It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Sam 20 Déc - 23:26

Too fast, too strong
Nastazià & Esteban


Cela faisait désormais plusieurs mois qu’Esteban fréquentait Nastazià, et ils avaient déjà traversé quelques épreuves ensemble. A commencer par ce jour où il l’avait retrouvée inconsciente chez elle, et par tous ceux où il avait ensuite été là pour elle, pour l’épauler et l’aider à se sortir de ce mauvais pas au plus vite. En peu de temps, les deux jeunes gens avaient vécu énormément de choses, toutes plus fortes les unes que les autres et à vrai dire, le colombien se trouvait un peu perdu face à cette constatation. D’autant plus qu’au milieu de tout cela, ni l’un ni l’autre n’était parvenu à mettre un vrai nom sur ce qu’ils vivaient, sur cette relation qui les unissait désormais. D’aussi loin qu’il se souvienne, Esteban n’avait jamais été amoureux et même s’il était extrêmement attaché à la jeune russe, il était aujourd’hui incapable de qualifier d’amour tout ce qu’il ressentait pour elle. Autant d’incertitudes et de questions qui venaient fragiliser ce lien entre eux, et qui avaient poussé le jeune homme à prendre quelques distances avec Nastazià depuis quelques temps. Car quoi qu’il dise, et quoi qu’il vive en dehors de cela, la personne principale qui occupait son esprit restait sa sœur Luisa. Depuis qu’il l’avait perdue, sa vie toute entière semblait avoir moins de saveur et même les meilleurs moments qu’il pouvait passer ici à New-York étaient ternis par cette absence douloureuse et lancinante qui le hantait depuis des années. Esteban n’avait eu de cesse de chercher Luisa, de chercher à savoir si comme lui, elle était parvenue à s’en sortir, puis à passer la frontière et à monter jusqu’à New-York comme ils se l’étaient promis. Mais jusqu’à présent, toutes ses recherches s’étaient avérées vaines et l’absence se faisait de plus en plus insupportable.

Le visage fermé et le cœur lourd, Esteban arriva à hauteur de l’immeuble dans lequel vivait Nastazià et sans attendre, il se rendit à l’étage pour frapper à sa porte avec une pointe d’appréhension. L’annonce qu’il s’apprêtait à lui faire n’avait rien d’agréable et pourtant, il se devait de la lui faire. Il ne pouvait continuer sur cette voie, il ne pouvait s’autoriser à être heureux auprès de Nastazià alors qu’il lui manquait toujours une personne essentielle à sa vie. Et puis la jeune femme avait ses frères et sœurs… Pire, elle venait même de retrouver sa demi-sœur, ce qui ne faisait que réveiller la douleur profonde que ressentait Esteban depuis qu’il avait été séparé de Luisa. A l’heure qu’il était, sa plus grande crainte était de blesser Nastazià en lui annonçant son souhait de s’éloigner d’elle. Cela n’avait jamais été dans ses intentions, bien au contraire, mais cette fois il devinait qu’il ne pourrait pas vraiment faire autrement. Son annonce aurait forcément l’effet d’une bombe, mais il devait à tout prix se concentrer sur ses recherches. Il devait savoir si sa sœur était toujours envie, il devait la retrouver s’il était encore temps. Et pour cela, le colombien ne pouvait pas se permettre de vivre sa vie heureux comme il l’avait fait durant ces dernières semaines. La mâchoire serrée doublée d’une boule au ventre, il attendit donc sagement derrière la porte que Nasta daigne venir lui ouvrir en jouant nerveusement avec les clés qu’il tenait dans la poche de son blouson, tout en essayant de répéter en silence le pseudo-discours qu’il pourrait lui livrer en entrant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Mer 24 Déc - 12:51


