It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

jan&dolce ~ blessing of the future

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: jan&dolce ~ blessing of the future Mar 29 Juil - 18:17


Blessing of the Future
AVEC DOLCE J. PRESTON

30 juillet, 15h18 J'avais horreur des hôpitaux. Encore plus depuis que... depuis que j'étais revenu à New York. Ce n'était donc bien sûr pas par pur plaisir que je me retrouvais là. Le lendemain de mon retour aux États-Unis, il y avait exactement une semaine, j'étais allé voir mon médecin à cause de maux de ventre et là, il m'avait sorti que j'avais l'appendicite et que ce genre de chose, ça s'opérait sans attendre, si je voulais pas en mourir. J'avais haussé les épaules, de toutes façons, je n'avais plus personne. Mais il avait insisté et je m'étais retrouvé à devoir mettre la main au porte-monnaie. Comme si que je n'étais pas assez fauché comme ça ! Un billet d'avion New York-Jérusalem, ce n'était pas ce qu'il y avait de moins cher. Ça faisait maintenant plusieurs jours que je devais rester dans le service chirurgical même si mon opération s'était bien passée. Soi-disant, le temps que je m'en remette. J'étais solide, moi, je n'avais pas besoin de passer plusieurs jours à ne rien faire pour me reposer. Un seul aurait largement suffit. Le temps, c'est de l'argent et j'en avais besoin. Quand je pourrais sortir, il faudra que je me renseigne sur le prochain coup qui était prévu par l'un de mes patrons. Peu importait ce que ça pouvait être, ça me rapporterait assez d'argent pour pouvoir recommencer à jouer. En attendant, il fallait que je me trouve quelque chose à faire, n'importe quoi, mais quelque chose. J'étais habillé depuis longtemps maintenant, ça faisait déjà une occupation en moins. Regarder par la fenêtre n'avait rien d'intéressant. Et je n'étais pas censé avoir le droit d'aller me balader dans les couloirs. Oh et, après tout, depuis quand je me souciais d'en avoir ou non le droit avant de faire quelque chose ? J'enfilai mes chaussures, pris Honey dans mes bras et sortit de ma chambre sans faire attention à refermer soigneusement la porte pour ne pas réveiller mon colocataire. Je commençai mon excursion à l'aveuglette, ne connaissant strictement pas les lieux. À force de marcher, j'arrivai dans le service pédiatrique. C'était plein de gamins qui n'avaient rien demandé mais qui étaient là quand même. Le temps que je réalise où j'étais, c'était trop tard pour faire demi-tour. Une fillette m'avait attrapé la jambe. « Elle est mignonne ta peluche. » Je la dévisageai quelques instants, puis posai mon regard sur Honey. « Oui, mais elle est à moi. » Touche pas à Honey. Elle leva sa peluche à elle vers moi. Un adorable pingouin qui semblait mais vraiment très doux. Je ne pus retenir un petit ''oh'' d'émerveillement. Je me penchai vers elle et tentai de toucher le pingouin, sans réussir. Elle l'avait décalé juste avant. « Si tu veux caresser Rosemary, tu dois me dire mon futur ! » Je fronçai légèrement les sourcils en serrant un peu plus fort Honey. Sa demande m'étonnait. Je soupirais et lui soufflai un d'accord. Elle m'attrapa la main et me traîna au milieu des autres enfants avant de m'obliger à m'asseoir, en déclarant que j'avais acceptais de lui prédire son futur et ceux de tous ses amis. Cette gamine exagérait, j'avais juste dit oui à elle, pas à sa dizaine de copains ! Je posai ma main sur celle de la fillette et me concentrai quelques instants. « Bon... alors toi, Kate, tes prochains résultats seront bons. Tu vivras longtemps, tu rencontreras au collège un garçon que tu épouseras et tu seras une célèbre scientifique. » Elle en avait de la chance, cette gamine ! « Comment tu sais mon prénom et ce que je veux faire plus tard ? », s'étonna-t-elle aussitôt. Je haussai les épaules. « Je le sais, point. » Je continuai de raconter à ses amis leur futur, jusqu'à ce que ce soit le tour d'un garçon. Son état était actuellement plutôt bon. Il s'était bien rétabli, mais... En rouvrant les yeux, je baissai le regard et restai silencieux. Pourquoi est-ce que la vie devait être si injuste avec des enfants ? Il me rappelait Daiki... Pourquoi est-ce que je ne disais rien à ce gosse, après tout, c'était lui qui avait demandé à connaître son futur, non ? « Toi, tu vas faire une rechute et mourir dans d'atroces souffrances avant la fin de l'été. » J'étais horrible de lui dire ça, mais c'était la vie. Après tout, pourquoi est-ce que Daiki aurait été le seul à devoir mourir ?

