It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 6 Juil - 14:19

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

Il commençait à se faire tard et comme c'était une soirée où je ne travaillais pas, j'étais tranquillement installé devant la télévision. Anna était couchée depuis une bonne heure maintenant. Et moi, je somnolais à moitié devant la télévision dont le volume était vraiment très bas. La raison pour laquelle je n'étais pas couché pour ma part, n'avait rien à voir avec le fait que je n'étais pas fatigué ou souhaitais regarder la télé. Mais simplement parce Loucas était très chiant ce jour là. Ca arrivait de temps à autre. C'était soit l'un, soit l'autre. Au moins, les jumeaux ne nous faisaient pas ce genre de crise en même temps. Sans quoi, je serais sans doute devenu chauve à force de m'en arracher les cheveux, depuis le temps. Mais non, ce n'était pas le cas. J'avais donc mon bébé dans les bras, avachis dans le canapé et pieds croisés sur la table basse, paupières à moitié close. Quand, soudainement, une musique beaucoup trop forte se fit entendre, dans un appartement voisin. Je sursautai et eus aussitôt des sueurs froides tandis que mon coeur s'emballait férocement. Evidemment, Loucas se réveilla aussitôt et se mit à pleurer. Je jurai à voix basse et me levai pour le bercer doucement et tenter de le faire se rendormir. Mais c'était là une chose bien impossible, vu que la musique continuait de se faire bien entendre. Et pas qu'un peu ! Je ne doutais pas de l'identité de la personne qui écoutait un truc pareil, à une telle heure. Toujours les mêmes qui foutaient le bordel ! Et cette fois, c'en était trop ! Quand Guilia se mit à hurler à son tour, dans la chambre des enfants, Anna quitta notre chambre, encore chiffonnée par le sommeil et un peu perdue. "Cette fois c'est bon, je vais aller les voir !" Lâchai-je avec agacement, en lui tendant Loucas, qu'elle prit sans rechigner. "Raf, commence pas ..." Soupira-t-elle doucement. Je savais pourquoi elle disait ça. Elle n'aimait pas les histoires et elle savait que je n'étais pas du genre tendre. Et que, du coup, j'allais forcément gueuler. Je ne pouvais pas faire autrement là, franchement ! Je ne lui répondis donc pas et quittai l'appartement, pour filer en direction de celui des voisins. Une fois devant la porte, je tambourinai dessus assez vivement. Et de mon autre main, j'appuyai même sur la sonnette. Avec sa musique de malade, il était bien capable de ne pas entendre !

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 6 Juil - 16:10


we'll have no trouble here
6 juillet, 22h55 Billy était partie je-ne-sais où, pareil pour April. J’étais seul, j’étais le roi du monde ! Mouahahah. Lorsque je rentrai chez moi, il était vingt-deux heures vingt. J’avais traîné avant de rentrer… j’étais passé chez Dawson pour lui rendre son portable. Je l’avais retrouvé par terre. Comment faisait-il pour être aussi étourdi ? Je n’en savais rien… Et après ça, mes pieds m’avaient emmenés devant un restaurant japonais. Comment dire non ? En plus, j’avais faim. Je n’avais donc aucune raison de ne pas aller remplir les poches du directeur de ce restaurant. Sitôt rentré, je retirai ma cape, partis la balancer sur mon lit et fis de même avec mes chaussures. Je rangerais plus tard. Pour l’instant, j’avais d’autres choses à faire. Aller prendre une douche, par exemple. Mon travail était assez salissant et il faisait horriblement chaud. Normal, vu la saison… Enfin bref. Une fois propre, j’enfilai un jean et le premier t-shirt que je trouvai. En le voyant, je fronçai les sourcils. Depuis quand avais-je un t-shirt d’AKB48 dans mon armoire ? Qu’est-ce qu’il faisait là parmi tous mes beaux t-shirts de groupes de visual kei ? Peu importe. Je l’enfilai en espérant que ni Billy ni April n’allait revenir sans prévenir. Billy avait déjà vu l’état de mes bras pas April non. Ce n’était pas que je m’inquiétais à propos de la réaction qu’elle pourrait avoir, je ne voulais simplement pas qu’on voit mes traces de coupure. C’était mon problème, pas le leur. Il fallait que j’avance dans ma douzième partie de pokémon platine, moi ! En m’en souvenant, j’attrapai ma belle DS avec Pikachu dessus puis commençai à chercher quel CD je pourrais bien mettre. J’en avais tellement… Au pif. Ma main attrapa le single de Deep Labyrinth, de Blitz. Je retournai dans le salon et mis ma musique à fond, ne faisant guère attention à l’heure qu’il était. Les voisins feront avec. Les boules quies, c’est pas pour les pinguins. J’eus à peine le temps de me laisser tomber dans le canapé qu’il me sembla entendre quelqu’un tambouriner à la porte. Gosh, qui c’était ? Je le laissai poireauter quelques instants et finis par me relever. J’attrapai la télécommande de la chaîne hi-fi et la mis dans ma poche, pour pouvoir arrêter si je n’entendais pas l’autre idiot - ou idiote - me parler. J’ouvris la porte et vis le voisin. Il avait l’air de bonne humeur, dites-donc. « あなたは私が何をいまさらしますか。(Anata wa watashi ga naniwoimasara shimasu ka) », lançai-je. Ouais, nan, en fait je n’étais pas sûre que passer pour un étranger ne parlant pas anglais allait marcher. « Qu'est-ce que vous me voulez à cette heure si tardive ? », répétai-je en anglais cette fois.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 6 Juil - 23:06

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

Il y avait vraiment des gens qui ne manquaient pas d'air ! Ecouter de la musique aussi fort, à une heure tardive comme ça, c'était vraiment un manque de respect qui me était sérieusement en train de me faire sortir de mes gonds. L'idiot qui écoutait ça, allait vraiment m'entendre. Et par dessus sa musique s'il le fallait ! Une fois devant la porte, je n'hésitai pas à cogner férocement dessus et à sonner non stop, jusqu'à tant que la porte ne s'ouvre enfin, livrant passage à un mec que je ne pensais pas avoir déjà vu dans les parages. Je connaissais Billy, oui. Mais lui, non. Evidemment, il s'adressa à moi dans sa langue sans doute maternelle. Japonais ? chinois ? coréen ? Aucune foutue idée mais putain j'allais lui coller mon poing dans la gueule s'il continuait. Ca c'était un langage universel non !? Je crispai les mâchoires et lui rendis un regard noir, avant qu'il ne se décide enfin à s'adresser à moi en anglais. Voilà qui était beaucoup mieux, en effet ! Encore heureux qu'il parlait l'anglais. Je n'aurais pas supporté le contraire. Bon par contre, il n'avait toujours pas arrêté sa musique de malade. Et ça, ça me foutait sacrément les boules. « Oh, tiens ! Alors nous sommes bien d'accord sur le fait qu'il est incroyablement tard ! » Remarquai-je avec ironie et de sacrés difficultés à conserver mon calme. Mais ça, je doutais que ça puisse durer bien longtemps. Je n'avais pas un caractère assez doux pour pouvoir prendre sur moi indéfiniment. Et il allait bien finir par s'en rendre compte s'il continuait dans cette direction là ! « Il est même tellement tard, que beaucoup de gens dorment à cette heure ci ! Ou du moins, dans cet immeuble, ils essaient de dormir. Parce que voyez-vous, je pense que votre putain de musique les en empêche ! » Lâchai-je finalement en montant d'un volume au fur et à mesure de mes mots.

