It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Sam 10 Jan - 17:09

On entend toujours dire que la grossesse est une expérience unique, magique, magnifique, qui change la vie et tout ça, tout ça. Permettez-moi d'émettre une objection: je sais que les moments de bonheur sont à venir mais pour le moment, je ne vois pas très bien en quoi c'est une expérience magique et magnifique. Déjà au départ bonjour les nausées matinales pendant deux bons mois et maintenant ... Maintenant je ne suis plus Mia. Je suis une baleine. Je en plaisante pas, une véritable baleine. A sept mois, de grossesse, je commence déjà à ne plus pouvoir voir mes pieds, et surtout, moi qui adore dormir sur le ventre, bah là c'est devenu fortement compliqué. Du coup j'ai eu beaucoup de mal à m'habituer et donc à dormir. Heureusement comme j'avais toujours mon appartement, j'ai pu y retourner passer quelques nuits, rien que pour que Peter profite des siennes. Pauvre Peter, parfois je me demande comment il arrive à me supporter ... surtout que je suis devenue une baleine. Seulement voilà, comme c'est un peu beaucoup ridicule que je sois enceinte et que nous vivions toujours chacun chez soi ... J'ai lâché mon appartement. J'emménage avec Peter. Plus de plan B en cas d'envie d'avoir une nuit complète ... C'est le grand saut. Oh et puis si, en plan B je peux toujours aller squatter chez Sutton tiens. Mais pourquoi mes hormones poseraient problème, hein ? Tout va très bien se passer. J'ai jamais été aussi heureuse de ma vie ... sauf si on oublie le fait que je suis une baleine.

Ce qui est embêtant aussi quand t'es enceinte c'est que les gens pensent que t'es malade. Par exemple à chaque fois que j'essaie  depuis le début de mon emménagement de porter mes affaires chez Peter, parce qu'après tout ce sont mes affaires, quelqu'un me dit "donne ça, dans ton état c'est pas raisonnable". Dans mon état de quoi exactement ? Je suis juste ENCEINTE les gens ! Et ç'a a été ça toute la journée. Sutton et quelques amis sont venus aider à transvaser mes affaires d'un appartement à un autre. Hum, honnêtement je savais pas que j'en avais autant ... et encore j'ai dû faire un tri pour que tout rentre dans l'appartement de Peter. En tout cas voilà, on est en toute fin d'après-midi. Le dernier carton a été monté. La nuit tombe. Sutton vient de partir et maintenant Peter et moi sommes enfin tous les deux ... avec les cartons. « Je prenais déjà beaucoup de place chez toi avec mon ventre, maintenant c'est mes affaires ... T'es doublement envahi mon pauvre. » ai-je fait en le regardant tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Lun 12 Jan - 17:45

You make me happy when the skies are grey
Mia & Peter

Cela faisait des mois entiers qu'ils en parlaient et aujourd'hui, le grand jour était arrivé. Mia emménageait enfin avec Peter, dans son appartement d'étudiant qu'il avait fallu un peu transformer pour l'occasion. A commencer par les placards, qu'il avait fallu débarrasser histoire que la jeune femme ait assez de place pour y ranger ses affaires. Mais il avait eu beau se séparer de tout un tas de ses propres affaires pour faire du vide, l'irlandais se demandait encore comment le contenu de tous les cartons qu'ils avaient charriés dans la journée rentreraient chez lui. Certes, Mia l'avait prévenu plusieurs fois, et il avait assez fréquenté son appartement pour savoir quelle masse d'affaires elle allait emporter… Mais maintenant qu'il se retrouvait face à tous ces cartons, Peter réalisait que l'emménagement était loin d'être terminé. Mais pour l'heure, alors que ses amis ainsi que Sutton venaient à peine de partir, le jeune homme s'accordait un moment de repos. Un moment seul avec Mia, comme pour mieux savourer le fait qu'ils vivent enfin ensemble, officiellement. Il faut dire que les choses avaient été quelque peu précipitées par la grossesse de la jeune femme et donc l'arrivée prochaine de leur premier enfant. Mais en somme, tout cela était une bonne chose. Elle avait permis à l'irlandais de réaliser qu'il ne pouvait clairement plus vivre sans Mia et même si la nouvelle avait eu quelque chose d'effrayant sur le moment, il était aujourd'hui ravi et terriblement impatient d'accueillir leur bout de chou dans quelques semaines. D'ailleurs, il lui restait encore quelques modifications à opérer dans son appartement, histoire de transformer ce qui avait toujours été son bureau en une chambre tout confort pour le bébé. Mais Pete préférait prendre son temps, et lorsqu'on connaissait sa maladresse légendaire, on ne pouvait s'empêcher de penser que c'était plutôt une bonne chose.

