It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

How to rescue a dog [PV Rose Watson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: How to rescue a dog [PV Rose Watson] Mar 23 Déc - 14:54



♡ How to rescue a dog

   ♡ Sam & Rose et le chien. (ouais, le chien est important).

Étendu sur le ventre, le visage enfoncé dans l'oreiller, je tente de prendre sur moi et de réfléchir à ce que je pourrais bien faire pour combler mes insomnies. Nous sommes vendredi soir et je reste le week-end à la maison. Je suppose que c'est le stress qui m'empêche de dormir ainsi que ces rêves récurrents à propos de ma femme. A croire que c'est la période qui veut ça ... . Les fêtes de fin d'année approchent et me rappellent à quel point elle me manque. Mais cette année, je rejoins ma belle sœur et mon neveu dans le Colorado pour Noël. Avec l'absence de mon frère toujours en cavale, ils ont besoin de moi. Mon père sera là aussi.

Je m'efforce ainsi de penser un peu à autre chose mais je suis toutefois toujours incapable de retrouver le sommeil. Du coup, me voilà dans la demi heure qui suit, posté dans l'atelier où j’ai l'habitude de peindre. Il s'agit de l'un de mes hobbies avec la mécanique. Mais vu l'heure, la peinture est certainement le passe-temps le plus adéquate, bien que je me fous bien de faire du bruit en cette heure tardive. Je vis dans une petite maison à Brooklyn et les voisins ne m'ont jamais emmerdé pour quoi que ce soit.

Enfin bref, la peinture est pour moi l'un des plus sûr moyen d'évacuer ma frustration et surtout de penser à autre chose. Ce que je fais ne tient pas pour moi d’œuvre d'art mais j'y trouve là un bon défouloir. Ce sont la plupart du temps mes plus noires pensées que je transferts sur la toile. Certains y verront peut-être quelque chose d'artistique ou d'intense. Quant à moi, je ne saurais vous dire. Ma femme me disait souvent que j'arrivais à mettre de la beauté et de la majesté dans mes élans de rage. Mais au final, ce n'est que la toile désormais vide de ma vie où je balance des coups de pinceaux furieux.

Les heures défilent et plus je peints, plus je me sens frustré. Je me poste un instant devant ma toile puis décide de laisser tomber. Je crois que ce dont j'ai le plus besoin, c'est de sortir me défouler, allez courir un peu même s'il est vraiment tard. Je ne prends même pas la peine de me changer, je chausse juste mes baskets et garde mon jean troué et mon t-shirt noir de peinture, enfonçant un paquet de clopes dans l'une de mes poches ainsi que mes clés. En passant devant le miroir, je remarque des traces de peinture sur mes bras et mon visage. Tant pis. Je sors comme ça.
Une fois dehors, je prends la direction du pont puis une fois à Manhattan, je prends la direction du proche quartier de Greenwich village en passant par des rues peu fréquentées et pas forcément rassurantes. Mais en chemin, je remarque trois types louches qui s'en prennent à aller savoir quoi ou qui puisque plus je me rapproche, plus je discerne alors les couinements d'un chien. Ces enfoirés sont en train de lui filer des coups de pieds et ils n'y vont pas de main morte. Avec ça le chien est muselé et attaché à un poteau, sans quoi vu la taille de la bête, ces trois mecs n'auraient certainement pas fait longtemps les malins.

S'il y a un truc que je ne supporte pas, c'est qu'on s'en prenne à une bête. J'interviens alors aussitôt en tapant un sprint jusqu'à eux. Ça part très vite en live comme je m'y attendais et les coups pleuvent, mais malheureusement plus sur moi que sur eux. En même temps, à trois contre un, je ne suis pas le plus avantagé. Et il y a un moment où je me retrouve forcément par terre, étalé comme une loque et pas mal amoché. L'arcade a pris un coup et je dois saigner pas mal, j’ai la lèvre ouverte et des douleurs dues aux coups que j'ai reçu dans le flanc droit. Les types sont partis après avoir entendu une sirène de police dans le coin et je me retrouve seul avec le chien qui lui aussi a pris avant moi.