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Lun 7 Juil - 0:09


we'll have no trouble here
Je manquai d’éclater de rire en voyant la tête qu’il tirait après que j’ai parlé en japonais. Il croyait que son regard noir me faisait peur ? J’avais déjà vu des personnes bien plus intimidantes que ça. Enfin, une en particulier, qui m’avait fait me retrouver dans un sale état une fois. « Oh, tiens ! Alors nous sommes bien d'accord sur le fait qu'il est incroyablement tard ! » Oui, il était tard. Ce n’était pas une heure pour venir déranger les gens de cette façon. Mais apparemment, Monsieur Vittenti n’en n’avait rien à faire. Etait-ce bien Vittenti ? Je n’en savais rien et je m’en foutais pas mal, de toutes façons. Vu comment il avait l’air agréable, je n’avais guère envie de sympathiser. « Il est même tellement tard, que beaucoup de gens dorment à cette heure ci ! Ou du moins, dans cet immeuble, ils essaient de dormir. Parce que voyez-vous, je pense que votre putain de musique les en empêche ! » Cette fois, je ne pus retenir un petit rire. Rire de chèvre. Je ne savais pas d’où je sortais ce rire, mes parents étaient tous les deux des humains. Pas d’ancêtres chèvres en tous cas. Pas à ma connaissance. Il croyait que j’allais prendre peur s’il commençait à hurler ? Je levai les yeux au ciel. Je n’avais plus l’âge d’aller me cacher dans les jupes de ma mère. Primo, on ne critique pas ma "putain de musique". Blitz sont des dieux. Comme tous les groupes de visual kei. Deuzio… « Oh, ça va ! Elle est peut-être un peu forte, mais ce n’est pas Maximum the Hormone non plus ! », soupirai-je. J’avais quand même des limites. Je ne mettrais pas ce groupe à fond le soir. Parfois, ça me donnait mal à la tête, leurs chansons, c’est pour dire… Blitz, enfin, Deep Labyrinth, ce n’était pas la chanson la plus bruyante que j’écoutais. Toujours à se plaindre sans raisons, les voisins... « Et puis, les boules quies c’est pas pour les pinguins. » Vlan. J’étais fier de ma phrase, je tenais à la sortir.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Lun 7 Juil - 21:23

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

Cette fois ci, je ne risquais pas de laisser passer ça ! Ce type qui se pensait tout permit, c'était vraiment trop fort pour moi et mon sale caractère. J'avais presque envie de dire qu'il avait une chance folle que je ne lui ai pas flanqué mon poing dans la gueule, dès qu'il avait ouvert sa porte, vu l'état de nerfs dans lequel j'étais. C'était sans doute grâce à mes enfants, que j'étais devenu aussi ... Calme. Alors qu'en tant qu'italien, j'avais le sang chaud. Assez brûlant, même, pour avoir passé mon temps à me battre pendant des lustres. Ce n'était donc pas un merdeux dans son genre qui risquait de me faire peur. Et mon but n'était pas non plus de l'effrayer. Si je haussais le ton, c'était juste parce que j'étais vraiment en train de m'énerver. Et qu'il n'arrangeait foutrement pas la chose ce petit con ! « Mais j'en ai rien à foutre de votre choix de musique. Ca reste trop fort ! Vous pourriez écouter du classique, que ça m'emmerderait tout autant ! » Lâchai-je sur un ton franchement agacé. Il était stupide ou ... Stupide ? Non mais franchement. A croire que c'était tout à fait normal d'écouter la musique aussi fort, à une telle heure. Surtout qu'il était bien conscient du fait qu'il était tard. Si au moins il n'avait pas fait attention à l'heure et tout ça. J'aurais presque pu comprendre et accepter. Mais presque, seulement ! Mais là avec son rire de chèvre et ses remarques débiles, il passait vraiment pour un con. « Oh oui tiens, quelle bonne idée ! Et à mes gosses de neuf moi aussi, je leur propose des boules Quies ? » Demandai-je toujours sur le même ton emporté. Soit, à me voir, on ne devinait pas facilement que j'étais père de famille. Paraît que j'avais pas la gueule de l'emploi.

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Sam 12 Juil - 14:51


we'll have no trouble here
C'était quand même pas croyable, ça. Venir déranger les gens à une telle heure et pour si peu. Y avait de l'abus, assurément. Et pas de mon côté. « Mais j'en ai rien à foutre de votre choix de musique. Ca reste trop fort ! Vous pourriez écouter du classique, que ça m'emmerderait tout autant ! » À nouveau, je ne pus m'empêcher de laisser s'échapper un petit rire. Du classique. « Parce que vous pensez que j'ai une gueule à écouter du classique ? Et pour votre information, ça fait presque une semaine que je vis à côté de chez vous, ce n'est pas la première fois que je suis là en soirée. Vous n'êtes jamais venu vous plaindre, vous n'aviez qu'à le faire avant. » Moi, écouter du classique. On aura tout vu. Déjà que je n'aimais pas vraiment la J-pop, alors le classique... au moins, du classique, ça m'endormirait d'ennui. Et du coup ce voisin trop dérangeant serait tranquille. Je commençai à sentir l'énervement monter en moi. J'avais pas mal accumulé ces derniers jours, en particulier le soir du trois juillet. J'aurais mieux fait de sauter, au moins je n'aurais pas été dérangé de cette façon à vingt-trois heures. « Oh oui tiens, quelle bonne idée ! Et à mes gosses de neuf moi aussi, je leur propose des boules Quies ? » Je haussai les épaules. « Bah, pourquoi pas ? », répondis-je. Je n'étais pas certain que ma réponse était celle qu'il attendait... « De toutes façons, s'ils n'ont que neuf mois, ils ont encore la vie devant eux pour dormir. » Bon, c'était encore moins intelligent comme réponse. Je sentais à ma voix que j'avais de plus en plus de mal à rester calme... Il avait intérêt à vite se rendre compte qu'il n'avait aucune chance de me faire baisser ma musique car je n'allais pas le supporter encore longtemps. En plus, couvrir de cette façon la voix du chanteur de Blitz, comme pouvait-il oser faire une telle chose ? J'allais ajouter que s'il n'était pas content, il n'avait qu'à déménager, mais... ce n'était peut-être pas une bonne idée. Il y avait fort à parier que ça l'énerverait davantage et ce n'était pas mon but. J'avais décidé, pour quelques temps, d'essayer de ralentir un peu sur les sarcasmes et compagnie... depuis mon accrochage avec Billy. Elle n'avait pas l'air de m'en vouloir, mais moi je m'en voulais... ça m'avait quand même poussé à faire une nouvelle tentative de suicide, ce n'était pas rien non plus. Enfin bref. Quand est-ce que j'allais pouvoir continuer ma partie de pokémon ? Avec un tel voisin, j'avais comme l'impression que ça n'allait pas encore être maintenant...
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Lun 14 Juil - 0:40

