It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Dim 26 Oct - 14:51


❝ dream as you'll live forever. live as you'll die today ❞


« T’es sûre que tu veux pas venir ? » Tris déclina une nouvelle fois l’invitation d’un signe de tête. « Faut que je repasse par le bureau. Il y a vraiment un truc qui me chiffonne avec cette affaire. » Freya fronça les sourcils. Elle savait bien trop ce que c’était. Dès que sa défense n’était pas parfaitement satisfaisante, il était hors de question qu’elle fasse quoique ce soit d’autre. Alors elle imaginait que ça devait en être de même pour sa sœur et ses affaires au FBI. « Ok, tu claqueras la porte en partant ? » Tris hôcha la tête, alors que Freya continuait de se préparer. Pour la énième fois elle se regarda dans le miroir. Est-ce que c’était trop ? Ou pas assez ? Rha peu importe. Ce n’était pas comme si elle se rendait à un tête à tête avec Malachy. Non, il y aurait aussi Kian, James, et Katheleen, la sœur de Malachy. C’était peut-être pire en fait. Parce que malgré ses airs de débile profond doublé d’idiot du village –non en vrai elle était dingue de son frère, mais quand même, il n’arrangeait pas toujours son cas- Kian avait la fâcheuse tendance de mettre son doigt là où ça faisait mal. Ou dans ce cas-là, où ça pouvait devenir totalement awkward.
Ils avaient rendez-vous dans Greenwich Village. Ce n’était qu’à cinq-dix minutes de taxi de chez elle. Alors, comme à son habitude, Freya ne se sentait pas franchement pressée par le temps. Sauf que, comme à son habitude, elle se retrouvait à tout faire à la dernière minute. « Tu vas être en retard ! » « Je saaaaaais. » Tris éclata de rire en se dirigeant vers elle. Elle tenait le sac de sa petite sœur dans une main, son téléphone portable dans l’autre. « Un jour, t’oubliera ta tête. » Freya leva les yeux au ciel avant d’embrasser sa sœur sur la joue. Elle fila en trombe dans la rue pour trouver un taxi.

Une fois arrivée devant le bar/boite de nuit –elle ne savait plus tellement comment les différencier tant ils avaient différentes appellations désormais- qu’elle soupira un bon coup. Elle s’était promis de respecter quelques règles durant cette soirée. Un : ne pas fixer Malachy. Deux : Eviter d’être bourrée, ça pouvait amener des situations embarrassantes. Trois : ne pas tuer Kian s’il sortait des dossiers de leur enfance. Ça pourrait être quelque peu problématique pour le déroulement de leur soirée.
La jeune avocate passa les portes du bar, alors que plusieurs regards masculins se tournèrent sur son passage. Elle soupira une nouvelle fois avant de repérer la table où ils étaient tous. Elle se hâta de les rejoindre, et prit la seule place qui restait : à côté de Malachy évidemment. « J’espère que vous n’attendez pas depuis longtemps… » Kian rigola avant de hausser les épaules « Non, mais te connaissant, c’est étonnant qu’on n’est pas attendu plus. » répondit-il en lui faisant un clin d’œil, auquel elle répondit en lui tirant la langue. Elle tourna la tête vers Malachy, souriante. « Ça faisait un petit moment… Débordé par ta vie de star ? » le questionna-t-elle en rigolant. Un serveur ne tarda pas à venir vers eux pour prendre leur commande, et l’éternel whisky coca de la jeune avocate.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Dim 2 Nov - 22:05

Ce soir on sort. Être acteur veut pas forcément dire fêtes, alcool et drogues tous les soirs. Bon certains ne sont pas au courant visiblement quand on voit la une des journaux à scandales mais ça, ça les regarde. Surtout que personnellement, j'ai pris une année sabbatique et je compte bien m'éloigner au maximum de ce monde là pendant tout ce temps. La seule exception qui pourrait me faire sortir de ma tanière est un gala de charité comme il peut y en avoir souvent, surtout à New-York. Et puis merde, j'ai vingt-sept ans, je vais bientôt me faire trop vieux pour ces conneries. Si j'ai choisi New-York pour passer l'année c'est évidemment à cause de ma soeur. J'avais vraiment peur au départ de ne pas réussir à y être tranquille mais cette ville est tellement remplie de gens très différents qu'il y est facile de rentrer dans la masse. A deux trois photos près. Mais dans l'ensemble franchement ça se passe bien, j'aurais dû prendre une année sabbatique depuis longtemps. Oui n'empêche j'ai eu la chance de n'avoir jamais vraiment manqué de boulot ...

