It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us Ven 2 Jan - 21:16




   


Esteban & Luisa
surprise is the greatest gift which life can grant us
Luisa posa la casserole pleine d’eau sur la plaque électrique en soupirant. Cinq jours qu’il n’y avait plus d’eau chaude dans l’appartement et cinq jours qu’elle était obligée de faire chauffer de l’eau froide pour se laver dans une bassine. Milo lui avait dit qu’il avait appelé quelqu’un pour réparer ça. Enfin… en tout cas, c’est ce qu’elle pensait qu’il lui avait dit. Milo était serbe, ne parlait pas très bien anglais et la communication entre les deux colocataires était parfois difficile. Mais ce matin, avant qu’il ne parte, elle avait compris, à force de gestes et de mimes, qu’un réparateur devait venir le jour même. Elle n’en savait pas plus, sinon qu’elle devait rester sur place pour accueillir le réparateur en question. La jeune femme se demandait si l’homme était au courant qu’il serait payé uniquement en espèces et comment Milo l’avait trouvé. Luisa espérait surtout qu’il ne tarderait pas trop, et même qu’il viendrait dans la matinée. Par chance, elle ne travaillait pas ce matin-là, mais elle devait être à son travail à 14 h 00. Elle commençait à bien connaître son patron et à savoir qu’il n’était pas du genre à lui pardonner un retard. Et elle n’était pas s’en savoir non plus que s’il le souhaitait, il pouvait lui causer de très gros ennuis. Mieux valait donc pas ne pas le contrarier. Luisa priait donc pour que l’homme déniché par Milo débarque rapidement. Et s’il venait vite, elle aurait même le temps de faire quelques recherches sur Esteban.

Cela faisait maintenant sept semaines qu’elle était arrivée à New York. Le premier émerveillement passé – quelle ville, tout de même ! – elle n’avait pas chômé. Elle logeait dans un immeuble miteux où vivaient essentiellement des personnes en situation irrégulière, comme elle ; elle avait trouvé une place d’ouvreuse dans un petit cinéma de quartier, auprès d’un patron qui s’asseyait sur les lois sur l’immigration ; et elle avait mis tout son temps libre en œuvre pour retrouver Esteban. Sans grand succès, pour le moment. Mais la ville était tellement grande, elle ne savait pas trop comment faire et rechercher son frère s’apparentait à trouver une aiguille dans une botte de foin. Et puis rien ne garantissait qu’Esteban soit à New York… Mais ça, Luisa se refusait à y croire. Si elle y était arrivée, alors son grand frère aussi. Cela prendrait le temps que ça prendrait, mais ils se retrouveraient.

L’eau se mit à bouillir dans la casserole et Luisa versa l’eau devenue chaude dans la bassine qui lui servait de lavabo depuis cinq jours. L’appartement était dans un état déplorable, sans isolation d’aucune sorte, sans sécurité avec tous ces fils électriques qui pendaient de partout, mais il y avait au moins une douche. Luisa avait connu bien pire, certes – six ans dans la jungle colombienne ne s’oublient pas ainsi. Et elle n’espérait pas, sans papier qu’elle était, dénicher un palace. Mais parfois, elle lorgnait sur les lofts et duplex de la Cinquième Avenue, et se surprenait à rêver. Pas longtemps, cependant. Elle était trop terre-à-terre et pragmatique, après toutes ces années de galère, pour savoir que ce genre de vie n’était pas pour elle. Si elle pouvait rester à New-York, pensait-elle, ce serait déjà bien.