Esteban & Nastazià
too fast too strong




La fin de l’année était toujours assez occupée, dans le sens ou les fêtes, les achats et tout ça étaient de rigueur et je n’avais pas le temps pour autre chose. Et puis noël, c’était tellement beau que ça me rendait un peu heureuse. Même si je vivais avec ma famille toute l’année, noël était un peu plus féérique dans le fond. La magie de noël en quelque sorte. Même si j’aurai préféré que Camilya soit là. Oui c’était une évidence assez douloureuse, mais je ne passerai plus jamais les fêtes de fin d’année avec ma fille aînée. Soupirant à cette pensée, je plissais le nez avant de me bouger un peu plus. Je devais m’occuper pour ne pas y penser. Je ne voulais pas être triste pour cette fin d’année. Cherchant mon sac à main, je regardais si j’avais bien tout dedans surtout mon portefeuille avant de quitter l’appartement. Je devais faire des courses, et c’était une bonne heure pour y aller. Les gens travaillaient à cette heure-ci. J’avais bien fait de poser des vacances. Filant au supermarché le plus proche, je commençais à faire des achats assez importants. Tout ce qui était important pour les fêtes. Foie gras, vin, saumon, et tout ça. Un pétage de ventre assez important. Puis c’était la fin de l’année, on pouvait bien faire des excès non ? Cherchant les produits de bonne qualité, je pris pour des desserts des bûches de noël, parce que oui, j’étais une friande de ce dessert français. Remplissant au fur et à mesure mon caddie, je me retrouvais bien vite avec un caddie, plein, trop plein, le poussant avec difficulté jusqu’à la caisse. Une fois les courses finie, je rentrais à la maison avant de tout ranger. Une chance que Marilys soit avec Lucie, ce qui me permettait aussi, de pouvoir emballer les cadeaux de la petite. Parce que oui, bien évidemment, je ne l’avais toujours pas fait, comme chaque année, tout à la dernière minute en somme. Même si noël n’était pas aujourd’hui, c’était pour bientôt. Une fois tout rangé, je pris le papier cadeau et emballa le tout. C’est qu’elle en avait cette année des cadeaux. En temps normal, je n’aurai jamais autant gâté ma fille mais… Je préférais en profiter au maximum, car on ne se savait jamais… Une fois finie, je fis un peu de rangement dans la maison, avant de partir à nouveau. Cette fois, pas des courses alimentaires, mais des courses pour les cadeaux de tout le monde. Solanà, Ambroise, Ebba, Lucie, Esteban… Faisant les boutiques, je cherchais quelque chose qui leur irait à chacun passant le plus clair de ma journée là-dedans. Une fois tout acheté je rentrais les pieds totalement détruit par les kilomètres que j’avais marché. Emballant tous les cadeaux, je fis même des petites cartes personnalisé que je collais sur les emballages m’appliquant bien sur le paquet d’Esteban. Osant même des petits cœurs assez discrets et des petits mots doux. Souriant comme une idiote, je mordillais mes lèvres. C’est que je commençais réellement… à tenir à lui. De l’amour ? Je n’en savais trop rien, mais… Il était tellement important pour moi. Entendant frapper à la porte je fronçais les sourcils en me demandant qui ça pouvait être. Filant ouvrir, je vis alors Esteban au pas de la porte. « Oh. J’étais en train d’emballer ton cadeau ! » Dis-je totalement heureuse de le voir là. « Entre ! » Dis-je en lui attrapant la main pour l’attirer à l’intérieur. Fermant la porte je souris avant de lui picorer la joue d’un bisou. Il n’avait pas l’air bien. Il se passait quelque chose ? « Ça ne va pas ? » Demandai-je d’un ton plus sérieux cette fois.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Mar 30 Déc - 22:51

Too fast, too strong
Nastazià & Esteban


D'ordinaire, le fait de retrouver Nastazià le mettait plutôt en joie mais cette fois, Esteban attendait derrière la porte avec une boule au ventre. Et pour cause. Il connaissait déjà l'issue de cette entrevue et même si rien ni personne ne pourrait le faire changer d'avis, le colombien craignait la réaction de Nastazià. Il avait peur de lui faire du mal, peur de réduire à néant tout ce qu'ils avaient vécu jusqu'ici… Mais sa décision était prise. Tant qu'il ne retrouverait pas sa sœur, Esteban s'interdirait d'être heureux. De toute façon, il ne pouvait pas l'être sans Luisa. Quoi qu'il fasse, quoi qu'il vive, il lui manquait toujours une partie de lui… Cette partie de lui qu'il ne perdait pourtant pas espoir de retrouver un jour. Et pour cela, il devait se concentrer sur ses recherches et exclusivement sur celles-ci. Bien sûr, le colombien devrait continuer à travailler pour payer son loyer. Mais tout le temps qu'il lui resterait devrait être consacré à Luisa et à personne d'autre.

