It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Mer 4 Mar - 11:15

g'day mate, how you going?
Malgré sa surdité et les événements qui étaient survenus dans sa vie récemment, Ainsley s'efforçait de garder un rythme de vie correct. C'était la clef du renouvellement à son goût, cela signifiait qu'elle se sentait de nouveau bien et qu'elle était à même d'intégrer à nouveau la société sans être dévisagée. Déjà que d'ordinaire elle l'était un peu, à cause de sa particularité (bien que celle-ci ne se voit pas) mais autant ne pas en rajouter un couche, elle n'aimait pas attirer le regard des gens sur elle ou pire : être prise de pitié. Son père était mort, tué par la mafia. Merde, ça cassait les dents son affaire. Elle qui n'avait jamais pensé être mêlée à ce type d'emmerdes, la voilà les pieds totalement dedans. La raison ? Elle avait été témoin de l’assassinat de son père et maintenant la mafia voulait lui faire la peau. Super, elle avait gagné le jackpot. En plus c'était agréable d'entendre ça d'un membre lui-même de la mafia qui lui conseillait de changer d'identité et de partir définitivement de New York, chose à laquelle elle ne renoncerait certainement pas. Où irait-elle si ce n'est Chicago ou le reste de l'Amérique ? L'Angleterre ? Elle tenait trop à son Oncle Sam et avait une fierté sans égale pour sa nation, alors décider du jour au lendemain de la laisser derrière elle pour se reconstruire une nouvelle vie basée sur le mensonge n'était pas une option qu'elle envisageait. Ainsley avait sa petite vie tranquille et gagnait sa correctement vie, elle se voyait mal tout plaquer pour les beaux yeux de la mafia. Mais si c'était le prix à payer pour ne pas être zigouillée au coin de la rue, alors elle allait peut-être songer à peser le pour et le contre, bien que son avis soit tout de même penchant pour le contre.

Pour reparler de routine, Ainsley regarda sur son frigo sa liste de courses à rallonge avant d'ouvrir celui-ci : ouaip, les compartiments étaient vides. Elle avait une très mauvaise mémoire pour ce type de choses, elle pouvait simplement se souvenir d'une ou deux choses, mais cela se limitait à cela. La brune attendit tout de même une heure du soir pour aller faire ses courses tranquillement sans avoir tout New York dans la petite épicerie du coin qui lui fournissait largement tout ce dont elle avait besoin. Elle ne put retenir un soupir et s'empara du bout de papier avant de le mettre dans son sac. Elle n'aimait pas faire les courses, c'était comme ça. D'habitude c'était son père qui se chargeait de cette corvée, un espèce de pacte qu'ils avaient conclut à condition qu'elle fasse la cuisine. Et maintenant, elle était un véritable cordon bleu mais était incapable de faire les courses méthodiquement. L'américaine se vêtit d'un manteau beige et pris un sac en plus avant de claquer la porte de son appartement. L'épicerie était à un pâté de maison de son appartement, elle était tenue par un gentil homme qui la saluait quand elle rentrait, ce qu'il ne faisait pas avant, vu que c'était son père. Bref, elle poussa la porte, lança un petit sourire à l'homme et s'engagea dans les rayons presque vides du magasin. Mais son entrain fut rapidement stoppé lorsqu'elle se retrouva face à l'unique boîte de Corn Flakes tout en haut d'un rayon. Ainsley tenta de se mettre sur la pointe des pieds et de s'appuyer sur les autres produits pour tenter de le déloger, mais rien à faire : seul le bout de ses doigts touchaient le carton de ses céréales. La brune s'apprêtait à renoncer à ses Corn Flakes en gémissant dans sa barbe lorsqu'un jeune homme de la vingtaine étonnamment grand lui vint en secours. « Merci beaucoup à vous, c'est très aimable ! » Elle mit dans sa phrase le plus de vitalité possible compte tenu de son ton monocorde. Un sourire arriva même à se former au coin des lèvres de la brune. Ce n'était pas grand chose en soi, mais c'était une bonne chose de voir que des gens se montraient altruistes encore de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Mer 4 Mar - 20:47


g'dag mate, how you going?
