It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Please, forgive me ♣ Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Please, forgive me ♣ Ambre Mar 8 Fév - 19:54


Nicholas&Ambre
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

Tout New-York était encore plongé dans la pénombre vu l’heure fut fort matinale. La ville se réveillait lentement, à son rythme. Les épiciers sortaient leur échoppe. Les marchands de journaux ouvrait leur kiosque. Les cafés affichaient leur pancarte "Ouvert". Les trottoirs commencèrent petit à petit à grouiller de New-Yorkais s'apprêtant à se rendre au travail ou à l'école. Regardant par la fenêtre l’agitation qui s’éveillait dans les rues, Nick était plongé dans ses pensées, un sourire distrait sur le visage. Il s’était levé tôt ce matin-là, chose assez inhabituelle pour un gros dormeur de son genre. Dès son réveil, une excitation soudaine le rongeait. L’excitation, un sentiment qu’il avait depuis bien longtemps oublié la signification lorsqu’il habitait encore à Los Angeles. Beaucoup l’avait mis en garde, L.A lui manquerait horriblement ainsi que tout ce qu’elle abritait. Il est pratiquement impossible de quitter la ville sans ressentir au plus profond de soi une once de regret. Cependant, en quittant Los Angeles, ce n’était pas un quelconque regret qui émoustilla ses sens mais plutôt une sorte de libération. On avait beau vanter les nombreuses vertus de cette métropole, Nicholas ne lui trouvait rien de vraiment très exceptionnel. Bon, certes, ce serait vous mentir si je vous disais que dès son arrivée, il voulait de suite repartir. Au début, il a pris goût à sa nouvelle vie loin de New-York, mais au fil du temps, la lassitude vint côtoyer son quotidien. Rares étaient les choses qui l’attrayaient réellement. Sa vie y devenait de plus en plus monotone, prise dans le cycle infernal de la routine. Vous n’avez jamais eu cette envie de mettre un peu de piment dans votre vie, de n’importe quelle manière ? De prendre de nombreux risques histoire que votre petit quotidien en soit tout chamboulé ? Est-ce cette envie de changement qui poussa Nick à sauter dans le premier avion en direction ? Certes, c’en est peut-être l’une des nombreuses raisons mais pas pourtant la plus évidente et la plus influençante étant le fait qu’il espère pouvoir rattraper le temps perdu, se faire pardonner auprès de celles à qui il a fait énormément de mal et gommer cette erreur qui fut l’origine de bien de ses déboires.

Le jeune homme détourna alors le regard de la fenêtre et de la vue attirante qu’elle offrait. Il sortit de sa chambre et se rendit dans la salle de bain. Tout en en réglant le débit de l’eau chaude au maximum, il entra dans la douche. L’eau ruisselait sur son corps d’athlète. Nick faisait partie des nombreux chanceux qui dès leur naissance possédait un corps que beaucoup enviait. Il avait toujours été un friand adepte de toutes sortes de disciplines sportives, sculptant, au fil des années ce corps qui éveillait jalousie et convoitise. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il en était fier. Et n’hésitait pas le montrer. La modestie ne faisait pas partie de son vocabulaire, le jeune homme préférant de loin se jeter des fleurs plutôt que de s’abaisser à vouloir dissiper ses exploits. On lui avait toujours reproché d’être bien trop orgueilleux par le passé. Mais Nick ne voulait jamais rien entendre et continuait à vanter ses mérites sur tous les toits. Il ferma l’eau. Quelques gouttes perlaient encore au bout de ses cheveux. Il resta quelques secondes debout, dans la douche, les bras ballants. Ensuite, il sortit de celle-ci et fit sa toilette. Fin prêt, il se dirigea vers la cuisine : son ventre criait famine depuis quelque temps déjà. Il ouvrit la porte du mini-frigo et poussa un juron. Vide. Il n’y avait plus rien ! Pas de quoi manger ni boire. Le beau brun referma violemment la porte. Il devrait se résoudre à faire les courses, chose qu’il détestait au plus haut point. D’un pas lent et tout en marmonnant des paroles incompréhensibles, Nick retourna dans sa chambre. Il fouilla dans sa valise et trouva un pull à capuche bleu marine et prit le premier jean qui lui tombait sous la main. Sans plus attendre, il les enfila. Le jeune homme laissa alors son regard parcourir la pièce parsemé ci et là de boîtes en carton la plupart encore remplies. Un long soupir d’exaspération sortit malencontreusement de sa bouche. Il avait encore énormément de boulot à faire. Cette première semaine à New-York sera pour le moins chargée.

Dans la voiture, il mit la musique à fond et commença à chanter par-dessus les voix des chanteurs. Il passa alors par la 5ème avenue de Midtown. Ce nom. Un choc. Nick n’aurait jamais imaginé que même un simple nom d’avenue aurait pu réveiller en lui de nombreux souvenirs. Il se revit , alors en train d'arpenter la rue et se rendre chez sa petite amie, le visage on ne peut plus rayonnant. Il était heureux. Ils étaient heureux. Nick ne savait combien de temps aurait durer sa relation avec Ambre, mais il profitait de chaque instant passé à ses côtés comme si c'était le dernier. Et puis, il y eut ce jour où tout commença à s'effondrer à petit feu. Elle était enceinte. Et lui, lui, il partit. Comme un voleur. Sans rien dire. Sans même lui expliquer pourquoi. Il prit la fuite.
Une place venait tout juste de se libérer. Après quelques instants d’hésitation, il parqua sa voiture. Son pouls s’accélérait à force qu’il réfléchissait. Ambre. Il était temps pour lui de prendre, une bonne fois pour toute, ses responsabilités et réagir en adulte. Il n’avait plus droit à l’erreur. Sa fille. Il devait se faire pardonner. Il était là pour ça après tout non ? Recommencer une nouvelle vie. Avec elles. Du moins, il l’espérait. Il sortit de sa voiture, claquant la porte bien trop force. Mâchoires serrées pour contenir son stress, il se dirigea vers la porte portant le numéro cinq. Devant le pas de la porte, il hésita. Est-ce qu'il ne devait pas attendre encore un peu ? Et s'il était encore en train de faire une erreur ? Est-ce qu'il le regrettera ? Et si … Non ! Trop questions. Encore des questions. Toujours des questions. Il fallait qu’il arrête de penser et qu’il agisse. Et il sonna.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Please, forgive me ♣ Ambre Mer 9 Fév - 15:28

Ambre s'était réveillée aux côtés de Luke ce matin là. C'était la première fois depuis deux semaines en fait. Tout était renté dans l'ordre. Leur séjour à Londres avait été plus que bénéfique, être loin du tumulte new yorkais et de tous leurs soucis leur avait permis de se parler en toute sérennité. Ambre avait pu comprendre que malgré tous ses doutes, Luke l'aimait vraiment et était prêt à s'engager avec elle, même si ce n'était pas pour tout de suite. Elle n'avait juste pas la patience, elle aurait tout voulu tout de suite, même si au bout de trois mois de relations, c'était un peu rapide. C'est assez paradoxal quand on y pense puisqu'au départ, c'est quand même elle qui avait mis un frein à leur relation avant même qu'elle ne débute. Ambre était pleine de contradictions.