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Ven 1 Aoû - 12:58

jan & dolce

❝ blessing of the future ❞


Aujourd’hui était officiellement mon dernier jour en tant qu’interne en chirurgie. Dès la rentrée, je deviendrais enfin résidente. Bon, malheureusement, cela signifiait vacances imposées. Rien que pour cela, je n’avais pas hâte que ma journée ne se termine. Peut-être que je pourrais être de garde cette nuit, histoire de faire durer cette journée encore un peu plus longtemps ? Parce qu’un mois sans rien faire … Non, cela ne me tentait absolument pas. Je savais que j’étais une des rares à ne pas aimer être en vacances, et à rechigner de prendre mes jours de congés. Mais c’était ainsi,  je préférais largement être utile et aider à sauver des vies plutôt que de rester avachie devant la télévision. Bon, pendant ce mois, j’avais tout de même prévu de passer du temps avec ma famille. Cela faisait longtemps que je ne les avais pas vu. D’ailleurs, à l’exception de mes parents, je n’avais probablement pas vu le reste de ma famille depuis un an environ. Mais oui, l’hôpital me manquerait, c’était certain. Et le service de pédiatrie aussi. Je n’aurais jamais cru vouloir devenir chirurgienne pédiatrique. Je m’étais plus imaginée neurochirurgienne ou cardiochirurgienne. Surtout que les enfants … Enfin c’était toujours plus triste lorsqu’un enfant nous quittait que lorsque c’était un adulte. Je ne savais pas vraiment pourquoi, puisque la mort d’un patient était toujours quelque chose d’horrible, surtout lorsque nous avions eu le temps de nous attacher. Mais pour les enfants … Oui, c’était probablement parce que, contrairement aux adultes, ils n’avaient pas eu le temps de vivre. Ils venaient au monde, tombaient malades et mourraient. Je faisais justement le tour du service, pour voir si tout se passait bien. Oui, faire une garde ici cette nuit serait une bonne idée. « Toi, tu vas faire une rechute et mourir dans d'atroces souffrances avant la fin de l'été. » entendais-je venant de la salle de détente du service. Je fronçais des yeux et m’approchais vers l’homme qui venait de dire cela. « Je peux vous aider, monsieur ? » lui demandais-je dans un sourire rassurant, me doutant qu’il s’était perdu dans l’hôpital et qu’il n’avait rien à faire ici.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Sam 2 Aoû - 12:24


