It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ? Dim 5 Avr - 17:11



Won't you show us where your heart is ?
Eve & Gin
Qu’est-ce qu’ils avaient tous, à la regarder ? Ils gravitaient autour d’elle comme des chiens en rut, prêts à lui sauter dessus si elle montrait le moindre signe d’intérêt. Et Gin, lui, rageait dans son coin en les observant tous, brûlant d’envie de les démolir à coups de poings. Si l’un d’eux osait toucher à un seul de ses cheveux, il le défigurerait sans la moindre hésitation. Eve le rendait agressif. Pourtant, il ne devait pas s’en soucier, il devait faire comme elle, jouer l’ignorance et l’indifférence en crevant d’envie de la plaquer contre un mur lui aussi. Est-ce qu’il était aussi pitoyable que ces chiens ? Parfois il se le demandait. Il n’avait pas une grande estime de lui-même à vrai dire, et ignorait totalement ce que pouvait bien penser Eve. Quelle importance, ils n’étaient pas là pour ça de toute façon. S’ils étaient là, c’était pour le travail, et pas n’importe lequel. Il analysait les lieux, plissant les yeux comme il avait l’habitude de le faire, cherchant qui duper cette fois-ci. Ils étaient arrivés ici depuis quelques semaines, pas très longtemps, et déjà, il avait ramassé un bon paquet de billets. Ils étaient tous ridicules, à se méfier des gros bras aux gros tatouages, et à accorder leur confiance si facilement au gringalet étranger. Son air inoffensif était sa meilleure arme, la seule chose que ses parents avaient bien faite, semblait-il.  

Il s’approcha d’un premier groupe de filles, des étudiantes aurait-il dit, la vingtaine, et chargea son plus beau sourire pour mieux les duper, ignorant à présent Eve et ces types qui lui tournaient sauvagement autour. C’était si facile de séduire, tellement simple que ça n’en n’était même plus amusant. C’était sans intérêt. Pourtant, il continuait, il plaça son bras sur les épaules d’une des jeunes filles, qui ne s’en plaignit nullement, continua de parler, de séduire comme il savait si bien le faire, et lorsque chacune d’elles eut le regard accroché à lui, il en profita pour descendre jusqu’à leur poche, discrètement, ou fouiller dans leur sac, un peu plus loin, pour attraper tout ce qu’il pouvait récupérer. C’était un salaire aléatoire, et honnêtement, si Eve n’était pas là pour l’aider il ne vivrait même pas de ça. Mais il avait bien trop de fierté pour le reconnaître évidemment. Il ne savait tout simplement pas quoi faire d’autre dans sa vie, sa passion avait disparu, si tant fût qu’elle ait existé, il avait passé tellement de temps dans l’accoutrement du voleur qu’il était incapable de décerner le déguisement du personnage. Eugene n’existait plus. Et Gin l’envahissait tout entier.

Il était concentré sur sa mission du jour, comptant bien ramener un bon tas de billets avec lui, lorsqu’en tournant la tête, il aperçut l’un des types de tout à l’heure s’approcher un peu trop près d’Evy, pire encore, poser sa main plus bas que son dos. Il bouillait déjà à l’intérieur. Il oublia soudain de réfléchir et quitta ses occupations pour s’avancer directement, d’un pas déterminé vers ce type. Voir qu’un autre la touchait, c’était insupportable. Certes, pour elle c’était un jeu, et lui aussi s’en amusait bien, se faire souffrir, c’était devenu leur occupation favorite, à croire qu’ils aimaient se réduire à néant sans jamais se quitter. Il ne supportait tout simplement pas la voir avec un autre, pas depuis cette fameuse nuit, c’était plus fort que lui. Alors lorsqu’il arriva à la hauteur de cet écœurant spécimen, il brandit son poing et le frappa sans hésiter, par surprise, alors que celui-ci profitait bien de la situation. Gin était soudain entré dans une colère noire, si bien qu’il se serait acharné sur ce type si on ne l’avait pas retenu. Des cris avaient retentit dans le bar suite à son geste, certains le regardaient avec crainte tandis que l’homme se relevait, du sang coulant abondamment de son nez. Peut-être avait-il réussi à lui casser le nez, à cet imbécile. Gin se retourna alors vers Evy, bouillonnant toujours de rage, le regard indiquant qu’il en avait assez.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ? Dim 5 Avr - 18:06