La française était donc rentrée de Londres sereine, reposée, changée. Un peu. Ses doutes n'étaient plus là même s'ils allaient revenir tôt ou tard. Elle apprendrait à les maitriser pour ne pas tout gâcher une nouvelle fois. Quand elle était sous l'emprise de ses doutes, Ambre agissait impulsivement. Elle ne cherchait pas à réfléchir et prenait tout ce qu'elle voyait ou entendait au premier degré. C'était ce qui en l'occurence avait démarré cette petite crise. En même temps, que pouvait-elle penser en découvrant que son petit-ami avait posé à moitié nu avec son ex-fiancée sans lui en parler? Qu'ils n'étaient qu'amis et qu'ils avaient fait ça sans arrière-pensée n'avait pas été une option pour elle ce jour là. Mais bon tout était arrangé, Dory n'était plus une menace pour elle, et tout allait bien dans son couple avec Luke.

Il était parti vers huit heures, pour aller au travail. Il n'avait même pas prit le temps de petit-déjeuner. Ambre avait donc mangé seule en tête avec sa fille, en attedant que le reste de la maisonnée ne se lève. Il y avait tellement de monde qui vivait ici qu'on n'était pas vraiment habitué au calme. La maison lui avait paru très grande et surtout très vide tout d'un coup. Ana étant sage et de bonne humeur avait été très calme, et même Elvis d'habitude si joueur était resté silencieux. Quel beau moyen de commencer la journée en forme tiens. Ce manque d'énergie matinale allait déteindre sur elle pour sûr. C'est pour ça qu'après avoir mangé, s'être douchée et habiller, être passée par la chambre de sa soeur voir si elle dormait encore - ce qui était le cas, la pauvre souffrait pas mal étant enceinte - et avoir préparé sa fille, elle sortit faire une promenade.

Ambre avait également prit Elvis avec elle. Elle le délaissait un peu ces temps ci et s'en voulait beaucoup. C'était quand même son premier bébé. Il faisait très froid. Février était l'un des mois les plus froids de New York et elle craignait un peu cette période de l'année. Elle avait hâte de se retrouver en mai/juin et de pouvoir avoir chaud à nouveau - même si elle adorait les gros blousons et les bottes d'hiver.

Ils n'étaient rentrés que depuis quelques minutes quand quelqu'un sonna à la porte. Fee trainait encore au lit avec ses enfants et c'est elle qui dût se bouger pour aller ouvrir. Le premier réfléxe qu'elle eut en ouvrant la porte fut de la refemer aussitôt. S'il y avait bien une personne qu'elle ne s'attendait pas à voir, c'était lui. Nicholas. Elle n'aurait jamais pensé le revoir. Pour elle, quand il était parti l'été passé, c'était pour de bon. Qu'est ce qu'il pouvait bien faire là? Et surtout, pourquoi était il chez elle? Elle revisionna vite les mois qui avaient suivis sont départ. Qu'est ce qu'elle avait pu lui en vouloir! Elle n'avait jamais réfléchi à ce qu'elle dirait, ou comment elle réagirait quand elle reverrait. C'est pour ça qu'elle fut prise de court, en quelque sorte. Ambre essaye de réfléchir, vite. Elle n'allait pas non plus le laisser derrière la porte comme ça, même pour elle c'était malpoli. Puis elle voulait des explications. Elle la rouvrit donc et son expression n'avait rien d'amusant. "Toi? Qu'est ce que tu fais là?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Please, forgive me ♣ Ambre Jeu 10 Fév - 18:36


Nicholas&Ambre
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀


Les quelques minutes à attendre là derrière la porte à ce qu’elle vienne lui ouvrir lui parurent durer des heures. Une éternité. Autant ses dix mois à avoir vécu dans une autre ville passèrent à vitesse incroyable, comme s’il ne s’y était rendu que quelques jours, ces petites minutes étaient interminables. Peut-être était-ce le fait que maintenant, il se retrouvait face à la réalité. A son destin. A Los Angeles, il ne vivait cette scène fatidique que dans ses songes. Oui, il avait longtemps imaginé le jour où il la reverrait, enfin, et où il pourrait lui expliquer clairement ce qu’il s’était passé dans sa tête quand il avait tout quitté et qu’il était partit loin de la grosse pomme. Loin d’elle. Loin de leur enfant. Il avait souvent hésité à l’appeler. Lui proposer qu’ils se revoient une fois et qu’ils puissent parler entre adultes. Mais encore une fois, pour ne pas changer, il préférait se tenir à l’écart de la réalité des choses. Cette peur qui le rongeait de réagir en tant qu’adulte face à la situation le rongeait littéralement. Et pourtant, on ne pouvait pas dire qu’il n’avait pas envie de retourner auprès d’elle. Mais dans sa tête tout était tellement plus compliqué. Il faisait partie de ces personnes qui pensent plus avec leur raison plutôt que leur cœur. L’avenir… C’est ce qui lui faisait peur. Que deviendrait-il avec un enfant sous les bras. Certes, viendra le jour où il sera amené à fonder sa famille mais jamais il n’aurait imaginé que ce jour fatidique viendrait si tôt. Peur. Encore et toujours peur. Questions. Encore et toujours des questions.

