It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream
anipassion.com
Partagez|

Billy & Naoki - Miss you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Billy & Naoki - Miss you Mar 9 Déc - 13:57

Miss you

10h45, …

Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai appuyé sur ce fichu réveil. Cela fera bientôt une heure que je suis réveillé et pourtant je ne cesse de refaire sonner ce machin toutes les cinq minutes. Si j’avais été chez Natsuki elle serait surement venu le jeter par la fenêtre… Et peut-être moi avec d'ailleurs, histoire de me remettre les pieds sur terre. Mais aujourd’hui je suis seul et complètement ramollie, tel une guimauve humide. Il y a un moment maintenant que je suis sans nouvelles de Billy. Sans doute un mois ou peut-être deux. On s’est quitté dans un soir tout à fait normal, comme si on allait se revoir le lendemain mais elle semble avoir disparu depuis. Juste comme ça. Pas un message ni quoi que ce soit qui pourrait me guider vers la ou les raisons qui font qu’elle n’est plus là. J’ai tenté de l’appeler mais sans succès. Même le boss du gang qui m’avait aidé à la retrouver la première fois ne savait pas où elle était et personne dans ses contact non plus. Lui qui connait pourtant un bon paquet de monde, pas toujours bien clean, mais je m’en foutais je voulais juste retrouver Billy. Malgré ces échecs je suis jamais aller voir la police. Connaissant son passé, je ne savais pas si les flics n’allait pas la garder avec eux une fois qu’ils l’auraient retrouvé. Je me faisait sans doute un peu trop de films mais je voulais être certain qu’une telle chose n’arrive pas… Alors voilà. Aujourd’hui je fais l’étoile de mer dans mon lit à relancer mon réveil toutes les cinq minutes comme le robot que je suis devenu. La plupart du temps je dors chez Natsuki. Je m’endors plus vite et mon sommeil est meilleur lorsqu’elle est là. Disons que ça me rassure de la savoir avec moi. Cependant, même si elle disait que je pouvais rester autant de temps que je le désirais, je ne voulais pas être constamment avec elle. Enfin si, je le voulais mais elle avait le droit de respirer aussi. Devoir s’occuper d’une larve ne devait pas être une partie de plaisir alors je la laissait décompresser elle aussi.
Je me voyais déjà passer Noël avec Billy et Natsuki. Faire le marché de Noël comme l’an passé, main dans la main avec celle que j’aimais. Pourtant elle avait disparu sans laisser de traces comme on dit et même si je refusais d’y croire, je ne pouvais cesser de penser qu’elle avait peut-être renoué avec son passé et s’était échappé je ne sais où avec ceux qui lui avaient fait faire tant de mauvaises choses. Pour éviter que cette idée me hante, je sortais parfois simplement pour aller marcher sans destination. M’aérer l’esprit en quelque sorte…
11h57, Flushing…

Ne demandez pas se que je fais ici parce-que j’en sais rien. Voilà où ça m’emmène de partir sans savoir où aller. Pourtant je ne me sentais pas trop mal dans ce quartier. Certainement dû au fait que la majorité de la communauté de cet endroit était asiatique. Ou alors parce-que les nems sont excellents je ne sais pas. D’ailleurs en parlant de ça, je venais d’en acheter quelques-un. Ouais ils sont vraiment trop bon ceux-là. Je sais je l’ai déjà dis mais c’est la simple réalité. La réalité… Étais-ce ça aussi? Là, juste à l’instant? C’était Billy que je viens de croiser, non? Mon cœur s’est mis à battre plus rapidement puis un sentiment partagé entre le stress et la joie a commencé à s’emparer de moi. Je me suis rapidement retourné afin de la rattraper. Arrivé à distance, j’ai posé ma main sur son épaule en l’appelant. «Holly?» J’étais quasiment certain de ne pas me tromper. Mais il existait toujours une infime chance que je me plante et qu’en faite c’est juste une fille qui ressemble. Ou alors elle me manque tellement que je commence à la voir partout. En tout cas, j’avais espoir d’être tombé sur la bonne personne. Sinon je serais dans la fameuse situation du ‘Je vous ai pris pour quelqu’un d’autre’ et ça je n’en avais pas tellement envie…
deden