Blessing of the Future
AVEC DOLCE J. PRESTON

Je m'étais fait avoir par une gamine de six ans. J'avais honte. C'était une anecdote que j'allais me passer de raconter, ça. D'habitude, c'était moi qui entourloupait les gens. J'avais l'habitude de faire ça tous les soirs, au poker. Et parfois, en journée, en escroquant des riches. Je les faisais rêver avec de grosses sommes d'argent pendant que je les plumais. Je m'étais fait avoir par une peluche. Un adorable pinguin en peluche avait causé ma perte. À cause de lui, je me retrouvai obligé de prédire l'avenir de gosses qui n'allaient pas me rémunérer pour le travail fourni. Tout ça parce que j'adorais les peluches. Bon. Plus vite j'aurais terminé, plus vite je pourrais, enfin, caresser le ou la dénommé(e) Rosemary. Même si le futur de ce gamin n'était pas joyeux, ce n'était pas mon problème. Ce n'était pas le seul à qui il allait arriver un malheur puisque, quand j'attrapai, discrètement, la main de la fillette à côté de lui, je vis que son grand frère allait avoir un accident de voiture suite à une soirée trop arrosée. Je n'eus cependant rien le temps de dire qu'une voix, lointaine, se fit entendre, me sortant lentement de mon état second. « Je peux vous aider, monsieur ? » Je lâchai la main de la gamine et me retournai. C'était une femme, une brune en blouse blanche et avec un sourire, selon moi, coincé. Je la dévisageai plusieurs instants de mon air naturellement arrogant. Si elle pouvait m'aider ? De plusieurs façons, oui. À commencer par retirer ce balai qui me semblait coincé dans son cul. À moins que ce sourire ne soit un sourire se voulant rassurant ou une autre connerie dans le genre... « Bien sûr. Vous pouvez dire à cette gamine que j'en ai marre de devoir faire le voyant pour toute sa bande et lui demander de me laisser carresser sa peluche ? Hors de question que je la laisse toucher Honey, par contre. Ah, payer pour toutes les consultations que je viens de faire bénévolement serait pas mal aussi et, pourquoi pas, payer mes frais médicaux par la même occasion. », proposai-je en redressant Honey, dont la tête commençait à pencher. « Pour les consultations, je prends cent quarante dollars et vous devez multiplier ça par six, comme j'ai eu le temps de faire six gosses. Enfin, pas les faire, mais leur dire leur avenir... enfin, vous m'aviez compris ! » Si elle acceptait de me payer, ce dont je doutais, je réussirais à me faire une marge de cinquante dollars par tête.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Dim 3 Aoû - 12:44

jan & dolce

❝ blessing of the future ❞


Je ne pensais pas que je devrais m’occuper de patients perdus lors de cette dernière journée de travail de l’année. Je serais tellement plus utile en chirurgie ! Mais bon, cela voudrait dire qu’un des petits patients que j’avais ici verrait son état s’aggraver, et je ne voulais pas ça. « Bien sûr. Vous pouvez dire à cette gamine que j'en ai marre de devoir faire le voyant pour toute sa bande et lui demander de me laisser carresser sa peluche ? Hors de question que je la laisse toucher Honey, par contre. Ah, payer pour toutes les consultations que je viens de faire bénévolement serait pas mal aussi et, pourquoi pas, payer mes frais médicaux par la même occasion. » dit-il, me faisant froncer les sourcils. Génial, il s’était échappé du service psychiatrique. Et il venait d’effrayer un des petits patients, qui était maintenant en pleurs. J’allais vers celui-ci, avant de le prendre dans mes bras et de déposer un baiser sur sa joue. « Pour les consultations, je prends cent quarante dollars et vous devez multiplier ça par six, comme j'ai eu le temps de faire six gosses. Enfin, pas les faire, mais leur dire leur avenir... enfin, vous m'aviez compris ! »reprit-il, me faisant rouler des yeux. « Mais bien sûr, vous leur avez dit leur avenir. Ce que je vois là, c’est un petit garçon en pleurs. Pas le futur. Donc non, personne ne vous paiera pour vos « consultations », puisque personne ne vous a demandé d’en faire. Et que les enfants étant des enfants, cela ne compte pas. Vous devez avoir l’autorisation d’un adulte pour cela. Et comme vous ne l’avez pas et que vous n’avez rien à faire ici, puisque malgré votre peluche, vous n’êtes pas un enfant, vous n’aurez rien. » lui répondais-je d’une voix que je tentais calme, bien que c’était compliqué de le faire tout en berçant un enfant qui pleurait et que cela revenait presque à rentrer dans la fosse aux lions.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Ven 15 Aoû - 16:01