Nick entendit alors des pas se rapprocher de la porte. Les battements de son cœur s’accélèrent de suite. Plus les pas se dirigeaient vers lui et plus il sentait sur le point de défaillir. Comment réagirait-elle en le voyant ? L’enverrait-elle balader, comme il pensait ? Ou l’accueillerait-t-elle, voulant absolument pouvoir mettre les choses au clair ? Nicholas avait déjà une petite idée de ce qui allait se passer : elle ouvrirait la porte, elle le traiterait de tous les noms et le laisserait sur le pas de la porte. Oui, c’était sans aucun doute la scène la plus plausible aux yeux du PDG. La porte s’ouvrit laissant l'opportunité à Nick d'apercevoir la silhouette d’une belle jeune femme. Maintes fois auparavant, il laissait ce visage doux et fin monopoliser la moindre de ses pensées. Elle était encore plus belle que dans ses souvenirs. Un faible sourire gêné vint mettre un peu d’expression sur le visage de jeune homme. Et puis soudain, la porte se referma. Nicholas fronça les sourcils tout en passant une main dans ses cheveux, geste qu’il faisait lorsqu’il était embarrassé. Visiblement, elle avait sauté l’étape « traiter de tous les noms » pour en venir de suite à « laisser sur le pas de la porte ». Ce vent phénoménal qu'il venait de se prendre était sans l’ombre d’un doute un signe qu’Ambre ne voulait vraisemblablement pas le voir. Alors que le jeune homme s’apprêtait à partir, la porte s’ouvrit une nouvelle fois. « Toi? Qu'est-ce que tu fais là? » Le ton sec qu’elle utilisa était comme si elle venait de donner une gifle à son ex petit ami. Ok, et maintenant que lui dire ? Nick, resta un moment sans voix avant qu’il ne daigne lui répondre. « Euh … Je… Hum ... Non, rien, laisse tomber. J’aurais pas dû venir » La lassitude marquant chaque syllabe. Il secoua légèrement la tête. Mais qu’est-ce qu’il lui avait pris de se rendre chez Ambre ? Il aurait dû attendre un peu. Se préparer. Mais non, lui, il y allait comme ça, sans même songer à ce qu’il allait bien pouvoir lui dire pour se défendre. Il se retourna et se mit en marche. Encore une fois, il fuyait. Bon sang ! Mais il n’était bon qu’à ça. Fuir, fuir et encore fuir. Qu’il montre un peu de quoi il était capable et qu’il ne s’abaisse pas à toujours tourner le dos à ses problèmes, voilà ce qu’il devait faire ! Il s’arrêta au beau milieu du trottoir. Il prit une grande inspiration comme si celle-ci pouvait lui donner un peu plus de courage et retourna à la porte numéro six. Ambre était toujours là. Savait-elle au fond d’elle qu’il allait revenir sur ses pas ? Où tenait-elle simplement à le voir encore baisser les bras quand la situation devenait trop compliquée pour lui ? Va savoir. « Non, en fait, y a pas rien. Si je suis ici, c’est pour te parler. Te dire combien je m’en veux d’être parti, de t’avoir laissé seule. Te dire que j’ai vraiment merdé en partant de New-York. Te dire que si je pouvais revenir en arrière, je le ferais sans hésiter. Je m’en veux Ambre. Vraiment. Et je sais que toi, tu dois m’en vouloir. Mais, j’ai changé.» Il plongea son regard dans le sien, afin d’appuyer ces dires. «Donne-moi une chance de te le prouver» Si seulement, elle pouvait accepter. Si seulement, elle la lui donnait cette chance. Si seulement …
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Please, forgive me ♣ Ambre Jeu 10 Fév - 23:08

Ambre s'en voulut presque aussitôt d'avoir utilisé un ton si sec. Certes, elle lui en voulait, certes, elle avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir mais elle aurait pu faire preuve d'un peu de diplomatie tout de même. Elle était adulte - enfin à temps partiel, elle savait très bien faire la gamine quand il le fallait - et en partant comme ça la conversation avait de grande chances de partir en sucette. Du côté d'Ambre. Elle lui en avait tellement voulu et avait mis tellement de temps à se remettre de son départ... Elle avait pensé ne jamais s'en sortir. Parce qu'elle n'avait pas prévu de tomber enceinte si jeune, et surtout elle avait peur de ne pas être à la hauteur. C'est vrai, elle avait toujours été très maladroite et ne savait même pas prendre soin d'une plante, ni même d'elle-même. Elle n'avait jamais eu à être responsable pour quelqu'un d'autre qu'elle - et encore là, ça se discutait - et avec Nicholas, ce sentiment de peur de ne pas bien faire, s'effaçait un peu. Elle était toujours là, mais elle savait qu'à deux ce serait plus facile. Mais elle en voulait vraiment de ce bébé, même si ça avait été dur à avaler, et elle pensait que Nick aussi. C'est pour ça qu'elle tomba de très haut quand il partit. Elle s'était déjà vue, dans un futur proche certes, mais un futur quand même, avec lui et leur fille, dans leur propre appartement. Une vraie petite famille quoi. Car même si ils ne se fréquentaient que depuis quelques mois, elle croyait vraiment à leur histoire, et le plus important de tout, elle l'aimait.

La semaine qui avait suivie son départ fut la pire qu'elle ait jamais vécue, enfin après celle qui avait suivie la mort de son père. Ambre était passée par plusieurs stades : l'incompréhension d'abord. Elle pensait que Nick était parfaitement bien avec l'idée qu'il allait être père prochainement, et il semblait déjà aimer leur fille. Pourquoi était-il partit comme ça, sans rien dire? Pourquoi ne lui avait-il rien dit? Deux questions qui restèrent sans réponses et qui le resteraient sans aucun doute, Ambre n'avait pas espoir de le revoir un jour. Ensuite, elle était passée par un profond désespoir. Elle l'avait vraiment aimé et comme tout jeune amour, il vous propulsait sur des nuages, là où tout était beau, et rose, et rien ne pouvait vous atteindre. Elle croyait que Nick l'aimait aussi, qu'il était prêt à se lancer dans cette aventure avec elle. La chose qui l'avait le plus touché aussi c'était qu'elle avait dû apprendre à se débrouiller seule, enfin à envisager d'élever son enfant seule, que ce bébé n'allait jamais connaitre son père. Elle qui avait toujours été très proche de son père et trouvait les relations père/fille importantes était triste que sa fille ne puisse pas connaitre ça. Elle en avait versé des larmes pour lui... Et ce pendant plusieurs jours... Ses proches l'avaient vue tellement mal... Elle se revoyait encore pleurer, allongée dans son lit sans bouger. L'image lui paraissait plus que pathétique aujourd'hui, puis elle avait un regard plus détaché sur la situation de l'époque... Avec du recul elle se dit qu'elle avait peut-être été un peu trop intense avec tout ça, mais elle y cavait cru dur comme fer, et la chute fut très rude. Après ça, elle avait ressenti énormément de colère et de frustration. Il l'avait abandonnée sans rien dire, sans s'expliquer. Il aurait au moins pu lui laisser un mot, lui téléphoner, ou même lui dire de vive voix, lui expliquer pourquoi il ne pouvait plus, pourquoi il devait partir et la laisser tout gérer seule. Tout ça elle aurait pu le supporter, mais non, il avait préféré agir comme un lâche.

