It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞ Dim 8 Mar - 22:18



RENJI & LENZO & LINOÄ
❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞

Mais quelle journée ! Je n’arrivais pas à y croire. D’ailleurs, je n’arrivais pas à mettre de mots dessus. J’avais cet article qui m’appelait, ce scoop incroyable qu’il fallait que j’écrive, mais j’en étais bien incapable. Il fallait que je sorte d’ici, de cet appartement qui ne me ressemblait tellement pas, et vite ! Il fallait que je m’en aille, que j’arrête d’y penser, tout simplement. Oui, j’avais perdu le contrôle de la situation. Et pas qu’un peu, d’ailleurs. J’avais totalement brisé mes chaînes, rompu ma carapace. Je n’avais aucune idée de quand j’arriverais à la retrouver. De quand j’arriverais à me protéger de nouveau. Mais je n’avais pas le choix. Il n’y avait qu’à voir comment, en quelques minutes seulement, Ambroise avait réussi à me mettre dans tous mes états. Je faisais un rapide passage dans la salle de bain pour me changer, pour quitter ce pyjama d’intérieur qui commençait réellement à m’oppresser. L’air semblait me manquer, tandis que je me rendais compte que la crise d’angoisse commençait à arriver. Il fallait que j’inspire, que je respire, tout simplement. Et que je quitte ce fichu appartement. Pas la peine de me remaquiller. Je n’en avais aucune envie. Et je ne savais même pas où j’irais, de toute façon. Alors que je m’apprêtais à partir, le chien m’attendait devant la porte. Le chien, c’était le surnom affectueux que je donnais au Dalmatien qui s’était incrusté chez moi. Il ne m’avait pas vraiment laissé le choix, en fait. Je pensais que j’en aurais été débarrassée depuis le temps. Que quelqu’un aurait appelé la police pour le porter disparu. Mais nada. Il me revenait donc, puisque personne n’en avait voulu. Je lâchais un long soupir alors qu’il me faisait des yeux de chien battu. Puis je levais les mains en l’air en signe d’abdication, et allais chercher sa laisse. Il fallait bien que je le sorte, de toute façon, et autant faire une pierre, deux coups, non ?

Je commençais à récupérer une respiration normal alors que l’air frais rentrait enfin dans mes poumons. Je ne savais même pas ce que j’allais faire, ni même où je pourrais aller. Et pourtant, mes jambes le décidèrent pour moi, comme si elles savaient exactement de quoi j’avais besoin en ce moment. Je lâchais un petit sourire en apercevant l’immeuble où mon meilleur ami habitait. Il était vrai que nous étions presque des voisins, maintenant. Je l’avais presque oublié. C’était bien, j’avais mes deux meilleurs amis – mes seuls, en fait, pour être plus précise – qui habitaient à quelques pas de chez moi. Je montais les quelques marches, avant de me retrouver dans le hall de l’immeuble. Puis me dirigeais vers l’ascenseur. Je ne savais même pas ce que je lui dirais. Oh ce n’était pas qu’il n’était pas habitué à mes visites surprises. Bien sûr qu’il l’était, depuis le temps que nous nous connaissions. Non, c’était surtout que je ne savais pas ce que je ressentais. J’étais comme une coquille vide. Je jetais un coup d’œil dans le miroir de l’ascenseur, et lâchais un long soupir. J’avais pleuré et cela se voyait. Ma tête était affreuse. Mais soit. Le ding de l’ascenseur retentit, et j’étais déjà arrivée. Je sonnais à la porte, avant de m’engouffrer dans l’appartement sans même attendre d’y être invitée. Je claquais une bise sur la joue de celui qui était supposément mon meilleur ami – pour être honnête, je n’arrivais pas vraiment à le distinguer physiquement de son jumeau – et m’avachissais sur le canapé. Je tapotais à côté de moi, invitant le chien à s’y installer, lui aussi. De toute façon, Renji était celui qui m’avait forcée à le prendre, il n’avait donc rien à y redire.  « Ça va ? » finissais-je par lui demander d’une moue boudeuse, avant de croiser mes bras contre ma poitrine pour me donner consistance. Son jumeau arriva, et je plissais les yeux. « Je tiens à dire que je ne suis pas d’humeur pour vos petits jeux, aujourd’hui. Donc bon, qui est Renji, qui est l’autre ? » demandais-je dans un petit soupir triste et las.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞ Sam 21 Mar - 12:41


