It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream
anipassion.com
Partagez|

Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Dim 14 Juin - 18:58


C'était l'heure. Pendant que Nathanaël était sorti de l'église après notre petite folie matinale, j'avais du me changer pour mon mariage. MON mariage. Quelle idée. Je n'avais rien dit devant mon père, mais j'étais toujours aussi déprimé de me marier. Après.. Si ça se trouve, quand Aliénor passerait la porte de l'église au bras de son père, j'allais tomber raide amoureux. Ouais, l'espoir fait vivre. Enfin, c'était son espoir à elle, pas le mien. Soupirant discrètement, j'étais fin prêt. Mon père venait de me dire que ma mère était encore avec ma future femme et que je n'avais qu'à aller tout de suite devant l'autel. Ce même meuble où.. Stop. Je ne devais pas y penser. En sortant de ma cachette, mon regard se posait directement sur lui qui avançait vers moi. Il fallait que je pense fort à ma grand mère pour me calmer, sinon je sentais que j'allais faire une connerie. Il s'installait derrière moi et j'aurais préféré pouvoir croiser son regard durant toute la messe. Et son corps, ok, j'avoue. Il est tellement beau, ce n'est pas ma faute quand même ! Malheureusement pour moi, je me rendais compte que je venais de tirer un trait sur lui. Enfin.. Dans quelques minutes, lorsque j'aurais dit oui à Aliénor qui tardait à arriver. Ça m'angoissait, même si je serais égoïstement heureux qu'elle annule au dernier moment. Ce serait le plus cadeau au monde. Me tournant vers mon bouclé, je me rapprochais rapidement de lui. « ça va aller ? » demandais-je, tout bas, voulant vraiment qu'il n'y ait pas de soucis. Je le sentais un peu hésitant, rien que dans sa façon de se tenir debout. S'il venait à tomber dans les pommes durant mon mariage, je comprendrais, mais.. ça me ferait peur. Je ne veux pas qu'il lui arrive quoique ce soit. C'était du carrelage par terre, alors s'il tombait sur la tête, je n'allais pas faire le fier ! Mon corps restait assez éloigné du sien. Je me connais, sinon ça serait trop suspect et nos deux familles étaient déjà là, ainsi que mes amis, la famille et les amis de ma fiancée. Autant ne pas que tout le monde suspecte quelque chose entre mon « meilleur ami » et moi.

« Si tu veux t'asseoir, je t'ordonne de le faire, ok ? » Après tout, je n'étais pas encore marié, alors.. J'espérais qu'il respecterait mon ordre. Lui adressant un léger sourire qui se voulait rassurant – bien que j'avais des doutes sur son efficacité – je me remettais à ma place en entendant la musique retentir. Musique que ma mère et ma fiancée avaient choisit. Comme tout en fait, même mon costard. Qu'importe, toute cette cérémonie me gonflait, autant être honnête. Respirant le plus calmement possible, je voyais la porte s'ouvrir et laisser apparaître Aliénor et son père. Mon regard se posait directement sur elle. Je ne pouvais pas mentir, elle était sublime. Sa robe lui allait à ravir et sa coiffure était parfaite. Le bouquet qu'elle tenait dans la main était assorti à sa robe et oui, elle resplendissait. Même ma mère qui avait tout fait pour essayer de la surpasser était fade à côté d'elle. Oui, ma future femme était superbe mais.. Rien. Juste, je ne ressentais rien. Pas d'amour, je veux dire. Nous aurions pu être de très bons amis, je pense, mais rien de plus. Elle avait toutes les qualités du monde, mais elle n'avait pas mon cœur. Elle ne l'avait jamais eu et ça ne changerait jamais. Restant à ma place, je me retenais de lancer un regard vers Nathanaël. À la place, je souriais alors qu'elle arrivait à ma hauteur. « Tu es magnifique » murmurais-je. C'était honnête, après tout. Le plus gay des mecs pourraient le dire. J'aurais aimé tomber amoureux d'elle, car elle a tout pour elle : Belle, attentionnée, passionnée, intelligente. Cependant, elle n'avait pas réussi à me faire tomber sous son charme. Prêt de l'autel, mes pensées étaient ailleurs alors que le prêtre commençait la messe et gosh, c'était déjà interminable !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Dim 14 Juin - 19:14

Je relevais la tête en sursaut en entendant la voix d’Ethan. Je me forçais de lui sourire, ne voulant pas lui gâcher la cérémonie, mais j’étais déjà très pressé d’être à demain. « Oui, ça va aller » J’avais juste besoin de ses bras, de son corps contre le mien, mais je pouvais toujours rêver pour avoir ce que je voulais. Ça allait commencer et je n’avais pas envie de m’asseoir, car j’imaginais déjà le regard de mon père énervé en train de me juger pour savoir ce que je foutais. Ce n’était pas très poli alors que la marier n’était même pas encore arrivée. De toute façon, elle ne tardait pas à arriver et là, en poussant la porte, c’était le choc total. Elle était resplendissante.

J’eu du mal à fermer la bouche. Ok, j’avais vraiment l’air minable à côté d’elle et j’avais bien envie de me cacher. Au final, j’avais fini par m’asseoir en même temps que tout le monde, alors que j’écoutais le prêtre commencer à parler, parler et encore parler. A croire qu’il n’allait jamais finir. Pour le meilleur comme pour le pire, dans la richesse et la pauvreté –comme si elle serait là s’il n’avait plus de sous- dans la maladie comme dans la santé –là aussi j’avais des doutes- c’était un amour par intérêt.