Peter se tenait donc debout au beau milieu d'un amoncellement impressionnant de cartons sans trop savoir par où commencer, lorsque Mia s'approcha en déclarant : « Je prenais déjà beaucoup de place chez toi avec mon ventre, maintenant c'est mes affaires ... T'es doublement envahi mon pauvre. » Un sourire aux lèvres, le jeune homme s'empressa d'enrouler son bras autour des épaules de Mia, sans cesser de contempler les cartons tout autour d'eux. Une petite grimace ironique prit alors place sur son visage, alors qu'il répondait : « J'avoue que je n'avais pas imaginé autant de cartons… Il va falloir pousser les murs ! » plaisanta-t-il, avant de planter un baiser sur la joue de Mia et d'ajouter : « Mais c'est très bien comme ça. On va y arriver ! Et puis on habite enfin ensemble… genre, pour de bon. C'est même écrit sur NOTRE boîte aux lettres… C'est tout ce qui compte. » Pas leur boîte aux lettres ! Plutôt le fait qu'ils puissent enfin vivre ensemble… Mais quoi qu'il en soit, Peter ne prit pas le temps de se corriger, trop empressé qu'il était de capturer les lèvres de la jeune femme pour lui offrir un nouveau baiser, tout en douceur.

Emi Burton


Dernière édition par Peter R. Brown le Jeu 29 Jan - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Ven 23 Jan - 22:01

Je dois avouer que je suis vannée, mais dans le bon sens. C'est de la bonne fatigue comme on dit, le genre de fatigue que vous avez en rentrant d'un jogging. En regardant les cartons, j'ai quand même toujours un peu de mal à croire à la finalité de cette journée. Ca fait longtemps qu'on en parle bien sûr, avec l'arrivée imminente du bébé, l'idée de rester chacun dans notre appartement respectif a semblé vraiment ridicule. Alors il a fallu se lancer. Au départ mon emménagement semblait tellement loin ... et maintenant toutes mes affaires sont chez Peter et les gens qui nous ont aidés viennent de partir, nous laissant tous les deux seuls. Chez lui. Non, chez nous. Chez nous. Peter et moi on a un chez nous maintenant ... Bon il est possible que je mette encore un petit peu de temps à m'habituer à l'idée, pour moi cet appartement va rester "l'appartement à Peter" encore quelques jours. Mais le principal est fait, on s'est lancés et nous voilà dans son appartement qui accueillera dans peu de temps le premier membre de notre famille. Oh mon dieu, rien que d'y penser c'est juste ... y a pas de mots à quel point je suis à la fois terrorisée et excitée.

Peter se tient au beau milieu de mes cartons envahisseurs quand je lui dis que je prends vraiment beaucoup de place. Il sourit et vient enrouler ses bras autour de mon cou avant de contempler le problème. « J'avoue que je n'avais pas imaginé autant de cartons… Il va falloir pousser les murs ! » lance-t-il. Je fais la moue en souriant à mon tour. Puis, il dépose un baiser sur ma joue. « Mais c'est très bien comme ça. On va y arriver ! Et puis on habite enfin ensemble… genre, pour de bon. C'est même écrit sur NOTRE boîte aux lettres… C'est tout ce qui compte. » continue Peter avant de m'embrasser doucement. Je souris quand nos lèvres se quittent même si elles restent très proches. « Je ne pensais pas que cette histoire de boîte aux lettres te mettrait dans tout ces états. » ai-je fait pour le taquiner, sachant très bien qu'il parlait de mon déménagement ici, et non de la boîte aux lettres. Je tente de me rapprocher un peu plus de lui, de vraiment coller mon corps au sien, à croire que j'ai eu un trou de mémoire pendant quelques secondes car quelque chose fait obstacle. « Je peux même plus te serrer dans mes bras correctement ... méchant bébé. » ai-je fait d'un air boudeur en m'adressant à mon ventre. On va mettre ça sur le compte de la fatigue je crois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Jeu 29 Jan - 23:08

You make me happy when the skies are grey
Mia & Peter

Cela pouvait peut-être paraitre anodin pour le commun des mortels, mais le fait de voir trôner le nom de Blake aux côtés du sien sur la boîte aux lettres emplissait Peter de joie. Il y voyait une sorte d'aboutissement, la confirmation qu'il avait enfin trouvé la femme qu'il lui fallait après les innombrables échecs amoureux qu'il avait connus par le passé. Certes, tout n'avait pas toujours été rose avec Mia non plus, mais leur couple avait su rebondir après chacune des épreuves qui s'étaient dressées sur son chemin. Aujourd'hui, la plus jolie preuve en était ce ventre arrondi, qui prenait tant de place selon la jeune femme qui ne tarda d'ailleurs pas à se plaindre : « Je peux même plus te serrer dans mes bras correctement ... méchant bébé. » Même s'il ne put empêcher un sourire d'éclairer son visage, Peter fit tout de même mine de s'indigner en protestant :  « Dis pas ça ! Il va entendre ! » ce faisant, il jeta un coup d'œil rapide en direction du ventre de Mia, avant d'enrouler son bras autour des épaules de la jeune femme pour l'entrainer avec lui vers le canapé.