La jeune femme se lava rapidement et s’habilla chaudement – la journée s’annonçait glaciale. Alors qu’elle enfilait ses chaussettes, Luisa entendit frapper à la porte d’entrée. Elle soupira avec soulagement. Le réparateur n’avait pas tardé, heureusement. « J’arrive ! » Elle attrapa rapidement un pull et se dirigea vers l’entrée où elle déverrouilla la porte tout en enfilant le pull. « Entrez, il ne fait pas chaud… »  


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us Dim 4 Jan - 22:55

surprise is the greatest gift which life can grant us
Luisa & Esteban
Malgré la démesure qui définissait si bien New-York, et le caractère impersonnel de ces masses d'habitants qui se croisaient chaque jour sans se connaître, le bouche à oreille fonctionnait plutôt bien. C'était du moins ce qu'Esteban constatait au fur et à mesure que les mois passaient, et que la liste de ses clients s'étoffait. Lorsqu'il avait commencé à faire de petits travaux ça et là pour gagner sa vie, les personnes qui lui faisaient confiance se comptaient sur les doigts d'une main. Mais aujourd'hui, il ne se passait plus une journée sans que son téléphone ne sonne pour lui apporter de nouveau client et de nouvelles missions. Si bien que le jeune homme avait de moins en moins de mal à payer son loyer et à boucler ses fins de mois. Certes, le colombien était encore bien loin de rouler sur l'or, mais il appréciait tout de même le fait de pouvoir manger à sa faim tous les jours, et ce sans avoir à faire la manche dans la rue comme il avait pu le faire à son arrivée à New-York. Aujourd'hui encore, son agenda était bien rempli. Plomberie, mécanique, électricité, rien ne lui résistait et ses clients semblaient bien l'avoir compris. Il y avait les habitués, ceux qui s'étaient vus recommander Esteban par des amis, ou encore les petits nouveaux qui le contactaient grâce aux nombreuses cartes qu'il passait son temps à distribuer dans les boîtes aux lettres de la ville. Cette activité lui prenait d'ailleurs un certain temps, et en plus d'assurer sa propre promotion, elle lui permettait de continuer ses recherches. Celles qui, il le savait, finiraient par aboutir et lui permettraient de retrouver la trace de sa sœur.

En attendant, Esteban devait travailler encore et toujours pour subvenir à ses besoins, et comme tous les matins il enfila donc ses vêtements de travail avant de quitter son appartement avec tout son matériel. Son premier dépannage de la journée concernait un problème d'eau chaude dans un appartement où il n'avait jamais mis les pieds. Sans trop savoir à quoi s'attendre, le colombien attrapa donc sa caisse à outil et grimpa à l'étage que le client lui avait indiqué. A vrai dire, Esteban n'était pas très sûr de lui tant l'accent dudit client avait été difficile à comprendre. Mais malgré cela, il frappa tout de même à la porte. Et alors qu'une voix venant de l'intérieur lui indiquait qu'on ne tarderait pas à lui ouvrir, Esteban réalisa soudain qu'il avait probablement oublié un de ses outils chez lui. S'accroupissant alors au sol, il ouvrit sa caisse à outil et y fouilla quelques instants alors que la porte s'ouvrait devant lui, libérant une voix féminine qui déclara : « Entrez, il ne fait pas chaud… »   Refermant prestement sa caisse à outil, Esteban leva le nez en souriant mais alors que son regard croisait celui de la jeune femme,  son expression changea instantanément. Etait-ce possible ? Ce regard, ce visage… Il ne pouvait en être autrement. C'était forcément elle. A plusieurs reprises, il avait cru la retrouver et était finalement tombé sur une inconnue mais cette fois il en était sûr : il s'agissait bien de Luisa. Bouche bée, comme s'il tentait de se persuader qu'il n'était pas en train de rêver, Esteban se redressa pour faire face à celle qu'il prenait pour sa sœur, sans pour autant oser esquisser le moindre geste. Quelques secondes passèrent dans un silence absolu, avant que le colombien n'ose enfin murmurer d'une voix peu assurée : « L… Luisa ? »  


Dernière édition par Esteban J. Santos le Lun 5 Jan - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us Lun 5 Jan - 17:03




   