Je sursautais une nouvelle fois –j’avais presque failli m’endormir- lorsque le prêtre m’appela pour aller apporter les bagues des futurs mariés. Un sourire aux lèvres, je marchais vers eux, toujours subjugués par la beauté d’Ethan. Tellement subjugué que j’en loupais la marche. J’avais failli me rattraper à ma bouée de sauvetage, mon Ethan, mais je n’avais pas envie de faire scandale, alors je préférais tomber, me relevant presque aussi tôt. Mon père me jugeait de loin, me haïssant presque d’avoir humilié sa famille en étant aussi maladroit. « Pardon » M’excusais-je auprès des mariés en leur tendant les bagues. Je craignais du discours des mariés avant qu’ils se passent la bague au doigt. Autant les laisser faire, retournant m’asseoir, sans louper de marches cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Lun 15 Juin - 17:42


Qu'il me dise que ça allait aller me rendait mal à l'aise. Je savais que c'était faux, mais qu'il était obligé de faire bonne impression. Comme moi. Cette situation était grotesque, mais ce n'était pas comme si nous avions le choix. L'arrivée d'Aliénor avait réussi à captiver mon attention. N'importe quel homme aimerait avoir une femme aussi belle, intelligente et souriante qu'elle. Elle n'est pas compliquée à vivre, elle aime avouer ses sentiments, et.. Ouais, elle est parfaite. Mais elle n'est pas faite pour moi. Je me demande si elle allait le comprendre et l'accepter un jour. Je crois bien que c'était peine perdue, mais bon.. L'espoir fait toujours vivre un peu. Une fois à ma hauteur, je lui avais avoué qu'elle était magnifique. Probablement que même Nathanaël lui dirait. D'ailleurs, je résistais à l'envie de me retourner pour voir comment il allait. Tenant la douce main de ma fiancée, je lui souriais de plus sincèrement possible. Je voyais dans ses yeux qu'elle m'aimait, qu'elle était blessée et qu'elle était paniquée à la fois. Je ne lui rendais pas la vie facile, mais.. C'était ainsi et je ne pouvais pas changer. Mon cœur était offert à ce beau bouclé derrière moi et j'aimerais me marier avec lui, et non avec cette jeune femme remplie de charme. La cérémonie continuait encore et encore et je m'ennuyais. Mes pensées étaient dirigées vers mon témoin et non vers ma future femme. C'est désolant, je l'admets à cent pour cent, sauf que je ne pouvais rien faire pour qu'il en soit autrement.

Vient alors le moment des alliances. Mon regard ne tenait plus et je lançais un long regard dans l'émeraude si intense du regard de mon amant. Enfin, ex amant. Fais chier, ça ne me plaisait pas de penser tout cela. Me retenant de soupirer, je lui souriais en le voyant avancer.. Avant de le voir chuter. J'avais du me retenir pour ne pas voler à son secours. Ça aurait été un scandale. Mais je me sentais coupable de le laisser s'étaler par terre. Le voyant se relever, je le détaillais rapidement, étant soulagé qu'il n'est rien. J'aimerais lui tendre la main pour l'aider, mais je n'avais pas intérêt à le faire. À la place, je prenais celle de ma fiancée pour qu'elle ne soit pas imbuvable à son attention. « Tu.. » commença Aliénor avant que je lui serre la main et que j'échange un regard doux avec elle. Je ne voulais pas de scène durant mon – affreux – mariage. « Ce n'est rien, merci » dit-elle plus mielleuse en prenant une alliance. « ça va ? » soufflais-je tout bas. Je prenais l'autre alliance du bout des doigts, comme elle me brûlait alors que je posais mon regard sur ses doigts à lui. J'aimerais lui passer cette alliance à lui, pas à elle. J'avais l'impression de tout faire à l'envers, de gâcher ma vie et j'avais envie de vomir.

Le moment de dire « oui ». Épouser Aliénor. Faire plaisir à mes parents. M'engager à vie. Tirer un trait définitivement sur ma relation avec Nathanaël. C'était lourd à porter et je sentais que la douleur allait être très compliqué à supporter. Soupirant discrètement, je souriais à ma fiancée avant de commencer à dire que j'allais la garder toute la vie avec moi, blabla. Elle me dit « oui » et je venais de lui passer cette alliance. Ma main me brûlait. Pire, ça me faisait mal comme si on me le coupait à vif au couteau le cœur en deux. Je ne me sentais pas très bien et je crois bien qu'elle avait remarqué mon malaise. « Ethan, tout va bien ? » J’acquiesçais avec un faible sourire avant de l'écouter me parler à son tour. Le « Veux-tu m'épouser ? » me fit trembler de peur. J'étais confus. Je n'avais rien à dire et je voyais qu'elle commençait à flipper. Elle dit mon prénom, mais je n'entendais rien du tout. Tout était flou. Je savais que ma mère retenait son souffle, que mon père serrait fort sa main, que mon amant avait le cœur qui battait à mille à l'heure.. Mon amant.. Mon bouclé.. Mon Nathanaël.. L'homme que j'aime..

« Non, je ne veux pas t'épouser »

La claque fut tellement brutale que j'en eu des vertiges. Je ne savais pas qu'elle avait autant de force. Et attention, scène de ménage partie 1. « T'es qu'une enflure, Ethan Moore ! » Évidemment, le cri de stupeur de ma mère n'était pas passé dans l'oreille d'un sourd, même si ma tête bourdonnait encore à cause de sa claque. Elle avait fait du sport en s'attendant à cette réponse-ci ? Merde, ça fait mal ! Je ne l'avais pas volé, soit. Me massant la joue, je me reculais d'un pas en la voyant vouloir m'en mettre une seconde. L'une de ses amies venait de lui attraper la main. Merci bien. « Comment tu peux oser me dire non ?! Tu t'es engagé en me demandant ma main et tu fous tout en l'air ! » Son regard se déposait derrière moi. Je savais que ça allait tourner au vinaigre. « Aliénor, ne fais pas ç.. - Ferme-la ! Je fais encore ce que je veux ! » Me bousculant, elle fonçait droit vers Nathanaël comme une furie et je tentais de la retenir. C'était peine perdue alors je me plaçais devant mon amant pour qu'il ne s'en prenne pas une à cause de moi. « Qu'est-ce qu'il y a, Ethan ? Tu as peur que je m'en prenne à ton petit protégé ? » cracha-t-elle à mon attention en voulant me passer sur le corps. « Allez, dis-le ! » Je serrais des dents. « Ose l'avouer que tu baises avec lui depuis des années et que t'es pas capable de tenir tête à tes parents, alors que tu es raide dingue amoureux d'un putain de mec ! »

