It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 12 Oct - 10:50

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


Qu’est-ce que cela faisait du bien de retourner travailler ! Cela faisait maintenant un mois que j’étais résidente, et dire que mon mois de « vacances » avait été pourri était un euphémisme. Je ne m’étais jamais autant ennuyée de ma vie. Heureusement, j’avais repris contact avec mes amis, dont certains étaient également en vacances, sinon je n’aurais probablement pas survécu et serais partie en Palestine ou en Guinée pour pouvoir pratiquer la médecine. Et n’aurait donc pas survécu non plus. Mais j’avais tenu bon, et après avoir pleuré, m’être abrutie devant la télévision, dépensé un peu trop en vêtements – que je ne mettrais probablement jamais compte tenu du peu de temps que je passais sans ma blouse – et avoir dormi des heures et des heures, j’étais enfin de retour ! J’étais enfin moi-même à nouveau ! Et j’étais résidente en chirurgie, maintenant. Que demander de plus ? Je pouvais enchainer les gardes comme je le souhaitais, ne pas compter mes heures et pratiquement vivre dans cet hôpital. La belle vie en somme ! Une seule chose me tracassait : je ne savais pas comment allait le docteur Fitzgerald. Pas que ce soit mes affaires, je le savais bien. Mais depuis que je l’avais vu pleurer … je voulais simplement m’assurer qu’il ne serait plus jamais dans cet état, c’est tout. C’était pour cela que j’avais tant essayé de le réconforter ce jour-là. Même si, finalement, j’avais tout raté, et il avait semblé être en pire état en partant qu’avant mon « intervention ». Et si je le voyais plus souvent qu’avant – après tout, je pensais de plus en plus à me spécialiser en pédiatrie, et me retrouvais donc très souvent dans son service – j’avais l’impression qu’il m’évitait. Ou en tout cas, qu’il évitait toute conversation. J’avais bien essayé de lui demander comment il allait, mais il avait bien rapidement déviée la conversation vers un sujet médical. Ce qui était logique, finalement, puisqu’il était mon supérieur. Mais cela ne changeait rien au fait que j’aimerais pouvoir faire plus pour lui, s’il m’en laissait l’opportunité.

Je lâchais un long bâillement avant de prendre la direction de la première salle de repos que je trouvais sur mon chemin. En parlant de garde, celle-ci ne semblait pas vouloir se finir. Et rien ne se passait. C’était tant mieux, en quelque sorte, puisque cela voudrait dire que personne ne mourra cette nuit, mais cela ne m’aidait pas à rester éveillée. Je claquais la porte, sans penser à la verrouiller, avant d’ôter mes vêtements que je jetais sur la chaise la plus proche. Puis me glissais enfin sous les draps. Et noir complet. Je me levais en sursaut, en entendant la porte s’ouvrir et plissais des yeux pour tenter d’apercevoir le malotru qui osait me sortir de mes songes. Je me frottais doucement les yeux, pas vraiment réveillée. Puis me levais lentement pour voir ce qui se passait. « C’est qui ? » demandais-je d’une voix ensommeillée. Je bâillais à nouveau, me demandant si je ne ferais pas mieux d’ignorer l’individu et de retourner au lit.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 26 Oct - 22:10

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah


Depuis l’accident, le sommeil d’Elijah avait toujours été perturbé. Mais depuis l’enterrement de Dana, le jeune médecin avait d’autant plus de mal à faire des nuits complètes et reposantes tant son esprit voguait ailleurs. Seul dans leur lit, Elijah était tout simplement incapable de trouver le sommeil, et était par conséquent obligé de dormir sur le canapé du salon pour fuir cette chambre qui lui rappelait bien trop de mauvais souvenirs. Mais lorsque la fatigue se faisait trop grande, le jeune médecin profitait également de ses horaires de pause à l’hôpital pour filer vers une salle de repos et tenter de rattraper tout le sommeil qui lui manquait. Même si Dana avait passé les deux dernières années de sa vie dans ce même établissement, l’hôpital tait encore le seul endroit où il parvenait à récupérer un peu.

Elijah avait prit son service depuis plusieurs heures déjà et, assis devant son ordinateur, il tombait clairement de fatigue. Après avoir baillé des dizaines de fois, avoir frotté ses yeux irrités à plusieurs reprises et bu des litres de café, le jeune homme se fit une raison en se redressant pour quitter son bureau et rejoindre la salle de repos la plus proche. Là, il referma la porte à clé derrière lui mais alors qu’il commençait à déboutonner sa blouse blanche, une voix en face de lui le fit sursauter : « C’est qui ? » Surpris de trouver quelqu’un ici alors que la porte était ouverte lorsqu’il était entré, Elijah balbutia : « Oh pardon ! Je… je pensai que la salle était libre ! » Dans la précipitation, le jeune médecin n’avait pas reconnu la voix qui lui avait parlé, et ce ne fut qu’en allumant prestement la lumière qu’il distingua son interne. « Dolce ! C’est vous… » s’écria-t-il, avant que son regard ne s’attarde bien malgré lui sur l’épaule dénudée de la jeune femme qui dépassait du drap dans lequel elle était encore enveloppée. « Je suis désolé, vraiment, je… vous allez bien ? » demanda-t-il sans vraiment y réfléchir, et ne s’apercevant que trop tard de l’étrangeté de sa question au vu de a situation quelque peu cocasse et embarrassante dans laquelle ils se trouvaient tous les deux.  Mais pour sa défense, la vision d’une Dolce encore endormie et à moitié dévêtue  juste devant lui le perturbait au plus haut point, et le déstabilisait bien plus qu’il n’aurait voulu le laisser paraître. Malgré lui, son regard restait indéniablement rivé vers la jeune femme et même si la raison aurait voulu qu'il parte en courant et la laisse terminer sa sieste tranquille, Elijah restait planté là, devant elle, incapable d'esquisser le moindre mouvement de fuite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 2 Nov - 12:18

