It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Mer 24 Déc - 15:58


MARY-JANE & GLENN
Tu me colles, je te colle, collons nous.




Les fêtes de fin d’année, c’était loin d’être quelque chose que je connaissais. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans le nord, on ne le fêtait pas. Seuls les riches le faisaient, et bien évidemment, les riches il n’y en avait pas beaucoup. A part Kim Jong Un, qui mangeait bien à sa faim, les autres, on ne pouvait pas dire que l’on pouvait manger à notre faim. Et puis, depuis que j’étais partie, en mission à travers le monde, j’avais découvert tellement de chose… Je ne savais pas si je pourrais réellement y retourner un jour. Surement que non. Mais je ne préférais pas y penser. Je préférais vivre l’instant présent. Et aujourd’hui c’était le réveillon et je savais que nous allions avoir un monde fou. Soirée spécial réveillon, je devais tout organiser. Les boissons, histoire de ne pas en manquer, et puisque c’était le réveillon, de quoi manger, oh, des conneries, pas grand-chose en soit, mais de quoi passer le réveillon en faisant la fête. M’étirant longuement, je commençais par m’habiller, et me tirer du lit. La matinée était finie, nous étions presque en début d’après-midi, et je devais m’y mettre. Enfilant un simple jean slim et un pull ample décolleté, je quittais mon appartement, allant juste à l’étage en dessous, au bar. Il n’y avait personne encore, les employés arriveraient un peu plus tard. Allant dans l’arrière bar, je commençais, à compter le nombre de bouteilles et faire le tri, avant que la livraison n’arrive. Je devais sortir les vieilles bouteilles en premier, même si bon, ce n’était pas comme si l’alcool périssait, mais il n’avait pas le temps de toute façon. Bouteille, fait, glaçon, fait, verre fait, il ne manquait plus qu’à attendre le camion. Et faire le ménage. Surtout ça. Attrapant, le balai, je poussais toutes les tables et canapés du bar contre le mur pour libérer la place, et passer le balai. De toute façon, j’allais laisser comme tel exceptionnellement pour ce soir. Je savais que l’alcool allait être encore plus consommé. Frissonnant un peu, je regardais l’heure avant de sortir dehors. Le camion n’allait pas tarder. Ouvrant la porte, je soufflais en regardant la neige dehors. Main dans les poches, je plissais les yeux en voyant une tête que je connaissais. Ce n’était pas Mary-Jane là-bas ? Plissant les yeux, comme pour augmenter ma vue, le camion me passa devant, m’empêchant de voir plus loin. Pourquoi Mary-Jane serait ici ? Marmonnant un bref bonjour au type, j’ouvris la seconde porte afin qu’il puisse rentrer les cartons. C’est qu’il y en avait des cartons… Frissonnant un peu, sous le froid qui commençait plus ou moins à m’envahir, je frottais mes mains en le regardant bosser et contrôler qu’il y ait bien tout et qu’il ne manquait rien.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Dim 11 Jan - 10:26

Le nouvel an. Une excuse pour le commun des mortels pour faire la fête, boire, se lâcher complètement. Pour Mary-Jane ? Une soirée comme les autres où on hurlait juste un 'bonne année' à minuit, si on ne loupait pas l'heure. Il y avait aussi plus de monde dans les rues. L'ambiance était plus festive... Mais la journée ne faisait que commencer. Mary-Jane avait retrouvé Kirby et my little Holly poney pour qu'elles finissent de mettre en place leur plan pour la soirée. Sauf qu'en rentrant, elle décida de s'arrêter à un endroit qu'elle n'avait pas fréquenté depuis un moment. Elle n'avait pas oublié le pari, et elle décida qu'il était tant de jouer un petit peu. De l'autre côté de la rue, elle termina sa clope, écrasant le mégot du bout du pieds dans la neige avant de traverser. Elle avait repéré sa cible déjà au loin. Il semblait concentré sur ce qu'il faisait alors qu'elle s'approchait d'un pas enjoué. Mary-Jane hésita une seconde à faire une entrée en scène très remarquée mais elle se ravisa juste au dernier moment, s'approchant doucement et s'appuyant sur le mur, de l'autre côté de la porte face à Hae-Jin, comme si de rien était. Elle le regarda avec un sourire, sans rien dire au début, avant de déclarer : « Travailler le jour de l'an, c'est un peu triste tu ne crois pas ? » Ses yeux se posèrent sur les cartons que le livreur déposait à l'intérieur de la salle. « Tu as prévu ma dose au moins, c'est bien, je savais que tu pensais à moi. » Elle ponctua sa phrase avec un de ses petits clins d’œil favori. Elle se redressa ensuite, étirant ses bras au dessus sa tête avant de les poser sur ses hanches, d'un air motivé. « Je vais t'aider, parce que je suis généreuse, et que je sais que je t'ai manqué. Tu peux sécher tes larmes mon agneau, Mary-Jane est arrivée. » Elle combla la distance entre eux, simplement pour tapoter sa joue, un sourire condescendant sur le visage. Puis elle se tourna et pénétra dans la pièce, sans attendre son avis. Ses yeux papillonnèrent un peu partout. Elle n'avait encore jamais vu l'arrière salle mais ce qu'elle voyait lui plaisait. Tous les cartons entreposés, les bouteilles entreposées. Une vraie mine d'or. « Wow. Si tu m'avais montré ça plus tôt... Plaisanta-t-elle en secouant une main devant son visage comme si elle avait trop chaud tout à coup. » Rien de tel qu'une pièce remplie d'alcool pour émotionner la jeune femme. Maintenant restait à savoir comment elle allait embêter le jeune homme. Mais MJ ne manquait pas d'imagination. Surtout pour faire des conneries...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Lun 12 Jan - 13:13