En tout cas, aujourd'hui, Ambre ne ressentait plus vraiment de rancœur vis à vis de Nicholas. Elle avait eu plusieurs mois pour l'oublier, se faire à l'idée qu'il était parti. Ce fut long et laborieux, mais elle avait réussi à s'en remettre. D'abord grâce à sa fille. Elle ne pouvait décemment pas se laisser dépérir alors qu'elle devait prendre soin d'un petit être sans défense ni moyen de se débrouiller tout seul. Ensuite, grâce à sa sœur, ses proches. Elle n'avait pas envie qu'ils la voient encore plus comme une loque, et elle avait voulu leur faire oublier cette image de fille pathétique et faible à laquelle ils avait eu droit pendant plusieurs semaines. Enfin, et surtout, si elle allait mieux à présent, c'était grâce à Luke. Luke qui avait d'abord été son ami. Il avait pris soin d'elle, il l'avait supporté quand elle était mal et donc chiante, il l'avait aidé avec Ana. Il avait toujours été là et Ambre lui en était extrêmement reconnaissante. Elle sait aujourd'hui qu'elle l'a toujours aimé, depuis le début, même s'il lui avait fallu un grand moment pour le reconnaitre, l'accepter. Elle l'avait fait languir, et même souffrir, un peu malgré elle. Elle s'en voulait vraiment mais maintenant ils étaient ensemble pour de bon, c'était ce qui comptait le plus, non? Luke avait toujours su qui était Nicholas, évidemment, il savait à quel point Ambre avait pu l'aimer et il avait vu à quel point elle avait été dévastée en son absence. A cause de tout ça, elle ne savait pas comment lui annoncer que Nicholas était de retour. Évidemment il n'avait rien à craindre, mais elle craignait que ça ne fasse comme avec Dory, qu'une crise reparte et que ce soit de nouveau tendu entre eux. Elle ne voulait pas qu'il pense que le père de sa fille revenu, il allait prendre sa place, et dans la vie de sa fille - Luke était devenu un véritable père pour Anastasia, il avait su remplir le rôle que Nick avait laissé vacant à la perfection - et dans celle d'Ambre.

Ambre inspira un grand coup pour essayer de calmer. Elle était prête à attendre tout ce qu'il avait à dire et à lui parler avec diplomatie, d'adulte à adulte. Nick n'avait pas changé, il avait toujours ce même air fier et preneur de risques qu'elle avait aimé au départ, ses yeux, ses cheveux, tout était exactement comme dans ses souvenirs. "Euh … Je… Hum ... Non, rien, laisse tomber. J’aurais pas dû venir." Déjà, Nick fit demi-tour, prêt à rentrer chez lui. Elle n'en croyait pas ses yeux. Alors quoi, il avait fait tout ce chemin depuis Los Angeles - pas qu'elle pensait qu'il était rentré spécialement pour elle, elle voulait juste souligner le fait que New York et Los Angeles, c'était pas la porte à côté - pour rien! Une seconde fois, il allait se conduire en lâche et fuir devant elle. Elle allait commencer par croire qu'elle faisait peur. Elle resta là, devant sa porte. Cette fois ci, elle voulait le voir partir. C'est alors qui fit demi-tour, à nouveau, et revint vers elle. Enfin. Enfin il prenait les problèmes à bras le corps et agissait en homme. "Non, en fait, y a pas rien. Si je suis ici, c’est pour te parler. Te dire combien je m’en veux d’être parti, de t’avoir laissé seule. Te dire que j’ai vraiment merdé en partant de New-York. Te dire que si je pouvais revenir en arrière, je le ferais sans hésiter. Je m’en veux Ambre. Vraiment. Et je sais que toi, tu dois m’en vouloir. Mais, j’ai changé." Les excuses c'était bien beau, mais ça n'effaçait rien. Voilà ce qu'elle aurait voulu lui dire. Mais elle se dit que ce n'était pas une bonne idée, ca ne ferait qu'envenimer les choses, puis elle avait prit la résolution d'être sympa avec lui, de lui donner une chance de s'expliquer. Elle le voyait dans ses yeux, il était sincère. Elle le fit entrer, et ils s'installèrent dans le salon. Ambre se dit que ce n'était peut-être pas une si bonne idée, elle avait peur de la réaction de sa sœur si elle le voyait là. Elle voulait vraiment croire qu'il avait changé. Qu'il était désolé, et qu'il voulait revenir en arrière. Mais les faits étaient là, et il allait d'avoir lui prouver. "J'en ai vraiment souffert de ton départ, tu sais. T'as pas idée de l'état dans lequel j'étais après que tu sois parti. T'as vraiment pas idée." Elle n'avait pas pour but de le faire culpabiliser encore plus, elle voulait juste qu'il se rende compte des conséquences que son geste avait apportées. "En quoi as tu changé?" Elle avait dit ça sans ton particulier, sans ironie, sans rien. Elle était juste curieuse de savoir comment il se sentait aujourd'hui par rapport à la situation. Puis elle pensa à sa fille, qui dormait à l'étage. Peut-être qu'après tout, elle pourrait connaitre son père. Son vrai père. Elle ne tenait pas à ce que Nicholas éclipse Luke dans la vie de sa fille, mais c'était important pour elle qu'elle le connaisse. Elle ne voulait pas qu'Ana lui en veuille quand elle saurait qu'Ambre avait empêcher son père de la voir. C'était pour elle aussi qu'elle voulait bien écouter Nicholas, et éventuellement lui donner une seconde chance. "Pourquoi t'es parti sans rien dire? Pourquoi?" Ça c'était LA question. Celle qui lui brûlait la langue, la question qu'elle s'était toujours posée et à laquelle elle attendait depuis longtemps une réponse qu'elle n'aurait jamais pensé avoir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Please, forgive me ♣ Ambre Mer 16 Fév - 14:32