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Sam 13 Déc - 8:35


Miss you
AVEC NAOKI KATSURAGI

13 décembre, 9h16 Un pied dehors. Brrr. Froid. Très froid. Stupide de vouloir sortir avec une simple robe, sans collants ni veste en même temps. Pourtant, Kirill te l'avait bien dit : simplement vêtue de ta robe bleue surmonté d'un tablier bleu, ensemble à la Alice aux Pays des Merveilles, ajouté à cela une paire de ballerines noires, des chaussettes blanches et un serre-tête noir, tu gèlerais sur place. Mais non, tu pensais qu'il exagérait et tu étais sortie comme ça. Maintenant, tu regrettais. En plus tu avais parié un carrot cake que tu ne retournerais pas mettre ton manteau. Et tu le voulais ton carrot cake ! C'était tellement bon cette petite chose-là. Un goût de carottes mêlé au subtil arôme de la cannelle. Un délice. Te frottant les bras dans l'espoir de te réchauffer un peu, tu te mis à avancer. Froid. Toujours froid. Tu passas devant une magasin de vêtements, et tu mis la main dans la poche de ton tablier. À côté de ton portable, ton porte-monnaie. À l'intérieur, cent dollars. Ça avait du bon de vivre avec quelqu'un qui t'obligeais à avoir toujours minimum cent dollars sur toi. D'où Kirill sortait tout cet argent ? Ah, ça, tu n'avais jamais osé lui demander. Toujours était-il que tu rentras dans la boutique et en ressorti une dzaine de minutes plus tard. Tu te dirigeas vers les toilettes publiques les plus proches, t'y changeas et repris ton expédition vers Flushing avec des collants en laine blancs à la place des chaussettes, ainsi qu'une cape rose pâle, t'arrivant à mi-cuisse, ornée de magnifiques rubans. Il y avait plein de choses comme ça dans cette petite boutique difficile à remarquer. C'était d'ailleurs vraiment dommage que la boutique n'était pas plus grande car tu aimais vraiment beaucoup les vêtements qu'ils proposaient. La vendeuse t'avait donné une carte de visite, que tu étais en train de lire, en continuant à marcher. Jinsei no Yatsu. D'après ce qu'elle t'avait dit, c'était une nouvelle marque de sweet lolita, et cette boutique était un essai d'implantation aux États-Unis. Tu n'avais pas vraiment compris, mais tu aimais beaucoup les couleurs douces et pâles des vêtements qui remplissaient la boutique. Et les rubans et motifs de bonbons qui décoraient les tenues.
11h57 Cela faisait une heure environ que tu étais arrivée à ta destination. Flushing, c'était le quartier des asiatiques. Tu t'étais dit que, vu que tu venais sûrement d'Asie toi aussi, tu te sentirais à l'aise parmi tes semblables. Sûrement même que tu entendrais quelqu'un parler dans sa langue maternelle, que tu comprendrais ses paroles, et que tu découvrirais donc d'où tu venais. Sauf que, tu sirotais ton bubble tea en avançant tête baissée. Tu te sentais plus à l'aise au milieu des américains et européens. Ou avec quelques asiatiques seulement. Au milieu de tous ceux-là... tu te sentais mal à l'aise. Et puis, tu ne reconnaissais pas la moindre langue asiatique parlée autour de toi. Soudain, tu sentis une main se poser sur ton épaule, tu t'arrêtas de marcher. Ton cœur se mit à battre plus fort lorsque tu réalisas qu'il s'agissait sûrement de quelqu'un te connaissant. Tu relevas la tête d'un mouvement. Enfin. Tu allais enfin avoir des réponses à tes questions. «Holly?» En entendant ce prénom, tes espoirs tombèrent en ruine. Holly. Ce n'était pas toi, non. Tu rebaissas la tête, aspira une nouvelle gorgée de ton bubble tea, et tourna la tête. C'était un asiatique, rien de bien surprenant. Et tu ne le connaissais pas. « Nyah... désolée. Je crois que vous faites erreur sur la personne. Je m'appelle Bathilde, moi. » Non pas Holly. Tu étais triste pour lui, il semblait être si heureux d'avoir retrouvé sa Holly... Tu espérais pour lui qu'il la retrouvera bientôt !

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Lun 19 Jan - 11:19

12h00,…

De quoi? J’ai raté un truc? Aaaah non j’ai compris. Le fameux coup du on ‘ne se connait pas’ pour que je lui rappel des choses qu’on a faites ensemble. Les filles apprécient généralement que l’on se souviennent du temps qu’on a passé avec elles. Même une poignée de secondes. Si cette poignée de secondes représentes quelque chose d’important ne pas les oublier montre notre amour. Enfin… C’est ce que je pense qu’elles pensent. Vous comprenez? Esquissant un grand sourire, j’ai pris ses mains dans les miennes… «J’ai compris, on ira dans la boutique de la dernière fois»… Avant de l’embrasser. Ça faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas vu que j’avais envie de l’embrasser toute la journée. J’ai finalement décollé mes lèvres au bout de deux secondes. Bien obligé sinon on ne pourra plus se parler. Parce-que oui, là je dis rien mais il y a quand même quelques question qui trottinent dans ma caboche, à commencer par «Ou est-ce que t’étais passé tout ce temps?». Quand on y repense, la dernière fois qu’on s’est vu on s’est dit «A demain» et ça fait déjà deux mois. Alors je veux bien que les nuits soit plus longue à certaines époques de l’année mais une nuit de deux mois, ici, ça n’existe pas. Sans nouvelles pendant cette période, voilà que je la retrouve là à faire celle qui ne me connait pas. Je ne voulais pas penser au pire des scénarios mais je vous avouerais que je préférais envisager toutes les possibilités. Genre une faille temporelle qui apparait dans sa chambre et qui l’aspire dans un autre univers, des extra-terrestres qui l’ont kidnappé et lui ont effacé la mémoire parce-qu’ils étaient jaloux de notre amour ou alors c’est un agent secret d’une agence secrète qui est partie pour une mission secrète dans un endroit secret avec une identité secrète. Et elle a terminé sa mission mais fait semblant de ne pas me connaitre pour me protéger des méchants secret qui l’auraient éventuellement suivi jusqu’ici… Tellement de choses sont possibles de nos jours qu’il ne faut rien exclure. A part peut-être une attaque de cookie enragé. Bref… On parle, on parle mais… C’est quand même l’heure de manger là. Maintenant que Billy est revenu, je peux à nouveau manger en sa compagnie. «On va manger? Ils font de super nems juste là!» Disais-je en pointant du doigt le stand de nourriture d’où je venais. «…Et c’est moi paye, donc tu pourra manger autant que tu le souhaites.» Son physique ne le montrais pas mais elle pouvait engloutir des tas de nourriture en un seul repas. J’en étais parfois étonné mais la seule chose qui comptais aujourd’hui c’était nos retrouvailles.
deden
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Sam 31 Jan - 9:49