Puis il y a cette fille qui déboule soudain dans notre direction alors que je fais ami ami avec le chien. Un beau chien d'ailleurs, il me semble que ça doit être un Bouvier Bernois. C’est un chien Suisse ça je crois bien ? On en voit quelques-uns aux États-Unis. Enfin bref, tandis que je suis toujours couché au sol, je tends la main vers le chien qui se méfie dans un premier temps avant de se laisser caresser la tête. Il doit bien sentir que je ne lui veux aucun mal et que je suis intervenu pour lui sauver la peau. Je lui défais alors doucement sa muselière de fortune puis détache la corde. Je me demande un instant si le clebs va se carapater mais il n’en fait rien et il semble avoir du mal à marcher. Mais plutôt que de s'éloigner, il vient se caler contre moi et me file des grands coups de langue sur le visage. Une léchouille par ci, une autre par là. Ce chien est vraiment sympa.
La fille dont j'ai parlé plus tôt arrive à notre hauteur et je peux enfin tourner la tête vers elle et ainsi mieux distinguer son visage.

- Vous êtes la première à vous arrêter. Un type ou deux sont passé avant vous mais ils ont du me prendre pour un genre de sans abris, arguais-je pour souligner le fait qu'il y a encore des gens comme elle qui prennent la peine de s’inquiéter des autres et non de passer leur chemin en détournant leur regard plein de mépris.






made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to rescue a dog [PV Rose Watson] Jeu 25 Déc - 22:35



♡ How to rescue a dog

   ♡ Sam & Rose et le chien. (ouais, le chien est important).

Vendredi soir. Une fois n'est pas coutume, je reste à la maison. Je suis seule et je m’ennuie terriblement. Ha... Je dis ça comme si j'étais plus grande fêtarde de New York ! Non... C'est surtout que souvent, les vendredis, je bosse ou alors sors avec Nolan. Mais ce soir il a une enterrement de vie de garçon, un de ses amis irlandais. J'ai pas tout compris, à part que j'étais cordialement invitée à ne pas y mettre les pieds. J'aime pas ça : j'ai peur qu'ils aillent dans un stripclub. Oui, je suis possessive. Je peux clairement pas rivaliser avec une danseuse exotique...je suis pâle comme un linge et frêle. Juste une pauvre petite chose...un cube aurait plus de formes que moi !

En d'autres termes, ce soir, je broie du noir. Et d'habitude, quand c'est le cas, je vois No'. Ou ma soeur. Mais le premier est injoignable et la deuxième à l'étranger... Joiiiiie. Je soupire, m'amusant à zapper plus vite que mon ombre. Parce que vous pensez bien qu'il n'y a pas un seul truc potable à la télé ! C'est sans espoir. Les réseaux sociaux sont eux aussi sans issue et c'est en soupirant que je me prépare à sortir. Destination ? Unknown Seule certitude : mon paquet de cigarettes et mon sac à main. Je n’ai même pas pris la peine de me faire belle, je vais juste prendre l’air, me changer les idées.

J'allume une cigarette, tâchant d'en profiter un maximum. New York, la nuit, j'adore. Sauf que ça peut être dangereux, suivant les quartiers. Ou suivant les heures... J'habite Greenwich, c'est censé être safe. C'est ce que disent les guides touristiques en tout cas. Ne jamais se fier à ces guides...ils ont toujours quelque chose à cacher. C’est ce que me prouve le bruit que j’entends au loin, dans une ruelle sombre. J’ai envie d’appeler la police mais je n’arrive pas à distinguer la provenance exacte du chahut et puis je sais qu’ils viendront trop tard. Je mords ma lèvre et accélère le pas, renforçant la prise sur mon sac en cuir. C’est un réflexe idiot, surtout en évaluant mon gabarit. Mais je tiens à ce sac et à son contenu, que Nolan aime qualifier de « Sac à Mary Poppins ». Il se fiche de moi parce que j’y mets vraiment tout et n’importe quoi... Mais c’est pas ma faute : j’ai été formatée par l’une de mes prof’s que l’on surnommait gentiment Mac Gyver ou aussi Chuck Norris. Elle prônait la philosophie d’être prêt à tout, en n’importe quelles circonstances.