Au vu des dimensions de l'appartement, le chemin ne fut pas bien long, et l'irlandais put rapidement s'asseoir sur ledit canapé. Là, il s'arrangea pour que Mia s'installe de manière à pouvoir la câliner sans être gêné par se ventre effectivement proéminent et de plus en plus encombrant. Accordant autant d'attention à sa petite amie qu'à ce petit être qui grandissait en elle, Peter glissa tout de même une main sur ce ventre, cherchant une énième fois à capter un mouvement du bébé. De l'autre main, il caressa la chevelure de Mia tout en laissant sa tête reposer contre la sienne. L'irlandais s'accorda un long moment de silence, comme pour profiter au mieux de ces premiers moments de tendresse partagés dans ce qui était désormais LEUR appartement. Puis il se surprit à bailler, ce qui déclencha un petit éclat de rire tant il réalisait à présent à quel point cette journée avait été épuisante. Et si elle l'avait été pour lui, elle l'avait forcément été d'autant plus pour Mia, ce qui l'incita à reprendre : « Ca va, t'es pas trop crevée ? T'as le droit de t'allonger pendant que je range les cartons hein… Pour une fois, je ne m'offusquerai pas si tu me regarde travailler !» plaisanta-t-il sans cesser de caresser les cheveux de la jeune femme. Peter ne voulait pas la surprotéger, sous peine de se faire cordialement renvoyer dans ses foyers par Mia… ou plutôt par ses hormones de femme enceinte. Mais il savait aussi qu'elle avait besoin de repos en ce septième mois de grossesse, qu'elle avait souvent mal au dos, aux pieds, et il en passait. Et pour toutes ces raisons, l'irlandais était prêt à trimer tout seul pour tenter de faire rentrer toutes les affaires de sa petite amie dans ses si petits placards… exercice qui s'apparentait d'ores et déjà à un véritable casse-tête chinois.  

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Dim 8 Fév - 10:43

C'est assez extraordinaire de se dire que dans quelques semaines, il y aura un petit être en plus ici. Et pas n'importe quel petit être, un qui sera un mélange entre Peter et moi. Il aura peut-être ses yeux mais aura mon nez, ou peut-être l'inverse. J'espère qu'il aura ses yeux. Je rêverai qu'il ait ses yeux. Mais en tout cas oui, la boîte au lettre est définitivement  l'aboutissement de quelque chose, ça et ma grossesse bien entendu. Le voir si enthousiaste à l'idée qu'on partage sa boîte aux lettres me fait sourire et je le taquine un peu sur le sujet. J'ai eu du mal à le réaliser ces derniers temps car il a fallu organiser le déménagement, ce qui m'a beaucoup occupée mais maintenant que le dernier de mes cartons a été posé chez Peter, je réalise tous ces changements: le bébé, l'emménagement, la boîte aux lettres qui font que je suis en train de commencer une nouvelle vie. Après tout ce qu'on a vécu avec Peter, on a réussi à résister à tous les obstacles et nous voilà, à cet instant précis, tous les deux chez ... nous. Même si parfois l'idée de me lancer dans ma propre vie de famille a toujours quelque chose d'effrayant, l'impatience et l'excitation reprennent toujours le dessus.

