It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin Dim 5 Avr - 10:19

Les Tomlinson étaient probablement les parents les plus gentils au monde. Ou bien les plus naïfs. Sûrement un mélange des deux. Dans tous les cas, Mary-Jane en avait toujours profité. Elle aurait du être plus reconnaissante. Peu de petites filles se faisaient adopter à l'âge de huit ans... Surtout des boules d'énergie plutôt insupportable comme MJ. Mais ils avaient toujours enduré les bêtises de la jeune fille. Ils l'avaient aimé dès le premier jour. Mary-Jane les aimait aussi, elle adorait ses demi-frères et sœurs. Mais elle aimait aussi gâcher sa vie. Pour elle ce n'était pas vraiment du gâchis, elle se contentait de vivre pleinement, poussait à l'extrême la moindre expérience. Sauf qu'à un moment, ce mot « responsabilité » qui ne lui était que peu familier, se rappelait à elle. Virer du lycée à quelques mois de la fin ? Elle prit la nouvelle en rigolant, évidemment. Quoi de plus drôle que d'avoir réussi sa mission d'embêter ses professeurs jusqu'au bout ? Ses parents étaient extrêmement déçus et ne comprenaient pas le comportement de la jeune fille ? Ils s'en remettraient ! Mary-Jane avait réponse à tout. Du moins presque. Elle prenait tout à légère, rien n'avait réellement plus d'importance que de profiter de la vie. Elle racontait à qui voulait bien l'entendre qu'elle était bien contente d'être enfin débarrassée de l'école. Ce qu'elle ne racontait pas, ne montrait surtout pas, c'était la peur. Elle était cachée, bien dissimulée sous trois tonnes de sarcasmes et une poignée de grimaces. Mais elle était là. Toujours là. Peur d'être seule. Peur de ne pas avoir pu profiter. Peur de finir comme sa mère. Mais n'était-ce pas son destin ? Comme une force inéluctable qui la poussait à suivre le même chemin. Elle était bien partie, elle le savait. Ce n'était pas pour autant qu'elle modifiait son comportement. Au contraire, elle s'en vantait ouvertement. C'est ce qu'elle comptait faire en montant les marches jusqu'à Hae-Jin. Elle ne lui avait pas encore annoncé l'heureuse nouvelle. Elle avait même l'attention de lancer une petite fête à cette honneur. Mais la menace de ses parents adoptifs résonnaient aussi dans ses oreilles. Ils étaient arrivés à bout de leur patience, et pourtant ils ne l'avaient pas mis dehors. Elle avait vu dans leur regard qu'elle les décevait. Même grumpy Danny lui avait lancé ce regard. Elle était une déception, elle l'avait toujours su. Elle devait trouver un travail. Ou ils ne « seraient plus capables » lui avaient-ils dit. De la supporter ? Il était temps. Ce n'était pas faute de les avoir poussé. Elle poussait tout le monde. Toujours. Comme prouver qu'à un moment ou à un autre, ils finissaient tous par en avoir marre d'elle. Comme sa mère qui l'avait abandonné juste quelques jours après sa naissance. Mary-Jane frappa vigoureusement à la porte, un sourire nonchalant, clope au bec. Dès que la porte s'entrouvrit, MJ força son passage à l'intérieur. « J'ai une excellente nouvelle à t'annoncer, s'exclama-t-elle aussitôt. Est ce que tu veux essayer de deviner ? » Elle se tourna vers lui, éteignant sa cigarette dans la paume de sa main, l'air à la fois malicieux et innocent.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin Lun 13 Avr - 13:20