Miss you
AVEC NAOKI KATSURAGI

Il m'attrapa les mains, semblant toujours me prendre pour quelqu'un d'autre, malgré mes paroles. Nyah... comment allais-je pouvoir le convaincre que je n'étais pas Holly mais que je m'appelais Bathilde ? Ceci dit.... m'appelais-je réellement Bathilde ? Ce prénom ne me rappelait aucun souvenir... enfin bon. «J’ai compris, on ira dans la boutique de la dernière fois» Et aussitôt après, il m'embrassa. Par réflexe, je fermai les yeux et, lorsque je sentis ses lèvres se décoller des miennes, je rouvris lentement les yeux. Mon... premier baiser. Je sentis mes joues prendre une couleur rosée. Mon premier baiser ? Oh, non, sûrement pas. Mais c'était le premier depuis... depuis. Depuis mon premier souvenir. Toujours rougissant un peu, je dévisageai longuement l'asiatique, tête légèrement penchée, essayant de comprendre ce qu'il se passait. «Ou est-ce que t’étais passé tout ce temps?» Je baissai un peu la tête, puis bu une nouvelle gorgée de mon bubble tea, histoire de faire quelque chose et de ne pas rester passive. Cette situation me gênait un peu. Cependant, j'avais beau chercher, je ne trouvais pas la moindre idée qui me permetterait de lui faire comprendre que non, non, et re-non, je n'étais pas Holly mais Bathilde Freya Hollande. Comment pouvais-je assurer ça ? C'était écrit sur le pendentif que j'avais autour du cou à mon ''réveil''. Je ne trouvais pas le moindre moyen de le convaincre qu'il s'était trompé de personne et ça commençait à m'inquiéter, en quelque sorte. Je ne voulais pas que mon silence lui donne de faux espoires, non, tout sauf ça. C'est horrible les faux espoirs lorsqu'on est désespéré. Lorsqu'il m'a arrêtée dans ma marche, j'ai espéré tellement fort pour que ça soit quelqu'un de ma connaissance. Quelqu'un qui allait pouvoir m'aider à savoir qui je suis. Rien que mon âge. Lorsque cet homme, Sam', m'avait retrouvée, je n'avais ni carte d'identité, ni passeport, ni quoi que ce soit d'autre du même genre sur moi. Sans mon pendentif, j'aurais dû prendre un nom d'emprunt, car je n'aurais pas pû savoir que je m'appelais Bathilde. Je ne m'en souvenais pas du tout. Mais, à côté de ça, je savais toujours lire, écrire... et récemment, j'ai découvert que je savais même résoudre des calculs que Kirill qualifiait de très compliqué. À quoi les équations pourront-elles me servir pour retrouver mon identité ? À rien. Strictement rien. Toujours rien ne me venait. Que faire ? Je me souvins d'une anecdote que Kirill m'avait raconté sur son passé. Il s'était fait passer pour amnésique pour échapper à la pression de ses parents. Cette idée ne me plaisait pas trop, mais... peut-être devrais-je rentrer dans le jeu de cet homme. Faire comme si que j'avais plaisanté en faisant semblant que je ne me souvenais pas de lui. Je n'étais pas sûre que ça allait marcher, mais étrangement l'idée de mentir ne me dérangeait pas tant que ça, en réalité. « J'ai dû aller voir ma famille pendant quelques temps. Problèmes de téléphone, je n'ai pas pu te prévenir. Mais je suis très contente de te retrouver, maintenant ! » Cette aise que j'avais à mentir me surprenait. Ma gorge se serra tandis que je souriais, comme si de rien n'était. Cette aise à tromper, sans remords... étais-je une mauvaise personne ? Une manipulatrice et une menteuse ? Un gargouillis venant de mon ventre me sortit de mes réflexions. Non. Je ne pouvais pas tant aimer les couleurs pâles et douces et avoir été une mauvaise personne. Enfin... je supposais... «On va manger? Ils font de super nems juste là!… Et c’est moi paye, donc tu pourra manger autant que tu le souhaites.» Je hochai la tête avec joie. « Je commençais justement à avoir faim, ça tombe bien ! Nyah... merci !! » Pourquoi est-ce que je ne me sentais plus du tout mal pour lui ? Tout à l'heure, je n'arrêtais pas de répéter que j'étais triste pour lui qu'il m'ait prise pour la mauvaise personne... et maintenant, je me retrouvais à le manipuler ? Pourquoi ? Pourquoi ?

