It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

One shot ∞ Pablo & Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: One shot ∞ Pablo & Bonnie Mer 2 Juil - 15:43

Cela faisait bien longtemps que Bonnie ne s’était pas retrouvée à une soirée entourée d’autres personnes. Parce que déjà, elle n’aimait pas spécialement les gens – il y avait des habitudes qui avaient du mal à partir et celle qui faisait qu’elle valait mieux que les autres la plupart du temps était la pire – et en plus de ça, vu la période difficile qu’elle traversait encore, elle avait du mal à décrocher de son travail. Puis, quand elle ne travaillait pas, elle s’occupait de l’affaire de sa fille. Mais là, avec la fête nationale et son mental qui était sur le point de s’effondrer elle n’avait pas pu refuser l’invitation de Pablo. Elle avait besoin de se changer les idées l’espace d’une soirée au moins. Ça ne pourrait pas lui faire du mal et si vraiment elle ne se sentait plus d’humeur elle pourrait toujours partir. Pour le moment cela dit, elle se sentait bien. Elle avait parlé avec quelques personnes – un exploit – et n’avait encore eu envie de tuer personne. Elle aurait juste préféré être un peu plus avec Pablo comme c’était pour lui qu’elle était venue… Elle devait donc se mettre à le chercher. Ce qui n’était pas vraiment facile compte tenu du monde qu’il y avait ici. Elle ne pouvait même pas essayer de l’appeler non plus parce qu’il ne l’entendrait sans doute pas. Elle soupira et termina son verre pour se donner du courage et se fraya enfin un chemin parmi toutes les personnes présentes. Au bout d’un moment, pas trop long à sa grande surprise, elle trouva enfin son nom qui était en train de discuter avec d’autres personnes. Soulagée de le trouver, elle alla le rejoindre et attendit sagement qu’il ait fini de parler et qu’il ait remarqué sa présence avant d’ouvrir la bouche. Bien sûr, vu le bruit, elle préféra s’approcher de lui pour lui murmurer à l’oreille. « La soirée est vraiment bien et je passe un très bon moment mais je trouve qu’il y a un peu trop de monde ici et qu’il y a un peu trop de bruit alors si tu as fini... On pourrait peut-être aller là où c’est un peu plus calme ? » Elle s’impressionnait parce que pour une fois elle lui laissait quand même le choix. Elle pouvait être surprenante parfois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Jeu 10 Juil - 22:43

One shot
Bonnie & Pablo


En ce jour de fête nationale, Pablo avait ressenti le besoin de sortir, de faire la fête comme au bon vieux temps. Car en effet, le jeune homme s’était beaucoup assagi ces derniers temps, son accident et les mois de paralysies qui avaient suivi aidant. Et puis il y avait eu le brusque retour de sa fille dans sa vie. Bien sûr, il ne l’avait jamais oubliée, bien au contraire, mais la volonté nouvelle de Bonnie de la récupérer rendait son existence encore plus réelle aux yeux du latino. Chaque jour, il occupait tout son temps libre à tenter de faire avancer les démarches pour ramener leur fille, et cela expliquait aussi qu’il ait un soudain besoin de légèreté. Toutefois, même dans ces moments là, Pablo n’oubliait pas Bonnie, qui avait de nouveau prit une place extrêmement importante dans sa vie. Même si elle n’avait pas été présente pour lui au moment où il en aurait eu le plus besoin, lorsqu’il croupissait dans une chambre d’hôpital à s’apitoyer sur son propre sort, la jeune femme avait su se rattraper. Depuis plusieurs semaines, ils passaient énormément de temps ensemble, ce qui leur avait d’ailleurs valu d’essuyer quelques moments pour le moins étrange, remplis d’une tension que le latino ne pouvait s’expliquer mais qui faisait qu’il n’avait pas envisagé de se rendre à cette soirée sans elle. Un de ses amis en était l’organisateur, et lui avait assuré qu’il s’agirait de la soirée de l’année.

