It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Thaïs & Timéo [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Thaïs & Timéo [hot] Sam 7 Mar - 12:25


Thaïs & Timéo
Notre dernière cible avait été un vase en porcelaine datant du siècle dernier. Il valait son pesant d’or et nous l’avions volé sans aucun souci. Et maintenant que nous l’avions entre les mains, on l’admirait, se demandant même comment les gens pouvaient tenir autant à ce genre de chose. M’enfin, on s’en fichait, on n’allait pas le garder pour le plaisir de le garder. Non, on allait le remettre à la mafia, et on y gagnerait de l’argent dessus. Comme d’habitude. Et depuis que je connaissais Thaïs, c’était encore plus facile de revendre. Et c’est d’ailleurs là-bas ce soir que je me rendais avec le dit vase. Le rangeant dans un sac enveloppé de papier bulle et de journal, je faisais bien attention à ne pas le casser ou l’érafler. Le moindre souci pouvait enlever de la valeur, et ce n’était pas ce que nous voulions. Parce que si moi j’avais la « chance » d’avoir un père haut placé qui pouvait assurer mes arrières, ce n’était pas le cas des autres, qui eux comptaient sur l’argent de nos vols pour pouvoir vivre. Et c’est bien pour ça qu’on décoiffait la girafe pour ramener un maximum de fric. Sinon, on ne se casserait pas le cul pour voler ce genre d’objet. M’enfin, l’excitation et l’adrénaline qui en ressortait, pour ma part, me donnait envie de recommencer à chaque fois. J’étais surement accro et surtout accro au danger, mais j’assumais. Et les autres aussi. Soupirant, je fermais le sac avant de le porter à mes épaules. Il n’était pas trop tard. Enfin, si mais pour Thaïs, ce n’était pas trop tard, du moins, j’osais l’espérer. Checkant les mains des autres, je partis alors pour rejoindre le quartier Chelsea. Même s’il faisait nuit noir, et assez froid, il y avait un peu de monde dehors. Après tout New-York, était la ville qui ne dormait jamais. Reniflant fortement, je soufflais dans mes mains puis pressé le pas. Je connaissais la ville comme ma poche pour avoir vécu ici toute ma vie sans jamais y partir. Du coup, je me retrouvais bien vite devant chez elle. Ne prenant pas le temps de sonner ou de frapper à la porte, je tapais le code pour entrer chez elle, puisque je le connaissais, puis entrais l’air de rien. Fermant la porte sans un bruit, je me demandais si elle c’était endormie ou pas ? Enlevant le sac de mon dos, je m’aventurais dans l’appartement avant de la voir sur le canapé, dos à moi. Ça m’aidait pas à savoir si elle dormait ou pas. Je m’approchais sans un bruit avant de me pencher au-dessus d’elle et picorer sa joue d’un baiser avant de venir m’assoir à côté d’elle. « Tu dormais ? » demandai-je en posant le sac sur mes genoux avant de l’ouvrir. « J’ai été long, mais ça valait le coup, regarde. » Dis-je en sortant le vase du sac pour le lui montrer. Bon, moi je le trouvais moche ce vase, mais tant qu’il rapportait de l’argent, ça me convenait.

Thaïs & Timéo




Dernière édition par B. Timéo Horton le Lun 9 Mar - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Sam 7 Mar - 17:26



   

   
I COULD BE YOUR KRYPTONITE.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


    Sa journée avait été longue. Des cours à n’en plus finir. Son cours de paléontologie l’avait carrément endormi. Pourtant, Thaïs adorait vraiment ce qu’elle faisait… Mais en ce moment, elle avait des difficultés à se concentrer tant elle avait de boulot. Et puis, elle passait de plus en plus de temps au club de son père, sans parler des soirées où elle veillait, attendant que Timeo ne rentre pour lui montrer sa dernière trouvaille. Elle dormait de moins en moins, et ça s’en ressentait. Mais au fond, ça ne la perturbait pas tant que ça. Elle aimait sa vie, et elle ne voulait clairement pas en changer. Seulement, malgré toutes les libertés que lui accordait son père –comme vivre seule, à seulement 21 ans, dans une baraque payée par ses soins- il surveillait ses résultats scolaires. Alors, ce soir, elle lui avait dit qu’elle n’irait pas au club. Elle préférait travailler. Ou voir Timeo. Enfin, ça, elle avait plutôt évité de le lui dire. Mieux valait éviter de mentionner une quelconque fréquentation masculine. Son père s’emballait beaucoup trop vite. A vrai dire, elle allait d’abord travailler. Puis attendre que son ami n’est… fini son petit tour en ville.

