It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Administratrice
Date d'inscription : 28/12/2011
profilplus
MessageSujet: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Dim 6 Juil - 2:09

Kovu avait rangé son nouvel appartement du mieux qu'il avait pu, il manquait sans doute quelques meubles encore, les décorations n'étaient pas encore toutes là, mais bon, c'était... chez lui alors bon, il s'y sentait plutôt bien. Après, il avait du mal à se trouver des occupations, Minnie avait son boulot et lui depuis sa sortie de prison devait... trouver un job, mais ça s'avérait difficile, de un, sa blessure lui empêchait de chercher des boulots qui demandaient des compétences physiques, mais le fait de ne jamais avoir fini l'highschool l'avait rendu inapte pour les boulots de bureau, il errait dans la ville le matin à poster des CV en sachant pertinemment qu'il n'y aurait pas de retour... puis il rentrait pour ranger, nettoyer, et encore, pas toujours autant qu'il le voulait, son genou le rappelait toujours à l'ordre, la douleur était là pour lui rappeler que sa vie ne serait plus jamais tout à fait la même... alors il s'asseyait devant la télé et s'empêchait de trop broyer du noir, de peur d'un jour finir comme son oncle, ça non, il ne le pouvait pas. Il attendait que ses cadets finissent l'école pour aller les chercher quand c'était son tour et il les aidait toujours à faire leur devoir... enfin, il les encourageait, il n'avait jamais vraiment été très loin et haut alors bon... il n'était pas habilité à les aider, juste être une présence et à leur offrir un quatre heure et un repas le soir.

Sauf que cette après-midi, ses cadets n'allaient pas chez lui cette semaine, alors il avait invité Mia, ça faisait... une éternité, presque une vie, il se réjouissait de la revoir... mais il avait peur aussi, il n'avait jamais pu lui mentir et il ne comptait pas commencer maintenant, il allait devoir tout lui dire... sur la prison, sur sa vie et ça n'allait clairement pas être facile... mais il espérait qu'elle allait comprendre, elle était trop importante dans sa vie, presque autant que Minnie à ses yeux alors elle devait... accepter ses erreurs malgré tout, c'était à ça que servait les meilleures amies, non ? Il rangea les derniers objets à leur place, s'assura que tout sentait bon et alla mettre une de ses nouvelles chemises avant de revenir vers le salon, il était prêt à accueillir Mia, il se demandait aussi ce qui avait pu se passer dans la vie de la brune, il se sentait lamentable d'avoir laisser le temps et la distance s'installer entre eux... mais ce n'était pas fait exprès, c'était... juste arrivé, ça ne voulait pas dire qu'il ne l'aimait pas, il l'adorait, il l'avait toujours fait, il avait crû l'aimer, elle avait tellement compté dans sa vie dans sa jeunesse... et quelque part, elle avait laissé sa marque sur sa personne et son avis serait toujours important aux yeux du jamaïcain. Finalement, lorsqu'il entendit qu'on sonnait à la porte de son appartement, il se leva aussi tôt et grimaça, il s'était fait un peu mal dans sa précipitation mais cela ne l'empêcha pas de sautiller en direction de la porte pour l'ouvrir en grand, à peine celle-ci ouverte, il... tomba nez à nez avec la brune et se fut instinctif, il la serra dans ses bras avec délicatesse, gosh, son parfum, sa petite personne... il sourit avant de lui embrasser la joue pour lui offrir le sourire de façon douce. « Tu m'as manquée Mia... gosh, la prochaine fois on doit se revoir plus tôt... » murmura-t-il alors qu'il écartait une mèche de cheveux du visage de Mia. Il avait enfin l'impression d'être... juste en accord avec lui-même. Oui, Minnie était la personne la plus importante de sa vie, mais Mia n'était pas si loin derrière, et sa présence l'aidait à se sentir complet, d'autant plus que Mia l'avait toujours accepté malgré ses nombreux défauts... et elle avait toujours su le conseiller dans les moments compliqués... et ça il ne pouvait juste pas l'oublier.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Ven 11 Juil - 14:07

Je vérifie une dernière fois dans le miroir de ma chambre que je suis prête à sortir avant de prendre mes clefs d'appartement, d'enfiler mes chaussures et de fermer la porte derrière moi. Ces dernières semaines, ce dernier mois en fait j'ai du mal à passer le seuil de ma porte à part pour aller travailler ou aller voir les membres de ma famille, on se demande bien pourquoi. La seule personne à qui j'ai parlé de ... eh bien de ma grossesse sont Sutton et ma mère, même mon père ne sait pas. J'ai besoin d'encore un peu de temps avant de pouvoir en faire une annonce officielle. En fait il me reste encore une chose à faire et ça va sûrement être la plus compliquée: l'annoncer à Peter. Alors que je sors de l'immeuble, mon coeur accélère à cette pensée. Ca va faire un mois qu'on est rentrés de l'Irlande, un mois qu'on s'est disputés pour un sujet aujourd'hui que je trouve avec le recul, légèrement ridicule, surtout depuis que je sais que je sis enceinte. Ca fait donc un mois que je lui ai dit que je l'appellerai et que je ne l'ai pas fait, la nouvelle de ma grossesse ayant totalement bousillé ce que je pensais faire. C'est juste que ça fait bizarre non ? Je pète un câble à l'aéroport et un mois plus tard, je reviens les yeux larmoyants en lui balançant je suis enceinte, je t'aime et si on se réconciliait ? Est-ce qu'il ne va pas se sentir piéger ? Je secoue légèrement la tête pour essayer de me sortir toute cette histoire de la tête. Si seulement c'était aussi simple. Je porte une nouvelle vie en moi, un petit être et je ne suis vraiment pas sûre d'être pour ça. Sutton m'a parlé de l'avortement, si je n'étais vraiment pas prête. C'est un sujet tellement sensible pour elle que je m'en suis voulue de lui rappeler de mauvais souvenirs. Seulement voilà, je ne peux pas prendre de décision sans en parler à Peter. On en revient au point de départ.