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

Non mais ce mec était ... C'était ... Non mais ... J'allais sérieusement lui en coller une ! Ou le tuer, carrément, ouais ! Sauf que je ne voulais pas finir derrière les barreaux alors j'avais intérêt à me tenir à carreaux. Mais bordel, ce n'était pas l'envie qui manquait ! « Parce que j'ai voulu être sympa et ne pas me plaindre pour peu. Mais là ça commence à bien faire ! » Non mais vraiment, c'était là la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Il n'y avait rien d'étonnant à ce que je finisse par craquer et vouloir lui remettre les idées en place ! Dans quel genre de stupide monde évoluait-il au juste, hein !? Pas dans le même que moi apparemment ! Et s'il fallait que je lui impose le miens, j'allais très sérieusement le faire ! Ma patience avait des limites et il les avais bien assez titillées comme ça ! « Bah, pourquoi pas ? De toutes façons, s'ils n'ont que neuf mois, ils ont encore la vie devant eux pour dormir. » Mais en fait ... Il était complètement débile ce type, non !? Or, impossible de raisonner une personne qui l'était à ce point ! Je n'étais même pas certain de vouloir essayé pour le coup, c'est dire ! Malheureusement, je n'avais pas la faculté de garder mon calme pour expliquer gentiment et simplement les choses. C'était même pas le truc d'Anna non plus ça. Alors il ne fallait pas lui demander de le faire ... « Vous êtes complètement con ou vous le faite exprès ? j'ai trois enfants chez moi, dont deux bébés et un des deux qui est malade. Et vous, tout ce que vous trouvez à me dire, c'est qu'ils ont la vie entière pour dormir ? Mais c'est maintenant qu'ils ont le plus besoin de sommeil, triple idiot ! Alors vous allez baisser cette musique ou je m'en charge moi même ! »

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Mer 16 Juil - 18:45


we'll have no trouble here
« Parce que j'ai voulu être sympa et ne pas me plaindre pour peu. Mais là ça commence à bien faire ! » Je levai les yeux au ciel en soupirant, et tout ça de façon bien ostentatoire. Et puis, il l'avait dit lui-même : il ne voulait pas se plaindre pour peu. D'accord, cette fois il était onze heures. Sauf que ce n'était pas la première fois que j'écoutais de la musique à un volume élevé. De toutes façons, le visual kei, ça ne s'écoute pas à bas volume. Ça serait comme... comme vivre chez Billy sans Billy ! Pas le moindre intérêt. J'imaginais que si je sortais cet argument, ce perturbateur allait me hurler que je n'avais qu'à ne pas écouter de musique du tout. Lui, ça l'aurait sûrement bien arrangé que je saute, l'autre soir... « Vous êtes complètement con ou vous le faite exprès ? j'ai trois enfants chez moi, dont deux bébés et un des deux qui est malade. Et vous, tout ce que vous trouvez à me dire, c'est qu'ils ont la vie entière pour dormir ? Mais c'est maintenant qu'ils ont le plus besoin de sommeil, triple idiot ! Alors vous allez baisser cette musique ou je m'en charge moi même ! »  Je fis semblant de réfléchir quelques instants à sa première question. « Suis-je complètement con ? Je n'en sais rien. », déclarai-je en ponctuant ma phrase de mon rire débile. Je réalisai trop tard que ça allait le faire pencher pour la première option. Peu importe. J'en faisais un peu exprès. « Vous vous en charger vous-même ? Sachez que je suis un ancien flic et que je peux donc vous assurer que faire ça serait du violement de domicile. » Rentrer sans autorisation chez autrui, c'était le nom que ça portait. Et ce qui était bien, c'est que c'était interdit par la loi. Ceci dit, il pourrait très bien m'accuser de tapage nocturne et il était probable qu'il trouve d'autre voisins pour se mettre de son côté. Oh, avec une voisine aussi mignonne que Billy pour prendre ma défense, il y en aurait sûrement qui changeraient d'avis... et si en plus de ça, on proposait une petite somme d'argent tout de même assez jolie, le nombre d'abandon augmenterait sûrement encore un peu plus... Comment ça, ce que je comptais faire s'appelle de la corromption ? Mais non, pas du tout, quelle drôle d'idée... !
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Lun 21 Juil - 19:18