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


On ne pouvait pas dire que travailler ne m’avait pas manqué, bien au contraire ! Ce mois de « vacances forcées » avait été comme un calvaire pour moi. Bien sûr, j’avais pu reprendre contact avec des amis que je ne voyais plus vraiment, ou avec ma famille. Mais eux-mêmes n’étant pas en congés pendant un mois entier, je m’étais bien rapidement retrouvée toute seule, à ne strictement rien faire à part regarder des émissions débilisantes à la télévision. J’en étais presque venue à considérer l’idée d’aller en Palestine pour pratiquer la médecine, avant de réaliser que ce serait peut-être un poil dangereux pour ma vie. Et j’avais donc abandonné. Et dormi. Beaucoup dormi, aussi. Bref, je m’étais ennuyée, et c’était pour cela que, depuis que j’étais revenue à l’hôpital, je récupérais mon rythme d’avant. Si je n’en faisais pas encore plus. Mais aujourd’hui, j’avais peut-être un peu exagéré sur le nombre d’heures, et je le sentais. Enchaîner des gardes de nuit comme ça, et travailler ensuite en journée … Et bien, la fatigue commençait vraiment à se faire sentir. Et alors que je ne tenais plus, je me réfugiais dans une salle de repos, sans même penser à fermer la porte, avant de rejoindre ce lit qui me semblait si accueillant.

Bien trop rapidement à mon goût, un bruit me fit revenir à moi. Qui était ce malotru qui osait me sortir de mes songes ? Je me redressais et d’une voix bien ensommeillée, je demandais qui était là, les yeux toujours à moitié fermé. « Oh pardon ! Je… je pensai que la salle était libre ! » entendais-je une voix me répondre. « Dolce ! C’est vous… » s’écria l’homme – puisque j’étais au moins persuadé que mon interlocuteur était de sexe masculin. Donc, je le connaissais ? Je crus reconnaître la voix du docteur Fitzgerald, mais mes yeux ne voulaient pas vérifier l’information dévoilée par mon cerveau. J’hochais lentement de la tête, et fis une grimace en ouvrant un œil, que je refermais aussitôt. « Je suis désolé, vraiment, je… vous allez bien ? » me demanda-t-il. Est-ce qu’il serait vraiment malpoli de l’ignorer et de retourner à ma sieste ? Oui, probablement. Je me forçais à ouvrir les yeux, qui confirmèrent bien rapidement qu’il s’agissait de mon supérieur. « Ava. Vous ? » entendais-je ces mots sortirent de ma bouche. Je me raclais la gorge, avant de m’étirer longuement pour tenter, toujours en vain, de me réveiller. « Voulez dormir aussi ? » lui demandais-je, pas certaine de la cohérence de ma question. Je passais une main dans mes cheveux pour tenter de les recoiffer un peu, avant de taper de la main sur le lit pour l’y inviter. Oui, Morphée ne m’avait pas vraiment quittée, et je tardais d’y retourner.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 9 Nov - 17:34

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah


Figé devant cette vision de son interne encore à moitié endormie, Elijah esquissa néanmoins un mouvment bref pour éteindre la lumière qu’il venait tout juste d’allumer. Il savait ô combien il était désagréable d’être réveillé avec pertes et fracas, à grand coup de lumière en pleine figure, et n’avait aucune envie d’infliger ce supplice à Dolce qui grimaçait déjà alors qu’elle ouvrait seulement un œil.  La clarté toute relative qui filtrait sous la porte de la salle, suffisait finalement à distinguer la silhouette de la jeune femme, et c’était bien là l’essentiel. Mieux, cela masquait cette maudite épaule dénudée qui avait attiré toute l’attention du médecin quelques instants plus tôt, malgré tous les efforts qu’il avait intérieurement mis en œuvre pour ne pas en faire cas. La voix pleine de sommeil, Dolce répondit tant bien que mal aux questions somme toute idiotes de son supérieur, qui ne put s’empêcher d’esquisser un petit sourire tout en annonçant à son tour : « Ca va oui… je commençai juste à tomber de sommeil alors j’ai préféré prendre une pause. C’est toujours plus prudent. » Surtout lorsqu’on ne fermait pas l’œil durant plusieurs jours d’affilé, et que l’on se trouvait être le responsable d’un service de pédiatrie dans l’un des hôpitaux les plus renommés de la ville. Le rôle d’Elijah était de montrer l’exemple et pour le coup, il pouvait constater que Dolce suivait ses conseils au pied de la lettre. Car à en juger par l’état dans lequel elle se trouvait, elle aussi devait cruellement manquer de sommeil ces derniers temps.

« Voulez dormir aussi ? » marmonna-t-elle après un temps de silence, tout en tapotant le matelas sur lequel elle se trouvait afin d’y inviter Elijah. « Oui… je vais prendre le lit du dessus ! » répondit le jeune homme tout en désignant l’étage supérieur des lits superposés qui meublaient la pièce. Mais avant toute chose, il s’installa docilement à côté de Dolce pour la fier d’un air quelque peu suspicieux. « Vous avez l’air épuisée… Vous êtes sûre que vous ne faites pas trop d’heures ? Vous savez, il ne faut pas plaisanter avec ça. Vous avez eu raison de prendre un peu de repos… encore désolé d’être venu le troubler… mais il ne faut surtout pas hésiter à le faire quand vous en ressentez le besoin. Compris ? » expliqua-t-il tout en douceur, témoignant une nouvelle fois de cette pointe d’affection qu’il portait à ses internes et qui se trouvait décuplée lorsqu’il était en présence de Dolce.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 23 Nov - 21:33

