It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream
anipassion.com
Partagez|

bailey&jayden ~ jamais deux sans trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Ven 26 Déc - 12:37


Jamais deux sans trois
AVEC JAYDEN N. HAMILTON

24 décembre, 16h56Le tuer. J'allais vraiment le tuer, ce type. Et son informateur en même temps. Il en avait forcément un. Sinon comment en saurait-il tant sur moi ? Après qu'il ait évoqué Meo, il y avait quelques mois, en insistant sur l'hypothèse que je me servirais d'elle pour tenter de redorer l'image que j'avais, il avait désormais sous-entendu qu'il savait des choses sur mes parents qu'il faudrait mieux que la police n'apprenne pas. Comment avait-il pu l'apprendre ? Je n'en n'avais pas la moindre idée. Ce dont j'étais sûr, c'était que s'il ne la fermait pas, il allait se prendre mon poing en pleine figure. Il n'avait encore jamais eu l'occasion d'utiliser ses sarcasmes envers mes parents et hors de question qu'il le refasse encore une fois. M. Reynolds lança un sarcasme que j'interprétai comme un rapprochement entre ma mère et une prostituée. Étant encore un peu shooté, je ne savais pas si j'avais réellement bien compris. J'avais un doute. Cependant, prenant en compte le fait que manquer de respect aux autres, si cela me touchait, n'avait aucune importance pour mon patron, je décidai qu'il avait effectivement insulté ma mère de catin et je craquai, mon poing vola et termina sa course dans sa figure. Ma capuche était retombée et, à travers ma frange trempée par la récente averse, je le regardai d'un regard noir avant de l'attraper par le col et de le tirer vers moi. « Je vous interdis de manquer de respect à ma famille. », sifflai-je entre mes dents. Qu'il dise ce qu'il veut de moi, je m'en foutais, de toutes façons, je n'étais rien ni personne. Mais ma famille, ce n'était pas la même affaire. D'accord, mes parents étaient des yakuzas et avaient sûrement commis des actes dont il n'y avait pas la moindre fierté à tirer. Mais ça restait mes parents. Hors de question que je le laisse jouer avec des sarcasmes parlant d'eux. Surtout de ma mère. Avant que je n'ais eu le temps de le voir venir, ce salaud me rendit mon coup de poing. Je commençai déjà à perdre l'équilibre. C'était de mauvais augure ça. J'allais tenir encore moins longtemps que les deux premières fois. Un second coup que je lui donnai et qu'il me rendit et je perdis déjà l'équilibre, et me heurta la tête contre le sol dans ma chute. Puis trou noir.

26 décembre, 09h23Rah... j'étais crevé, moi. Pourtant, je venais de me réveiller. Je me retournai dans mon lit, essayant de retrouver le sommeil. En vain. Je roulai à nouveau et me retrouvai sur le dos. Tout en baillant, je me frottai les yeux. Je me retournai à nouveau, vers Élisa. Je reniflai légèrement et fronçai les sourcils. Je n'étais pas dans mon lit... la place à côté de moi n'avait pas l'odeur d'Anaïs Anaïs, le parfum qu'Élisa portait depuis notre rencontre, ni l'odeur de cannelle de son shampoing. J'ouvris les yeux. J'avais tout l'air d'être dans une chambre d'hôpital. Enfin, je sais pas mais du blanc partout... Je me frottai à nouveau les yeux, supposant que ça règlerait mon problème de vue floue. Et non. Mon regard se posa sur un type en blouse blanche, avec un haut bleu dépassant assez pour que je le vois. « Eh, le Schtroumpf ! Qu'est-ce que je fais là ? » C'était une bonne question après tout. Car je ne voyais pas du tout ce qui avait pu m'arriver.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Dim 4 Jan - 23:57