Blessing of the Future
AVEC DOLCE J. PRESTON

« Mais bien sûr, vous leur avez dit leur avenir. Ce que je vois là, c’est un petit garçon en pleurs. Pas le futur. Donc non, personne ne vous paiera pour vos « consultations », puisque personne ne vous a demandé d’en faire. Et que les enfants étant des enfants, cela ne compte pas. Vous devez avoir l’autorisation d’un adulte pour cela. Et comme vous ne l’avez pas et que vous n’avez rien à faire ici, puisque malgré votre peluche, vous n’êtes pas un enfant, vous n’aurez rien. » D'un côté, ce petit garçon en pleurs comme elle disait, si, c'était le futur. Si ce que j'avais prédit arrivait – ce dont je n'avais aucun doute – réellement, il n'était pas prêt de s'arrêter de pleurer. C'était la vie, tout n'était pas toujours juste mais c'était comme ça. « Personne, dites-vous ? Vous vous trompez. Cette fillette m'a demandé. Après, si vous insinuez qu'elle n'est personne, je n'irai pas vous contredire, vous savez. », déclarai-je en serrant un peu plus fort Honey. En plus, pour qui cette fille se prenait-elle pour me parler ainsi, à dire, à demi-mot certes, que je me considérais encore comme un enfant, à promener une peluche partout avec moi ? « Et je n'ai rien demandé, je vous rappelle. Vous m'avez demandez si vous pouviez m'aider, je vous ai répondu. Ça s'appelle la politesse. » Et de toutes façons, ce que je voulais, ce n'était pas être payé, c'était surtout pouvoir savoir si oui ou non Rosemary avait le pelage doux. J'en étais presque sûr. J'adorais les peluches, donc forcément, en voir une si adorable, je ne pouvais qu'apprécier. Et vouloir la toucher. Malheureusement elle appartenait à une future scientifique promettant de savoir manipuler à merveille qui que ce soit et maintenant, j'avais une médecin sur le dos, qui croyait que je me considérais comme un enfant. J'aurais adoré pouvoir avoir une réelle enfance, sans soucis à avoir, mais ça n'avait pas été le cas. Cependant, je ne voulais pas vivre mon enfance maintenant à la place. De toutes façons, je n'avais plus la même âme et innocence que les enfants. Je me relevai et profitai de l'occasion pour poser ma main sur son épaule, en profitant pour essayer de récupérer quelques informations sur elle. Je haussai les épaules, reposai ma main autour d'Honey, et reprit. « En attendant, mademoiselle Dolce Jade Preston, vous devriez profiter de votre dernière journée de travail avant ce mois de vacances. Ça risque de vous sembler long... », soupirai-je. J'attendais avec impatience sa réaction, elle qui semblait si peu convaincue par la divination.