La jeune américaine se réveilla en sursaut. Elle s’était encore assoupie, son bouquin sur les genoux. Elle soupira et le ferma d’un coup sec. Elle allait clairement laisser tomber pour ce soir. De toute façon, son cerveau n’arrivait à rien pour le moment. Et elle n’était pas sûr que réviser son partiel d’anthropologie sociale allait franchement l’aider à se réveiller. Non, elle allait plutôt se faire un café. Ouais, un café, ça devrait aider. Une fois son breuvage préparé, elle retourna s’asseoir sur le canapé et attrapa son ordinateur. Le décryptage du mot de passe n’avait pas fini. Elle bossait sur un nouveau cas. Ou du moins, c’est comme ça qu’elle aimait l’appeler. Un vieil américain avait débarqué d’Europe, où il s’était exilé pendant plusieurs années, pour se réinstaller dans la grosse Pomme. Seulement ce mec… Et bien, c’était la pointe de la technologie niveau sécurité. Et si ce qui lui avait mis la puce à l’oreille. Personne ne se protégeait autant s’il n’avait rien à cacher, ou rien de valeur à dissimuler. Alors évidemment, que ça avait piqué sa curiosité. Elle aimait les challenges. Et surtout, elle ne supportait pas qu’un cryptage lui résiste. A vrai dire, Thaïs était tellement concentrée dans sa tâche, qu’elle n’avait pas entendu Timeo rentrer. Elle ne remarqua sa présence que lorsqu’il fut à un pas du canapé, avant de se pencher vers elle pour lui déposer un baiser sur la joue. Il s’installa alors à côté d’elle. « Tu dormais ? » demanda-t-il en posant son sac sur ses genoux. Elle fit non, d’un signe de tête. « J’ai été long, mais ça valait le coup, regarde. » « J’ai fait du café pour tenir… » expliqua-t-elle alors qu’il ouvrait son sac pour lui en dévoiler le contenu. Elle observa le vase. Mouais. C’était clairement pas son truc. Elle n’était vraiment pas branchée XIXème siècle. Elle aimait les choses beaucoup plus vieilles. « Moche. Mais de valeur… » avoua-t-elle en haussant les épaules avant de sourire. « J’le fais passer par mon père ? Ou mon oncle… Oh, et oui, tu étais long… » ajouta-t-elle avec un sourire en coin.



   
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Sam 7 Mar - 18:14


Thaïs & Timéo
Venir chez Thaïs après avoir cambriolé un endroit n’était pas quelque chose de rare, même si je venais chez elle sans avoir volé quelque chose. Je n’avais même pas besoin de raison valable pour aller la voir et inversement. Il m’arrivait même souvent de la voir chez moi quand je rentrais. L’effet de surprise était d’ailleurs très intense, dans ce genre de moment. « J’ai fait du café pour tenir…  » Très bonne idée le café. D’ailleurs, ça me donnait envie d’en boire, parce que j’avais soif, et que le café, c’était super bon comme boisson. « Moche. Mais de valeur… » « On est d’accord. C’est super moche ce machin. » Enfin, pas mal d’œuvres d’art étaient immonde. Et se vendait super cher. Quand on voit l’art abstrait de vendre à des prix hallucinant, y’avait de quoi se jeter d’une falaise. « J’le fais passer par mon père ? Ou mon oncle… Oh, et oui, tu étais long… » Son sourire en coin me fit rire quelque peu. Remettant le vase dans le sac, histoire de ne pas faire de connerie, je le posais sur la table basse à l’autre bout de celle-ci, pour éviter tout accident, avant de me pencher vers elle pour la faire reculer, m’approchant alors de son visage. « Tu m’as vraiment trouvé long ? » Dis-je comme pour confirmer ses dires. Me rapprochant, je capturais ses lèvres l’air de rien déposant un baiser léger et doux à la fois avant de reculer. J’entrouvrais les lèvres pour capturer les siennes des miennes, l’embrassant avec plus de sensualité cette fois. Suçotant sa lèvre inférieure, je me reculais, me levant pour aller chercher du café. Et oui, fais passer à ton père, ou ton oncle, fin, celui qui te va le mieux. Tant qu’on a l’argent moi ça me convient parfaitement. » Dis-je en attrapant le bol de café pour m’en servir dans une tasse. Avalant deux gorgées, je soupirais en me sentant presque revivre. « Faut qu’on voit les prix, mais ça sera pour plus tard, il est tard, faut pas me demander de compter. » ajoutai-je en finissant mon café aussi rapidement que je m’étais servis. Parce que j’avais vraiment soif. Revenant sur mes pas, je regardais alors son ordinateur, en comprenant, plus ou moins ce qu’elle était en train de faire. En même temps, venait de Thaïs, y’avait pas trente-six milles solutions. Elle était souvent en train de crypter quelque chose. C’était un passe-temps chez elle. Me laissant tomber à côté d’elle, je me collais contre son corps, passant une main dans ses cheveux, je caressais sa nuque avant de poser mes lèvres sur son épaule. « Je mérite une récompense tout de même pour ce que j’ai fait avec les autres ce soir, tu ne crois pas ? » Cette fois, ma voix trahissait l’envie qui montait en moi. J’aurai pu ne pas avoir envie, mais son petit sourire en coin, qui se trouvait provocateur à mes yeux avait réveillé l’envie en moi. Bon, je restais surement un homme, mais voilà c’était Thaïs, et avec elle j’avais tout de même du mal de me contenir. Parce que c’était juste parfait, intense et… Mignon. Oui, mignon.