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


Je ne comptais plus vraiment les heures que j’accumulais depuis que j’avais repris le travail. Enfin, est-ce que je les avais déjà comptées ? Je n’en savais rien, finalement. Mais être à l’hôpital m’avait tellement manqué que je me replongeais dedans, telle l’addict que j’étais. Peu m’importait si je devrais, de nouveau, me passer de chirurgie pendant un mois entier pour récupérer mes jours de congés. Ou si je m’effondrais dans un lit de la salle de repos alors même que je n’avais qu’à traverser la rue pour atteindre mon chez-moi. J’étais bien ici. C’était, en quelque sorte, mon chez-moi. Et puis, j’avais passé tellement de temps dans mon appartement que le quitter pour l’hôpital ne me faisait absolument pas mal au cœur. « Ca va oui… je commençai juste à tomber de sommeil alors j’ai préféré prendre une pause. C’est toujours plus prudent. » l’entendais-je dire, me faisant de nouveau sursauter. J’en avais presque oublié sa présence. Et autant dire que je ne me rappelais plus de la question que je lui avais posée. J’acquiesçais donc de la tête, en silence. Puis je lui demandais s’il voulait dormir lui aussi. Après tout, s’il était ici, c’était pour une raison, non ? Je tapotais sur le lit tout en me décalant au plus près du mur pour lui faire une place. « Oui… je vais prendre le lit du dessus ! » Je fronçais des yeux à sa réponse, avant de lever les yeux vers le haut. Ah oui, il y avait bien un autre lit. Je l’avais oublié. Il fallait vraiment que je dorme.

Pourtant, je vis mon supérieur s’installer sur la place que je lui avais faite. Je levais de nouveau les yeux, pour vérifier que le lit du dessus n’avait pas disparu entre temps. Non, il était toujours bien là. Je fronçais des sourcils. « Vous avez l’air épuisée… Vous êtes sûre que vous ne faites pas trop d’heures ? Vous savez, il ne faut pas plaisanter avec ça. Vous avez eu raison de prendre un peu de repos… encore désolé d’être venu le troubler… mais il ne faut surtout pas hésiter à le faire quand vous en ressentez le besoin. Compris ? » Je réprimais un bâillement avant de secouer la tête à la négative. « Non non, je vais bien. J’aime être en chirurgie. Et quand je suis fatiguée … Et bien je vais me coucher. Vous inquiétez pas. » lui répondais-je, un peu plus réveillée cette fois-ci. Je ne voulais pas non plus qu’il croit que j’étais un risque pour les patients, ou quelque chose de ce style, simplement parce que j’accumulais les heures. « Comment ça va ? » lui redemandais-je, un peu plus sérieuse, faisant référence à sa femme. « Vous pouvez me parler, si vous le souhaitez … Si vous en avez besoin. »

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Mer 3 Déc - 22:46

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah


Même s’il venait d’affirmer qu’il s’installerait sur le lit du dessus, Elijah fila tout de même s’asseoir aux côtés de son interne. Elle avait l’air épuisée, et en bon chef de service, le jeune homme se devait de veiller à ce qu’elle prenne assez d’heures de repos. En effet, dans un métier comme le leur, ils n’avaient absolument pas droit à l’erreur et ne pouvaient pas se permettre de jouer avec la vie de leurs patients par simple manque de sommeil. Mais les salles de repos étaient là pour ça, et Dolce rassura son supérieur sur ce point en répondant entre deux bâillements : « Non non, je vais bien. J’aime être en chirurgie. Et quand je suis fatiguée … Et bien je vais me coucher. Vous inquiétez pas. » En arborant un petit sourire, Elijah hocha la tête et alors qu’il s’apprêtait à gagner le lit supérieur, la jeune femme reprit : « Comment ça va ? »

Cette question aurait pu paraître anodine mais venant de Dolce, Elijah en saisit immédiatement le sens. Elle ne lui demandait pas simplement s’il allait bien, mais plutôt s’il se remettait du décès de Dana. Car bien malgré elle, la jeune femme avait assisté à l’épisode le plus douloureux de la vie d’Elijah : celui où il avait du se résoudre à débrancher sa femme qui se trouvait dans le coma depuis deux longues années. Et quelques jours plus tard, elle avait aussi assisté au moment où le médecin avait craqué et totalement lâché prise. Alors, il était bien compréhensible qu’elle s’inquiète toujours pour lui et le lui fasse savoir en ajoutant : « Vous pouvez me parler, si vous le souhaitez … Si vous en avez besoin. » Hochant une nouvelle fois la tête, Elijah répondit quelque peu timidement : « Je sais, je… vous remercie. Ca va. » Même s’il n’en disait rien, le jeune homme avait beaucoup de mal à remonter la pente. Mais l’endroit et le moment étaient clairement mal choisis pour se lamenter sur son propre sort, et Dolce avait certainement plus besoin de dormir que d’entendre ses histoires personnelles. « J’apprécie de voir que vous vous inquiétez, mais vous savez, je crois que ça me fait du bien d’avoir reprit le travail… Evidemment, c’est un peu étrange de ne plus... aller la voir chaque jour. Mais ça m’aide à m’occuper l’esprit… » expliqua-t-il à mi-voix, avant de détourner son regard de Dolce et de pousser un soupir à peine dissimulé, traduisant tout le mal qu’il avait encore à parler de sa femme sans craquer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Sam 6 Déc - 18:42