Ainsley et Lenzo
Il fallait que j’arrête de manger tous les jours les plats du jour au restaurant. Pourquoi, vous me demandez? Bah parce qu’au final, ça me fait grossir, pardis ! J’ai beau prendre soin de moi et faire de l’exercice, parfois, ça ne suffit pas — et c’est bien dommage, j’vous l’fait pas dire. Et puis, y’a des fois où j’ai juste envie de me réchauffer une pasta box au micro-ondes. La gastronomie, c’est bien. Mais tous les jours, à force, ça devient lassant. Alors, ouais, conclusion : je devais aller faire des courses. Chose que je ne faisais jamais. Mais j’allais manger ma propre bouffe pendant quelques temps. J’étais hyper mauvais en shopping alimentaire moi. Je faisais une liste très minutieuse, perfectionniste que j’étais, mais je finissais toujours par oublier quelque chose.

Tout comme cette fois, sortant du supermarché, rentrant chez moi en voiture avec un plein de courses avant de me rendre compte que j’avais oublié les capsules de café. Et merde. Je virais à gauche. Il y avait bien une épicerie dans le coin, non? Ils devraient bien avoir ça pour moi. Me stationnant en face du local, j’y entrais finalement, arpentant tous les rayons jusqu’à arriver à celui des biscuits et céréales. Sérieux? Ils mettaient le café avec les céréales maintenant? C’était bien de le savoir quand même… Bordel, ça faisait combien de temps que je n’avais pas mis les pieds dans un magasin alimentaire moi ?

Une fille devant moi apparement avait une forte envie de cornflakes, vu tout le mal qu’elle se donnait pour attraper la dernière boîte. Dernière boîte, qui se trouvait sur la plus haut étagère. Et elle était bien trop petite, alors elle se hissait sur la pointe des pieds et s’agrippait aux autres étalages. Mauvaise idée puisqu’ils se mirent à trembler sous son poids — bien qu’elle me paraissait assez légère. Bon Lenzo, tu continues de la regarder galérer ou tu vas aller l’aider? Je m’avançais vers elle et tendais le bras vers le haut, lui attrapant aisément la boîte de carton. Elle me remerciait, paraissant franchement soulagée. « G’day mate, ow yer goin? » la saluais-je alors, ma chaleur australienne refaisant naturellement surface. On était des gens vachement aimable, du genre à… eh bien, taper la discute à un inconnu dans un supermarché. « Yer kinda an ankle biter, aren’t ya? » la taquinais-je légèrement, dans un sourire amusé. « Ya were up to come a gutser if I hadn’t caught that box for ya! That’s yer tinny day! Cuz you breaking your leg isn’t worth a zack, trust me! » Je la regardais d’un oeil entendu, hochant la tête comme pour appuyer mes dires, le sourire toujours rieur aux lèvres.
electric bird.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Sam 7 Mar - 15:02

Être sourde ne la dérangeait plus ; cela faisait partie d'elle et si les gens n'aimaient pas ça, elle les emmerdait. C'est vrai quoi, elle était une personne comme une autre et ne méritait pas qu'on la traite différemment. Ainsley se sentait blessée si quelqu'un, connaissant sa condition, se moque d'elle en faisant exprès de parler à toute allure ou de la mettre dans une situation embarrassante. Déjà qu'être sourde n'était parfois pas une partie de plaisir tous les jours, si en plus des imbéciles venaient rajouter une couche pour lui remuer le couteau dans la plaie, ce n'était pas vraiment apprécié. Il restait toujours des gens stupides pour faire de telles choses, mais elle s'en sortait pas mal. Son cercle amical et familial était très tolérant vis-à-vis de ça, et elle avait bien plus d'amis entendants que sourds. Elle ne se privait pas des amitiés qu'elle pouvait lier à cause de ce petit obstacle. Elle avait tout d'abord appris le langage des signes pour décider par la suite d'apprendre à lire sur les lèvres et à parler comme toute personne normale. Elle n'avait jamais compris pourquoi sa communauté était si fermée et refusait tout contact avec les entendant en les trouvant incapables de comprendre leur situation. Ainsley savait bien que personne ne pouvait savoir ce que cela faisait d'être sourd, et elle ne leur souhaitait pas, elle avait juste compris qu'ils étaient différents tout comme eux, et que ce n'était pas un prétexte valable pour s'isoler. La société semblait bien l'accepter. La brune ne manquait pas de mentionner sa particularité si le feeling passait bien avec une personne, puis elle agissait normalement car ce n'était pas un secret.