Vêtu d’un jean noir et d’une chemise blanche dont il avait laissé le col largement ouvert, Pablo avait donc retrouvé Bonnie avant de se rendre à ladite fête. Mais très vite, chacun avait été accaparé de son côté, si bien que le latino avait passé une bonne partie de la soirée à chercher son amie du regard… en vain. Mais soudain, alors qu’il était plongé dans une conversation plus ou moins passionnante, il remarqua sa présence près de lui et s’empressa d’en terminer pour enfin pouvoir se consacrer à elle. A vrai dire, la soirée était probablement très sympa  mais ce dont il avait envie à cet instant précis était de se retrouver un peu au calme en compagnie de Bonnie. La jeune femme s’approcha alors de lui, et chuchota à son oreille : « La soirée est vraiment bien et je passe un très bon moment mais je trouve qu’il y a un peu trop de monde ici et qu’il y a un peu trop de bruit alors si tu as fini... On pourrait peut-être aller là où c’est un peu plus calme ? » déclara-t-elle, arrachant un sourire au jeune pilote qui prit un faux air soulagé en levant les yeux au ciel. « T’en as mis du temps ! Ca fait une heure que j’espère que tu viennes me sortir de là ! » plaisanta-t-il tout en attrapant sa main pour l’entrainer vers l’extérieur, dans un coin de la terrasse encore inoccupé. Attrapant deux coupes de champagne au passage, il en tendit une à Bonnie avant de s’accouder à la rampe de la terrasse en reprenant : « Je croyais que ça allait être la fête de l’année, mais… bof…  je crois que j’aurai préféré rester tranquille à la maison… tu crois que je vieillis ? » ajouta-t-il d’un faux air désespéré, non sans masquer un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Lun 14 Juil - 2:02

Bonnie avait accepté de suivre Pablo à la fête à laquelle il l’avait invitée pour la fête nationale. Elle n’avait pas tellement la tête à sortir en ce moment mais elle s’était dit que ça ne pourrait pas lui faire de mal, en fait, ça lui ferait même le plus grand bien. Elle avait bien besoin de se changer les idées, l’histoire avec sa fille lui minait le moral et la bouffait à un point qu’elle n’aurait pas cru possible. Elle n’en voyait pas le bout en plus de ça… Du coup, pour oublier tout ça, elle s’enfermait dans le travail ce qui ne lui faisait pas que du bien non plus contrairement à ce qu’elle pouvait prétendre. Elle n’aimait pas qu’on s’inquiète pour elle, et elle n’avait pas besoin qu’on s’inquiète pour elle alors elle disait à qui voulait l’entendre qu’elle allait bien et qu’elle n’avait pas besoin de vacances. Elle allait même jusqu’à récupérer le travail de certains de ses collègues pour leur permettre à eux de partir. Elle faisait quelques bonnes actions comme ça, ça lui permettait de se sentir un peu mieux. Juste un peu. Et comme ça peut-être que le karma serait un peu plus clément avec elle.

Pablo ne l’aurait jamais laissée refuser son invitation de toute façon. Elle le connaissait à force et elle savait que même si elle était redoutable et très dure en affaires, il savait la faire plier. C’était bien la preuve qu’il avait plus de pouvoir sur elle que la jeune femme ne voulait bien l’admettre. Sinon comment se serait-elle retrouvée au milieu d’une foule de gens qu’elle ne connaissait pas et qui avaient toutes les chances de fortement l’agacer ? Son ami avait même disparu depuis un moment. Ils s’étaient retrouvés séparés et Bonnie n’avait pas encore réussi à le retrouver. Ce n’est qu’après une énième conversation intéressante où elle avait pu exercer ses talents d’actrice que la jeune femme se mit en tête de retrouver le latino. Chose qu’elle fit plutôt rapidement à son grand soulagement. Elle n’eut qu’à attendre qu’il termine sa conversation pour lui demander s’il ne voulait pas qu’ils aillent un peu plus au calme. « T’en as mis du temps ! Ca fait une heure que j’espère que tu viennes me sortir de là ! » Bonnie se contenta de soupirer tout en secouant la tête. Il n’avait pas fait beaucoup d’efforts pour se sauver lui-même non plus ! C’était elle qui était venue à sa recherche après tout. Elle se laissa tout de même entrainer dehors, sur la terrasse, où il y avait en effet bien moins de monde et bien moins de bruit. En fait, il n’y avait qu’eux. Elle s’empara ensuite de la coupe de champagne qu’il lui tendit et n’attendit pas avant d’en boire une gorgée. Après quoi, elle vint se placer à côté de Pablo, l’imitant tout en soupirant d’aise. « Je croyais que ça allait être la fête de l’année, mais… bof… je crois que j’aurai préféré rester tranquille à la maison… tu crois que je vieillis ? » La jeune femme haussa les épaules. Elle ne s’était jamais leurrée sur ce qu’allait être cette soirée mais elle était presque déçue elle aussi, par empathie. « J’aurais été tout aussi bien chez moi aussi, personnellement. Mais je voulais te faire plaisir en t’accompagnant donc je suis un peu déçue que cette soirée ne te plaise pas. Le simple fait que j’y sois devrait suffire à en faire la soirée parfaite. » Un sourire malicieux étira ses lèvres. « Mais oui, tu es vieux, ça il n’y a pas de doute. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Ven 25 Juil - 12:04

