It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞ Sam 9 Aoû - 0:28

dylan & dolce

❝ holidays ... it's so ...

nice, you know ? ❞


Je détestais être en vacances. Qui avait inventé cette idée stupide ? Et pourquoi est-ce qu’on me forçait à en prendre ? Okay, j’avais beaucoup de jours à prendre, mais pourquoi tous mes les donner en même temps ? Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire pendant un mois ? Cela faisait à peine deux jours que j’avais remballé mes affaires de l’hôpital, et je me sentais mourir. Tout ce que je faisais, c’était m’abrutir en regardant des émissions stupides à la télévision. Est-ce que ce ne serait pas un poil plus intéressant, pour moi, d’apprendre de nouvelles choses ? Est-ce que je ne serais pas plus utile à l’hôpital, en train de sauver des vies ? Si ça se trouve, il y avait des gens qui étaient en train de mourir, là maintenant. Et pendant qu’ils mourraient parce qu’il n’y avait pas assez de monde à l’hôpital, parce que tout le monde prenait « du temps pour soi », parce que tout le monde « décompressaient », parce que personne ne pouvait s’occuper d’eux, j’étais là, tranquillement installée, ou plutôt carrément avachie sur mon canapé, à regarder la télévision. Je prenais la télécommande et zappais sur la chaine des informations, histoire de voir s’l n’y avait pas eu un carambolage, ou un accident de ferries, ou une toute autre catastrophe qui nécessiterait ma présence au travail. Et je lâchais un long soupir, en voyant qu’ils ne parlaient que de la guerre Israël/Palestine. Oh, peut-être que je pourrais passer mes vacances en Palestine ? Être médecin bénévole ? Oh oui, ce serait une bonne idée ! Quoique je n’avais pas spécialement envie de mourir, en fait … Et si je disais la phrase interdite ? Peut-être qu’il y aurait quelque chose qui ferait qu’ils seraient obligés de m’appeler. Mais est-ce que j’allais vraiment espérer qu’il y ait un grave accident, simplement pour retourner au travail ? Est-ce que ce n’était pas un peu égoïste, et surtout immature, comme comportement ? Qu’en penserait Elijah ? Enfin le docteur Fitzgerald ? Enfin, qu’est-ce que j’en avais à faire de ce qu’il pouvait bien penser de toute façon ?

Alors que mon esprit était complétement tiraillé entre faire mes bagages et embarquer pour la Palestine et dire la phrase interdite qui créait un immense chaos à l’hôpital, le téléphone sonna, me faisant sursauter et reprendre un fil à peu près correct dans mes pensées. Je souris en voyant le nom s’afficher. Dylan ! Cela faisait combien de temps que je ne l’avais pas vue ? Des mois, au moins. Peut-être que ces vacances pourraient me faire revoir mes anciennes amies, au moins. Oui, ce serait quelque chose de positif. Mais je n’avais pas tant d’amis que ça. Donc ça ne me prendrait qu’une semaine, tout au plus pour reprendre contact avec eux. Et ce n’était pas comme si je pouvais passer ce mois avec Dylan, elle travaillait, elle. « Dylan ! » m’exclamais-je après avoir pris le combiné. « Ça va ? Ça fait longtemps ? Que me vaut ce coup de fil ? Qu’est-ce que tu deviens ? » la questionnais-je, enthousiaste.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞ Mar 12 Aoû - 22:09

Dylan aimait son travail. Plus que tout, c’était la chose la plus importante dans sa vie en ce moment. Elle avait beau s’être engagée dans cette voie pour les mauvaises raisons – qui étaient excellentes pour elle – au départ, elle ne regrettait pas son choix de carrière. Elle était faite pour ça, les longues gardes, rester éveillée plusieurs jours d’affilée, les opérations, le sang, rien ne la dérangeait. Elle était forte et douée, elle avait trouvé sa vocation. Elle ne voulait jamais s’arrêter. Quitter l’hôpital était agréable mais elle ne rechignait jamais à y retourner. Surtout, elle ne supportait pas de ne pas avoir à y retourner pendant trop longtemps. Prendre des vacances n’était pas une option, pas pour elle en tout cas. Elle n’avait pas besoin de prendre du temps pour elle. Ce n’était même pas qu’elle se sentait indispensable, il  n’y avait pas qu’elle qui était capable de sauver des vies. Il y avait même bien meilleur. C’était juste qu’elle tournait en rond quand elle ne travaillait et qu’elle… papillonnait et se dispersait un peu trop, sa mère avait raison, elle n’était pas assez concentrée et ce n’était pas comme ça qu’elle arriverait à son niveau.  