Pour le coup, sa surdité n'avait rien à voir avec sa petite taille. Elle aurait aimé être plus grande mais il semblerait que son ADN en ait décidé autrement sans qu'elle ne puisse donner son avis. Quoiqu'il en soit, ce paquet de céréales était trop haut pour elle, bien qu'elle y mette toute la volonté possible. Sur la pointe des pieds, elle renonça bien vite, voyant qu'elle n'arriverait pas à choper ce fichu carton. Elle n'avait, naturellement, pas entendu ce très grand type arriver. Ni une, ni deux, il s'empara de sa boîte et lui tendit. Aussitôt, Ainsley le remercia puis ce fut le noir total lorsqu'elle se concentra sur ses lèvres pour voir ce qu'il avait à dire. « Wxcd fgjnfk djqiksl kjhnuy dfjd. » Voilà ce qu'elle compris approximativement. Et le garçon continua sur sa lancée, un large sourire aux lèvres comme si elle le connaissait depuis des années. Merde, si ça se trouve il lui posait des questions et elle était incapable de répondre... « Hokldpojh oqziujhio, aren’t ya? » Mon Dieu, elle avait compris ses deux derniers mots. Sa bouche était ouverte, incapable de faire autre chose. Son cerveau était en train de délirer. D'habitude, elle comprenait dans les grandes lignes quand quelqu'un parlait excessivement vite, mais là c'était impossible, il devait parler une autre langue. « Yiohezon izuroj pojazijdop yutgu caught that box for ya!That’s redfqtr zaerqtbvesrgaz day! Cuz you breaking your leg isn’t worth ????, trust me! » Ainsley cligna des yeux plusieurs fois, l'air totalement incrédule. Okay, elle allait être très honnête avec lui. « Oh my god, that's very embarrassing. » La brunette inspira profondément et poursuivit. « I think I understood like, three words in all you said. I don't know what language you speak, but I don't understand it, I'm sorry. » Ce n'était pas vraiment de sa faute, alors elle cracha le morceau. « You see, I'm deaf, and reading on lips isn't easy sometimes. So, maybe you can start over what you said, that way I could answer to you properly. » Proposa-t-elle avec une petite moue.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Lun 9 Mar - 21:27


g'dag mate, how you going?
Ainsley et Lenzo
Et voilà que j’avais fait ma bonne action de la journée. J’avais aidé une vengeance de Dame Nature qui était trop petite pour attraper sa boîte de céréales, apparemment indispensable au vu de tous les efforts dont elle faisait preuve pour l’agripper. Je me reculais de quelques pas, lui souriais chaleureusement, et entamais la conversation l’air de rien, me sentant sociable ce soir. Je balançais quelques phrases ça et là, m’essayant même à l’humour. Sauf qu’apparement, au vu de sa réaction, soit elle ne parlait pas aux inconnus, soit elle était asociable, soit elle allait faire une crise de panique, soit elle était sourde. Les grands yeux écarquillés me fixant comme un extraterrestre, la bouche ouverte en un parfait O, battements de cils incrédules. J’avais un truc sur le visage? Ma coupe de cheveux était horrible? Elle allait m’adresser des mots d’explications ou quoi? « Oh my god, that's very embarrassing. » Qu’est-ce qui est si embarrassant? Sa réaction incontrôlée à mes mots? Ouais, pas très poli surtout… Pour une fois que je tapais la discute en faisant mes courses — bon, pour une fois que je faisais mes courses, déjà… Grande inspiration, comme si elle devait rassembler tout le courage du monde. « I think I understood like, three words in all you said. I don't know what language you speak, but I don't understand it, I'm sorry. » Je repensais trois secondes aux quelques mots que j’avais dit, et ma première réaction fut de rire. Merde, mes phrases étaient quasiment et uniquement composées de slang australien. C’est de trop parler à Renji ça. Je sais qu’il me comprend alors j’oublie de faire attention aux paroles que j’emploie. Ah, l’Amérique. « You see, I'm deaf, and reading on lips isn't easy sometimes. So, maybe you can start over what you said, that way I could answer to you properly. » Wait, what? Elle