Là, c'était ma main qui venait de la claquer alors que mes parents arrivaient vers moi. « Ethan Oliver Moore ! » hurlait ma mère. « Tu calmes ta fiancer, vous vous remettez à votre place et tu lui dis oui ! » Bien sûr, et puis quoi encore ? C'était comme si elle n'avait rien entendu du fait qu'Aliénor était entrain de dire à toute l'assemblée que je couchais avec Nathanaël. « Ethan.. » grondait mon père alors que j'explosais pour de bon. Trop, c'était trop. « Vos gueules ! » dis-je le plus calmement possible alors que les demoiselles d'honneur tirait Aliénor en arrière. « Vous deux » dis-je en pointant mes parents du doigt « Je ne veux plus jamais vous entendre me dicter ma vie » Au moins, c'était clair. C'est alors que le père de Nathanaël vint vers nous. Ouais, lui, par contre, il avait tout entendu. Et merde. À ma hauteur, je sentais que ça n'allait pas bien finir alors.. Je lui avais foutu mon poing dans la gueule. « Vous ! » hurlais-je. « ça fait des années que je me retiens de faire ça et putain, vous ne l'avez pas volé ! » Même si, bordel, j'avais mal à la main quoi. Prenant la main de mon bouclé, j'entrelaçais nos doigts ensemble avant de lui adresser un léger sourire. « Je vous emmerde tous. Absolument tous » dis-je à ma mère et le père de Nathanaël. « Je suis désolé » dis-je tout de même à Aliénor avant de tirer l'homme que j'aime à l'extérieur en courant, le soutenant et m'engouffrant dans la voiture destinée aux mariés rapidement, mettant le contact pour nous enfuir de cet endroit au plus vite. Ensemble. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Lun 15 Juin - 18:04

Je souriais gentiment aux futurs mariés avant de revenir à ma place pour les laisser se passer la bague au doigt. Je sentais mon ventre se nouer de plus en plus. C’est bon, la fin s’annonçait. Il lui avait demandé sa main et elle avait dit oui. Cela ne me surprenait pas, de toute façon, tout était prévu d’avance. La cérémonie, le buffet, les invités. Tout était programmé et ça me rendait dingue. Je soupirais intérieurement en écoutant Aliénor prendre la parole à son tour pour demander la main de cet homme incroyable qui faisait battre mon cœur. Cœur qui battait plus que la chamade. Cœur qui loupa un battement à la réponse d’Ethan. Avais-je bien entendu ? A en juger la réaction de ce qui devait être la future mariée, je n’avais pas rêvé.

J’avais mal pour Ethan, il ne méritait pas de se prendre une claque, mais c’est vrai que jouer sur les deux tableaux, ce n’était pas cool de sa part. Je l’a voyais débouler vers moi et heureusement que mon voisin c’était mis entre nous, car elle n’aurait pas hésité une seule seconde à m’en foutre une. Je trouvais qu’elle parlait trop, mais elle nous avait prévenue qu’elle n’hésiterait pas de me faire de ma vie un enfer et de tout révéler au grand jour. J’avais la nausée et une grande envie de disparaître et encore plus lorsque ses parents arrivèrent vers nous. Je déglutissais difficilement, n’osant même pas les observer dans les yeux, surtout que bientôt mon père débarqua à son tour.

Et là, le choc total. La bouche grande ouverte, je regardais la tête de mon père partir. Avait-il réellement frappé mon père ? Il venait d’envoyer chier tout le monde avant de se barrer comme ça de l’église ? Ethan Moore était définitivement un grand malade. Je ne réalisais pas encore et cela même une fois le cul posé dans la voiture. Je crois que c’était trop pour moi. Trop d’émotions d’un coup. « T’es un grand malade Ethan » Disais-je en reprenant mon souffle, car nous avions quand même du courir jusqu’à cette voiture. Et là, je ne pus m’empêcher plus longtemps pour lui sauter dessus et l’embrasser à pleine bouche. « Merci » J’avais drôlement envie de lui, mais il conduisait et maintenant que j’avais enfin ce dont j’avais rêvé durant des années, je ne comptais pas mourir dans un accident de voiture. « Qu’est-ce qui t’as pris de frapper mon père » Disais-je après coup, réalisant petit à petit ce qui c’était passé en à peine quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Mar 16 Juin - 8:52


La situation pourrait sembler m'échapper, mais il en était tout l'inverse. Pour la première fois de ma vie, j'avais fait le choix auquel j'aspirais. Mon avenir, seul moi pouvais l'écrire et j'avais décider de ne pas prendre le chemin que mes parents m'obligeaient à suivre. J'aurais été malheureux toute ma vie, mais ils ne voyaient rien. Pour eux, j'avais vingt-six ans alors il était temps que je me marie et que je fonde une famille. Ma tête était pourtant ailleurs. Je suis amoureux d'un homme merveilleux et c'était avec lui que je comptais vivre. Je n'avais pas volé la claque qu'Aliénor m'avait mise et je crois bien que si Nathanaël aurait pu, plus jeune, il m'en aurait mis une aussi pour tout le mal que je lui avais fait. Mon ex fiancée lâchait une bombe en parlant de ma relation avec mon bouclé et même si mes parents semblaient sourd, Mr Howard avait assimilé chaque mot et dans ma tête, je le voyais déjà traîner son fils à l'intérieur, le foutre dans le premier taxi pour qu'il prenne le premier avion vers une destination x. Hors de question. Certes, le frapper n'avait pas été la meilleure idée au monde, mais putain, ça me faisait un bien de malade ! J'en avais rêvé depuis tant d'années que là, je trouvais que c'était le moment parfait. Même si j'étais un connard, j'avais présenté mes excuses à mon ex petite amie avant de fuir avec mon amant. Enfin.. À mes yeux, il était bien plus que cela maintenant.