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


Même si j’avais vaguement le souvenir de lui avoir demandé comment il allait, par pure politesse, je me sentis obligée de lui redemander. Mais plus sérieusement cette fois-ci. Parce qu’avouons-le, lorsque l’on croise une personne et qu’on lui demande comment elle va, on n’attend pas vraiment une autre réponse que « oui, ça va ». Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi, mais c’était ainsi. Tout le monde fonctionnait comme ça, et répondait donc en conséquence. Mais ce que je voulais savoir, c’était comme il allait, réellement. Comment cela se passait pour lui à présent. S’il allait mieux, s’il arrivait à faire son deuil. Bien sûr qu’il ne serait pas tout de suite au mieux de sa forme. Bien sûr qu’il allait mettre du temps à s’en relever. Mais je voulais qu’il sache que j’étais là, pour lui, s’il en avait besoin. S’il avait besoin de quoique ce soit, d’ailleurs. Même si mon oreiller m’appelait, même si je l’entendais distinctement crier mon nom à ce moment précis, je voulais qu’il le sache. « Je sais, je… vous remercie. Ca va. »  finit-il par me répondre. Je ne le croyais pas vraiment. Mais je ne savais pas ce que je pouvais faire d’autre pour lui faire comprendre que j’étais là pour lui. D’ailleurs, est-ce que j’en avais le droit ? Est-ce que je n’outrepassais une limite justement ?

Peut-être que le problème était là, finalement ? Peut-être que c’était pour cela qu’il n’osait pas parler. J’acquiesçais simplement de la tête, avant de lâcher un long bâillement. « Dolce … Dolce … » Ça y est, voilà que l’oreiller m’appelait à nouveau. Je lui jetais un regard noir, lui faisant bien comprendre que j’essayais d’avoir une conversation sérieuse et un poil cohérente, et que s’il pouvait arrêter de me distraire toutes les cinq minutes, j’apprécierais grandement. Puis je reportais mon attention sur mon titulaire, alors qu’il reprenait la parole. « J’apprécie de voir que vous vous inquiétez, mais vous savez, je crois que ça me fait du bien d’avoir reprit le travail… Evidemment, c’est un peu étrange de ne plus... aller la voir chaque jour. Mais ça m’aide à m’occuper l’esprit… »  Le voyant détourner le regard, je déglutis. Je ne voulais pas qu’il fasse ça. Il n’avait aucune honte à ressentir. Au contraire même. Je posais doucement ma main sur sa joue, avant de le forcer à me regarder. Je lui lançais un petit sourire bienveillant avant de caresser tendrement sa joue de mon pouce. Et je ne compris pas immédiatement ce qui se passa ensuite. Ce ne fut que lorsque mes lèvres furent sur les siennes, quémandant sa permission pour goûter plus, que je compris que oui, en effet, j’outrepassais bien une limite. Et pas qu’un peu, même.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Lun 15 Déc - 21:31

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah


Même si sa position hiérarchique interdisait à Elijah d’être tout à fait naturel avec Dolce, il savait pertinemment qu’il pouvait compter sur elle, et qu’elle saurait être là à tout moment s’il venait à avoir besoin d’une oreille attentive. Par le passé, et à cause des épreuves qu’il venait de traverser, le chirurgien avait déjà outrepassé ces barrières qui se dressaient habituellement entre une interne et son supérieur. Rien de grave, bien heureusement. Mais malgré lui, Elijah avait totalement lâché prise en présence de Dolce, et avait pour ainsi dire craqué dans ses bras. Aujourd’hui encore, le jeune homme avait un peu honte de cet épisode, même s’il devait avouer qu’elle avait su l’apaiser comme personne. Et puis après tout, ce n’était pas la première fois que ce genre de choses leur arrivait. Quelques mois plus tôt, les rôles avaient été inversés et Elijah avait lui aussi réconforté son interne lorsqu’elle en avait eu besoin. Même s’il ne voulait en aucun cas se l’avouer, ou même tenter de se l’expliquer, Dolce avait toujours eu une place un peu particulière dans le cœur et l’estime de son supérieur. Elijah n’avait jamais voulu mettre de mots sur ce sentiment bizarre qui l’habitait à chaque fois que Dolce se trouvait près de lui mais quoi qu’il en dise, elle l’attirait. Indéniablement. Le chirurgien avait bien essayé de se faire une raison et de se persuader qu’il n’avait aucun droit ni aucune raison de ressentir cela, rien n’y avait fait.

Alors, Elijah avait gardé une relation un peu particulière avec son interne. Et leur présente discussion n’était qu’une preuve de plus de cette confiance mutuelle qu’ils s’accordaient tous les deux. Pourtant, le jeune homme n’était pas encore tout à fait à l’aise lorsqu’il s’agissait de parler de Dana, que ce soit avec Dolce ou avec qui que ce soit d’autre d’ailleurs. Alors qu’il détournait les yeux pour fuir le regard de la jeune femme, cette dernière le força à la regarder tout en caressant doucement sa joue. Et là, le temps sembla s’arrêter. Sans crier gare, Dolce déposa un doux baiser sur les lèvres de son supérieur qui, au lieu de reculer et de couper court à ce qui ressemblait à s’y méprendre à un énorme dérapage, répondit à ce baiser. S’avançant un peu plus vers la jeune femme, Elijah s’autorisa même à glisser une main dans ses cheveux. Mais alors qu’il se prenait à approfondir davantage son baiser, le chirurgien eut un éclair de lucidité. Brusquement, il recula en se détachant de l’emprise pourtant si agréable de Dolce et tout en passant ses doigts sur ses lèvres, il balbutia : « Non. Non, attendez, on... je… on ne peut pas faire ça. Je suis désolé. J’aurai pas du… » Il était on ne peut plus mal à l’aise et pourtant, sans qu’il ne puisse l’en empêcher, son regard dévia rapidement vers les lèvres de Dolce, comme si celles-ci l’appelaient en lui criant de recommencer. Presque inconsciemment, il s’approcha de nouveau d’elle et vint souffler tout contre son visage : « J’ai pas le droit… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 21 Déc - 18:57

