paraissait aussi désorienté que le sien, et Chris ne savait plus vraiment par où commencer pour lui expliquer la présence d’Anna chez lui. Il était bien conscient que son arrivée dans l’appartement à une telle heure de la nuit pouvait déranger Kat, surtout en considérant ce qu’ils étaient en train de « faire » au moment qu’elle avait choisi. Mais d’un autre côté, l’étalagiste ne savait pas comment se justifier. En réalité, il ne savait même pas pourquoi il aurait eut à le faire. « Tu te fous de moi, Chris ? » Pas certain d’avoir tout comprit, le jeune homme fronça davantage les sourcils. Il pencha la tête de côté comme pour lui signifier qu’il réclamait plus d’explications, mais au lieu de ça Kat se dégagea de son emprise et le contourna pour s’enfuir de nouveau. Impuissant, Chris poussa un soupir interminable, en restant planté là, totalement immobile. Ce n’est que lorsque sa petite amie reprit la parole qu’il se retourna et baissa les yeux vers le rez-de-chaussée où elle se trouvait déjà.

La colère qui transparaissait clairement dans sa voix n’avait pour seul effet que d’attrister un peu plus l’étalagiste. Il ne voulait pas que Kat se mette dans des états pareils à cause de lui, encore moins pour quelque chose qu’il ne comprenait pas. Mais en l’écoutant, Chris capta peu à peu le message qu’elle lui faisait passer. Il ouvrit alors la bouche, complètement ahuri devant ce qui se produisait. « Oh mais… » Comment avait-il put commettre une erreur pareille ? « Oh… »En omettant de préciser qu’Anna était sa sœur, il avait laissé libre choix à sa petite amie de s’imaginer tout un tas de scénarios. Plus il y réfléchissait, et plus Chris se figurait ce qu’elle devait penser. Complètement paniqué à l’idée qu’elle s’en aille et qu’elle le rejette à cause de ça, le jeune homme se lança une nouvelle fois à sa poursuite.

Le temps qu’il lui avait fallu pour comprendre son erreur avait amplement suffit à Kat pour quitter l’immeuble et se retrouver dehors. Chris bondit alors en bas des escaliers et ouvrit la porte d’entrée avec fracas. Une bourrasque de vent glacé le transperça mais il n’en fit pas cas. Son regard désespéré cherchait Kat de chaque côté du trottoir qui longeait le bâtiment. Lorsqu’il se posa enfin sur elle, Chris ne put s’empêcher de courir pour la rejoindre. Il attrapa alors son bras avec moins de ménagement qu’il ne l’aurait voulu, la panique aidant, et la fit se retourner de force pour planter ses yeux dans les siens. « Kat… » Chris marqua un temps d’arrêt tant il avait honte de ce qu’il était sur le point de lui annoncer. Pas qu’il n’ait honte de sa sœur, loin de là, mais il avait simplement honte de lui. Honte de ne pas lui avoir expliqué la situation avant qu’elle ne s’imagine les pires histoires. Avant d’oser reprendre la parole, Chris baissa les yeux. Le malentendu était tellement gros, et la blonde s’était emportée tellement vite que la situation frisait à présent le ridicule. Le jeune homme inspira encore une fois avant d’avouer : « Anna, c’est… ma sœur. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: My Funny Valentine

Revenir en haut Aller en bas

My Funny Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-