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Sam 31 Jan - 17:15

12h07, …


Tiens? C’est bien la première fois que je la vois rougir de cette façon après que l’avoir embrassé. Peut-être le fait qu’il y ait beaucoup de monde autour de nous et que je l’embrasse subitement devant toute cette peuplade lui occasionne une certaine gêne. Je n’y crois pas trop. Elle n’est pas comme ça. Sinon elle ne serais pas capable de crier «Nyaaah!…» au milieu d’une boutique et de sautiller partout comme une petite fille qui découvre un chien à l’intérieur de son cadeau de Noël. «Ah… Tu ressemble encore à un Pikachu.» Comme ce jour-là, au marcher de Noël. Même si aujourd’hui ça semblait différent. Elle se mit à boire son truc comme pour cacher sa gêne. «Quoi?» Disais-je avant de jeter un rapide coup d’œil à la foule qui arpentait les rues. «Depuis quand ça te perturbe qu’on s’embrasse en pleine rue?» Ai-je dis en souriant. J’étais un peu surpris de sa réaction mais ça n’a pas retenue mon attention plus longtemps que ça. Après tout, cela fait plus d’un mois que l’on ne s’est pas vu alors donc ça a probablement eu une influence sur sa réaction. Enfin bon, pourquoi réfléchir des heures sur une chose qui n’a sans doute pas une grande importance? Elle est là. Je suis là. Et c’est tout ce qui compte, non? Bon. On peut passer à autre chose à présent. La raison pour laquelle elle avait soudainement disparu par exemple. Une urgence familiale apparemment et un souci de téléphone en prime. C’était donc ça. Elle était retourné dans sa ville d’enfance. «Pour être parti si vite, ça devait important. Il s’est passé quoi à… Ma… Ma … Maru… Sel? » C’est dingue ça quand même, je n’ai jamais réussi le prononcer. «…Ta ville natale. Parce-que comme tu peux le voir, je ne suis toujours pas fichu de le dire correctement.» Je me suis mis doucement à ricaner en pensant à l’air idiot que je devais avoir en essayant de trouver la prononciation exacte de cette ville. On discute on discute là, en attendant il est un peu plus de midi et c’est qu’il commence à faire faim. Et ce n’est pas parce-que je viens de manger quelques nems que je suis rassasié, non non non. Manger, c’est la vie. Et généralement, lorsque Billy mange, elle retrouve toute sa tête et devient guillerette à souhait. Trouvant au passage que tout ce qu’elle engouffre est …«Nyatique». C’est son langage à elle mais la plupart du temps lorsqu’elle désigne quelque chose de la sorte, c’est plutôt bon signe pour l’objet ou la personne en question. Ne lui ayant pas lâché la main, je l’entraînais avec moi jusque dans ce petit restaurent qui faisait de grands nems. Petit resto, grand goût. Du moins, c’est l’impression que j’ai en mangeant ce qui vient de chez eux. J’y retournerais bien plus souvent mais c’est qu’il est loin le bougre. Donc il faut en profiter maintenant que j’y suis et que Billy est là… Nous y voilà. Nemland! Voilà que je m’imagine un parc d’attraction. Vous voyez le tableau? Non mais cherchez pas c’est pas un «vrai» tableau, c’est une image. Donc… Un grand huit avec des trains en forme de nems. Et les mascottes comme à Disney sauf qu’au lieu de Mickey et sa bande ben c’est… Des nems. Oui c’est ridicule. Mais ça serait «Nyatique» quand même. Tout ça pour dire que je suis heureux de manger à nouveau avec Holly…
deden
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Dim 15 Fév - 16:31