Cette fois, je me concentre un peu plus pour penser à autre chose, à l'endroit où je vais par exemple. Chez Kovu. Ca fait tellement longtemps qu'on ne s'est pas vus, j'ai l'impression que ça fait toute une vie et tellement de choses ont changé depuis. J'ai tellement de choses à lui raconter et je suis sûre que lui aussi. Je prends le métro pour aller jusqu'à chez lui, pensive en songeant à la dernière fois où nous nous sommes vus. L'idée de le voir dans quelques minutes efface en grande partie mes problèmes du moment. Franchement, je m'en veux d'avoir laissé la vie nous séparer pendant autant de temps mais je suis aussi rassurée de savoir que ça n'a pas été suffisant pour nous séparer définitivement vu qu'on va se retrouver maintenant. Kovu fait parti de ma vie. Il est vraiment important à mes yeux, plus que je ne saurais le dire en fait et ce, depuis tellement de temps maintenant.

De longues minutes plus tard, je sors de la station de métro en me sentant déjà mieux en me disant que je vais passer une très bonne après-midi. Je sais déjà que je vais être incapable de tenir ma langue sur le fait que je sois enceinte d'un mois, même si j'ignore comment je vais le lui dire. Je sais théoriquement Peter devrait l'apprendre avant Kovu mais je n'ai jamais été très douée en théorie. Et puis Kovu n'est quand même pas n'importe qui. En arrivant devant son immeuble, je me glisse à l'intérieur alors que d'autres personnes en sortent et me retrouve peu après devant sa porte. J'ai un moment d'hésitation avant d'appuyer sur la sonnette, à cause de ce que je ressens, un mélange de stress et d'excitation, ce qui doit être normal quand vous êtes à une minute de revoir une personne importante après une éternité. Puis, mon doigt écrase la sonnette. Je n'attends que quelques secondes avant que la porte ne s'ouvre et ... Il est là. Les voir son sourire et lui me réchauffent le coeur. Il me serre doucement dans ses bras et plante un baiser sur ma joue. Je lui rends son sourire, tellement qu'un peu plus et je suis persuadée que ma bouche resterait coincée. « Tu m'as manquée Mia... gosh, la prochaine fois on doit se revoir plus tôt... » dit-il en écartant une mèche de cheveux de mon visage. C'est ce genre de petit geste qui m'a manqué et même, sachant tout ce qui s'est passé le mois dernier, c'est le genre de petit geste qui pourrait me faire verser quelques larmes mais je ne fais rien de tel. Je refuse de gâcher ce moment à cause de mes états d'âme. « Oui ... Plus jamais on reste sans se voir aussi longtemps. Tu m'as beaucoup manquée aussi. » ai-je fait à mon tour. Il me laisse passer pour que je rentre dans son nouvel appartement et comme c'est la première fois que je viens, je prends le temps de regarder autour de moi. Et j'ai un léger sourire en coin en voyant tout bien rangé car connaissant Kovu, ce n'était sûrement pas le cas avant mon arrivée. « C'est joli ici. » ai-je fait le plus sincèrement du monde. Il y a tellement de choses à lui dire que je ne sais par où commencer. Le soulagement, celui qu'on peut ressentir quand on retrouve quelqu'un de très important en constatant que la vie ne vous a pas séparé et que vous sentez que rien n'a changé, me coupe presque le souffle. « Donc il paraît qu'on a beaucoup de choses à rattraper. Je veux tout savoir ! » ai-je poursuivi d'un ton doux et enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Date d'inscription : 28/12/2011
profilplus
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Lun 14 Juil - 22:54

Kovu était impatient de retrouver Mia, elle était après tout sa meilleure amie, une de ses plus vieilles amies et elle restait sans compter la première fille qu'il ait jamais aimé. Elle avait compté dans son coeur, elle avait marqué son histoire. Du coup, la retrouver après tout ce temps le rendait impatient et nerveux, honnêtement, par où commencer ? Que raconter ? Comment tout expliquer ? Kovu n'était pas tout à fait certain de vouloir raconter son expérience en prison, il n'était pas non plus des plus enthousiasme à raconter pour son accident... avec le recul, il avait encore plus de remords, plus de regrets, mais il ne pouvait pas la blâmer de ne pas avoir été là pour lui à ces moments-là, les visites étaient difficiles, il n'aurait pas voulu qu'elle le voit emprisonné et à l'hôpital, seule sa famille avait été acceptée ainsi que Minnie... le jamaïcain savait par contre ce qu'il voulait partager, son emménagement, ses fiançailles, il pouvait aussi parler... de ses difficultés à trouver un boulot à l'heure actuelle, c'était son quotidien tout ça, et il pouvait le partager avec sa meilleure amie, en amitié, tout pouvait se partager, et quand celle-ci était sincère, que se soit les bons ou les mauvais moment, il pouvait être assuré que l'autre personne resterait malgré tout. Après, Kovu savait que tout ne tournait pas qu'autour de lui, il y avait aussi Mia, il s'en voulait d'avoir été un ami si absent mais il voulait se rattraper en apprenant tout ce qu'elle voudrait partager avec lui, en attendant, il devait juste se montrer patient avant que Raine ne présente à la porte de son nouvel appartement.