Après quelques interminables secondes d'attente, la porte d'entrée s'ouvrit enfin sur une Nastazià tout sourire. Sans tarder, elle attira Esteban à l'intérieur en lui précisant qu'elle était justement en train d'emballer son cadeau de Noël. Ce détail serra un peu plus le cœur du colombien, qui tenta néanmoins de faire bonne figure. Après avoir fermé la porte, Nasta s'empressa de le couvrir de baisers. Et même si d'ordinaire, il adorait ces petits gestes tendres qu'elle avait envers lui, ceux-ci ne parvinrent pas à arracher le moindre sourire à Esteban. Ce qui ne passa d'ailleurs pas inaperçu auprès de Nastazià qui ne tarda pas à questionner : « Ça ne va pas ? » Baissant les yeux, le jeune homme se racla doucement la gorge avant de se saisir de la main de Nasta. Il laissa passer quelques instants avant d'oser relever les yeux vers elle, puis se lança finalement en commençant : « Je… Il faut que je te parle de quelque chose Nasta. J'aurai du le faire depuis longtemps mais… Voilà, je… on… on ne peut pas continuer…» Une fois de plus, le regard du colombien dévia pour se braquer dans le vide, évitant soigneusement celui de Nastazià tant il craignait sa réaction. Il aurait pu continuer, aller au bout de son histoire d'une traite comme pour abréger cet instant des plus désagréables, mais il n'en eut pas la force. Machinalement, il s'éloigna légèrement de la jeune femme et balbutia entre ses dents : « Désolé…»
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Mar 6 Jan - 18:13


Esteban & Nastazià
too fast too strong




Il était là, près de moi, comme si ça faisait un siècle que je ne l’avais pas vu, alors que ça ne faisait que quelques jours. Il faut dire que j’étais déjà bien accro à lui. Depuis le temps que nous nous fréquentions, même si notre relation, n’avait pas de terme spécifique, ce qu’il se passait entre nous, me plaisait bien. Jamais je ne m’étais senti aussi bien de toute ma vie. Comme si enfin, le bonheur pouvait faire partie de ma vie. Mais pour l’instant, je trouvais qu’Esteban avait l’air lui, mal en point. Est-ce qu’il était malade ? Est-ce qu’il lui arrivait quelque chose ? C’était d’ailleurs rare qu’il vienne ici sans me prévenir. Et puis son expression, elle ne m’inspirait rien qui vaille. Fronçant les sourcils, je lui demandais alors tout simplement s’il allait bien. Question surement bête mais je me devais de savoir et d’apaiser mon cœur. M’attrapant la main, je le laissais faire, baissant mon regard sur sa main, douce et rêche à la fois, signe qu’il travaillait beaucoup avec ses mains. Ses mains qui me plaisaient tant. « Je… Il faut que je te parle de quelque chose Nasta. J'aurai du le faire depuis longtemps mais… Voilà, je… on… on ne peut pas continuer… » Que… Quoi ? Clignant des yeux, en me demandant si j’avais bien entendu sa phrase, ma tête se mit à tourner, mes oreilles elles bourdonnaient sous l’annonce. C’était une blague hein ? Ou… Un rêve ? Mais… Je… Pourquoi ? La gorge nouée, j’essayais de comprendre le sens de cette courte phrase, mon cœur s’emballant alors que… J’étais heureuse il n’y a pas même trente secondes. Le sentant s’éloigner de moi, nos mains se lâchant, je baissais à nouveau le regard sur elles avant de déglutir. « Désolé… » Non… Non, je ne voulais pas entendre ce mot, pas maintenant, ni jamais. C’était le mot que je détestais le plus, désolé. Fermant les yeux, je me rapprochais de lui sans le toucher, ne voulant pas le brusquer. « Je… J’ai fait quelque chose de mal ? Si c’est ça, dis le moi, j’arrangerai ça. » dis-je d’une voix cassée. Ma tête tournait à mille à l’heure, cherchant, le pourquoi du comment, sans trop trouver de réponse plausible. « C’est parce que je me drogue ? Tu sais que je fais beaucoup d’effort. Esteban… Ne me fait pas ça. » Dis-je alors que les larmes montaient à mes yeux me brouillant la vue. Oui, je pouvais m’améliorer, je pouvais faire encore plus d’effort, pour lui, j’en étais capable, même si j’avais sacrément bien avancé depuis les derniers mois… « Je te promets, que je ferais encore plus d’efforts. Mais je… Pourquoi ? C’est parce que j’ai une fille ? » J’étais surement stupide de penser que c’était ma faute, mais je ne voyais pas pourquoi il aurait envie d’arrêter et ce depuis longtemps. Est-ce qu’il ne ressentait rien pour moi ? Est-ce que ça avait été le cas ? Après tout, notre relation n’avait pas de définition propre. Baissant le regard, je laissais les larmes couler sur mes joues sans pouvoir m’arrêter. Je me sentais idiote, mais ça me blessait énormément. Attrapant sa main, je la serrais fortement avant de me coller à lui, je ne pouvais pas renoncer sans rien faire. Non. « S’il te plait… Ne m’abandonne pas. Hoquetais-je en reniflant faiblement.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Sam 10 Jan - 16:13