« Dis pas ça ! Il va entendre ! » lance Peter d'un ton faussement indigné quand je reproche au bébé de ne même pas me laisser réellement enlacer son père. Je fais mine de bouder. C'est facile à dire pour Peter, ce n'est pas lui qui a l'impression d'être une baleine. Les gens ont beau dire qu'être enceinte est merveilleux et tout ça, tout ça, je vous assure que ce n'est pas une partie de plaisir et que c'est loin d'être aussi merveilleux que ça en a l'air. Par exemple au départ j'étais vraiment loin d'être merveilleuse, la tête dans les toilettes. Du coup j'ai quand même hâte que le bébé arrive ... enfin bref. Alors que je fais encore un peu mine de bouder, Peter m'entraine vers le canapé. Ensuite arrive un moment qui m'émerveillera toujours et qui me fait penser  que je pourrai encore supporter dix grossesses juste pour voir ça ... enfin pas à ce point mais vous voyez le truc. Nous nous posons sur le canapé de façon à ce que mon ventre ne gêne plus, puis Peter, une main dans mes cheveux et l'autre sur mon ventre, semble captivé. Sa tête repose contre la mienne. Je ferme les yeux quelques instants pour profiter encore un peu mieux de ce moment parfait après cette journée de fous. Le temps pourrait s'arrêter maintenant et ça serait parfait. Soudain il bâille, ce qui nous fait rire tous les deux. « Ca va, t'es pas trop crevée ? T'as le droit de t'allonger pendant que je range les cartons hein… Pour une fois, je ne m'offusquerai pas si tu me regarde travailler ! » dit-il en continuant de me caresser les cheveux. Comme première réponse, je ne fais que hausser les épaules. C'est sûr que quand tout le monde, c'est-à-dire Peter, Sutton et nos amis, se mettent à vouloir me surprotéger comme ils l'ont fait toute la journée aujourd'hui, au bout d'un moment ça ... disons que ça m'irrite un peu beaucoup, merci les hormones mais bon, à un moment je sais très bien qu'en effet, il faut que je me pose. « Ca va ... crevée après cette journée mais ça va. Te regarder travailler n'est jamais de refus tu sais, mes yeux apprécient toujours le spectacle, surtout si tu fais tomber le haut ... » ai-je fait avec un sourire innocent en déposant un léger baiser sur ses lèvres. Envie de femme enceinte, que voulez-vous ... enfin non ça, même avant d'être enceinte j'en avais souvent envie. « Mais tu préfères pas qu'on attende demain plutôt pour faire ça ? On a déjà bien bosser aujourd'hui, on pourrait s'accorder une pause ... ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Mer 11 Fév - 16:26

You make me happy when the skies are grey
Mia & Peter

La journée avait été éreintante et pourtant, la moitié du travail seulement avait été accomplie. Certes, les cartons remplis des affaires de Mia étaient arrivés à bon port, mais il fallait maintenant les déballer et les ranger, en croisant les doigts pour qu'il y ait assez de place dans l'appartement pour tout faire rentrer. Sur ce point-là, Pete avouait émettre quelques doutes… Mais devant le monticule de cartons qu'ils avaient transportés jusqu'ici, il n'y avait à présent plus d'autre choix que de trouver une place pour chaque objet, quitte à être un peu serrés pendant un temps. Car cela s'imposait désormais comme une évidence, l'irlandais devrait une nouvelle fois faire un peu de vide dans ses propres affaires pour permettre à Mia d'installer les siennes. Mais pour l'heure, les deux tourtereaux préféraient se prélasser sur le canapé et souffler un peu après cette course infernale qui les avaient menés de l'appartement de Mia à celui de Peter et inversement toute la journée. Même si elle refusait catégoriquement de l'admettre, tous ces va-et-vient avaient forcément éprouvé la jeune femme, et c'était tout à fait compréhensible lorsqu'on savait qu'elle en était à présent à un peu plus de sept mois de grossesses. D'ailleurs, Peter restait persuadé que si les médecins l'avaient vue travailler toute la journée ils ne se seraient pas privés de lui passer un savon… Mais sa susceptibilité du moment avait encore une fois prit le dessus et le jeune homme avait préféré la laisser faire, se disant qu'elle s'arrêterait d'elle-même si les forces venaient à lui manquer. Et visiblement, ce moment était arrivé. Ce qu'elle admit d'ailleurs étrangement vite et sans rechigner lorsque Pete lui posa la question : « Ca va ... crevée après cette journée mais ça va. Te regarder travailler n'est jamais de refus tu sais, mes yeux apprécient toujours le spectacle, surtout si tu fais tomber le haut ... » Arquant un sourcil amusé, Pete accueillit le baiser qu'elle lui offrit avec un sourire, alors qu'elle reprenait sans même lui avoir laissé le temps de répondre : « Mais tu préfères pas qu'on attende demain plutôt pour faire ça ? On a déjà bien bosser aujourd'hui, on pourrait s'accorder une pause ... ? » questionna-t-elle, sans que Peter ne parvienne à déterminer s'il y avait ou non un sous-entendu dans sa proposition. Avec une pointe de méfiance, il répondit donc : « Si tu veux… Qu'est-ce que tu entends pas "pause" exactement ? » Volontairement, l'irlandais prenait un ton tout à fait innocent, avant qu'une idée ne lui traverse l'esprit et ne lui fasse prendre une toute autre direction : « Oh je sais ! Il reste quelques pancakes de ce matin… Et je suis sûr que tu meurs de faim, tu ne peux pas refuser ça… » Lui-même ayant un énorme creux dans l'estomac, et la flemme de se mettre en cuisine pour préparer un dîner digne de ce nom… il se fichait pas mal en cet instant de savoir si l'heure était adéquate pour engloutir la pile de pancakes entreposés à la cuisine depuis le matin.    