Mary-Jane & Haejin
« Travailler le jour de l'an, c'est un peu triste tu ne crois pas ? » Tournant le regard vers elle j’haussais un sourcil, el l’observant longuement. « Tu as prévu ma dose au moins, c'est bien, je savais que tu pensais à moi. » Amusé sous son clin d’œil, je roulais les yeux vers le ciel avant de soupirer. Je savais que c’était bien elle que j’avais vu en sortant. Comme quoi, j’avais bien l’œil pour la reconnaitre. « Je vais t'aider, parce que je suis généreuse, et que je sais que je t'ai manqué. Tu peux sécher tes larmes mon agneau, Mary-Jane est arrivée. » La laissant s’approcher de moi, et me tapoter la joue, ma tête se pencha du coté ou elle venait me toucher, la suivant du regard pour soit disant m’aider. Elle avait bien un humour bien à elle tout de même. M’enfin, c’est surement ce qui faisait son charme, dans le fond. Parce que des nanas comme elle, on en trouvait pas à la pelle, ou alors, c’est moi qui ne trouvais pas des nanas comme elle partout ailleurs. « Wow. Si tu m'avais montré ça plus tôt... » Amusé, j’observais le type qui déchargeait le camion, la mater comme si c’était une folle, mais je pouvais aussi déceler dans son regard qu’il la matait pour autre chose. Plissant, le nez, je m’approchais d’elle avant de passer un bras autour de ses épaules et la coller contre moi. Mon bras se resserrant autour de son cou, comme pour l’étouffer un peu, je la secouais vivement avant de rire. « Quoi ? Tu serais venue tous les jours pour me piquer une bouteille ou deux pour tes soirées ? » Elle en aurait été capable c’est surement ça le pire dans l’histoire. De mon autre main, je lui pinçais avec douceur, histoire de ne pas lui faire mal, le nez puis la joue, me penchant alors vers elle, même si, avouons-le, elle n’était pas plus petite que moi, enfin, très peu. C’était un géant cette nana-là. « Mais tu n’as pas eu besoin de savoir ça pour venir me voir. » Dis-je d’un ton moqueur, le sourire aux coins des lèvres avant de la lâcher et lui fourrager les cheveux, parce que j’aimais bien l’emmerder. Le type finissant de décharger les cartons, il vint vers moi avec les feuilles à signer et tout ça. Je comptais rapidement le nombre de carton avant de tout cocher et signer. Une fois parti, je me tournais vers Mary-Jane avant de sourire en coin. « Bon, t’as bien dit que t’allais m’aider non ? Faut amener les cartons de bouffe dans le bar. » Dis-je en tapant sur la pile de cartons de nourriture, pour qu’elle voit lesquels c’était. Je n’allais pas lui faire porter les autres cartons qui contenaient toutes les bouteilles, et par conséquent pouvait peser jusqu’à plus de vingt kilos. Avec son poids d’oiseau, elle allait tomber ou se briser un petit os. Hors, ce n’était pas ce que je voulais. Et elle non plus je présume. Fermant la porte à clé, histoire que plus personne ne viennent dans l’arrière du bar, je me rapprochais en tapant la pile de carton. « Je vais te suivre en portant ces cartons moi. » Et sans perdre de temps, j’attrapais le premier de la pile avant de partir en direction du bar.

Tu me colles, je te colle, collons nous.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Lun 2 Fév - 20:52

Il n'était pas conseillé de laisser Mary-Jane seule dans une salle remplie d'alcool. Elle n'était pas alcoolo. Peut-être juste un peu. Mais elle serait capable de prendre des bouteilles pour se faire son propre business... Elle regardait encore de ses yeux tout émerveillée (pire qu'une enfant le jour de Noël) quand elle sentit le bras de Hae-Jin se poser sur ses épaules avant qu'il ne la secoue. Elle leva la tête vers lui d'un air amusé. « Quoi ? Tu serais venue tous les jours pour me piquer une bouteille ou deux pour tes soirées ? » Son regard dévia vers le plafond, d'un air qui se voulait innocent. « Seulement parce que je suis une amie généreuse et que je pense aux bien-être des gens qui m'accompagnent en soirée. » Elle n'avait jamais de problème pour partager – tant qu'elle en avait assez pour elle bien entendu. Hae-Jin lui pinça le nez puis la joue et elle répondit à ses gestes d'amour avec une grimace. « Mais tu n’as pas eu besoin de savoir ça pour venir me voir. » Elle lui donna un petit coup de coude. « Ne te fais pas des idées, j'ai senti l'odeur de l'alcool à distance c'est tout. » C'est surtout parce qu'elle adorait embêter le jeune homme et ce qu'elle qualifiait de « petit jeu » qu'il y avait entre eux... « C'est mon instinct de survivante. Dit-elle en tapotant son propre nez avec son index d'un air fier. » Repérer les odeurs à distance était indispensable pour survivre. C'était surtout n'importe quoi. Mais dans le monde de Mary-Jane tout était prétexte à raconter n'importe quoi. « Bon, t’as bien dit que t’allais m’aider non ? Faut amener les cartons de bouffe dans le bar. » Mary-Jane avisa la pile qu'il lui avait désigné et porta sa main au niveau de sa tête, comme pour un salut militaire. « Oui chef. » Elle pouvait être obéissante. Parfois. Si elle s'était pris un coup sur la tête. Dans une autre vie. Peut-être qu'une de ces ancêtres avaient été obéissantes. Mais probablement il y a fort fort longtemps. Les gênes s'étaient clairement perdus. « Je vais te suivre en portant ces cartons moi. » Mary-Jane s'approcha de sa pile de cartons, tout en se frottant les mains d'un air calculateur. Elle retroussa ses manches, fit semblant de cracher sur ses mains puis souleva le carton. Elle le portait à bout de bras et fit une grimace – qu'elle exagéra bien sûr. Au final elle posa le carton au sol et le traîna devant elle. Peut-être qu'elle exagérait un peu. Elle continua cependant jusqu'au bar puis se tourna vers Hae-Jin. Elle se passa une main sur le front comme pour essuyer la sueur inexistante sur son front et s'exclama : « Pfiou, j'en peux plus. C'était exténuant. » Elle croisa ensuite les mains devant elle et regarda le jeune homme en papillonnant des yeux : « Tout travail mérite salaire tu ne crois pas ? » Parce qu'après tout ce qu'elle venait de faire, elle méritait bien ça. Oui oui. « Avoue que sans moi, tu n'y serais jamais arrivée. » C'était une vraie comédienne. Il ne manquait plus que la foule pour applaudir ses exploits dans l'art de raconter et faire n'importe quoi. Elle pourrait même sortir un livre. Il aurait un grand succès. Mais encore fallait-il que quelqu'un se dévoue pour l'écrire à sa place, parce que Mary-Jane était strictement incapable de rester devant un écran ou un bout de papier plus de dix secondes et demi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Ven 6 Fév - 16:08