Dans la voiture, je me dépêchais d'allumer le contact pour partir de devant cette foutue église le plus rapidement possible. Nos parents étaient capable de nous courir après pour nous faire payer cela, alors autant s'en aller très vite. Sa déclaration me fit rire alors que je venais de mettre en route pour le moteur. Ce que je ne vis pas venir, c'était son baiser mais j'étais bien trop heureux pour ne pas le lui rendre. Je sentais qu'il voulait plus, mais il fallait que l'on se casse au plus vite. On aurait de nombreuses années pour faire ce qu'il avait en tête, désormais ♥ Je gardais toujours un peu l'angoisse qu'il veuille me tuer pour ne pas lui en avoir parler, mais ce n'était pas comme si je l'avais prémédité. Puis, j'espérais qu'il ne me dise jamais que c'était de ma faute si ses parents ne lui parlaient plus et qu'il était déshérité. En tout cas.. Je ferais tout pour qu'il soit pendant très longtemps à mes côtés, c'était certain !

« Je crois que tu l'as déjà dit il n'y a pas très longtemps » m'amusais-je avant de commencer à rouler. Son remerciement me faisait sourire. « Tu n'as pas à me remercier » lui dis-je. Après tout, j'avais fait un choix et c'était le meilleur de toute ma vie. M'engageant sur des routes plus rapides, j'espérais que nos parents ne nous suivent pas. D'ailleurs, quelque chose me gênait et je ne tardais pas à l'enlever pour la jeter par la fenêtre. Oui, je parle bien de mon alliance. Je n'allais pas la garder non plus hein ! Il y a gravé dedans la date d'aujourd'hui avec les initiales d'Aliénor et moi, alors autant s'en débarrasser. Elle fera sûrement pareil. La question qui venait d'être lancer me fit rire alors que j'essayais de ne pas conduire trop vite. « ça me démangeait depuis que je t'ai vu partir pour l'internat » Trop petit, je n'avais pas assez de force comparé à son père. « Puis avec ce qu'Aliénor a dit, il s'en serait pris à toi et j'avais peur de ce qu'il ferait pour nous séparer » dis-je en tournant ma tête vers lui avec un léger sourire. Oui, quoi ? Je m'inquiète pour lui et OUI, j'assume !

Plus le chemin avançait, plus je voyais les avions atterrir et décoller. C'était la meilleure des idées, de toute manière. Une fois garé, je laissais un peu la voiture en plan. Ce n'était pas la mienne, alors je m'en tapais. Je laisserais les clés à l'accueil et mes parents viendraient la chercher. « Si tu as ton portable, éteins-le » le prévenais-je. Histoire de ne pas être suivi. Je faisais de même avec le mien. Mon travail ne me faisait pas peur, j'avais pris quelques jours vu que j'étais censé allé en lune de miel, etc. Personne ne me contacterait et autant que cette histoire se tasse avant que je ne revienne travailler. Sortant de la voiture, je venais ouvrir sa porte pour aller dans le hall. Mes doigts s'entrelaçaient à ceux de mon beau bouclé et je n'en avais aucune honte. Au contraire, je me sentais vivant comme jamais. Je demandais des billets pour une certaine destination avant de voir un homme bien plus influant. Pourquoi ? Juste pour faire en sorte que les bandes de vidéosurveillance ne nous montrent à aucun moment. Je ne suis pas parano, j'ai juste une mère totalement folle et un père riche. Autant prendre ses précautions !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Mar 16 Juin - 12:22

Je n’avais aucune idée de où nous allions, mais j’avais hâte d’être arrivé. Faisant une confiance aveugle à Ethan, je ne me posais même pas plus de question, regardant juste la route, puis l’homme de ma vie aussi. Non, les mots n’étaient même pas assez pour dire à quel point je l’aimais. Je souriais tel un enfant, me remémorant la dernière fois où je lui avais dit cela. C’est vrai que cela ne remontait pas à si loin que ça. A croire que je me répétais un petit peu trop. « Je t’aime » Je ne me lasserais pas de le lui dire et je n’avais plus peur de le lui avouer sachant maintenant qu’il m’aimait. Peut-être pas autour que moi, mais presque tout autant. Je n’osais pas encore être trop tactile avec lui, ne sachant même pas si nous étions vraiment en couple ou pas. Certes il avait laissé Aliénor à l’hôtel, mais j’avais besoin de l’entendre de sa bouche pour qu’on puisse enfin officialiser tout ça.

Je souriais, satisfait de le voir jeter par-dessus bord sa bague de fiançailles que je détestais depuis la première fois où il m’avait annoncé qu’il comptait se marier. A cette période, il n’en avait vraiment rien à foutre. Il s’était même fait un plaisir de me forcer à venir. Comme quoi il avait changé. En fait, il avait toujours été comme ça, il se donnait juste un genre pour se protéger.

Voyant l’aéroport de loin, je tournais ma tête vers lui dans l’espoir d’une réponse, mais rien. En tout cas, peu importe où nous allions, j’avais hâte. « En toute honnêteté, j’ai peur de revenir à la maison » J’avais tellement peur de ce que nos parents pourraient nous faire. Ma plus grande peur ? Me retrouver séparer de Ethan encore une fois pour une durée indéterminée. En attendant, je descendais de la voiture, la laissant en plan, éteignant alors mon portable. Coupé du monde comme lorsque nous étions parti à Paris. J’aurais dû m’en rendre compte à cette période qu’il m’aimait, mais j’étais encore bloqué sur le fait qu’il allait se marier. « Je peux savoir où on va ? Ou au moins avoir un indice ? » Je regardais Ethan dans les yeux, prenant le risque d’entremêler mes doigts au sien en nous dirigeant vers notre vole.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Dim 21 Juin - 9:26