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


J’étais incapable de dire ce qui se passait actuellement. Je ne savais pas si j’étais réveillée, ou si j’étais en train de rêver. Ce que je savais, c’était que je n’avais aucune conscience de ce que je faisais. Parce que sinon, jamais je n’aurais embrassé le docteur Fitzgerald. Cela ne me serait même jamais venu à l’esprit. Peut-être était-ce le manque de sommeil, ou alors cet oreiller qui me rendait folle à m’appeler ainsi. Je n’en avais aucune idée. Mais ce n’était pas … normal. Ce n’était pas moi. Et pourtant, je ne m’écartais pas. Bien au contraire. Je frissonnais alors que je sentais sa main se glisser dans mes cheveux et m’approchais encore un peu plus de lui pour approfondir ce baiser interdit. Alors que je m’apprêtais à poser ma main sur sa nuque pour l’approcher encore un peu de moi, il se recula brusquement. Et pourtant, encore une fois, mon cerveau ne sembla pas assimiler les bonnes informations, puisqu’au lieu de murmurer des excuses en rougissant – comme la moi en état normal l’aurait fait – un soupir de frustration se fit entendre. « Non. Non, attendez, on... je… on ne peut pas faire ça. Je suis désolé. J’aurai pas du… » me dit mon supérieur. Et bien sûr qu’il avait raison. Je le savais en plus, tout au fond de moi. Et une fois entièrement réveillée, je regretterais chaque instant.

Mais je n’étais pas réveillée, et c’était probablement ça le problème. Puisqu’alors qu’il se rapprochait de moi, presqu’inconsciemment, je déglutissais lentement. « J’ai pas le droit… » murmura-t-il contre mon visage. Mais était-ce à moi qu’il parlait, ou à lui-même ? Je n’en savais rien. « Moi non plus … » Ma voix était roque, tellement méconnaissable que je me demandais si je venais vraiment de parler ou si ce n’était que le fruit de mon imagination. Mais tout, en cet instant, était méconnaissable. Que ce soit lui, qui se rapprochait encore, un peu plus, un peu trop. Ou moi, qui posais enfin ma main – jusqu’à présent toujours à moitié levée – sur sa nuque, avant de l’embrasser à nouveau, un peu plus franchement cette fois-ci. C’était mal. Tout ceci était vraiment mal. Je le regretterais, c’était obligé. Mais je n’arrivais pas à réfléchir. Et c’était tellement bon que … est-ce que quelque chose d’aussi bon pouvait vraiment être mal ? Ce fut mon tour de passer ma main dans ses cheveux, de les caresser, d’en apprécier le contact. Je m’écartais alors de lui, et d’un geste vif, enlevais mon débardeur qui me semblait de trop en cet instant. Puis repartais à la recherche de ses lèvres, qui m’avaient déjà trop manquées.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Sam 27 Déc - 22:15

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah


Elijah savait pertinemment qu'il venait de faire une grave erreur et pourtant, il semblait incapable de se détacher définitivement de Dolce. Comme un besoin de proximité, de douceur… Le jeune homme avait répondu sans aucune hésitation au baiser qu'elle lui avait offert et, pire, il l'avait prolongé et approfondi avec tendresse. Or, Dolce n'était autre que son interne et en tant que chef de service et supérieur, il n'avait aucun droit de la considérer autrement qu'une simple relation professionnelle. Même s'il avait déjà enfreint cette règle depuis bien longtemps, mais c'était un autre problème. S'il savait rester discret, ce dérapage ne devrait pas venir troubler l'ordre hiérarchique établi dans son service. Mais ce qui turlupinait le plus Elijah, c'était encore et toujours Dana. Sa femme, celle qu'il a avait toujours aimé et qu'il aimerait toujours, même si la mort les avait récemment séparés. Alors, en embrassant ainsi Dolce, le jeune médecin n'avait pu s'empêcher de penser à elle et à présent, il se sentait atrocement coupable. Exprimant ce qu'il pensait au plus profond de lui à voix haute, Elijah assura qu'il n'avait pas le droit de faire ça… A ses yeux, le geste qu'il venait d'avoir envers son interne n'était autre qu'une trahison qu'il faisait subir à sa femme alors même qu'elle n'était plus de ce monde. Et même si cette idée lui était insupportable, l'attirance qu'il éprouvait pour Dolce l'empêchait de trouver cette situation totalement irraisonnable.

Après avoir balbutié quelques mots qu'il écouta à peine, Dolce laissa enfin glisser sa main jusqu'à la nuque du docteur Fitzgerald et lia de nouveau leurs lèvres dans un baiser plus franc que le précédent. Alors qu'elle enfouissait sa main dans les cheveux d'Elijah, ce dernier se prit à fermer les yeux tout en approfondissant de nouveau leur baiser. Mais lorsque la jeune femme décida de rompre brusquement le contact, Elijah rouvrit les yeux avec une pointe d'inquiétude. Et ce fut finalement avec surprise qu'il la vit se dévêtir avant de repartir à l'assaut de ses lèvres sans lui laisser une minute de répit. Instinctivement, le docteur Fitzgerald vint placer ses mains de part et d'autre de la taille de Dolce et au contact de cette peau nue, chaude et douce, il sembla perdre le peu de raison qu'il lui restait encore. Faisant basculer la jeune femme vers l'arrière, Elijah vint se placer juste au-dessus d'elle et laissa glisser ses lèvres jusqu'à son cou, puis son oreille, à mesure que sa respiration devenait plus saccadée. D'une main, il commença à déboutonner sa propre chemise mais abandonna vite son ouvrage pour retrouver le chemin de la peau de Dolce, lui laissa du même coup le soin de continuer à sa place si l'envie lui en prenait.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Dim 4 Jan - 23:54