était vraiment sourde en fait? Elle lisait sur les lèvres ce que les gens disaient? Oh mon dieu, bah oui, maintenant, tout faisait sens dans ma petite tête, et je me sentais bien con. « Oh geez, I’m the one who’s sorry. » Ok, on se concentre. Pas de slang, pas de slang. Que des mots bien américains. « Sure, I’ll start again for you if you want me to. What I said before was actually full of slang, like 99.9% probably. I’m really sorry, I sometimes don’t control it. I’m from Oz — I mean, Australia. » me corrigeais-je. Oui, Oz, c’était Australie en slang. Sinon, pour le reste du monde, c’était la cité magique d’Oz, avec son grand magicien… Non, foutaises. C’était mon pays. « So let me recap quickly… » Je sortais mon téléphone et ouvrais une page Notes. Ça serait plus facile ainsi. J’écrivais les mots que j’avais utilisé en slang, avec l’équivalent en anglais américain à côté, que je lui montrais. « So, it’d be like… Hey girl, how are you? You’re a really small child, aren’t you? You were about to have an accident if I hadn’t caught that box for you. That’s your lucky day! Because you, brelaning your leg is not worth a dollar, trust me! » Waouh, ça avait été plus dur que je ne le pensais. « Is it better? Once again, I’m sorry. » Parce que oui, je l’étais. J’avais juste manqué d’attention. « I sometimes forget that I’m not in Oz anymore. » Oz. Putain. « Australia. » me reprenais-je encore. Ça, je crois qu’elle allait devoir s’y faire parce que moi, je ne m’y ferai probablement pas.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Jeu 12 Mar - 20:48

D'ordinaire, elle ne disait pas tout de suite qu'elle était sourde, elle prenait le temps de voir si le feeling passait avant de larguer la bombe. Elle s'amusait de voir les réactions, et la plupart du temps, les gens commençaient à lui poser des milliers de questions concernant tout ça. Comment écoutait-elle de la musique ? Avait-elle un portable ? Comment faisait-elle pour se réveiller sans entendre son réveil ? Bref, des tas de petites choses qui faisaient partie de son quotidien. Cela ne la gênait pas de répondre aux interrogations les plus curieuses, tout le monde méritait de savoir à défaut de ne pas subir. Mais là, ce ne furent pas des questions qui sortirent de la bouche du type, mais plutôt des excuses. « Oh geez, I’m the one who’s sorry. » Ah, enfin elle comprenait quelque chose ! Un air de soulagement prit place sur son visage, car elle avait peur que ce gars ne comprenne pas l'anglais. Les gens étaient bizarre, ils tapaient la discut' dans d'autres langues quelques fois, mais généralement ils puaient l'alcool et avaient de la barbe, dans le style SDF... Ce qui ne semblait pas qualifier le jeune homme. « Hey, it's okay ! How could you know I was deaf, it's not very obvious... » Un petit rire s'échappa de ses lèvres, avant qu'elle ne lui propose de recommencer d'entrer en contact avec elle dans une langue qu'elle puisse comprendre. « Sure, I’ll start again for you if you want me to. What I said before was actually full of slang, like 99.9% probably. I’m really sorry, I sometimes don’t control it. I’m from Oz — I mean, Australia. » Tout prenait un sens ! C'était pour cela qu'elle avait retrouvé quelques bribes d'anglais dans ses paroles, même si la manière de positionner les lèvres pour former certains sons était totalement bizarre. Elle hocha la tête. « I understand why you got that accent now. Australia, really? That's so cool! » Ainsley n'était allée au Mexique et comprenait à peu près l'espagnol — ainsi que l'anglais parlé avec un terrible accent hispanique— mais elle ne s'était jamais aventurée au delà de l'Amérique, les moyens étaient un peu juste pour ce type d'excursions. « So let me recap quickly… » Il fit alors ce que faisait quasiment tout le monde : il sortit son portable pour utiliser la fonction bloc note. Il y écrivit des mots dans ce sleng avec l'équivalent en américain. Enfin, en anglais. Bref. elle se pencha pour prendre connaissance