Linoä & Renzo
Journée tranquille, journée identique à la plus part des autres, sauf que cette fois, je la passais chez moi avec Lenzo, parce qu’on avait envie d’une journée tranquille entre jumeau, ça nous arrivait de temps en temps oui. Avachit sur le canapé, on avait passé la journée à regarder des films, des séries et un tas d’autre chose, préférant glander que de faire autre chose. On discutait, on glandait, on riait, on faisait les cons, on se faisait des câlins, on passait simplement du temps ensemble, juste lui et moi, parce qu’on le voulait et que ça nous faisait du bien un peu, de se retrouver lui et moi. Même si dans le fond, on se voyait tous les jours au boulot, et qu’on se parlait toute la journée, cette fois. C’était vital, et ressourçant. Même si on venait de passer un très bon moment à Brisbane. La vie New-Yorkaise avait repris son court. Soupirant, je me levais pour attraper mon paquet de clope et m’en griller une. Filant à la cuisine, j’attrapais deux bières ben fraîches avant de lui donner la sienne. Buvant goulument, je la posais sur la table basse avant de regarder la télé, c’était une émission à la con cette fois. « Putain quel con, même ça on saurait le faire. » dis-je en tirant sur ma clope. Tournant un vague regard sur mes chiens, qui eux, dormait l’un contre l’autre sous la télé, imperturbable, je souris. « Tu veux manger quoi ce soir ? On passe commande ? Pizza ? Poulet frit ? » Dis-je en le poussant pour qu’il aille chercher le bloc note dans la cuisine ou tous les numéros des plats à emporter s’y trouvait. Pied sur la table, la sonnette retentit. Même pas besoin de me lever, la porte s’ouvrit et je vis Lin rentrer et smacker la joue de Lenzo. Et un bisou pour Lenzo un ! Une fois avachit sur le canapé, non loin de moi, je la regardais alors que son chien s’installa à côté d’elle. « Ça va ? » Okai, elle n’allait pas bien du tout, rien que sa tronche, plus le croisement de bras, et sa moue là, elle avait eu une journée de merde. « Je tiens à dire que je ne suis pas d’humeur pour vos petits jeux, aujourd’hui. Donc bon, qui est Renji, qui est l’autre ? » Plissant les lèvres, je tournais la tête vers Lenzo en haussant les épaules en mode, j’sais pas ce qu’il se passe. « Je veux bien un bisou moi aussi. » Dis-je sans répondre à sa phrase. Tendant la main, je gratouillais la tête du chien avant de soupirer. « T’as faim ? On se demandait chez qui commandait avant que tu débarques. Manger ça soulage tous les maux. » dis-je en attrapant la télécommande, clope au bec, bière dans l’autre main, pour monter un peu le son.

I wanted to see you so, here I am !


