It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

« Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... » Mar 26 Jan - 20:05


« Juste y croire... »


    Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'Aimee attendait cette soirée avec une impatience plutôt prononcée. En ce moment, la jolie blonde ne se sentait plus tellement à sa place au milieu de tous ces gens. Elle avait besoin d'un soutien, celui de ses amis mais se refermait sur elle lorsqu'on abordait trop à cœur le sujet. Certaines personnes la connaissaient bien assez pour savoir si quelque chose n'allait pas. Malheureusement pour elle d'ailleurs, Aurlanne, Amy, Nick et les autres l'avaient remarqué. Ils ne savaient pas toujours où se mettre vu quelle place ils occupaient entre les deux jeunes femmes. Par rapport à cette histoire, Aimee devait se convaincre que son passé était fini et que désormais, elle devait se concentrer sur l'avenir, chose qu'elle n'arrivait pas à faire et ce, depuis qu'elle l'avait revu. Par rapport à ça, elle se sentait mal. Tout d'abord, vis à vis de Suellen. Puis, pour elle même. Elle avait l'impression de se retrouver seule même si Pacific lui avait dit une fois qu'elle ne l'était pas, qu'elle ne l'avait jamais été et qu'elle ne le serait jamais. Elle, au moins, serait toujours là pour la blondinette.
    Si Blondie s'était préparée à cette soirée, c'était aussi parce qu'elle voulait faire un joli cadeau de retour pour son amie qui lui avait manqué affreusement même si c'était seulement pour trois jours. Elle avait réservé « au repère », comme elles disent si bien, un petit restau italien bien tranquille en plein Manhattan. En arrivant, Pacific n'était pas encore là. Elle fuma une cigarette comme pour se calmer. Aujourd'hui, elle allait bien. Et il fallait qu'elle le lui montre. Elle attendit sa brunette devant le restaurant et enchaîna sa deuxième cigarette. Elle n'y pouvait rien. Elle fumait plus qu'elle ne mangeait. A croire que ses problèmes poussaient petit à petit la maladie à revenir. Mais elle ne devait pas le montrer, chose qu'elle savait très bien faire. Et encore... Là, il s'agissait de Pacific, donc pas de n'importe qui.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... » Mer 3 Fév - 5:53

    Il ne fallait pas toucher aux amis de Pacific, c'était quelque chose de sacré pour elle et elle pouvait facilement prendre le chou si cela arrivait. Elle qui était pourtant connue pour sa gentillesse pour le moins exemplaire pouvait alors monter sur ses grands chevaux et risquer de faire de votre vie un enfer. La miss Barney si elle en avait l'air et sur beaucoup de plans, les manières, n'était pas un petit ange descendue du ciel mais bel et bien un être humain qui avait ses qualités comme ses défauts, dont une certaine tendance à se refermer sur elle-même mais également, à montrer les crocs aux moments pas toujours opportuns. Mais aujourd'hui c'était plus l'inquiétude qui l'envahissait à l'idée qu'Aimee n'allait pas bien, car la blonde pourrait lui dire tout ce qu'elle voulait, elle avait bien sentie que quelque chose clochait sur elle et elle voulait se montrer présente pour elle dans cette épreuve, quitte à mettre de coté d'autres aspects de sa vie personnelle, telle que la complexité de sa situation amoureuse que peu de personnes pouvaient soupçonner et pour cause, elle n'abordait pas le sujet pour ne pas créer encore plus de problèmes. Mais pour l'heure, elle avait à peine déposée ses valises de son retour de ce petit week-end avec les Lawrens qu'elle était déjà repartie en trombe sur son Vespa rouge à marguerites en direction du Q.G, un petit restaurant italien dans Manhattan où ses amis et elle avaient leurs habitudes et où elle se devait de rejoindre Miss Wentz. Faisant un petit détour par un fleuriste, elle lui acheta un bouquet des fleurs préférées de la blondinette, histoire de lui redonner le sourire. Elle n'aimait pas la savoir triste. D'ailleurs, elle aperçut cette dernière entrain de fumer alors qu'elle arrivait finalement et se garait un peu plus loin. Ainsi, sans plus attendre et ne faisant pas grand cas des gens qui pouvaient la regarder entrain de courir avec son bouquet à la main, ni de la cigarette de l'autre new yorkaise, elle se jeta littéralement dans les bras de cette dernière – beaucoup plus grande, ce qui la fit voler dans les airs un instant – en la serrant contre elle alors qu'elle lui chuchotait dans l'oreille avec toute la sincérité du monde.

    Pacific - «  Ma belle, je suis de retour ! Tu m'as trop manquée si tu savais ! » se reculant pour retourner finalement sur la terre ferme, elle finit par lui tendre son bouquet avec un petit sourire complice et une étincelle dans le regard «  Un bouquet de fleurs pour la plus belle d'entre toutes. »

    Nul doute que si la petite africaine avait été un homme ou lesbienne, elle aurait eu son petit succès. Il faut dire que pour elle, l'amitié était presque une forme d'amour platonique et de ce fait, elle prenait soin de ceux qui comptaient pour elle d'une manière toute particulière, aimant les couvrir de petites attentions et autres surprises quand ils s'y attendaient le moins...
Revenir en haut Aller en bas

« Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-