Mary-Jane & Haejin
« Seulement parce que je suis une amie généreuse et que je pense aux bien-être des gens qui m'accompagnent en soirée. » « Mais bien sûr. Sur ton front y’a marqué sœur Marie-Thérèse numéro deux. » Je me moquais d’elle, pour une fois, je le pouvais bien non ? Parce que je la voyais mal agir en fonction du bien être des autres. Non bien au contraire même. Mais peut-être que je me trompais… M’enfin, au moins, elle était venue me voir sans savoir tout le stock d’alcool qu’il y avait ici. Même si, soyons honnête, dans un bar, il va de soi qu’il y ait un stock assez conséquent… sinon ça serait très chaud de faire tourner le bar. C’est pas à coup de diabolo fraise que j’allais garder ma clientèle. « Ne te fais pas des idées, j'ai senti l'odeur de l'alcool à distance c'est tout. » Ben voyons. « C'est mon instinct de survivante. » « T’as un flair de chien ? Tu crois que si je t’amène au concours des chiens les mieux dressé du monde-là, on gagnerait ? » Enfin. Hormis son soit disant flair. Je doutais fortement, qu’elle soit plus obéissante qu’un chihuahua. C’était là, la triste réalité. Mary-Jane était loin derrière des chiens dressés en fait. « Devrais-je commencer à te dresser ? » dis-je en me grattant le menton, comme si je me parlais à moi-même. Enfin, même si je me mettais à la dresser, et même à la corrompre tout en la payant pour qu’elle m’obéisse, je doutais fortement que ça puisse marcher. Tendant le bras, je me mis à caresser sa crinière avant d’inspirer et me mordre la lèvre. « Pas très soyeux ce poil. » Oui, bon, je me fichais un peu d’elle et alors ? J’avais envie de lui demander si elle savait aboyer, mais… Je préférais m’abstenir pour ce point-là. C’était préférable. Lui demandant plutôt de m’aider à transporter les cartons du côté du bar, je lui demandais de soulever ceux de la nourriture, qui était bien plus léger que les cartons remplis de bouteille et qui pouvait peser le double voir plus. « Oui chef. » Attrapant un carton, je l’observais faire du coin de l’œil, marchant à côté d’elle avant de la voir le poser et… Le trainer ou plutôt le pousser avec le pied. Mon Dieu. Quel cinéma. Passant devant elle je secouais la tête avant de sourire franchement. Elle était tout de même marrante. « Pfiou, j'en peux plus. C'était exténuant. » Tournant un vague regard vers elle, je fronçais les sourcils en regardant l’unique carton qu’elle avait porté. Elle se fichait de moi bien évidemment, ça ne pouvait être que ça. Je commençais à la connaitre la petite blondinette. Et puis… Elle l’avait plus poussé avec le pied qu’autre chose. « Tout travail mérite salaire tu ne crois pas ? » Salaire ? Pour ce qu’elle venait de faire ? Elle s’attendait à quoi ? à ce que je lui donne une bouteille ou deux pour sa soirée ? Elle avait de l’espoir la petite. Posant mon carton sur le bar, un sourire en coin se logea sur mon visage. « Avoue que sans moi, tu n'y serais jamais arrivée. » Au moins. Sans elle je faisais même faillite dès ce soir ! Pour sûr ! Me tournant vers elle, je l’observais longuement tout en penchant la tête sur le côté. M’approchant d’elle, sans un mot, je la pris dans mes bras avant de lui faire un câlin. Oui, oui, un câlin. Moi Hae-Jin Won, je faisais un câlin. La berçant doucement, je tapotais son dos avant de poser un baiser sur sa tempe. « Je te suis reconnaissant pour ce terrible effort que tu viens de subir par ma faute. » Très terrible même. « Et j’espère que ce câlin en guise de salaire te réchauffe le cœur en ce jour de réveillon. » Moi ? Taquin ? Pas le moins du monde. « Maintenant, si tu veux plus qu’un câlin, il va falloir porter d’autres cartons petit clown. » Dis-je en me reculant en lui faisant un petit clin d’œil. L’abandonnant là, je filais chercher un autre carton avant de le poser à côté du premier sur le comptoir du bar.