Thaïs & Timéo


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Sam 7 Mar - 21:43



   

   
I COULD BE YOUR KRYPTONITE.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   Thaïs était habituée à voir Timeo débarquer. Il connaissait le code, alors il n’avait plus besoin de prendre la peine de frapper ou de s’annoncer. Il le savait, ici, il pouvait faire comme chez lui. Après, il était vrai que ça pouvait un peu se compliquer si son père ou son oncle décidait de se pointer à l’improviste. Mais ils venaient rarement passé 21 heures. Contrairement à Timeo qui, la plupart du temps, ne venait que passée cette heure-là. Ce soir, il était venu lui montrer son dernier trésor. Ou du moins ce qui s’apparentait comme tel.  « On est d’accord. C’est super moche ce machin. » Thaïs rigola. « Clairement. Ça se trouve, ça ne leur manquera même pas… » Sous-entendu à la famille à qui cela avait été volé. Peut-être même que le mec serait plutôt ravi de la disparition de cette horreur. Mais pour être honnête, ça lui importait peu… Bientôt, ce truc ne serait plus entre leurs mains. Le meilleur moyen de s’en débarrasser rapidement, c’était encore de passer par sa famille. Timeo finit par poser le vase réemballé sur la table basse, loin de tout accident éventuel. Ce serait con de l’abimer maintenant. Il se rapprocha alors de la jeune américaine, alors qu’elle se reculait légèrement, un sourire amusé sur le coin des lèvres. « Tu m’as vraiment trouvé long ? » « Oh oui… » lâcha-t-elle sans se départir de son sourire. Il se rapprocha un peu plus, avant de capturer délicatement ses lèvres. Elle ferma les yeux, se laissant faire, comme portée par la douceur de ses lèvres. Puis il l’embrassa plus sensuellement, avant de soudainement se stopper pour se lever. Putain. Elle détestait quand il faisait ça. « Et oui, fais passer à ton père, ou ton oncle, fin, celui qui te va le mieux. Tant qu’on a l’argent moi ça me convient parfaitement. » dit-il en servant du café encore chaud. « Hm okay… Enfin, tu sais que mon père va finir par vouloir rencontrer celui par qui j’ai tout ça… » lança-t-elle avec un air malicieux. Elle serait presque amusée d’assister à cette rencontre. Mais peut-être que pour cette fois encore, elle passerait par Theo. Il la ferait moins chier, elle en était certaine. « Faut qu’on voit les prix, mais ça sera pour plus tard, il est tard, faut pas me demander de compter. » Il finit son café comme s’il s’agissait d’un simple verre d’eau. Gosh, son ventre à elle ne supporterait pas une telle agression. « Il faut pas te demander de compter, tout court… » rétorqua-t-elle alors que son ami revenait à ses côtés. Directement, il se colla à elle, plongeant sa main dans ses cheveux. Elle adorait ça. Ça pouvait la relaxer en dix secondes. Et ce soir, ce n’était clairement pas de refus. Alors qu’il posait ses lèvres sur son épaule, elle sourit légèrement, amusée par ce comportement. Oh oui, elle savait très bien ce qu’il voulait. « Je mérite une récompense tout de même pour ce que j’ai fait avec les autres ce soir, tu ne crois pas ? » Son sourire s’élargit un peu plus. « Je pense pas non… » Elle se décala légèrement avant de se lever, et le fixer pendant quelques instants. Finalement, elle s’installa sur lui, à califourchon, et l’embrassa délicatement. « Je sais vraiment pas si tu le mérites… » l’une de ses mains s’égara dans ses cheveux alors que son regard était plongé dans celui de Timeo. « J’ai encore attendu… »