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


J’avais définitivement perdu le contrôle de moi-même. Peut-être était-ce la fatigue, peut-être que j’avais une tumeur au cerveau qui me contrôlait, ou peut-être que je vivais simplement un rêve éveillé. Je n’en savais rien. Mais j’avais touché le point de non retour, et surtout, je n’avais pas envie de m’arrêter. C’était pour cette raison que lorsqu’il se recula et marmonna des excuses, je ne fis que soupirer, avant de repartir à la conquête de ses lèvres. Ses lèvres me rendaient folle, et j’en voulais plus. Bien plus. Je m’éloignais rapidement à mon tour, et enlevais mon débardeur d’un geste vif, avant de récupérer ses lèvres. Je ne voulais plus en être séparée. Plus jamais. Mais il ne semblait pas être du même avis que moi, puisque d’un mouvement habile, il me bascula sous lui et celles-ci firent un chemin de mes lèvres jusqu’à mon cou, avant d’atteindre mon oreille. Oui, juste là, ne t’arrête pas … Je fermais les yeux, savourant ce contact, avant de soupirer de frustration alors qu’il s’arrêtait. Qu’est-ce qui se passait ? Reviens ! Je rouvris timidement les yeux, pour le voir tenter de déboutonner sa chemise, avant d’abandonner bien rapidement pour repartir à la découverte de ma peau. De mes mains, j’achevais ce qu’il avait commencé, avant de lui retirer sa chemise, que je balançais au loin. Je frissonnais au contact de sa peau, que je tâchais de découvrir de mes mains.

Mais cela ne me suffisait pas. J’en voulais plus, toujours plus. Moi aussi je voulais le goûter. Moi aussi je voulais retenir chaque centimètre de sa peau découverte. Mais en même temps, je savourais chacun de ses baisers sur ma propre peau, et n’avais clairement pas le courage de le faire s’arrêter pour inverser les rôles. Non, il pouvait faire ce qu’il voulait de moi, je le laisserais sans hésitation. J’étais à lui, entièrement à lui. Au moins pour cette nuit. Oui, juste cette nuit. On pouvait bien laisser les regrets pour demain, non ? Quand finalement l’envie se fit plus pressante, je le basculais à mon tour, me retrouvant au-dessus de lui. Puis je partis à la conquête de sa peau, de ma bouche. Je me tortillais un peu pour tenter de lui retirer son pantalon, en vain. Je devais probablement être ridicule, à essayer ainsi de lui retirer la barrière de son vêtement. Mais bon, ce n’était pas comme si j’étais expérimentée non plus. Je n’avais été intime qu’avec un seul homme, en même temps. Je tirais un peu plus franchement sur son vêtement, grimaçante en y mettant toute ma force. Tellement que lorsque le pantalon céda enfin, je partis avec lui, et poussais un cri alors que ma tête cognait fortement contre le métal du lit du dessus. Je regardais mon supérieur, me mordillant la lèvre inférieure, puis craquais et éclatais franchement de rire en revoyant la scène défiler devant mes yeux. « Pardon … désolée … c’est juste que .. » balbutiais-je des explications, coupée par mes rires.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Lun 12 Jan - 16:23

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah

Elijah semblait définitivement avoir quitté terre. Toute la raison qu'il avait jusqu'ici empêché d'accepter cette attirance indéniable qu'il ressentait envers Dolce s'était envolé en un clin d'œil, le poussant alors à répondre aux baisers de la jeune femme, ainsi qu'à ses caresses et ses appels sans équivoque.  Si bien que sans vraiment s'en rendre compte; le jeune chirurgien se retrouvait à présent allongé sur Dolce, à moitié nue, en train de se battre avec sa propre chemise pour s'en débarrasser. Mais son interne exerçant un attraction bien trop forte sur lui, il abandonna son ouvrage avant même d'être arrivé au bout, la laissant continuer à sa place alors qu'il s'appliquait à parcourir la peau douce et chaude de la jeune femme sans se soucier des conséquences… pour le moment. Et Dolce s'avéra plutôt efficace puisqu'en quelques instants, le médecin fut débarrassé de sa chemise qui vola à l'autre bout de la pièce sans même qu'il ne s'en soucie, trop occupé par es baisers qu'il déposait ça et là sur la peau de la jeune femme. Cette dernière ne tarda d'ailleurs pas à reprendre les choses en mains à la plus grande satisfaction d'Elijah, qui la laissa prendre place sur lui sans y opposer la moindre résistance. Pire, il la laissa s'affairer autour de son pantalon tout en poursuivant ses caresses et ses baisers, sentant peu à peu le désir s'emparer de lui.

Seulement voilà, Dolce fut beaucoup moins efficace en ce qui concernait le pantalon de son supérieur et après plusieurs tentatives infructueuses, le vêtement capitula si brusquement qu'il valut à la jeune femme de se cogner contre le lit du dessus. En la voyant rire Elijah afficha à son tour un sourire tout en tendant les bras pour ramener Dolce contre lui et caresser le haut de son crâne, comme il aurait pu le faire avec une enfant qui viendrait de se faire mal. Et, ce faisant, le jeune homme sembla peu à peu revenir à la réalité, s'apercevant brusquement de ce qu'il était en train de faire, avec qui, et du caractère totalement déplacé que tout cela pouvait avoir. En effet, il se trouvait en compagnie d'une de ses internes, tous deux à moitié nus dans un des lits de la salle de repos de son propre service… Sans compter qu'Elijah traversait sur le plan personnel et affectif une période très difficile, qui n'excusait absolument pas son attitude, bien au contraire. Comme dans un flash, il lui sembla apercevoir le visage de sa femme, Dana, ce qui lui fit immédiatement relâcher l'emprise qu'il avait toujours sur Dolce. Le médecin eut même un brusque mouvement de recul, ses sourcils se fronçant à mesure qu'il prenait conscience de ce qui était sur le point d'arriver. « Attends… Attendez, qu'est-ce que… non ! Non, on ne peut pas faire ça Dolce ! » s'écria-t-il en se redressant sur le lit, en ayant soudain la désagréable impression de tromper sa femme qu'il avait du quitter il y a si peu de temps. « C'est une erreur, je… désolé. Ca n'aurait jamais du se passer comme ça. » ajouta Elijah qui était visiblement complètement perdu et qui, d'un geste, remonta le drap sur le corps dénudé de Dolce pour le cacher à sa vue et ainsi éviter de faire deux fois la même erreur.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Lun 12 Jan - 19:20