de ce vocabulaire et tenta de photographier mentalement ces mots pour essayer de les prononcer et d'être amenée à les reconnaître si elle était confrontée à un australien de nouveau. Il entama ensuite la traduction de ce qu'il avait dit quelques secondes auparavant et Ainsley se concentra davantage sur ses lèvres. La compréhension était déjà mille fois meilleure. « Is it better? Once again, I’m sorry. » La brune hocha vivement la tête. « It was much better, I understood everything. Now please, stop apologizing, it's absolutely not your fault. »  Elle planta son regard dans le sien, très sincère. Quant à ce qu'il avait dit... « I really hate the fact that I'm small. Thank you so much for grabbing me that box. » Boîte qu'elle tenait actuellement contre sa poitrine, comme si elle avait peur qu'elle s'envole alors que son panier était à un mètre de là. « I sometimes forget that I’m not in Oz anymore. » Regard intrigué de la part de la brune. « Australia. » Ah. « Let's make a mix : Oztralia. » Olala, quand une sourde se met à faire des jeux de mots, c'est vraiment qu'on est au fond du trou... En plus ce n'est pas vraiment drôle. Bref, elle posa son paquet de céréales dans le panier et se retourna vers son interlocuteur. « By the way, I'm Ainsley. What about you? » Elle avait soudainement envie d'en apprendre plus sur le sleng australien, non pas QUE car ce type était taillé comme un dieu, mais par sa curiosité pour les langues.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Jeu 12 Mar - 21:43


g'dag mate, how you going?
Ainsley et Lenzo
Apprendre que la jolie jeune fille qui était en face de moi était sourde, ça me donnait une expression de surprise inattendue. C’était la première personne malentendante que je rencontrais, alors il ne fallait pas m’en vouloir. Du coup, je m’excusais. Oui, parce que je savais que j’avais tendance à parler assez vite, mais alors en plus si je me mettais au slang australien, là… Je la comprenais totalement sur le fait qu’elle n’avait rien compris. Et je ne lui en voulais pas — moi même à sa place je n’aurais rien capté, mais je n’aurais pas été aussi clément qu’elle sûrement. Quand je m’excusais, je décelais un soupir de soulagement de sa part, l’air détendu. Ah, là elle me comprenait alors? Tant mieux ! « Hey, it's okay ! How could you know I was deaf, it's not very obvious... » J’affichais un air faussement idiot. « Oh, you really think so? » Bon, d’accord, je me jouais d’elle mais avouez que c’était quand même marrant cette situation non? Je devrais faire les courses plus souvent moi en fait. Elle me demandait si je pouvais répéter ce que je lui avais dit en slang en anglais américain traditionnel, ce qui s’avérait bien plus dur que ce que je pensais. On avait des mots en Australie qui ne se traduisait pas, tout comme les expressions. Ouais, on était un pays à part. C’est pas pour rien qu’on formait presque un continent à nous tout seul, hein. « I understand why you got that accent now. Australia, really? That's so cool! » « An accent? Which accent? » plaisantais-je quelque peu. Bah ouais, le seul truc qui me différenciait de mon frère jumeau, c’était mon accent — que j’avais gardé depuis notre déménagement, mais que lui avait presque entièrement perdu. Du coup, je lui expliquais du mieux que je pouvais, jouant les professeurs d’un soir, en m’aidant du bloc-notes de mon iPhone pour qu’elle voit comment ça s’écrit. On devait tout le temps lui faire le coup, le bloc-notes. Mais bon, tant pis, je n’avais pas la prétention d’affirmer que j’étais différent des autres. Je lui demandais ensuite si c’était mieux, et elle hochait vivement la tête, ce qui me rassurait. « It was much better, I understood everything. Now please, stop apologizing, it's absolutely not your fault. » Je levais les yeux au ciel en haussant les épaules. « I got that habit of always apologizing. You’ll get used to it ! » Elle s’y habituera? Alors j’envisageais de la revoir là? Bah faut dire qu’elle était plutôt