Gin ∞ Evy
Ce soir est un soir comme les autres : un soir où, avec Gin, nous sommes de sortie dans un des bars de la ville. Ne croyez pas qu'on sort tous les deux, comme un couple ou quoi, parce que c'est pas du tout le cas. Certes, il y a quelques semaines, on a été trop loin. Certes, cette nuit-là a été bien différente de toutes celles que j'avais connues jusque-là. Mais il y a un problème : chacun de notre côté, on a cette tendance à l'auto-destruction. C'est clair, je suis jalouse quand je le vois approcher de trop près d'autres filles, et je vais jusqu'à me venger en couchant avec n'importe qui.

Lui pendant ce temps, il s'amuse à séduire un groupe d'étudiantes. C'est comme s'il les envoutait. Elles ne se rendent compte de rien quand il leur vole leur fric, leurs bijoux. Trop émerveillées qu'un type aussi sexy que Gin s'intéresse à leur petite personne. Heureusement qu'on ne se contente pas que des arnaques, sinon on serait dans la rue... ! Bref, je jette souvent des regards vers lui, même si ça me rend dingue qu'il ait cette même proximité avec elles qu'il avait avec moi il y a quelques semaines.

Alors pour continuer ce petit jeu malsain, je passe toute ma soirée accompagnée de types bien plus âgés que moi, empestant l'alcool comme c'est pas permis et une lueur lubrique dans le regard. C'est certain qu'ils ne demandent qu'à me sauter... Quoi qu'il en soit, je les laisse m'approcher à leur guise, voyant bien Gin virer au rouge. Un des types, un certain Kurt, d'une bonne trentaine d'années, me tripote depuis maintenant à peu près une demi-heure. Mais là, c'est le geste de trop, Kurt pose sa main sur mes fesses et se fait plus possessif. Je ne le repousse pas, loin de là. Est-ce que j'aurais dû le faire ?

Gin arrive en furie, à croire que je lui appartiens et que je ne suis rien d'autre que sa chose. Le fait qu'il arrive à ma rescousse me fait penser qu'il y a quelques années, alors que j'étais encore avec l'odieux personnage, j'aurais aimé que quelqu'un m'évite ce mauvais traitement, ces gestes que je subissais au quotidien. Là oui, j'aurais eu besoin d'un sauveur, plus que jamais. Une main au cul, qu'est-ce que c'est par rapport à ce que j'ai enduré ? Rien, pour sûr. Mais ce n'est pas de l'avis de Gin qui, une fois arrivé à ma hauteur, balance son poing au visage de Kurt. A un moment, j'ai bien cru que Gin allait le tuer... Je ne l'ai jamais vu entrer dans une telle fureur. Qu'est-ce que je lui ai fait ? Ce jeu devrait-il cesser de suite avant de nous consumer davantage ?

Soudain, je vois du sang sur la main de Gin, et j'ai plus peur pour lui que pour qui que ce soit d'autre. J'ai beau crier et lui répéter d'arrêter qu'il continue pendant encore quelques minutes à passer Kurt à tabac. Puis il s'arrête, se retournant vers moi. Je l'attrape par la main, le prenant à part de la foule qui s'était agglutinée autour de la bagarre :

« Non mais Gin ! Qu'est-ce qui te prend bordel ??? »

Je le fusille du regard pendant quelques secondes, puis je sors un paquet de mouchoirs de ma pochette. Je prends ses mains ensanglantées dans les miennes et les essuie avec soin. Peu après, je reporte mon attention sur son visage que je prends entre mes mains pour voir s'il n'a rien. Je m'aperçois qu'il saigne à l'arcade alors je prends un nouveau mouchoir et éponge le sang délicatement. Je lâche alors d'un ton sec :