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

On ne pouvait franchement pas dire que ce triple crétin n'était pas en train de me chercher là. J'étais à deux doigts de lui sauter à la gorge pour le tuer. Si je ne le faisais pas, c'était uniquement parce que j'avais une famille et que pour eux, j'étais supposé être plus posé et faire plus attention pour ne plus faire de connerie. Je ne devais pas terminer derrière les barreaux quoi. Ce serait trop con, non ? Selon moi oui. Donc je faisais attention à tout, tout le temps. C'était le moins que je puisse faire pour Anna et nos enfants, vu toutes les conneries faites jusqu'à présent ! Mais cogner dans la gueule de ce voisin perturbateur, ça ne serait sans doute pas une si mauvaise chose que ça. Histoire de lui remettre les idées en place quoi, tout simplement ! Ce serait si terrible que ça ? Bon, eh bien oui, évidemment que oui ! Je grinçai des dents alors qu'il se payait plus encore ma gueule. « Question rhétorique ! » Lâchai-je avec froideur, alors que son rire débile me confirmait complètement l'idée qu'il était juste totalement con. Super. Chouette. Il n'allait vraiment pas entendre raison, stupide comme il l'était. En plus d'être sacrément égoïste ! J'eus un ricanement quand il mentionna le "violement de domicile". « Ouais, surtout qu'on dit "violation" de domicile, monsieur l'ancien flic. » Me payai-je ouvertement sa gueule. C'étai chacun son tour après tout. Depuis le début il me prenait pour un con à me chercher sans cesse. Alors forcément, je n'allais pas être en reste. Et puis ça me défoulait assez pour que je n'aille pas jusqu'à lui coller mon poing dans sa face. « Et si vous pensez m'impressionner en mentionnant votre passé de flic, désolé mais ça ne marche pas du tout ! J'en ai strictement rien à foutre. Et finalement, vous serez peut-être ravi de revoir vos anciens collègues, quand je les appellerai pour tapage nocturne ! »

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Mar 22 Juil - 0:05


we'll have no trouble here
« Question rhétorique ! » Question rhétorique ? Je ris à nouveau. Oh, qu'est-ce que son ton froid m'amusait ! J'étais sûr que si April aurait été là, elle aurait pensé la même chose. « Et bien, je ne vois pas pourquoi on ne s'entend pas alors. », déclarai-je avec un sourire sarcastique sous-entendant clairement que je le considérais comme un con. En même temps, c'était un peu ce qu'il me semblait être. Venir me déranger pour si peu... « Ouais, surtout qu'on dit "violation" de domicile, monsieur l'ancien flic. » Pour le coup, c'était moi qui me sentait con. Je ne savais pas pourquoi j'avais sortis violement au lieu de violation. Ah si, je savais pourquoi. Je levai les yeux au ciel en soupirant, d'un air exaspéré. « Oh, c'est bon. Je suis franco-japonais, pas anglophone natif. » J'allais omettre de dire que vu le nombre d'années que j'avais passées à New York, j'avais eu largement le temps d'apprendre à parler presque couramment la langue. « Et si vous pensez m'impressionner en mentionnant votre passé de flic, désolé mais ça ne marche pas du tout ! J'en ai strictement rien à foutre. Et finalement, vous serez peut-être ravi de revoir vos anciens collègues, quand je les appellerai pour tapage nocturne ! » Alors, là, je manquai de m'étouffer en pouffant de rire. Je retrouvai aussitôt mon sérieux. « Oh, vous ne m'impressionnez pas. Cependant, d'habitude, quand des cons apprennent que j'ai été flic et que je sais tirer, ils me demandent pardon et me supplient à genoux de ne rien leur faire. Pourtant, à ce que je vois vous n'êtes pas impressionné... Quel courage » Je m'arrêtai le temps d'applaudir quelques temps son comportement. « Mais, ne serait-ce pas plutôt de la stupidité, à bien y réfléchir ? », lançai-je alors. Tiens, je commençais à devenir sarcastique... Ah, s'il savait ce qu'il venait de faire ! Quelle erreur ! Provoquer le grand Tadao-sama... J'aurais bien dit ça à voix haute et éclaté d'un rire diabolique, mais... ça ne ferait pas mature et il risquerait d'ensuite me sous-estimer. S'il pensait que j'allais m'arrêter si bien parti ! Là, je ne me faisais plus passer pour un idiot pour le provoquer, j'étais passé au niveau supérieur. Hors de question que ce soit lui qui gagne et que mon fond sonore disparaisse.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Mar 29 Juil - 18:56

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

« Et bien, je ne vois pas pourquoi on ne s'entend pas alors. » Toujours le mot pour rire celui là. Non franchement, il en était presque hilarant. Toutefois, je me demandais s'il rirait ou non, s'il venait à prendre mon poing dans la gueule. J'en doutais tout de même un peu. Mais j'avais bien envie de tester. Juste pour voir ... « Parce que vous, vous êtes le genre 'con haïssable'. » Lui répondis-je avec ironie. parce qu'il me traitait ouvertement de con dans le fond. Mais ça ne me faisait ni chaud ni froid. A bien des égards, j'en étais bien un. Mais le fait est que j'assumais complètement ça et le vivais très bien. Toutefois, je ne supportais pas les autres de mon espèce. Même si franchement, aucune comparaison ne pouvait être faite entre ce type et moi. C'était définitivement un enfoiré de première. Je fus presque soulagé d'avoir une très bonne raison de me payer sa gueule, quand sa langue fourcha et pas qu'un peu ! « Oh, c'est bon. Je suis franco-japonais, pas anglophone natif. » Je levai les yeux au ciel devant cette stupide excuse. Il était quand même ancien flic, selon ses dires. Il devait quand même maîtriser le jargon qui allait avec ! « Parce que j'ai l'air anglophone moi? » Demandai-je sur un ton narquois. J'avais quand même encore un peu mon accent. Plus prononcé quand j'étais énervé. Or, tiens, c'était justement le cas à cet instant très précis ! Bientôt, l'homme tenta de me faire peur en insistant sur son passé de flic. Ce qui eut le don de m'arracher un rire moqueur. Les flics, j'en avais croisé beaucoup depuis que je vivais à New-York. Mais jamais aucun n'avait eut le pouvoir de m'arrêter. Je les plaindrais presque ... « J'ai vraiment l'air d'être aussi faible que ça ? » Demandai-je avec froideur. Avant de serrer les dents, plisser un peu les paupières, puis hausser les épaules. « Très bien. J'appelle les flics. Les vrais, je veux dire. » Ajoutai-je en sortant mon téléphone de ma poche et en composant le numéro.