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


Jamais je n’aurais cru que cela arriverait. Le docteur Fitzgerald … moi … dans une salle de repos … à moitié nus. Mais qu’est-ce que c’était bon ! Qu’il ne s’arrête pas, qu’il ne s’arrête jamais ! Mes yeux étaient entrouverts, tandis que je frissonnais à chacune de ses caresses, vibrais à chacun de ses baisers qui découvraient ma peau nue. Mais cela ne me suffisait pas. J’en voulais plus. Tout de suite. J’inversais donc les rôles, et le passais sous moi, me retrouvant à califourchon sur lui. Puis je partais à mon tour à la découverte de son corps. Chaque morceau de peau m’hypnotisait. Est-ce que j’arriverais à goûter tout ce qui s’offrait à moi ? Je n’en savais rien, mais je profitais de l’instant, appréciant le goût de sa peau de ma bouche, me délectant de ce que j’avais sous les yeux. Je l’observais rapidement du coin des yeux, photographiant à jamais la vision que j’avais à présent devant moi. Mais cela ne me suffisait pas. Comme une enfant gâtée, j’en exigeais encore, et il y avait toujours une barrière qui nous séparait : son pantalon. Qu’à cela ne tienne, il serait le prochain sur la liste. Je tentais donc de le lui retirer, tâchant de prendre une position … hmmm … glamour ? Mais cela devait probablement se voir que je n’étais absolument pas expérimentée dans ce domaine. Puisqu’il ne voulait pas céder. Méchant pantalon ! Méchant ! pestais-je dans ma tête. J’y mettais plus de force, tellement que lorsqu’il me céda, je partis avec lui, et sentis ma tête cogner contre le dessus du lit.

J’éclatais alors de rire, d’un rire franc, devant le ridicule de la scène. Oui, j’étais vraiment ridicule, c’était certain. Mais en voyant le sourire qu’il me lançait en retour, je me sentis fondre. Je me mordis la lèvre inférieure alors qu’il caressait mes cheveux et m’apprêtais à repartir à la conquête de ses lèvres, lorsqu’il se recula brusquement. Je plissais les yeux, complètement perdue. Qu’est-ce qui se passait ? Est-ce que j’avais fait quelque chose de mal ? « Attends… Attendez, qu'est-ce que… non ! Non, on ne peut pas faire ça Dolce ! » s’exclama-t-il vivement, tout en se redressant et en s’éloignant un peu de moi, bien que ce fut compliqué au vu de notre position. « C'est une erreur, je… désolé. Ca n'aurait jamais du se passer comme ça. » dit-il. Il prit le drap, qu’il posa sur moi, tentant de me recouvrir. Les larmes me montèrent aux yeux, tant j’étais choquée par ce qui se passait. Je reprenais conscience, me réveillant du doux songe que je venais de faire. Et je réalisais. Oh mon Dieu, mais qu’est-ce que j’avais fait ? Je posais une main sur ma bouche, effarée par mes actes. Il venait de perdre sa femme ! Oh mon Dieu, je venais de profiter de lui ! Il était seul, malheureux, sous le choc du deuil, et je profitais de lui. J’abusais de lui, même. Mais quel type monstre je pouvais être ? « Non … C’est moi … Je … » commençais-je, n’arrivant pas à trouver les mots juste pour exprimer à quel point j’étais désolée. « Je suis vraiment désolée. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Ce n’était pas moi. Oh mon Dieu, excusez-moi s’il vous plaît. Ce n’était pas moi, je … Jamais je n’aurais fait quelque chose comme ça, vous devez me croire. » l’implorais-je, sentant des larmes couler sur mes joues. Mais pourquoi est-ce que j’avais fait ça ? Qu’est-ce qui m’avait pris. Je reprenais une emprise sur le drap, et l’enroulais autour de moi, pour me cacher, de gêne, et surtout de honte.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Ven 16 Jan - 14:40

Is it some kind of dream ?
Dolce & Elijah

Malgré lui, sans en avoir pleinement conscience, Elijah était allé beaucoup trop loin. Il s'était laissé emporté, grisé par cette soudaine proximité avec Dolce ainsi que par l'atmosphère plutôt intime qui régnait dans cette salle de repos isolée. Depuis plusieurs mois déjà, Elijah s'appliquait à chasser toutes les images de la jeune femme qui traversaient son esprit, tout comme cette attirance qu'il était bien conscient de ressentir pour elle, tout en la réprimant de toutes ses forces. Mais aujourd'hui, en quelques secondes à peine, le jeune médecin avait laissé tomber toute ces barrières sans se poser la moindre question. A vrai dire, Dolce ne lui en avait pas vraiment laissé l'occasion puisqu'elle avait capturé ses lèvres sans rien demandé, et n'avait pas tardé à se dénuder devant lui. Et à partir de là, Elijah avait simplement perdu la tête. Tout s'était accéléré, jusqu'à cet "incident" qui avait valu à la jeune femme de se cogner contre le lit supérieur, rappelant brusquement le chirurgien à la réalité.