attachante, et j’avais envie d’en apprendre plus sur elle. Regard planté dans le mien, silence. « Geez, don’t look at me like that, you’re freaking me out ! » Petite plaisanterie, évidemment elle ne me faisait pas peur, mais c’était façon de parler. Je détestais être observé comme ça. « I really hate the fact that I'm small. Thank you so much for grabbing me that box. » Je lui adressais un sourire sincère. « No worries. Oh and… you’re not small. I’d say, you’re an ankle biter. » Sourire qui se transformait en amusement à la reprise de l’expression australienne que j’avais utilisé plus tôt. Voyons si elle a bonne mémoire. « Oh. By the way. No worries — it’s also Australian. I’d say it’s something like the motto of the country. We don’t say « yes » we say « no worries ». We don’t say « don’t you worry » or « don’t mention it » we say « no worries ». Lesson one. » concluais-je en riant légèrement. Ça serait vachement marrant de jouer le prof australien tiens. Mais bon, elle avait sûrement autre chose à faire de son temps, la petite. Je lui avouais donc que j’oubliais souvent que j’étais pas à Oz. Enfin, je me reprenais, disant Australia. « Let's make a mix : Oztralia. » « Oh my god, that’s so ugly. No way you’re gonna reinvent the Aussie slang, you gotta handle it or reject it mate! » Mate. Décidément… « You'll have to get used to the « mate » and « Oz » thing. I’m afraid I won’t be able to change that for you, sweetie. » Trop dur de perdre les habitudes. Et puis, je ne voulais pas me débarrasser de mon accent moi. Pour devenir comme Renji? Même pas en rêve ! Elle posait sa boite dans son panier avant de se retourner vers moi. « By the way, I'm Ainsley. What about you? » Ah, oui. Se présenter. Ça pouvait être bien aussi. « Lenzo. » Sourire. « Oh and no, I don’t speak italian. » Oui, mon prénom avait beau être italien, je n’avais rien à voir avec l’Europe et son pays en forme de botte à talon moi. « If you don’t have anything planned tonight, you could crash in my house. I’ve got nothing to do so, I could keep on speaking Aussie and laughing at you trying to understand me. What do you think about that? » Rien de méchant dans mes propos, bien au contraire. Je n’étais pas du genre moqueur, mais elle m’amusait et j’étais d’humeur joueur en sa présence.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Dim 15 Mar - 14:23

Il était vrai que du premier coup d’œil, on ne pouvait pas deviner qu'elle était sourde, et quelques fois cela ne l'arrangeait pas. Mais d'un autre côté, avoir écrit "sourde" sur sa tête pouvait vite devenir agaçant pour quelqu'un comme elle. Les gens qui parlaient moins vite de manière grotesque pour qu'elle puisse comprendre l'exaspéraient. Elle était capable de tenir le rythme d'une conversation et de répondre correctement aux questions posées, son cerveau n'était pas sous-développé car elle était sourde. Avec ce type qu parlait avec l'accent australien, elle se sentait agréablement surprise que le feeling passe si bien. Il faisait des efforts pour elle, afin qu'elle puisse comprendre réellement ce qu'il ventait de lui dire et c'était gentil à lui de ne pas avoir lâché l'affaire si vite ! « An accent? Which accent? » Dit-il en faisant un peu l'innocent. Cela fit rire Ainsley. Elle plaisantait volontiers sur les blagues de langues, accents et surdité. Quelques fois, il faut arrêter de se prendre au sérieux, et c'était exactement ce qu'elle faisait ; et Dieu sait combien les sourds peuvent être susceptibles avec ce type de plaisanteries, c'était agaçant de les voir se crisper quelques fois. « I got that habit of always apologizing. You’ll get used to it ! » Et un peu qu'elle comptait s'y habituer ! Si tous les Australiens étaient comme lui, elle commandait directement son billet d'avion ! Il était chaleureux et elle se sentait en totale confiance avec lui. « Do I really have the choice? » L'idée de le revoir n'était pas déplaisant, surtout avec une bonne humeur comme il avait. La brune le dévisagea ; bordel