Mary-Jane & Hae-Jin
Il m’observait, je l’observais, on s’observait tous les deux, comme deux cons, parce que c’était un peu ce qu’on était actuellement. J’avais laissé ma fenêtre ouverte cette nuit, tout ça, parce qu’il faisait chaud et que j’avais eu du mal à dormir. Tellement de al à dormir que je ne l’avais pas entendu rentrer, ce petit chaton, tout perdu, tout mignon. Il ne devait même pas avoir un mois ? ou deux ? Je n’y connaissais rien moi en chat. Ou était sa maman ? Ou son père, mais lui dans le fond, on s’en foutait un peu, puisqu’il avait surement besoin de lait. Et ses petits miaulements à peine méconnaissables me fendaient un peu, oui, un peu le cœur. Pointant le doigt vers lui, je le laissais me renifler, avant de le lécher et le mordiller. Ouais, bon, il avait envie de téter quoi. Sauf que moi, je n’avais rien chez moi. Enfin si, j’avais du lait, normal, pas du lait pour bébé ou que sais-je. Me redressant, je filais dans la cuisine suivit de près par la boule de poil rousse, qui de toute évidence, n’avait pas peur que je l’écrase. Ouvrant le frigo, je pris la bouteille de lait, avant de prendre un bol et en verser un peu dedans. C‘était peut-être un peu trop froid pour lui non ? Plissant les lèvres, je me mis à souffler sur le lait, me trouvant juste totalement con. Sans perdre de temps, j’attrapais le petit chaton pour le prendre dans mes bras et le poser sur mon torse. Le bol dans l’autre main je m’installais sur la chaise en lui penchant le bol pour qu’il puisse boire un peu. Pas facile tout ça. Il avait l’air d’être habitué à la tété. « Allez, bois. » Marmonnai-je en penchant un peu plus le bol pour que le lait effleure sa bouche. Je n’allais pas rester comme ça, pendant cent ans. Doucement mais surement il se mit à donner des coups de langues dans le liquide blanchâtre. Bien. Ses petites pattes sur le bord du bol, je souris en le regardant faire. C’est qu’il était tout mignon… A ce rythme-là, j’allais finir par le garder. Hors non, je ne voulais pas d’un chat chez moi ! Le temps de penser cela, une seconde d’inattention, et hop le bol m’échappa des mains pour se renverser sur mon t-shirt. Jurant je posais le rouquin sur la table avant de me lever. Pas possible ça. Enlevant le haut je le jetais au sol épongeant le lait par terre avec, tant qu’à faire, puis le mis dans la machine à laver directement. Entendant frapper à la porte, je fronçais les sourcils, me demandant qui ça pouvait bien être. Ouvrant la porte, je tombais nez à nez avec Mary-Jane. « J'ai une excellente nouvelle à t'annoncer. » Puis elle entra, l’air de rien. Elle faisait déjà comme chez elle. Je claquais la porte pour me tourner vers elle. « Est ce que tu veux essayer de deviner ? » Fronçant les sourcils, je l’observais de haut en bas, en essayant de savoir ce que pouvait être cette excellente nouvelle. « T’es amoureuse de moi et tu ne peux plus vivre sans moi ? Si ce n’est pas ça, alors je ne sais pas. » Dis-je d’un ton taquin avant de lui prendre sa clope pour en fumer un peu. J’en avais bien besoin tiens. « Suis-moi. Une fille, ça doit bien s’y connaitre dans ce genre de chose. » Elle s’y connaissait surement en chaton, non ? Pauvre chat, d’ailleurs, coincé sur la table, trop haute pour lui, pour pouvoir sauter. Ce qui laissait entendre d’ailleurs, que sa maman, l’avait surement laissé à la fenêtre pour pouvoir le sauver ? J’en savais trop rien moi. « Mary-Jane je te présente… Le rouquin incrusteur, j’essaie de lui faire boire du lait mais… Ce n’est pas trop ça encore. » Dis-je en ramassant le bol au sol, qui par miracle ne c’était pas cassé.