©️ EKKINOX

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Lun 18 Aoû - 17:58

jan & dolce

❝ blessing of the future ❞


« Personne, dites-vous ? Vous vous trompez. Cette fillette m'a demandé. Après, si vous insinuez qu'elle n'est personne, je n'irai pas vous contredire, vous savez. » me répondit-il, me faisant rouler des yeux. Le garçon pleurait toujours autant, malgré le fait que je tentais de le bercer du mieux que je pouvais. Et les petits patients qui nous regardaient. « Je n’ai jamais dit qu’elle n’était personne. J’ai simplement dit qu’étant une enfant, elle ne pourrait pas vous payer. Et qu’il aurait donc fallu attendre qu’un adulte vous le demande pour espérer gagner quoique ce soit. » Chose qui ne serait arrivé, puisque les adultes étaient trop terre à terre pour croire à toutes ces sornettes. Arrivé à un certain âge, peu croyaient encore à la magie et à ce genre de choses. Etait-ce dommage ? Je n’en savais rien, mais c’était ainsi. « Et je n'ai rien demandé, je vous rappelle. Vous m'avez demandez si vous pouviez m'aider, je vous ai répondu. Ça s'appelle la politesse. » reprit-il. Je lui lançais un sourire pour seule réponse. Le jeu n’en valait pas la chandelle, c’était certain. Mais sérieusement, tenter de convaincre un patient appartenant visiblement au service psychiatrique, ce n’était pas vraiment de mon ressort. Je serrais la mâchoire alors qu’il touchait mon épaule, mais ne dit rien. Il ne fallait pas non plus que je l’énerve, qui savait comment il réagirait. « En attendant, mademoiselle Dolce Jade Preston, vous devriez profiter de votre dernière journée de travail avant ce mois de vacances. Ça risque de vous sembler long... » dit-il, me faisant froncer des sourcils. Génial, en plus il écoutait les conversations des gens. « Oui, ça va me sembler très long. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai, en effet, envie de profiter de cette dernière journée de travail et non de consoler un enfant terrorisé. » lui répondais-je avant de déposer un autre baiser sur le petit patient.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Sam 30 Aoû - 17:07


Blessing of the Future
AVEC DOLCE J. PRESTON

« Je n’ai jamais dit qu’elle n’était personne. J’ai simplement dit qu’étant une enfant, elle ne pourrait pas vous payer. Et qu’il aurait donc fallu attendre qu’un adulte vous le demande pour espérer gagner quoique ce soit. » Je ne répondis rien, me contentant de la toiser d'un air arrogant. Comme si que je comptais m'abaisser à répondre à de telles stupidités. Je ne voulais pas être payé, ce n'était pas mon but principal contrairement à ce que cet femme s'entêtait à croire. Je voulais, en échange de mon travail, simplement pouvoir caresser la peluche de la petite fille. Mon amour pour tout ce qui est mignon finira par me causer des ennuis bien plus importants, un jour. C'était peut-être idiot de dire ça, mais pourtant j'en avais le pressentiment. Et autant dire que mes pressentiments se révélaient presque toujours vrais. Comme tout ce que j'étais le seul à voir. J'en avais la certitude. Je n'étais pas schizophrène. Si je l'étais, les médicaments que l'on m'avait donné pendant toutes ces années auraient eu au moins un peu d'effet. Cependant, ils n'avaient jamais rien changé, hormis le fait que pendant tout ce temps, j'avais souvent pensé que j'allais réellement devenir fou. « Oui, ça va me sembler très long. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai, en effet, envie de profiter de cette dernière journée de travail et non de consoler un enfant terrorisé. » Elle était persuadée que je laissais mes oreilles traîner. Mais bien sûr. Comme si que je n'avais pas autre chose à faire. Bon, en l'occurence, en ce moment, je n'avais effectivement strictement rien à faire. J'étais condamné à rester ici depuis plusieurs jours déjà. « Je ne vous retiens pas, mademoiselle Preston, filez retrouver votre travail et votre cher ami. Vous savez, celui qui s'est récemment effondré dans vos bras après avoir débranché sa femme. », proposai-je d'un ton sec, en désignant le couloir d'un mouvement de bras. Bras que je reposai rapidement sur Honey. « Comment ça, je ne suis pas censé savoir de telles choses sur vous ? Le patient échappé du service psychiatrique en sait bien plus sur votre petite personne, vous savez. », ajoutai-je d'un ton tout aussi sec, voir même encore plus, en resserant encore un peu plus mon étreinte sur Honey. Je n'étais pas ce genre de personne qui s'énervait pour un rien. Il m'en fallait beaucoup pour m'énerver, ou bien il fallait que je sois sur les nerfs ou dans une période difficile. Pas de chance, j'étais sur les nerfs parce que je n'avais pas pu jouer depuis plusieurs jours et j'étais dans une période difficile à cause de la mort de mon meilleur ami.