« Tu te rends compte dans quel état t'es ? J'aurais pu me débrouiller toute seule, je suis une grande fille tu sais. »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ? Mar 14 Avr - 0:00



Won't you show us where your heart is ?
Eve & Gin
Il ne supportait plus qu’un autre la touche, pas d’un seul cheveu. Dans sa tête, c’était comme si elle lui appartenait, et pourtant, il n’était que bien trop conscient de son indépendance. Elle s’en fichait, elle jouait et ce jeu semblait l’amuser, l’exciter. Lui, ça l’énervait toujours. Il ne tenait pas, il n’était pas comme elle, et toutes ces filles qu’il ramenait pour passer ses nuits, et surtout leur vider les poches, elles l’ennuyaient. Eve était différente, et ça le rendait fou. Alors il n’avait fallu qu’un geste de ce pervers pour qu’il rapplique et lui refasse le portrait. Il ne supportait pas cette main un peu trop baladeuse, ce regard un peu trop charmeur, ou ce sourire trop éclatant. Il avait envie de lui briser les dents, de lui arracher les yeux ou de lui couper la main pour avoir seulement osé utiliser toutes ces ruses pour attirer l’attention d’Eve. Lorsqu’il se jeta sur lui pour l’éloigner, il y eut un geste de recul de la part de tous les clients présents, avant qu’ils ne se regroupent autour du duo bagarreur. Eve, quant à elle, regardait la scène, outrée, choquée sans doute par l’emportement du jeune homme. Il n’avait jamais été si violent dans ses réactions. Il ne l’avait jamais montré. Il avait abandonné ses occupations et avait foncé sur le type, pour protéger Eve ou pour lui montrer qu’elle lui appartenait, comme pour marquer son territoire sur sa peau porcelaine. Il ne valait pas mieux que les autres au fond.

Elle li criait d’arrêter, mais il n’y arrivait pas, il n’entendait pas, aveuglé par sa haine, et par ce sentiment si étrange qu’il avait au fond du cœur. Il lui en voulait, à elle, à lui, à tous. Il avait mal, il avait peur, peur de la perdre et que quelqu’un d’autre la lui prenne. Il voulait empêcher ça à tout prix, mais savait qu’il n’y pourrait rien, qu’un jour viendrait où leurs routes se sépareraient et où il ne resterait rien de plus que du vide. Il avait si peur de ce jour, et éliminait toutes les possibilités qu’il arrive, une à une, quitte à avoir du sang sur les mains, tant pis. Eve était celle qui le salirait. Le sang, d’ailleurs, ruisselait sur le visage du pauvre homme, et les marques étaient visibles sur la main de Gin. Il était devenu fou, et comme tout cinglé, il ne s’en rendait pas compte. Puis, finalement, il s’arrêta. Il se releva et observa Eve, le regard mécontent, bouillonnant toujours de rage, mais cette fois-ci envers elle. C’était sa faute tout ça, toute cette histoire. Elle avait tout gâché. Elle aurait pu rester, ce matin-là. Elle aurait pu rester avec lui et lui sourire, lui dire que tout irait bien à présent, et il aurait accepté, il aurait même été heureux, d’avoir le droit à ça. Mais elle était partie, elle avait ignoré cette nuit et avait continué de jouer, un jeu d’autant plus cruel après ce qui était arrivé. Et il lui en voulait. Tellement, tellement que ça le détruisait. Alors que la foule s’approchait de la victime, qui se relevait doucement, Eve prit sa main. Ce seul contact le brûlait. Il avait mal, il avait envie de la lâcher mais elle s’accrochait. Il ne voulait plus qu’elle le touche, elle était sale, elle était le diable, elle lui faisait bien trop mal, et il ne pouvait rien faire d’autre que surenchérir. Une course à la victoire, à la fierté, à la satisfaction de voir l’autre tomber le premier. Il perdait toujours à ce jeu-là.