Too fast, too strong
Nastazià & Esteban

La bonne humeur et l'entrain affichés par Nastazià à l'arrivée du jeune homme tranchaient littéralement avec sa propre expression, qui ne traduisait que  douleur et tristesse. D'ailleurs, la jeune femme ne tarda pas à prendre conscience de la situation, et ce fut avec une certaine inquiétude qu'elle laissa entrer le colombien dans son appartement. Une fois à l'intérieur, Esteban ne tarda pas à aborder le sujet qui l'avait amené jusqu'ici, et ce même si son cœur se serrai d'ores et déjà dans sa poitrine. Il savait que ses aveux seraient douloureux, pour lui comme pour Nasta, mais il se devait de les lui faire au plus vite. Il ne pouvait pas attendre plus longtemps, et ne supportait plus cette situation qu'il s'imposait depuis plusieurs semaines. Non pas que la présence de Nastazià soit un fardeau pour lui, bien au contraire. Mais il ne parvenait pas à profiter pleinement de ce qu'ils étaient en train de construire à deux. Il était incapable de le faire car quoi qu'il arrive, il lui manquait constamment un élément essentiel à sa vie, en la personne de Luisa.

Avec appréhension, le colombien guettait donc la réaction de Nastazià, qui ne tarda pas à laisser échapper quelques larmes qui obligèrent le jeune homme à détourner les yeux. La jeune russe avait beau échafauder toutes les théories qui pourraient expliquer la réaction d'Esteban le colombien restait encore et toujours silencieux, incapable de la regarder en face alors qu'elle s'approchait lentement de lui. Ce ne fut qu'au moment où elle s'abandonna contre lui qu'il s'autorisa à refermer ses bras autour d'elle. « S’il te plait… Ne m’abandonne pas. murmura Nastazià alors que le jeune homme lâchait un bref soupir, sans se décoller d'elle tout de suite. « Je suis désolé Nasta. J'te demande pas de me comprendre, juste… ça n'a rien à voir avec toi. C'est pas de ta faute, c'est moi, je… je ne suis pas prêt pour tout ça. J'peux pas. » Expliquer la situation lui semblait extrêmement difficile et pourtant, il refusait que la jeune femme se croit responsable de tout cela. Alors, tant bien que mal, il reprit : « Ecoute, j'peux pas être heureux avec toi… J'peux pas être heureux tout court. Je dois me concentrer sur autre chose, et tu n'y peux rien. Je préfère qu'on arrête là… avant qu'on aille trop loin. » Instinctivement, il déposa un bref baiser sur la tête de Nastazià mais ne trouva cependant pas le courage de se détacher d'elle. D'une part pour ne pas croiser son regard probablement embué de larmes, mais aussi et surtout parce qu'il avait simplement besoin de la garder encore un peu contre lui. Une dernière fois.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Mar 13 Jan - 12:16