J’accélère le pas, la faute à un mauvais pressentiment. Sans doute ce bruit lointain. D’autres s’éloignent, réaction qui m’énerve au plus haut point. Roule au loin une voiture de police, avec un fond sonore de sirène, et je vois trois gars louches qui s’éloignent en courant d’une ruelle à ma droite. Je pince mes lèvres : je peux pas faire comme si je n’avais rien vu ! Je ne suis pas comme ça. Non... Je vois un gars passer son chemin et ça me donne envie de maudire l’espèce humaine. Bientôt, je cours.

« Est-ce que ça va ? » Je parle à une forme sombre, sans trop savoir ce qui s’est passé. Je commence à distinguer un homme qui caresse...une chose poilue ? J’aurais pu penser à un ours, mais nous sommes à New York. Je réalise alors qu’il s’agit d’un chien, et que les deux semblent amochés. Je regarde autour de moi : m’assurer de la sécurité du lieu. Mmmmmh...ça a l’air d’aller. Je m’approche. - Vous êtes la première à vous arrêter. Un type ou deux sont passés avant vous mais ils ont du me prendre pour un genre de sans abris.  Je suis révoltée ! L’homme doit avoir une trentaine–quarantaine d’années ; il saigne du visage et paraît algique. Pourtant il lâche pas le chien. « Ils ont quand même pas ... » Je suis blême d’horreur, faisant le lien entre le groupe qui fuyait et les deux gisant là. Je grince des dents et sort des gants en latex de mon sac. Sac Mary Poppins, vous vous souvenez ?

Je les enfile –déformation professionnelle oblige– et m’accroupis enfin. « Que s’est-il passé ? » Je le questionne et tente d’évaluer les dégâts à la lueur de mon smartphone, prenant bien garde à ne pas affoler le pauvre chien. « Vous savez où vous êtes ? ... Vous avez mal quelque part ? » Ouais... on sent bien que je suis infirmière...


made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to rescue a dog [PV Rose Watson] Sam 27 Déc - 12:45



♡ How to rescue a dog

   ♡ Sam & Rose et le chien. (ouais, le chien est important).


« Est-ce que ça va ? »

J'adresse un vague signe positif à la jeune femme qui se précipite vers nous, même si je ne peux pas dire que j'aille vraiment bien vu comme ils m'ont passé à tabac. Mais bon j’en ai vu d'autres et s'il n'y avait eu personne dans le coin, j'aurais bien fini par me relever pour aller retrouver mon chez moi. Ce ne serait pas la première fois que je me démerde pour panser mes plaies. Je suis coriace. Quoi que peut-être pas tant que ça pour le coup si j’en crois la douleur sourde qui se rappelle à moi lorsque je tente de me remettre un peu plus d’aplomb.

- Vous êtes la première à vous arrêter. Un type ou deux sont passés avant vous mais ils ont du me prendre pour un genre de sans abris.  trouvais-je néanmoins la force de souligner entre deux violentes piques de douleur. Le chien semble plus préoccupé par moi que par son état et dès lors où il reste plaqué contre moi, j'y vois là un soutien tant bien moral que physique puisqu'il m'aide également de par sa position à me donner un appui sûr. Un appui qui pourtant avec le poids de mon corps ne doit pas être sans douleur pour lui. Aussi j'essaye ainsi de me relever pour lui éviter à lui aussi toute douleur. La jeune femme elle, semble sidérée de voir qu'on ai pu s'en prendre aussi à cette pauvre bête.

« Ils ont quand même pas ... »

- Si ... avant que je n'arrive, ils lui balançaient des coups de pieds dans les flancs et le pauvre chien était attaché au poteau et muselé.

Je la regarde un instant farfouiller dans son sac pour en sortir des gants en latex. What the fuck ?! C'est qui cette fille ? Je lui adresse un regard aussi dubitatif qu'interrogateur puis lui lance :

- Occupez vous déjà du chien. Moi ça peut attendre, dis-je alors qu'elle me demande où je ressens des douleurs.

Un instant plus tard, il est temps pour elle de m'aider à me relever tandis que le chien semble pouvoir de son côté tenir sur ses quatre pattes. Elle nous invite néanmoins à la suivre jusque chez elle car dans l'obscurité de ces rues, elle ne peut déterminer les dégâts de façon très nette, en particulier pour le chien. Un chien qui reste d'ailleurs collé à moi tout le long du chemin jusqu'à chez elle et qui ose à peine rentrer lorsque l'on passe la porte. Par réflexe, je cherche à m'abaisser pour l'inviter à venir dans une posture plus amicale mais c'est sans compter sur la douleur qui se fait plus aigüe encore sur mon flanc droit. Je reste un instant bloqué à demi penché tandis que la jeune femme m'aide à me redresser doucement et que le chien consent alors à suivre à l'intérieur, venant me faire des léchouilles sur la main.