Nicholas&Ambre
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀


Depuis qu’il était tout petit, Nicholas avait toujours ressentit ce besoin permanent de rendre cet homme distant et hautain qui lui servait de père, fier de lui. Dès son plus jeune, il s’acharna à être le meilleur. Dans tous les domaines inimaginables, Nick faisait tout ce qu’il était en son possible pour que son père daigne lui accorder une quelconque attention. Il devait être le meilleur. Partout. Aucune erreur n’était acceptable sous peine d’être punie amèrement par la suite. Nicholas se devait d’être la perfection à l’état pur. Enfant, il se concentrait sur ses tables de multiplications, son alphabet et sa lecture. Il peaufinait les moindres détails pour que tout soit parfait. A l’école, les institutrices étaient toujours étonnées et à la fois débordées d’émerveillement devant cet élève qui, vraisemblablement, était doté d’une intelligence bien plus haute que la normale. Nick était sans l’ombre d’un doute le meilleur de tous. Le chouchou. Celui qui les autres enviait en secret. Mais sa moyenne avait beau être des plus exemplaires, jamais, Ô grand jamais, son père ne s’intéressa à sa petite personne. Ce qui pour un enfant fut le plus dur à digérer. Comment interpréter le fait que votre propre père ne semble pas être satisfait de vous ? Que, visiblement, vous n’êtes pas à la hauteur ? Nicholas aurait bien voulu se tourner vers une figure maternelle pour le soutenir et combler cette absence d’amour paternel. Mais sa mère n’était plus là. Encore maintenant, le jeune homme se demandait si la raison de cette distance, de ce froid entre lui et son père n’était autre que le décès de sa mère. Coupable. C’est ce qu’il pensait être. Adolescent, Nick s’investit d’autant plus dans ses études. Bien qu’on aurait pu le qualifier de petit intello et lui faire subir le régime abominable auquel avaient droit tous les autres surdoués, Nicholas faisait néanmoins parti des coqueluches du lycée. Les regards se posaient sur lui à son passage. Envie, jalousie, émerveillement, haine. Beaucoup de sentiments pouvaient se lire sur les visages des étudiants. Nick se délectait de cette attention centrée sur lui. Il en profitait et n’hésitait pas, par tous les moyens possibles, d’être le centre d’attention lorsque celle-ci commençait lentement à s’éloigner. Il avait besoin de cet intérêt. Un peu comme une drogue. Il avait besoin de sa dose quotidienne afin de compenser celle de son père. Entrant doucement dans l’âge adulte, le jeune homme du se rendre à l’évidence que quoi qu’il fasse, qu’il avait beau être le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, rien de ces nombreux stratagèmes ne feraient revenir son père à lui. Il était perdu. Ils étaient perdus. Ils faisaient tous deux parti de leurs mondes. Différents. Il partit à New-York dans l’optique de se construire une nouvelle vie. De se faire un nom. Et d’oublier ce père absent. Son passé allait être rangé dans un sombre recoin de son esprit. Tout démontrait qu’il était bien parti pour recommencer dans la bonne voie. Il avait Ambre. Cette fille qu’il aimait. Ils étaient heureux. Avec elle, tout semblait tellement plus simple. Un simple baiser et ses soucis s’envolaient comme s’ils n’avaient jamais existés. Oui, il l’aimait réellement. Leur petite routine du couple épanouis se fit vite chamboulée : Ambre était enceinte. Nick avait peur. Horriblement peur. Tout son avenir qu’il s’était imaginé, tous ses projets tombèrent à l’eau. Lefebvre était perdu. Réellement. Le passé n’en avait pas fini avec lui. Pour la première fois, son père lui prouva qu’il était fier de lui en lui proposant un poste à Los Angeles. Un dilemme. Rester avec Ambre et se lancer dans cette aventure avec elle. Accepter le poste et se sentir proche de son père tout en continuant à le satisfaire. Il attendait depuis tellement longtemps ce jour où son père viendrait le voir et lui annoncerait la fierté qui l’emplissait en songeant à son fils. Il ne pouvait se permettre de briser ce moment. Non, il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas le décevoir. Et il partit. Il s’en voulait atrocement d’avoir laissé Ambre seule, avec leur enfant en charge. Mais il ne pouvait pas se permettre de refuser une telle offre. Bien entendu, derrière cette décision précipitée et cette envie de combler son père, se cachait une peur irrépressible de l’avenir qui l’attendait. Mais, il lui fallut longtemps pour s’en rendre compte. Au fond, ce n’était qu’un peureux. Un enfant. Un lâche.

Los Angeles. Ville propice à bien d’avenirs. Et pourtant, Nick n’y trouva pas son bonheur. Ses pensées étaient toujours tournées vers Ambre et leur enfant. Il ne cessait de se tourmenter. De se poser des questions. De se les imaginer là-bas, loin de lui, vivant leur vie pénarde… Il savait que ce départ avait dû causer de nombreuses peines et déceptions. Que ce soit pour Ambre mais aussi pour tous ses amis. Mais, il le devait. C’était en quelque sorte pour son bien. Un sale égoïste vous vous dites. Après tout, c’est ce qu’il est. Chassez votre vraie nature et elle revient au grand galop. C’est ainsi que ça fonctionne. Aux gens qui ne cessaient de lui demander pourquoi il était parti de New-York, il débitait toujours la même réponse : pour ne pas décevoir mon père et accepter ce poste. Mais aujourd’hui, il était grand temps pour lui d’arrêter de se voiler la face et d’être une bonne fois pour toute sincère envers les autres. Mais surtout, envers lui-même.