Lorsqu'elle arriva enfin, ce fut plus fort que Kovu, il la serra dans ses bras, c'était des retrouvailles après tout, elle lui avait tellement manquée. Avoir Mia dans ses bras... c'était comme retrouvée une partie de sa personne, parce qu'elle était son passée et il ne pourrait jamais le renier. Comme à son habitude, Kovu se montra tactile, c'était plus fort que lui, surtout quand cela concernait les gens à qui il tenait, elle lui avait manqué et il n'hésitait pas à lui faire savoir. « Oui ... Plus jamais on reste sans se voir aussi longtemps. Tu m'as beaucoup manquée aussi. » il eut un petit sourire avant de hocher plusieurs fois la tête. « Okay, promis, on ne fait plus jamais cette erreur ! » fit Kovu tout en levant une main et en posant l'autre sur le coeur afin de faire une promesse. Puis Mia se mit à observer son appartement, il était pas trop grand, mais il était largement suffisant pour deux personnes. Les décorations étaient parfaites aux yeux de Kovu, beaucoup de babioles, de souvenirs, mais c'était surtout les photo qui importaient au jamaïcain. Des souvenirs, le présent, toutes les personnes qui avaient compté dans leur vie. « C'est joli ici. » « C'est mon chez moi » annonça-t-il fièrement, là où l'image de son oncle n'avait pas tout gâcher, c'était un endroit où il restait tout à écrire encore. « Donc il paraît qu'on a beaucoup de choses à rattraper. Je veux tout savoir ! » Kovu éclata de rire avant d'indiquer son divan du bras pour s'installer plus confortablement. « On sera mieux mis sur le fauteuil » avoua-t-il avant de boiter jusque là, cette démarche était devenue une partie de lui, il s'y était fait, mais il était conscient de recevoir des regards curieux quand à cet handicap. Une fois assis, Kovu attrapa les biscuits qu'il avait mis sur la table basse et les offrit à Mia. « Je peux te faire un café ou un thé si tu préfères ? Ou autre chose à boire si tu veux, j'ai sans doute... de l'eau... » avoua-t-il tout en se grattant légèrement le crâne. Il observa Mia dans les yeux avant de pouffer de rire sans pouvoir s'en empêcher, les mains sur les genoux. « Je ne sais pas par quoi commencer pour dire la vérité... » avoua-t-il avant de s'enfoncer un peu dans son fauteuil tout en observant Mia. « Tu es toujours aussi belle » ajouta-t-il pour la complimenter, parce qu'il était totalement ce genre de gars à ne pas mentir à sa meilleure amie, et il la trouvait belle, elle avait changée, mais il reconnaissait en elle cette femme avec qui il avait grandi quelque part et dans le fond, c'était tout ce qui comptait réellement. Jamais il ne voulait être un étranger pour Mia, et au grand jamais il ne voulait que la brune devienne une étrangère dans l'histoire de sa vie, pas après tout ce qu'ils avaient traversé et partagé.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Sam 19 Juil - 21:23

Je ne peux pas croire que ça fasse autant de temps que Kovu et moi ne nous sommes pas vus. Faut dire qu'il s'est passé tellement de choses ces derniers temps de mon côté et du coup, je me dis qu'il s'en est sûrement passé plein aussi pour lui. Je suis impatiente qu'il me raconte tout, qu'on rattrape tous les deux ce retard qu'on a fini par accumuler sur la vie de l'autre. Mais je ne suis pas inquiète, ça non, quand on est proches comme nous le sommes, la séparation ne dure pas pour toujours, la preuve. Bon bien évidemment il y a des choses que je n'ai pas vraiment envie de lui rappeler, du genre toute l'histoire avec Logan, ce qui s'est passé avec Peter et Casey ... Mais pour d'autres éléments, je meurs d'envie d'envie de les partager avec lui, comme mon emploi à la galerie par exemple et le voyage en Irlande aussi, la première fois que j'ai quitté ce continent. Mouais, seulement si je parle de l'Irlande il va falloir que j'enchaîne avec la suite et même si j'ai envie de lui dire que je suis enceinte, ça me fait. Le dire à voix haute rend tout ça plus réel.

La nervosité que j'ai éprouvé jusque là disparaît au moment où il ouvre la porte et qu'il me prend dans ses bras. Gosh, j'avais pas réalisé à quel point il me manquait en fait ... Enfin je savais qu'il me manquait beaucoup, beaucoup mais à cet instant, je me rends compte que c'était dix fois plus que ce que j'avais imaginé. Du coup, je lui dis tout de suite que plus jamais il faut qu'on reste autant de temps sans se voir. « Okay, promis, on ne fait plus jamais cette erreur ! »  dit-il en levant une main et en posant l'autre sur son coeur, ce qui me fait rire. Ensuite, comme je ne suis encore jamais venue ici, je prends le temps de regarder un peu l'appartement. Kovu m'a dit qu'il vivait avec Minnie maintenant, et ça m'a vraiment fait plaisir de l'apprendre. La dernière fois qu'on s'est parlés, ils en étaient qu'au début ... je crois ? Je suis vraiment une piètre amie n'empêche. « C'est mon chez moi » me alnce-t-il fièrement. Ce qui me fait sourire une fois de plus parce que j'aime le voir comme ça, juste heureux. Je sais à quel point sa vie familiale a pu être compliquée et qu'elle l'est encore un peu. Je le sais parce que j'ai fait parti de cette vie il y a quelques années en tant que sa petite amie, puis en tant qu'amie très proche et vraiment, le voir comme ça, ça me fait vraiment plaisir, et c'est un euphémisme. J'en aurais presque les larmes aux yeux ... duh, saleté d'hormones de femme enceinte.

« On sera mieux mis sur le fauteuil » lance-t-il quand je lui parle de me raconter tout ce que j'ai manqué. Nous nous installons donc confortablement dans le salon ... et bien sûr, je ne manque pas de remarquer qu'il boite. Forcément ça me perturbe et je fronce les sourcils. J'ouvre la bouche quelques secondes pour dire quelque chose mais m'abstiens, remettant le moment à un peu plus tard (une histoire de secondes), histoire de ne pas gâcher tout de suite le moment. Il me tend des biscuits, j'en prends un et le remercie d'un sourire. « Je peux te faire un café ou un thé si tu préfères ? Ou autre chose à boire si tu veux, j'ai sans doute... de l'eau...  » Je ne réfléchis que quelques secondes avant de sourire et de lui répondre: « Je veux bien un thé s'il te plaît. » N'empêche quand j'y pense, heureusement que je ne fume pas et que je ne bois pas beaucoup sinon ça m'aurait sûrement foutu en rogne d'être enceinte. Soudain, Kovu se met à me fixer et éclate de rire. « Je ne sais pas par quoi commencer pour dire la vérité...  » Du coup forcément, ça me faire rire aussi. On a l'air de deux abrutis à ne pas savoir par où commencer pour rattraper le temps perdu.