Tu me colles, je te colle, collons nous.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Mar 10 Fév - 19:10

« Mais bien sûr. Sur ton front y’a marqué sœur Marie-Thérèse numéro deux. » Elle mit une main sur le côté de sa bouche, comme si elle allait raconter un secret, sauf qu'elle ne baissa pas l'intonation de sa voix : « A vrai dire, c'est tatoué sur mes fesses. » Et elle forma un grand sourire sur son visage. Il ne fallait pas qu'Hae-Jin se fasse trop d'idées sur sa venue. C'était juste l'odeur de tant d'alcool qui l'avait attiré, ou du moins c'est ce qu'elle prétendit. « T’as un flair de chien ? Tu crois que si je t’amène au concours des chiens les mieux dressé du monde-là, on gagnerait ? » Là, elle tira la grimace. Si c'était son truc l'obéissance, ça se saurait. Elle n'aurait sûrement pas été autant trimballé de famille d'accueil en famille d'accueil avant d'avoir été adopté. Même ses parents adoptifs ont dû regretter quand ils ont découvert la boule d'énergie qu'ils venaient d'accueillir chez eux. Mais elle était adorable, donc ça compensait. « Devrais-je commencer à te dresser ? » « Tu peux toujours essayer mais tu risques de vite te fatiguer. » Ce n'était qu'un conseil. Après tout, elle finirait bien par lui prouver que c'était lui qui se lasserait d'elle en premier. Elle était bien décidée à gagner son pari. Elle sentit la main du jeune homme sur sa tête, elle leva ses yeux clairs sur lui. « Pas très soyeux ce poil. » Elle secoua sa tête pour faire bouger ses cheveux. « J'ai du mal à me lécher toute seule, c'est pas évident pour avoir le poil soyeux. Tu veux m'aider ? » Elle le regarda avec un air innocent, comme si ce qu'elle demandait n'était rien. La jeune fille, dans sa grande générosité, proposa ensuite d'aider Hae-Jin. Sauf qu'évidemment il en profita pour lui confier un travail absolument exténuant. Bon peut-être qu'elle exagérait juste un poil. Mais après tout ses efforts, elle méritait au moins une récompense. Sa réaction fut plutôt inattendue. Elle ne l'avait pas vraiment imaginé du genre câlin. Mais ce n'était pas pour lui déplaire, au contraire. Surtout le petit bisou sur la tempe, c'était chaste mais agréable. « Je te suis reconnaissant pour ce terrible effort que tu viens de subir par ma faute. » Elle dut réprimer son rire, hochant de la tête contre son épaule pour approuver ce qu'il disait. « Et j’espère que ce câlin en guise de salaire te réchauffe le cœur en ce jour de réveillon. » Ouaaaaais non. Elle avait d'autres idées en tête pour se réchauffer ce soir. Mais pour le moment ça suffirait. « Maintenant, si tu veux plus qu’un câlin, il va falloir porter d’autres cartons petit clown. » Elle fit la moue en le regardant s'éloigner et repartir dans l'arrière salle. Elle se baissa pour porter le carton qu'elle avait amené et le posa à côté des autres. Elle jeta un œil à l'intérieur et attrapa un paquet de cacahuètes. Elle en fourrait une poignée dans sa bouche alors que Hae-Jin revenait avec un autre carton. « C'est bon je peux soulever des montagnes ! S'exclama-t-elle en levant les bras en l'air et partant en courant chercher un autre carton. » Encore mieux que les épinards pour Popeye ! Elle revint aussi rapidement, légèrement essoufflée. « Alors t'as prévu de faire quoi dans le bar ? Demanda-t-elle l'air de rien. » Peut-être qu'elle aurait envie de rester si c'était suffisamment intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Sam 21 Fév - 14:29