Elle ouvrit la bouche, pleine de reproches, et il serra la mâchoire, baissa la tête, incapable de répliquer. Ce qu’il lui prenait ? Un autre homme la touchait, voilà ce qu’il se passait ! Comment pouvait-il accepter ça aujourd’hui ?! Il ignora son regard, puis reporta le sien sur ses blessures, et le soin qu’elle mettait à les faire disparaître. Il regardait ses mains, à elle, si blanches qu’on les croirait presque pures. Il savait lui, qu’elles étaient loin de l’être. La parfaite illusion d’une peau trop blanche. Lorsqu’elle toucha son visage, il eut un mouvement de recul, réflexe qu’il avait toujours eu, depuis tout petit, sans doute à force de se faire battre par son père. Elle l’inspectait minutieusement, puis plaça son mouchoir sur son arcade. Il ne s’était même pas rendu compte qu’il s’était blessé dans la lutte. Elle s’apprêta à éponger l’écorchure, mais il se recula au même moment, refusant qu’elle le touche encore. Il lui en voulait tellement à présent, la rage n’avait pas diminué. Il voulait la fuir, la voir disparaître, avec pourtant l’envie de toujours la retenir. Comment peut-on vouloir que quelqu’un parte, et vouloir avec autant d’intensité qu’elle reste auprès de nous, pour toujours ? La repousser, mais la retenir.

Lorsqu’elle sortit sa réplique d’un ton qu’il n’appréciait guère, il lâcha un rire amer, dégoûté par sa laideur intérieure. « Ouais c’est ça, une grande fille qui aime se faire tripoter par tous les types qu’elle croise !! Tu comptais le ramener celui-là ?! T’aimes ça, qu’on te traite de cette façon ?! » Il serra les poings, hurlant sa rage autant que son désespoir au visage de la jolie blonde. Son visage d’ange l’insupportait. Il se pinça la lèvre et sortit du bar, sans se soucier de la légère averse qui tombait ce soir. Evidemment, Eve ne fut pas longue à le rattraper. Il se retourna et leva la main pour lui indiquer de s’arrêter. « Arrête, ne fais pas un pas de plus ! Ne t’approche pas de moi, ça suffit !! Retourne te faire tripoter par tes mecs, si c’est ce que tu veux ! Compte plus sur moi pour te défendre si l’un d’eux se fait trop insistant !! J’en ai assez, j’arrête. » Voilà, c’était dit, il arrêtait, il était presque prêt à ça, à tout arrêter, à la laisser là, dans ce bar, prendre ses affaires et la laisser derrière, malgré les larmes qui perlaient au coin de son œil, insoupçonnables.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ? Lun 27 Avr - 22:29

Gin ∞ Evy
La nuit passée avec Gin il y a quelques semaines me revient sans cesse, même lorsque je ne le désire pas... C'est vrai, cette fois là, j'ai fait comme si rien ne s'était passé : j'avais peur. Peur qu'il me fasse souffrir comme mon ancienne relation sérieuse alors qu'on avait dit que ça ne dépasserait pas le stade de compagnons de voyage. C'était si simple au départ et maintenant, on est prisonniers d'un jeu vicieux qui consiste à gagner, en jouant avec l'autre. Cette soirée en est un parfait exemple : lui, il me rend dingue avec un groupe d'étudiantes, tandis que je suis entourée de plusieurs types dont un particulièrement insistant, un dénommé Kurt.

Il suffit d'un geste, d'une simple main au cul de la part de Kurt pour que Gin débarque, bouillonnant de rage. Alors quoi ? Je suis sa propriété maintenant ? Si tous les mecs avec qui je couchais réagissaient comme ça, on s 'en sortirait pas... Mais je sais qu'avec lui, c'est bien différent. Et justement, je ne l'ai jamais vu se mettre dans un état pareil, et pourtant je connais un certain nombre de facettes de sa personnalité. Leur bagarre est d'une violence inouïe, surtout de la part de Gin. On pourrait presque croire qu'il s'apprêtait à le tuer... J'avais beau lui crier d'arrêter parce que j'avais peur pour lui, c'était comme si plus rien n'existait autour de lui.