Ambre l’invita à rentrer. Il est vrai que rester sur le seuil de la porte n’était pas vraiment agréable pour parler d’un sujet aussi important. Nick observa le salon, laissant son côté très observateur détailler chacun des recoins de la pièce. Il attendit qu’Ambre se soit installée dans l’un des fauteuils avant de lui-même s’asseoir. « J'en ai vraiment souffert de ton départ, tu sais. T'as pas idée de l'état dans lequel j'étais après que tu sois parti. T'as vraiment pas idée. » Le jeune homme baissa les yeux sur ses mains. Il s’en doutait que cette période n’avait pas dû être des plus joyeuses. Certes il avait culpabilisé pour cette erreur qu’il avait commise, mais il n’avait jamais entendu, de vive voix, Ambre confirmer le fait qu’à cause de lui, elle avait énormément souffert. C’était comme parler de de faits graves. Ça vous touche et puis c’est tout. Mais là, Ambre lui faisait part, clairement, de ce qu’elle avait ressenti suite à son départ. Et cette révélation était un coup dur pour lui. Une infime partie de lui avait espéré qu’elle aurait su de suite remonter la pente. Qu’elle aurait vite passé à autre chose. De stupides espoirs qui ne s’étaient jamais révélé vrai. « Je suis désolé … » Les mots sortirent de sa bouche, une sincère tristesse se pouvant être perçue. Il releva les yeux vers Ambre. Comment avait-il pu la faire souffrir ? Elle ?! Il l’aimait. Elle ne méritait pas cette souffrance. « Si tu savais, combien je m’en veux aujourd’hui. » Il poussa un long soupir. Il aurait beau lui répéta maintes fois qu’il s’en voulait, qu’il regrettait, que s’il le pouvait, il remonterait en arrière pour tout changer et rester avec elle, qu’il était sincèrement désolé pour ce mal qu’il avait causé, il savait que ce n’étaient que des paroles. Que le mal était fait et qu’il lui serait difficile de faire oublier cette partie de leur vie. « En quoi as tu changé? » Un léger sourire apparut sur le visage du jeune homme, contrastant avec la gravité de leur conversation. En quoi avait-il changé ? Nick avait toujours été l’un des premiers à dire que l’on ne pouvait changer son caractère. Que nous naissions ainsi et que quelque ce soit nos tentatives pour changer, il était impossible de nier celui qui nous étions vraiment. Il y croyait dur comme fer à cette maxime. Et pourtant, aujourd’hui, il vient défendre le contraire. Son voyage à Los Angeles lui avait permis de comprendre un bon nombre de choses. Notamment le fait que certains évènements permettent à une personne en question de changer. Il en était l’exemple parfait. « Je suis là. Et je pense que ce simple fait prouve que j’ai changé. Si j’étais toujours le même, je ne serais jamais revenu à New-York. Je me serais contenté de ma petite vie à L.A. Je n’aurais pas osé affronter mes problèmes. J’aurais encore agi en lâche. » Il s’arrêta quelques instants, laissant le temps à Ambre de bien digérer ses paroles. Ensuite, il reprit d’une voix douce. « Partir à Los Angeles était une bonne chose. Très petite. Mais dans un sens, ça m’a permis de comprendre que ce n’était pas en fuyant que tout se réglerait. Il m’a fallu du temps. Beaucoup de temps. Mais aujourd’hui, j’ai compris. Et ça m’a permis aussi de me rendre compte que je perdais quelque chose qui m’était cher. Toi. » Il plongea dans l’immensité bleue des yeux d’Ambre. Il avala sa salive. Il avait parlé sans se contenir. Il s’était laissé aller. Il n’en pouvait plus de se retenir. Il devait dire ce qu’il pensait réellement. Quitte à en prendre un coup. Elle devait savoir. « Je suis prêt Ambre. J’ai envie de remplir ce rôle de père. J’ai envie de voir notre enfant. De faire partie de sa vie. Et qui sait, de la tienne. Vous savoir loin de moi était atroce. Je n’avais qu’une seule envie : revenir. » Nicholas posa ses mains sur ses genoux et feignit de les contempler, ne pouvant plus supporter le regard d’Ambre. Il venait de lui révéler ce qu’il avait eu sur le cœur pendant près d’un an. Il était d’une part soulagé de lui avoir enfin avoué. Un poids venait de s’enlever. Mais d’autre part, il était apeuré par la réaction qu’Ambre adopterait. Se ferait-il jeté sans plus ni moins ? Ou au contraire, Ambre accepterait sa venue et son envie de prendre ce rôle de père qu’il avait abandonné auparavant ? « Pourquoi t'es parti sans rien dire? Pourquoi ? » Nick s’y attendait à cette question. Après tout, s’il était venu ici, c’était premièrement pour s’expliquer sur le pourquoi du comment de son départ. Le PDG passa une main dans ses cheveux. « Mon père m’avait proposé un poste à Los Angeles. Pour une fois, il daignait m’accorder un peu d’importance. Depuis tout petit, j’attendais ce moment. Le jour où il prouverait qu’il est fier de moi et qu’il ne me voit pas comme un simple incapable. Je… Je pouvais pas le décevoir. Pas après ce qu’il m’avait dit. Tu sais que mon père aussi distant soit-il était la première personne que je voulais impressionner. Celle pour qui je m’acharnais à être le meilleur. Le fruit de mes exploits avait payé. Je voulais qu’il continue à être fier de moi. Alors je suis parti. » Nick avait usé des gestes tout en le lui racontant. Nicholas avait toujours été très gestuel quand il parlait, là encore plus. Il respira calmement, essayent de recouvrer un état posé. « Ce poste a été pour moi l’opportunité de partir parce que j’avais peur de ce nous arrivait. J’avais peur de ce qui m’attendait. J’avais fait des projets et puis c’est comme si tout s’écroulait. J’étais perdu Ambre. Carrément perdu. Je savais plus quoi faire. Et puis tu me connais. Je fuis quand la situation devient trop difficile à gérer. Je pensais que je pourrais surmonter cela. T’aider, te soutenir. Etre un bon père. Mais j’avais tellement de questions sur ce qui allait arriver et sur moi-même. J’ai pas su être à la hauteur… »

Nicholas détourna le regard. Celui-ci se posa alors sur un cadre contenant une photo, accroché au mur. Les visages rayonnants d’Ambre, d’un bébé –le leur-, et d’un autre homme y était représenté. Ce qui attira toute l’attention de Nick était la fille –sa fille- qu’Ambre tenait dans les bras, protectrice. Aussi, il se leva et se posta devant la photo. Ecarquillant les yeux, il observa pendant de longues minutes le cliché, s’imprégnant des moindres détails. Une boule se forma dans sa gorge lorsqu’il songea aux nombreuses choses qu’il avait dû manquer. Le regard dans le vide, il admirait ce bambin. « Tu sais ce qui était le pire quand j’étais à Los Angeles ? Ne pas avoir de réponses aux questions que je me posais. Ne pas savoir à quoi elle ressemblait. Ne pas connaître le prénom de sa propre fille.» Il se tourna vers la mère de son enfant, se détachant pour la première de la photo. « J’aimerais être là pour elle. Sincèrement Ambre. Ne crois pas que je vais me défiler. Je te jure que je resterai et que je serai un bon père pour elle. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Please, forgive me ♣ Ambre Lun 21 Fév - 2:50

« Si tu savais, combien je m’en veux aujourd’hui. » Six mois en arrière, Ambre aurait été 'paroles, paroles, paroles, tout ceci est bien beau mais tu auras beau t'excuser, tout le mal que tu as fait ne s'effacera pas avec des mots.'. Ah, elle avait songé à mille et unes façon de lui arracher le coeur, pour ensuite le piétiner à coup de talons aiguille, le découper en morceau, le faire brûler, le tordre, le perforer, bref, mille et unes façons de le faire souffrir. Ca pouvait paraitre un peu excessif pour un oeil innocent, mais vu dans l'état dans lequel était Ambre à ce moment là, c'était bien trop peu pour elle. Elle a toujours eu tendance à exagérer les choses de toute façon. Mais en toute femme capricieuse qu'elle pouvait être, elle la voulait sa vengeance. Elle voulait qu'il souffre comme elle avait souffert, peut-être pour ne pas se retrouver seule à souffrir? C'est vrai que c'était toujours plus facile à deux, on se sentait moins frappé par la fatalité.