La jeune femme avait quelques jours de repos là. Pour la première fois depuis des mois… Elle ne crachait pas dessus mais elle s’ennuyait déjà. Elle allait devoir trouver quoi faire pendant la semaine qui allait suivre… Peut-être un peu de shopping, ça ne lui ferait pas de mal. Et elle sortirait et irait boire, naturellement. Elle n’avait pas tellement d’amis à part ses collègues alors elle ne pourrait pas en profiter pour les voir. Quant à famille… Sans commentaire. C’est en pensant à ses amis qu’elle pensa à Dolce. Elles s’étaient connues à Harvard et s’étaient beaucoup entraidées. Elles ne s’étaient pas vues depuis des mois, avec leurs emplois du temps respectifs très chargés… Ce n’était pas évident. Surtout qu’elles ne travaillaient même pas dans le même hôpital. Mais elle Dylan n’oubliait pas son amie, c’est pour ça qu’elle attrapa immédiatement son téléphone et chercha son nom dans son répertoire. La jeune femme ne mit pas longtemps à lui répondre et un sourire étira ses lèvres lorsqu’elle constata qu’elle était contente de l’avoir au bout du fil. « Dylan ! Ça va ? Ça fait longtemps ? Que me vaut ce coup de fil ? Qu’est-ce que tu deviens ?  » Comme elle ne tenait pas en place quand elle était au téléphone, Dylan commença à se promener dans sa maison qui était pour le moment vide, Emily étant encore au beau milieu d’une opération difficile. « Oh eh bien, ça va oui, merci ! Et toi ? » lui répondit-elle tout aussi enthousiaste. Elle lui avait vraiment manqué. « Je ne te dérange pas j’espère ? J’appelais pour prendre des nouvelles, comme ça fait plusieurs mois qu’on ne s’est pas vues… » C’était un scandale d’ailleurs, elle culpabilisait beaucoup. « J’ai quelques jours de repos là et je me suis dit que c’était l’occasion pour que je t’appelle. Tu n’as pas trop de travail, ça va ? »


Dernière édition par Dylan Lissa Walker le Lun 25 Aoû - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞ Lun 18 Aoû - 17:58

dylan & dolce

❝ holidays ... it's so ...

nice, you know ? ❞


Le fait était que je n’avais aucune idée de ce que j’allais bien pouvoir faire pendant un mois. Je ne savais pas à quoi la réglementation jouait, mais cela ressemblait franchement à de la torture. Et à de la stupidité aussi. Pourquoi est-ce qu’on avait besoin de jours de repos ? Et pourquoi lorsque l’on n’en prenait pas, on n’était obligé de tous les additionner pour les utiliser avant la nouvelle année d’études ? J’avais passé mon examen d’internat haut la main, sans aucune erreur, et c’était comme ça qu’on me récompensait ? En m’éloignant de l’hôpital et de la salle d’opération ? Et si j’oubliais tout ce que j’avais appris durant ce mois sans pratiquer ? Bon, okay, ce n’était pas vraiment possible que j’oublie quoique ce soit. Mais tout le monde n’avait pas une hypermnésie, donc c’était possible pour eux ! Et donc on les récompensait d’obtenir leur examen en leur privant de chirurgie ? En les obligeant à ne strictement rien faire pendant un mois ? C’en était trop pour moi. J’en étais presque à vouloir dire la phrase interdite qui créerait un grave accident et m’obligerait à aller aux urgences immédiatement. Ou alors à m’engageait en Palestine en temps que médecin bénévole, pour pouvoir enfin pratiquer mon métier et sauver des vies. Même si je tenais trop à ma propre vie pour cela.