« Tu es toujours aussi belle » dit-il avant que je n'ai eu le temps de dire quoique ce soit. Comme souvent quand on me fait ce genre de compliment je rougis et plisse le nez, réflexe que j'ai dans ce genre de moment. L'émotion me gagne à nouveau quand je repense à tout ce qu'on a pu vivre par le passé, tous les coups durs qu'on a traversé et qui ont mis fin à notre histoire de couple, mais qui ont signé le début de notre amitié. Comment on a fait pour ne pas se voir pendant autant de temps ? Comment c'est possible d'ailleurs ? Je deviens vraiment trop sensible avec ce petit être dans mon ventre. « C'est un bon début. Merci, je te retourne le compliment. » ai-je fait doucement en le regardant. Il a changé depuis la dernière fois que je l'ai vu, c'est normal vous me direz mais ... vraiment. J'ai sûrement ma petite idée sur la personne qui est la cause de ce changement, à moins que j'ai loupé vraiment beaucoup de choses. Je me décide du coup à lancer le sujet pour savoir ce qu'il y a de nouveau depuis la dernière fois. « Alors comment ça se passe avec Minnie ? » ai-je demandé avec un grand sourire. Et puis j'ai enchaîné inquiète : « Et puis qu'est-ce qui est arrivé à ta jambe ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Date d'inscription : 28/12/2011
profilplus
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Ven 1 Aoû - 22:32

Retrouver Mia faisait du bien à Kovu, vraiment, il était content, elle était une partie de son passé, c'était comme une reconnexion entre son lui présent et celui qu'il avait été un jour. Oh, évidemment, il n'était pas vraiment fier de ce qu'il avait fait dans sa jeunesse, ses choix douteux, ses fréquentions dangereuses, son jeu avec tout ce qu'il ne fallait pas. Son adolescence avait eu des piques vers le haut mais aussi vers le bas, il aurait pu sombrer plus jeune si... la grossesse de sa soeur n'avait pas été comme une grosse claque dans sa gueule, ce monde où il évoluait ne pouvait plus être le sien, trop dangereux, trop louche, pas saint, il ne pouvait pas entrainer sa famille dans tout ça alors il en était sorti... sans pour autant arrêter les vols de voiture, oh, c'était clairement un jeu dangereux, mais c'était pour les siens, c'était pour avoir suffisamment d'argent pour envoyer ses gamins dans des écoles pas trop pourrie, il avait fait les sacrifices nécessaires pour eux et jamais ô grand jamais il ne les regretterait, il n'était pas ce genre de type, puis il le faisait de bon coeur, comme leur parent l'aurait fait s'ils avaient été en vie.

Mais il aimait bien le résultat de sa vie, ce n'était pas toujours facile, loin de là, il était passé par pas mal d'épreuves, il avait perdu la danse dans tout ça... mais ses cadets allaient bien, son frère avait eu un bébé, son bébé frère Anthony avait eu un bébé à son tour, oh, well, Kovu ne le jugeait pas trop durement, mais il allait être derrière son cadet pour s'assurer qu'il fasse les choses nécessaire pour le bien d'Ilya. Il était content en général, Minnie l'aidait à relativiser les choses, il pouvait être heureux malgré tout, et il se concentrait sur les petites choses qui le faisait sourire plutôt que sur les choses plus difficile, vivre une vie ainsi... à se morfondre, à regretter... non, ça n'amenait rien de bon et Kovu avait toujours été fort. En hôte qui se voulait convenable, il finit par proposer à la jeune femme si elle voulait quelque chose à boire. « Je veux bien un thé s'il te plaît. » Kovu hocha aussi tôt la tête avant d'aller faire chauffer de l'eau rapidement, ça allait plutôt vite d'ailleurs, et il revint avec de l'eau chaude et une boite à thé, il la déposa devant Mia afin qu'elle fasse son choix, il avait vraiment un peu de tout, ça avait été un des cadeaux d'un ancien colloc' de Minnie ça. Puis, un peu pris... au dépourvu par ses retrouvailles, parce que même s'il était heureux, il ne savait clairement pas par quoi commencer alors... il complimenta la brune. « C'est un bon début. Merci, je te retourne le compliment. » il cligna des yeux et secoua exagérement la tête. « Vraiment ? Je suis belle, je ne me suis même pas maquillée pourtant » dit-il en prenant une voix un peu efféminée, juste pour détendre l'atmosphère un peu plus, il fit un clin d'oeil complice à son amie pour montrer qu'il déconnait. « Alors comment ça se passe avec Minnie ? Et puis qu'est-ce qui est arrivé à ta jambe ? » si la première question de Mia l'avait fait sourire, la seconde eut le mérite de faire apparaitre une petite ombre dans son visage, il sentit ses épaules s’affaisser un peu avant de se racler la gorge pour reprendre contenance et se concentrer d'abord sur Minnie. « Tout se passe bien avec Minnie, elle est... formidable et adorable. Elle me rend heureux » fit-il simplement, le regard brillant de sincérité. Chaque jour avec elle était une nouvelle surprise, des moments doux et agréable, il aimait bien la sentir se réfugier dans ses bras pour regarder la télé, il aimait la tenir contre lui avant de s'endormir, honnêtement, il ne regrettait pas tellement de l'avoir demandé en mariage surtout si ça pouvait être ainsi pour le restant de ces jours, il n'avait pas besoin de grands éclats d'amour ou de choses désuètes et sans importance, il trouvait son bonheur dans le quotidien, et il savait que ce n'était pas le cas de tout le monde. « Pour ma jambe... j'ai eu un accident... grave... mais bon, au moins j'ai pu sortir plus tôt de prison grâce à ça, je m'y suis fait... je » il se racla la gorge avant que ses deux mains ne se ressèrent sur ses cuisses. « C'est juste la danse qui me manque... » finit-il par avouer avec une petite grimace. « Mais ça va, honnêtement, ça va mieux, je me suis fait à l'idée » fit-il avec un petit sourire, il attrapa la main de Mia pour la serrer légèrement, comme pour la rassurer, pour s'assurer qu'elle ne culpabilise pas de ne pas avoir été là. « Et toi... Peter c'est ça ? C'est toujours lui, rassure-moi, je n'ai pas mis les pieds dans le plat... » souffla-t-il rapidement, tant qu'elle était heureuse Mia, au final, c'était tout ce qui importait sincèrement à Kovu.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Lun 4 Aoû - 18:31