Il finit par se retourner vers moi, le visage déformé par la colère et c'est à ce moment-là que je prends sa main, pour le trainer dans un coin plus calme alors que des clients du bar étaient venus voir ce qui se passait. On se retrouve alors à l'écart de la foule et je lui demande pour qui il se prend, sur le ton de la colère. Il n'en répond rien alors je me contente de soupirer, tout en sortant un mouchoir de ma pochette. En plus de ça, il a du sang sur les mains et il est blessé à l'arcade. Je fais de mon mieux pour éponger le sang même si avoir du désinfectant n'aurait pas été du luxe. Alors que je me fais délicate dans les soins, bien que toujours irritée, il finit par se reculer brutalement.

Quoi ? Ça ne lui plait pas que je préfère me débrouiller toute seule ? Et vu sa réaction je vois qu'il me considère comme une pute. Avant de le rencontrer, je n'étais pas comme ça, à sauter sur tout ce qui bougeait tout ça pour faire réagir quelqu'un... Je ne suis pas victime de ces mecs, contrairement à ce qu'il pense : je les choisis. Et si je ne veux pas de l'un d'eux, je le repousse, point barre. Je lâche alors un rire nerveux :

« T'es jaloux peut-être ? »

Après tout, le jeu n'est basé que là-dessus... La jalousie. Mais jusqu'à quel point ? Juste après ça, il sort du bar. Est-ce qu'il pense vraiment que je vais lui suivre ? En réalité... Il a raison. Je ne peux pas m'en empêcher. Il croit pouvoir se débarrasser de moi comme ça ? Une fois dehors, il lève la main, m'interdisant de m'approcher un peu plus. Comme si j'étais le diable en personne... Je réalise que pour le coup, il a atteint le summum de la jalousie. Il ne veut vraiment plus de moi, comme si je lui faisais réellement du mal ?

« Putain mais Gin ! Qu'est-ce que t'as bordel ??? »

Il commence franchement à me taper sur le système, surtout ce soir, et encore plus à imaginer que je lui appartiens. J'ai quitté l'Italie parce que j'en avais marre d'être la propriété de mes parents, ou de mon ex. Je ne veux pas recommencer ça, je ne veux pas être dépendante de qui que ce soit et si ça ne lui va pas, ce sera pareil. Mais alors qu'il s'apprête à partir, j'attrape brutalement son poignet :

« T'en as assez de quoi ? Qu'est-ce que t'arrêtes ? Explique-moi au lieu de te braquer comme ça, merde ! »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ? Jeu 7 Mai - 18:57



Won't you show us where your heart is ?
Eve & Gin
La jalousie le rendait fou, il n’avait jamais été si violent, jamais il n’avait été aussi prêt à tuer quelqu’un, pour une simple main mal placée. Pour Eve, il était prêt à tout, et c’était bien le problème. Elle le rendrait assassin, peut-être même bien pire que ça. Elle avait un pouvoir sur lui qu'il ne comprenait pas, et cet attraction le poussait à la faire sienne, malgré tout ce qu’ils avaient pu se promettre au début. Pas d’attache, pas de sentiment, rien sur leur passé, pas même leur nom. Au final, où en étaient-ils ? Ils avaient bafoué la plupart de ces promesses en une seule nuit, une simple nuit qui avait, pour lui, tout fait basculer. Il était incapable de passer à autre chose, ni même de penser à autre chose, lorsqu’il voyait Eve, il voyait cette nuit, et ça le rendait dingue. Il était jaloux, et terriblement possessif. C’était sans doute en lien à son manque de confiance en lui, ce besoin qu’elle soit toujours là, même si elle lui détruisait le cœur avec tant de facilité. Il avait beau la haïr, il ne pouvait pas s’empêcher de l’aimer. Alors lorsque ce type avait osé la toucher, son sang n’avait fait qu’un tour et son cerveau n’avait même pas eu le temps de raisonner qu’il était déjà sur lui, prêt à le tuer sur place s’il le fallait. Il s’était arrêté avec un mal fou, puis avait tourné ses yeux enragés vers Eve. Elle l’avait traîné à l’écart et l’avait sermonné, comme s’il avait besoin de ça, comme s’il allait l’écouter, comme si ça n’avait aucune importance qu’un autre la touche. Il se contenta de se taire, puisqu’aucune réponse n’aurait pu exprimer ce qu’il ressentait, en tout cas aucun d’acceptable à ces yeux.