Mary-Jane & Haejin
« A vrai dire, c'est tatoué sur mes fesses. » « Ben voyons. Et moi, je suis le père noël. » Dis-je en la regardant désespéré. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre. Elle était tout de même farfelu cette fille. Et pas qu’un peu. Mais comment lui en vouloir ? C’était tout bonnement impossible. Elle était trop adorable comme ça pour pouvoir lui en vouloir. D’ailleurs, je me mis à la comparer à un chien, et à vouloir la dresser. « Tu peux toujours essayer mais tu risques de vite te fatiguer. » « Je suis sûr que non. J’ai des atouts pour te dresser. » Dis-je l’air de rien. On pouvait toujours s’arranger, c’était loin d’être un souci. Et j’en avais des arguments, pour pouvoir la dresser. Continuant dans la lancée, je touchais même ses cheveux, la comparant à des poils de chiens, en clair, ils n’étaient pas si soyeux que ça. « J'ai du mal à me lécher toute seule, c'est pas évident pour avoir le poil soyeux. Tu veux m'aider ? » « Je peux éventuellement lécher d’autres endroits de ton corps. Mais les cheveux… » Je n’arrivais pas à croire que je venais de sortir ça. D’un coup, de façon naturelle, comme si c’était le genre de choses qu’on disait tous les jours. Lui souriant l’air de rien, je m’approchais d’elle pour lui faire un câlin, et me moquer plus ou moins d’elle. Pas méchamment bien évidemment. Ce n’était pas mon style. Mais je lui fis comprendre que si elle voulait plus qu’un câlin, elle allait devoir porter plus d’un carton, c’était donnant donnant, après tout. Et non pas à sens unique. Du coup, elle me lâcha pour prendre le carton au sol, et le poser sur le comptoir. Ma phrase avait son effet Et c’était bien plaisant à voir. Elle en profitait même pour chiper des cacahuète dans le carton, la coquine. « C'est bon je peux soulever des montagnes ! » La regardant faire, j’écarquillais légèrement les yeux quand je la vis partir en courant les bras en l’air. What, the, fuck. On aurait dit une débile, dans un manga. C’était exactement le même schéma. Elle en faisait peut être un peu trop là. Clignant des yeux, je la regardais revenir, essoufflée, pour poser un autre carton à côté de l’autre. « Alors t'as prévu de faire quoi dans le bar ? » Mordillant mes lèvres, je me tournais vers elle avant de sourire en coin. Elle était mignonne. « Je vais déplacer les tables pour les coller contre le mur. Je vais faire un buffet à volonté, gratuit, et je vais réduire légèrement les prix pour les boissons. Les gens boiront donc plus et j’y gagnerai. » Dis-je en regardant la salle d’un coup d’œil. « Puis bon, bien sûr y’aura de la musique, comme tous les soirs. Plutôt festive la musique. Je verrais ça avec le dj qui s’en occupe. » ça suffisait de s’occuper du bar, si en plus je devais gérer le côté musique j’allais y perdre mon latin. Surtout que j’étais loin d’être connaisseur. La musique et moi ce n’était pas non plus mon grand dada. Surement le fait d’avoir grandi en Corée du nord, là où seule la musique du pays est autorisée. Etre exécuté sur la place publique pour avoir écouté de la musique occidentale, ne m’avait jamais tenté. Fallait pas déconner. « Et toi ? Ne me dit pas que tu vas aller faire la fête dans un autre bar que le mien hum ? » Si elle allait dans un bar, autant venir dans le mien non ? Pointant du doigt le dessus du bar, je lui fis signe de regarder. « j’ai mis une branche de gui là. Comme ça, les gens pourront peut-être trouver un partenaire. » Pas mal comme idée non ? « Tu trouves ça bien ? Où ça fait too much ? D’ailleurs. T’as déjà essayé le concept toi ? J’ai découvert ça quand je suis arrivé ici. En Corée, ça se fait pas trop. »

Tu me colles, je te colle, collons nous.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Dim 22 Fév - 22:11

« Ben voyons. Et moi, je suis le père noël. » Elle haussa les épaules, l'air de dire 'pourquoi pas'. « Personne n'a jamais dit que le Père Noël ne pouvait pas être un Creepy old bartender. » Elle tira la langue pour ponctuer sa phrase. Elle n'avait pas oublié le surnom qu'elle lui avait donné. Hae-Jin prétendit ensuite vouloir la dresser. Comme si c'était possible. Bien d'autres avaient essayé avant lui. Enfin si les parents qui l'avaient accueilli avant comptaient... « Je suis sûr que non. J’ai des atouts pour te dresser. » Elle haussa un sourcil, l'air intéressée. « Lesquels ? » Il y en avait bien quelques uns qu'elle pouvait voir, mais elle était curieuse de savoir le reste... Ça ne la dérangeait pas en revanche de recevoir de l'aide pour se lécher. Dans le sens, se laver bien sûr. Ou pas justement. « Je peux éventuellement lécher d’autres endroits de ton corps. Mais les cheveux… » Elle le regarda avec un air malicieux puis lui adressa un clin d'oeil. « On se prévoit ça pour la prochaine fois. » Ils avaient beaucoup à faire déjà pour ce soir. Enfin surtout lui. Mary-Jane se contentait de faire son show, comme toujours. Même si elle faisait des efforts. Enfin pas vraiment. Elle en faisait surtout toute une montagne. C'était Mary-Jane, elle n'était pas vraiment elle-même si elle n'exagérait pas tout. Après un deuxième voyage avec un carton, affreusement éprouvant, elle demanda au jeune homme ce qu'il comptait faire ce soir. « Je vais déplacer les tables pour les coller contre le mur. Je vais faire un buffet à volonté, gratuit, et je vais réduire légèrement les prix pour les boissons. Les gens boiront donc plus et j’y gagnerai. » Mary-Jane approuva d'un hochement de tête. « Tu es pas aussi bête que t'en as l'air. » Il fallait toujours qu'elle le taquine un peu.  « Puis bon, bien sûr y’aura de la musique, comme tous les soirs. Plutôt festive la musique. Je verrais ça avec le dj qui s’en occupe. » Il n'y avait pas de fête sans musique. Et sans alcool. La fête était toujours plus fun avec un peu d'alcool. Même si une personne comme Mary-Jane n'avait pas vraiment besoin de ça pour s'amuser. Elle était un peu bourrée au naturel disons. « Et toi ? Ne me dit pas que tu vas aller faire la fête dans un autre bar que le mien hum ? » Elle ouvrit les bras en grand. « Qui sait ? Peut-être que je vais traîner par ici quelques temps... » Elle ne pouvait pas vraiment prévoir. Il y avait tant de choses à faire en une nuit. C'était parfois difficile pour la jeune femme de rester au même endroit. Il fallait qu'elle répande sa folie un peu partout. « J’ai mis une branche de gui là. Comme ça, les gens pourront peut-être trouver un partenaire. » Elle leva les yeux vers ladite branche de gui. « Tu trouves ça bien ? Où ça fait too much ? D’ailleurs. T’as déjà essayé le concept toi ? J’ai découvert ça quand je suis arrivé ici. En Corée, ça se fait pas trop. » Elle reposa son regard sur le jeune homme en prenant un air faussement choqué. « Attends on arrête tout. » Elle posa ses mains sur ses hanches pour prendre la pose et demanda, toujours avec le même air : « Comment ça t'as jamais essayé ? Ohlala faut rattraper ça tout de suite, viens là mon grand. » Elle se déplaça sous la branche de gui et l'attendit sagement. Bon son sourire était peut-être un peu trop malicieux. Elle ne se rappelait pas avoir déjà fait ça en fait. Mais elle connaissait le principe. « N'aie pas peur, personne n'est jamais mort sous une branche de gui. Enfin... » La grimace qu'elle fit ensuite n'était peut-être pas très rassurante. Mary-Jane, toujours là pour mettre à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Mer 25 Fév - 20:51