©️ EKKINOX

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Lun 1 Sep - 18:39

jan & dolce

❝ blessing of the future ❞


Je levais les yeux au ciel en voyant que l’homme ne répondait pas. C’était lui qui avait parlé du fait que je lui devais six consultations, soit six fois cent quarante dollars, non ? Enfin, au moins, il avait retrouvé un semblant d’esprit et ne voulait plus être payé, c’était déjà ça. Il manquerait plus que ça. Payer quelqu’un pour faire pleurer un enfant. Et ce n’était pas tout. C’était qu’en plus, il se permettait d’écouter les conversations des autres. Comment pourrait-il savoir comment je m’appelle et que c’était mon dernier jour de travail avant mon mois de congés forcés ? En tout cas, une chose était certaine, j’avais envie de profiter à fond de cette dernière journée de travail en tant qu’interne, et non pas de la passer à consoler un enfant en larmes. « Je ne vous retiens pas, mademoiselle Preston, filez retrouver votre travail et votre cher ami. Vous savez, celui qui s'est récemment effondré dans vos bras après avoir débranché sa femme. » Je déglutissais à ses paroles. Et je sortais rapidement mon biper de ma poche tout en envoyant un signal au service psychiatrique. Chose difficile à faire d’une main. « Comment ça, je ne suis pas censé savoir de telles choses sur vous ? Le patient échappé du service psychiatrique en sait bien plus sur votre petite personne, vous savez. » Mais sérieusement, de quel droit se permettait-il d’espionner les gens ainsi ? Le docteur Fitzgerald n’avait clairement pas besoin qu’une personne sache ce qui s’était passé dans son bureau. Un peu d’empathie ne le tuerait pas ! Il venait de débrancher sa femme, c’était normal qu’il finisse par craquer, non ? « C’est surtout que ce ne sont pas vos affaires. Les commérages que vous pouvez entendre dans les couloirs de l’hôpital sont tout simplement indécents.  » lui répondais-je entre mes dents. Il se prenait pour qui, exactement ? Bon, maintenant, il fallait l’occuper en attendant que le service psychiatrique ne vienne le chercher. Il était hors de question que je le laisse seul avec ces enfants. « Donc, vous pouvez voir l’avenir hein ?  » décidais-je de rentrer dans son jeu, dans un sourire faux. « Quel sera le mien, alors ? »