Elle osait panser ses blessures, elle qui en causait la majorité, voilà qu’elle passait son mouchoir ridicule sur ses mains ensanglantées, puis sur son arcade. Il se recula, dégoûté par son joli visage de porcelaine, puis répliqua enfin, aboyant après elle comme un chien en rage. Elle aimait qu’on la tripote ? Elle aimait qu’un type, dans un bar dégueulasse, la touche ? Elle aimait se faire traiter comme une pute devant lui ? Il ne comprenait pas, lui, ça le rendait furieux. Sur la défensive, elle le provoqua une nouvelle fois, d’une remarque qui lui fit monter brièvement le rouge aux joues. Qu’est-ce qu’il avait à rougir comme ça pour elle ? Avec un peu de chance, ça passerait pour de l’adrénaline. Il fit mine de rien, et tourna la tête. « Pff, arrête tes conneries ! » Il se pinça la lèvre, bien conscient de la vérité, celle qu’il n’avouerait jamais, puis sortit, n’espérant qu’à moitié qu’elle le suive. Si elle le faisait, qu’est-ce que ça changerait ? Qu’est-ce qu’il y gagnerait ? Et si elle ne le faisait pas ? De toute façon, à l’heure actuelle, son seul but était de se débarrasser d’elle. Il n’en pouvait plus, de finir comme ça, de se détruire à petit feu chaque fois qu’il croisait son regard, de sentir son cœur saigner lorsqu’elle en ramenait un autre. Alors, lorsqu’il entendit ses pas dans la rue, il se retourna, et lui fit signe de s’arrêter, en lui interdisant de s’approcher. Il en avait assez, oui, c’était ça, il n’avait plus envie qu’elle l’accompagne. C’était tellement plus simple d’être seul, tellement plus reposant. Et pourtant, il tremblait à l’idée de la voir disparaître. Il pleurait déjà presque en pensant la perdre. Comment pouvait-elle prendre autant d’importance en si peu de temps, sans qu’il n’ait rien su sur elle ? Comment se faisait-il qu’il avait autant besoin qu’elle soit auprès de lui, qu’elle soit loin ?

Ce qu’il avait ? Il ne put empêcher un rire nerveux de percer. Ce qu’il avait, comme si elle l’ignorait ? Lui, de son côté, il était persuadé qu’elle savait le pouvoir qu’elle avait sur lui, qu’elle jouait avec comme une sorcière avec sa poupée vaudou, brisant et déchirant son cœur jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que des miettes. « Faut croire que j’suis malade ! T’as vu un peu ce que tu me fais faire ?! » Il avait peur de lui-même, de cette violence qui se déversait en lui, de l’état de ce type après son passage, le nez cassé, le visage déformé, le sang dégoulinant. Il devenait un monstre, petit à petit, et pour lui, c’était de sa faute. Sa faute à elle, cet ange tellement trompeur. Elle portait bien son nom, songeait-il souvent. Eve, à la fois pure et pécheresse. Il lui lança un dernier regard et alors qu’une première larme se décida à abandonner son œil, elle lui attrapa le poignet pour le retenir, lui posant des questions qui lui brûlaient le cœur. Après tout, qu’est-ce qu’il y avait à arrêter ? Il n’y avait rien, rien du tout. Il posa une main, le plus discrètement et rapidement possible sur sa joue pour y retirer la larme solitaire et délivra sauvagement son poignet de l’emprise de la jolie blonde. « Ouais c’est vrai, y a rien à arrêter pas vrai ?! Que dalle, NIENTE ! » Il hurlait ce dernier mot, soulignant les origines italiennes de la jeune femme par la même occasion. Après son emportement, il la fixa un moment, son visage plutôt proche du sien, les yeux exorbités. Un silence s’installa entre eux, puis il se recula, plus calme, mais profondément malheureux. « On est rien, alors c’est facile. T’as qu’à retourner à l’intérieur, si ça t’amuse. Moi, je pars. J’vais prendre mes affaires et faire ce que je fais de mieux. T’as assez de fric pour te débrouiller toute seule, comme tu dis, de toute façon. » Il baissa les yeux, triste face à cette constatation. Ils n’étaient rien, mais lui, c’était encore pire.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ? Dim 7 Juin - 17:05