If you can dream it, you can do it


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin Jeu 16 Avr - 11:31

Elle avait remarqué, bien évidemment, l'absence de t-shirt chez le jeune homme. Mais ce n'est qu'une fois à l'intérieur qu'elle se permit de regarder. Après tout, il lui mettait ça sous les yeux, ce serait stupide de ne pas en profiter. Surtout qu'il y avait de quoi apprécier la vue... « T’es amoureuse de moi et tu ne peux plus vivre sans moi ? Si ce n’est pas ça, alors je ne sais pas. » Son regard se releva alors qu'elle échappait un rire. « Tu crois que j'aurais fait le chemin jusqu'ici pour te dire ça ? » C'était pas le genre de Mary-Jane. Les histoires d'amour romantique et tout ça, c'était pour les enfants. « C'est bien plus excitant que ça encore. » Ça ne l'était pas tellement mais ça n'empêchait pas MJ de prétendre le contraire. « Je te donne un indice. C'est à propos de l'école. » Avec ça, il ne pouvait que trouver. Ou pas. « Suis-moi. Une fille, ça doit bien s’y connaitre dans ce genre de chose. » Un des sourcils de Mary-Jane se haussa. « Si tu parles de cuisine ou de ménage, tu te trompes de filles. » Sauf si ça parlait bacon ou pizza, ce genre de choses... Alcool. Tabac et autres drogues. Faire la fête. Mentir. Gâcher sa vie. Mais prétendre que ça l'amusait. C'était plus les domaines d'expertise de la jeune femme, sans aucune prétention. Elle suivit le jeune homme, observant son dos alors qu'il marchait devant. Ses muscles étaient sacrément bien dessinés. « Mary-Jane je te présente… Le rouquin incrusteur, j’essaie de lui faire boire du lait mais… Ce n’est pas trop ça encore. » MJ regarda le petit chat d'un air surpris, arrêtant pour le coup de dévisager le torse du jeune homme. Elle adressa un bref regard vers le jeune homme pour dire : « Tu vas devoir retravailler tes surnoms. » Une autre chose qu'elle allait devoir lui enseigner... La jeune fille s'approcha du chaton. Il ne semblait pas trop farouche parce que quand elle approcha une main pour le caresser il ne prit pas peur. Elle l'attrapa alors pour le prendre dans ses bras. « J'ai du sang de lion, ils m'aiment tous. Prétendit-elle, montrant le doigt où était tatoué justement, la tête d'un lion. » Elle caressa la bête et lui adressa la parole : « Roux, un pelage de seconde main, tu es sûrement un Weasley. Qui a pu t'abandonner ? » Elle fit un bisou sur le crâne de la bête avant de s'intéresser de nouveau à Hae-Jin. « Je ne t'imaginais pas du genre à avoir un chat. » Bon en même temps, en dehors de son bar, elle ne connaissait pas grand chose à propos du jeune homme. Mary-Jane n'était pas du genre à s'occuper des chats. Mais elle se rappelait en avoir eu un dans une de ses maisons d'accueil. Elle avait même donné de la pâté pour chat aux autres enfants de la famille. C'était peut-être une des raisons pour laquelle on la changea de maison... Elle prit son air d'experte en ajoutant : « Donne lui plutôt de l'eau. Tu n'as pas un reste de viande ? » Bon à vrai dire elle ne s'y connaissait pas vraiment en régime de chat, à part les croquettes et pâtés habituelles. Mais elle ne pensait pas que le jeune homme ait quoique ce soit de ce genre chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin Jeu 16 Avr - 12:47