Bien installée dans le canapé, je me sens étrangement à l'aise rien que par la présence de Kovu. Lui et moi avons fait de sérieuses conneries plus jeunes, surtout pendant toute une période quand nous sortions ensemble, tout ça à cause de la drogue. Cette histoire qui date d'il y a quelques années a définitivement brisé quelque chose entre nous, sans pourtant nous séparer définitivement, je dirais même que c'est le contraire qui a eu lieu car malgré cette longue pause, nous sommes plus liés que jamais. Après que je lui ai demandé un thé, il revient avec de l'eau chaude et une boîte remplie de sachet de thé pour que je fasse mon choix puis, je mets le sachet dans la tasse remplie d'eau brûlante. Kovu me complimente ensuite, ce qui me fait rougir et puis je lui retourne le compliment, parce que c'est vrai après tout, parce que lui aussi est toujours aussi beau, sûrement parce qu'il est heureux, en tout cas il en a l'air. « Vraiment ? Je suis belle, je ne me suis même pas maquillée pourtant » dit-il en secouant la tête en prenant une voix aigüe. J'éclate de rire et il me fait un clin d'oeil. « T'es vraiment bête, tu sais ça ? » ai-je fait tout sourire après lui avoir lancé un coussin qui se trouvait sur le canapé. Ca me fait vraiment plaisir que rien n'ait changé, la preuve en quelques minutes nous avons retrouvé nos vieux réflexes tout naturellement.

Ensuite, alors que je commence à siroter mon thé, je lui demande comment ça se passe avec Minnie, parce que j'ai dû louper beaucoup de choses entre eux depuis le temps. Et puis je demande en même temps pour sa jambe vu que je viens de le voir boiter. Mes questions font passer des expressions contradictoires sur son visage, surtout la deuxième, ce qui m'inquiète quelque peu. « Tout se passe bien avec Minnie, elle est... formidable et adorable. Elle me rend heureux  » dit-il avec cette lueur dans les yeux qui me fait encore plus sourire le voir heureux me rend heureuse aussi. Il est vraiment très important pour moi et le voir installé avec quelqu'un qui est bon pour lui ... Well, c'est un peu mon meilleur ami donc c'est tout ce que je veux pour lui. Après tous les problèmes qu'il a pu avoir surtout, le savoir heureux est tout ce qu'il me faut. « C'est bien, tu mérites de l'être. » ai-je fait sincèrement en buvant une nouvelle gorgée de thé. Viens ensuite la partie moins joyeuse. « Pour ma jambe... j'ai eu un accident... grave... mais bon, au moins j'ai pu sortir plus tôt de prison grâce à ça, je m'y suis fait... je  » m'explique-t-il. Les mots accidents et prison dans la même phrase, c'est juste ... Wait what ? Sur le coup je reste la bouche ouverte, totalement sous le choc d'apprendre ça. Je pense même avoir mal entendu mais il poursuit: « C'est juste la danse qui me manque... Mais ça va, honnêtement, ça va mieux, je me suis fait à l'idée » Il prend ma main, comme pour me rassurer, mais malheureusement ça ne m'empêche pas de culpabiliser. « Kovu ... » ai-je fait avec une petite voix. Je sens les larmes monter malgré ses efforts. Accident et prison ! Il a été en prison ! Et je n'étais pas là ! Même si une petite voix me souffle que je ne pouvais pas savoir, une autre me dit que je suis une amie pitoyable. « Oh mon dieu je peux pas croire que j'ai loupé ça, je suis tellement désolée pour ... pour tout. Qu'est-ce qui s'est passé ? » Sur le coup, je ne sais pas si poser cette question était une bonne idée mais c'est trop tard, seulement il n'a peut-être pas envie d'en parler. Puis, Kovu me demande à propos de Peter. « Et toi... Peter c'est ça ? C'est toujours lui, rassure-moi, je n'ai pas mis les pieds dans le plat... » Je souris et soupire en même temps. « Oui c'est toujours lui, enfin hum ... disons qu'actuellement on fait une pause. J'ai été en Irlande en Juin pour rencontrer sa famille et en rentrant on a eu une méchante dispute. » ai-je fait en grimaçant légèrement. C'est le moment où je dois lui annoncer la nouvelle peut-être ? Mais c'est encore tellement irréel pour moi que l'annoncer est toujours un peu difficile. Je hausse les épaules, ouvre la bouche mais la referme aussitôt avant de l'ouvrir encore une fois. « Les hormones peut-être. » ai-je murmuré à moi-même, pas sure que ce soit fait  pour que Kovu entende mais en même temps je l'ai peut-être fait exprès pour introduire le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Date d'inscription : 28/12/2011
profilplus
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Sam 9 Aoû - 14:34