bailey & jayden

❝ jamais deux sans trois ❞


Je faisais le tour de mes patients pour vérifier leurs constantes vitales et l’amélioration de leur état. Heureusement, aujourd’hui, tout le monde semblait aller mieux et progresser. Que ce soit M. Hubert, un patient qui avait subi un gros traumatisme en se faisant renverser par une voiture, ou alors Mlle Harrison, qui s’était fait poignarder non pas une fois, non pas deux fois, non pas trois fois, mais bien neuf fois par un homme dans la rue. Mes patients allaient mieux, et récupéraient du mieux que possible. Oui, aujourd’hui serait une bonne journée, je le sentais. Ce n’était pas tant que j’étais une personne superstitieuse. Mais l’hôpital m’avait montré toutes ses facettes depuis toutes ces années, et je savais à présent reconnaître les signes, ou ce qu’il fallait ou ne fallait pas faire. Comme dire « c’est une journée calme ». C’était la chose à ne jamais dire dans un hôpital, au risque de voir arriver les patients les uns après les autres aux urgences, sans répit. Ou, comme c’était le cas aujourd’hui, ne voir que des patients dont l’état s’améliorait. Ce qui était synonyme d’une bonne journée. Donc ce n’était pas tant de la superstition, mais plus une accumulation de signes, que je savais à présent décoder. Ma ronde à présent terminée, je commençais à regagner les urgences, lorsqu’une voix m’interpella. « Eh, le Schtroumpf ! Qu'est-ce que je fais là ? » entendais-je en provenance d’une chambre. Je rentrais dans celle-ci, avant de prendre le dossier médical du patient en question. « Bonjour Monsieur … » commençais-je avant de jeter un œil au dossier. « Hollande. Comment vous sentez-vous ? » reprenais-je, avant de lire plus en détail son dossier pour pouvoir répondre à sa question. « Vous êtes ici parce que vous vous êtes pris un mauvais coup. En plein dans les tempes. Est-ce que vous vous souvenez de ce qui s'est passé ? Ou de qui vous a fait ça ? » lui demandais-je.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Sam 31 Jan - 15:22


Jamais deux sans trois
AVEC JAYDEN N. HAMILTON

« Bonjour Monsieur … Hollande. Comment vous sentez-vous ? » J'ignorai sa question, n'ayant aucune envie de lui répondre avant que lui, il ne m'ait répondu. « Vous êtes ici parce que vous vous êtes pris un mauvais coup. En plein dans les tempes. Est-ce que vous vous souvenez de ce qui s'est passé ? Ou de qui vous a fait ça ? » Ah... Ben non, je ne m'en souvenais pas. Il y avait tellement de personnes qui m'en voulaient que bon... si ce n'était pas un accident, la liste des suspects serait longue. Pourquoi est-ce que je me faisais tant détester ? Était-ce de ma faute si je haïssais tant le monde extérieur ? À la base, je n'avais rien contre la vie. Absolument rien. Quelqu'un, ou quelque chose me faisait payer pour un crime que je n'avais pas commis. J'avais voulu être policier pour être utile, j'avais fini par tomber dans la drogue et par devoir tout stoppé après m'être pris une balle. Pourquoi n'y étais-je pas passé, d'ailleurs ? Tout aurait été tellement plus simple. C'était tellement injuste. Il y avait un si grand nombre de personnes qui mouraient en voulant vivre. Pourquoi est-ce que j'étais toujours vivant, moi ? …je ne pouvais pas penser ça. Je n'en n'avais pas le droit. J'avais Élisa. Je ne pouvais pas l'abandonner aussi lâchement, et je n'en n'avais pas envie. Il fallait que je continue d'endurer jusqu'à ce que... jusqu'à ce qu'à sa mort me retire ma seule raison de vivre. Je ne voulais pas y penser, mais je voyais bien que son état empirait. Ses mois étaient comptés, je ne le savais que trop bien. Cette simple idée me donnait encore plus envie de me tuer. Mais je luttais. Je le ferais à sa mort, quand je serais sûr que mon égoïsme ne la laissera pas seule. Enfin bref... tout ça pour dire que si ce coup dans les tempes n'était pas un accident, vu le nombre de personnes qui voulaient ma mort parce que je les insupportais, j'étais incapable de savoir qui c'était. « Ça va. Juste fatigué et un peu mal à la tête, mais rien d'anormal je suppose. » Il y avait bien ma vue qui déraillait, mais... je supposais qu'elle allait finir par retrouver sa netteté. Le temps que les cellules se renouvellent. Dans quelques temps, ça devrait revenir, si j'en crois mes vieux cours de SVT. Quelques mois. Ou moins, ou plus.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Ven 6 Fév - 17:32