Peu importe, Kian s'était assuré depuis quelque temps déjà qu'on soit tous libres ce soir. Tous ? Moi, son frère James, ma soeur Katheleen et ... sa soeur à lui. Autrement dit Freya. Sa petite soeur avec qui j'ai couché un soir, comme ça, lors d'une soirée parce que j'en crevais d'envie déjà un certain moment. Et que si Kian apprend ça, il risque de me tuer, meilleur pote ou pas. Mais bon de toute façon il ne risque pas de l'apprendre un jour, pas vrai ?

J'ai proposé à Katheleen qu'on y aille ensemble mais elle a rétorqué au téléphone qu'elle pouvait encore se déplacer toute seule. Okay. Je lui ai demandé pourquoi elle venait si ma compagnie était, si horrible pourquoi elle venait ce soir ? Elle a rigolé. Elle trouve que je la surprotège trop depuis ce qui est arrivé. Peut-être, en tout cas j'en suis conscient mais bon quand ta petite soeur manque de se faire tuer par un taré ... Je vis bien l'idée d'être un mec un peu surprotecteur. Du coup je suis allé dans ce bar/club tout seul, comme un grand. A mon arrivée, Kian et James sont déjà là. On en profite pour discuter un peu "entre mecs". James et moi parlons du boulot, je lui répète à quel point je suis heureux pour lui qu'il commence à se faire un nom dans le métier. Puis Katheleen nous rejoint avec un grand sourire. « Tu vois toute seule et en un seul morceau ! » lance-t-elle en me plante un baiser sur la joue. Je lève les yeux au ciel. « T'es pas marante. » ai-je dit avec un sourire en coin.

Kian et James blaguent ensuite sur le fait que c'est toujours la même qu'on attend. C'est vrai que la ponctualité n'a jamais fait parti des points forts de Freya. Dans un sens c'est bien, ça me donne le temps de me préparer un peu ... mentalement. Quand elle franchit les portes du bar, elle se précipite vers nous dès qu'elle nous aperçoit. Et la dernière place libre est à côté de moi. Un problème ? Non bien sûr que non pas de problème. On est deux grandes personnes entre qui il s'est passé des choses mais qui sont restés amis. Kian la chambre sur son retard comme toujours. Elle finit par lui tirer la langue avant de se tourner vers moi. « Ça faisait un petit moment… Débordé par ta vie de star ? » Je lui rends son sourire et hausse les épaules. « Ca dépend ... J'ai toujours deux trois trucs à régler histoire d'être sur d'avoir du boulot à la fin de mon année sabbatique mais sinon ... Je profite. Je sors avec ton crétin de frère par exemple ... » La dernière partie est pour l'emmerder et parce qu'il est en train de parler de totalement autre chose avec ma soeur. Mais il a une très bonne oreille quand il veut. En une seconde il se retourne vers nous alors que le serveur arrive: « Qui est-ce que tu traites de crétin ? » Je feins l'innocence parfaite. Nous commandons chacun notre tour. Je prends un whisky et ma soeur, un simple monaco, sa boisson fétiche. Je reporte mon attention sur Freya. « Et toi, le boulot, comment ça se passe ? » N'empêche quand j'ai dit que je profitais c'est, comme je l'ai dit au départ, raisonnablement et puis accessoirement, sortir en boîte ou dans des bars ne sont pas les deux seules solutions pour s'amuser la nuit dans cette ville ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Mar 11 Nov - 18:13