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Sam 2 Aoû - 18:55


we'll have no trouble here
« Parce que vous, vous êtes le genre 'con haïssable'. » Je haussai un sourcil puis haussai les épaules. Il l'était tout autant que moi, du genre ''con haïssable''. « Et bien dans ce cas, je ne vous retiens pas, rentrez chez vous, je vous en prie ! », lançai-je en désignant sa porte de la main. Repars, ça arrangera tout le monde. Oh, ce n'était pas la plus désagréable personne qui m'ait été donné de rencontrer, certes, mais il m'agaçait pas mal. Il se prenait pour qui pour corriger mes fautes d'anglais sur ce ton ? « Parce que j'ai l'air anglophone moi? » Ben... à vrai dire, je n'avais jamais trouvé qu'il y avait certaines personnes qui avaient l'air anglophones. « Vous parlez anglais donc vous êtes anglophone, Monsieur Je-Sais-Tout. Et juste pour votre information, quand on est flic en France, savoir dire ''violation de domicile'' en anglais est inutile. Je ne suis pas bilingue, je n'ai aucune raison de connaître ce mot. Vous m'avez compris, c'est le principal. Et si ce que vous vouliez demandez, c'était si vous avez l'air anglais ou d'être natif d'un autre pays anglophone, je vous répondrais que oui, car des cons voyez-vous, il y en a partout. », décrétai-je. J'en avais même un beau spécimen devant moi. Contrairement à ce à quoi je m'attendais, mes sarcasmes ne le firent pas réagir comme ce que je pensais. « J'ai vraiment l'air d'être aussi faible que ça ? » Je haussai les sourcils. « Vous croyez vraiment que je me suis attardé sur votre physique ? Même le sharpay de ma tante mérite donne davantage envie de s'attarder sur lui. », assurai-je. Gosh, qu'est-ce que c'était laid, les sharpays. Il y avait vraiment des races de chiens étranges. Et malchanceux. Je devais être un sharpay dans une vie antérieure, ça devait être ça. « Très bien. J'appelle les flics. Les vrais, je veux dire. » Oh, c'est qu'il commençait à s'énerver le petit ! Discrètement, je retirai le capuchon puis les piles de la télécommande. Je remis le capuchon puis tendis à la télécommande à l'autre abruti. « Que vous êtes susceptible. Tenez, si vous y tenez tant. Pour descendre le son en bas, c'est ce bouton. Vous savez, la police est bien assez occupée comme ça pour résoudre des affaires de léger tapage nocturne... », dis-je en sortant de mon autre poche mon paquet de cigarette. J'en pris une, l'allumai et commençai à la fumer sans demander au voisin if he minds if I smoke. « Mais je ne vous empêche pas d'appeler, bien que je doute que votre QI aussi élevé que votre pointure de chaussure vous permette d'appuyer sur les bonnes touches. Faites ce que vous voulez, je n'en n'ai rien à... » Je m'interrompis soudainement, de parler et de fumer, en manquant au passage de m'étouffer avec la fumée. Je venais de me souvenir que ma coke était planquée dans ma chambre. Flics. Drogue. Ces deux-là ensemble ne faisaient pas bon ménage.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Sam 2 Aoû - 21:03

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

« Et bien dans ce cas, je ne vous retiens pas, rentrez chez vous, je vous en prie ! » Je me contentai de lever les yeux au ciel pour toute réponse à cet abruti. Ce mec était même beaucoup trop con pour que je puisse éprouver ne serait-ce que l'envie de me payer sa tronche. C'était assez incroyable de l'être à ce point, bordel. Il était tout à fait le genre de type sur lequel je cognais assez rapidement quand ils me faisaient sortir de mes gonds. Et pourtant là j'étais en train de lutter pour ne pas craquer. Même si, nom de Dieu, ce serait trop le pied ! Alors que je venais de me payer sa tronche pour le fait qu'il s'était trompé dans la tournure d'un mot, sa réponse me fit finalement froncer les sourcils. « Vous êtes définitivement trop con pour qu'on se paie votre gueule. » Remarquai-je sur un ton presque atterré. Et oui là j'étais tout à fait sérieux. J'avais juste envie de lever les yeux au ciel et me tirer. Sauf que plutôt crever que de me barrer sans qu'il ait prit d'abord la peine de baisser sa musique à la con. La tranquillité et le sommeil de mes enfants, en dépendait. Or, pour eux je pourrais remuer ciel et terre. Même me faire emmerder par un chieur de son acabit, tiens ! Finalement, téléphone en main, je me reculai d'un pas pour composer le numéro des flics. Je n'eus pas le temps d'appuyer sur le bouton vert, qu'il me tendait sa télécommande. Je plissai les paupières et lui lançai un regard pour le moins suspicieux. Aucune confiance en lui, c'était certain ! Evidemment, je décidai d'appeler les flics, surtout devant sa remarque. Quel emmerdeur. Il s'arrêtait jamais ? Apparemment pas ! J'appuyai donc sur le bouton vert et portai mon téléphone à mon oreille, au moment même où il fermait sèchement la bouche. « Un problème ? » Demandai-je l'air de rien, en gardant le téléphone à mon oreille.

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 3 Aoû - 11:13


we'll have no trouble here
« Vous êtes définitivement trop con pour qu'on se paie votre gueule. » Je ris à nouveau. Ça allait que je n'étais pas susceptible, vu le nombre de fois où il m'avait traité de con depuis tout à l'heure... Ah, là, là. Lorsque je lui tendis la télécommande de la chaîne hi-fi, en ayant, bien évidemment, ôté discrètement les piles au préalable, il me regarda d'un air suspicieux. Il m'avait démasqué ? Sérieux ? Comment il avait fait ? Trop fort, ce type. J'étais pourtant sûr d'avoir été discret. Je haussai les épaules, rangeai la télécommande dans ma poche puis m'allumai une cigarette. J'avais besoin de ma cigarette de vingt-trois heures ! Je continuai de parler, jusqu'à me souvenir tout à coup d'un léger détail. Je disais n'avoir rien à faire qu'il appelle les flics, mais j'avais oublié que j'avais de la coke dans ma chambre. « Un problème ? » Je posai mon regard sur lui, bouche toujours ouverte, incapable de dire quoi que ce soit. Pourtant il fallait que je l'empêche d'appeler. Surtout que c'était peut-être déjà fait. Je repris une bouffée de ma cigarette, mais c'était vraiment un anti-stress inutile. « Raccrochez, je suis sûr qu'on peut régler ce problème d'une autre façon ! » Limite si je ne le supplierais pas à genoux, comme mon ancien propriétaire quand il m'avait menacé de lâcher une autre de mes valises contenant des consoles de jeux. Ah, mes consoles... que ferais-je sans elles ? Le soleil de ma vie, ma raison de vivre, les amours de ma vie... ouais nan, ça allait trop loin là, bien trop loin. C'était pas à ce point non plus. Un autre truc qui commençait à aller trop loin, c'était ce problème avec le voisin. S'il appelait les flics pour de bon, je serais mal... Je n'allais quand même pas devoir m'abaisser, encore une fois, à supplier aux pieds d'un abruti ? Et ben si... « J'ai, disons... des choses pas très légales dans mes affaires. », commençai-je. C'était mon sang japonais qui me poussait toujours à de tels extrêmes, car malgré tout, je me retrouvai aussitôt à nouveau agenouillé par terre, front sur le sol, cigarette entre les doigts. « Allez, soyez raisonnable, je vais pas vous demander de le faire pour moi, mais plutôt pour ma cousine ! Si la police tombe là-dessus, c'est elle qui risque de prendre, elle a longtemps été tueuse à gages et dealeuse, ils ne se poseront pas de questions s'ils tombent sur ma coke ! » Et qu'il lui arrive quelque chose à ma place, c'était hors de question ! Bon, allez, grouille-toi de raccrocher maintenant, que je me relève. C’était bien parce que c’était un cas d’ultime urgence sinon je ne serais jamais si vite aussi loin...
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 3 Aoû - 15:53

