It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend. [Poppy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend. [Poppy] Lun 20 Avr - 20:31





   

Poppy & Swann
“citation.”
I
l y a des soirs où rentrer chez soi est la dernière chose que l'on souhaite. Au lieu d'errer comme une âme en peine au boulot, à  fuir les gens et à me morfondre dans mon coin, j'avais cette fois ressenti le besoin de me perdre au milieu d'une foule. Un bar bondé, un endroit où les gens avaleraient des verres en noyant leur peine comme moi ou en riant aux éclats. Je voulais voir les gens vivre sans prendre part à l'agitation, mais je voulais les voir vivre pour oublier que la mort existait et qu'elle m'avait pris la personne que j'aimais le plus au monde. Native de New York, la redécouvrant pendant mes études, je reprenais petit à petit mes marques dans la "grosse pomme". Et c'est sur le quartier de Soho que j'avais jeté mon dévolu. Ce quartier très artistique faisait parti de mes préférés. J'avais passé des heures à me perdre de galeries en galeries lorsque j'étais étudiante en journalisme et déjà passionnée de photographie.
En repassant devant un club que j'avais connu étudiante, la nostalgie me gagnait. Je me souvenais des soirées étudiantes. J'étais relativement sage à cette époque par rapport à certains de mes amis mais j'avais toujours aimé trainer dans un bar pour boire un verre. Voila ce dont j'avais besoin ce soir, d'un bar familier et de m'enivrer de la vie autour de moi. J'avais poussé la porte avant de découvrir une ambiance chaleureuse. Le bruit des conversations et des verres claquant sur les tables m'entouraient aussitôt et je me frayais un chemin jusqu'au bar. Un tabouret, un petit morceau de comptoir, un verre qu'on me servirait bientôt et j'allais juste déconnecter mon cerveau trop torturé en ce soir de printemps. Et entre les serveurs qui s'agitaient derrière le bar, servant frénétiquement les clients, je croyais reconnaître une petite bouille blonde qui s'agitait dans tous les sens au rythme soutenu des commandes. Je n'étais pas sure d'avoir reconnu la jeune femme car dans mes souvenirs, c'est le nez dans les bouquins que je la voyais. Pas en train de remplir avec adresse des shots de vodka. Un serveur prenait ma commande et en quelque seconde un verre remplit de bourbon se matérialisait devant moi. Parfait. La première gorgée me brûlait la gorge, moi qui n'avait pas l'habitude de noyer mes peines dans l'alcool. Tout en sirotant le liquide à la jolie couleur caramel, je suivais du regard la jeune serveuse blonde, de plus en plus convaincue de l'avoir reconnue.

- Poppy!

J'avais tenté ma chance. Pas trop fort pour que si la jeune femme s'avérait être une autre, je n'ai pas l'air ridicule, mais assez fort pour qu'au milieu du brouhaha, elle puisse peut être m'entendre.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend. [Poppy] Mar 21 Avr - 13:35

Poppy était plutôt douée pour prétendre. Prétendre que ses chaussures à 300 dollars ne lui faisaient pas mal aux pieds. Prétendre que la robe que lui avait envoyé sa mère lui plaisait. Prétendre qu'elle gérait son club parfaitement. Prétendre qu'elle était parfaitement à l'aise ce soir, quand elle avait juste envie de se trouver un siège et de se morfondre sur son propre sort. C'était un talent comme un autre. Mais elle avait besoin de ça. Parce que si elle prétendait peut-être encore peu, et bien peut-être qu'elle finirait par y croire réellement. Personne ne pouvait dire qu'elle ne faisait pas de son mieux. En même temps passer de la médecine à gérer un club tendance à Manhattan, ce n'était pas forcément évident. Autant dire que c'était deux univers complètement différent. Dans l'un on essayait plutôt de promouvoir la santé, prévenir les risques, dans l'autre on encourageait les gens à en prendre. Plus ils consommaient, plus la boîte marchait. Puis il fallait avouer que Poppy n'avait jamais vraiment été du genre à faire la fête. Elle savait se détendre, profiter du moment, mais au final, elle n'avait pas vraiment eu le temps de le faire ces dernières années. Si elle voulait réussir, elle n'avait pas le droit de se reposer sur ses lauriers. Mais maintenant qu'elle avait repris en main le club de son père, elle n'avait pas plus de temps devant elle. Ce soir elle aidait au bar. Elle n'était pas vraiment une experte. Elle se rappelait encore de la première fois qu'on lui avait demandé un « Sex on the beach » - qui donnait des noms aussi ridicules aux cocktails franchement ? Mais sinon elle gérait plutôt bien. Elle n'était pas non plus une totale inculte en la matière. C'était plutôt le rythme qui était difficile à prendre. Aux heures d'affluence elle ne s'arrêtait pour ainsi dire à aucun moment. Et même si elle n'aidait pas au bar, elle aidait parfois au service, ou s'occupait de l'organisation. Faire venir des groupes étaient parfois plus difficile que ça en avait l'air. Elle n'aurait pas pensé que les gens pouvaient être aussi capricieux et elle ne pouvait pas les envoyer bouler si elle ne voulait pas les faire fuir. Bref. Elle gérait comme elle pouvait. Mais il fallait avouer que ça lui plaisait plutôt bien. Elle n'avait pas le temps de s'ennuyer et l'ambiance générale était plutôt bonne. Particulièrement ce soir. Il y avait du monde, les commandes n'arrêtaient pas, et elle n'avait cassé qu'un seul verre depuis le début de la soirée, donc autant dire qu'elle se débrouillait bien. Elle était concentrée dans son travail quand il lui sembla soudain entendre son prénom. « Poppy! » Elle redressa la tête et ses yeux s'arrêtèrent assez rapidement sur une blonde un peu plus loin. Poppy s'arrêta un instant avant de s'avancer vers elle, laissant son côté du bar à un autre. « Swann ? » Elle était à peu près sûre que c'était la jeune femme. Et elle se mit d'ailleurs à sourire. « Ça fait une éternité... Je croyais que tu avais quitté la ville ! » Elles s'étaient connus à la fac puis s'étaient perdu de vue. Elle n'avait pas vraiment repensé à la jeune femme depuis et ne se serait jamais attendue à la croiser ici. Mais elle imaginait que c'était réciproque... Poppy était encore déterminée à devenir médecin à l'époque. Personne ne s'était attendue à ce qu'elle reprenne le business de son père. « Qu'est ce que tu fais ici ? Demanda-t-elle, même si elle était sûre que la blonde devait se poser exactement la question. »
Revenir en haut Aller en bas

It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend. [Poppy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-