Mary-Jane & Haejin
« Personne n'a jamais dit que le Père Noël ne pouvait pas être un Creepy old bartender. » Faisant ressortir ma lèvre inférieure, je l’observais avant de soupirer. « Je suis si creepy que ça ? » Dis-je en haussant un sourcil. « Non parce que ça m’intrigue. » Un peu quand même. Je ne connaissais pas ma face moi quand je regardais les gens ou quand je souriais. Je ne pouvais donc pas comprendre totalement… Mais soit. Dans tous les cas, j’avais décidais que j’allais la dresser. Et j’avais des atouts pour y arriver. « Lesquels ? » « Hum. Premièrement, je suis beau. N’est-ce pas ? Deuxièmement je suis plutôt sexy et j’ai une voix assez cool à entendre. Troisièmement, j’ai un corps de rêve. Si t’obéis, je te laisserai toucher. Puis, quatrièmement. Tu ne peux pas résister à ça. » Dis-je en me penchant pour être plus bas qu’elle et faire des yeux de chat potté, tout en clignant des yeux. Bon, je ne savais pas, si c’était vraiment parfait et mignon, mais je tentais le tout pour le tout. Avec ça, je pouvais bien la dresser non ? Un tout petit peu… ? Puis bon, j’étais gentil et mignon. Et avec ce que je lui proposais, elle ne pouvait pas refuser… « On se prévoit ça pour la prochaine fois. » Souriant en coin, je lui lançais un regard aguicheur avant d’hocher la tête. « Ça en fait des choses. Aller dans un buisson. Puis maintenant, partie de léchouille. Ça sera quoi la prochaine fois ? » Jamais deux sans trois parait-il. Maintenant, faudrait voir si c’était réellement vrai ce fameux dicton. Lui expliquant le but de la soirée, en disant plus ou moins ce que j’avais prévu de faire, je regardais la dite pièce en me disant qu’il y avait vraiment du boulot. « Tu es pas aussi bête que t'en as l'air. » « Bien sûr que je ne le suis pas. Je fais semblant. » Dis-je en haussant les épaules. Enfin… Oui, mais non. C’était venu naturellement de lui dire ça. Haussant à nouveau les épaules je souris l’air de rien avant de lui faire un clin d’œil. J’étais intelligent. Pas la nouvelle lumière du siècle, n’abusons pas, mais j’étais surement dans la moyenne ? Je n’en savais trop rien. J’en vins d’ailleurs à lui demander si elle allait passer la soirée, ici. Parce que dans un autre bar, ça m’ennuyais un peu. Après tout, je préférais l’avoir avec moi pour la soirée, qu’ailleurs. Pourquoi ? Car c’était fun voyons ! « Qui sait ? Peut-être que je vais traîner par ici quelques temps... » Souriant franchement, je bougeais mes sourcils en mode, super content. « Ça sera surement gratuit pour toi en plus. Juste parce que c’est toi bien sûr. » Parce que c’était aussi ce qui pouvait l’attirer ici. Je n’étais pas dupe. Cette fille était une fêtarde, et elle n’hésitait pas une seule seconde à profiter des soirées là où elle pouvait en abuser. Et de l’alcool gratuit ne pouvait qu’être attirant pour elle. Enfin, du moins j’osais l’espérer… Mais soit. Je lui annonçais mon plan de la branche du gui, que j’avais appris en arrivant ici. Parce qu’en Corée on ne faisait pas ce genre de chose. Même s’il y avait de plus en plus de Chrétiens dans le pays, il y avait surtout et avant tout, principalement des Bouddhiste. Donc la branche du gui et le sapin de noël, voilà quoi. « Attends on arrête tout. » Comment ça on arrête tout ? J’ai dit une connerie ? C’est si risible que ça ? « Comment ça t'as jamais essayé ? Ohlala faut rattraper ça tout de suite, viens là mon grand. » Le sourire qu’elle arborait, ne me disait rien qui vaille. Sérieusement. Son sourire disait plutôt de prendre la fuite. Mais peut-être que je me trompais. Après tout c’était Mary-Jane. Elle était surprenante cette petite fille. « N'aie pas peur, personne n'est jamais mort sous une branche de gui. Enfin... » Et maintenant une grimace. Elle faisait tout ça pour me convaincre vraiment ? Parce que là, ce n’était pas du tout convaincant. Plissant le nez, je l’observais longuement les mains dans les poches, avant de m’approcher d’elle. Assez sur mes gardes, je fis un pas après l’autre, observant la branche de gui du coin de l’œil. Une fois dessous, je fronçais les sourcils avant de baisser le regard vers elle. « Tu sais qui a inventé cette règle à la con ? Pourquoi du gui d’ailleurs. C’est complètement con quand même. » Con mais bon, ça donnait tout de même envie de franchir l’interdit et d’avoir une bonne excuse pour embrasser la personne. Souriant en coin j’haussais les épaules avant de me pencher légèrement pour déposer un smack sur les lèvres de la blondinette et reculer faiblement. « Un smack, je ne trouve pas ça assez. » Dis-je plus à moi-même que pour elle. Sortant les mains de mes poches, j’attrapais son visage avant de pencher la tête et l’embrasser plus profondément. Profondément avec ardeur et envie à m’en couper le souffle. Mes doigts se refermant faiblement sur ses joues, je soupirais me rapprochant un peu plus d’elle, comme pour faire durer ce moment avant de me reculer, un peu à contre cœur, parce que c’était tout de même bon. « Je ne sais pas si c’est toujours assez mais. J’aime ce concept finalement. » dis-je l’air de rien.