On pourrait croire que je ma lasserais de l'entendre dire qu'il m'aime, mais ce n'était absolument pas le cas. Ces mots venant de sa bouche me rassurait et me rendait heureux. Ces sentiments étaient partagés et même si je le dirais probablement moins souvent que lui, ce n'était pas pour autant je le l'aimerais moins. Juste que je n'avais jamais été du genre à trop parler et encore moins me dévoiler alors.. Je l'avais dit deux fois je crois et je pense que la troisième attendrait. Je venais de planter ma fiancée à l'église pour lui, alors même sans mots magiques, il n'allait pas se mettre à douter. Pour tout réponse, je lui offrais un magnifique sourire amoureux avant de poser ma main sur sa cuisse. Je ne me sentais pas près à prendre sa main et tout ça. Chaque chose en son temps. J'espérais ne pas avoir le droit à la question « on est ensemble ? » aujourd'hui. Pas que je ne voudrais pas être en couple avec lui, mais.. Tout s'était enchaîné très vite à ce jour et j'avais juste besoin de calme et de ralentir. Je me connais, si tout continuait à cette vitesse, on se marie demain et on adopte dans une semaine. Le changement serait un peu trop violent et me connaissant, je prendrais peur et tout basculerait dans le négatif. Pour le moment, j'avais d'autres projets en tête et une fois sur le parking de l'aéroport, le portable coupé, je respirais enfin. Nous avions tous les deux besoin de nous éloigner de New York. Il n'y avait pas une seconde à perdre.

« Moi aussi.. » murmurais-je tout bas. Je n'avais pas envie de revenir chez mes parents. Ma mère et mon ex fiancée devraient être entrain de brûler toutes mes affaires ensemble, en mode « grand feu de joie » alors je pense que je ne serais pas le bienvenue. Mon père me tuerait si je pose un orteil dans la maison. Je priais juste pour qu'ils ne touchent pas à ma voiture. Sinon, c'était moi qui les assassinerais. Je préférais que l'on parte pour laisser les choses se tasser. Je connaissais assez bien mon père pour qu'il reprenne son entreprise et qu'il fasse en sorte de me foutre dehors. Peu importe, je doutais rester sans emploi très longtemps. Dans le grand bâtiment, nous n'avions pas de bagages alors nous pouvions rapidement nous diriger vers la porte d'embarquement. Je lui souriais à sa demande. « Tu vas aussi croire que je répète les mêmes choses mais.. » Je m'arrêtais un instant en sentant sa main dans la mienne. Alors que je pensais que mon corps se braquerait et que je le repousserais en jugeant que c'était trop tôt.. Je n'en fis rien. Au contraire, je serrais ses doigts en souriant de plus belle. « On ne fera pas de ski cette fois-ci.. Ni dîner en tête à tête en face de la Tour Eiffel » Tout ça pour lui dire que oui, nous allions en France et.. Que j'avais une belle surprise pour lui. Enfin.. Ce ne serait que le début. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Lun 22 Juin - 14:11

J’étais encore en plein rêve à l’entendre me dire que son amour était réciproque. Il ne repoussait même pas main lorsque je la lui avais prise et pourtant, j’étais persuadé qu’il allait me repousser même si j’espérais au fond de moi, du contraire. Je nageais en plein rêve et je n’avais pas envie que ça s’arrête. Ça n’avait pas l’air d’être le cas. Portable éteint, avion prêt à l’envole, j’avais déjà hâte d’arriver à destination qui, selon moi, devait être la France. Mais la France c’est vague quand même. « Tu m’intrigue là » Disais-je un petit sourire au coin tandis que je regardais dans le hublot. Je me remémorais notre première vole en avions au ski alors que cela ne faisait même pas quelques mois que nous nous étions revu. Nos ébats dans les toilettes, ma jalousie compulsive contre Aliénor et enfin cette petite escapade à Paris rien que nous deux pour notre nouvel an. Cet époque où je pensais qu’il aimait Aliénor et que j’avais réussi à me mettre en tête qu’il allait finir sa vie avec elle. Comme quoi la vie est vraiment imprévisible.

J’avais tellement hâte que je tenais plus en place. Et puisque chez les Moore on ne fait pas les choses à moitié et surtout parce qu’on a les moyens, nous étions en classe business afin de ne pas être embêté, repas et champagne à gogo. Quoi de mieux ? En même temps, le voyage était long. Personnellement je n’avais pas faim du tout malgré le stresse du mariage retombé, ce trop-plein d’émotion m’avait quand même pas mal noué l’estomac. « T’as de la chance, je suis quelqu’un de très patient » La preuve, je l’avais attendu durant tout ce temps et je crois bien que j’aurais continué à l’attendre même une fois marié. L’espoir fait vivre et c’est ce qui m’avait tenu debout. Il me suffisait de penser à Ethan pour retrouver le sourire. Il ne m’avait pas fait mal, c’était moi et ma naïveté qui m’avait ouvert les yeux. Au final, je m’étais fait mal tout seul, alors que les signaux étaient justes devant sous mes yeux. C’était peut-être un mal pour un bien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Dim 28 Juin - 12:24


Main dans la main, mon âme toute entière semblait enfin apaisée. Je n'aurais jamais été aussi en paix avec moi-même en épousant Aliénor. Je me forçais depuis des années à rester avec elle, tout ça parce que j'avais perdu de vue celui qui me hantait tant. Il ne fallait pas croire qu'une fois mon bouclé partit à l'internat, je me serais contenté de ma relation avec ma petite amie. C'était tout le contraire. Nathanaël m'apportait tellement plus que simplement « du cul ». Je ne parle pas de mes jeux assez.. Etranges. D'ailleurs, je vivais très bien sans depuis son départ lorsque nous étions jeunes. En même temps, ce n'était pas avec mon ex fiancée que j'aurais pu pratiquer ce genre de choses. Autant lui dire tout de suite qu'elle était cocue depuis le départ, ça suffirait à la faire fuire. Vu son caractère, je doutais très sincèrement qu'elle se serait laissée faire comme l'avait fait depuis le début l'homme pour lequel j'éprouve tant d'amour. Homme que je laissais dans le flou pour notre destination. Je n'avais pas envie de tout lui dévoiler et j'aimais le surprendre. Ça avait toujours été le cas et jusqu'à maintenant, il n'avait jamais eu à se plaindre. Je me souviendrais toujours nos dernières vacances. Le kidnapper à Paris avait été une expérience.. Enrichissante vis-à-vis de mes sentiments. J'avais compris – sans l'admettre – qu'il y avait beaucoup plus entre nous que ce j'aimais faire croire.