Esteban & Nastazià
« Je suis désolé Nasta. J'te demande pas de me comprendre, juste… ça n'a rien à voir avec toi. C'est pas de ta faute, c'est moi, je… je ne suis pas prêt pour tout ça. J'peux pas. » De ne pas le comprendre ? Alors qu’est-ce que je devais faire moi ? Je devais accepter, sans même chercher à comprendre ? Mais c’était impossible, comment je le pourrais ? N’importe qui réagirait de la même façon que moi. On mettait fin à notre relation, qui serait assez con pour ne pas y réfléchir et ne pas vouloir comprendre ? Qu’on me le présente afin que je puisse connaitre son secret. « Ecoute, j'peux pas être heureux avec toi… J'peux pas être heureux tout court. Je dois me concentrer sur autre chose, et tu n'y peux rien. Je préfère qu'on arrête là… avant qu'on aille trop loin. » Ses paroles me firent l’effet d’un poignard en plein cœur. N’arrivant même plus à pleurer tant la douleur me transperçait de part en part, j’en oubliais presque de respirer, totalement blessée par ses paroles. Il ne pouvait pas être heureux avec moi ? Etais-je si fade que ça ? J’avais toujours pensé que lui et moi on s’entendait bien, que tous nos moments passés ensemble se passait dans la joie et la bonne humeur. Parce qu’on ne s’était jamais disputés, parce que même s’il y avait eu des malentendus, ou autre, on c’était toujours remis et avions toujours surpassé le tout… Et aujourd’hui… Aujourd’hui, j’avais peur de ne pas y arriver. Sentant son baiser sur mon front, je déglutis en serrant faiblement mes poings. Je me sentais tellement mal. Trahis et blessée. Fermant brièvement les yeux, je cherchais les mots, quoi lui dire, sans trop savoir que faire. J’étais juste perdue, sonné, comme s’il m’était impossible de dire quoi que ce soit. Pourtant, je comprenais bien ce qu’il se passait, mais j’étais trop… Blessée. Soupirant, je reculais d’un pas avec difficulté, humant son parfum pour m’imprégner de son odeur. « Va-t’en. » marmonnai-je faiblement en passant ma main sur mon visage pour essuyer mes joues et mon nez. C’était surement des mots auxquels il ne c’était pas attendu, mais c’est tout ce que je pus dire. Vraiment. Reniflant fortement, la tête baissée sans le regarder, parce que je ne voulais pas croiser son regard, je continuais d’essuyer mes joues, mes yeux pleurant à nouveau, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. « Va-t’en. » dis-je à nouveau cette fois en le poussant vers la sortie, sans trop de force, juste pour lui faire comprendre que je ne voulais plus le voir. Même si ça me fendait le cœur. Le poussant en pleurant un peu plus je lui donnais à présent des coups de poings moue et sans douleur dans les épaules toujours la tête baissée. « Je t’appréciais vraiment… » Et pas qu’un peu… Un autre coup de poing, un second, un autre, je continuais avant de m’arrêter et laisser mes poings sur ses clavicules. « Je t’aimais bien… » Je crois que je l’aimais tout court en fait…

Too fast, too strong


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Mer 14 Jan - 19:24

Too fast, too strong
Nastazià & Esteban

Malgré tout ce qu'il venait de lui dire, malgré le fait qu'il était parfaitement conscient de la blesser, Esteban se sentait incapable de desserrer cette étreinte qui le liait à Nastazià. Quelque part, le jeune homme se doutait qu'il s'agissait là de leur dernier moment de proximité, le dernier avant qu'il quitte l'appartement et par conséquent, Nastazià. Car quoi qu'il en dise, il s'agissait bien de cela. Il s'agissait bien d'une rupture qu'il était venu lui annoncer, même si ses raisons étaient très différentes des causes classiques de rupture que l'on pouvait voir dans les films ou les séries télé. Tant bien que mal, le colombien tenta de les lui expliquer mais il réalisa rapidement que même pour lui, les choses étaient beaucoup trop complexes. Trop de sentiments entraient en jeu, et il lui était tout bonnement impossible de les exposer clairement, même devant Nastazià en qui il avait entièrement confiance. Alors, Esteban préféra couper court à la conversation pour ne pas risquer de blesser la jeune femme encore plus que ce qu'il l'avait déjà fait.

