It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

J&R ~ horreur party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: J&R ~ horreur party Sam 30 Aoû - 16:58


JUNG-HWA & RENJI
horreur party




Dans quoi je m’étais embarqué moi ? On pouvait me le dire ? Sincèrement ? Déjà… C’était la faute à mon oncle. Lui célibataire de tout temps, comment, pourquoi, il avait trouvé une femme ? Une femme et l’avait foutu en cloque. Voilà maintenant six ans qu’il était heureux et devenu papa, nous laissant à mon frère et moi… Un cousin aussi minuscule qu’une pomme. Et aujourd’hui… Aujourd’hui c’était les six ans de ce fameux monstre. Et bien évidemment la tâche m’avait été donnée car je ne bossais pas aujourd’hui. L’amener au zoo, avec ses amis ? Au secours. Heureusement. Oui heureusement Jung avait pu se libérer et venir avec moi. J’aurai tué les gosses sinon. Et plus l’heure fatidique approchait, plus j’avais envie de fuir. Un gosse pouvait passer mais six ? SIX ? J’allais tout simplement mourir… Observant Luke, mon cousin, je le fixais longuement droit dans les yeux, alors qu’il faisait de même. J’étais chez lui attendant ses copains. Il avait l’air con et chiant. Enfin… Il l’était. Si mon oncle ce con pouvait lui mettre une rouste de temps en temps ça ne lui ferait pas de mal. Plissant le nez je relevais le regard quand la sonnette retentit. Me levant, j’ouvris la porte pour accueillir deux mamans et les cinq mioches. Les laissant entrer, j’observais surtout l’une des deux mamans. Putain, je la prendrais bien sur la table celle-là. Souriant en coin ne cessant pas de l’observer, j’écoutais à peine leurs informations. Attrapant les sacs qu’elles me tendirent, je les laissais partir, observant bien le postérieur de la fameuse belle femme, avant de fermer la porte. Bon. Ce n’est pas tout mais je devais rejoindre Jung au parc moi. Heureusement, ce n’était que de l’autre côté de la rue. Riche idée de vivre Park Avenue. Comptant les gosses je les regardais tour à tour avant de froncer les sourcils. « Oy ! T’es pas un mec toi. T’es une fille. » Dis-je en pointant boucle d’or au cheveux coupé court. « Luke tu m’avais dit qu’il n’y aurait que des garçons ! » ajoutai-je en me tournant vers mon cousin. « Personne ne la considère comme une fille. » Me dit-il en haussant les épaules. What ? Pourquoi ? Les autres confirmèrent en hochant la tête. Sentant un truc m’attraper la jambe, je baissais la tête pour voir boucle d’or la moche s’agripper à moi. « Tu me considères comme une fille hein ? » Euh… De plus près, je comprenais le pourquoi du comment. La poussant du bout de mon index, je pris les sacs en soupirant. La journée allait être longue bordel. « Bon euh…. Toi tu seras numéro un. » Dis-je au petit gros au cheveux brun et sale. Et puis pourquoi il était fringué avec un t-shirt spider man ? Spider-Man, est mince pas obèse. « Toi là, numéro deux. » Putain on aurait dit un anglais avec son short taille haute lui castrant les boules, plus les sandales et les chaussettes jusqu’aux genoux. Les gosses devraient porter plainte. « Toi numéro trois. » Binoclard tête de premier de classe, blond coiffé avec la raie sur le côté. Mais c’était quoi ces amis bordel ? « Toi numéro quatre. T’es sûr d’avoir six ans ? » Dis-je en le regardant longuement. Il faisait deux têtes de plus que les autres, surement un chromosome de black. Puis cette coupe d’afro là. Il devrait aller chez le coiffeur. « Et toi… toi…. » dis-je devant boucle d’or en grimaçant franchement. « Numéro cinq ? » « Mouais. » Je lui trouvais pas de surnom tellement elle était laide. « Bon allez. Un, deux, trois, quatre, cinq et Luke on y va. » dis-je alors que je vis numéro trois bouger ses lunettes. « Nous avons des prénoms. Marvin, Jasper, Henry, Jake, et April. » « Ta gueule, on y va. » Dis-je en tapant sur le mur pour faire bouger les troupes. Il n’allait pas me commander du haut de ses six ans non ? Une fois dans la rue, je leur fis signe de me suivre sans trop me préoccuper de savoir s’ils le faisaient, avant de traverser la rue et d’aller dans le parc. Apercevant Jung je le rejoignis avant de lui faire une accolade et me tourner vers les mioches qui arrivaient. Qu’ils sont lents. « Bon. Voilà les gosses. Lui c’est numéro un, lui deux, lui trois, lui quatre, elle cinq, et lui c’est Luke que tu connais. » Dis-je en hochant la tête. « Pourquoi tes yeux ils sont tout tirés vers tes oreilles ? » Regardant boucle d’or qui pointait du doigt Jung, j’haussais un sourcil avant de me taper le front. On avait à faire à une débile maintenant. »[/color] « C’est parce qu’il est chinois. Les chinois ont les yeux bridés, ils ont donc ls yeux tirés vers les oreilles. C’est parce qu’ils mangent du riz souvent, et quand ils sourient ils ne voient plus rien. » Clignant des yeux en écoutant l’explication de l’anglais je plissais le nez. « Ce n’est pas parce qu’il mange du riz qu’il est bridé. Sinon qu’est-ce que mange Jake pour être noir ? Réfléchissez avant de parler. » Soupirant, je lançais un regard de détresse envers Jung. « Je vais me casser moi. » Dis-je dans un facepalm immense en leur tournant le dos.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J&R ~ horreur party Sam 30 Aoû - 21:28