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Lun 9 Mar - 16:10


Thaïs & Timéo
« Clairement. Ça se trouve, ça ne leur manquera même pas… » « ça serait le comble quand même. » M’enfin, ça ne m’étonnerait même pas. Garder ce machin chez soi. Y’avait tellement plus joli quand même… Les goûts et les couleurs… toute une histoire… « Oh oui… » L’embrassant sans perdre de temps, je pris le temps d’être sensuel, tout ce qu’elle aimait, avant de tout stopper me lever et partir à la cuisine pour me servir du café. Oui, elle devait me haïr mentalement là. « Hm okay… Enfin, tu sais que mon père va finir par vouloir rencontrer celui par qui j’ai tout ça… » Heureusement que je venais de finir mon verre de café. Sinon, j’aurai tout recraché. J’en étais certains. « Ouais. M’enfin, il risque d’avoir un de ces fous rire. Horton, le procureur qui sert la loi. M’enfin. Faut de tout pour faire un monde. » ça ouais. Et si j’étais procureur, c’était bien grâce à mon père. Parce que vraiment, ce n’est pas avec les notes que j’avais que j’aurai pu y arriver tout seul. Me réinstallant sur le canapé, je soupirais en parlant de prix du vase. « Il faut pas te demander de compter, tout court… » Je ris faiblement. « T’as raison. Je sais ne pas forcément compter de tête en plus. » Sur ce point-là, je m’avouais vaincu, Thaïs était bien plus intelligente que moi. Et ça ne me dérangeait pas le moins du monde. M’enfin, compter n’était pas la priorité actuelle là. « Je pense pas non… » Je savais qu’elle déconnait. Je le savais parfaitement. Elle avait même quelque chose en tête, j’en étais sûr. Ni une ni deux, elle se positionna sur moi à califourchon. La laissant faire, je tendais les lèvres, alors qu’elle m’embrassait. « Je sais vraiment pas si tu le mérites… » Mordillant mes lèvres je la fixais longuement, alors que mon regard, se remplissait de plus en plus d’envie et de plaisir. Elle était loin de me laisser indifférent. Faudrait être fou pour être indifférent à Thaïs. Sa main dans mes cheveux, je fermais les paupières l’instant de quelques secondes, pour laisser un frisson parcourir mon corps. « J’ai encore attendu… » Oui c’est vrai. Elle m’attendait souvent… Vraiment souvent. Vu que nous cambriolons le soir et la nuit, elle ne faisait que cela, attendre. Et parfois, ça pouvait prendre des heures. Je ne savais pas comment elle pouvait supporter d’ailleurs d’attendre autant de temps… Est-ce qu’elle restait patiente parce que c’était moi ? Ou parce qu’elle était de nature si patiente que ça ? Bonne question. Passant mes mains autour de sa taille je la serrais contre moi avant de picorer ses lèvres de plusieurs baisers. « C’est vrai… Tu m’as attendu beaucoup de temps… Et tu es une fille, merveilleusement conciliante pour attendre à chaque fois, autant de temps. » dis-je en desserrant mes bras, mes mains se logeant alors sur ses fesses parfaitement bien faite, avant de la soulever faiblement tout en la collant contre mon buste. « Je vais me faire pardonner hum. » Ajoutai-je d’une voix rauque, totalement trahis par le désir qui montait en moi. La soulevant un peu plus, je cessais le mouvement, lorsque sa poitrine fut à mon niveau, plongeant alors mon visage entre ses seins avant de lui mordiller l’un d’eux, à travers le tissu de son vêtement. Glissant mes mains sous son haut, je le lui enlevais l’air de rien, avant de le jeter sur la table basse. Dégrafant le soutiens gorge, ni une ni deux, je le lui enlevais aussi, avant de m’amuser avec ses deux seins, caressant sa peau de mes mains libres. « Pardonné ? Ou pas encore ? »

Thaïs & Timéo


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Jeu 12 Mar - 12:50



   