Esteban & Luisa
surprise is the greatest gift which life can grant us
Luisa avait rêvé des milliers, des millions de fois de ses retrouvailles avec Esteban. Elle s’était imaginé qu’elle croiserait soudain le regard de son frère dans la rue et qu’ils avanceraient alors l’un vers l’autre au ralenti, comme dans les films. Elle s’était imaginé des retrouvailles modernes, par Internet, via Facebook ou un autre réseau social (et tant pis si elle n’avait ni Internet, ni smartphone… Les rêves étaient fait pour ça). Elle s’était même imaginé qu’après avoir parcouru une grande partie de l’Amérique, ce serait à Buenaventura qu’ils se retrouveraient, dans la maison de leur enfance. Elle s’était surtout imaginé qu’une fois en face de l’autre, il suffirait d’un seul regard pour qu’ils tombent dans les bras l’un de l’autre. Oui, elle avait imaginé beaucoup de scénarios, tous plus fous les uns que les autres. Mais jamais, jamais elle n’aurait pensé qu’il suffirait qu’elle ouvre simplement une porte pour retrouver Esteban.

Luisa finit d’enfiler son pull tout en ouvrant grand la porte pour laisser passer le réparateur. Elle baissa les yeux au sol, où il était accroupi, à la recherche de quelque chose dans sa boîte à outils, manifestement. Il releva la tête et leurs regards se croisèrent enfin. Le sourire de Luisa se figea, ses yeux s’écarquillèrent, son cœur se mit à battre la chamade.  Non… non, ce n’était pas possible. Elle s’agrippa à la poignée de la porte d’entrée afin de ne pas tomber, tant ses jambes tremblaient. Esteban, ici, devant elle ? Était-ce un mirage, une illusion de son cerveau ? Elle avait tellement rêvé de ce moment qu’elle finissait peut-être par halluciner… À ses pieds, celui qui ressemblait tant à son frère la regardait d’un air tout aussi hébété. L’espoir naquit alors en Luisa. Il se redressa enfin et finit par briser le silence qui était tombé entre eux deux. « L… Luisa ? » Cette voix… Il lui suffisait autrefois de fermer les yeux pour l’entendre, et maintenant… Oh, elle n’arrivait pas à y croire. Ce ne pouvait pas être lui. Mais ce regard qui ne la quittait pas… C’étaient les mêmes yeux que dans son souvenir. « Esteban… » Luisa avait murmuré, comme si elle avait peur qu’en prononçant à voix haute ce prénom tellement chéri, il disparaisse à nouveau. Elle lâcha la poignée et d’une main tremblante, esquissa un mouvement vers son frère. Mais sa main retomba. Elle n’osait pas le toucher. Pas encore. Elle n’était pas sûre d’elle. La jeune femme avait tellement peur de gâcher ce moment. Alors, elle se contenta de le dévorer des yeux et de constater tout ce qui avait changé en cinq ans. Il avait mûri, évidemment. Une barbe de quelques jours couvrait son menton. Il était beau, aussi. Luisa s’était souvent demandé si elle ne l’avait pas idéalisé, ce grand frère qu’elle tenait en héros. Mais non. Il paraissait encore plus parfait que dans ses souvenirs.

Une larme coula sur la joue de la jeune colombienne. Elle essaya de la chasser d’une main tremblotante, mais maintenant, elle ne pouvait plus s’arrêter. Luisa sanglotait à présent, en souvenir de ces cinq années de galère sans lui, en souvenir de ses recherches qui n’avaient mené nulle part, et avant qu’elle comprenne ce qu’elle faisait, elle avait fait un pas en avant pour combler la distance entre Esteban et elle. La jeune femme entoura la taille de son frère de ses bras fins et posa sa tête contre son torse. Oh, profiter de ce moment parfait juste quelques secondes ! Elle reviendrait bien trop tôt à la réalité. Tant pis si tout ça se révélait être un songe, elle aurait alors profité de l’illusion, et c’était tout ce qui comptait, à cet instant-là.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us Sam 10 Jan - 21:20