❝ dream as you'll live forever. live as you'll die today ❞


Freya n’était définitivement pas la reine de la ponctualité, même si elle avait sérieusement fait un travail sur elle-même pour rectifier ça. En tant qu’avocate, et bossant dans un cabinet des plus renommés, elle ne pouvait se permettre d’être en retard. Mais lorsqu’il s’agissait des quelques loisirs qu’elle pouvait encore s’offrir dans son emploi du temps de ministre, la ponctualité redevenait le cadet de ses soucis. Au grand damne de ses frangins. La jeune Hepburn s’installa à la seule place encore vacante : celle à côté de Malachy. Etait-ce de l’humour d’une quelconque puissance supérieure ? « Ca dépend ... J'ai toujours deux trois trucs à régler histoire d'être sûr d'avoir du boulot à la fin de mon année sabbatique mais sinon ... Je profite. Je sors avec ton crétin de frère par exemple ... » Freya ne put s’empêcher de rigoler à la mention de son frère en tant que crétin. Malachy était surement la seule personne à aussi bien le connaitre qu’elle. « Tu profites hein ? » dit-elle évasive presque certaine de savoir à quoi il faisait allusion. Elle secoua la tête, en rigolant alors que Kian se demandait qui était qualifié de crétin. Ces deux-là étaient pire qu’un vieux couple. « Et toi, le boulot, comment ça se passe ? » Freya prit une gorgée de son whisky coca avant d’essayer de formuler une réponse appropriée à la question de Malachy. Elle ne voulait pas vraiment l’ennuyer avec tous les détails des affaires en cours. « C’est… intense. » répondit-elle avant de rigoler. Intense, mais elle adorait ça. Sauf quand, bien évidemment, elle n’arrivait à avoir que trois pauvres heures de sommeil parce qu’il fallait que sa défense soit en béton. « J’ai deux affaires en cours. Et une troisième, énorme… sur laquelle je suis, disons… comme consultante. » Elle prit une autre gorgée de son whisky coca avant de continuer. « C’est un dossier vraiment lourd, c’est l’un des associés du cabinet qui se charge du dossier, mais il veut que je sois avec lui pour me faire la main sur des cas aussi difficile, et… dont la presse va se saisir dès la première audience. » Elle ne savait pas encore tellement comment elle allait, dans le futur, gérer la presse sur des affaires aussi énormes. Mais elle aimait la possibilité de travailler avec David sur ce cas-là. Elle ne pouvait rêver mieux. Il était brillant, elle ne pouvait désirer meilleure formation. « Enfin, j’ai pas non plus envie de t’assommer avec mon boulot. » ajouta-t-elle dans un sourire rayonnant. Elle semblait sure d’elle, et pourtant, ne pas avoir sa voix complètement tremblante face à Malachy relevait du miracle, surtout lorsque toute une série de souvenirs de leur passé commun semblait s’enchainer comme un film dans sa tête. « Et puis… contrairement à certains… Je n’ai pas encore trouvé le temps de réellement… profiter. » lacha-t-elle amusée en insistant sur le dernier mot. « De quoi vous parlez, vous deux ? » lança Kian à l’adresse de son meilleur pote et de sa petite sœur. « None of your business. » répondit-elle du tac au tac, plus pour l’emmerder qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Ven 19 Déc - 11:34

La soirée peut enfin commencer avec l'arrivée, certes tardive, de Freya. Par la force des choses vu que toutes les autres places sont prises autour de notre table, elle s'assoit à côté de moi après avoir salué tout le monde. Sur le coup, je dois avouer que je l'ai détaillé légèrement quand elle est arrivée, le plus discrètement possible, avant de détourner le regard en m'ordonnant d'arrêter. Une fois tous installés et avec nos verres devant nous, nous commençons à tous discuter. « Tu profites hein ? » me demande-t-elle nonchalamment après que je lui ai dit que je ne fous pas grand chose et que je profite de l'année sabbatique que j'ai pris. Essayant de ne pas voir un quelconque sous-entendu dans sa question parce que je me trompe peut-être, je hausse les épaules. « Oui, c'est fou les choses que t'as jamais le temps de faire quand t'es acteur. » ai-je répondu avec un sourire. Bon je ne vais certainement pas me plaindre non plus, mais c'est sûrement la première année sabbatique je prends depuis le début de ma carrière. J'allais dire si j'avais su, j'en aurais pris une avant mais dans ce métier, il vaut mieux assurer sa place avant de faire une chose pareille.

Je bois une gorgée de whisky tout en riant légèrement à la réponse de Kian que je le traite de crétin. Il discute avec James et ma soeur, tandis que je demande à Freya comment se passe son boulot d'avocate. « C’est… intense. » répond-t-elle dans un premier temps après avoir pris une gorgée de son verre. Je veux bien la croire. « J’ai deux affaires en cours. Et une troisième, énorme… sur laquelle je suis, disons… comme consultante. » poursuit-t-elle. Je hoche la tête, attentif à ce qu'elle me dit malgré le bruit dans le bar. « C’est un dossier vraiment lourd, c’est l’un des associés du cabinet qui se charge du dossier, mais il veut que je sois avec lui pour me faire la main sur des cas aussi difficile, et… dont la presse va se saisir dès la première audience. » Je la regarde, impressionné, tandis que je bois une nouvelle gorgée de mon whisky. Qui aurait cru que cette jeune fille que j'ai connu des années auparavant se lancerait dans une telle carrière où il faut être ... limite un requin pour réussir ? « Enfin, j’ai pas non plus envie de t’assommer avec mon boulot. » dit-elle avec un large sourire. Je repose mon verre. « Tu ne m'assommes pas du tout, au contraire et je suis heureux pour toi, vraiment. Ils ont de la chance de t'avoir. » ai-je fait sincère. Non mais vraiment. Mon boulot m'a pris beaucoup de temps jusque là et des fois je n'ai pas pu prendre des nouvelles donc maintenant que j'ai pris mon année ... Bon d'accord, concernant Freya, mon boulot n'était pas vraiment la seule raison.