   
I COULD BE YOUR KRYPTONITE.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   « ça serait le comble quand même. » Elle haussa les épaules. « C’est sûr. Mais ça m’étonnerait pas tant que ça. Si tu savais le nombre de trucs dont mon père essaie de se débarrasser dès que ma mère a le dos tourné… » expliqua-t-elle avec un sourire amusé. Ces deux-là avaient toujours eu le don de la faire rire. Parfois, elle se demandait comment ils avaient fait pour se trouver, tant ils étaient différents sur la plupart des points. Tim la tira de sa rêverie, en l’embrassant langoureusement. Il prit son temps, mais tout ça se stoppa beaucoup trop rapidement aux yeux de la jeune étudiante. Elle détestait ça. Quand il l’embrassait de cette manière, pour lui donner envie, et se barrer directement après pour faire Dieu ne sait quoi. Vraiment ça l’exaspérait. En règle générale, elle se retenait de ne pas lui balancer peu importe ce qu’elle avait à portée de main. « Ouais. M’enfin, il risque d’avoir un de ces fous rire. Horton, le procureur qui sert la loi. M’enfin. Faut de tout pour faire un monde. » Elle sourit, amusée par la scène qui se déroulait dans sa tête. « ah bah il risque clairement de se foutre de toi… Ou de se méfier. » Elle grimaça légèrement. « Mon père a quelques tendances paranos, de temps à autres. » Alors forcément, il pouvait se mettre à croire que Tim utilisait la fille d’un mafioso pour le faire tomber. Et ça ne serait pas si étonnant. « Enfin… D’un côté… tu l’as impressionné avec ton incapacité à enfermer mon oncle plus de 24 heures… » ajouta-t-elle en rigolant alors qu’il se réinstallait sur le canapé. Il n’y avait pas à dire… Horton était vraiment un génie pour faire foirer un procès. Alors en fait, le voir du côté des « bandits », ce n’était peut-être pas si surprenant. « T’as raison. Je sais ne pas forcément compter de tête en plus. » Bon d’un autre côté, il avait d’autres talents. Et visiblement, il avait l’air de vouloir s’en servir ce soir. Elle lui aurait bien fait croire que ce n’était pas son cas à elle, mais elle n’était pas crédible. Elle avait tendance à ne plus répondre de son corps dès qu’il posait la main sur elle. Et pourtant, le faire tourner en rond l’aurait bien amusé. Oui, elle pouvait être plus que chiante parfois… Thaïs prit place, à califourchon, sur un Tim qui se laissait volontairement faire. Evidemment. Il cherchait ses lèvres, pour l’embrasser de nouveau avant de la fixer, comme s’il la voyait pour la première fois. Alors que c’était arrivé tellement de fois qu’elle en avait perdu le compte. Mais elle aimait ce regard. Comme s’il était réellement à elle, comme si… Elle était la plus belle et plus précieuse chose qu’il lui avait été donné de voir. Les mains de Tim glissèrent autour de sa taille, elle frissonna. « C’est vrai… Tu m’as attendu beaucoup de temps… Et tu es une fille, merveilleusement conciliante pour attendre à chaque fois, autant de temps. » « J’espère que t’apprécies… » Elle fut soulevée et collée contre le torse de Tim, le sourire aux lèvres. « Je vais me faire pardonner hum. » Il la débarrassa rapidement son haut, son soutien-gorge ne tardant pas à le rejoindre sur le sol. C’était grisant de sentir ses mains se balader sur ma poitrine, ses caresses, son regard avide… « Pardonné ? Ou pas encore ? » Elle haussa un sourcil avant d’afficher un sourire en coin. Elle soupira légèrement alors qu’elle le débarrassait de sa veste, puis de son t-shirt, laissant apparaitre ce torse qu’elle adorait tant. « Rêve pas. C’est pas aussi facile… » Une fois de plus, Thaïs captura les lèvres du jeune cambrioleur. Ses mains glissèrent le long de son torse, jusqu’à s’affairer à son bouton de pantalon. Elle se détacha à contre cœur de ses lèvres pour se lever et débarrasser Tim de ce foutu pantalon. Elle se mordit la lèvre inférieure avec… envie, excitation… elle ne savait plus tellement. Ce que déclenchait Timéo chez elle, était au-delà du raisonnable. Ses pensées n’étaient plus cohérentes, elles étaient seulement focalisées sur lui.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Ven 20 Mar - 16:32


Thaïs & Timéo
« C’est sûr. Mais ça ne m’étonnerait pas tant que ça. Si tu savais le nombre de trucs dont mon père essaie de se débarrasser dès que ma mère a le dos tourné… » « Moi c’est l‘inverse. D’ailleurs depuis que mon père bosse au Texas, ma mère a tellement fait le vide dans la maison. » enfin, personnellement, je n’aimerais pas que l’on touche à mes affaires, mais bon, ça ne me concernait pas alors. « ah bah il risque clairement de se foutre de toi… Ou de se méfier. Mon père a quelques tendances paranos, de temps à autres. Enfin… D’un côté… tu l’as impressionné avec ton incapacité à enfermer mon oncle plus de 24 heures… » Je ris doucement, ça devait en effet être surprenant. Et j’osais imaginer si mon père l’avait appris. Enfin… il avait surement dû l’apprendre mais ne m’en avait pas parlé… « Ce métier est clairement pas fait pour moi. On peut remercier mon père. » j’haussais les épaules, comme pour clôturer la conversation. Elle savait que je n’aimais pas parler de ma famille. Pas que je sois fermé à ce sujet, mais mon père était loin d’être mon centre d’intérêt. Nous retrouvant bien rapidement sur le canapé, on ne perdit pas de temps pour que ça puise déraper. On était comme ça, fallait pas s’étonner. Et puis elle m’avait attendu et pas qu’un peu alors je devais me faire pardonner. « J’espère que t’apprécies… » J’hochais la tête comme simple réponse, trop occupé à l’embrasser et à la caresser pour prendre le temps de lui répondre. Y’avait plus important dans la vie tout de même. Et les baisers, c’était important. Parce qu’elle avait des lèvres divines. « Rêve pas. C’est pas aussi facile… » Et pourtant ! Même pas eu le temps de répondre qu’elle captura mes lèvres pour m’embrasser à nouveau. La chaleur montait entre nous, et ça me rendait plus que fou. Totalement fou. Ce qui se passait entre nous à chaque fois, me faisait perdre la tête et je ne voulais pas que ça cesse, parce que c’était tout simplement l’apothéose. Rompant le baiser, elle s’empressa de m’enlever le pantalon, ce qui me fit rire pour le coup. Ce n’était pas aussi facile ? Et pourtant j’avais bien l’impression que j’étais déjà pardonné. Si mignonne. Une fois mon pantalon enlevé, je l’attrapais par la taille avant de rouler sur le canapé et la plaquer contre le dossier de celui-ci. A genoux sur les bords du sofa, j’attrapais son bas avant de le tirer d’un coup sec avant de lui lever les jambes pour l’enlever totalement. Ne la quittant pas du regard je posais mes mains sur ses mollets avant de les remonter doucement sur ses genoux lui écartant les cuisses tout en glissant mes mains plus haut, profitant de la douceur de sa peau qui me donnait des frissons. Me positionnant entre ses cuisses, je me collais à elle avant de capturer à nouveau ses lèvres tout en grognant de plaisir. Pas besoin d’attendre quelques secondes pour être excité, au non, avec elle c’était directement. Comme une bombe. Mes mains ne quittant pas son corps, je la caressais sans m’arrêter avant d’attraper le dernier bout de tissu qu’elle avait sur elle. Sa culotte. La tenant fortement, je tirais dessus, la faisant baisser avant de râler quelque peu la faisant tomber pour l’allonger cette fois et me positionner sur elle. Réussissant enfin, à enlever cette foutue culotte, je la balançais dans la pièce, me fichant de savoir où elle allait atterrir pour me remettre bien sur elle. Mon corps complètement collait au sien j’entrepris des mouvements de bassin, juste pour la taquiner et la rendre un peu plus folle.