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

« Raccrochez, je suis sûr qu'on peut régler ce problème d'une autre façon ! » Sérieux !? J'hésitai, regard posé sur lui, alors qu'une voix se faisait justement entendre à l'autre bout du fil. Je ne voulais pas l'avouer devant ce type, mais ça m'arrangerait de ne pas croiser le moindre flic de sitôt, moi aussi. Pour autant, si c'était pour mes enfants, j'étais tout à fait capable de voir ça avec eux quand même. J'étais prêt à tout pour mes gosses, comme je l'avais déjà dis. Quitte à me jeter dans la fosse aux lions, qui se dessinaient sous les traits de flics. Comme si ce type venait de me brûler, je reculai vivement d'un pas quand il se foutu à genoux par terre, front contre le sol. Putain mais il était sérieux !? Je posai une main sur mon téléphone pour que la flic au bout du fil ne puisse rien entendre. Et comme si je craignais d'être vu par qui que ce soit, je tournai la tête à droite puis à gauche. Bon à cette heure ci, personne n'était là. Mais quand même. Ce type était complètement malade. « Bon bah ça va ! Vous allez pas non plus m'lécher les godasses non ? » Marmonnai-je vivement. Putain le gars me suppliait et ça semblait plus me gêner moi, que le gêner lui. En même temps y'avait de quoi non ? « J'en ai rien à foutre moi, de c'que vous planquez et faites là dedans. Tout ce que je demande, c'est que vous arrêtiez d'écouter la musique aussi fort le soir. » Lui fis-je tranquillement remarquer, sans pour autant raccrocher le téléphone. Ouais je m'en foutais bien qu'il se drogue ou deal chez lui. Franchement, j'étais mal placé pour juger ça. N'empêche que maintenant j'avais quand même une bonne arme contre lui si, à l'avenir, il décidait de faire encore des siennes comme ça ...

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 3 Aoû - 20:35


we'll have no trouble here
Cette situation craignait horriblement. Je ne pensais pas devoir en arriver à là, mais je n'avais pas le choix. Certes, je n'avais pas tenté de le convaincre de raccrocher juste avec des paroles, car je me doutais que ça n'aurait pas marché. Et puis, j'étais comme ça. J'avais passé pas mal de temps au Japon, se mettre à genoux pour demander une faveur ou présenter des excuses – une faveur dans le cas présent – était donc quelque chose d'ordinaire chez moi. Même si je n'étais pas vraiment toujours respectueux. Je compensais d'une autre façon. Et au moins, quand j'étais respectueux, chose rare, ça prouvait que c'était sincère ! Or, là, il fallait absolument qu'il raccroche. « Bon bah ça va ! Vous allez pas non plus m'lécher les godasses non ? » Je levai les yeux au ciel, front toujours presque au sol. « Non, je ne vais pas aller jusque là. Y a des cireurs de chaussures pour ça ! Et au pire, si votre fantasme c'est de vous faire lécher les chaussures, y a les prostituées, call girl et autres de ce genre, ainsi que l'équivalent masculin si vous préférez ! », lançai-je. Continue sur cette voie, Bailey, c'est sûr que c'est la meilleure façon de réussir à le convaincre de t'écouter et de raccrocher. « J'en ai rien à foutre moi, de c'que vous planquez et faites là dedans. Tout ce que je demande, c'est que vous arrêtiez d'écouter la musique aussi fort le soir. » … j'aurais dû le voir venir. « Je me doute que vous vous en foutez, mais s'ils décident de venir fouiner et qu'ils tombent dessus, vous êtes pas près de dormir. » Non pas que je me souciais de son sommeil, mais c'était inutile de lui dire de penser à ce qu'il risquerait d'arriver à son voisin tellement adorable si les flic perquisitionnaient. D'ailleurs, pour quel motif le feraient-ils ? Merde, je venais de me souvenir qu'il fallait une autorisation pour ça. « Mais quel con... », soupirai-je en français. Je me retrouvais par terre pour rien, à cause de craintes injustifiées. « Et si je ne peux plus mettre ma musique, je fais comment pour déstresser après une journée de travail, M'sieur Je-Sais-Tout ? Je prends encore plus de coke ? En voilà une idée stupide ! », ironisai-je, toujours sans me relever. Non car bon, avec un patron qui cherchait à me tuer, j'avais bien besoin de déstresser. Ceci dit, si je mettais ma musique à fort volume, c'était juste parce que je faisais toujours ça. Mes parents ne s'en n'étaient jamais plaint, quand j'étais au Japon avec eux. En même temps, je supposais que l'état mental dans lequel j'étais, à chaque fois, devait y être pour quelque chose...
©flawless


Dernière édition par Bailey T. Hollande le Dim 3 Aoû - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 3 Aoû - 22:46

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

« Non, je ne vais pas aller jusque là. Y a des cireurs de chaussures pour ça ! Et au pire, si votre fantasme c'est de vous faire lécher les chaussures, y a les prostituées, call girl et autres de ce genre, ainsi que l'équivalent masculin si vous préférez ! » Encore un peu et il allait me faire rire le petit rigolos ! Non vraiment il était trop drôle là. Ahahah ! « Blablabla. Bon vous avez terminé de parler ? Parce que je suis au téléphone là. » Lui fis-je remarquer, le plus naturellement du monde. Bon ma main était toujours dessus et je n'avais pas encore parlé à la personne qui semblait hésiter entre attendre et raccrocher. Je soupirai aux paroles du jeune homme. Il ne la fermait donc jamais celui là ? Franchement ça devenait chiant à la fin ! « Et si je ne peux plus mettre ma musique, je fais comment pour déstresser après une journée de travail, M'sieur Je-Sais-Tout ? Je prends encore plus de coke ? En voilà une idée stupide ! » Ouais bonne idée. Et qu'il en fasse une overdose mortelle tant qu'à faire ! Franchement, je ne culpabiliserais pas du tout si ça venait à arriver ! Il était trop chiant et trop lourd pour mon propre bien et ma tranquillité. Ainsi que celle de ma petite famille ! « Eh bien vous l'écoutez moins fort ! C'est quand même pas si dur que ça, si !? » Demandai-je avec un agacement certain. Franchement il se payait la gueule du monde ce type ! Il avait vraiment une colocataire ? Comment elle faisait pour ne pas avoir envie de l'étrangler dans son sommeil au juste !? « Ou vous utilisez des écouteurs ! Comme ça, vous ne détruirez que vos tympans et pas ceux des voisins ! » Ouais elle était pas mal cette idée aussi !