« Et puis… contrairement à certains… Je n’ai pas encore trouvé le temps de réellement… profiter. » Je fronce les sourcils puis souris en l'entendant articuler "profiter", le tout sans la lâcher du regarder. Apparemment mon emploi du verbe profiter la perturbe depuis toute à l'heure et ça m'intrigue. La scène dure deux ou trois secondes jusqu'à ce que Kian nous interrompe et que je rompe le contact visuel. « De quoi vous parlez, vous deux ? » demande-t-il. Sa soeur, en grande habituée rétorque immédiatement: « None of your business. » Qu'est ce que les joutes verbales de la fratrie Hepburn m'avaient manqué quand même. « Malachy, tu sais que James a commencé à avoir des rôles ? Il était en train de m'en parler, c'est trop cool non ? » James lève les yeux au ciel, probablement légèrement gêné d'être soudain le centre d'attention de toute notre tablée. C'est vrai que j'étais au courant oui, je voulais le féliciter mais ... mais avec la présence de Freya j'ai pensé à autre chose. J'adresse un large sourire à James. « C'est vrai j'ai appris ça ! Toutes mes félicitations mec, tu le mérites ! » « Merci, j'apprécie. Ca veut dire que tu m'inviteras à jouer dans ton prochain film ? » demande-t-il en plaisantant. J'éclate de rire après avoir avalé une autre gorgée de mon verre. « Je glisserai un mot au réalisateur, promis. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Lun 29 Déc - 17:16


❝ dream as you'll live forever. live as you'll die today ❞


« Oui, c'est fou les choses que t'as jamais le temps de faire quand t'es acteur. » « C’est vrai qu’entre les soirées Hollywoodiennes, les festivals, et tapis rouges en tout genre… Tu dois être débordé… » lança-t-elle en rigolant. Elle se moquait gentiment. Elle savait pertinemment qu’il était débordé. Elle avait vu ce que ça donnait avec son grand-père lorsqu’il dirigeait ses acteurs. Elle savait aussi que ce n’était pas tous les jours faciles de se faire une place et que rien n’était acquis. Pourtant, elle ne se faisait pas tellement de soucis pour Malachy, il avait acquis une certaine notoriété, et il était bourré de talent. Elle prit une gorgée de son whisky coca avant de lui parler de son boulot. Elle pouvait comprendre qu’à côté de son métier, ses affaires pouvaient paraitre bien trop sérieuses ou même quelque peu rasoirs. Elle ne voulait pas non plus l’assommer avec son travail alors qu’ils ne se voyaient que peu. « Tu ne m'assommes pas du tout, au contraire et je suis heureux pour toi, vraiment. Ils ont de la chance de t'avoir. » « T’es sûr ? Tu peux le dire sinon ! » répondit-elle en rigolant avant de baisser la tête, puis elle la releva brusquement, prenant conscience du compliment qu’il venait de faire. « Euh merci. » elle sentait ses joues rougir, et elle détestait ça. « C’est gentil. » Heureusement pour elle, la conversation fut vite détournée par l’intervention de la sœur de Malachy. Ouf. Elle détestait se savoir rougir et perdre le contrôle comme ça. Elle se demandait parfois comme elle pouvait être crédible dans un tribunal si elle gérait aussi peu ses émotions face à quelqu’un qu’elle connaissait depuis à peu près toujours. « Malachy, tu sais que James a commencé à avoir des rôles ? Il était en train de m'en parler, c'est trop cool non ? »  Elle pouvait voir à la tête que faisait James que son petit frère n’aimait pas forcément être le centre de l’attention. Ca faisait rire Freya, parce qu’avec le boulot qu’il faisait, il allait devoir s’y habituer. « C'est vrai j'ai appris ça ! Toutes mes félicitations mec, tu le mérites ! » « Merci, j'apprécie. Ca veut dire que tu m'inviteras à jouer dans ton prochain film ? »  « Je glisserai un mot au réalisateur, promis. » « Et bien… on va porter un toast au mini Hepburn… » James lui tirait la langue. Elle savait qu’il n’aimait pas qu’elle dise ça, et Freya rigola une fois de plus. Elle leva son verre en direction de James, puis regarda Malachy. « Que vous soyez tous deux couronné de succès ! » elle prit une gorgée avant de rajouter « Sans prendre la grosse tête… évidemment ! » elle tourna malicieusement la tête vers Malachy avant de finir son verre d’un trait. « Ta descente a bien diminué… Qu’as-tu fait du Malachy que j’ai connu ? » demanda-t-elle en haussa un sourcil. Oui, peut-être qu’elle le cherchait un peu, mais elle avait sérieusement besoin de s’amuser.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Lun 5 Jan - 14:05