« T'es vraiment bête, tu sais ça ? » oh clairement, il savait, mais il savait aussi qu'il devait un minimum détendre l'atmosphère, que c'était son rôle et qu'il était plutôt doué à ça, puis elle lui avait manqué, il n'avait vraiment pas envie que les choses soient tendues entre eux, ils étaient amis depuis trop longtemps pour ce genre de contretemps. « C'est comme ça que tu m'aimes » lui répondit-il simplement avec un sourire carnassier sur les lèvres. Parce qu'il savait que c'était aussi vrai, il était son meilleur ami après tout, et elle savait qu'il pouvait parfois être un peu idiot. Et tout se passait bien entre eux, ils abordèrent d'abord Minnie qui était toujours un sujet joyeux, c'était Minnie, elle avait encore tellement de bonté dans le coeur, tant de douceur à offrir, on ne pouvait rien lui reprocher, mais son semblant immaturité avait son charme une fois qu'on y était habitué. Il était heureux avec elle, et il ne le cachait pas, il était amoureux d'elle et il lui disait, dès qu'il pouvait, pas parce qu'il... était hypra romantique ou quoi... juste parce qu'il avait déjà perdu des gens, et qu'il voulait être certaine qu'elle sache qu'il l'aimait de tout son coeur à toute occasion. « C'est bien, tu mérites de l'être. » Kovu se passa la main dans la nuque, un peu gêné. « Tout le monde mérite de l'être, toi aussi » ajouta Kovu avec son éternel bonté. Lorsqu'il s'agissait de Mia, il était toujours optimiste et positif, il réservait ses mauvais côtés pour les étrangers uniquement. Toutefois, même si l'ambiance était détendue, si tout se passait bien, Kovu savait que les sujets difficiles allaient être abordé, oh, il aurait pu tenter de lui mentir ? Amoindrir les choses sans doute... mais il n'était pas un menteur, et surtout pas avec Mia, il ne voulait pas commencer à lui faire ça, elle ne méritait pas ce genre de traitement, alors... il ravala simplement sa fierté avant d'expliquer ce qu'il avait vécu ces derniers mois. Il expliquait vite, sans trop rentrer dans les détails, juste... en exposant les faits sans leur donner plus d'importance que ça, sa voix dérailla juste à la notion de danse, c'était ça le plus difficile à avaler pour lui : incapable de danser pour toujours... son coeur se serrait encore à cette pensée... lui qui avait si longtemps eu tant de mal à s'exprimer avec des mots avaient utilisé la danse comme expression de son langage... alors la perdre... c'était comme perdre une partie de lui. « Kovu ... » juste à l'entente de son prénom Kovu sentit comme... une culpabilité poignante lui serrer le coeur, oh non, il ne voulait tellement pas lui faire de la peine à elle ! « Oh mon dieu je peux pas croire que j'ai loupé ça, je suis tellement désolée pour ... pour tout. Qu'est-ce qui s'est passé ? » le jamaïcain hésita avant d'attraper la main de Mia pour la serrer entre ses doigts, en guise de soutient... lui s'y était fait, mais il comprenait que c'était un choc pour elle. « Rien, je... j'ai toujours été un solitaire, et un revendeur s'est fait coffré... s'il balançait des noms, il pouvait avoir une peine moins lourde... et comme je bosse tout seul... » avoua-t-il en toute honnêteté d'une voix qu'il voulait poser. « Écoute, c'était sans doute une... leçon de vie ? Je ne le ferais plus, j'ai trop perdu... de temps avec ma famille, mes amis... j'ai perdu ma passion et les choses ne sont pas toujours facile maintenant que je suis dehors... trouver un boulot quand on sort de prison c'est... dur. Mais je n'abandonne pas, je relève juste la tête comme à chaque difficulté et je l'affronte, ne t'en fais pas pour moi d'accord ? » demanda-t-il alors en lui caressant la joue tout en lui offrant son sourire le plus doux. Il ne voulait pas qu'on s'en veuille par sa faute, il n'aimait pas amener des tracas aux gens. Et pour tenter de l'apaiser, il parla de Peter, pour au moins lui changer les idées. « Oui c'est toujours lui, enfin hum ... disons qu'actuellement on fait une pause. J'ai été en Irlande en Juin pour rencontrer sa famille et en rentrant on a eu une méchante dispute. » Kovu fronça les sourcils tout en penchant la tête sur le côté. « Pourquoi ? Si tu rencontres sa famille, c'est que ça doit être sérieux, non ? » et il avait du mal à comprendre du coup... après, il était sans doute trop curieux, mais s'il ne pouvait pas être honnête avec sa meilleure amie, avec qui pouvait-il l'être ? « Les hormones peut-être. » ajouta simplement Mia. Le jeune jamaïcain l'observe quelques secondes tout en réfléchissant à pleine vitesse... est-ce que ? Son regard glissa jusqu'au ventre de Mia. Est-ce qu'elle était enceinte ? Écarquillant les yeux de surprises à cette idée, Kovu se mit à sourire avant de prendre Mia dans ses bras tout en rigolant. « Han, tu déconnes ? Oh, je suis trop content pour toi ! De combien ? » demanda-t-il avec un enthousiasme et une bonne humeur débordante.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Dim 31 Aoû - 21:59

« C'est comme ça que tu m'aimes » me rétorque-t-il avec un large sourire quand je lui dis qu'il est bête. Je ris encore légèrement, amusée. c'est fou comme ce genre de moment de complicité partagée avec lui m'a manqué. Je veux dire ça m'a manqué durant toute cette période où on ne s'est pas vus mais maintenant que je l'ai retrouvé, je m'en rends encore plus compte. Dans un sens c'est rassurant de savoir que même si la vie nous sépare pendant un temps, même si on ne se voit pas ou si on ne se parle pas pendant une longue période, on finit par revenir l'un vers l'autre quand même. Parce que je sais bien que parfois ça ne se passe pas comme ça, parfois les gens ne reviennent jamais, c'est juste que ça ne pouvait pas se passer comme ça avec lui. Et donc c'est vrai que je l'aime fort et que je lui suis reconnaissante de réussir à détendre l'atmosphère. La conversation glisse ensuite sur Minnie. Il me parle d'elle avec ce sourire et cette lueur dans les yeux qu'on rêve tous de voir sur le visage de notre meilleur ami je suppose. Le voir comme ça me transporte de joie. Alors je lui dis, je lui dis qu'il mérite d'être heureux. S'il y a bien une personne qui le mérite après toutes les galères qu'il a connu, c'est bien lui. Il semble gêné. « Tout le monde mérite de l'être, toi aussi » Je penche la tête et lui souris pour toute réponse. Un sourire sincère et paisible, ce qui contraste avec mon humeur de ces derniers jours où tout a été si compliqué dans ma tête. Ou alors c'est vraiment juste mes hormones, comment savoir ? Le bonheur me semble être une notion tellement abstraite parfois.