Thaïs & Timéo


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Mar 24 Mar - 21:53



   

   
I COULD BE YOUR KRYPTONITE.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   « Moi c’est l‘inverse. D’ailleurs depuis que mon père bosse au Texas, ma mère a tellement fait le vide dans la maison. » Thaïs sourit en imaginant la scène. Son père donnerait cher pour que sa chère et tendre épouse ne fasse de même lorsqu’il était en déplacement. « Ce métier est clairement pas fait pour moi. On peut remercier mon père. » La jeune américaine ne répondit rien. Sinon, ça pouvait partir en sucette. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il avait continué dans cette voie. Tout le monde pouvait témoigner de son incapacité dans son boulot. Enfin, au moins, il rendait service aux criminels, c’était certain. Et puis il était nettement plus doué de l’autre côté de la barrière, du côté des « méchants » aussi adorable qu’il était. Mais ce qu’elle ne comprenait pas, c’était son rapport avec son père. Seulement il n’aimait pas en parler, et elle respectait ça.
Tim n’était clairement pas venu pour parler de son cambriolage. Du moins pas seulement. Il avait autre chose en tête. En partie pour se faire pardonner. Il savait que ça ne lui prendrait pas bien longtemps pour accomplir cette mission. Une fois qu’il posait ses mains sur le corps de l’étudiante, elle ne répondait généralement plus d’elle. Pourtant ça arrivait régulièrement. Quasiment tous les jours. Parfois plusieurs fois dans la même journée. Et ça lui faisait toujours le même effet. Il la rendait dingue. Elle se demandait parfois à partir de quel moment il était arrivé à n’être que le seul mec avec qui elle s’envoyait en l’air. Ils n’étaient pas ensemble. Ils tenaient bien trop à leur liberté. Et pourtant, depuis que le sexe s’était immiscé dans leur relation, ils ne se passaient plus l’un de l’autre. Alors forcément, elle n’avait pas besoin d’un autre mec, ou d’une autre relation. Elle avait Tim. Il savait ce qu’elle aimait et comment elle l’aimait. Avec lui, elle explosait.
Thaïs s’était attelée à le débarrasser de son pantalon. Après tout, pourquoi s’en encombrer ? Il n’en aurait franchement pas besoin. Il ne tarda pas à faire de même alors qu’elle était plaquée contre le dossier du canapé. Il la débarrassa de son bas d’un coup sec, tandis qu’un sourire malicieux avait pris place sur ses lèvres. Tim s’était positionné entre ses cuisses. Même comme ça, alors qu’ils avaient encore tous deux leurs sous-vêtements, elle pouvait sentir son désir, son excitation. C’est ce qu’elle aimait avec Tim. Elle sentait à quel point il la désirait. Thaïs bascula alors qu’il venait de la débarrasser sans ménagement de son dernier bout de tissu. Elle se retrouvait complètement nue face à un Tim plein de désir. Elle n’était pas gênée, ni même timide. Ça n’avait jamais été le cas avec lui. Au contraire, elle aimait ce regard qu’il avait lorsqu’il posait son regard sur elle. Il venait de la basculer, se retrouvant allongée sur le sofa, Tim au-dessus d’elle. Il se glissa naturellement entre ses cuisses, entamant alors de légers mouvements de bassins. Elle se mordit la lèvre inférieure alors que ses jambes s’enroulaient autour de son corps. Elle n’en pouvait plus. Il la rendait dingue. Complètement dingue. Elle glissa ses mains sur sa nuque, le forçant à se rapprocher un peu plus pour capturer une nouvelle fois ses lèvres. L’embrasser, c’était devenu comme une drogue. Elle avait besoin de sa dose. Et il était temps de le débarrasser de son boxer. S’en était trop de la taquiner de la sorte. Thaïs glissa ses mains jusqu’au sous-vêtement de Tim, attrapant l’élastique, pour l’en débarrasser. Une fois de plus, elle se mordilla la lèvre inférieure, sous l’envie… De le voir ainsi face à elle. C’était toujours le meilleur moment de sa journée. Sa main s’égara cependant sur le sol, à la recherche de son jean. Ou plutôt de ce qu’il y avait dans son jean : une capote. Après quelques secondes, elle finit par l’avoir, la tendant innocemment à Tim. C’était hors de question qu’il la torture encore. « Je te veux. Maintenant. »