Tu me colles, je te colle, collons nous.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Jeu 12 Mar - 13:41

« Je suis si creepy que ça ? Non parce que ça m’intrigue. » Mary-Jane se contenta d'une grimace, faussement désolée, pour toute réponse. Mais il avait d'autres atouts... Enfin... Elle en percevait bien quelques uns, elle était curieuse d'en connaître d'autres. « Hum. Premièrement, je suis beau. N’est-ce pas ? Deuxièmement je suis plutôt sexy et j’ai une voix assez cool à entendre. Troisièmement, j’ai un corps de rêve. Si t’obéis, je te laisserai toucher. Puis, quatrièmement. Tu ne peux pas résister à ça. » Il lui adressa un regard de petit chiot qui provoqua chez MJ un petit ricanement. Elle prit la pause pendant une seconde, menton levé, mine concentrée, comme si elle réfléchissait à oui ou non elle ne pourrait pas résister. « En fait... Tu me prends pour quelqu'un de très superficiel. Dit-elle finalement, d'un ton qui se voulait particulièrement hautain. » Sauf qu'elle avait du mal à réprimer son sourire. Parce que peut-être bien qu'elle était superficielle. Et peut-être bien que tout ses arguments n'étaient pas pour lui déplaire. Mais Mary-Jane ne serait pas Mary-Jane si elle n'embêtait pas son petit monde. Tant qu'elle pouvait en tirer profit bien entendu. Comme la séance de léchouille. S'il pouvait l'aider, elle ne dirait clairement pas non... « Ça en fait des choses. Aller dans un buisson. Puis maintenant, partie de léchouille. Ça sera quoi la prochaine fois ? » Elle haussa les sourcils brièvement avant de s'exclamer : « Tu m'offres un trampoline ? » Pourquoi pas ? A vrai dire elle préférait laisser un peu de suspense. En même temps on ne savait jamais trop à quoi s'attendre avec elle. Elle avait à peu près une idée à la seconde. Il y avait tant de possibilité de faire n'importe quoi, le plus dur au final, c'était de choisir. Mary-Jane s'intéressa à ses plans pour la soirée et dut reconnaître qu'il avait plutôt de bonnes idées. Enfin, c'était correct quoi. « Bien sûr que je ne le suis pas. Je fais semblant. » « Tu joues très bien alors. » Parce qu'il était convaincant dans le rôle de l'idiot. Bon il n'avait pas l'air si bête que ça. Il était juste un peu coincé – mais les critères de MJ sur ce point était plutôt élevés. En revanche, pour faire la fête, elle n'était pas difficile. Tous les lieux lui convenaient. Tant qu'il y avait de quoi s'amuser. « Ça sera surement gratuit pour toi en plus. Juste parce que c’est toi bien sûr. » Mary-Jane porta une main sur son cœur avant de dire, toute émue : « Tu sais comment faire chavirer mon cœur. » Pour la peine elle voulait bien passer la soirée ici. D'autant plus que le jeune homme avait tellement de lacunes, il allait lui falloir du temps pour tout combler. Comme pour le gui. Mary-Jane n'était pas une experte mais elle en connaissait suffisamment le principe. Elle se devait de le montrer au jeune homme. Elle prit sagement place sous le gui en attendant qu'Hae-Jin se déplace – il était pas toujours très rapide. « Tu sais qui a inventé cette règle à la con ? Pourquoi du gui d’ailleurs. C’est complètement con quand même. » Elle haussa les épaules. « Sûrement quelqu'un de défoncé. » Pas au gui. Ça serait bizarre. Mais il fallait bien être défoncé pour arriver à une tradition pareil. « Et ils faisaient sûrement très froid. Donc ils avaient besoin de se réchauffer... Ou alors ils étaient puceaux. » Une excuse comme une autre pour essayer de pécho pour les plus désespérer. Le jeune homme s'était approché, Mary-Jane avait levé son regard vers lui, toujours en train d'attendre sagement. Il déposa un petit bisou de rien du tout sur ses lèvres et elle tira aussitôt la moue. « Un smack, je ne trouve pas ça assez. » Inutile de préciser qu'elle était d'accord, sa moue était supposée montrer qu'elle l'était. Les mains de la jeune femme allèrent se placer sur les hanches de Hae-Jin alors qu'il l'embrassait de nouveau d'une manière qui plut bien plus à la jeune fille. Elle sourit en même temps qu'elle l'embrassait et fut surprise d'entendre son cœur battre aussi fort dans ses oreilles. Il se recula finalement et les bras de Mary-Jane tombèrent le long de son corps. « Je ne sais pas si c’est toujours assez mais. J’aime ce concept finalement. » Elle pencha la tête sur le côté. « Moi aussi. Avoua-t-elle en toute sincérité avant de dire d'un air plus malicieux : Tu as très bien compris le concept. Tâche de ne pas trop en abuser ce soir. Je te surveillerais. » Elle en revanche... « Je ne peux pas en promettre autant... » Elle plaisantait, tirant même la langue d'un air moqueur, avant de faire une petite pirouette sur place.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous. Sam 21 Mar - 13:48