One shot
Bonnie & Pablo


Aux yeux de Pablo, la soirée ne tenait clairement pas toutes ses promesses et pourtant. Rien ne changeait vraiment par rapport aux soirées qu’il affectionnait tant avant son accident. Même ambiance, mêmes personnes… Cette fois, le problème devait venir de lui et de personne d’autre. En y songeant, le latino réalisa en effet qu’il aurait préféré passer cette soirée du quatre juillet chez lui, avec Bonnie, plutôt que de se fondre dans cette masse de gens dont il n’en connaissait qu’une partie. Ses vieilles habitudes l’avaient guidé jusqu’ici mais désormais, il arpentait la salle en tenant la main de son invitée pour trouver un endroit un peu plus calme et fuir toute cette agitation à laquelle il ne trouvait plus rien de plaisant. Fort heureusement, la large terrasse était encore inoccupée, et les deux amis purent s’y réfugier pour trinquer au calme. « J’aurais été tout aussi bien chez moi aussi, personnellement. Mais je voulais te faire plaisir en t’accompagnant donc je suis un peu déçue que cette soirée ne te plaise pas. Le simple fait que j’y sois devrait suffire à en faire la soirée parfaite. » déclara la jeune femme suite aux lamentations de Pablo, qui se fendit immédiatement d’un sourire avant de lui asséner un coup d’épaule pour la bousculer un peu. Il la reconnaissait bien là. Même s’il savait qu’elle plaisantait, il était heureux de constater que certaines choses n’avaient pas changé chez elle. « Mais oui, tu es vieux, ça il n’y a pas de doute. » enchaina-t-elle ensuite, un peu comme une évidence.

Haussant les épaules en ingurgitant une nouvelle gorgée de champagne, Pablo relativisa n plaisantant : « J’ai entendu dire que les filles aimaient ça... Les vieux, vous trouvez ça sexy. Regarde George Clooney… dans ces conditions, ça ne me dérange pas de vieillir un peu… » expliqua-t-il en lui lançant un petit regard en coin pour guetter sa réaction, comme si celle-ci avait une quelconque importance pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Mar 29 Juil - 1:10

Ne tenant plus, Bonnie avait fini par aller retrouver Pablo. Cette soirée n’était pas extraordinaire, ou en tout cas elle n’était rien de ce à quoi elle s’était attendue. Elle ne savait pas si c’était elle qui était vraiment difficile mais non, ça n’avait vraiment rien d’une soirée du 4 juillet, ou en tout cas rien de ce dont elle avait l’habitude. Elle avait voulu faire plaisir à son ami, elle lui avait fait confiance et ça avait l’air de lui faire plaisir qu’elle l’accompagne, alors elle était venue. Elle ne savait plus lui dire non, c’était terrible… Puis elle aimait passer du temps avec lui, de plus en plus. Depuis l’histoire avec leur fille, et leur soirée de Saint Valentin, les choses étaient un peu… tendues, mais dans le bon sens. Enfin, c’était étrange. Quoi qu’il en soit, la jeune femme était allée retrouver son ami et elle avait réussi à le voler aux personnes à qui il parlait pour qu’ils aillent s’isoler sur la terrasse. C’était bien mieux comme ça, plus intime et surtout bien moins lourd. Il n’y avait personne pour les déranger. Ils constatèrent rapidement qu’ils se seraient tous les deux bien passés de cette soirée… Ce qu’ils étaient prêts à faire l’un pour l’autre… Leur relation aujourd’hui était à des années lumières de celle qu’ils avaient entretenue deux ans auparavant et si on avait dit à Bonnie qu’ils en seraient là aujourd’hui, elle aurait tout simplement ri. A l’époque, c’était impensable. Mais maintenant, c’était bien le contraire qui était inimaginable.