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞ Dim 22 Mar - 17:28


I wanted to see you so, here I am !
Renji et Linoä et Lenzo
Je m’étais rendu chez Renji aujourd’hui, parce que croyez-le ou non, mais se croiser h24 au boulot et passer une soirée tranquille ensemble, c’était loin d’être la même chose. Sauf que comme je ne faisais jamais les choses qu’à moitié, je n’avais pas choisi de passer la soirée chez Renji, mais toute la journée, histoire de l’emmerder pendant des heures durant. On s’était maté quelques films — dont des bien pourris quand même, faute à Renji — ainsi que des séries, et là on en était au stade des émissions de télé. C’était l’une de ces journées où on ne foutait rien, mais alors rien du tout. Brisbane, c’était fini, mais ça m’avait reboosté, même si ça me manquait encore plus fort. Je savais qu’elle ne disparaitrait pas du jour au lendemain, et qu’elle m’attendrait. Qu’à n’importe quel moment où j’aurais besoin d’y aller, elle serait là, bras ouverts à m’accueillir. Renji soupirait et allait attraper son paquet de clope en s’en allumant une. « Attends, depuis quand tu fumes? » Ouais, j’avais beau le croiser souvent, je n’étais jamais tombé sur son moment pause cigarette. Il me ramenait une bière que je portais à mes lèvres pour boire une petite gorgée. Emission du genre de Total Wipeout, je me marrais bien devant ce genre de truc à la con où tout le monde se cassait la gueule sur un pas maladroit. « Putain quel con, même ça on saurait le faire. » Je le regardais rapidement tirer une taffe sur sa cigarette. « Ouais, enfin, moi. Pas toi. Tu te casserais la gueule comme eux au premier obstacle. Tu réfléchis pas assez, tu fonces sans penser. Alors que moi… J’ressortirai grand vainqueur d’un truc comme ça. » J’me vantais pas hein, attention, je constatais seulement. « Tu veux manger quoi ce soir ? On passe commande ? Pizza ? Poulet frit ? » Il me poussait pour que je me lève, ce que je fis en grognant quelque peu, allant chercher le répertoire spécial bouffe qu’il avait dans la cuisine. Je feuilletais les pages quelques instants. « Mmh… Oh, j’ai envie d’empanadas ! Ça te dit? » J’attrapais mon téléphone, tapant le numéro de la fabrique Empanada Mama, qui était reconnue pour en faire des excellentes. Une petite touche argentine, ça se faisait de temps en temps, non? « En fait, que ça te dise ou non, je commande. Tu veux quoi? Viande, jambon-fromage, mais, poulet? J’commande de tout? Moi j’aime pas le mais, t’en penses quoi? » Sauf que Renji ne put me répondre puisque la sonnette retentit et la porte s’ouvrit à la volée. Linoä qui entrait, me plantait un bisou sur la joue alors que je roulais des yeux lorsqu’elle eu le dos tournée. Et voilà, elle s’était encore trompée! Elle s’installa à ma place dans le canapé, et en plus, son chien venait la rejoindre. « Trop de chiens ici… » marmonnais-je dans ma barbe. Moi, je voulais un chat pour mon anniversaire. Un chat. Un beau petit chaton tout mignon. Et je le rappellerai à Renji jusqu’à ce dit-jour. Et si j’ai pas mon chat, je lui ferai une crise. Aussi simple que ça. ou je l’amadouerai, et le ferai fondre avec des compliments et des je t’aime à en vomir… Sauf que la blonde me coupa dans mes préparations de plans diaboliques. « Ça va ? » Faudrait vraiment être con pour croire que ça allait, vu son ton et son attitude de gamine insatisfaite. « Je tiens à dire que je ne suis pas d’humeur pour vos petits jeux, aujourd’hui. Donc bon, qui est Renji, qui est l’autre ? » L’autre? Ah bah, j’vois qu’on est sympa ici ! Renji se tournait vers moi d’un air perdu, même air que j’affichais en ce moment, avant qu’il ne se dissipe pour laisser place à de l’irritation. « L’autre t’emmerde au passage. Qu’est-ce qui t’prend? T’es tombée du lit ce matin? » J’étais gentil mais fallait pas me chercher non plus. « Je veux bien un bisou moi aussi. » Ouais, ça m’aurait arrangé qu’il le reçoive à ma place. « T’as faim ? On se demandait chez qui commandait avant que tu débarques. Manger ça soulage tous les maux. » J’arquais un sourcil. Ah, donc elle se tapait l’incruste dans notre soirée en plus? Génial ! « Non, on avait dit qu’on mangeait des empanadas, on se posait pas de questions hein. » Bah non, si on m’imposait ce plan à trois foireux, j’avais bien le droit de choisir la bouffe non? J’appelais le numéro, collant l’iPhone à mon oreille, avant de commander deux douzaines, mélange de viande, poulet et jambon-fromage, donnant l’adresse avant de raccrocher. « Dans 15 minutes ils livrent. » Je rangeais mon téléphone et croisais les bras sur mon torse carré, le front plissé, encore de mauvais poil à cause de la façon dont la blondinette avait débarqué et envahit l’espace de sa mauvaise humeur. Elle aurait pu aller se faire faire un massage plutôt que de prendre les Wellington pour des urgentistes-psychologues, non?
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞ Dim 29 Mar - 22:07