Mary-Jane & Haejin
« En fait... Tu me prends pour quelqu'un de très superficiel. » Je ris doucement en hochant faiblement la tête. « Moi, je pense que tu joues. T’es pas forcément ce que tu reflètes devant les gens. Ça m’intrigue. » dis-je en la regardant droit dans les yeux. M’enfin, soit, je n’allais pas non plus la forcer à me montrer sa vraie nature. « Tu m'offres un trampoline ? » « T’aime te faire sauter ? » Sans aucun jeu de mot. Ou pas. Je la regardais des plus naturel avant de sourire en coin. Je m’améliorais non en humour ? Non ? M’enfin, je n’étais pas si bête qu’elle le pensait, et je ne tardais pas à le lui montrer, parce que j’aimais bien tromper les gens sur ce point-là de ma vie. « Tu joues très bien alors. » « J’ai raté ma vocation. » dis-je une main sur le cœur, une fausse moue triste sur le visage. M’enfin, ce n’était pas ce que j’aurai aimé faire. La comédie, c’est pas mon dada. Par contre, la laisser rester dans mon bar, pour pouvoir la voir toute la soirée, ça, je savais faire, je lui proposais même les boissons gratuite, parce que pour elle, je pouvais bien faire ça non ? « Tu sais comment faire chavirer mon cœur. » « Je t’ai vite cerné. » Dis-je en faisant un petit clin d’œil taquin. Elle est l’alcool, ça faisait deux. Elle était très copine avec. Et allait peut-être le regretter dans quelques années, mais bon, on ne vivait qu’une fois, alors autant en profiter, ça je l’avais compris en sortant du Parti. Profiter de la vie. Tout simplement. Profiter, au point de découvrir de nouvelles traditions, telle que le gui, et le fameux baiser à faire une fois dessous. Baiser qu’on décidait de tenter, enfin, elle, puisqu’elle le proposa sans aucune hésitation. Pas du tout pudique mais une Mary-Jane pudique, serait tout de même un peu bizarre non ? « Sûrement quelqu'un de défoncé. » ça tenait la route comme explications. « Et ils faisaient sûrement très froid. Donc ils avaient besoin de se réchauffer... Ou alors ils étaient puceaux. » Mouais, ça pouvait le faire ça aussi. « Heureusement que c’est qu’un baiser. Imagine si on devait faire l’amour en se mettant sous un gui. Ça serait encore plus bizarre. » Surtout à la vue de tous. Mon club n’était pas un club d’échangiste jusqu’à preuve du contraire. Et ne le deviendrait d’ailleurs jamais. Ew quelle horreur. Je ne préférais pas imaginer. A la place, je préférais l’embrasser, ça c’était bien plus motivant et captivant comme chose. Surtout lorsque je me mis à prolonger le baiser et que ses mains se posèrent sur ma taille, parce que ses mains me firent avoir des frissons. Des frissons pas comme des frissons normaux. Genre… pas comme ceux quand je tuais quelqu’un. Bizarre non ? M’enfin, j’aimais bien ce concept, et j’en fis part à Mary-Jane, parce que j’en avais envie. « Moi aussi. » Un sourire se logea sur mon visage. « Tu as très bien compris le concept. Tâche de ne pas trop en abuser ce soir. Je te surveillerais. » Ah bon ? Elle allait me surveiller ? « Je ne peux pas en promettre autant... » pourquoi ça ne m’étonnais pas ? La regardant faire sa magnifique pirouette, je secouais la tête, d’un air désespéré avant de sourire en coin. « T’es mignonne. Du coup, j’en conclu que tu restes ce soir. » dis-je en m’approchant d’elle avant de lui tirer la langue à mon tour. Tapotant sa fesse l’air de rien, je repris le chemin inverse pour continuer d’arranger la salle. Parce que c’était bien beau de bavarder et tout ça, mais nous n’étions pas dans le monde d’Harry Potter avec une baguette magique pour tout mettre en place. Alors fallait s’activer un peu. « Je te surveillerai aussi du coup. » Dis-je en élevant la voix pour qu’elle m’entende. « Faudrait pas que tu embrasses tout le monde non plus. » ça serait un comble tout de même. Surtout avec le monde qu’il y allait avoir… C’est pas comme si la fête allait se passer à dix…

Tu me colles, je te colle, collons nous.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous.

Revenir en haut Aller en bas

Mj&Hj ~ Tu me colles, je te colle, collons nous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-