Junghwa baille à s'en décrocher la mâchoire et se laisse pendre en arrière sur la chaise, en calbut et tee shirt à fixer le plafond, la tête en pétard. Il a dormi six heures en décaler et il a promis de filer un coup de main à Renji. Un bye qu'il se connaissent ces deux là. Le connaissant, vu l'heure qu'il est, il doit déjà en train de planifier comment il va tuer les gamins. Des pas se font entendre et une femme assez agée et assez tassée en taille, du moins autant qu'elle doit avoir de bourrelets, entre dans la cuisine, dans une robe à fleurs, le genre de machin qu'on pourrait coller comme papier peint qu'on ne vivrait jamais dans la baraque en question. Junghwa tourne un oeil quand il voit la tenue de sa tante qui pose un gros pot de fleur de cinq kilos sur le rebord de la table à l'opposé. Il ouvre de gros yeux. Reflexe! La table aux pieds décalés basculent vers l'avant et il plaque net ses mains dessus pour la bloquer et la remettre d'applomb. Un bras qui se tend, ses doigts se referment sur la tasse mais le café finit par terre et la tête de Junghwa, se bloque, le regard vide. Il ferme les yeux et fout son visage sur la table en grognant:
- Putain ... tatie...
Elle contourne la table et lui tape sur la tête. "On ne dit pas de gros mots, jeune homme!" Il grimace, et se relève en se frottant la tête. "Owh fais pas ça! je viens de me réveiller!" "Et al..." La table vole. Ses mains ne la tenant plus, il reperd son équilibre et tout part à la renverse dans un brouaha phénoménal, et Jung-Hwa se réagit même pas, observant un peu attéré le résultat. Il tique d'un oeil et soupire, en se foutant une main sur la moitié du visage. Elle va le rendre dingue cette folle, il s'y fera jamais. Plus de onze ans... et il est toujours aussi désespéré. Un jour, il l'oubliera dans le caniveau qui sait. Un jour ouais mais pas aujourd'hui, il a pas que ça à faire.
" Tu devais le faire plus tôt , tu vas voir mon sucre d'orge aujourd'hui, pince lui fesse pour moi. " "Faire plutot quoi? Et je lui pincerai pas la fesse, ça va pas. S'il me colle une beigne, il me décroche la tête." "Tu n'as qu'à te muscler un peu. Et bois pas à la cafetière!" Elle va pour lui mettre une autre calotte, mais de son mètre cinquante, elle le loupe et il repose le récipient après avoir bu une gorgée. Il l'entend brailler du fond de la cuisine, après la table et le pot de fleur au sol. Elle l'a déjà oublier et lui il pousse la porte de sa piaule tout à l'arrière de la barraque et leve les yeux au ciel pour filer dans sa douche perso... quoi , oui il en a fait installer une. Pourquoi? Bah... la partage de morpions et de crasse, c'est pas son truc et son oncle alcoolique prend des douches pendants ses cuites, donc quand il a le gosier plein, à votre avis, il déverse ça où? Rien que d'y penser, Jung-Hwa a des frissons.