Miss you
AVEC NAOKI KATSURAGI

«Ah… Tu ressemble encore à un Pikachu.» Un... pikachu ? C'est quoi, ça ? Ça se mange ? C'est un animal ? Un personnage de dessins animés ? Je n'en savais vraiment rien. «Quoi? Depuis quand ça te perturbe qu’on s’embrasse en pleine rue?» Je ne répondis rien, ne sachant pas quoi répondre à ce parfait inconnu qui m'avait pris pour sa petite amie et qui semblait ne pas me croire, malgré le fait que je lui avais dit qu'il faisait erreur sur la personne. Depuis quand ça me perturbait qu'on s'embrasse en pleine rue ? Nyah, peut-être que le fait que je n'avais pas la moindre idée de qui il pouvait bien être y était pour quelque chose. Je ne savais pas quoi penser à propos de cette personne. Enfin, je ne savais pas quoi penser vis-à-vis de sa petite amie. Il n'était pas capable de réaliser que ce n'était pas elle... enfin, je ne sais pas, mais si j'étais en couple, je n'aimerais pas que mon petit ami ne soit pas capable de me reconnaître. Et puis, même en envisageant l'hypothèse que je ressemblais beaucoup, beaucoup, beaucoup à cette Holly... elle avait forcément un signe distinctif. Sa voix par exemple. Comment pourrions-nous avoir la même voix ? Si ça se trouvait, c'était ma jumelle, cette Holly. Après tout, je ne me souvenais de rien. Absolument rien. Pas même de mon prénom. Sans mon pendentif, j'aurais été incapable de dire que je m'appelais Bathilde. Drôle de prénom, d'ailleurs... j'avais toujours pensé ça. Puis, incapable de dire pourquoi j'avais fait ça et de trouver une autre solution, je me fit passer pour cette Holly. Avec l'immense et infime à la fois espoir que cet homme soit en mesure de m'apprendre quelque chose sur mon identité. «Pour être parti si vite, ça devait important. Il s’est passé quoi à… Ma… Ma … Maru… Sel? …Ta ville natale. Parce-que comme tu peux le voir, je ne suis toujours pas fichu de le dire correctement.» Ma... ville natale ? Qui étais-je... d'où venais-je... J'aimerais tellement avoir une réponse à ces questions. Je n'étais qu'une new-yorkaise parmi tant d'autres, je ne savais pas quel âge j'avais, j'étais incapable de parler de ma famille ou de discuter précisément sur mes goûts. J'étais une simple new-yorkaise, une asiatique blonde aux yeux bleus, qui travaillait pour un artiste de la grosse pomme. En raison de la couleur mes cheveux et de mes yeux, Kirill avait déjà dit que j'étais peut-être d'origines allemandes. Pour voir, il m'avait montré un texte en allemand, bien que peu convaincu que cela aurait une utilité. J'avais lu à voix haute, j'avais traduit en anglais. Kirill avait ajouté, l'air assez surpris, que j'avais en plus un excellent accent. Alors peut-être étais-je allemande. Ou Autrichienne, je crois que c'est à côté. « Non, ce n'était pas là-bas. C'était en Allemagne. », tentai-je d'une vois légèrement hésitante, en éludant volontairement sa question. Que pouvais-je répondre ? Il ne s'y était rien passé. Marusel... je laissai ce nom dans un coin de ma tête. Il faudrait que je demande à Kirill si il savait où c'était, quand je rentrerai. L'inconnu m'emmena dans un restaurant, sans lâcher ma main. La chaleur me saisit dès que j'entrai. « Ça fait du bien d'être au chaud. Il fait froid dehors. », songeai-je à voix haute. Et à ce qu'il paraissait, il allait bientôt faire encore plus froid. Il allait même neiger. J'attendais ça avec impatience... de la neige ! Je n'avais jamais vu ça en vrai. Qu'en photo. J'avais tellement hâte de jouer dans la neige !! J'aimerais bien faire du ski, cet hiver, aussi.... ça avait l'air drôle. Et de la luge ! Et des batailles de boules de neige. « Ça sent bon. Ça me rappelle un vague souvenir... », chuchotai-je, yeux fermés, reniflant avec joie cette bonne odeur que j'avais l'impression d'avoir déjà sentie auparavant. Je rouvris soudain les yeux et me tournai vers l'inconnu qui me prenait pour sa petite amie, puis lui tendis mon portable à la page d'ajout de nouveau contact. « Au fait, j'ai dû changer de portable et j'ai perdu mes numéros... tu peux me re-rentrer le tien s'il te plaît ? » Un moyen efficace de connaître son prénom et son nom...

© EKKINOX

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Dim 15 Fév - 19:31

12h11, …

En Allemagne. J’oublie toujours que son père est Allemand. Oublier ce genres de choses à propos des parents de la fille qu’on aime, c’est quand même pas compliqué pourtant. Mais allez savoir pourquoi, ça rentre pas dans p’tite tête. Enfin bon, du moment que je me rappel de Billy, de ma famille et d’aller travailler normalement tout devrait bien se passer. Un jour je devrais y aller. D’un autre côté, si on était pas ensemble je n’aurais absolument rien à y faire en Allemagne. Je ne connais pas de spécialité gastronomique, les films ou les séries Allemande c’est pas tellement mon truc et je n’écoute aucune musique dans cette langue et ce n’est pas non plus un pays qui m’attire énormément. Alors pourquoi allez là-bas? Par contre… Je ne me rappel même plus le visage de son père. Ni même si je l’ai déjà rencontré. Peut-être très brièvement. Trop pour m’en souvenir sans doute. De toute façon on ne part pas demain donc rien ne presse. Sentant un brin d’hésitation dans sa voix, ça me laissait entendre qu’elle n’y était peut-être pas. «J’ai compris, ça ne me regarde pas. Mais…» …ce n’est pas la peine de me dire que t’était en Allemagne si ce n’est pas vrai. «…Non laisse tomber.» Pourquoi me mentirait elle de cette manière plutôt que de me dire simplement que son histoire ne me concerne pas? Elle se dit peut-être que je serais vexé qu’elle m’écarte de tout ça. Allons bon. Elle est de retour tout entière c’est déjà ça… Regardant tout autour de moi avant de passer brièvement les yeux sur elle, je pouvais la voir en train de «savourer» l’odeur du restaurant. Jusqu’à maintenant je n’avais faire ce genre de choses que dans les films ou les publicités. Quelqu’un qui ferme les yeux en respirant la bonne odeur d’un repas ou d’une fleur. Personnellement je n’ai jamais fait ça et c’est aussi la première fois que je la vois faire, disant que cela lui rappelait des choses. Elle s’est ensuite tourné vers moi alors j’ai pensé qu’elle me parlerais de ce à quoi cette odeur lui faisait penser mais pas du tout. Elle voulait juste mon numéro de téléphone. Bon, tant pis pour la séance de ‘souvenir’. Un changement de téléphone? On dirait le même que d’habitude pourtant. Elle a peut-être repris le même modèle avec la même couleur parce-qu’elle trouvait ça jolie? Même si ça me paraît étrange, mais bon. J’ai donc pris son téléphone… «T’as changé de numéro aussi? Attend je vais t’appeler et si ça marche t’aura plus qu’à écrire mon prénom. Alors… Billy…Billy… Là, ça y est. J’appelle.» Après une petite poignée de secondes, son téléphone s’est mis à sonner mais… Pas mon prénom. Après tout elle l’avait dit qu’elle avait changé. «Et voilà ma chouquette. Ah! Tu veux que je te redonne celui d’Haruka?» Si elle n’avait plus le mien, elle n’aurait sans doute plus celui de ma sœur. «Elle doit être inquiète de ne plus avoir de tes nouvelles. N’oublie pas de l’appeler. Je te connais, tu oublies facilement les choses.» Disait-je en souriant. Avant de trouver une table pour s'installer…
deden
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Dim 8 Mar - 11:41