- Merci pour ton aide. Peu en auraient fait autant.

Maintenant qu'on est mieux installés, elle va pouvoir observer de plus près les dommages qu'a eu à subir le chien. Aussi elle l’installe sur une table après l'avoir débarrassée afin d'être à la bonne hauteur. Encore une fois, je mets la priorité sur lui car je crains qu'il n'ait quelque chose de grave. Moi j'ai juste quelques blessures mais rien de cassé même si c’est très douloureux. Mais le chien lui, pourrait bien nécessiter une visite d'urgence chez un véto selon ce que déterminera la miss par rapport à son état.
Tandis qu'elle l’ausculte, je me présente.

- Moi c'est Sam. Quant au chien, j’ai pas l'impression qu'il appartienne à quelqu'un, dis-je en regardant s'il a un tatouage ou autre. En tout cas il n'a pas de collier. Il appartenait peut-être à une bande de jeunes sans abris ? Ou a-t-il été abandonné il y a peu ? Il est un peu maigre et son poil n'est pas forcément très brillant même s'il n'a pas l'air non plus décharné dans l'ensemble. Je me rends compte à cette réflexion que j'espère que ce soit l'un de ces deux cas. Je serais bizarrement déçu que le chien retrouve ses proprios vu la spontanéité de l'attachement qu'il a su faire naitre en moi.
Quoi qu'il en soit, pour le moment, je compte bien m'occuper de lui et même m'engager concernant d'éventuelles frais de veto, quel qu'en soit le montant.


made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Samuel Hemsworth le Ven 16 Jan - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to rescue a dog [PV Rose Watson] Dim 11 Jan - 16:03



♡ How to rescue a dog

   ♡ Sam & Rose et le chien. (ouais, le chien est important).

Il semble surpris quand je sors des gants mais je hausse les épaules : ma sécurité avant tout. Je connais pas son état sérologique et ça m'embêterait sérieusement de me retrouver dans la merde. J'essaie d'évaluer les dégâts, mais il fait trop sombre... je n'arrive pas vraiment à distinguer clairement les blessures, ni du chien ni de l'inconnu. Je lui propose donc de me suivre. À savoir que mon sac contient aussi du spray au poivre et que je vais pas hésiter à m'en servir s'il se montre menaçant. Mais je crois pas qu'il le devienne...il est trop mal en point.

« Merci pour ton aide. Peu en auraient fait autant. » Je souris un peu, concentrée sur le bouvier bernois. « C'est normal ... j'allais pas vous laisser vous vider de votre sang dans une ruelle sombre. » Car du sang, il y en a pas mal. J'ai beau pas être vétérinaire, j'arrive à voir que le pauvre chien a sans doute été blessé par une arme blanche. Ou alors par une botte avec un bout de métal. Je grimace et pars chercher du matériel à pansement, mon appartement étant une caverne d'Ali-Baba de premiers secours. À première vue, pas besoin de suturer. Mais à nouveau ... jsuis pas véto. « Ça a seulement l'air superficiel... » je réfléchis à voix haute. En imaginant qu'un chien est comme un être humain, je sors le stéthoscope pour écouter ses poumons. Tout en lui flattant le crâne, parce qu'il est beau. mmmhhh... À priori, rien de grave. « Je crois pas qu'il ait quelque chose de grave...il réagit peu à la palpation.» S'il avait mal, il y a longtemps qu'il aurait grogné.