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Ven 20 Fév - 18:42

Ca me tenait à coeur de participer à mon emménagement et de ne pas passer ma journée à regarder les autres bosser sous prétexte de mon "état". Je déteste quand les gens se mettent à parler comme ça d'ailleurs "ce n'est pas raisonnable dans votre état", on dirait que j'ai une maladie incurable ou quelque chose dans le genre. Non, je suis juste enceinte. D'accord il va sérieusement falloir que je songe à ralentir à sept mois de grossesse mais je ne suis pas en sucre. Malgré tout je suis prête à avouer, une fois que Peter et moi sommes affalés dans le canapé, que oui, je suis légèrement crevée. Même si j'ai parfois du mal à dormir avec cette montgolfière qui me sert de ventre, je pense que cette nuit ça ira. Mais je suis quand même en pleine forme, la preuve je suggère la très bonne idée -à mon avis- que s'il veut vraiment se mettre à ranger mes cartons dès ce soir, il n'a qu'à le faire en n'ayant rien sur le dos. Il semble amusé par l'idée, même si je ne suis pas vraiment sérieuse parce que lui aussi doit être fatigué, et que j'ai bien envie de profiter de lui. J'allais dire profiter de lui dans tous les sens du terme mais ça ne serait pas vrai, vu que je suis enceinte. Pffff. La vie est injuste. En tout cas, je propose une pause bien méritée à Peter, sans savoir moi-même ce que j'entends par ce mot exactement. « Si tu veux… Qu'est-ce que tu entends pas "pause" exactement ? » me demande-t-il. Je hausse les épaules avec un air innocent collé au visage. Je n'avais pas d'idée précise au départ mais là ça comme à se préciser. Seulement avant d'avoir le temps de préciser ma pensée, il reprend: « Oh je sais ! Il reste quelques pancakes de ce matin… Et je suis sûr que tu meurs de faim, tu ne peux pas refuser ça… » Mmm pancakes, c'est sur que ce n'est pas le genre de chose qui se refuse, je suis d'accord. Seulement voilà, peut-être plus tard les pancakes parce que ... well, c'est plutôt évident. « Je pensais actuellement à autre chose ... on verra plus tard pour les pancakes. » ai-je susurré en approchant mon visage du sien. Et vous vous doutez de la suite. A y réfléchir je ne lui ai pas vraiment laissé le choix, pauvre Peter. Même si j'ai aussi une faim de loup, j'ai rapidement oublié les pancakes quand on a commencé à s'embrasser ... et on n'a pas fait que commencer. On a continué. Et on n'a pas arrêté. A tel point que j'ai du mal à respirer.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Mar 24 Fév - 16:04

You make me happy when the skies are grey
Mia & Peter

Avec le temps, Pete avait appris à connaître toutes les faiblesses de Mia ou presque. Et il savait depuis un bon moment déjà que les pancakes faisaient partie de ses faiblesses. L'irlandais était donc certain de ne prendre aucun risque en proposant à sa petite amie de terminer les pancakes préparés le matin même, projet qui la ravirait très probablement. Et en observant cet air de gamine devant un étalage de bonbon qu'elle se donnait, le jeune homme ne put s'empêcher de sourire. Mais alors qu'il s'apprêtait à quitter le canapé pour préparer tout ce qu'il venait de lui promettre, Mia sembla brusquement en décider autrement. « Je pensais actuellement à autre chose ... on verra plus tard pour les pancakes. » expliqua-t-elle, s'attirant du même coup toute l'attention de Peter qui la laissa approcher et approcher encore, jusqu'à lier leurs lèvres dans un doux baiser. Mais sans qu'il ne la voit réellement venir, la jeune femme s'empressa d'approfondir cet échange, le rendant bien plus brûlant et passionné au fil des secondes qui défilaient. Quelques instants plus tard, leurs deux corps avaient d'ailleurs basculés sur le canapé pour se retrouver allongés l'un à côté de l'autre, sans que leurs lèvres ne puissent se détacher. Les mains de l'irlandais courraient le long du corps de Mia, passant de ses cheveux à son cou, puis de son cou à son visage, osant même s'insinuer sous le tissu du haut qu'elle portait. Là, il laissa glisser ses doigts contre sa peau douce et chaude, profitant avec bonheur d'une des innombrables pulsions qui animaient Mia depuis qu'elle était enceinte. Et autant dire que Pete préférait ce genre de pulsions à celles qui transformaient sa petite amie en véritable furie, prête à incendier quiconque croisait son chemin ou à fondre en larmes à tout instant sans aucune raison valable.

