It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Quand un simple verre tourne à l'humiliation - Ashton ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Quand un simple verre tourne à l'humiliation - Ashton ♥ Ven 18 Sep - 16:11




        « you what ? »
        EMBROUILLES NOCTURNES, ASHTON & WHISKEY.



    Si, trois heures auparavant, on avait dit à Whiskey qu'elle se sentirait aussi énervée, elle n'y aurait pas cru. Elle s'énervait rarement, dans des cas extrêmes seulement, elle était au contraire particulièrement calme. Ce soir-là, elle s'était apprêtée avec beaucoup d'attention. Deux jours auparavant, elle avait été invitée par le tout nouveau professeur de cosmologie et relativité générale à Columbia, et elle mentirait si elle disait qu'il ne lui plaisait pas. Après sa discussion avec Marlon, Whiskey s'était décidée à profiter au maximum de la vie et des opportunités qui se présenteraient dans celle-ci. De plus, comme un verre n'engageait à rien, elle pouvait se permettre d'être elle-même sans avoir la pression d'un "après-Julian".

    La jeune fille avait décidé, pour l'occasion, de revêtir une robe fourreau noir qui mettait en valeur ses formes, ainsi qu'une paire de mocassins noirs. Bien qu'elle soit une adepte du jean-chemise lorsqu'elle travaillait à Columbia, elle savait se mettre en valeur et n'hésitait pas lorsque ça en valait la peine. Elle se maquilla légèrement, se rappelant cyniquement des paroles que sa grand-mère lui disait tout le temps. « tu es magnifique au naturel, ne te maquille jamais trop. » Une heure plus tard, elle était prête pour son rendez-vous. En descendant, il ne lui fallut pas plus de dix secondes pour se dénicher un taxi, et elle fila rapidement vers le bar coquet de Brooklyn où elle avait rendez-vous. (...)

    Tout se passait parfaitement bien ; Whiskey était aux anges, son partenaire était un vrai délice et elle ne se lassait pas de l'écouter discuter processus électromagnétiques, géodésie terrestre et dynamiques hamiltoniens. Les verres s'enchaînaient aussi rapidement que les éclats de rire, mais Whiskey était plus grisée que bourrée. Oui, tout se passait bien, jusqu'à ce que le facteur Ashton intervienne dans le processus. Lorsqu'il était apparu dans son champ de vision, la jeune fille l'avait interpellé de la main, mais elle n'avait pas imaginé un seul instant qu'il s'inviterait entre eux. Pire, alors que Connor — parce que c'était son nom — tentait de reprendre un semblant de conversation avec celle qu'il voulait tant séduire, Ashton s'était mis à le critiquer, argumentant que de toute façon personne ne comprenait son langage abstrait et étrange : sérieusement, qui utilisait le mot magnétohydrodynamique dans une conversation intime, de nos jours ? (...) Dix minutes plus tard, c'était de pire en pire, et Whiskey sentait un puissant mal de tête envahir son crâne. Son rendez-vous avait tourné au cauchemar, s'alternait entre silences gênés et joutes verbales. Finalement, la jeune fille n'eut d'autres choix que d'intervenir.

    « Bon, je crois qu'Ashton est définitivement bourré. Je suis désolée, Connor, vraiment, que penses-tu de remettre cette magnifique conversation à un autre jour ? »

    Le regard que lui lança Connor était cependant significatif. Il n'avait aucunement l'intention de se retrouver dans le périmètre de Whiskey Hogan à partir de maintenant, et elle pouvait toujours rêver si elle pensait qu'il le rappellerait, même dans dix ans. La jeune fille déglutit et tourna un regard énervé sur Ashton avant de l'agripper par la veste.

    « Toi, tu viens avec moi. »

    Les yeux de Whiskey lançaient presque des éclairs lorsque cette dernière sortit du bar, Ashton sur les talons. Elle le lâcha quelques mètres plus loin, sans lui adresser ni un regard ni une parole, trop énervée pour oser ne serais-ce que poser les yeux sur lui. Elle se mit à avancer rapidement dans la rue déserte, au milieu de la route, en direction de son propre appartement. Elle entendit bientôt les pas d'Ashton la suivre, mais elle se contenta de croiser ses bras sur sa poitrine en étouffant un soupir agacé. Finalement, elle se retourna et s'arrêta.

    « Tu es vraiment IMPOSSIBLE ! Tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? Cet homme était important, pour toutes sortes de raisons, privées, et il est professeur ! Tu as tout gâché, mais qu'est-ce qui t'a pris, bon sang ?! »

    Elle se tourna de nouveau dos à Ashton et continua sa marche vers son appartement, toujours aussi énervée.
Revenir en haut Aller en bas

Quand un simple verre tourne à l'humiliation - Ashton ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-