En quelque minutes il est prêt. Débardeur noir, chemise kaki, manches remontées sur les coudes et ouverte, jean et converses. Il choppe son sac à dos bleu nuit et y fourre son téléphone, une trousse de secours, des mouchoirs, une serviette, un aspivenin, et s'enfile deux cachets de vitamines. Il prévoit tout? Faut bien, il connait Renji, et lui il prévoit rien. Juste ses couilles, vu que c'est ce qui sert le plus chez lui! Plaisanterie à part, c'est que ce serait presque trop vrai. A coup sûr qu'il va lui demandait s'il a baisé cette semaine. Deux opposés et pourtant ils sont bel et bien amis, et c'est du solide. Ils ne cherchent même plus à comprendre pourquoi, c'est comme ça. Et aujourd'hui, plutot que de lire dans les journaux l'homicide prémédité de six enfant de six ans, il avait proposé à Renji de l'aider. Rendez-vous au parc. Il y va à pied, bien content après être sorti par la fenêtre, parce que s'il passe par devant, il risque de se prendre un morceau de pot de fleur par l'autre folle du jardinage. Nonchalant et de bonne humeur, il se rend au parc, écouteurs dans les oreilles en chantonnant un truc débile, et secouant la tête. Il aperçoit enfin le troupeau digne du film "des visiteurs" et Messire ne semble point heureux de son regroupent de gueux nains. Jung-Hwa a un sourire moqueur en voyant ça et se dit qu'il devrait se reconvertir dans accompagnateur d'école primaire. Shrek avec six ânes. Et des c'est quand qu'on arrive ! J'ai envie de faire pipi! Pourquoi t'es grand et pourquoi ton pantalon il tombe? et il en passait. Il se racle la gorge et tente de retrouver son serieux quand Renji arrive et lui le bras sur l'épaule. A trois cm près, la même taille, deux asperges avec six nains à la tête de troll. Fallait dire ce qui était... Ils étaient... douteux... Une variante du Chicoumgouniatruc? Ils avaient tous réagi différemment apparemment. Un, deux, trois, quatre, c'était tout Renji ça. Etonnant qu'il ne leur ait pas donné une laisse à chacun aussi. Et la question qui tue vint. Comment ça j'ai les yeux tout tirés vers les oreilles. Et ma main dans ta g... hum. Allons bon. Respire, c'est ok, tu es un être civilisé.

- Je suis coréen pas chinois. Les chinois sont petits et moches? Tu me trouves moche? (vaut mieux pour lui qu'il n'ose pas dire oui, ou il le donne à Renji celui-là) Non. Ok , bon, on va se mettre au clair les enfants.
Attention Jung-Hwa attaque. Il lève le doigt et hausse un sourcil trés sérieux et tous se fixent sur son doigt comme si y'avait de la glace.
- Renji et moi on est là pour vous faire passer un bon après midi d'anniversaire. VOUS êtes les enfants, et NOUS DEUX on est les adultes. DONC, vous nous obéissez.
- Moi ma mère elle me laisse faire c'que je veux, sort le gros, comme si son sac était plein de gouters, bide en avant.
- Moi aussi, dit le binoclard. Ok l'autre-là, faut lui rebaisser son pantalon, où il pourra jamais procréer de sa vie (on se demande si c'est un mal). Parce que je suis intelligent et responsable.
Jung-Hwa s'approche du gosse en parlant à l'autre et lui desserre les bretelles, accroupi devant lui.
- Et moi je suis médecin, et j'ai dix fois ton âge. Cherche pas tu sais pas encore faire les multiplications. Donc tu vas m'écouter ou je te donne à bouffer à Renji. il a fait de la prison et il en mange dix comme toi au petit dej. Pourquoi tu crois que ta mère t'a confié à nous. Tout savoir ça implique aussi le fait d'être poli avec les adultes. Bien !
Il se relève et les regarde tous. A chaque critère il appuie sur un doigt.
- Que les choses soient claires. On court pas partout, on traverse pas la route devant les camions en se prenant pour spiderman, on ne se sépare pas, et on ne va pas dans les enclos des animaux. Pas de caprices, on demande pour aller aux toilettes, on se bagarre pas, pas de gros mots, on ne regarde pas sous les jupes de maman...  
Il regarde Renji en coin.
- Ça c'est valable pour toi aussi!
Il regarde ses mains. merde,il sait plus à quel doigt il en est.
- Et j'ai plus de doigt.
- Si il vous en restait un, dit le binoclard en souriant avec fierté, mais on note une petite pointe de je te fais chier exprès dedans.
Jung-Hwa sourit de la même manière et hausse d'un coup les sourcils, sur un ton gentil:
- Et si on ne respecte pas ces REGLES... on a pas de glace. Là j'ai plus de doigts.
La gosse se rapproche, regarde longuement Jung-Hwa avec des petits yeux. Quoi. Elle s'est faite piquer par un frelon celle là pour avoir les joues si gonflées? Elle veut quoi. Jung-Hwa la regarde, immobile et elle se décale finalement pour aller s'accrocher à la cuisse de Renji.
"- Moi j'aime pas les yeux bridés c'est moche. Je veux épouser lui plus tard. Hein même le papa de mes bébés. "