Pablo mettait le fait qu’il n’appréciait pas cette soirée sur le compte de son âge. Il était trop vieux, selon lui. Vingt-six ans, on faisait pire quand même. Bonnie n’avait que deux ans de moins après tout… Mais elle ne se priva pas pour le traiter de papy, comme il l’avait cherché… Et bien sûr, il trouva tout de suite le moyen de retourner ça à son avantage. « J’ai entendu dire que les filles aimaient ça... Les vieux, vous trouvez ça sexy. Regarde George Clooney… dans ces conditions, ça ne me dérange pas de vieillir un peu… » La jeune femme se mit immédiatement à rire, puis secoua légèrement la tête de droite à gauche. « Tu te prends pour George Clooney, maintenant ? De mieux en mieux. » se moqua-t-elle en lui rendant un léger coup de coude dans les côtes. « Enfin pour le coup je le trouve un peu trop vieux. » Il avait l’âge d’être son père, même si le sien avait une dizaine d’années de plus que lui. C’était un peu trop perturbant à son gout. « Toi tu n’as que deux ans de plus que moi, c’est parfait. Et je veux bien aller jusqu’à dix ans, mais plus… non merci. » Ouais, on faisait plus subtile, surtout elle, mais les choses allaient trop lentement à son gout et il n’avait pas l’air de comprendre, depuis le temps.

1. désolée, je sais que je devais te la faire hier (enfin dimanche Arrow) 2. je savais pas jusqu'où aller alors je me suis dis que là c'était bien je suis un peu fatiguée en plus 76 voilà j'espère que la boulot ça a été 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Sam 2 Aoû - 12:37

One shot
Bonnie & Pablo


Comme à son habitude, Pablo provoquait Bonnie, se plaisant à la faire rire tout en cultivant ce petit côté étrange qu’avait toujours eu leur relation. Quelque chose d’ambigu, qu’eux seuls semblaient pouvoir comprendre et qu’ils tiraient probablement de tous ces mois qu’ils avaient passés en couple. Car même si ces périodes là n’avaient pas été des plus faciles, Pablo avait eu tendance à effacer ses mauvais souvenirs pour ne retenir que les bons moments passés avec Bonnie. D’ailleurs, son entourage avait parfois bien du mal à comprendre pourquoi il la fréquentait toujours, pourquoi il s’entendait toujours aussi bien avec celle qui l’avait manipulé et lui avait brisé le cœur… Mais lui, il la voyait autrement. Il n’avait que faire des dires de tous les autres, et ne s’imaginait de toute façon pas continuer sa vie sans Bonnie. D’autant plus qu’ils partageaient désormais bien plus qu’une histoire d’amour oubliée : ils avaient leur fille, et cette volonté de la récupérer qui les unissait encore plus fort depuis quelques mois. Et plus ils passaient du temps ensemble, plus leur complicité refaisait surface. Ainsi, lorsque le latino se compara avec amusement à George Clooney, la jeune femme lui asséna un léger coup de coude dans les côtes en constatant : « Tu te prends pour George Clooney, maintenant ? De mieux en mieux. » Puis, elle lui expliqua qu’elle trouvait George un peu trop vieux à son goût, sans omettre d’ajouter un « Toi tu n’as que deux ans de plus que moi, c’est parfait. Et je veux bien aller jusqu’à dix ans, mais plus… non merci. » qui interpella Pablo.

Avait-il bien compris ? Où voulait-elle en venir au juste ? Etait-elle sérieuse ? En train de le tester ? En train de plaisanter ? Lui qui la connaissait pourtant si bien en venait à douter, sur cette simple phrase des plus innocentes. Mais cette simple phrase avait suffit à le troubler plus que de raison, et le latino tourna la tête vers Bonnie qui se trouvait tout près de lui. L’interrogeant du regard, il fut immédiatement happé par ses yeux et ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire en coin, simplement en constatant qu’elle lui faisait toujours autant d’effet même après toutes ces années. D’ordinaire, il aurait sauté sur l’occasion pour franchir le peu de distance qui les séparait encore, et s’emparer des lèvres de la fille qui lui faisait face mais cette fois, sa réaction fut différente. Ou plutôt son absence de réaction. Car le latino resta planté là, à quelques centimètres de son visage, avec la peur soudaine de mal s’y prendre, de ne pas avoir compris ce qu’il avait interprété comme un signal, un appel, et qui était peut-être tout simplement le fruit de son imagination. Certes, ils avaient vécu un moment similaire il y a quelques semaines mais depuis, l’un comme l’autre avait fait comme si rien ne s’était passé. Est-ce que cela devait s’arrêter ce soir ? Pablo en avait envie, c’était une certitude, mais il doutait encore du fait que cette envie soit partagée. Alors il se contenta de contempler le visage de Bonnie en silence, s’attardant sur ses lèvres en tentant de réfréner l’envie d’y déposer les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Sam 2 Aoû - 22:16