Mary-Jane & Hae-Jin
« Tu crois que j'aurais fait le chemin jusqu'ici pour te dire ça ? » Non ce n’était pas son genre. « C'est bien plus excitant que ça encore. » Qu’est-ce qui pouvait être plus excitant que moi, tiens ? Je souris pour le coup. « Je te donne un indice. C'est à propos de l'école. » L’école ? Qu’est-ce qu’elle avait foutue à l’école encore ? On était trop tôt pour qu’elle soit diplômée, et puis même, je ne la voyais pas recevoir son diplôme… alors quoi ? Elle c’était battue ? Elle avait été collée ? Virée ? Bizarrement la dernière option me paraissait la plus probable venant d’elle. Avec son caractère et sa façon d’être, ça ne devait pas être de la tarte pour les professeurs. « T’as été viré ? C’est ça ? Tu dois trouver une autre école ? » C’était possible ça de trouver une autre école, après s’être fait virer si tard dans l’année ? Je ne connaissais pas le système Américain pour ça. « Qu’est-ce que t’as foutu pour être viré ? Je suis honoré de voir que tu ais pensé à moi pour l’annoncer à quelqu’un. Je suis ému. » Dis-je en posant ma main sur mon cœur pour faire encore plus dans l’émotion. Vraiment. C’était émouvant. J’exagérais juste un peu. Tout petit peu. « Si tu parles de cuisine ou de ménage, tu te trompes de filles. » ça ne m’étonnait même pas. « Non, ça je n’ai pas besoin de fille pour savoir faire tout ça. Je suis un homme à tout faire. » Vivre seul depuis si jeune m’avait permis d’être indépendant, puis même, à l’armée, on nous avait appris tout ça, hors de question que les logements soient un désordre pur et dur. Puis je lui montrais, de quoi je voulais parler, à savoir le chat quoi. Le chaton plus précisément. « Tu vas devoir retravailler tes surnoms. » Pourquoi ? Il avait quoi mon surnom ? Je ne pouvais pas l’appeler autrement, il était roux, alors ça lui allait forcément bien non ? « J'ai du sang de lion, ils m'aiment tous. » Observant son doigt quelques secondes, je fronçais les sourcils. C’était donc un lion qu’elle avait sur le doigt. J’avais fait attention à son tatouage, mais je n’avais jamais pu voir directement ce que c’était. Ça devait faire mal sur le doigt, mais bon, si on s’arrête de vivre à cause de la douleur, autant se tuer directement pour ne rien faire. « Roux, un pelage de seconde main, tu es sûrement un Weasley. Qui a pu t'abandonner ? » De quoi elle parlait ? Qui était donc ce Weasley ? Et elle parlait de moi ? Elle avait des pensées parfois qui faisaient vraiment peur, mine de rien… « Je ne t'imaginais pas du genre à avoir un chat. » Moi non plus en fait. « Je l’ai trouvé chez moi en me réveillant ce matin. Je pense que sa mère l’a laissé là car j’avais la fenêtre ouverte. » Après, peut-être que je me trompais, je n’étais pas expert en chat moi, bien au contraire… Je n’y connaissais rien. On n’avait jamais eu d’animaux de compagnie à la maison, et puis c’était de toute façon un luxe au parti. On avait déjà du mal à pouvoir se nourrir, alors nourrir un animal ? Non, ce n’était clairement pas faisable. D’ailleurs, Mary-Jane, elle, avait l’air de l’adorer ce petit animal, elle aimait les chats ? Elle avait donc une petite faille en elle ? « Donne lui plutôt de l'eau. Tu n'as pas un reste de viande ? » De l’eau ou de la viande ? Il n’était pas un peu petit pour ça ? Enfin, elle avait surement raison. Sans rien répondre, je me tournais vers le frigo pour fouiller et voir ce que j’avais comme viande. J’avais du bœuf haché, justement, prévu pour faire une sauce bolognaise, mais je pouvais très bien partager avec la petite boule de poil après tout. Sortant le paquet du frigo, je le posais sur la table pour l’ouvrir. « Tu crois qu’il va aimer ? » je n’en savais trop rien, mais je laissais le paquet ouvert sur la table puis remplit cette fois, le bouchon de la bouteille de lait, de lait, histoire que ça soit plus accessible qu’un bol. Croisant les bras sur mon torse, je regardais la table septique avant de tourner le regard vers Mary-Jane et le chat. « Je suis jaloux. Lui tu lui fais des câlins alors que tu le connais même pas. Et moi, rien ? Après tout ce temps ? »