RENJI & LENZO & LINOÄ
❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞

Satané de mannequin ! Il avait réussi à me ruiner la soirée, c’était certain. Et dire que je m’étais confiée à lui. Comment est-ce que c’était possible ? Comment avait-il réussi cet exploit ? Comment avait-il réussi à me mettre dans un tel état ? Enfin bon, au moins, j’avais gagné sa confiance à présent. Nous allions nous revoir, c’était certain, et nous formerions bientôt un couple. Je serais, d’ici quelques semaines, la personne à qui il dira tout. A qui il se confiera, à qui il révelera ses doutes, aussi. Il l’avait déjà fait, d’ailleurs. Et j’avais déjà le plus gros scoop à portée de main. Mais il fallait que je quitte ce fichu appartement et que je prenne l’air. J’étais réellement pas bien, et il fallait que j’évacue tout ça. Alors que le chien me suppliait presque du regard en me voyant prendre mes affaires, j’eus pitié de lui et lui mis sa laisse. Autant qu’il sorte, au moins, ce sera fait, et il m’enquiquinera plus une fois rentrés. Oui, le chien et moi arrivions à cohabiter. En quelques sortes. Lorsqu’il restait calme et ne m’en demandait pas trop. Mais je faisais des efforts, me surprenant moi-même.  Mes pas me guidèrent vers l’immeuble de mon meilleur ami, sans même que je ne m’en rende compte réellement compte. Ni une, ni deux, j’entrais dans le hall, avant de rejoindre l’ascenseur qui me déposerait à l’étage abritant son appartement. J’entrais ensuite, claquais une bise sur la joue de Renji – ou de l’autre, son jumeau – avant de m’avachir dans le canapé, et de leur demander de ne pas jouer avec moi. Pas ce soir en tout cas, je n’étais clairement pas d’humeur à tenter de savoir qui était Renji et qui était l’autre. Pas que je le sois d’ordinaire, mais ce soir, encore moins. « L’autre t’emmerde au passage. Qu’est-ce qui t’prend? T’es tombée du lit ce matin? » J’ignorais sa remarque qui m’apprenait donc que celui à qui j’avais claqué une bise était bien « l’autre », et non mon meilleur ami. « Je veux bien un bisou moi aussi. » Je fis une petite moue boudeuse, croisant mes bras contre ma poitrine, avant de me relever et de l’embrasser, puis de l’enlacer rapidement. Peut-être qu’il arriverait à me faire être moi-même de nouveau. J’en aurais bien besoin.

« T’as faim ? On se demandait chez qui commandait avant que tu débarques. Manger ça soulage tous les maux. » Comme à son habitude, Renji me parla de nourriture. Il le faisait à chaque fois que ça n’allait pas – pour lui, comme pour moi. A peine eus-je le temps de répondre – une réplique un peu cinglante, avouons-le – que son frère reprit la parole. « Non, on avait dit qu’on mangeait des empanadas, on se posait pas de questions hein. » Je fis un petit sourire triste face à la scène qui se déroulait entre les jumeaux. Clairement, parler de ma famille m’avait rendue bien nostalgique. Je tapotais sur le canapé, invitant Renji à s’asseoir à côté de moi, avant de poser ma tête sur son épaule. « Dans 15 minutes ils livrent. » nous annonça son frère en rangeant son téléphone. Je lâchais un soupir, avant de piquer une cigarette dans le paquet sur la table basse et de l’allumer. Je ne fumais que rarement, seulement lorsque j’étais stressée, ou au plus bas. Renji le savait probablement. Et le fait que, d’une, je reste silencieuse et que, de deux, je commence à porter une cigarette en bouche n’indiquait en rien une humeur joviale et joyeuse – bien qu’il était fort probablement que mon meilleur ami prendrait bien plus peur en me voyant ainsi que telle que je ne l’étais actuellement. « Le mannequin est un connard. Il m’a jugée … Juste comme ça. Alors que c’est un petit connard égocentrique. Doublé d’un insolent. »  Okay, je ne pensais plus vraiment ce que je disais, surtout depuis notre conversation « à cœurs ouverts » et mes mots transpiraient l’hypocrisie à plein nez. Mais peu importait. « J’ai dû parler de Sören … C’est la seule chose que j’ai trouvé pour le retenir. Ça a marché … Mais bon. » Je lâchais un long soupir, avant de remettre la cigarette en bouche et de tirer dessus.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞

Revenir en haut Aller en bas

Renji & Lenzo & Linoä ❝ I wanted to see you so, here I am ! ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-