si tous les Australiens étaient taillés comme lui, elle envisagerait sérieusement d'habiter là-bas. « Geez, don’t look at me like that, you’re freaking me out ! » Plaisanta-t-il. Ainsley mit quelques secondes avant de réaliser qu'il disait cela car elle le regardait limite en louchant. « Oh sorry. You're right, be scared: I'm a horrible monster and I was thinking how I was gonna eat you. » Non, arrête les blagues, tout de suite. Puis, elle décida de se plaindre de sa petite taille. C'était vrai que cela pouvait s'avérer énervant de ne pas atteindre certaines choses, comme dans le cas présent où elle aurait dit au revoir à ses céréales préférées. « No worries. Oh and… you’re not small. I’d say, you’re an ankle biter. » Ankle biter... Ah oui, voilà. « Heyyy! Are you testing me about australian sleng? » Elle rigola. Elle le connaissait depuis quoi... trois minutes et elle plaisantait avec lui comme si elle le connaissait depuis des années.  « Oh. By the way. No worries — it’s also Australian. I’d say it’s something like the motto of the country. We don’t say « yes » we say « no worries ». We don’t say « don’t you worry » or « don’t mention it » we say « no worries ». Lesson one. » Elle hocha la tête, concentrée à retenir toutes ces nouvelles choses. « Okay. I got it. » Elle hésita à lui dire que c'était tout de même bizarre de dire "no worries" pour toutes les circonstances, mais ce n'était pas lui lui avait inventé ce sleng après tout. Après la première leçon d'australien, il lui dit qu'il avait du mal à se rappeler qu'il n'était plus en Australie mais bien à New York. Ainsley se lança dans un jeu de mot douteux qui fut rapidement commenté par son interlocuteur. « Oh my god, that’s so ugly. No way you’re gonna reinvent the Aussie slang, you gotta handle it or reject it mate! » Définitivement : plus de blagues. Et... mate ? Ici, c'était plus le "dude" qui était employé, mais "mate" était tout aussi compréhensible pour elle. OUF. « Since I can't mix sign language and your slang, you gotta deal with my creepy jokes about Oztralia. » Elle hocha les épaules. « You'll have to get used to the « mate » and « Oz » thing. I’m afraid I won’t be able to change that for you, sweetie. » Dah, il s'excusait encore. Mais ce n'était pas grave pour la brune, elle commençait à s'habituer à ces petits mots, même si un peu plus de pratique pourrait lui permettre de s'y faire plus rapidement. « Don't worry, I learn fast, especially when it comes to languages. » Fut-elle forcée d'admettre. l'américaine décida qu'il était temps qu'ils passent au présentations, car elle était incapable de mettre un prénom sur ce visage, et c'était problématique. « Lenzo. Oh and no, I don’t speak italian. » Elle prit un air faussement outré. Avec un nom pareil, ne pas parler italien ? C'était inadmissible. « You're really disappointing me right now. » Tout le monde ne pouvait pas parler toutes les langues, puis l'anglais était sacrément universel donc pas la peine de se torturer l'esprit à apprendre le français ou pire : le néerlandais. « If you don’t have anything planned tonight, you could crash in my house. I’ve got nothing to do so, I could keep on speaking Aussie and laughing at you trying to understand me. What do you think about that? » La proposition était vraiment très tentante. Ainsley sortit son portable pour regarder l'heure. Ça va, il était dix-huit heures. Si besoin, elle pourrait rester chez lui voire même manger des céréales, maintenant qu'elle les avait !  « Why not? Just give me a second to pay my stuff and we leave after. » Elle n'était pas une voleuse et son frigo était tout de même vide, alors partir sans payer serait intolérable. La jeune femme prit le petit panier posé au sol avec les diverses choses dont elle avait besoin, et se dirigea vers la caisse pour régler. Une fois cela fait, elle se tourna vers Lenzo. « I'm following you. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley. Lun 16 Mar - 19:29


g'dag mate, how you going?