Pablo et Bonnie avaient de la chance. L’été n’était pas caniculaire et il ne tombait pas de hallebardes. Il s’agissait d’un 4 juillet parfait en somme, parfait pour qu’ils puissent s’échapper de la soirée et passer un moment à deux en toute tranquillité. Ils en avaient grandement besoin. De tels moments entre eux étaient quand même assez rares. Depuis la Saint Valentin en fait, c’était un peu plus étrange, plus ambigu. Pas forcément pour le pire, ce n’était pas désagréable. Un peu pesant, peut-être. La jeune femme calculait toujours tout de façon alors ça ne la changeait pas trop mais elle avait envie que les choses soient de nouveaux faciles entre eux. Là, elle devait faire attention à tout. Elle aimait juste le fait qu’ils soient de nouveaux proches au fond, elle avait vraiment besoin de lui et il avait visiblement besoin d’elle aussi. Sinon pourquoi serait-il toujours là ? Après tout ce qu’elle lui avait fait vivre ? Soit il aimait souffrir, soit il l’aimait elle, et personnellement elle préférait la seconde option. Après, aimer était un bien grand mot. Ils appréciaient la compagnie de l’autre. Puis ils avaient un vécu assez chargé – euphémisme – alors forcément… Ils ne pouvaient pas s’empêcher de ‘graviter’ l’un autour de l’autre. C’était plus fort qu’eux, en tout cas c’était vrai pour Bonnie, elle ne pouvait pas faire autrement.

Pour changer, Pablo taquina la jeune femme. Il savait si bien le faire et elle aimait tellement le laisser faire, ça ne la dérangeait pas et elle se prenait même au jeu. Et puis… Ça lui servait aussi. Elle pouvait lui dire des choses subtilement, sans prendre le risque de se dévoiler totalement. C’était rassurant et c’était tellement ambigu entre eux qu’il y avait des chances pour que le jeune homme ne remarque rien. Elle profita de sa remarque sur George Clooney pour lui faire comprendre, très subtilement donc, qu’elle voulait être avec lui. Ou en tout cas, qu’elle n’y voyait aucun inconvénient. Ils n’avaient pas une si grande différence d’âge, deux ans, et c’était parfait. Parce que oui, elle l’avait pris en exemple et faire plus clair aurait revenu à lui dire clairement qu’elle voulait être avec lui. Mais ça n’aurait pas été drôle, il fallait le reconnaitre. Après sa petite remarque, Pablo se tourna vers elle mais resta silencieux. Elle le vit l’interroger du regard et elle se mordit légèrement la lèvre. Elle s’attendait à ce qu’il anéantisse pour de bon l’espace qui séparait leurs lèvres mais il n’en fit rien. Elle lui avait pourtant tendu une belle perche là, il n’avait plus qu’à finir le boulot. Mais non. Il semblait incapable de bouger. Il devait trop réfléchir encore, alors que tout aurait pu si simple. Sans attendre davantage, parce qu’elle en avait envie et était tout bonnement incapable, ce fut la jeune femme qui fit le premier pas. Ou le premier second pas. Elle posa toujours d'abord une main sur sa joue, le regard fixé sur ses lèvres. Elle passa un doigt sur celle-ci, profitant un maximum de l'instant, se donnant aussi du courage. Finalement elle lia leurs lèvres, se collant en même temps un maximum à lui. C’était tellement naturel et familier, et ça lui avait beaucoup manqué. Ses mains reprenaient leurs vieilles habitudes en revenant se poser derrière sa nuque et dans ses cheveux. Elle fit durer un maximum. Elle se sentait ridicule d’avoir attendu aussi longtemps. De ne pas l’avoir fait plusieurs mois en arrière, lors de la Saint Valentin. Ils avaient perdu tellement de temps au bout d’un moment, elle s’écarta parce qu’elle devait bien reprendre son souffle et seulement pour cette raison. Mais elle resta quand même proche, le front collé à celui du latino. « T’as été un peu long à la détente, je trouve. T’es un peu rouillé, non ? » souffla-t-elle pour le taquiner. Elle l'embrassa ensuite une seconde fois, rapidement, et s'écarta à nouveau en souriant. Elle attendait sa réaction maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Ven 8 Aoû - 23:26