Un peu comme s'il se réveillait d'un coup, après un long rêve, le jeune homme tenta de reculer pour se défaire du contact bien trop pressant de Dolce avec empressement. Mais leur position ne l'aidant pas vraiment, il ne parvint pas à se détacher complètement d'elle, préférant alors remonter le drap sur la jeune femme visiblement choquée par ce brusque retournement de situation. « Non … C’est moi … Je … Je suis vraiment désolée. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Ce n’était pas moi. Oh mon Dieu, excusez-moi s’il vous plaît. Ce n’était pas moi, je … Jamais je n’aurais fait quelque chose comme ça, vous devez me croire. » balbutia-t-elle tant bien que mal alors que des larmes coulaient déjà sur ses joues. Et, comme pour éviter d'avoir à la regarder en face, Elijah quitta lâchement le lit en la laissant seule sous les draps. « Dolce, je suis votre supérieur. Je n'aurai jamais du vous laisser faire ça, j'aurai du vous laisser tranquille ici. » déblatéra-t-il alors d'un air sévère, comme pour se protéger de tout retour d'affection inopiné envers son interne. Puis, d'un geste maladroit, le jeune homme fila récupérer sa chemise avant de l'endosser de nouveau et de la reboutonner nerveusement. Ce ne fut qu'après cela qu'Elijah osa enfin relever les yeux vers la jeune femme, toujours esseulée sur le lit. « Ecoutez, je… je suis désolé de vous demander ça mais… Il faut que tout cela reste entre nous, d'accord ? Ca n'aurait jamais du arriver, et on se doit de faire comme si ça n'était pas arrivé. C'était une erreur. » murmura-t-il, honteux. Lentement, il passa l'une de ses mains sur son visage en poussant un interminable soupir empreint d'autant de frustration que de désarroi. Et alors qu'il reportait son attention sur Dolce, Elijah fut de nouveau interpellé par les larmes qui coulaient encore le long de ses joues, et qui l'incitèrent à reprendre : « Ne vous mettez pas dans cet état-là, s'il vous plait… Je… je suis aussi responsable que vous dans cette histoire. On va juste… essayer d'oublier tout ça. Je crois que c'est la meilleure chose qu'on puisse faire. »  

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞ Sam 17 Jan - 15:35

elijah & dolce

❝ is it some kind of dream ? ❞


Le retour à la réalité ne se fit pas sans mal. D’un coup, je réalisais à quel point j’avais dérapé. J’étais incapable de dire ce qui avait bien pu se passer dans ma tête pour que je dérape à ce point-là. Il était mon supérieur, il était mon patron. Et jamais je ne l’avais imaginé autrement, c’était peut-être ça, qui était le plus étrange. C’était que je l’avais toujours regardé de cette façon, sans aucune ambiguïté. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Je n’en savais rien, à l’exception de mon immense fatigue qui m’avait fait totalement dérailler. Et maintenant, je ressentais purement et simplement de la honte. J’avais abusé de lui, j’avais profité de lui. Il était mal, il était en deuil. Il venait tout juste de perdre sa femme. Et j’en avais profité. Jamais je ne pourrais suffisamment m’excuser pour mon comportement. Je ne pourrais probablement plus jamais le regarder, de toute façon. Peut-être que je devrais changer de spécialité ? Le fuir, l’éviter, jusqu’à la fin de ma vie. Parce que je ne pourrais jamais cesser d’avoir honte de moi et de ce que j’avais pu faire. Je balbutiais des excuses, en larmes, tentant de lui faire comprendre que ce n’était pas moi, que jamais je n’aurais fait quelque chose comme ça. Mais le fait était que je l’avais fait. J’avais fait quelque chose comme ça.

Il s’éloigna enfin, et quitta le lit, me laissant seule dessus, tandis que je me recouvrais un peu du drap. « Dolce, je suis votre supérieur. Je n'aurai jamais du vous laisser faire ça, j'aurai du vous laisser tranquille ici. » commença-t-il, sans me regarder. Je tentais vainement de sécher mes larmes, mais d’autres reprirent leur place à la seconde où les précédentes étaient éloignées. « Ecoutez, je… je suis désolé de vous demander ça mais… Il faut que tout cela reste entre nous, d'accord ? Ca n'aurait jamais du arriver, et on se doit de faire comme si ça n'était pas arrivé. C'était une erreur. » J’acquiesçais silencieusement de la tête. Bien sûr que cela resterait entre nous. Jamais je n’avouerais ce que j’avais fait dans cette salle, à personne. J’avais bien trop honte de moi pour ça. Même mon psy n’en saurait jamais rien. « Ne vous mettez pas dans cet état-là, s'il vous plait… Je… je suis aussi responsable que vous dans cette histoire. On va juste… essayer d'oublier tout ça. Je crois que c'est la meilleure chose qu'on puisse faire. » reprit-il. Je m’excusais de nouveau. Et même si je tentais d’arrêter de pleurer, je n’y arrivais tout simplement. Quant à oublier … Et bien, je savais que je n’en serais jamais capable. Que ce soit en lien avec mon STP, ou tout simplement parce que je venais de remettre en question la personne que j’étais. Comment est-ce que je pourrais simplement me regarder dans le miroir, après ce que j’avais pu lui faire ? Je n’y arriverais jamais. J’acquiesçais tout de même de la tête, sans rien dire d’autres. Et alors qu’il quittait la salle, j’éclatais en sanglots, tout en me recroquevillant dans le lit. Puis je me rendormais, enfin.

elijah & dolce
❝ to be continued ... ❞



© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞

Revenir en haut Aller en bas

dolijah ❝ is it some kind of dream ? ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-