Malgré toute la rancoeur qu'elle pouvait avoir éprouvé envers lui, Ambre s'en voulait presque d'avoir pu lui souhaiter tant de mal. Ce n'était pas dans sa nature de faire du mal, au contraire, elle avait cette tendance à s'excuser à tout bout de champs, ça en agacait même certains. L'une de ses philosophies de vie était même 'ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse.' En y repensant aujourd'hui, elle n'aurait pas voulu tout ça. Elle aurait juste voulu qu'il prenne conscience de ce qu'il avait perdu, et qu'il s'en veuille. Rien qu'un peu. Et c'était le cas, elle le voyait. Il baissait la tête à certains moments, elle pouvait percevoir la tristesse dans sa voix, dans son regard... Elle le regarda dans les yeux, essayant de sourire pour apaiser un peu la conversation qui devenait de plus fort émotionellement. Sa voix se voulait volontairement douce, elle était dénuée de sarcasme. « De toute façon le mal est fait. Ca va beaucoup mieux aujourd'hui, te torture pas non plus pour ça. » Quand bien même ils le voulaient, aucun des deux ne pourraient revenir en arrière pour arranger ça. Mais ils n'en avaient pas besoin après tout. Ils avaient réussi à surmonter ça puisqu'ils étaient là, tous les deux, à se parler sans animosité, aucune. Là encore, la Ambre d'il y a six mois n'en aurait pas été capable. C'est ainsi qu'elle se rendit compte que grâce à ça, elle avait grandi. En un sens Nicholas l'avait fait évoluer, il lui avait permis de faire naitre une Ambre plus forte, plus mature et plus reponsable, qui sait prendre ses problèmes à bras le corps et les affronter, au lieu de passer son temps à se plaindre et à fataliser. Ca lui avait pris un peu de temps mais elle avait vraiment changé. C'est pour ça et son histoire avec Luke qu'elle ne lui en voulait plus aujourd'hui. C'est pour ça que même si elle avait pu, elle n'aurait rien changé. Enfin, sauf la partie 'explications avant abandon' qu'elle aurait volontiers ajouté.

« Je suis là. Et je pense que ce simple fait prouve que j’ai changé. Si j’étais toujours le même, je ne serais jamais revenu à New-York. Je me serais contenté de ma petite vie à L.A. Je n’aurais pas osé affronter mes problèmes. J’aurais encore agi en lâche. » Ambre était peut-être naive, ou appelez ça comme vous voudrez, mais elle pensait pertinnement qu'un être n'était pas conçu d'une telle façon et ne pouvait être modifié ensuite. Elle croyait dur comme fer qu'avec de la bonne volonté et de la patience, une personne pouvait changer. Elle ne avait eu la preuve avec elle-même, et elle croyait Nick quand il disait qu'il avait changé lui aussi. Elle le croyait, il lui avait montré qu'il n'était plus ce même Nick, celui qui avait été trop lâche pour rester et affronter ses doutes. Il se tenait devant elle, il s'excusait, et il était toujours là malgré la gravité de la conversation. C'était bon signe. Ambre le laissa continuer, l'écoutant toujours avec le même calme. « Partir à Los Angeles était une bonne chose. Très petite. Mais dans un sens, ça m’a permis de comprendre que ce n’était pas en fuyant que tout se réglerait. Il m’a fallu du temps. Beaucoup de temps. Mais aujourd’hui, j’ai compris. Et ça m’a permis aussi de me rendre compte que je perdais quelque chose qui m’était cher. Toi. » Elle ne put s'empêcher de sourire quand il la mentionna. Elle s'était longuement questionnée après qu'il soit parti, sur la nature de ses sentiments envers elle. Et si elle n'avait été qu'une passade. Et s'il n'avait fait que se servir d'elle, pour se divertir en attendant de repartir à Los Angeles? Bien sur que toutes ces questions lui avaient traversé l'esprit, comment penser autrement après toutes ces promesses et une attitude telle qu'il avait eue au final? Elle n'avait jamais pensé avoir de réponse à ça non plus, comme quoi, et elle s'était résolue à ne pas en avoir. Sa phrase lui réchauffa le coeur, en un sens. Certes elle aurait préféré qu'il s'en rende compte plus tôt, avant de partir, mais au moins il s'en était rendu compte. C'était tout ce qu'elle avait souhaité. Quand il plongea son regard dans le sien, elle n'arriva pas à s'en détacher. Elle revoyait le Nick dont elle était tombé amoureuse, en mieux. Ce fut quelque peu troublant. Elle se rappela pourquoi elle l'aimait, pourquoi elle l'avait choisi lui et pas un autre, pourquoi elle lui avait laissé sa chance. Elle finit par tourner la tête, gênée et surtout coupable. Elle avait le sentiment de tromper Luke, de trahir sa confiance même si elle ne faisait rien de mal en somme. Elle savait que rien ne pouvait effacer ses sentiments envers lui, mais elle avait peur qu'avec son retour de Nicholas, les sentiments qu'elle avait un jour eu envers lui ne reviennent. « J'apprécie le fait que tu sois là, devant moi aujourd'hui. J'ai toujours pensé que tu n'étais qu'un lâche, merci de me prouver le contraire. Et je pense que je vais aimer celui que tu es devenu. Enfin, ne parle pas trop vite. Quand tu la verras, tu sauras que t'as perdu quelque chose d'encore plus précieux que moi.» Anastasia était parfaite. Ambre l'avait su dès le départ. Et c'est en mettant au monde cette enfant si parfaite qu'elle avait eu sa petite revanche en quelque sorte. Nicholas ne la connaitrait jamais, alors qu'elle avait la chance de pouvoir la serrer dans ses bras tous les jours.

Elle n'arrêtait pas de penser à Luke. Il était présent en permanence dans son esprit, encore plus depuis que son principal rival, comme il le définissait, était de de retour. Ambre ne savait pas comment elle pourrait lui annoncer qu'il était revenu et qu'il comptait bien reprendre son rôle de père. Il aurait tellement de peine... Il aimait tellement Ana, il l'avait adoptée, il la considérait même comme sa propre fille... Et Ambre s'était faite à cette idée. Bien sûr Ana saurait plus grande que Luke n'était pas son père biologique, mais que ce qui comptait le plus n'était pas que son sang ne coule pas dans ses veines mais qu'il ait été présent pour elle tout au long de sa vie. « Je suis prêt Ambre. J’ai envie de remplir ce rôle de père. J’ai envie de voir notre enfant. De faire partie de sa vie. Et qui sait, de la tienne. Vous savoir loin de moi était atroce. Je n’avais qu’une seule envie : revenir. » Elle ne savait pas non plus quoi dire à Nick quand il lui annonca qu'il était prêt à faire partie de sa vie et de celle de la petite à nouveau. C'était hors de question pour elle qu'il prenne la place de Luke dans sa vie, ni qu'il l'évince de celle d'Ana. Mais elle ne pouvait pas lui refuser de jouer son rôle de père. Il avait beau avoir agi comme un con en partant, mais il avait appris de son erreur et était là, bien déterminé à lui prouver qu'il pouvait être un bon père. Et elle n'avait pas le droit de lui refuser ça. Ne serait ce que pour sa fille. « J'ai quelqu'un dans ma vie Nick. J'aurais beau toujours t'aimer d'une certaine façon, ça ne pourra jamais surpasser ce que je ressens pour Luke. » Ambre avait déjà assez fait souffrir son petit-ami comme ça, autant mettre les choses au clair. « Pour ce qui est de notre fille... Je ne peux pas t'interdire de la voir, de jouer ton rôle, et ce même si j'ai répété et répété que tu n'aurais jamais aucun droit sur elle. C'était à une autre époque... J'ai changé moi aussi. » Elle sourit de nouveau. Un sourire qui voulait en quelque sorte dire merci. « Tu dois juste comprendre qu'il a pris une certaine place dans la vie de ma, enfin notre fille. Et de la même façon que je n'ai pas le droit de t'interdire de te faire ta place dans sa vie, tu n'as pas le droit de lui prendre la sienne. » Son ton se voulait diplomate, doux. Elle n'était pas en colère contre Nick, ce n'était en rien une menace. Mais elle s'en voudrait tellement si Luke était peine à cause de ça... Et ça allait sans doute arriver...