Bien installé, j'avais opté pour un verre de champagne et un verre d'eau pour lui. Vu le poids qu'il avait perdu ces derniers jours, je ne comptais pas lui laisser boire une seule goutte d'alcool. Nos vacances improvisées devaient bien se passer alors je ne voudrais pour rien au monde le saouler avant d'arriver à destination. En tout cas, j'avais hâte d'arriver et de voir sa tête en face de sa surprise. Rien de mieux que de voir ses prunelles s'écarquiller et briller de mille feux. Je n'aimais pas cela par fierté, mais simplement parce que le voir heureux me rendait heureux à mon tour. Ne lâchant pas sa main, je souriais à ses paroles si lourdes de sens. Je crois bien que j'allais déguster le fait d'avoir été un connard pendant toutes ces années, mais.. Il avait le droit. Après tout, j'avais été tout sauf exemplaire, à l'inverse de lui. « Je le sais mieux que quiconque et.. À mes yeux, c'est ta plus belle qualité » Sinon, nous ne serions pas l'un à côté de l'autre dans cet avion en ce moment-même. Je ne réalisais pas encore vraiment que j'avais abandonné ma fiancée à l'autel pour partir avec mon amant. Dire que nous en avions parlé quelques heures avant. Parler de le kidnapper et qu'il me dise en avoir envie trottait dans ma tête depuis le début de la cérémonie. J'avais vu agit comme mon coeur le désirait et j'avais fait le plus beau choix de toute ma vie.

« Prends ton verre d'eau » lui demandais-je doucement avant de prendre ma flûte de champagne. Mon regard azur croisant le sien, émeraude et pétillant depuis que nous étions partis de l'église. Je ne voulais pour rien au monde que cette flamme ne s'éteigne un jour. Souriant de plus belle, j'entrechoquais nos verres après avoir murmurer « À l'annulation de mon mariage, à notre fuite et.. À l'avenir, ensemble » Goutant une gorgée de ma boisson, je reposais mon verre sans cesser de sourire. Je ne savais pas trop comment m'y prendre. Un comble, n'est-ce pas. Je crois que j'avais besoin d'un peu de temps avant de mettre les choses à plat. Dire que l'on est ensemble, qu'il est mon petit ami. Rien que d'y penser, j'étais un peu mal à l'aise. C'était nouveau pour moi. Je savais qu'il n'attendrait pas des années, alors.. J'espérais qu'à la fin de notre séjour, je puisse lui parler de notre relation future. Je lui avais dit que je l'aime et je pense que c'était déjà un grand pas, venant de moi. En tout cas, il y avait une chose que je mourrais d'envie de faire et le fait d'être en public ne serait plus un obstacle. « Nat.. » chuchotais-je doucement alors que l'appareil commençait à prendre de la vitesse pour s'élancer dans les airs. Sa tête tournait vers moi et mes lèvres se posèrent délicatement contre les siennes alors que l'avion décollait du sol. La sensation était encore plus intense et délicieuse. L'embrasser en quittant la terre ferme.. Je m'envolais avec lui, niaisement, mais en ressentant un putain de bonheur que lui seul pouvait me faire ressentir. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Sam 4 Juil - 15:48

Je sentais mes joues devenir chaude comme la braise, elles devaient sans doute être rouge tomate à cause de son compliment. Il savait quel effet ça me faisait les compliments et surtout lorsque ça venait d’Ethan. Je ne m’étais jamais habitué à ce qu’il me complimente ainsi et puisque ça venait de l’homme que j’aime, je sentais mon cœur s’envoler en même temps que l’avion. Je vivais un véritable rêve dont j’aimerais ne jamais me réveiller. J’avais tourné mon visage en entendant mon prénom pour entendre la suite de sa phrase, mais au lieu d’entendre d’autres paroles venant de sa part, je me trouvais lèvres contre lèvres avec l’homme qui fait chavirer mon cœur. Je n’y croyais pas. Il m’embrassait en public. J’avais des feux d’artifices dans le cœur, des papillons dans le ventre, j’étais complètement dingue. Une fois nos lèvres décollées j’essayais de faire un point sur le situation et ce qui était en train de m’arriver. C’était juste un truc de dingue.

Ecoutant mon meilleur ami, je m’emparais de mon verre d’eau –pas d’alcool pour moi apparemment- afin de trinquer à nos mésaventures. « A nous » Je souriais avant de me m’être à boire. J’avais l’impression d’être un enfant à être autorisé à boire juste de l’eau, mais en vue de l’effet que ça me fait c’était peut-être préférable. Je n’avais pas envie de gâcher notre escapade parce que je serais trop pompette pour être sérieux. « Du coup on passe ta lune de miel ensemble ? Non parce que je sais pas quoi faire des billets moi » Je les avais encore sûr moi et je me sentais bien con pour le coup. Je les avais acheté depuis un mois quand ma mère et mon père m’avaient mis la pression pour que je me bouge. Tout ça pour ça ne soit pas utilisé ? Quel gâchis. Touchant mes poches, je remarquais que je n’avais pas les billets sur moi. « Merde. Bon je crois qu’Aliénor va y bénéficier toute seule » Disais-je un peu embêté. Pourtant j’aurais bien aimé partir avec lui, mais j’aimais la France.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Mer 8 Juil - 13:17