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Lun 4 Aoû - 11:53

Bailey T. Hollande a écrit:

we'll have no trouble here
« Blablabla. Bon vous avez terminé de parler ? Parce que je suis au téléphone là. » Je relevai la tête d'un coup, lui lançant un regard. Je regardai ensuite le téléphone et roulai des yeux en voyant qu'il avait sa main dessus. « Oh, c'est bon, votre main est sur le haut-parleur. », râlai-je avant de rebaisser la tête contre le sol. « Et pourquoi vous répondez ''blablabla'' ? Ce que je dis vous gêne ? Vous avez quelque chose contre les prostituées et autres de ce genre, ou contre l'homosexualité quand j'ai évoqué équivalant masculin ? Ou bien c'est que vous êtes trop coincés pour entendre parler de ça ? » Je sentais bien que ça l'énervait de m'entendre parler. Et continuer de parler, de blablater plutôt, ça m'amusait. J'aimais bien parler, surtout quand ça énervait les gens que je n'aimais pas. Ce qui était tout particulièrement le cas. Je tournai légèrement la tête, lassé de voir le sol. Wait, one minute ! Ils faisaient régulièrement le ménage sur ce sol, j'espère !! Je n'étais pas le plus atteint de la famille en ce qui concernait la propreté, mais j'aimais ça quand même. « Eh bien vous l'écoutez moins fort ! C'est quand même pas si dur que ça, si !? Ou vous utilisez des écouteurs ! Comme ça, vous ne détruirez que vos tympans et pas ceux des voisins ! » Comme écouter ma musique forte. J'aimais ça aussi. « Des écouteurs ? Quel dommage, je n'en n'ai pas... », soupirai-je avec un sourire en coin sur les lèvres. J'avais une petite collection d'écouteurs, dont la plupart venaient du Japon. À Tokyo, un de mes passe-temps favori était la chasse aux goodies, donc forcément, j'avais plusieurs paires d'écouteurs... Mais si répondre que je n'en n'avais pas pouvait l'énerver encore plus, alors tant mieux. Et puis, il s'était pas mal calmé depuis tout à l'heure. « Mais, vous savez, mes anciens voisins étaient bien plus agréables que vous... eux, au moins, ils ne venaient pas se plaindre pour si peu... Oh, je sais ce que vous allez dire, dans ce cas, je n'ai qu'à repartir. Malheureusement, je ne le peux pas... » Je soupirai longuement. Le souvenir de mon propriétaire lâchant brutalement l'une des valises remplie de mes consoles me revint en mémoire. Ceci était un si mauvais souvenir... Mes pauvres petites, les traiter ainsi était tellement inhumain... Je soupirai à nouveau. « Allez, raccrochez maintenant, vous ne voulez pas causer de tort à ma cousine, n'est-ce pas ? Elle est tellement adorable... », tentai-je. Franchement, qui pourrait dire non à Billy affichant l'une de ses adorables mimiques ? Personne... Bon, après, mieux valait que j'évite de la mêler à cette histoire.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Lun 4 Aoû - 22:23

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

« Oh, c'est bon, votre main est sur le haut-parleur. » Le pauvre. S'il ne m'avait pas emmerdé toute la soirée avec sa musique à la con, sans doute qu'il aurait été capable de me faire rire. Finalement, il n'avait rien de bien méchant. Il ressemblait plutôt à un pauvre chat sauvage qui ne demandait rien de plus qu'un peu d'attention. Dommage pour lui, il ne m'avait déjà que trop tapé sur les nerfs ! Je n'allais donc pas le laisser en paix aussi facilement que ça. Il ne fallait pas déconner non plus ! Je soupirai et levai les yeux au ciel devant sa nouvelle vague de blabla qui ne servait vraiment à rien. Il avait juste envie de me saouler, j'en étais parfaitement conscient ! « La seule chose qui m'emmerde et contre laquelle je suis, dans l'immédiat, c'est votre musique. Et maintenant vous et votre blabla inutile, par la même occasion ! » Lui fis-je remarquer sur un ton des plus las. Comment ne pas être agacé par sa petite personne en même temps ? Ce n'était tout simplement pas possible. Il était juste tellement ennuyeux ! Je marmonnai dans ma barbe quand il se paya royalement ma gueule -pour ne pas trop changer- concernant les écouteurs. Il n'en avait pas. En effet quel dommage ! « Franchement, s'il n'y a que ça pour vous faire plaisir, je vous en donne des écouteurs. Je vous en fais même livrer toute une cargaison ! » Marmonnai-je avec agacement. Tout et n'importe quoi, tant qu'il s'arrêtait avec sa musique à la con !! « Oui en effet, repartez d'où vous venez, si c'était mieux ! » Soupirai-je avec plus de lassitude qu'autre chose pour le coup.« Mais c'est pas moi du tout qui suis en train de lui causer du tort, je vous ferais remarquer ! C'est vous et vous tout seul ! Alors si vous souhaitez que je raccroche, vous rentrez dans votre adorable appartement et vous baissez cette musique ! »