Miss you
AVEC NAOKI KATSURAGI

«J’ai compris, ça ne me regarde pas. Mais… Non laisse tomber.» Je devinai à son ton que ma réponse ne lui avait sûrement pas plu. Je baissai le regard, mal à l'aise. En tous cas, si je devais voir le bon côté des choses... il ne m'avait rien dit sur le fait que ça lui paraissait étrange que je sois en Allemagne. J'étais ridicule. Je n'étais pas Holly. Je me basais sur un mensonge pour obtenir des informations sur mon passé. Alors comment est-ce que ça pourrait marcher ? C'était impossible... La seule chose qui pourrait être vrai, dans tout ça, c'était que j'étais allemande. Je n'étais pas russe, j'avais été incapable de déchiffrer un texte écrit en cyrillique. Cependant j'avais compris un extrait d'article de journal allemand. Mes cheveux blonds pouvaient être allemands, mais je ne pouvais pas en avoir la moindre certitude. Tout ce dont j'étais sûre, c'est que j'étais vraiment triste pour cet homme qui me prenait pour une autre, et qui pensait que je ne voulais tout simplement pas répondre à ses questions. Ce n'était pas que je ne voulais pas. C'était que je ne pouvais pas. C'était totalement différent. Et d'abord, pourquoi avais-je commencé à mentir ? Je ne m'en souvenais déjà plus. Je n'étais même pas sûre d'avoir eu une réelle raison de le faire. Je m'en voulais, un peu. Un peu seulement. Je posai mon regard sur le brun à côté de moi et le dévisageai discrètement. Il semblait ne plus être vexé. Ravie, je lui souris. Je déclarai ensuite que la chaleur du restaurant était très agréable par ce froid. Puis une délicieuse odeur me fit tourner la tête. Et une idée pour connaître le nom de cet inconnu me vint. «T’as changé de numéro aussi? Attend je vais t’appeler et si ça marche t’aura plus qu’à écrire mon prénom. Alors… Billy…Billy… Là, ça y est. J’appelle.» Ma sonnerie, une musique d'un rappeur russe, sonna, mais je n'y fis guère attention. Mon regard dévisageai l'homme, j'étais en pleine incompréhension. Billy... C'était aussi comme ça que cette fille dans le métro m'avait appelée. Billy. Pourtant je ne m'appelais pas comme ça. Bathilde oui, Freya oui, mais Billy ne figurait pas sur mon pendentif... «Et voilà ma chouquette. Ah! Tu veux que je te redonne celui d’Haruka? Elle doit être inquiète de ne plus avoir de tes nouvelles. N’oublie pas de l’appeler. Je te connais, tu oublies facilement les choses.» Je me sentais complètement perdue. Je clignai des yeux plusieurs fois, et un sourire se dessina sur mon visage, comme si toutes ces incompréhensions étaient fausses. « Avec grand plaisir ! », répondis-je en reprenant mon portable, histoire de faire comme si j'allais rentrer le nom de l'homme. Je fis mine de réfléchir. « Hm... Tu vas me trouver ridicule, très horriblement ridicule, mais... j'ai une grosse hésitation sur l'orthographe de ton prénom... Nyah... », lançai-je de l'air le plus crédible que j'avais en stock, une expression concentrée sur le visage, tandis que nous nous installions à la table.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Dim 8 Mar - 15:31