Plus il rougissait, plus il me donnait envie de l'embrasser encore et encore. Soit, de faire autre chose aussi, mais nous l'avions déjà fait dans un avion alors ce ne serait plus aussi magique. Enfin, tant que notre relation ne sera pas fixée, je ne le toucherais plus. Sexuellement, je parle. Comme quoi, je peux être sage et réfléchi parfois. J'insiste sur le " parfois ". Quoiqu'il en soit, je ne pouvais pas résister à l'envie de l'embrasser. Je venais de planter ma fiancée à l'autel, alors ce n'était pas pour rien. Je voulais lui montrer que ce n'était pas juste pour emmerder nos familles, et encore moins pour me moquer de lui. Je l'avais choisi et je comptais bien lui faire comprendre que ce n'était pas un choix en l'air. Il était étonné en sentant nos lèvres posées les unes contre les autres, en public. C'était la première fois, mais ça me plaisait déjà énormément. Certes, nous étions dans la première classe dans un avion donc les gens n'en avaient rien à faire de nous, mais.. ça représentait beaucoup pour moi.

Notre verre dans la mien, je cognais le sien en souriant. Notre voyage serait enrichissant pour notre relation et j'avais déjà hâte d'arriver à destination. Évidemment, je voulais aussi lui faire plaisir et je savais que je tapais dans le mille. Je le connaissais par cœur à force. Sa question me fit sourire. À croire qu'il aimerait que l'on se marie dès que l'on sort de cet appareil. C'était tentant, mais je voulais prendre mon temps avec lui. Si l'on s'écoutait, l'un comme l'autre, on serait en couple, marié dans une semaine et on adopterait dans deux semaines. Le mariage, ok, malgré la catastrophe de la première fois pour moi, mais.. J'espérais que les enfants.. Ce serait le plus tard possible. Je n'étais pas un exemple dans la vie alors vous me voyez vraiment enguelé l'un de mes enfants s'il brise le cœur à une autre personne ? Pas besoin d'avoir un miroir pour qu'on vous renvoie vos erreurs dans la gueule.

Le voyant chercher, il admis qu'il ne les avait pas. Je souriais en reposant mon verre. « Laissons-lui ça pour qu'elle ne tente pas de nous chercher pour nous faire la peau » riais-je doucement. Et elle en était capable en plus. Je le regardais en souriant de plus belle. « La France n'est que notre première destination, tu sais » Oui, j'aimais qu'il se fasse des nœuds au cerveau en essayant de chercher ce que nous ferions par la suite. Je crois que ces vacances nous feront beaucoup de bien. « Il faudra juste que tu me dises quand nous devrons rentrer, pour que tu ailles en cours » Parce que oui, je ne comptais pas le laisser sauter une seule heure de cours. Et puis quoi encore ? Je devrais aussi travailler.. Mais je crois que tout sera différent à notre retour et même si ça m'inquiétait autant que lui, nous serons ensemble et à mes yeux.. C'était le plus important au monde. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Mer 8 Juil - 17:07

Ça me saoulait un peu que cette pouffe parte au voyage que j’avais payé à Ethan. Bon certes c’était de base pour eux deux, mais lorsque j’avais donné le liquide, j’avais essentiellement pensé à l’homme que j’aime et ensuite à la future mariée, car avouons-le ça ne m’enchantait pas plus que ça, mais un voyage avec Ethan en direction de Paris était mille fois mieux que tous les billets d’avions pour des îles paradisiaques. Bon, si nous avions l’occasion d’aller sur une île rien que lui et moi, je n’allais pas dire non et vu notre budget, cela risquait fortement d’arriver. Plus le voyage passait et plus ma curiosité s’éveillait. J’avais tellement envie de savoir ce qu’il me réservait que restait bien sagement assis sur mon siège devenait de plus en plus compliqué.

Je n’avais pas envie de redescendre de ma petite planète, mais Ethan m’y força en parlant de mes cours que je ne devais pas rater. Déjà que mon père devait me renier au plus profond de ses entrailles, alors si je venais louper les cours, je n’avais plus qu’à creuser ma tombe et postuler au café du coin et il en était hors de question. Je ne savais même pas faire la différence entre un décaféiné et un extra fort, alors autant rendre le tablier avant même d’avoir commencé. « Si on pouvait être rentré dimanche après-midi se serait cool, on va dire que j’ai pris du retard pour mes dossiers notamment des rapports de stage à donner à mes profs et peaufiner notre projet pour l’an prochain, car apparemment on devra partir un an dans un pays étranger, mais j’suis pas sûr de le faire pour ma part » Je lui souriais avant de poser ma tête sur son épaule. « Maintenant qu’on s’est retrouvé, je ne veux pas m’éloigner de toi, je ne vais pas le supporter, pas cette fois-ci » Je venais serrer sa main comme si j’avais peur qu’il m’échappe. « J’ai peur que mon père arrive je ne sais trop comment à nous séparer…Tu sais comment son nos familles » Malheureusement ils ne pensaient qu’à l’argent et leur réputation. Et après ça ils aiment soit disant leurs enfants bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Mar 25 Aoû - 21:04


Ne pas pouvoir faire mon mariage de noces avec lui semblait à le rendre triste. J'espérais au moins qu'il oublierait rapidement cette petite « broutille » avec notre voyage. De toute façon, je savais qu'il serait tellement heureux qu'il ne pensera même plus à mon mariage catastrophe, ni à mon ex future femme et.. Disons moins à nos familles. J'y pensais sûrement autant que lui et je ne savais pas du tout comment se passera notre retour. Une chose était certaine, je n'allais pas le laisser se balader seul avec le scandale que l'on avait provoqué. Je n'étais pas un homme célèbre, mais je savais que ça risquait de le devenir en avouant que j'aime un homme. À croire que c'est le scoop et qu'il n'y a rien de plus important à parler sur cette planète. Désespérant à mes yeux. Quoiqu'il en soit, je préférais ne pas y prêter plus attention. Celle-ci était captée en totalité par mon bouclé et je ne voulais que rien ne vienne parasiter notre petite escapade soudaine. Enfin, si, il fallait tout de même que je sache quand nous devrions rentrer. En plus de l'éloigner de sa famille, je n'allais pas non plus lui imposer d'arrêter les cours et de vivre à mon crochets. Ce serait purement égoïste.. même si c'était tentant qu'il soit H24 avec moi. Je l'écoutais avec attention. « Je pourrais t'aider pour tes dossiers » lui proposais-je en souriant. La suite ne fit que l'agrandir. « ça ne me dérange pas que tu y ailles tu sais.. puis je pourrais venir avec toi – si tu arrives à me supporter d'ici là – et comme ça on ne serait pas séparer » Doucement, je venais caresser ses cheveux. Mon cœur était tellement apaisé que ça pourrait presque me faire peur.. sauf qu'avec lui, je savais que tout irait bien. Bon, il y a toujours un facteur risque avec moi, mais je savais que mon choix était le bon et que Nathanaël en valait la peine.