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Sam 11 Avr - 21:11


Thaïs & Timéo
Les moments que je partageais avec elle, était toujours aussi magique et intense, c’était juste indescriptible. Je n’y pensais pas réellement, parce que je ne voyais pas pourquoi je devrais y penser. C’était comme un automatisme, je ne m’étais même jamais posé la question du pourquoi j’y pensais si souvent, mais Thaïs envahissait tout le temps mes pensées et la relation que nous entretenions était juste magique et intense. C’est bien pour ça que je venais souvent chez elle après le boulot, ou inversement, elle me rejoignait chez moi et m’attendait. C’était comme une sorte de rituel impossible à défaire. Un rituel que l’on n’a pas envie de défaire justement. Et ce soir, le fameux rituel était à l’honneur, bien évidemment... Jusqu’au bout. Parce qu’il m’était clairement impossible de me retenir bien longtemps face à elle, c’était une évidence indéniable. Et j’étais même persuadé, qu’elle le savait pertinemment… Laissant simplement mon corps parler, ne réfléchissant plus à ce qu’il était possible de faire et de ne pas faire, je restais collé à elle, l’embrassant à en perdre haleine, je ne voulais pas rompre le contact que nous avions. Je voulais simplement finir la nuit ainsi. Et je n’étais clairement pas le seul à vouloir finir la nuit ainsi. Je pouvais la sentir totalement en éruption, à chaque baiser, chaque caresse, je pouvais sentir son corps m’appeler, il me demandait, clairement et purement, au point où elle ne perdit plus du temps en m’ôta mon dernier vêtement, à savoir, mon boxer. Totalement nus tous les deux, je grognais contre ses lèvres, alors qu’elle se mit à chercher la dernière chose, la plus importante, pour nous faire arrêter l’attente qui devenait de plus en plus insoutenable. « Je te veux. Maintenant. » Riant faiblement, j’attrapais la dite capote, sans la quitter du regard, la faisant tourner entre mes doigts, comme pour la narguer avant de me décoller d’elle et soupirer. Sans un mot, j’entrepris de défaire le plastique qui l’entourait avant de le jeter n’importe où, parce qu’on s’en fichait de l’emballage ce n’était pas ça qui nous intéressait, puis entrepris de la mettre en place. Je le faisais, sans la quitter du regard, comme pour la chercher et la rendre encore plus frustrée qu’elle ne l’était déjà. Une fois mise, je me penchais, attrapant ses cuisses pour la tirer vers moi, tel un prédateur assoiffé, avant de me pencher vers elle, et m’allonger avant d’unir nos corps sans plus attendre. Mon visage dans son cou, je soufflais restant deux secondes inerte avant d’entreprendre de long vas et vient, mes mains ne cessant pas de la caresser sous l’émotion. Le temps n’avait plus d’importance à mes yeux, seul elle et moi comptait, et le plaisir que nous étions en train de prendre. Parfois doux et long, parfois franc et sec, j’alternais mes mouvements, serrant une de mes mains à sa hanche laissant mes doigts entrer dans sa chair avant de mordre son cou. Je devenais clairement fou à cet instant, tout comme elle, je voulais que l’on s’abandonne pour un très long moment.