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Dim 7 Sep - 13:11


Blessing of the Future
AVEC DOLCE J. PRESTON

« C’est surtout que ce ne sont pas vos affaires. Les commérages que vous pouvez entendre dans les couloirs de l’hôpital sont tout simplement indécents.  » Des commérages ? Quels commérages ? Je n'en n'avais pas connaissance. Comme c'était étonnant, dites-donc ! Elle me pensait échappé du service psychiatrique, donc ses paroles ne m'étonnaient pas. J'étais bien placé pour savoir que quand on arrive dans ce service, on n'est pas près d'en sortir. Donc forcément, les occasions d'entendre les médecins, infirmiers et étudiants discuter entre eux étaient nombreuses. Ça me rappelait cette étudiante qui avait fait un stage là où j'avais été interné, à Haïfa. J'avais tout fait pour la faire fuir, dans un élan de générosité. J'avais pas spécialement envie qu'une fille aussi mignonne se fasse tuer par l'un des patients. Elle avait en effet fini par craquer et je supposais, changé de fillière d'étude. Enfin bref, ce n'était pas le sujet. Je me contentai de hausser les épaules et les sourcils, d'un air lassé. Je n'eus pas à me forcer pour afficher cet air lassé, d'ailleurs. « Donc, vous pouvez voir l’avenir hein ? Quel sera le mien, alors ? » Son sourire m'agaçait au plus haut point. Comme si que ça ne se voyait pas qu'il était faux. Je savais reconnaître ce genre de sourire. Après tout, ne m'avait-on pas complimenté à plusieurs reprises sur mes capacités de manipulation ? Les sourires feints faisaient partie de ces capacités. Et pourquoi me demandait-elle ça ? Elle ne croyait pas à ce genre de choses, puisqu'elle me prenait pour un malade mental ! « Votre avenir ? Pourquoi est-ce que je vous le dirais ? Non seulement vous ne me payerez pas, mais en plus vous ne me croyez pas. Je vais vous apprendre une chose : pendant mon adolescence, on m'a bourré de médicaments, soi-disant parce que je suis schizophrène. Et vous savez quoi ? Malgré des doses parfois égales voir supérieurs à celles d'un adulte, et bien rien ne changeait. Strictement rien. Pourtant, ces médocs sont censés agir, ne serait-ce que quelques minutes, n'est-ce pas ? Ils sont supposés faire disparaître les hallucinations, exact ? », lançai-je en la fixant dans les yeux. Inonder le sujet d'informations plus ou moins déstabilisantes afin de faciliter l'accès à son esprit. C'était l'une des méthodes que j'utilisais souvent dans ce genre de situations. Sans le moindre contact physique, je pouvais à présent lire dans son esprit comme dans un livre ouvert. De sa naissance à sa mort. Mais ce n'était pas ça qui était le plus intéressant, n'est-ce pas ? Il me fallait un événement de son futur proche. Afin qu'elle se rende compte que je ne délirais pas et, qu'au moment où ça arriverait, elle n'ait pas encore eu le temps de m'oublier. « Vous aurez bientôt des excuses inattendues. Vous comprendrez au moment venu. Juste pour que vous n'oubliez pas mes paroles à ce moment, ces excuses viendront de votre cher docteur Fitzgerald. », continuai-je sans la quitter du regard, guettant à nouveau une quelconque réaction de sa part.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Dim 14 Sep - 11:15

jan & dolce

❝ blessing of the future ❞


L’idée que l’on puisse parler dans le dos du Docteur Fitzgerald m’agaçait au plus haut point. Oui, il avait craqué, et alors ? Qui ne l’aurait pas fait à sa place ? Il avait dû débrancher sa femme, après l’avoir vue dans le coma pendant plus de deux ans. Prendre cette décision lui avait brisé le cœur, et il avait dû se montrer fort pour sa fille. Donc forcément, au bout d’un moment, il avait été obligé de craquer. Et le hasard avait voulu que je sois dans son bureau à ce moment-là. C’était donc naturel, et normal, donc pourquoi en parler derrière son dos ? Qui n’aurait pas réagi exactement comme lui dans cette situation ? Mais bon, j’aurais tout le temps plus tard, pendant le long mois de vacances qui m’attendait, pour réfléchir à la question. Là tout de suite, il fallait que je m’occupe d’un patient qui s’était visiblement perdu, et il fallait donc que j’attende avec lui qu’une personne du service psychiatrique vienne le chercher. Mais que faire en attendant ? Rentrer dans son jeu était peut-être la meilleure solution, non ? « Votre avenir ? Pourquoi est-ce que je vous le dirais ? Non seulement vous ne me payerez pas, mais en plus vous ne me croyez pas. Je vais vous apprendre une chose : pendant mon adolescence, on m'a bourré de médicaments, soi-disant parce que je suis schizophrène. Et vous savez quoi ? Malgré des doses parfois égales voir supérieurs à celles d'un adulte, et bien rien ne changeait. Strictement rien. Pourtant, ces médocs sont censés agir, ne serait-ce que quelques minutes, n'est-ce pas ? Ils sont supposés faire disparaître les hallucinations, exact ? » L’enfant toujours dans mes bras, même si les secousses de ses pleurs se calmaient au fil des bercements, j’acquiesçais de la tête. Il n’y avait pas que la schizophrénie qui causait des hallucinations. Peut-être avait-il eu un mauvais diagnostic ? « En effet, les médicaments auraient dû faire effet. Sauf si ce n’est pas ce que vous avez, ce qui est fort possible aussi. Quels tests avez-vous passé ? » lui demandais-je dans une voix plus douce, et plus honnête aussi. « Vous aurez bientôt des excuses inattendues. Vous comprendrez au moment venu. Juste pour que vous n'oubliez pas mes paroles à ce moment, ces excuses viendront de votre cher docteur Fitzgerald. » reprit-il ensuite à propos de mon « futur ». Je fis un petit sourire amusé. Je n’y croyais pas vraiment, il fallait bien l’avouer. Mais bon, il fallait bien passer le temps. « Et à propos de quoi la Docteur Fitzgerald va-t-il s’excuser ? » le questionnais-je.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future Sam 20 Sep - 16:13