« C’est vrai qu’entre les soirées Hollywoodiennes, les festivals, et tapis rouges en tout genre… Tu dois être débordé… » se moque Freya quand je lui dis que quand on est acteur, on ne prend pas le temps de faire beaucoup de choses. Je lève les yeux au ciel en souriant en l'entendant. « Je te le fais pas dire, c'est tellement crevant tout ça. » ai-je répondu en faisant mine d'être très sérieux et surtout, exténué. Parce que c'est vrai que dit, de la façon dont elle l'a fait, elle n'a pas tort. Je ne me plains pas du tout de mon boulot hein, je sais à quel point j'ai de la chance de pouvoir faire ce que je fais et surtout d'être reconnu, mais il est vrai que parfois, entre les tournages, les voyages, les soirées et les journalistes, j'aimerais juste pouvoir me poser un peu. Encore une raison qui prouve que j'ai vraiment bien fait de prendre cette fameuse année sabbatique, en plus de veiller sur ma petite soeur. Freya enchaîne ensuite en me parlant de son boulot à elle et je l'écoute attentivement tandis que les autres continuent de parler de leur côté. Elle semble tellement passionné quand elle en parle que ça me fait sourire. « T’es sûr ? Tu peux le dire sinon ! » dit-elle en ayant peur de m'assommer avec son récit. « Je t'assure que non. » ai-je fait très sincèrement. « Euh merci. C’est gentil. » Je la vois rougir, ce qui me fait encore plus sourire mais je ne lui fais pas de remarque même si j'en meurs d'envie. Elle est adorable quand elle rougit. Je lui adresse un sourire et un hochement de tête qui veulent dire "je t'en prie".

Katheleen nous interrompt ensuite et la conversation dévie sur la carrière de James qui commence à avoir ses premiers rôles. Je le félicite sincèrement, sachant à tel point ça compte d'avoir ses premiers rôles dans le métier. Il semble gêné d'être soudain le centre d'attention de notre tablée. Je lui promets de glisser un mot au réalisateur de mon  prochaine film. « Et bien… on va porter un toast au mini Hepburn… » fait Freya en riant, surtout quand James lui tire la langue. Nous levons tous les quatre nos verres en direction de ce dernier et Freya nous regarde tous les deux. « Que vous soyez tous deux couronné de succès ! » Je la remercie du regard et fais un signe à James que c'est ce que je lui souhaite aussi. « Sans prendre la grosse tête… évidemment !» J'ai un sourire en coin en prenant une nouvelle gorgée de mon verre. « Bien évidemment. » « Tu nous connais. » poursuit James sur le même ton amusé que moi. Non bien sûr que non, ce n'est pas du tout notre genre. « Ta descente a bien diminué… Qu’as-tu fait du Malachy que j’ai connu ? » lance soudain Freya après avoir terminé son verre. Alors pour la suite j'ignore pourquoi j'ai dit ça, peut-être parce que les autres ont recommencé à parlé tous les trois, parce qu'elle me taquine depuis toute à l'heure ou qu'une chanson des Arctic Monkeys a envahi le bar mais j'ai lancé: « C'est plus prudent, tu sais ce qui peut arriver quand ma descente est un peu trop rapide. » J'ai planté mes yeux dans les siens en disant ça et bien sûr ... bien sûr que je fais référence à ce qui s'est passé entre nous il y a quelques années. Quand je m'en rends compte, c'est trop tard. Les mots sont déjà sortis de ma bouche et je retiens mon souffle.

Pourquoi ? Je sais pas, j'imagine que j'en avais envie mais presque heureusement, nous sommes à nouveau coupés. « Malachy ! » Je sursaute à moitié et tourne la tête vers la provenance de cette voix qui vient du bar. Une grande blonde à la peau bronzée me fait signe. C'est Natasha, une fille avec qui je suis sorti brièvement cet été. Soudain gêné pour je ne sais quelle raison, je me racle la gorge et regarde Freya, même si je m'adresse à toute la tablée: « Désolé, je reviens tout de suite. » Je me lève donc pour rejoindre Natasha et ses amis. C'est soit ça, soit elle serait venue à notre table, ce qui aurait été encore pire. Elle plaque deux baisers sur mes joues, je salue ses trois amies qui me regardent avec grand intérêt en gloussant. Natasha est mannequin. On a dû se connaître dans une soirée je pense. On échange les banalités habituelles. Je ne sais même pas si on peut dire qu'on est sortis ensemble cet été mais ... disons qu'on a passé quelques bons moments. Elle me touche le bras. Hum. Normalement ça ne m'aurait pas dérangé mais ... Sans me laisser le choix, elle me dit qu'il faut qu'on se revoie et prends ma main pour y noter son numéro de téléphone. Je leur dis au revoir, sans savoir si je la rappellerai ou non puis retourne vers notre table, en faisant mine d'être détendu et ... sans regarder Freya dans un premier temps. « Tiens, c'est pas la mannequin que tu t'es faite cet été ? » lance Kian avec un sourire en coin et très sérieusement. Putain, je vais le tuer. Je hausse un sourcil. « Bravo, très belle formulation, toute en poésie. » ai-je ironisé. Kian me présente son doigt du milieu. « Tu crois que je peux avoir une chance avec une de ses amies ? » « Tu peux avoir une chance avec celle que tu veux. T'es assez grand pour gérer tout seul non ? » Il lève les yeux au ciel et moi, je termine mon verre d'une seule traite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Sam 24 Jan - 23:57