Surprise is the greatest gift which life can grant us
Luisa & Esteban

Esteban s'était préparé à passer une journée des plus banales. Une journée de plus durant laquelle il irait d'appartement en appartement, volant au secours de ses clients et ce quel que soit le problème qui les avait poussés à l'appeler. Mais en une fraction de seconde, le cours de sa journée et même de son existence semblait avoir basculé. Une vision, qui semblait tout droit sortie de ses rêves les plus fous était venue tout remettre en cause, et le chambouler au point de le laisser pétrifié, comme statufié en face de cette jeune femme qui paraissait au moins aussi surprise que lui. Esteban avait vu ce visage tant de fois en rêves… Il avait si souvent cru toucher au but, avoir enfin retrouvé Luisa. Mais à chaque fois, il avait du se faire une raison. A chaque fois, il s'était réveillé désespérément seul chez lui, de plus en plus éloigné de la possibilité de la retrouver un jour. Par conséquent, le jeune homme avait bien du mal à se persuader que la silhouette qui se trouvait en face de lui était bien celle de Luisa. Et si elle n'était qu'un rêve de plus ? Si cette pauvre fille n'était qu'une énième inconnue pouvant lui ressembler ?

Du bout des lèvres le colombien prononça tout de même le prénom de sa sœur, un peu comme si un indicible détail lui laissait penser que cette fois, tout était différent. Cette fois, il y avait un petit quelque chose en plus qu'il n'y avait jamais eu dans aucun de ses rêves, dans aucune de ses retrouvailles manquées. Et dès l'instant où la jeune femme murmura à son tour un faible « Esteban… », les ultimes doutes de ce dernier s'envolèrent. Il reconnaissait sa voix. Cette voix qui lui faisait faire un brusque retour en arrière, comme s'il se retrouvait quelques années plus tôt dans cette forêt colombienne qui les avait séparés. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, l'un comme l'autre semblait incapable d'esquisser le moindre mouvement. Naïvement, Esteban craignait de voir sa sœur disparaître, comme si elle pouvait s'évaporer d'une minute à l'autre s'il osait la toucher. Pourtant, il put distinctement apercevoir une larme couler sur sa joue, puis deux… Et au moment où il se décidait enfin, n'y tenant plus, à faire un pas vers elle, Luisa s'avança elle aussi jusqu'à enlacer son frère et venir poser sa tête contre son torse. De son côté, le colombien referma presque violemment son étreinte autour de Luisa alors que ses paupières se fermaient, comme pour retenir les larmes qui commençaient à embuer ses yeux. Après toutes ces années d'attente, il pouvait enfin la serrer contre lui, comme avant, comme si rien ne les avait jamais séparés. Et même s'il avait encore un peu de mal à y croire, Esteban s'efforçait de profiter de ce moment en chassant les tonnes de questions qui lui venaient à l'esprit. Elle était là, entre ses bras, et le jeune homme se promit intérieurement qu'il ne la laisserait plus jamais filer. Il avait commis cette erreur une fois, alors que leurs parents avaient mis toute leur confiance en lui, et il savait qu'il s'en voudrait à vie pour cette erreur. Mais pour l'heure, le plus important c'était elle, qui sanglotait tout contre lui alors qu'il caressait doucement son dos. «Luisa, c'est vraiment toi… » souffla-t-il d'une voix cassée par l'émotion. Il aurait voulu se détacher d'elle pour pouvoir la regarder, l'observer, la dévorer du regard pour retrouver chacun de ces traits qu'il n'avait de cesse de revoir à travers ses souvenirs… Mais pour le moment, il était tout bonnement inconcevable de la lâcher, de la voir s'éloigner ne serait-ce que de quelques centimètres. Alors, Esteban resta immobile, littéralement collé à elle, sans même faire cas de cette première larme qu'il laissé échapper un peu malgré lui. « Je suis désolé… tellement désolé…  » murmura-t-il d'une voix à peine audible, alors que les images de leur fuite à travers la forêt n'avaient de cesse de lui revenir sous forme de flashbacks.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us

Revenir en haut Aller en bas

esteban & luisa + surprise is the greatest gift which life can grant us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-