Mais la sonnerie du téléphone me sauva de mes sordides pensées. Et je ne pus empêcher un sourire d’éclairer mon visage en voyant le nom de Dylan apparaître sur l’écran. On ne s’était pas vues depuis une éternité. « Oh eh bien, ça va oui, merci ! Et toi ? Je ne te dérange pas j’espère ? J’appelais pour prendre des nouvelles, comme ça fait plusieurs mois qu’on ne s’est pas vues… » me répondit-elle, me faisant sourire de nouveau. « J’ai quelques jours de repos là et je me suis dit que c’était l’occasion pour que je t’appelle. Tu n’as pas trop de travail, ça va ? » reprit-elle avant que je n’eus le temps de lui répondre. « Bof bof …  » répondais-je en exagérant le son de ma voix. « Je suis en vacances forcées …  » lui expliquais-je dans un long soupir. Si quelqu’un pouvait bien comprendre ce que je ressentais en cet instant, c’était bien elle. « Donc non, tu ne me déranges absolument pas !  » reprenais-je, un peu plus enthousiaste. Parce que finalement, le fait d’être en congés pourrait me pousser à reprendre contact avec mes amis, et ce n’était pas une si mauvaise chose que cela. Même si la salle d’opération et ses bistouris allaient rapidement me manquer de nouveau. « Est-ce que ça te dirait qu’on se prenne un café, histoire de rattraper le temps perdu et de nous plaindre de notre temps libre ?  » lui proposais-je dans un petit rire. Ma bonne humeur revint rapidement à cette idée. Parce que si je ne m’étais pas rendue compte qu’elle m’avait manquée avant d’entendre sa voix, l’idée de la voir m’enchantait réellement.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞ Lun 25 Aoû - 21:43

Dylan n’était pas spécialement enchantée à l’idée d’avoir quelques jours de vacances. Ce n’était pas non plus une torture mais elle se sentait bien mieux quand elle était à l’hôpital et qu’elle exerçait le métier pour lequel elle était faite, qu’elle sauvait des vies. Elle se sentait plus utile qu’en dépensant son argent pour des choses dont elle n’aurait pas le temps de se servir ou des vêtements qu’elle n’aurait pas le temps de porter. Et comme elle n’aurait pas de temps à accorder à un éventuel partenaire, elle n’avait pas besoin de temps pour en trouver un. Alors elle allait sans doute se retrouver condamnée à tourner en rond chez elle. Peut-être pourrait-elle s’entrainer ses ours en peluche qui trainaient au grenier ou sur des fruits… Ha ha, non, c’était stupide et elle ne tomberait jamais aussi bas.

A la place, elle décida d’appeler une de ses amies de longue date qu’elle avait quelque peu perdue de vue. Mais comme elle était chirurgien elle aussi, elles ne pouvaient pas s’en vouloir l’une l’autre. Elles vivaient la même chose alors elles étaient très bien placées pour comprendre. Dolce semblait aussi contente que Dylan de l’entendre et ça la mit immédiatement de meilleure humeur. Bien sûr, la brune demanda à son amie comment elle allait et s’excusa si jamais elle la dérangeait tout en lui expliquant sa situation actuelle pour se justifier. « Bof bof … » finit par lui répondre Dolce, ce qui inquiéta quelque peu Dylan. Alors voilà, elle ne la voyait pas pendant des mois et maintenant elle allait mal… Elle était nulle comme amie, elle n’était même pas capable d’être là pour elle. « Je suis en vacances forcées … » Et là, elle se remit à respirer. Ce n’était pas si grave au moins, elle était rassurée… Bien sûr, elle comprenait ce par quoi elle passait mais elle préférait quand même ça. « Oh quelle coïncidence, moi aussi ! » C’était le seul bon côté à tout ça pour dire vrai. Elles allaient sans doute pouvoir se voir du coup, surtout si son amie était aussi désespérée qu’elle. Elles se remonteraient le moral comme elles l’avaient souvent fait à la fac. « Et ce n’est pas si mal au fond d’accord, tu vas revenir encore plus motivée au travail après et ce sera encore mieux pour tes patients. » Elle essayait de l’encourager, ça allait passer vite, ce n’était que pour quelques jours. Enfin… Elle supposait. « Pour combien de temps en fait ? » Parce qu’elle en avait pour moins d’une semaine mais tout le monde n’était pas comme elle, à dramatiser pour rien. « Donc non, tu ne me déranges absolument pas ! » Bon, elle l’en voyait ravie. Elle hocha d’ailleurs la tête même si son amie ne pouvait pas la voir. « Est-ce que ça te dirait qu’on se prenne un café, histoire de rattraper le temps perdu et de nous plaindre de notre temps libre ? » « Oh oui ce serait génial. » répondit immédiatement la brune. Elle avait pensé ne parler qu’au téléphone mais ce serait mieux de la voir après tout. « Dis moi où et quand. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞ Lun 1 Sep - 18:39