La température avait donc considérablement grimpé dans le petit appartement qu'ils partageait désormais, et la suite semblait si évidente que Peter avait déjà prit soin de se débarrasser de ses chaussures, qu'il avait envoyé valser à l'autre bout du salon. Mais alors qu'il glissait de nouveau ses mains sous le vêtement de Mia sans cesser de l'embrasser, il entendit frapper à la porte. Un soupir de frustration s'échappa de ses lèvres alors qu'il sursautait presque, se détachant à regret de la jeune femme pour l'interroger du regard. Etait-ce une blague ? Ils venaient à peine de se poser, d'investir leur appartement, et on venait déjà les déranger ?! Pete n'avait clairement aucune envie de recevoir la moindre visite ce soir, encore moins après ces débuts prometteurs que venait de lui offrir Mia. Mais alors qu'il n'avait pas encore daigné s'extirper du canapé, de nouveaux coups se firent entendre contre la porte d'entrée. Cette fois, le visage de Pete vint s'écraser contre le tissu du canapé alors qu'il grognait tel un enfant ronchon, en susurrant à sa petite amie : « On fait comme si y'avait personne ? » sans réaliser que la lumière allumée les avait probablement déjà trahis. Puis, après un énième soupir, il questionna tout de même : « Tu attendais quelqu'un ? »    

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Ven 6 Mar - 22:34

Depuis que je suis enceinte j'ai vraiment des envies très bizarres parfois. Je veux dire j'étais quand même au courant que c'était normal, avec tous les baby-sitting que j'ai fait dans ma vie, vous vous doutez bien que j'ai connu de nombreuses femmes qui s'y connaissaient plutôt pas mal sur le sujet. Mais quand j'y pense ... le corps humain est vraiment bizarre, encore plus celui d'une femme enceinte. Je dis pas qu'avoir envie du père de son enfant est bizarre hein, c'est même plutôt quelque chose de très rassurant et comme c'est le cas maintenant ... c'est juste que parfois ça me prend tellement soudainement et j'ai l'impression que rien ne pourrait m'arrêter. Et puis surtout, je suis enceinte et comme ma soeur dirait, je suis grave en manque. Raison pour laquelle en tous cas, j'ai préféré mon amoureux aux pancakes. Je pense pas qu'il m'en voudra de toute façon ... oui vu sa tête je n'ai pas trop de doutes sur ce point.

Depuis que je suis en congé maternité, je suis comme une (énoooorme) boule de nerfs qui a tendance à tourner en rond et sensible à la moindre parole, au moindre évènement. C'est pas simple, parfois je me demande comment Peter fait pour me supporter et ... bon là, je pense qu'on s'en fout un peu l'un comme l'autre. L'air se charge d'une électricité que je connais bien depuis le temps mais que j'ai pourtant l'impression de découvrir ou de redécouvrir à chaque fois. La température monte rapidement quand je sens ses mains commencer à se balader un peu partout sur mon corps. Ce serait une bonne façon de terminer la journée, juste tous les deux, comme ça. Enfin tous les trois. On l'aurait bien mérité. Juste nous dans notre petit nid. Je ne pense plus à rien alors que notre baiser s'intensifie et que j'essaie de trouver la position la plus confortable possible avec mon gros ventre. Ce n'est pas trop difficile, je commence à avoir l'habitude en fait, même si je ne cache pas que j'ai hâte que ce petit être sorte de mon ventre, histoire de retrouver un volume normal.

En bref, Peter et moi sommes bien occupés, allongés sur le canapé dans un silence des plus parfaits. On est dans notre bulle, dans notre petit monde que son appartement est devenu. C'était parfait. C'était parfait jusqu'à ce quelqu'un frappe à la porte alors que je suis à califourchon sur Peter, le visage dans son cou et que mon haut est placé n'importe comment tout comme mes cheveux qui sont en bataille. Au départ, je suis tellement dans ma bulle avec Peter que j'entends à peine les coups frappés. Il éloigne son visage du mien et je réalise. Qui viendrait nous voir si tôt alors qu'on vient à peine de finir le déménagement ? Je croise les doigts pour que les coups disparaissent mais ils se reproduisent quelques secondes plus tard. On soupire, totalement coupés dans notre élan. « On fait comme si y'avait personne ? » me susurre-t-il. Je souris, très tentée d'accepter sa proposition mais nous savons tous les deux qu'on va finir par aller ouvrir. Je soupire à nouveau. « Tu attendais quelqu'un ? » me demande Peter. Je secoue la tête, très intriguée par l'identité de la personne qui se trouve derrière la porte. « Non ... je vais ouvrir. » ai-je annoncé. Sur ce, je me relève du canapé et, tout en remettant mes cheveux et mes vêtements en place, me dirige vers la porte d'entrée. Quand je l'ouvre, j'ai la surprise de découvrir ma petite soeur Mara sur le seuil. « Mara ? » « Je dérange pas ? Est-ce que je peux entrer ? » me dit-elle d'une petite voix. Honnêtement bien sûr qu'une part de moi à envie de répondre oui tu déranges et non tu n'as rien à faire ici donc rentre chez les parents ... mais c'est ma petite soeur. Je lui indique d'entrer. « Qu'est-ce que tu fais ici ? Il y a quelque chose qui ne va pas ? » lui ai-je demandé en refermant la porte. Je lance un regard désolé à Peter quand Mara a le dos tourné. « Je me suis disputée avec les parents ... est-ce que par hasard je pourrais ... dormir ici ? » Sur le coup, je suis bouche-bée, n'ayant pas du tout imaginé un tel scénario pour notre première soirée après mon installation. Mais elle me lance son petit regard plein d'espoir et moi je ne peux que regarder Peter, muette sur le coup et parce que je ne veux pas lui imposer quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Mer 11 Mar - 18:00