Gin ∞ Evy
Je ne supporte pas que Gin me considère comme sa chose, tout ça parce qu'on a couché ensemble une seule fois. Comme si je n'avais pas déjà été assez longtemps la chose de quelqu'un... Je ne l'ai jamais pourtant vu se mettre autant en colère, c'est comme s'il allait tuer le type... Et peu importe ce que je lui disais, il ne s'arrêtait pas de le frapper et du sang commençait même à apparaître sur ses mains. Après l'avoir emmené à l'écart de la foule, je sors un  mouchoir pour éponger le sang, ne pouvant rien faire d'autre comme je ne me balade pas avec une pharmacie.

Alors que je fais ce que je peux pour l'aider, soulignant que je sais m'occuper de moi, il se recule et s'emporte, me traitant presque de pute. Mais qu'est-ce qui a fait que je suis devenue comme ça ? Je le sais très bien, que cette relation n'est pas bonne pour mon équilibre... Si seulement on peut la considérer telle qu'une relation. Une chose est sûre, c'est qu'il est jaloux mais évidemment, il nie. Je ne pense pas qu'il irait jusqu'à le dire, même si ça se voit clairement.

Il finit par sortir du bar et je ne réfléchis pas bien longtemps avant de le suivre à l'extérieur. Eh oui, c'est tellement plus simple de fuir que d'affronter les problèmes... Et lorsqu'il me voit, c'est comme si j'étais pestiférée puisqu'il m'interdit de l'approcher davantage. Avant, on s'était dit que ça ne deviendrait pas compliqué et voilà où on en est... C'est comme si je le blessais au plus profond de son être et ce n'est pas forcément ce que je souhaite, même si tout ça n'est qu'un jeu. Oui, pour avoir tabassé ce mec comme ça, il doit vraiment être malade...

« Je confirme, t'es malade ! T'as vu ta tronche ? On croirait un joueur de boxe ! Et je te rappelle que je t'ai rien demandé, si t'apprenais à te mêler de tes affaires ce serait bien mieux ! »

Si j'avais été vraiment dans la merde à ce moment-là, j'aurais peut-être bien aimé qu'il intervienne mais là, je gérais, j'avais pas besoin de son aide. Je l'attrape par le poigne pour l'empêcher de s'en aller mais il s'en délivre bien vite. Soudain, il me dit qu'il arrête mais je ne parviens plus à le suivre... Parlerait-il de ce petit jeu malsain ?

« C'est TOI qui cherche la merde et t'as le culot de passer tes nerfs sur moi ? »

Parce que oui, s'il n'était pas intervenu ce soir, on ne serait pas en train de s'embrouiller pour un rien... D'un coup, nos visages sont très proches et aucun de nous ne dit quoi que ce soit. Je le dévisage, mais il finit par se reculer et dire très calme qu'on n'est rien. Devrais-je comprendre qu'il veut plus que ce que je ne peux lui offrir ? Et je n'ai pas besoin de ça, d'une relation destructrice... J'ai déjà donné.

« Je ne retournerai pas à l'intérieur. »

Clairement, je m'inquiète pour lui. Je ne comprends pas ce qu'il cherche... Veut-il que je le retienne alors que je semble lui faire tant de mal ? Ce serait égoïste, sans aucun doute...

« Tu veux vraiment t'en aller ? On n'est même pas amis... ? Dis-moi au moins ce que je suis pour toi, j'arrive plus à te suivre, Gin... Est-ce que tu veux que je parte ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ?

Revenir en haut Aller en bas

Eve & Gin | Won't you show us where your heart is ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-