Ainsley et Lenzo
Bon, j’avoue que faire comme si je n’avais pas d’accent, c’était culotté. J’étais limite l’Australien avec le plus fort accent du pays, si on oublie les aborigènes. Heureusement, ma petite boutade la fit rire, et j’esquissais un sourire ravi. Je demandais encore pardon, inconsciemment, avant de lui dire qu’elle devra s’y habituer, laissant sous-entendre qu’on se reverrait plus tard. « Do I really have the choice? » J’arquais un sourcil, amusé. « Hell ya, you got the choice! I’m Australian, too good to force you. » lançais-je fièrement, non sans me vanter — ou plutôt, vanter mon pays. Sauf qu’elle me dévisageait, et ça me perturbait clairement. Du coup, je lui dis d’arrêter de faire ça comme ça, soi-disant que ça me foutait les jetons. « Oh sorry. You're right, be scared: I'm a horrible monster and I was thinking how I was gonna eat you. » Je la considérais un instant, feignant un air horriblement choqué. Pour enfin reprendre un air faussement sérieux, l’air de réfléchir vraiment à cette interrogation. « I could have bet it. Hmm… What about with chantilly cream? And chocolate sirup on top of that? Would you like it? » Ok, on était en train de parler d’elle, en train de me manger, avec sur le corps de la crème chantilly et du coulant au chocolat… Waouh, plus érotique on fait pas. Je secouais la tête et riais quelque peu de notre connerie. Elle se plaignit ensuite de sa petite taille, et j’en profitais pour glisser un mot de slang que je lui avais expliqué plus tôt. « Heyyy! Are you testing me about australian sleng? » Je riais de plus belle, levant les mains devant moi en signe d’innocence extrême. « Me? Are you accusing me??? » Air de chat potté craquant, qui ne ferait pas de mal à une mouche. Je lui expliquais ensuite pour le fameux « no worries » qu’on avait pour coutume chez moi, lui précisant plus que sérieusement que c’était là sa première leçon, alors qu’elle hochait la tête tout aussi sérieusement. « Okay. I got it. » Je riais de nouveau. « So sweet. » Tellement docile cette petite brune. Un peu moins mignonne par contre quand elle s’aventurait à appeler Oz Oztralia, mix de slang et d’anglais correct. Non non non ! « Since I can't mix sign language and your slang, you gotta deal with my creepy jokes about Oztralia. » « No way mate! How am I supposed to handle this? Hun? Tell me! » Ironie, bien que non, elle allait devoir dire Oz ou Australia. A moins qu’elle continuerait exprès pour me taquiner… Raaah. Oz, mate, no worries... Des petites choses incrustées dans mon langage que je ne pouvais me résigner à abandonner, même quand je me défaisais de mon accent pour imiter Renji, mon frère jumeau. « Don't worry, I learn fast, especially when it comes to languages. » Oui, je me doutais ça. Elle avait l’air d’aimer les langues. « I could be your teacher, you know that? » Vinrent les présentations et je précisais que je ne parlais pas italien avant qu’elle ne le demande — ce à quoi elle répondit avec un air outré. « You're really disappointing me right now. » « Eh ! » râlais-je alors. Non mais? Bon sinon, on se bouge d’ici? Je lui proposais de passer la soirée chez moi ensemble si elle n’avait rien de prévu, non sans une petite pointe de sarcasme au passage. Elle regardait l’heure sur son portable. Oups, elle avait surement des plans, finalement… « Why not? Just give me a second to pay my stuff and we leave after. » Oh alors elle venait? Cool. Un sourire accroché aux lèvres, j’hochais la tête et la suivais, me rappelant le café aussi au passage, que je payais à mon tour. Encore un peu et j’oubliais la raison même de ma présence ici… « I'm following you. » C’est parti. Je sortis de l’épicerie, l’amenais à ma voiture en lui ouvrant la porte pour qu’elle monte avant d’en faire de même, me mettant en route. Dix minutes après, je me garais en bas de mon immeuble et allais taper le code avant de la faire rentrer. Non sans un passage par l’ascenseur, j’ouvrais enfin la porte de mon appartement. « Ladies first. » Et je tendais le bras vers l’intérieur de l’appart pour l’y inviter.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley.

Revenir en haut Aller en bas

g'day mate, how you going? ✯ lenzo & ainsley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-