You make me happy when the skies are grey
Mia & Peter

Comment était-il possible qu'on vienne déjà les déranger alors qu'ils venaient à peine de se poser à l'appartement ? Et surtout, pourquoi on le faisait au moment où leur soirée prenait une tournure très, très intéressante ?! Pete crut d'abord à une plaisanterie, ou à un de ces démarcheurs qui passent leurs journées à faire du porte à porte. L'hypothèse d'un visiteur du voisin qui se serait trompé de porte lui traversa également l'esprit. Bref, toutes les excuses pour ne pas aller ouvrir, et ne pas être obligé de quitter les bras de Mia. Mais contre toute attente, le visiteur intempestif insista et frappa de plus belle contre la porte d'entrée, obligeant les deux tourtereaux à se rendre à l'évidence, non sans une pointe de frustration. L'irlandais n'attendait absolument personne ce soir et à l'entendre, Mia non plus. Mais la curiosité l'emporta finalement, poussant la jeune femme à se redresser et à quitter le canapé en annonçant qu'elle allait ouvrir. Alors qu'elle se dirigeait vers la porte, Pete enfouit son visage entre ses mains en poussant un énième soupir empreint de frustration et de déception, mais il se redressa rapidement en entendant une voix qu'il connaissait. Celle de la petite sœur de Mia, qui demandait si elle pouvait entrer un peu comme si elle venait trouver refuge ici. Décidément, elle n'avait pas perdu de temps ! « Je me suis disputée avec les parents ... est-ce que par hasard je pourrais ... dormir ici ? » expliqua-telle alors que Mia refermait la porte derrière elle, non sans lancer un regard un peu mal à l'aise vers un Peter qui s'approchait désormais des deux sœurs.

Devant la détresse apparente de sa sœur, Mia restait étrangement muette, probablement attendrie par le regard de chien battu de Mara qui lui laissa seulement le loisir de se tourner vers Peter avec ce même regard. Même si les premiers temps avaient été un peu complexes, l'irlandais adorait Mara et la question de savoir si elle pouvait dormir chez eux ne se posait en réalité même pas. Mais il ne voulait pas non plus être son complice, et ce contre les parents Blake… Alors, tout en hochant la tête avec un petit sourire aux lèvres, Pete déclara : « Bien sûr que tu peux dormir ici, je t'installerai le canapé. Mais à conditions que tu nous raconte ce qu'il s'est passé ! Et que tu préviennes tes parents que tu es ici, ça va de soi… » Oui, Mara devait trouver que Peter n'avait jamais été aussi chiant et rabat-joie, mais n'était-ce pas là une certaine forme d'entrainement à son futur rôle de papa ?

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Dim 22 Mar - 21:19

J'adore mon frère et ma soeur, ce n'est pas la question. Si vous touchez à un seul de leurs cheveux, je peux être très violente. En grandissant, Daniel devient ce jeune garçon responsable et brillant. Mara, elle, disons que c'est Mara. Plus elle en grandit et plus j'ai l'impression qu'elle finit toujours par s'attirer des problèmes. Je crois qu'on peut dire sans trop de risques qu'elle a commencé sa crise d'adolescence. J'essaie d'être présente du coup, rien que pour aider mes parents mais ce n'est pas facile vu que j'ai un peu ma vie maintenant ... enfin je veux dire regardez mon ventre, je pense que ça se voit. Donc tout ça pour dire que malgré le fil à retordre qu'elle nous donne en ce moment, j'adore ma soeur mais je dois avouer que je m'étais vraiment faite à l'idée de passer ma première soirée dans NOTRE appartement à Peter et moi justement, qu'avec Peter et moi. Et quand je dis que je m'étais vraiment faite à l'idée, c'est que je m'étais vraiment faite à l'idée. Croyez-moi, quand vous dérangez les projets d'une femme enceinte, vaut mieux mieux s'attendre à des conséquences. Je peux devenir une maman ours... en tout cas c'est ce que j'ai ressenti quand avec ses yeux de chien battu, elle demande à rester dormir.