« Moi c'est Sam. Quant au chien, j’ai pas l'impression qu'il appartient à quelqu'un... » Je hoche la tête et panse le chien. « Rose.» Je lui souris.  « Enchantée ... Je suis infirmière. ... Mais seulement pour les humains. « Pas qu'il pense que je suis une psychopathe de l'apocalypse qui a des réserves de cannettes et boîtes de premiers secours juste pour le fun. Je sors ensuite une grosse couverture qui date de Mathusalem et arrange un coin au sol pour le chien, afin qu'il puisse s'y reposer. Je me tourne ensuite vers l'autre, qui semble plus mal en point que le chien lui-même. « Sam... À ton tour. » Il comprend sûrement à ma face que ce n'est pas une proposition et que je ne lui laisse pas le choix... Je change de gants et commence à observer les dégâts. Je grimace... Il a pas mal de bleus, dont un qui me plaît pas du tout au niveau du thorax. Bouger lui fait mal ... il saigne aussi au niveau du visage. Je lui désinfecte l'arcade et pose quelques stéristrips, pour mieux refermer la plaie.

« Je pense qu'il te faudra passer par les urgences très cher... » À voir sa tête, ça a pas l'air de l'enchanter. Mais je peux pas lui prescrire d'antidouleur, et il risque d'en avoir besoin. Il a probablement une côte cassée, ou en tout cas fissurée. Je pince mes lèvres et ramène tout le matériel dont je dispose. Histoire de faire le maximum possible ici... « Que t'ont-ils fait, exactement ? »



made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to rescue a dog [PV Rose Watson] Ven 16 Jan - 11:03





♡ How to rescue a dog

  ♡ Sam & Rose et le chien. (ouais, le chien est important).

« Ça a seulement l'air superficiel... » argue notre hôte tandis qu'elle observe l'état du chien. Le toutou se tient tranquille et m'adresse un regard remplit d'une certaine émotion, à la fois triste et à la fois inquiet croirait-on.

« Je crois pas qu'il ait quelque chose de grave...il réagit peu à la palpation.»

J'acquiesce en signifiant qu'il aurait en effet sans doute couiné ou grogné s'il avait eu réellement mal quelque part. Je veux dire vraiment mal car à certains endroits il a tout de même manifesté une certaine surprise et redressé la tête vers l'endroit où Rose le palpait.
Appuyé contre le meuble près du chien dont je flatte la tête, j'en viens aux présentations. La demoiselle se prénomme Rose.

- Joli prénom. Pareillement, répliquais-je pour lui signifier que je suis ravi de faire sa connaissance. Je comprends mieux l'attirail dans le sac.

Elle nous laisse un instant plus tard pour aller récupérer une vieille couverture sur laquelle le chien pourra s'installer. Couverture que je l'aide à installer dans un coin tandis que j'y amène ensuite le chien. Mais l'animal n'y reste pas longtemps dès lors où il me voit m'éloigner.

« Sam... À ton tour. »

- A vos ordres chef ! plaisantais-je en la rejoignant, le chien presque immédiatement sur mes talons.

Ce bon toutou penche la tête d'un côté puis de l'autre de façon tout bonnement adorable alors qu'il me voit grimacer tandis que Rose s'occupe de mon cas. Et il vient d'ailleurs s'installer plus près pour frotter son museau contre l'une de mes mains, comme en guise de réconfort. Putain ce chien est vraiment attachant, il sait y faire, pas de doute.
Je dois bientôt me débarrasser de mon t-shirt, non sans mal, pour laisser à Rose tout le soin d'observer mes blessures et le bleu au thorax semble l’inquiéter. Elle s'occupe ensuite de nettoyer et désinfecter mon arcade en sang puis pose quelques stéristrips sur la plaie.

« Je pense qu'il te faudra passer par les urgences très cher... »

J'esquisse un signe sur la négative, l'air de dire que ce n'est pas la peine et arguant bientôt que j'en ai vu d'autres. Mais à son expression, je songe qu'elle a sans doute raison. Et puis en ce moment je ne peux pas me permettre de faire le con avec le boulot et de laisser la situation s'aggraver en forçant.
Tandis que Rose range son matériel, je me laisse glisser de nouveau sur mes deux pieds. Le chien se montre un vrai pot de colle mais j'apprécie.

« Que t'ont-ils fait, exactement ? » me demande alors Rose à propos de l'incident de tout-à-l'heure et je lui raconte ainsi comment ça s'est passé.