dylan & dolce

❝ holidays ... it's so ...

nice, you know ? ❞


Le seul point positif que je pouvais trouver à ces « vacances » forcées, c’était le fait de pouvoir reprendre contact avec mes amis. Parce que, qui dit enchainer les heures à l’hôpital, dit ne pas avoir vraiment le temps de faire autre chose. C’était d’autant plus vrai depuis que Joshua et moi avions rompu, d’ailleurs. Maintenant qu’il n’était plus un « frein », je passais pratiquement tout mon temps à l’hôpital, ne rentrant que pour dormir, et encore, lorsque je n’enchainais pas les gardes. Recevoir donc un coup de téléphone de Dylan, elle même chirurgienne dans un autre hôpital, me redonna rapidement un semblant d’enthousiasme. « Oh quelle coïncidence, moi aussi ! » m’informa-t-elle alors que je lui annonçais que j’étais en congés. « Et ce n’est pas si mal au fond d’accord, tu vas revenir encore plus motivée au travail après et ce sera encore mieux pour tes patients. » reprit-elle. Oui, elle n’avait pas tort dans le fond, je le savais. Mais je préférais être utile à l’hôpital plutôt que m’abrutir devant des émissions de téléréalité. « C’est pas faux. Mais bon, je crois que j’ai oublié ce que c’était d’avoir du temps libre, en fait …  » avouais-je dans une petite grimace, commençant à faire les quatre cent pas dans mon appartement. « Pour combien de temps en fait ? » me demanda-t-elle ensuite. « Un mois …  » soupirais-je, mes épaules lasses. « C’est probablement le problème de reporter tout le temps les congés ? A la fin, ils s’accumulent, et on est obligés de les prendre …  » lâchais-je dans un autre soupir. Puis je retrouvais mon enthousiasme en me disant qu’on pourrait en profiter pour nous revoir. Après tout, cela faisait vraiment longtemps que nous ne nous étions pas vues, et étant toutes les deux en congés, nous avions donc du temps pour rattraper notre retard maintenant. « Oh oui ce serait génial. Dis moi où et quand. » Je fis un grand sourire avant de lui proposer de nous rejoindre d’ici une heure dans un café à Midtown.

Au moins, Dylan me faisait sortir et après avoir raccroché le téléphone, j’avais rapidement retrouvé mon enthousiasme habituel. Après une bonne douche et un changement de vêtements – je ne pouvais clairement pas la rejoindre dans mon pyjama snoopie – puis la préparation du repas que je mangerais ce soir, j’arrivais au lieu de rendez-vous et me posais en terrasse. Nous avions tellement de choses à nous dire. Elle n’était même pas au courant de ma rupture avec Joshua. C’était un monde, quand même. J’étais avec Joshua depuis le lycée et il avait été le seul homme avec qui j’avais été. Autant dire que notre rupture était la nouvelle du siècle, me concernant. Et elle, qu’est-ce qu’elle devenait ? Je n’en avais aucune idée, et je devais bien avouer que cela m’attristait un peu. Bien sûr, c’était la vie, et ayant la même carrière, nous ne pouvions que comprendre cet éloignement, mais c’était quand même dommage. En voyant la brune arriver, je me levais et lui offrais un grand sourire, avant de lui faire la bise. « Ça fait plaisir de te voir !  » lâchais-je en toute honnêteté. « Donc, comment ça va depuis le temps ? Quoi de nouveau dans ta vie ?  »

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞

Revenir en haut Aller en bas

dylan & dolce ❝ holidays ... it's so ... nice, you know ? ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-