12h16, …

Oui, il valait mieux laisser tomber. Elle ne voulait pas me dire la vérité pour des raisons qui me sont inconnues. Tant pis. Si elle ne veut pas me le dire je ne vais pas insister et la forcer à s mettre sur la défensive. Ça ferait aussi des problèmes pour pas grand chose. Si jamais un jour elle l’envie lui prend de m’en parler alors je saurais ce jour-là. En attendant, je mangerais bien une assiette de nems. Voir deux. Ou trois. Les nems, c’est la vie. Ce qui est pratique dans se restaurant, c’est que c’est une sorte de buffet à volonté. Du coup j’allais pouvoir me faire péter le bide à coup de nems et de riz cantonais pour une somme raisonnable. Mais avant ça, je devais redonner mon numéro de téléphone à Billy. Encore une fois, pour une raison que j’ignore elle a changé de téléphone. Pour reprendre le même d’ailleurs, assez étrange, mais bon. Ceci fait, je pouvais entendre une musique qui ne m’était pas du familière. C’était même carrément bizarre. J’avais dû mal à croire que ce son provenait du téléphone de Billy. La musique laissait penser à du rap mais les paroles c’était… Un truc bizarre. Enfin bon, elle met ce qu’elle veut comme sonnerie, c’est son téléphone après tout. Je profitais de l’occasion pour lui proposer de lui redonner le numéro de ma petite sœur. Elle n’avait plus le mien donc elle ne devait surement plus avoir celui d’Haruka non plus. Holly m’a repris son téléphone des mains en affirmant être ravi de pouvoir l’avoir à nouveau. «N’oublie pas de lui téléphoner. Je me répète mais c’est un peu ta petite sœur aussi dans un sens. Puis la connaissant, elle serait capable de venir jusqu’ici non pas pour me voir mais pour te botter les fesses pour l’avoir laisser sans nouvelles. Je serais toi, je me méfierais.» Disais-je sans me douter que j’allais devoir faire face à une question des plus ridicule, comme elle le disait. L’orthographe de mon prénom. Sans blague? Tu parles d’un choc. J’aurais un prénom africain long et compliqué je dis pas mais là… Je suis rester bloqué quelques secondes en la fixant, la bouche entre-ouverte. Etat de choc détecté. «Effectivement c’est ridicule. Il n’y a que cinq lettres et aucune ne se ressemble ou se répète. Je savais que t’oubliais les choses mais ça c’est grave. C’était bien la peine de le reprendre si tu ne peux pas écrire mon prénom.» Surpris par ce qu’elle me disait, je tentais quand même de savoir où est-ce qu’elle trouvait la difficulté de mon prénom. «A partir d’où tu n’y arrive pas?» Bien que tout cela me semblait tout de même curieux, je n’y prêtait pas une plus grande importance…
deden
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Sam 21 Mar - 11:10


∞ Miss You

Naoki & Billy (#5)




«N’oublie pas de lui téléphoner. Je me répète mais c’est un peu ta petite sœur aussi dans un sens. Puis la connaissant, elle serait capable de venir jusqu’ici non pas pour me voir mais pour te botter les fesses pour l’avoir laisser sans nouvelles. Je serais toi, je me méfierais.» Je hochai la tête avec mon grand sourire sur les lèvres, ne laissant pas paraître une seule seconde que je n'avais pas la moindre idée de qui pouvait bien être Haruka. D'ailleurs, je ne savais pas plus qui était son a priori grand frère. Quoi de plus étonnant, puisque je n'étais pas Holly, ni Billy, ni n'importe quel autre surnom que cette fille qui devait me ressembler fortement portait. Non, moi, je m'appelais Bathilde. Bathilde Freya Hollande. La fille qui ne se souvenait pas de son passé et qui vivait en recontruisant sa vie sans se poser davantage de questions, bien qu'elle aimerait savoir ce qu'il lui était arrivé et à quoi ressemblait sa vie oubliée. J'avais sûrement de la famille, des amis qui s'inquiétait de mon absence de nouvelles. Mais que pouvais-je y faire ? S'il cela ne tenait qu'à moi, j'aurais depuis bien longtemps décidé de retrouver la mémoire. Les paroles du scientifique dans ce documentaire à la télé me revinrent en mémoire. Parfois, le cerveau efface tout suite à un événement traumatisant. Etait-ce mon cas ? Personne n'était en mesure de me le dire. Et de toutes façons, j'avais perdu l'ensemble de mes souvenirs, je ne pouvais rien y faire, je devais faire avec et c'est tout. J'avais réussit à m'en sortir jusqu'ici, alors j'allais continuer sur cette voix. J'allais continuer à vivre sans savoir qui j'étais, j'allais continuer de faire croire à cet inconnu que l'on se connaissait. Parce que de toutes façons, je ne pouvais rien faire d'autre, n'est-ce pas ? «Effectivement c’est ridicule. Il n’y a que cinq lettres et aucune ne se ressemble ou se répète. Je savais que t’oubliais les choses mais ça c’est grave. C’était bien la peine de le reprendre si tu ne peux pas écrire mon prénom.» Je baissai un peu le regard. Évidemment, que je ne savais pas écrire son prénom. Je ne le connaissais pas. «A partir d’où tu n’y arrive pas?» Je relevai les yeux, posant mon regard sur lui. « Et bien... », commença-je, hésitante. J'avais réussi à faire comme si de rien n'était, comme si je savais qui il était, comme si je le connaissais. Mais je crois que, même si je ne m'en rendais pas entièrement compte, je commençai à ne plus gérer la situation. Ma légitime envie de savoir qui j'étais réellement était plus forte que celle de vouloir tenter d'avoir des informations par un inconnu qui semblait connaître une fille qui n'était probablement pas moi. « Je suis désolée. Je sens que je bientôt, je ne vais plus réussir à jouer le jeu, alors je préfère passer aux aveux maintenant. », déclarai-je en le regardant dans les yeux, pour qu'il ait la preuve de mon honnêteté. « Mon plus vieux souvenir remonte à début octobre... je ne me souviens de rien, absolument rien, avant cette date. Je ne sais pas qui est Holly, ou Billy. Tout ce que je sais, c'est que ce n'est pas mon nom. Moi, je m'appelle Bathilde, c'est marqué là... », dis-je en désignant mon pendentif. « Je suis désolée... J'aurais aimé être la personne que tu cherchais. » Et j'étais plus que sincère. Non seulement j'aurais enfin retrouvé qui j'étais, mais surtout... il avait semblé tellement heureux au moment où il avait cru voir Holly.