❝ dream as you'll live forever. live as you'll die today ❞


« Je te le fais pas dire, c'est tellement crevant tout ça. » répondit-il avec une mine des plus sérieuses alors que Freya rigolait, voyant bien qu’il entrait dans son jeu. Elle ne se lassait pas de se moquer de lui. Gentiment évidemment. D’un point de vue extérieur, il était vrai que le boulot d’acteur faisait rêver. Des cocktails, des tapis rouges, des entrées gratuites un peu partout, un cercle d’amis aussi célèbre, des films à tourner… Mais elle savait que l’envers du décor n’était pas rose. Rien n’était aussi simple. A côté, son boulot semblait des plus rasoirs. Nettement moins passionnant. Ou en tout cas, avec moins de paillettes. C’était passionnant, mais il fallait aimer. Elle pouvait aisément comprendre que rien qu’avec un mot prononcé dans son jargon, elle pouvait fait fuir beaucoup de monde. « Je t'assure que non. » Elle lui sourit, sincère, alors qu’elle se mit à rougir face au compliment qu’il lui faisait. Elle avait dû mal à s’y habituer. Surtout lorsque c’était de la part de Malachy.

Freya porta un toast aux acteurs présents sa table : son petit frère… et cet attirant énergumène qui se trouvait à côté d’elle. Elle leur souhaitait le meilleur, le succès, mais surtout qu’ils s’amusent dans ce qu’ils faisaient. Et évidemment, plus que tout, qu’ils ne prennent pas leur grosse tête. Ca restait tout de même l’essentiel. De toute façon, elle se ferait un plaisir de recadrer son frère s’il en était autrement. « Bien évidemment. » « Tu nous connais. » « Justement ! » dit-elle en éclatant de rire. « Je vous ai à l’œil ! » Et puis, Freya ne put s’empêcher de faire une remarque sur la descente de Malachy. Elle l’avait connu… disons plus gros buveur. Ou en tout cas plus rapide à descendre son verre. Peut-être que c’était le genre de réflexion qu’elle n’aurait pas dû. C’était sans doute le genre de moment où elle devrait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de l’ouvrir. La réaction de l’irlandais ne se fit pas attendre. « C'est plus prudent, tu sais ce qui peut arriver quand ma descente est un peu trop rapide. » lâcha-t-il en plantant son regard dans le sien. Elle faillit s’étouffer et sentit ses joues s’enflammer sur le champ. Elle avait chaud. Trop chaud. Des images du passé refaisaient surface. Elle était bouche bée mais elle n’arrivait à le lacher du regard. C’était comme s’ils avaient été de nouveau à cette soirée en Nouvelle-Zélande. « Malachy ! » Ils sursautèrent tous les deux, avant de se tourner vers la voix qui venait de l’appeler. Une grande blonde au teint halé lui fait signe. Freya ne peut s’empêcher de hausser un sourcil. D’où elle sort ? Malachy tourna la tête vers la jeune Hepburn et sembla gêné. « Désolé, je reviens tout de suite. » Elle le regarda s’éloigner, rejoindre cette inconnue qui ne lui inspire rien de bon. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle la vit toucher Malachy. Elle détestait ce qu’elle ressentait. Elle la détailla, la dévisagea, de la tête aux pieds. Elles n’avaient rien en commun. Elle semblait superficielle. Freya avait un teint de pêche, elle semblait pure –avant qu’on ne la connaisse vraiment-, elle était semblable à une poupée de porcelaine. Cette fille ressemblait plus à un sosie d’une fille accro aux UV et aux régimes qu’à une poupée fragile. Malachy finit par revenir vers eux, sans franchement lui accorder le moindre regard. « Tiens, c'est pas la mannequin que tu t'es faite cet été ? » Freya tourna brusquement la tête vers son frère, mourant d’envie de lui balancer un truc à la gueule. « Bravo, très belle formulation, toute en poésie. » répondit l’irlandais alors qu’il rencontrait le fier majeur de Kian. « Tu crois que je peux avoir une chance avec une de ses amies ? » Qu’est-ce qu’il pouvait être con des fois. Freya ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. « Tu peux avoir une chance avec celle que tu veux. T'es assez grand pour gérer tout seul non ? » Kian haussa les épaules. « Hm en effet. Ce serait sans doute plus simple avec ton aide… » Freya se tourna vers Malachy. « T’as vraiment des goûts hétéroclites. » dit-elle sans le lacher des yeux. « Enfin, après tout, qu’est-ce que j’connais de tes gouts hein… » ajouta-t-elle avec un rire sans joie. « C’est avec ce genre là que tu traînes ? Tu dois bien t’amuser. » Le sarcasme ne lui allait définitivement pas…  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Sam 31 Jan - 13:32