bailey & jayden

❝ jamais deux sans trois ❞


Ma journée était pour le moment parfaite. J’aimais ce genre de journée, où tout se passait bien. Aucune ombre à l’horizon, aucun grave accident, aucun mort. Tous les blessés des urgences – même les plus graves – avaient pu aller en chirurgie et être sauvés. Oui, c’était une bonne journée. En plus, j’allais probablement voir Lexie, dans la soirée, et cela me réjouissait. Notre histoire ne faisait que débuter, après plus d’un an d’attente. Une voix me fit sortir de mes pensées, et j’entrais dans la chambre d’un de mes patients. Je m’étais souvent occupé de lui, et m’en rappelais en voyant son dossier médical. Il avait le don pour se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Je lui demandais comment il se sentait, puis lui expliquais qu’il s’était pris un mauvais coup, en plein dans les temps. Je lui demandais ensuite s’il savait ce qui s’était passé, ou qui était le responsable. « Ça va. Juste fatigué et un peu mal à la tête, mais rien d'anormal je suppose. » me répondit-il. Je m’approchais de son lit pour l’examiner un peu plus en détail. Je sortais une lampe de ma poche, avant d’observer l’état de ses pupilles. Oui, il avait l’air de récupérer. « Est-ce que vous vous rappelez de ce qui s’est passé ? » réitérais-je ma question. Il n’y avait pas répondu avant, et c’était important. Je ne pouvais de toute façon pas le laisser sortir d’ici la conscience tranquille. Quelqu’un avait l’air de s’acharner sur lui, vu le nombre de fois où j’avais dû m’occuper de lui. « Qui vous a fait ça ? »  lui redemandais-je. Puis je m’asseyais sur son lit d’hôpital, avant de lâcher un petit soupir. « Vous savez, si une personne vous persécute, je peux appeler la police qui viendra prendre votre témoignage. » Cela faisait bien trop de fois qu’il s’était retrouvé blessé pour qu’il ne s’agisse que d’une coïncidence.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Sam 21 Fév - 16:23


Jamais deux sans trois
AVEC JAYDEN N. HAMILTON

« Est-ce que vous vous rappelez de ce qui s’est passé ? » Il faisait exprès ? Ou il était totalement stupide ? « Non, je ne m'en souviens pas... » Il pense que si on ne répond pas à ce genre de question, c'est pour quoi ? Parce qu'on n'a pas envie de répondre ? Pour ennuyer les autres ? Voyons, ce n'était pas du tout mon genre. Mais alors pas du tout. Je n'avais absolument rien contre les Schtroumpf, médecins ou autres. « Qui vous a fait ça ? » Euh... Wait. Mettons la vidéo sur pause. Oh, j'ai une idée, même ! Revenons en arrière, quelques jours auparavant, histoire que je sache justement ce qu'il m'est arrivé. Lorsqu'il s'assit sur mon lit, je reculai, par réflexe. Oust. Dehors. « Vous savez, si une personne vous persécute, je peux appeler la police qui viendra prendre votre témoignage. » Et là, j'ouvris grand les yeux. Je pariais que je ressemblais à une chouette. Ou à un hibou. C'est quoi déjà qui a des grands yeux, les chouettes ou les hiboux ? Peut-être bien les deux, ceci dit. Ça expliquerait cette si grande hésitation. Car oui, c'était devenu the question vitale du moment, à mes yeux, savoir qui de la chouette ou du hibou avait de grands yeux ronds. À mes yeux, de grands yeux ronds... Bon, d'accord, d'accord, Bailey, tu sors, va te suicider ça réglera tout tes problèmes. Non mais il allait pas bien ce type. J'avais l'air si impuissant que ça ? J'étais tout à fait capable de me défendre si on me cherchait des noises. J'étais loin d'être moins fort que quelqu'un d'autre uniquement parce que j'étais en sous-poids depuis longtemps. Bon, d'accord, c'était peut-être faux. Mais au moins, ce sous-poids était uniquement causé par un manque d'appétit, désormais. Et puis même, où était le rapport ? Je me reconcentrai sur le problème actuel, éludant toute pensée hors-sujet. Ce médecin était vraiment très bizarre. « Gosh, non mais vous avez raté l'heure de vos médocs ou quoi ? Ça vous arrive souvent de penser que des patients que vous avez pour la première fois se font persécuter ? Et puis persécuter, quoi, rien que ça ! Non mais vraiment y a des limites à la parano... », hallucinai-je. Ça devrait pas être permis d'être médecin quand on a de pareils problèmes mentaux...