Seulement voilà, la légèreté qu'on a réussi à trouver avec ses plaisanteries et le fait qu'il parle de Minnie est vite remplacé par des choses beaucoup moins joyeuses. Son accident et la prison. Pour tout vous dire je ne me suis pas attendu à une réponse aussi ... grave. Forcément je culpabilise. J'aurais tant aimé être là pour lui, le soutenir pendant cette période qui a dû être tellement difficile. Je me sens tellement mal sur le coup que j'en ai les larmes aux yeux. Tellement stupide aussi. Bien sûr, je lui demande ce qu'il s'est passé et ne sachant pas par où commencer, il me prend d'abord la main. « Rien, je... j'ai toujours été un solitaire, et un revendeur s'est fait coffré... s'il balançait des noms, il pouvait avoir une peine moins lourde... et comme je bosse tout seul... » m'explique-t-il simplement. Kovu, en prison ... J'ai toujours du mal à y croire. Et son accident en plus. Même si une petite voix me dit que je ne pouvais pas savoir, une autre me fait me sentir affreusement coupable. Même si j'ai toujours su ce qu'il faisait pour essayer de subvenir aux besoins de sa famille et que donc, il y avait des risques, savoir qu'il a été en prison me fend le coeur. « Écoute, c'était sans doute une... leçon de vie ? Je ne le ferais plus, j'ai trop perdu... de temps avec ma famille, mes amis... j'ai perdu ma passion et les choses ne sont pas toujours facile maintenant que je suis dehors... trouver un boulot quand on sort de prison c'est... dur. Mais je n'abandonne pas, je relève juste la tête comme à chaque difficulté et je l'affronte, ne t'en fais pas pour moi d'accord ? »  Je ne fais que hocher la tête dans un premier temps alors qu'il me caresse la joue, incapable de parler mais après un léger silence je réussis à lâcher d'une petite voix : « D'accord. » Dans un sens je suis soulagée qu'il me dise qu'il va se ranger. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai eu peur pour lui. J'ai toujours eu peur pour lui en fait mais ... disons que je savais pourquoi il faisait ça, alors même si j'avais peur, je me disais que rien ne pouvait lui arriver ... A croire que je commence à croire aux histoires que je raconte aux petits que je garde toujours de temps en temps. Je serre un peu plus sa main. « Je suis désolée pour la danse, vraiment. Je sais à quel point c'est important pour toi. » J'ai aussi du mal à croire que je ne le verrai plus danser comme avant, alors employer le passé ne m'est même pas venu à l'esprit. « Et ensuite ... Tu es courageux, je sais que tu vas y arriver. Cette fois tu pourras compter sur moi. » ai-je fait. J'ai jamais été aussi sincère je crois. Malgré les prochaines semaines qui risquent d'être agitées avec l'être qui grandit dans mon ventre, je ne vais pas refaire la même erreur et laisser le temps nous séparer à nouveau.

Vient le moment de parler un peu de Peter. Je lui explique brièvement la situation et sa première réaction est de froncer les sourcils. «  Pourquoi ? Si tu rencontres sa famille, c'est que ça doit être sérieux, non ? » Dit comme ça, c'est sûr que notre dispute n'a aucun sens. Je soupire. « Oui je sais, c'est juste ... je sais même pas comment l'expliquer. » ai-je fait avec un sourire désabusé. C'est à ce moment que j'évoque soudain le sujet qui hante mes jours et mes nuits depuis quelques semaines. Je ne crois pas que c'était volontaire que ça sorte comme ça mais ... Dans un premier temps, il me regarde sans comprendre et soudain l'expression de son visage change totalement quand ses yeux descendent sur mon ventre.  Il sourit et avant que je ne le réalise vraiment, me prend dans ses bras. « Han, tu déconnes ? Oh, je suis trop content pour toi ! De combien ? » fait-il en rigolant. Sa réaction me fait chaud au coeur, elle me soulage d'un poids aussi. Ca me donne l'impression que c'est pas aussi important que ça ... enfin pas vraiment mais vous voyez le truc. Disons que ça dédramatise. Mais le dire à des personnes comme Sutton et Kovu me fait du bien parce que je sais qu'ils me soutiennent. Je m'écarte un peu en faisant un petit sourire. « Ca va faire un mois. » ai-je fait en marquant  une pause avant de prendre. « Peter ne sait pas, on ne s'est pas parlés depuis notre dispute et du coup je sais pas comment lui dire ... et je suis terrorisée. » ai-je fait d'une voix piteuse. Je hausse les épaules pour tenter de me reprendre. « Enfin voilà, je sais que je dois prendre une décision mais pour le moment j'ai juste envie de jouer le déni et de rester dans mon lit jusqu'à la fin de mes jours. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Date d'inscription : 28/12/2011
profilplus
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You Mer 19 Nov - 1:47