J'entre dans le jeu de Freya quand elle sous-entend que mon boulot d'acteur et ses obligations sont vraiment crevants. Bien sûr quand je dis ça de façon très sérieuse, je plaisante. Néanmoins, je vous assure que parfois, ça l'est réellement. Quand vous êtes en pleine promotion pour un film par exemple, que vous enchaînez les plateaux télé et les soirées, ça peut vraiment être fatiguant, comme quand vous faites des journées de tournage qui vont de sept heures du matin jusqu'à minuit. Mais bon, c'est toujours ce que j'ai voulu faire donc je ne me plains pas trop. La discussion se reporte ensuite sur le boulot de Freya dont elle me parle en quelques phrases d'un ton passionné qui me fait sourire. Elle s'assure de ne pas m'ennuyer et moi, alors que ses frères et ma soeur continuent leur discussion de leur côté, je l'assure que non. Ca la fait rougir on dirait. Sa réaction me fait sourire un peu plus. Dire qu'elle est devenue une brillante avocate, mais quand je la vois comme ça, j'ai du mal à la voir autrement que comme la petite soeur de mon meilleur ami que j'ai connue au début de son adolescence. Ce qui ne veut pas dire que je doute de ses capacités hein, je ne l'ai encore jamais vue exercer son job mais vu la façon dont elle en parle je n'ai aucun doute.

Un toast est ensuite porté par Freya en l'honneur de James et de moi. Elle précise d'ailleurs qu'on ne doit pas prendre la grosse tête, ce qui est évident, bien entendu. « Justement ! » dit-elle en éclatant de rire. Nous l'accompagnons tous les trois. « Ton manque de confiance me fait de la peine, vraiment. » fait James en utilisant ses capacités d'acteur pour paraître très sérieux. Je secoue la tête en souriant. La famille Hepburn, c'est vraiment quelque chose, surtout quand ils sont réunis. « Je vous ai à l’œil !  » continue Freya. « T'as raison Freya ! Je t'aiderai à surveiller ces deux-là. » lance Katheleen. Je plisse les yeux en regardant ma soeur, ce à quoi elle me répond par un tirage de langue. Puis soudain, alors que je bois tranquillement mon verre, Freya fait une remarque sur le fait que ma descente a bien diminué. La suite ... disons que je n'avais pas vraiment prévu la suite. Les mots sont sortis tous seuls de ma bouche, sur un coup de tête. C'est peut-être parce que ça fait quelque temps que je ne l'ai pas vue, aucune idée, mais tout ce que je sais, c'est que la référence à cette fameuse nuit en Nouvelle-Zélande est plus qu'évidente. En plus mes yeux sont plantés dans les siens et c'est trop tard quand je me rends compte de tout ça. Freya a un drôle de mouvement, comme si elle manquait de s'étouffer puis, me fixe, bouche bée. La scène ne dure quelques secondes, c'est comme si quelqu'un avait augmenté la température de la pièce.

Sauf que voilà, sur le coup je ne sais pas si c'est un bon ou un mauvais timing mais une voix féminine nous ramène à la réalité. Il s'agit d'une fille avec qui j'ai un bref truc cet été et que je ne me suis pas attendu à revoir, surtout pas maintenant. Je la pensais en train de défiler à Milan ou quelque chose comme ça. Soudain gêné pour je ne sais quelle raison exactement, je m'excuse auprès de Freya pour aller la rejoindre, ses amies et elle. Nous parlons quelques minutes, elle va même jusqu'à me toucher le bras, comme pour marquer son territoire par rapport à ses copines alors que franchement ... enfin peu importe. Puis après les échanges de banalités, elle note son numéro dans ma main sans me laisser le choix. En revenant vers notre table, ma première réaction est d'éviter le regard de Freya et de prier pour que son frère aîné ... well, n'agisse pas comme son frère aîné pour une fois. Naturellement, ça ne se passe pas du tout comme ça et comme d'habitude, Kian réagit tout en poésie car apparemment, il projette "de se faire" l'une d'entre elle. Je lui dis qu'il peut avoir celle qu'il veut et qu'il est assez grand pour se débrouiller tout seul. « Hm en effet. Ce serait sans doute plus simple avec ton aide… » continue-t-il. Je lève les yeux au ciel en l'écoutant. « T’as vraiment des goûts hétéroclites. » lance soudain Freya. Je tourne les yeux vers elle. Je me demandais si j'allais avoir une réaction tout en me demandant pourquoi j'en aurais une, mais apparemment ... « Enfin, après tout, qu’est-ce que j’connais de tes gouts hein… » dit-elle en riant sans pour autant rire. Elle me fixe et je fais de même sans ciller, cherchant à savoir ce que je dois comprendre dans ses paroles. Finalement je détourne les yeux avec un sourire en coin puis bois la dernière gorgée de mon verre. « T'es bien placée pour savoir que je ne fonctionne pas comme ça, je n'ai pas de goûts spécifique, je fonctionne sur le moment. Au coup de coeur on va dire. » Je ne sais toujours pas pourquoi exactement je dis ça mais tant pis. Et c'est vrai de toute façon. Je n'ai pas vraiment de goût en matière de femmes. « C’est avec ce genre là que tu traînes ? Tu dois bien t’amuser. » Eh bien ... je me suis attendu à une réaction mais pas à ce point. Je reste très calme. « Je m'amuse très bien oui, merci de t'en soucier. » Heureusement, les trois autres sont repartis dans une discussion à propos du prochain rôle de James et sur le prochain livre de ma soeur. Si ça n'avait pas été le cas ... je n'ose pas imaginer en fait, parce qu'il y a tellement de sous entendus dans notre discussion que ça paraît très évident. « Je suis sur que toi aussi d'ailleurs, tu t'amuses bien. » ai-je fait en m'adossant contre le dossier de ma chaise, les bras croisés sur mon torse et une nouvelle fois en plantant mon regard dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya Dim 15 Fév - 19:50