Comment ça c'est moche. T'en veux une la boule? Non mais c'est quoi ces gosses! En même temps, il a envie de rire à la situation et dit en prenant la main du petit anglais, qui est silencieux et presque timide pour le coup, pour mettre le petit groupe en marche vers le Zoo.
"T'as raison, fais des bébés avec lui. Mais tu sais, il a une grave maladie,  l'ouvre-cuisse. Tous tes bébés, ils ressembleront à un lémurien, tu sais comme dans Madagascar, King Julian. Bah pareil. Avec une option Bonobo. "
" Hen non c'est pas possible ça ... " contredit le binoclard. "Ma mère elle dit que ...."
"Je suis pas ta mère. Je te dis que c'est vrai! Même qu'arrivé à un an, les bébés, ils ont des dents de cochons qui poussent et leurs doigts se collent. Je suis médecin, j'en ai vu! "

Et le petit cousin qui commence à regarder son grand cousin de travers. La gosse lâche Renji direct et va tenir la main à l'afro qui ouvre la bouche pour un truc super intelligent.
- C'est possible hein. Même que mon grand frêre, quand il allait faire le jardin dans la cave avec les tomates qui sentent bizarre... bah ils ont trouvé un chien tout déformé. Il avait peut-être la même maladie hein. Le Bronx, y'a plein de truc qu'on connait même pas.
- C'est quoi un bonobo!? crie la mome en plein dans le parc.

Jung-Hwa se met passe une main sur la figure et ne peut plus se retenir de rire. Oh putain , le jackpot de gosses quoi. Comment lui expliquer ce qu'est un bonobo outre le fait que ce soit le singe qui règle tous ses conflits en baisant tout ce qui passe. Un peu comme Renji quoi! Et voila Jung-Hwa qui choppe un léger fou rire qu'il essaie d'étouffer.




Dernière édition par Jung-Hwa Hyun le Dim 31 Aoû - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J&R ~ horreur party Dim 31 Aoû - 19:09