La jeune russe restait silencieuse, et cela constituait peut-être la pire des réponses qu'elle pouvait apporter à Esteban. A vrai dire, il ne savait pas trop à quoi s'attendre mais ces larmes et ce silence étaient certainement ce qu'il craignait le plus. Et finalement, ce fut Nastazià qui esquissa la première un mouvement de recul, se détachant du même coup du colombien qui en croisant le regard de la jeune femme, sentit immédiatement son cœur se serrer. L'expression dépeinte sur son visage était à peine soutenable, et la jeune femme termina d'enfoncer le clou en articulant difficilement : « Va-t’en. » Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Esteban s'attrista de voir que la jeune femme le rejetai et lui demandait de la quitter, alors que c'était précisément cette raison qui l'avait mené jusqu'ici. Mais soudain, cette rupture devenait bien plus réelle, et l'épreuve s'avérait encore plus difficile que ce qu'Esteban avait pu s'imaginer. « Je t’appréciais vraiment… Je t’aimais bien… » ajouta Nasta tout en lui assénant une série de coups de poings donnés sans aucune force, et pourtant bien plus douloureux que de véritables attaques physiques. Le jeune homme entrouvrit la bouche pour renchérir, et attester qu'il l'aimait beaucoup lui aussi, mais les mots restèrent bloqués au fond de sa gorge. L'aimait-il tout court ? L'idée lui traversa l'esprit, mais il la chassa rapidement en fronçant les sourcils et en reculant d'un pas, incapable de rester dans l'appartement une seconde de plus alors que Nastazià elle-même le sommait de partir. Le cœur serré, Esteban lança alors un dernier regard en direction de la jeune femme et, en se retenant de s'excuser une énième fois, tourna les talons pour quitter la pièce, puis l'appartement sans un mot.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban Jeu 22 Jan - 15:45


Esteban & Nastazià
Cette douleur qui naissait dans ma poitrine n’avait pas l’air de vouloir partir. Elle s’intensifiait même de plus en plus et j’avais l’impression que les secondes duraient des heures. Cherchant à respirer, alors que ma poitrine se serrait de plus en plus, je me mis à déglutir, dans l’infime espoir de pouvoir retrouver un rythme régulier dans ma respiration. J’avais beau respiration de façon abdominale, j’avais l’impression que ça ne se calmait pas. Mes derniers mots furent pour moi une horreur à prononcer, et je n’osais plus relever le regard vers lui. Je voulais pourtant le voir une dernière fois, passer ma main dans ses cheveux, sa joue pour pouvoir ne jamais l’oublier, mais je n’en étais pas capable. Tout ce qui se passait dans ma tête, c’était, est-ce que j’allais le revoir ? Le silence installé dans la salle ne rendait pas cette situation moins pesante bien au contraire. Le voyant bouger du coin de l’œil, je le vis partir, définitivement d chez moi avant de relever le regard plusieurs secondes plus tard. Ou minute, je ne savais plus trop. Mordant fortement l’intérieur de mes joues, j’avançais vers la porte d’entrée avant de regarder dans le couloir. Il n’était plus là. Fermant la porte derrière moi, je m’adossais, dos à celle-ci avant de rester inerte un long moment. Sans bouger, le regard, simplement dans le vide sans penser, sans rien faire. Juste… rester là. Lorsque la porte s’ouvrit, me faisant tituber en avant, je relevais le visage pour voir ma sœur Solanà. « Qu’est-ce que tu fiches contre la porte d’entrée ? » Dit-elle avant de la fermer. « Ça ne va pas ? » Sans lui répondre, j’haussais les épaules avant de marcher en trainant les pieds jusque dans ma chambre pour m’enfermer dedans. Je ne voulais voir personne.

Too fast, too strong


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban

Revenir en haut Aller en bas

Too fast, too strong ~ Nastazià & Esteban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-