Blessing of the Future
AVEC DOLCE J. PRESTON

« En effet, les médicaments auraient dû faire effet. Sauf si ce n’est pas ce que vous avez, ce qui est fort possible aussi. Quels tests avez-vous passé ? » Je ne répondis rien, me contentant de lui lancer un regard hautain. Je n'avais aucunement l'intention de répondre à sa question, car après tout, je n'avais pas la moindre maladie mentale. Ni schizophrénie, ni autre. Alors pourquoi lui répondre ? Il y avait aussi et surtout que je n'avais pas passé de tests qui jouait dans la décision de ne rien répondre. Le psychiatre avait évoqué la schizophrénie, mes parents m'avaient envoyé en hôpital psychiatrique, sûrement par peur que cette hypothèse ne soit vrai. On m'avait bourré de médicaments en tous genre pendant dix ans, sans que je n'aie passé le moindre test. Internement abusif, on ne pouvait pas appeler ça autrement. Et après, j'entendais dire que c'était pour mon bien qu'ils avaient fait une telle chose. Mon œil, ouais. Ils avaient voulu se débarrasser de moi plutôt. Comme je n'étais pas comme tous le monde, ils cherchaient un moyen de ne plus avoir à s'occuper de moi. Ils avaient choisi la première option se présentant à eux. Tae Min disait tout faire pour essayer de me sortir de là, mais j'étais sûr qu'en fait, il mentait. Comme si qu'il aurait menacé de se suicider juste pour que mes parents changent d'avis. N'importe quoi. Tout ça n'était qu'un énorme mensonge. La seule personne qui me semblait réellement comprendre à quel point cette situation m'insupportait, c'était Gabriel. Sauf que maintenant, il n'était plus là pour m'aider. Enfin, plus comme avant. Et tout ça, ça m'énervait. Cette Dolce était la cerise sur le gâteau. Le glaçage sur le gâteau comme on dit on anglais. Enfin bref. Je ne savais pas pourquoi elle avait commencé à me questionner sur son futur. Pas parce qu'elle y croyait, ça c'était sûr. Je n'étais pas fou. Mais ça, elle n'y croyait pas. « Et à propos de quoi la Docteur Fitzgerald va-t-il s’excuser ? » Je posai le regard sur Honey et lui caressait doucement la tête, comme je le faisais souvent. Puis, je reposai mon regard sur cette perturbatrice bornée. « Vous verrez bien par vous-même. Je ne vais pas non plus vous faire le compte-rendu détaillé de votre avenir ! J'ai autre chose à faire vous voyez. » Autre chose à faire... pas vraiment. Mais j'avais hâte d'être débarrassé d'elle. Quitte à devoir retourner m'ennuyer dans ma chambre. De toutes façons, je n'étais pas supposé avoir le droit d'en sortir. « Sur ce, je vous laisse. Ce n’est pas que votre compagnie me dérange… elle m’insupporte au plus haut point. », dis-je de mon air arrogant avant de repartir, tête haute,  vers l’ennui. C’était toujours mieux que de rester ici.

©️ EKKINOX

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: jan&dolce ~ blessing of the future

Revenir en haut Aller en bas

jan&dolce ~ blessing of the future

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-