JUNG-HWA & RENJI
horreur party




Maman. Je veux partir. Voilà ce que j’étais clairement en train de penser là, en cet instant de grande solitude. Je voulais prendre mes jambes à mon cou et m’enfuir aussi vite et aussi loin que possible. Pourquoi ? Pourquoi j’avais accepté moi ? Hein ? Tout ça pour Luke. Fermant brièvement les yeux, je baissais la tête en laissant les gosses à Jung. Lui au moins il saurait les gérer. Il avait le genre de tête à gérer les mioches. Il avait la fibre paternel, le truc que je n’avais pas quoi. Puis c’était le plus grand de nous deux. Bon certes quand on nous voit, on dirait que je suis le papa et lui le fils, mais non. Il avait bien trois ans de plus que moi le bougre. Plus je l’écoutais parler avec les gosses et plus j’étais en train de me demander s’il n’était pas aussi barge que moi en fait. Dieu tout puissant, la tronche de linotte là, j’allais me le faire. Il voulait toujours avoir le dernier mot. Tournant un regard vers Luke je l’observais longuement. C’était vraiment ses amis ? Ou alors il avait organisé cette fête pour me faire chier avec les casos de son école ? Bizarrement, j’étais en train de me dire que l’option deux était la plus probable. L’écoutant parler, je fronçais les sourcils en entendant le mot prison. WHAT ? Me tournant vers Jung je l’observais longuement. Pourquoi il me faisait passer pour un fou ? Oy. Je n’avais pas fait de prison. Jamais. J’étais trop beau pour qu’on m’enferme là-bas, je risquerai de rendre aveugle les tôlards. Ne déconnons pas. J’avais l’impression, qu’il me prenait pour un couillon en plus. Et puis sous les jupes des mamans ? Non mais je faisais un mètre quatre-vingt-dix, il croyait que j’avais que ça à faire ? Bon, je me serais bien tapé la mère de je sais plus quel gosse là. Mais ça c’est optionnel. Elle était sacrément bonne quand même. Et quand on voyait les gosses là. On se demandait si elle était réellement la mère ou si elle avait adopté. A moins que le mari soit laid. Et plein aux as. Ça expliquerait pas mal de chose je présume. Soupirant fortement, j’enfouissais mes mains dans mes poches avant d’entendre parler la mioche, là. Boucle d’or en version moche. Qu’est-ce qu’elle racontait comme connerie. Elle voulait m’épouser moi ? Moi je ne voulais pas l’épouser, qu’elle crève. Qu’elle aille se noyer dans un lac, ou se jeter dans la fausse aux lions. Vu sa gueule je n’étais pas prêt de dire oui même dans dix ans. Ecoutant leur conversation, je regardais surtout Jung écoutant attentivement la façon dont il me décrivait. Façon Bonobo. Sérieux ? Faisant demi-tour, je me figeais quand la gamine se mit à hurler pour savoir ce que c’était. Ah ben tiens, nous y voilà. Interceptant le regard d’une mère qui passait avec son enfant, je souris faiblement avant de me tourner. Luke téléphone à la main s’approcha d’elle. « Tiens. C’est ça. » Fronçant les sourcils, je tournais un regard en coin vers Jung avant d’entendre des bruits bizarres provenir du téléphone. M’approchant, je pris le téléphone pour voir… Des bonobos en plein… Eh bien. En pleine baise quoi. « Wow. C’est quoi qu’il met dans le singe ? Qu’est-ce que c’est ? C’est quoi ? » « Sa queue. Tu sais ce qu’on les garçons entre les jambes. » Dis-je en coupant la vidéo sans la regarder. Rendant le téléphone au cousin, je me penchais vers la fille en souriant en coin. « Dans dix ans, si tu deviens belle et que t’as des nichons je te ferai comme le singe dans la vidéo. En attendant. On va au Zoo ! » Dis-je en me redressant tout en tapant dans mes mains pour activer les troupes. Les garçons partant devant je vis… numéro cinq essayer de regarder dans le pantalon de numéro quatre. « Mais qu’est-ce que tu fais ? » « Je n’ai jamais vu de queue. » « T’as le temps. » Dis-je en la poussant pour qu’elle s’active. Soupirant, je me tapais le front avant de me tourner vers Jung. « Prison ? Bonobo ? Mec… T’es pire que moi en fait. Viens, on va voir les lions. J’en peux plus. » Dis-je avant de rattraper les gamins. J’étais motivé là. Les lions, les lions. Ils avaient surement faim. « On ne COURT PAS ! » Dis-je en les pointant du doigt. Et puis c’était quoi cette façon de courir qu’il avait l’autre anglais là. Depuis quand on courait les genoux en-dedans avec les bras le long du corps comme un cadavre là ? Fallait faire un truc, où il finira puceau toute sa vie ce mec. « Oy, toi, là. Numéro deux. Qui c’est qui t’as appris à courir ? » « Maman. Elle dit que courir comme ça fera fuir les grippes sous. » « Ouais ben ta mère c’est une connasse. Désolée de te le dire. Ne l’écoute plus sinon tu finiras seul toute ta vie. » Dis-je en hochant la tête. Nom d’un chien, c’était le club des abrutis qu’on avait avec nous. Attrapant Luke, je le regardais avant de le tirer bien vers moi, laissant les autres prendre de l’avance. « C’est vraiment tes amis ? » « Ce sont les casos de la classe. Maman m’a dit de les inviter pour bien paraitre. » Grimaçant je regardais Jung longuement. « Je vais tuer ma tante finalement. » Dis-je à son attention. Le laissant rejoindre les autres, j’attrapais Jung par les épaules avant de lui taper doucement le bide. « Et t’as parlé de glace…. Tu les pais ? J’ai faim, j’ai envie de manger à m’en péter la sous ventrière. Alors c’est toi qui régale hum. » Dis-je en souriant faiblement. « Hein hyung ? » Bah oui, tant qu’à faire, autant lui sortir ces petits mots coréen là, qui le feront fondre. Moi profiteur et malin ? Pas du tout voyons. J’étais pas du tout ce genre de mec. Jamais de la vie. Absolument jamais.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J&R ~ horreur party

Revenir en haut Aller en bas

J&R ~ horreur party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-