❝ dream as you'll live forever. live as you'll die today ❞


Leur petit rendez-vous –à quinze mille, pas en tête à tête !- s’était plutôt bien déroulé jusque-là. En tout cas, jusqu’à ce qu’une ex de Malachy, ou quelque chose dans le genre, ne se pointe et se mette à agir comme une conne possessive. Il était avec des amis, elle aurait pu rester discrète et le laisser ainsi. Non, au lieu de ça, elle avait été obligée de se donner en spectacle. Sans parler du tact habituel de son frangin pour clarifier la nature de sa relation avec cette inconnue. Parfois, Freya avait vraiment, mais alors vraiment envie de le frapper. Sauf que, si elle avait réagi, Kian aurait trouvé ça plus qu’étrange. Pourquoi montrer autant de possessivité envers Malachy alors qu’il était censé n’être qu’un ami ? Lorsque que le jeune acteur revint Freya ne put s’empêcher de lui balancer une réflexion. C’était simplement plus fort qu’elle. Elle ne savait pas fermer sa bouche. Enfin, deux réflexions plutôt. Elle ne peut pas s’en empêcher. Mais vu son sourire en coin, ça semblait amuser Malachy.  « T'es bien placée pour savoir que je ne fonctionne pas comme ça, je n'ai pas de goûts spécifique, je fonctionne sur le moment. Au coup de cœur on va dire. » Elle haussa un sourcil. Non, elle ne se trouvait pas particulièrement bien placée pour savoir comment il fonctionnait. Après tout, eux deux, ça ne s’était résumé qu’à un soir. Pour le reste, elle n’avait été que spectatrice du show que lui offraient son frère et lui. Et une fois de plus, la jeune avocate en rajouta une couche. Heureusement qu’elle était plus apte à garder son calme dans un tribunal. Sinon, elle aurait été sacrément mal barrée. « Je m'amuse très bien oui, merci de t'en soucier. » Elle lui lança un sourire forcé en guise de réponse. C’était ça, ou elle allait sacrément s’énerver. Pour des conneries. Leurs petites retrouvailles venaient de prendre une tournure bien différente en moins de cinq minutes. Heureusement pour eux, le reste des convives semblaient être occupé. Valait mieux. Sinon Kian aurait été plus que suspicieux vis-à-vis de cette conversation. Et elle ne savait pas lequel des deux auraient le plus morflé : Malachy, ou elle. « Je suis sûr que toi aussi d'ailleurs, tu t'amuses bien. » reprit-il soudainement, s’adossant à son siège, son regard planté dans le sien. Elle se retint de ne pas lui demander ce que ça pouvait bien lui faire, ou même en quoi ça pouvait l’intéresser, mais pour une fois, elle s’abstint. « Très bien merci. » Elle descendit ce qui lui restait de whisky coca et planta une nouvelle fois son regard dans celui de Malachy. « Avec des mecs qui semblent m’apprécier à ma juste valeur et qui rappellent. Eux. » Elle attrapa alors ses affaires et sortit de son siège. Tous les regards de la table se tournèrent vers elle. Freya tenta d’arborer un sourire des plus sincères. « Je m’excuse, j’avais oublié que j’avais un dossier à finir. On remet ça ! » Elle n’attendit pas son dû, et s’engouffra dans la jungle new yorkaise. 


to be continued...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya

Revenir en haut Aller en bas

dream as you'll live forever. live as you'll die today - Malachy & Freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-