code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you Sam 21 Mar - 15:47

12h20, …

Je trouvais déjà bizarre qu’elle ne m’avoue seulement aujourd’hui avoir du mal à écrire mon prénom mais c’était d’autant plus étrange qu’elle ne sache pas me dire à quel niveau de mon prénom elle a des soucis. Elle était là, bloqué comme si je lui demandais de résoudre un calcul hyper compliqué. Si j’avais su qu’un jour je lui poserais une colle simplement en lui demandant mon prénom… «Quoi? T’as du mal à écrire mon prénom, mais tu ne sais pas à quel endroit tu n’y arrive pas? T’es bourrée? T’es malade? On t’a laver le cerveau?» J’étais loin de m’imaginer être aussi proche de la vérité. A vrai dire j’aurais préféré qu’elle me dise être complètement ivre, mais ça je l’aurais remarqué. Et elle n’avait du tout l’air malade non plus. J’aurais beau chercher toutes les raisons du monde, je ne pouvais rien faire contre le fait qu’elle m’affirme elle même avoir perdu la mémoire. Cette fois-ci ce n’était pas le coup de l’amnésie mais bien la réalité. Son regard déterminé en disait long sur la sincérité de ses mots. C’est d’ailleurs la première fois que je la voie aussi sérieuse à propos de quelque chose. Sans dire un mot, j’écoutais son histoire. Pas parce-que je ne voulais pas l’interrompre mais parce-que je ne savais pas comment réagir à la situation. Je n’arrivais même pas à savoir ce qui était le plus grave. Sa perte de mémoire où le fait qu’elle aurait pu passer la journée à me mentir en prétendant me connaître puis rentrer chez elle et recommencer le lendemain. Pourquoi ne pas me dire d’entrer de jeu qu’elle n’avait plus aucun souvenir? Au moment où je l’ai embrassé par exemple. Si de son côté elle était censé ne pas savoir qui j’étais, pourquoi n’a-t-elle rien dit à ce moment-là plutôt que de faire comme si de rien n’était? C’est peut-être parce-que je lui ai proposé de lui payer à manger qu’elle est resté. J’aurais sûrement fais pareil. Bref. Si cette histoire de prénom n’avait pas eu lieu, combien de temps aurait-elle tenu dans le mensonge? Moi qui était heureux de la revoir. Mais je m’aperçois que je ne récupère que son apparence. Menteuse et amnésique c’est ainsi qu’est cette Billy à l’intérieur. Bien que l’amnésie ait surement mené au mensonge, j’étais tout de même désemparé. Par quoi devais-je commencer? En plus de ça, j’avais l’appétit totalement coupé. Merde, mes nems tout chaud… «Moi aussi j’aurais aimé…» C’est vrai. J’avais maintenant l’impression que cette Holly ici présente, n’était pas la mienne. Où est cette fille qui sautille partout en criant «Nyah!» tout en mangeant de marrons grillés? Où est cette fille qui se décroche la tête en faisant «Oui» de la tête? Où est cette fille avec qui je partage tant de choses? «Je me disais… T’as malgré tout essayé de mentir, je ne sais pas pourquoi et je ne veux pas le savoir. Mais je veux te laisser une chance de te pardonner… Tu… Tu pourrais m’aider à la retrouver? Tu connais déjà ses surnoms, c’est un bon début, non? En plus de ça, je te rappel que je te paie le repas!»Disais-je en affichant un sourire qui était là juste pour cacher le reste. Devais-je lui dire là, tout de suite que tous les deux on était en couple? Je ne sais pas. C’était déjà surement assez difficile pour elle d’être amnésique alors si je rajoute le fait que la personne qui se trouve en fasse d’elle est son petit ami et qu’il fait partie des choses qu’elle a oublié, ça n’allait probablement pas s’arranger. Je lui avouerais d’une manière ou d’une autre et finirais par retrouver celle que j’aime…
deden
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Billy & Naoki - Miss you

Revenir en haut Aller en bas

Billy & Naoki - Miss you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-