« Mon père m’avait proposé un poste à Los Angeles. Pour une fois, il daignait m’accorder un peu d’importance. Depuis tout petit, j’attendais ce moment. Le jour où il prouverait qu’il est fier de moi et qu’il ne me voit pas comme un simple incapable. Je… Je pouvais pas le décevoir. Pas après ce qu’il m’avait dit. Tu sais que mon père aussi distant soit-il était la première personne que je voulais impressionner. Celle pour qui je m’acharnais à être le meilleur. Le fruit de mes exploits avait payé. Je voulais qu’il continue à être fier de moi. Alors je suis parti. » Ambre l'écouta attentivement. Enfin il lui donnait cette réponse qu'elle avait tant attendu. Enfin. « Pourquoi tu m'as pas dit tout ça avant de partir? On aurait pu trouver une solution... J'aurais pu te suivre, on aurait pu vivre tous les trois à LA. Ou ça m'aurait au moins éviter de t'en vouloir autant, de voir ce en quoi je croyais, mes perspectives d'avenir s'effondrer en un claquement de doigt. Je t'aurais laissé partir si c'était ce que tu voulais, j'aurais certes eu mal, mais au moins j'aurais su pourquoi. Je n'aurais pas voulu que tu sois malheureux. » Elle avait presque pris un ton suppliant. Comme si, s'il lui disait maintenant, s'ils rejouaient la scène là, allait tout faire changer. « Mais je suis quand même contente pour toi, je sais à quel point le regard de ton père est important pour toi... » Son état d'esprit ne changea pas pour autant avec ce qu'il lui dit après. « Ce poste a été pour moi l’opportunité de partir parce que j’avais peur de ce nous arrivait. J’avais peur de ce qui m’attendait. J’avais fait des projets et puis c’est comme si tout s’écroulait. J’étais perdu Ambre. Carrément perdu. Je savais plus quoi faire. Et puis tu me connais. Je fuis quand la situation devient trop difficile à gérer. Je pensais que je pourrais surmonter cela. T’aider, te soutenir. Etre un bon père. Mais j’avais tellement de questions sur ce qui allait arriver et sur moi-même. J’ai pas su être à la hauteur… » Elle avait un peu perdu de son calme et était plus dans l'émotion. Elle se remettait dans la peau d'Ambre, celle d'il y a six mois, qui souffrait.Sa voix était un peu tremblante. « On aurait pu... On aurait pu y arriver à deux, je le sais. Je le savais. On pouvait le faire, tu pouvais le faire. Crois moi, j'étais morte de peur moi aussi, j'avais tellement de doute. Je sentais que je ne serais pas une bonne mère, mais bizarrement quand je pensais à toi, quand je me disais que tu serais avec moi, ça allait mieux. » Elle baissa la tête. « Et j'ai réussi à le faire. Non sans mal, mais je n'étais pas seule. Encore aujourd'hui j'ai des doutes, cette peur de mal faire avec elle ne me quitte jamais... Mais j'y arrive. Ca parait si simple quand je la vois. Tous les doutes s'envolent. J'ai vraiment le sentiment que tu aurais pu être un bon père. » La tristesse venait à nouveau de s'emparer d'elle. Les choses auraient été si différentes s'il avait seulement pris le temps de lui parler.

Nick était debout à présent. Il regardait les photos accrochées au mur, s'attardant sur celle d'Ambre, Ana et Luke. Ils formaient une vraie famille et avaient l'air si heureux que personne n'aurait pu soupconner que Luke n'était pas le père de la petite. Ambre se leva à son tour, se laissant emporter par la perfection de sa fille. Elle n'arrivait pas à détacher son regard d'elle. Elle se donnait du mal à essayer de déceler les traits de Nicholas en elle, mais elle n'y arrivait pas. Tout ce qu'elle voyait, étrangement, c'était Luke. Compréhensible. « Tu sais ce qui était le pire quand j’étais à Los Angeles ? Ne pas avoir de réponses aux questions que je me posais. Ne pas savoir à quoi elle ressemblait. Ne pas connaître le prénom de sa propre fille.» « C'est tout ce que j'espèrais... Pendant ces six mois, je voulais que tu te rendes compte que ce que tu avais perdu, c'était plus précieux que n'importe quoi d'autre. Je voulais que tu te rendes compte de l'ampleur de ce que tu avais fait. J'imagine que mon souhait c'est réalisé. » Nouvel échange de regard. Un mélange de sincérité, de tristesse et d'amour s'échappait de celui de Nick. Elle ne put pas le soutenir bien longtemps cela dit. « J’aimerais être là pour elle. Sincèrement Ambre. Ne crois pas que je vais me défiler. Je te jure que je resterai et que je serai un bon père pour elle. » Oh oui, il était sincère. Mais sa nature de mère surprotectrice reprit le dessus, un peu malgré elle. Elle voulait s'assurer qu'il ne fasse pas la même erreur deux fois. « Je te crois, Nick... Je vois bien que tu es sincère. Dis toi juste que cette fois tu ne peux pas partir une nouvelle fois et faire machine arrière. Tu peux pas lui faire ça une seconde fois. » Elle regarda ensuite en direction de la chambre de sa fille, qui dormait juste au dessus d'eux. « Elle s'appelle Ana. Anastasia. Elle va avoir cinq mois à la fin du mois. Est ce que tu veux la voir?. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Please, forgive me ♣ Ambre

Revenir en haut Aller en bas

Please, forgive me ♣ Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-