Le fait qu'il me serre la main continuait à me faire sourire. Comme si je pouvais le laisser.. j'avais fait le choix d'être avec lui alors je n'allais pas revenir sur cette décision de sitôt ! « Je reste avec toi, Nat » promis-je tout bas, comme un secret entre nous. Je me pinçais les lèvres en entendant la suite. Il n'était pas le seul à avoir peur, mais je ne devais rien lui montrer. Nous étions grand, majeur, vacciné et il fallait que nos familles cessent de contrôler nos vies sans cesse. « Il n'en a pas le droit et je ne suis plus ce gosse qui regardera la voiture s'éloigner avec toi dedans » chuchotais-je en caressant sa main en posant un baiser sur son front. « Je te promets qu'il ne le fera plus jamais » dis-je avant de rire doucement. « Et que je ne le tuerais pas pour que ça n'arrive pas » précisais-je. Je trouvais que la première phrase faisait un peu meurtrier qui prépare son cou alors autant qu'il ne se fasse pas d'idées. Certes, j'avais souvent penser à le frapper de toutes mes forces, mais le tuer.. C'était un peu trop définitif pour le faire. Et je préférais éviter pour ne pas aller en prison et forcément, être loin de celui que j'aime. Passant un bras autour de lui, je le collais tout contre moi en soupirant de bien-être. Comme quoi, le bonheur est à porter de main.. Il faut juste s'autoriser à le frôler avant de s'en emparer en douceur. ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné ! Mer 26 Aoû - 8:18

J’avais une boule de stresse horrible dans l’estomac à cause des rebondissements d’il y a peu. Je n’étais pas fait pour gérer un tel stresse et c’est dans ces moments là où je regrette mon innocence passée. Là où je ne me posais jamais deux fois la même question et où j’avais juste à faire exactement ce Ethan me disait de faire. Ce n’était pas compliqué au moins. Bon certes, il y a quelques années, je me retrouvais loin d’Ethan et j’étais totalement perdu ne sachant que faire et comment réagir puisque j’avais toujours eu tendance à me cacher derrière lui. Un peu comme le ferait un enfant avec sa maman. Sauf que moi c’était Ethan mon pilier et malgré toutes ses années, ça n’avait pas tant changé que ça. Voir pas du tout. Certes j’avais pris de l’assurance au fil des années, j’avais appris à vivre tout seul, à prendre des décisions comme un grand –chose impensable autre, même faire un choix entre spaghettis et raviolis c’était tout un truc. Toujours peur de le décevoir-

Je n’arrivais toujours pas à croire que cet amour était réellement réciproque. Est-ce qu’Ethan jouait encore avec moi quitte à se mettre tous ses parents à dos ? Il était tellement imprévisible qu’au final, ça ne me surprendrait pas tellement, mais je trouverais ça mesquin de sa part et il valait mieux que ça. Il avait des valeurs, je le connaissais depuis ma jeunesse, alors je croyais en lui les yeux fermés. « Je ne dis pas non pour le coup, avec un peu de chance je pourrais dormir deux, trois heures comme ça » Disais-je en plaisantant. C’est vrai que la charge de travail était impressionnante. J’avais toujours été habitué à travailler non-stop à cause de mon père donc ce n’était pas ça qui me dérangeait le plus, c’est juste que j’allais m’écrouler de fatigue s’ils continuaient ainsi.

Mon visage rayonnait de bonheur en entendant sa proposition. Est-ce qu’il serait accepté ? Je ne me posais même pas la question, la famille Moore était assez friqué pour soudoyer l’université. « Si j’ai réussi à te supporter toute mon enfance, je pense que ça devrait aller » Disais-je en rigolant, car oui ce n’était pas un cadeau autre fois. J’acceptais de me faire traiter comme de la merde pour ensuite m’adonner à des jeux malsains en sa compagnie, ce n’était pas son amour et sa gentillesse qui allait me faire fuir. J’avais réussi à l’avoir, hors de question que quelqu’un vienne me le reprendre. Même pas mon père. J’aimais mes parents malgré leur mode de vie, leur étroitesse d’esprit et leur psychose à vouloir faire famille parfaite, mais je leur en voulais un peu d’une part qu’il veuille absolument choisir ma famille. Même mon père ne savait pas que j’étais gay avant ce mariage et pourtant je ne m’en étais jamais réellement caché. J’avais même été plutôt proche avec mon ami à l’université, mais je pense surtout qu’il refusait de le voir. Comme beaucoup de parents. « Je ne pensais pas que mon départ t’avais autant touché que moi. C’est vrai que j’aurais au moins aimé te dire au revoir » Je me mordais la lèvre par automatisme avant de rire. « La violence ne résout rien de toute façon. Faut parler de façon diplomatique et si là, la personne se trouve être vraiment buté, tu lui rentre dedans dans les règles de l’art. C’est-à-dire que tu fais comme toi tu as envie de faire. Mon père n’est pas Barack Obama non plus » Je roulais des yeux en esquivant un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné !

Revenir en haut Aller en bas

Nathanaël # Jour-J, H-H. L'heure du mariage a sonné !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-