Les fréquentations de Kovu n'ont jamais été réputées pour être... bonnes. Honnêtement, il suffisait de voir sa liste d'amis pour réaliser qu'il avait une large panoplie de gens en tout genre, et il était certain qu'il tiendrait certaines amitiés lointaine le plus éloigné possible de Minnie ou ses cadets. Cependant, et même si clairement, ses "amis d'enfance" étaient surtout des gens pas mal loin, ce qu'il aimait dans tout ça, c'était que lorsqu'ils se retrouvaient après une longue période, ils reprenaient naturellement leur amitié là où ils l'avaient laissés. Et il était heureux de constater que c'était pareil avec Mia, c'était comme s'il l'avait quitté la veille, il n'y avait pas de malaise, ils se parlaient naturellement, ils retrouvaient leur aisance à se parler et c'était tout ce dont Kovu avait besoin. Il était content de l'avoir dans sa nouvelle vie, lui montrer... qu'il avançait. Surtout après lui avoir révélé l'expérience en prison qu'il avait vécu, ça tombait dur pour Mia, il le voyait et le sentait, mais il n'aimait pas cette sensation de lui faire de la peine, c'était passé de toute façon. Il devait désormais avancer malgré les obstacles, il ne devait pas se laisser entrainer dans une spirale négative, ce n'était pas comme ça qu'il avait grandi de toute façon, oui, il n'avait pas toujours eu une vie facile, mais ils se relevaient toujours dans la famille Seaga, ils luttaient pour garder la tête hors de l'eau et il ne comptait pas changer ça. Oui, il était blessé, oui, il était quelque peu handicapé, il avait un petit boitement dès qu'il marchait, mais il continuait de sourire, de s'occuper de ses frères et soeurs comme il pouvait, il aidait dans la mesure du possible et tentait d'avoir du boulot au jour le jour pour ramener un peu d'argent, il cherchait quelque chose de plus stable, mais ce n'était clairement pas facile à trouver, surtout au vu de sa situation quelque peu délicate, il n'inspirait pas confiance aux gens... mais il ne voulait surtout pas que Mia se fasse trop d'inquiétude pour lui. « D'accord. » Mia sert sa main un instant, il sent son soutien à travers ce simple geste qui le fait légèrement sourire. « Je suis désolée pour la danse, vraiment. Je sais à quel point c'est important pour toi. » il s'empêche de grimacer, lui aussi est désolé pour tout ça, mais il ne peut pas vraiment changer les faits, il doit apprendre à vivre avec, honnêtement, tout ce que Kovu espère c'est... que ça finisse par faire moins mal... danser ça a longtemps été sa façon à lui de s'exprimer, il n'a jamais fait qu'évoquer la mort de ses parents, en parler a toujours été compliqué, ça façon d'évacuer sa peine a toujours été dans la danse, là où il pouvait exprimer ses peines, ses espoirs, sa colère, son amour. C'était le moment où tout son corps était en harmonie, où il avait ce sentiment de liberté infini... perdu à jamais... il inspira avant de secouer légèrement la tête. « Et ensuite ... Tu es courageux, je sais que tu vas y arriver. Cette fois tu pourras compter sur moi. » Kovu l'observa une seconde tout en penchant la tête sur le côté avant de se gratter légèrement la tempe. « Tu sais que j'ai toujours eu confiance en toi ? Je n'ai genre jamais eu aucun doute te concernant ? » et c'était vrai, même s'il ne l'avait pas prévenue de ses problèmes, même s'il avait préféré taire un maximum cette triste aventure... dans son esprit, il avait toujours su que s'il lui avait sonné, elle aurait été là. Parce que Mia était ainsi, mais comme pour Minnie, son esprit était trop... fermé à l'idée de la voir dans cet endroit sinistre et renfermé. Non, non, non, ce n'était la place d'aucune personne qu'il aimait, ça aurait été égoïste de les entrainer là.

Mais il était temps de passer à elle et ses propres soucis, de toute façon, Kovu n'aimait pas vraiment s'étaler, il voulait juste être honnête et franc avec son amie. Donc ils évoquèrent Peter, elle le fréquentait depuis un moment, mais Kovu n'en était pas sûr à 100%, il n'avait jamais rencontré le type, il s'en fichait en fait, tout ce qui lui importait c'était le bonheur de son amie. C'était vraiment tout. Après, leur relation devait être sérieuse vu qu'elle avait rencontré la famille de Peter en Irlande, mais ça semblait... compliqué dans la tête de Mia. « Oui je sais, c'est juste ... je sais même pas comment l'expliquer. » Kovu eut une petite moue avant de se gratter la joue pour mieux réfléchir à une réponse à fournir à son amie. « Quand on ne sait pas comment expliquer quelque chose, il faut se fier à ses impressions je crois, son instinct. » du moins, c'était comme ça que lui faisait, parfois, ses intuitions étaient les bonnes, s'il ne les avait pas suivies, il n'aurait jamais embrassé Minnie de sa vie alors. Puis soudain, Mia lui avoue à demi-mot qu'elle est enceinte et Kovu s'en voit plus que ravi ! Un bébé, le bébé de Mia en plus, comment ne pas être content ? Il était heureux pour elle, il aimait les enfants depuis toujours, il avait l'expérience derrière lui avec l'éducation de ses cadets et sa nièce dont il s'était chargé sans jamais se plaindre. Mais il sentait son amie... plus hésitante ? Prudente sur le sujet, elle était visiblement inquiète. « Ca va faire un mois. Peter ne sait pas, on ne s'est pas parlés depuis notre dispute et du coup je sais pas comment lui dire ... et je suis terrorisée. » Kovu fronce un instant les sourcils avant d'attraper la main de Mia en guise de soutient, il a toujours été tactile, et comme il n'a pas toujours les mots, il tente de montrer ses sentiments à travers des gestes tendres. « C'est normal de l'être. Et tu dois juste... lui dire, d'une façon ou d'une autre, ça doit sortir, c'est important pour vous, même si tu n'es pas à l'aise, même si tu lui lâches tout d'un coup, ça n'a aucune importance, il n'y a pas besoin d'un grand discours, ça doit juste sortir de ton coeur pour que ça te pèse moins » expliqua calmement le jamaïcain avec conviction. « Enfin voilà, je sais que je dois prendre une décision mais pour le moment j'ai juste envie de jouer le déni et de rester dans mon lit jusqu'à la fin de mes jours. » Kovu eut un petit sourire en coin. « Tu sais, je ne fais pas grand chose en ce moment, tu peux passer si tu as envie, on peut se tenir compagnie, je peux te cuisiner des plats bons pour... vous » finit Kovu en lançant une oeillade au ventre de Mia avec conviction, il pouvait toujours chercher, les bébés avaient besoin de fibres ou il ne savait plus trop quoi. Enfin, si Mia avait besoin de quelqu'un, il était là pour elle, elle était sa meilleure amie après tout, c'était la moindre des choses.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You

Revenir en haut Aller en bas

Mia & Kovu ₪ Can't Remember To Forget You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-