Thaïs & Timéo


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Sam 18 Avr - 1:55



   

   
I COULD BE YOUR KRYPTONITE.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   A chaque caresse que Tim lui procurait, elle avait l’impression que sa peau s’enflammait. Littéralement. Elle perdait la tête dès qu’il plongeait ses lèvres dans son cou. Elle frissonnait, et en redemandait toujours plus. Elle ne savait l’expliquer, et à vrai dire, elle n’était pas sûre de vouloir comprendre pourquoi elle était aussi dingue de Tim. Ce n’était plus qu’une histoire de physique ou de plaisir qu’ils se procuraient l’un l’autre. Au fond, même s’ils refusaient de l’admettre, ça faisait bien longtemps qu’ils avaient dépassé ce stade-là. Seulement en parler ne faisait pas partie de leurs priorités. Loin de là. Ils avaient tendance à préférer l’action aux mots. C’était bien pour ça que Thaïs se retrouvait nue sous Tim, seulement peu de temps après son arrivée. Il faisait tourner la capote entre ses mains, la narguant encore un peu plus. Elle se mordillait l’intérieur de la joue. C’était toujours pareil. Il l’excitait, la provoquait, et il la narguait avant de la prendre. Mais il prenait toujours un malin plaisir à la faire attendre à chaque fois. En quelques secondes, la capote fut à sa place, alors que Tim ne la lâchait plus des yeux. Il n’y avait aucune fausse pudeur entre eux, il n’y en avait jamais eu. Même au début. Thaïs s’était toujours donné entièrement. Elle frissonna lorsqu’il attrapa sa cuisse, la rapprochant encore un peu plus de son corps. Tim n’attendait pas plus à la prendre. Elle n’avait attendu que ça, le sentir en elle, puissant, dur. Sentir son souffle dans son cou ne faisait que l’exciter plus encore, mais elle resta inerte un moment, profitant de cet instant de plénitude avant que Tim ne se mette à bouger. Son bassin répondit immédiatement. Une réponse naturelle, primordiale. Ses reins ondulaient, et elle cherchait les lèvres de Tim. Elle en avait besoin, c’était sa drogue. Elle voulait le sentir au plus près. Elle l’avait en elle, et elle avait encore besoin de plus. Leurs souffles se mélangeaient alors qu’elle resserrait son étreinte, de ses jambes, pour le sentir encore plus profondément. Il alternait. Une fois doux, lent et tendre, avant d’être plus sauvage. Plus brut. Bon Dieu, elle en avait besoin. C’est ce qu’elle avait attendu toute la soirée. Thaïs aimait cette bestialité, comme si c’était, à chaque fois, la dernière fois qu’il la prenait de la sorte… Et en même temps, comme si c’était la toute première fois. Son corps frissonnait, elle gémissait contre son épaule, alors que ses ongles s’enfonçaient dans son dos. Son corps répondait à chaque caresse que Tim lui procurait. Thaïs n’était plus capable de penser distinctement ou de manière rationnelle. Elle n’était plus que sensation exacerbée. Ses mains s’agrippèrent sur les fesses de Tim, pour le sentir encore plus fort, plus loin, l’incitant ainsi à ne pas ralentir. C’est ce dont elle avait besoin.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot] Sam 9 Mai - 14:50


Thaïs & Timéo
La chaleur montait, doucement, lentement, je pouvais sentir la sueur perler sur mon corps, glisser le long de ma peau et parfois me chatouiller. Chaque mouvement faisait monter la température et me rendait encore plus fou. Son corps contre le mien, nos peaux se frottant, faisant juste amplifier encore plus le désir qui ne faisait que s’accroitre en moi. Je perdais littéralement le contrôle, comme à chaque fois. Le souffle totalement court, j’essayais de garder un rythme assez régulier, alors que je suffoquais contre sa peau. Son odeur m’inhalant entièrement. Ses jambes autour de mon buste, mes mouvements s’intensifiant, je ne pensais plus, c’était impossible, mon corps agissait totalement seul, comme par habitude, comme une sorte d’instinct, alors que mes lèvres capturaient les siennes encore et encore. Ses mains s’agrippant à mes fesses, un sourire se posa sur mon visage, alors qu’un grognement sortie de ma bouche. Donnant un coup de rein bien plus prononcé et sec, je me redressais avant d’accélérer légèrement la cadence, tout en attrapant une de ses cuisses pour la relever vers mon épaule. Mes yeux se fermant faiblement, je me mis à trembler sous le plaisir qui ne faisait que monter en moi. Caressant doucement son visage, je déposais un baiser sur son front avant de la prendre contre moi et nous faire rouler pour inverser les rôles et la mettre sur moi. Mes mains sur sa taille, je la serrais légèrement avant de la faire bouger sur moi tout en bougeant le bassin. Montant plus haut, je m’amusais à tâter lentement sa poitrine, sans la quitter de regard un seul instant. Me redressant, je m’assis à mon tour sans plus attendre pour m’amuser de ses lèvres avec les miennes. La serrant bien contre moi, j’enfouissais mon visage dans son cou, mordillant alors sa peau pour m’amuser avec. C’était une magnifique soirée, oui, comme à chaque fois qu’elle m’attendait. C’est bien ce que j’aimais dans ce genre de soirée, le final. Puis sans attendre, je me mis à la taquiner tout en murmurant son prénom au creux de son oreille, juste pour la rendre encore plus fébrile et tremblante dans mes bras.

Thaïs & Timéo


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thaïs & Timéo [hot]

Revenir en haut Aller en bas

Thaïs & Timéo [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-