If you can dream it, you can do it  


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin Mar 21 Avr - 22:25

« T’as été viré ? C’est ça ? Tu dois trouver une autre école ? » Trouver une autre école ? Il était hilarant ! MJ s'esclaffa d'ailleurs. Au moins il avait deviné... Bon peut-être que c'était pas si difficile à imaginer quand on connaissait la jeune fille... « Qu’est-ce que t’as foutu pour être viré ? Je suis honoré de voir que tu ais pensé à moi pour l’annoncer à quelqu’un. Je suis ému. » Face à la fausse réaction du jeune homme, le sourire de Mary-Jane s'adoucit un instant, battant des cils une seconde avant de répondre : « Ne le sois pas, je projette de faire une fête pour mettre le monde entier au courant. » Au minimum. Tout le quartier c'était déjà pas mal. Mais elle prévoyait de fêter ça en grandes pompes dans tous les cas. « Et je n'ai rien fait. Je me suis contentée d'être moi. » Elle rejeta ses cheveux en arrière avec fierté. Ça suffisait pour en faire craquer plus d'un. Quasiment tout le monde même. Elle n'était pas sûre que ses parents adoptifs tiendraient encore longtemps. Si elle continuait comme ça du moins. Mais elle était habituée à être une déception. Hae-Jin l'entraîna à sa suite, prétendant qu'une fille pourrait lui être utile. Mais MJ n'était pas n'importe quel fille. Ses talents étaient un peu particulier. « Non, ça je n’ai pas besoin de fille pour savoir faire tout ça. Je suis un homme à tout faire. » Tant mieux. « Bon à marier. S'exclama-t-elle, un air un peu moqueur cependant sur le visage. » L'appartement de Hae-Jin offrait décidément plus de distraction qu'elle ne s'y était attendue. D'abord son torse. Maintenant un chaton. Est ce que c'était la fête ? « Je l’ai trouvé chez moi en me réveillant ce matin. Je pense que sa mère l’a laissé là car j’avais la fenêtre ouverte. » Pauvre petite bête. Bon peut-être qu'elle n'avait pas si pitié que ça. Mais il était mignon. La jeune fille conseilla à Hae-Jin de lui donner de l'eau et de la viande s'il avait, y allant un peu au feeling pour le coup. « Tu crois qu’il va aimer ? » Les épaules de MJ se haussèrent. « Il se peut que dans une autre vie j'ai été un chat. Manger et dormir étant deux de mes passe-temps favoris aussi... Mais ma science n'est pas toujours exacte. » Elle savait reconnaître ses erreurs quand elle en faisait. C'est à dire presque tous les jours. Elle enchaînait erreur sur erreur. Elle-même était une erreur. Elle n'avait jamais été prévu. Ce n'est pas pour rien qu'elle avait été abandonné quelques jours seulement après sa naissance. Elle collectionnait les erreurs, mais au moins, elle s'amusait toujours. C'était le plus important non ? « Je suis jaloux. Lui tu lui fais des câlins alors que tu le connais même pas. Et moi, rien ? Après tout ce temps ? » Mary-Jane relâcha d'ailleurs la bête pour voir si le menu du jour lui plaisait. Il plaisait aussi à Mary-Jane, mais ce n'était pas le repas du chat qu'elle regardait... « C'est les poils, ça me rend toute chose. Plaisanta-t-elle. » Les torses aussi, ça avait leur effet... « Mes câlins sont gratuits, crut-elle bon d'ajouter. Il suffit de demander. » Un petit clin d'oeil. Puis elle s'accouda sur le table pour regarder le chat s'approcher de la viande tout doucement. Il la renifla d'un air visiblement intéressé. Ça semblait lui plaire puisqu'il tenta d'en prendre un petit bout dans sa bouche. C'était plutôt bien parti. Son regard se releva pour regarder Hae-Jin et elle esquissa un sourire plein de malice. Oui, c'était plutôt bien parti...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin

Revenir en haut Aller en bas

If you can dream it, you can do it ϟ Hae-Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-