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Dim 8 Mar - 22:09

bailey & jayden

❝ jamais deux sans trois ❞


Si cette journée avait pourtant bien commencé, cela ne semblait plus être le cas depuis que j’étais rentré dans cette chambre. Les patients amnésiques, j’en avais l’habitude. Mais je n’aimais pas cela. Je savais que ce n’était pas mon rôle de vouloir protéger mes patients une fois qu’ils sortaient de mon hôpital. Mon rôle était justement qu’ils sortent d’ici, le plus rapidement possible, et en bonne santé. Ce qu’il leur arrivait après … Cela ne devrait pas me préoccuper plus que ça. Mais ce n’était pas le cas. Pas lorsque je ne savais pas si cette situation pouvait se reproduire ou s’il s’agissait réellement d’un accident. « Non, je ne m'en souviens pas... » Je lâchais un soupir, avant de regarder son dossier médical plus en détail. Ce n’était pas la première fois qu’il venait, ça non. C’était déjà la troisième fois, en peu de temps, en plus. Est-ce qu’il était harcelé ? Est-ce qu’il était persécuté par quelqu’un ? Je lui posais la question. Celle-ci sembla le surprendre, et pas qu’un peu, au vue de la tête qu’il fit. « Gosh, non mais vous avez raté l'heure de vos médocs ou quoi ? Ça vous arrive souvent de penser que des patients que vous avez pour la première fois se font persécuter ? Et puis persécuter, quoi, rien que ça ! Non mais vraiment y a des limites à la parano... »  J’ouvrais grands les yeux, ne m’attendant certainement pas à une réponse comme la sienne. « Je vous vois peut-être pour la première fois, mais d’après votre dossier médical, ce n’est clairement pas la première fois que vous venez ici. Et pour des raisons similaires, en plus. » commençais-je calmement, avant de passer une main dans mes cheveux. «Donc non, je n’ai pas raté l’heure de mes médicaments. Je voudrais simplement m’assurer qu’une fois que vous serez sorti d’ici, vous n’y remettriez plus les pieds avant un certain temps. » lui avouais-je, avant de lui demander de soulever son haut pour que je puisse examiner sa cicatrice. Celle-ci commençait à avoir une bonne tête, c’était déjà bien. Il était sur la bonne voie. Enfin, si la personne qui lui avait fait ça ne recommençait pas, cela s’entend.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois Dim 15 Mar - 13:14


∞ jamais deux sans trois

Jayden & Bailey




« Je vous vois peut-être pour la première fois, mais d’après votre dossier médical, ce n’est clairement pas la première fois que vous venez ici. Et pour des raisons similaires, en plus. » Je fronçai les sourcils, plus que perplexe. Il se trompait de patient, n'est-ce pas ? Non, ce n'était pas possible, puisqu'il avait prononcé mon nom tout à l'heure. Alors quoi ? J'étais de retour à New York depuis quelques mois, je n'aurais tout de même pas déjà oublié, si j'avais fait plusieurs séjours à l'hôpital, qui plus est pour la même raison que là. «Donc non, je n’ai pas raté l’heure de mes médicaments. Je voudrais simplement m’assurer qu’une fois que vous serez sorti d’ici, vous n’y remettriez plus les pieds avant un certain temps. » C'était louche, cette histoire. J'aimerais bien avoir une explication, parce que là, j'étais totalement perdu. Il demanda à voir ma cicatrice, j'obéit en soupirant. « Encore plus que ne pas remettre les pieds ici avant quelques temps, j'aimerai savoir pourquoi je suis incapable de me souvenir de ce que raconte ce dossier médical... », soupirai-je. D'ailleurs, je ne savais même pas que j'avais un dossier médical qui n'était plus vierge. Bon, je connaissais l'existence de mon dossier psychologique, celui qui me collait l'étiquette ''borderline'' depuis fin 2001, mais c'était tout. Je me laissai tomber contre mon oreiller en soupirant longuement. Le temps commençait déjà à me sembler horriblement long. Comment allais-je pouvoir m'occuper, hm ? Et d'ailleurs... « Je vais être enfermé ici pendant combien de temps encore ? », soupirai-je d'un ton lassé, d'un ton correspondant à merveille à mon état d'esprit du moment. Il y avait tellement plus passionnant que de rester dans une chambre d'hôpital plusieurs jours, sans pouvoir rien faire d'autre. Surtout que je n'avais pas toujours le chargeur de ma psp sur moi... « Et je suppose que je n'ai pas le droit de fumer, n'est-ce pas ? » Ça serait trop beau pour être vrai si j'avais le droit. Lieu public. Wouh-ouh. C'était merveilleux, il n'y avait pas d'autre mot. Pitié... je veux sortir de là.

code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: bailey&jayden ~ jamais deux sans trois

Revenir en haut Aller en bas

bailey&jayden ~ jamais deux sans trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-