Sur le coup, ma première réaction a été de laisser Peter répondre parce que je n'ai pas voulu lui imposer Mara. C'est la seconde d'après que je réalise que ça n'a pas été la meilleur chose à faire vu qu'en gros, c'est limite si je le laisse prendre la décision à ma place alors que c'est ma petite soeur. Comme s'il pouvait dire non de toute façon, on parle de Peter là. « Bien sûr que tu peux dormir ici, je t'installerai le canapé. Mais à conditions que tu nous raconte ce qu'il s'est passé ! Et que tu préviennes tes parents que tu es ici, ça va de soi… » Voilà. Non mais franchement, est-ce qu'il est pas parfait le père de mon futur enfant ? Non mais vraiment sur le coup je suis à la limite de verser une larme tellement ça me ... Je sais d'accord ! Mais c'est les hormones. En tout cas un grand sourire apparaît sur le visage de Mara. « Cool ! Merci Peter ! » dit-elle en s'élançant ver le canapé. Je lève les yeux au ciel après avoir refermé la porte. Allez, on intervient. « Mar', envoie un message pour prévenir les parents. » « Oui, oui je vais le faire ... » Je la connais tellement par coeur que ça me fait peur. Je me poste devant elle les mains sur les hanches, le ventre bien en avant. « Non Mar', tu le fais tout de suite. » Elle grogne et essaie de sortir son portable de son jean un peu trop slim. Oh mon dieu, dire qu'il n'y a pas si longtemps je pouvais encore en mettre ... est-ce que je réussirai un jour à en remettre un ? L'angoisse. En attendant qu'elle prévienne nos parents, je m'approche de Peter pour lui chuchoter: « Et voilà comment notre première soirée chez nous tombe à l'eau. » ai-je fait boudeuse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia Sam 11 Avr - 17:45

You make me happy when the skies are grey
Mia & Peter

Pour une première soirée dans cet appartement qui était désormais le leur, Peter devait avouer qu'il n'avait pas vraiment imaginé ce genre de scénario. Et même s'il aurait de loin préféré passer la soirée seul avec Mia, il accueillit sa petite sœur de bon cœur, la laissant entrer en lui faisant promettre qu'elle préviendrait ses parents de sa présence ici. Mara, ravie d'avoir eu ce qu'elle voulait après si peu d'efforts, fila donc s'installer dans le canapé tout sourire, comme si tous ses tracas s'étaient soudain volatilisés au moment même où Pete lui avait permis d'entrer. C'est alors que Mia, qui connaissait particulièrement bien l'énergumène, décida de prendre les choses en main et de pousser sa sœur à prévenir leurs parents. Non sans rechigner, Mara s'exécuta finalement en se contorsionnant dans tous les sens pour tenter d'extirper son téléphone de ce jean bien trop serré qu'elle portait, et qui paraissait pourtant faire envie à sa sœur ainée qui n'était clairement plus en mesure de porter un truc pareil. Quoi qu'il en soit, Mia eut tout de même le dernier mot et alors que Mara tapotait sur le clavier de son smartphone dernier cri, la jeune femme rejoignit son petit ami, jusqu'alors resté un peu en retrait. « Et voilà comment notre première soirée chez nous tombe à l'eau. » chuchota-t-elle alors d'une moue boudeuse qui fit, comme à chaque fois, craquer Peter. Même si une petite grimace traversa son visage l'espace d'un instant, l'irlandais ne put s'empêcher de sourire tout en attirant Mia vers lui pour la gratifier d'un baiser bien plus chaste que ceux qu'ils avaient échangés avant l'arrivée de Mara. « C'est rien… on se rattrapera… » ajouta le jeune homme d'un ton rempli de sous-entendus, avant de déposer un nouveau baiser sur les lèvres de Mia et de se détacher d'elle un peu à contrecœur.

Laissant Mara terminer la rédaction de son message, Peter prit ensuite place à côté d'elle sur le canapé en conservant assez d'espace pour que Mia s'installe à son tour près de sa sœur si elle le souhaitait. Il s'efforça de paraître cool et détendu, comme il l'était en temps normal aux yeux de l'adolescente… du moins, c'était ce qu'il espérait même s'il était bien conscient de ne pas être la définition même de la coolitude. Néanmoins, Pete pensait être plutôt bien vu de Daniel et Mara, ce qui était en quelques sortes une prouesse puisque ça n'avait clairement pas toujours été le cas. Endossant son rôle d'adulte responsable, un peu comme pour s'entrainer à son futur rôle de papa, l'irlandais reprit donc le plus naturellement du monde : « Alors ? Il s'est passé quoi pour que tu te disputes avec les parents ? Ils sont plutôt cools d'habitude… t'as fait une connerie ? »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia

Revenir en haut Aller en bas

❝ you make me happy when the skies are grey ω peter & mia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-