Un temps plus tard, je me décide à me rendre aux urgences et Rose nous y accompagne avec le chien qui n'a pas voulu rester tranquille sur sa couverture. Je la remercie en chemin pour l’hôpital tandis que nous discutons. Et une fois arrivés là-bas, il a beau être tard, les urgences sont pleines. Rose patiente un peu avec moi à l'intérieur mais les couloirs bondés nous semblent bientôt trop oppressant et je l'invite à me suivre pour attendre devant l'entrée avec le chien, en profitant pour me griller une cigarette et jouer gentiment avec le chien qui a trouvé un morceau de branche que je lui lance tour à tour avec Rose.

- T'en veux une ? proposais-je à Rose en lui tendant mon paquet de cigarettes. Puis j'observe le chien courir pour aller récupérer le bâton que Rose vient de lui lancer. Ce chien est une vraie patte. Ça me ferait chier de devoir m'en séparer si vite. Il est tellement attachant, glissais-je en me frottant la nuque. T'as repéré un tatouage ou une puce électronique quand tu l'as regardé ? demandais-je à Rose. Faudra sans doute que je l'emmène chez le veto pour voir tout ça.


made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to rescue a dog [PV Rose Watson] Lun 23 Mar - 0:41



♡ How to rescue a dog

   ♡ Sam & Rose et le chien. (ouais, le chien est important).

Je suis carrément révoltée en l'entendant m'expliquer le déroulement de la soirée. L'idée qu'on puisse s'en prendre à des animaux m’écœure au possible et je suis incapable de cacher ma colère. Si seulement je les avais vus, je pourrais les identifier et les dénoncer aux flics ! Mais c'est trop tard.

Comme pour couronner le tout, les urgences sont bondées et il n'y a personne que je connaisse qui travaille ce soir. Dommage, on peut parfois faire marcher les relations. Nous attendons donc dehors, ce qui me permet de profiter un peu de l'animal qui, malgré sa soirée, semble plutôt animé. Je remercie Samuel pour la cigarette et tire lentement dessus, appréciant la fumée toxique qui pénètre dans mes poumons. Si Nolan me voyait, il me faucherait probablement la clope au vol.

Je souris un peu suite à ce que Samuel dit. « J'avoue, il est adorable comme tout. » Bon, en même temps c'est relativement facile de m'attendrir, j'ai un cœur de chamallow. Je secoue ensuite la tête négativement. « Je suis pas une pro', mais j'ai l'impression qu'il a vraiment besoin d'affection et qu'il n'est à personne...» Je suis pensive en regardant le brave animal ramener la branche, sa queue qui bouge dans tous les sens et qui montre comme il est heureux. Non... Ni tatouage, ni Puce électronique. Je lance le bois un peu plus loin et la bête court à sa poursuite. « Oui... une fois qu'ils se seront occupés de toi ici. Ça permettra de découvrir s'il faut le rendre à quelqu'un et surtout s'il est plus blessé qu'il n'en a l'air.» Je reste inquiète et veux être sûre qu'il n'a rien. C'est ce moment que mon téléphone choisi pour se mettre à sonner. Juste quand Samuel se fait appeler. Shit. Je stresse et déverrouille mon Samsung, en voyant que c'est un message de Nolan. En pleine nuit... Une autre crise, visiblement. Ou une blague de mauvais goût, à choix...mais il serait pas cap' de faire ça. On voit clairement une lueur d'inquiétude qui traverse mon regard et je fais une dernière caresse au chien anonyme, avant de me relever. Je vais devoir partir, pas le choix. « Samuel ... Je dois y aller...» Mon ton est désolé. Je n'ai pas vraiment envie de lui expliquer le pourquoi du comment, après tout je ne le connais pas depuis très longtemps. « Urgence familiale.» Ça résume bien le tout. Nous rentrons dans les urgences et l'infirmière de garde nous escorte jusqu'à un box où il va se faire examiner dans quelques instants. Je fouille mon sac et en tire une carte de visite, qui contient toutes mes coordonnées. « Tiens. C'est ... au cas où tu as besoin d'aide. Ou même si tu veux juste discuter. Hésite pas, ok ? » J'ai un sourire désolé et le prend dans mes bras, pour lui dire au-revoir. Que voulez-vous, je suis tactile. « Fais attention à toi...et au chien, aussi. »



The End

made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How to rescue a dog [PV Rose Watson]

Revenir en haut Aller en bas

How to rescue a dog [PV Rose Watson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-