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Ven 15 Aoû - 14:28


we'll have no trouble here
« La seule chose qui m'emmerde et contre laquelle je suis, dans l'immédiat, c'est votre musique. Et maintenant vous et votre blabla inutile, par la même occasion ! » Je haussai un sourcil tout en l'écoutant. « Puisqu'il s'agit de mon blabla, il n'est pas inutile. », fis-je remarquer avec un sourire en coin aux lèvres. Je ne disais pas ça sérieusement, au contraire. J'aimerais avoir assez confiance en moi pour penser ce genre de chose. J'avais une bien trop mauvaise image de moi pour me surestimer de cette façon. « Franchement, s'il n'y a que ça pour vous faire plaisir, je vous en donne des écouteurs. Je vous en fais même livrer toute une cargaison ! » Quelle gentille attention de sa part, vraiment ! « Oh, ne vous donnez pas cette peine, ça ira. » Je sortirai mon casque avec Kagamine Rin dessus, ça fera l'affaire. En plus il avait un son plutôt pas mal. Même s'il était loin de valoir celui de la chaîne hi-fi de Billy... Je ne savais pas où elle l'avait trouvée, et je ne savais pas qu'elle s'y connaissait en qualité musicale, mais elle avait vraiment fait un très bon choix. Elle avait pris la meilleure décision de sa vie. Enfin, je disais ça alors qu'à tous les coups, elle avait choisi au hasard. Ça ne m'étonnerait pas le moins du monde. « Oui en effet, repartez d'où vous venez, si c'était mieux ! » Je ne répondis rien. Que répondre, en même temps ? Mon proprio m'avait mis à la porte, alors que si je le voulais, je pourrais racheter son immeuble et le virer de chez lui. Oh, qu'est-ce que ça serait drôle ! Je me mis à sourire bêtement à cette idée. Heureusement qu'il ne pouvait pas voir, car je devais vraiment avoir l'air stupide. « Mais c'est pas moi du tout qui suis en train de lui causer du tort, je vous ferais remarquer ! C'est vous et vous tout seul ! Alors si vous souhaitez que je raccroche, vous rentrez dans votre adorable appartement et vous baissez cette musique ! » Ah mais je ne demandais que ça, pouvoir retourner chez moi ! « Mais si, c'est vous. Ce n'est pas moi qui a ce téléphone en train de téléphoner dans la main, je vous signale. Et, vous me dites de rentrer dans mon ''adorable appartement'', mais, c'est qui qui m'en a fait sortir ? » Oh, tiens, mon CD venait de se finir. Quel dommage ! En même temps, un single, ça n'était jamais long.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Dim 17 Aoû - 17:45

Bailey & Rafaello : we'll have no trouble here.

« Puisqu'il s'agit de mon blabla, il n'est pas inutile. » Il plaisantait là ? Où il était vraiment sérieux ? Il avait l'air un peu trop sérieux à mon goût. Et en même temps, il n'avait pas le ton vantard et suffisant qu'il aurait du avoir vu ses propos. Alors j'avais tout de même comme un doute. Je fronçai donc les sourcils et le regardai sans savoir que dire et que faire. Mince alors. Ce mec était vraiment insupportable jusqu'au bout. Il ne faisait pas dans la demi mesure ! « Je préfère faire comme si je n'avais rien entendu ... » Soupirai-je mollement, franchement désemparé et désespéré. Vite que cette entrevue se termine. Parce que je ne pensais pas être en mesure d'en supporter davantage de sa part. Et de celle de n'importe qui d'autre, par la même occasion ! Il fallait que ça se termine et vite. Ainsi entrepris-je d'appeler. Et ça, ça semblait le terrifier. Eh bien franchement, tant mieux ! Au moins j'avais un excellent moyen de pression maintenant. Je tâchais donc encore et toujours, de tout faire pour lui faire entendre raison. Même si ce n'était toujours pas si simple que ça, malheureusement. Est-ce que ça finirait par l'être de toute façon ? Franchement, rien n'était moins sûr ! « Mais si, c'est vous. Ce n'est pas moi qui a ce téléphone en train de téléphoner dans la main, je vous signale. Et, vous me dites de rentrer dans mon ''adorable appartement'', mais, c'est qui qui m'en a fait sortir ? » Oh...Bordel ! Je soupirai et fermai un instant les yeux. Avant de les rouvrir pour le fusiller du regard. « Je préfère vraiment croire que vous faites seulement semblant d'être con à ce point ... » Lâchai-je le plus sérieusement du monde. Avant de me figer quand je réalisais enfin que la musique avait cessé. Dieu soit loué ! « Vous n'allez pas la relancer, n'est-ce pas ? »

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello Sam 30 Aoû - 11:33


we'll have no trouble here
« Je préfère faire comme si je n'avais rien entendu ... » Je pouffai. Oh, il y avait bien pire que moi. April, par exemple. Elle, elle le pensait vraiment, qu'elle était merveilleuse. Je l'aimais bien mais il y avait des moments où je n'en pouvais plus de sa trop haute opinion d'elle-même. Elle était intelligente, très intelligente, d'accord, mais ce n'était pas la peine de se vanter de tout et n'importe quoi. « Faites-donc, faites-donc ! », lançai-je. Ça pourrait être drôle de passer une journée dans le corps de quelqu'un d'autre. Juste pour voir à quel point je pouvais être insupportable lorsque je m'y mettais... Je savais que je pouvais vraiment l'être. Sarcastique et désagréable, voilà comment certaines personnes me décrivaient. L'une de mes tantes usaient de ces mots pour me décrire, ''le fils unique trop gâté à qui on cède tout et horriblement désagréable''. Elle se trompait sur toute la ligne et entendre ça me blessait à chaque fois. Pas que parce que ça m'était adressé. Mais aussi et surtout car mes parents avaient et faisaient tout pour moi, et ne m'avaient jamais cédé lorsqu'ils n'étaient pas d'accord avec moi. En attendant, j'avais hâte qu'il raccroche ce fichu téléphone car je n'avais pas envie que Billy ou moi ait des problèmes à cause des substances illicites que je cachais dont j'avais stupidement avoué l'existence à l'autre abruti de voisin et auxquelles j'étais dépendant.  « Je préfère vraiment croire que vous faites seulement semblant d'être con à ce point ... » Moi, con ? Du tout. Je faisais effectivement semblant. Et si je lui disais ça, comment réagirait-il ? « Vous n'allez pas la relancer, n'est-ce pas ? » Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres. Oui, si je tentais de l'énerver encore plus, qu'est-ce qu'il se passerait ? Je me relevai tant bien que mal du sol, lui ôtai son téléphone des mains et appuyai sur raccrocher avant de lui rendre l'appareil. « Une bonne chose de faite. »[/color], assurai-je. J'entrepris ensuite de retirer la poussière de mon pantalon, avant de relever la tête et le regarder avec un sourire sarcastique, provocateur. « Je fais effectivement semblant d'être con à ce point comme vous dites. Ne pas la relancer ? Ça peut se faire, en effet. J'ai autre chose à faire. Jouer à Pokémon entre autres, car je suis un gosse à qui on a l'habitude de céder tout, c'est ce que vous pensez, n'est-ce pas ? » Je n'avais pas l'intention de remettre ma musique, mais si je pouvais lui gâcher entièrement sa fin de soirée en le lui faisant encore croire un peu, autant en profiter.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello

Revenir en haut Aller en bas

we'll have no trouble here ~ Bailey & Rafaello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-