One shot
Bonnie & Pablo


La tension était palpable depuis un certain temps déjà et pourtant, Pablo n’avait toujours pas osé franchir le pas qui le séparait encore de Bonnie. En temps normal, il aurait sauté sur l’occasion en parfait coureur de jupons qu’il était, mais pas cette fois. Pas avec elle. Leur relation était devenue bien trop précieuse pour qu’il se laisse aller à faire n’importe quoi. Au fond, il connaissait tous les enjeux de ce baiser qui lui faisait tant envie, et c’était précisément cela qui le paralysait. Bonnie était trop importante pour lui, et il ne pouvait as agir avec elle comme avec toutes les autres. Elle était spéciale, et cela le forçait à réfléchir, beaucoup trop. D’ailleurs, ce fut la jeune femme qui s’impatienta la première et vint délicatement poser sa main contre la joue du latino. Le souffle coupé, Pablo ne la quittait plus des yeux, attendant avec ce moment qui paraissait désormais inévitable. Il sentit les doigts de la jeune femme se balader sur sa peau puis, en un instant, il la sentit se coller toute entière contre lui alors qu’elle liait leurs lèvres dans un baiser salvateur. Alors que les mains de Bonnie retrouvaient leur place dans ses cheveux, celles de Pablo se postèrent sur les hanches de la jeune femme, lui permettant ainsi de la ramener un peu plus contre lui, comme si cela avait té possible. Sans se faire prier, le jeune homme prolongeait et prolongeait encore ce baiser délicieux, en oubliant toute sorte de réflexions qui avaient pu le hanter avant ce moment fatidique.

Ce fut avec regret qu’il vit la jeune femme s’éloigner de ses lèvres et par conséquent, il entoura sa taille de ses bras pour la garder près de lui. Mais fort heureusement, Bonnie n’avait visiblement aucune envie de s’enfuir puisqu’elle colla son front à celui de Pablo en murmurant : « T’as été un peu long à la détente, je trouve. T’es un peu rouillé, non ? » Encore un peu étourdi par leur baiser, le latino se contenta de sourire en haussant les épaules d’un air coupable. Il aurait voulu répondre, mais préféra de loin réceptionner le second baiser que lui offrait son ex-petite amie. Lorsqu’elle s’écarta de nouveau, le jeune homme se laissa quelques instants histoire de reprendre son souffle, puis expliqua avec beaucoup de sérieux : « Je voulais pas tout gâcher… pas encore une fois… » Et alors qu’il contemplait le regard de Bonnie, une détonation se fit entendre au-dessus de leurs tête. Évidemment, Pablo en avait presque oublié la raison qui les avait poussés à participer à cette soirée ! Et qui disait fête nationale disait bien entendu : feu d’artifice. Un large sourire éclaira soudain son visage et, sans pouvoir s’en empêcher, le latino embrassa de nouveau Bonnie dont le visage s’illuminait au gré des couleurs de chacune des fusées qui traversaient le ciel New-yorkais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie Dim 24 Aoû - 20:19

Bonnie avait fini par franchir ce dernier pas qui la rapprocherait définitivement de Pablo. Elle en avait eu envie pendant longtemps mais pour la seconde fois de sa vie elle avait eu peur. Elle avait tout gâché la première fois qu’ils avaient été ensemble. Ensuite, ils étaient allés trop vite. Alors ils étaient plus prudents à présent, forcément… Même s’ils voulaient tous les deux la même chose. La jeune femme le sentait, elle avait compris que c’était réciproque et comme il n’osait pas l’embrasser – parce que c’était bien de ça dont il était question depuis tout ce temps – elle avait décidé de faire ce pas. Pour lui, pour le rassurer, mais pour elle aussi, parce qu’elle en mourrait d’envie. Elle avait tellement attendu et c’était… tellement bon. Mieux que ce à quoi elle s’était attendue encore. Il n’y avait plus qu’eux en cet instant, rien d’autre ne comptait et elle aurait voulu que cela dure toujours. Elle aurait voulu pouvoir se coller encore plus à lui. Elle était incroyablement bien.

Néanmoins, il fallut bien que cela s’arrête mais Bonnie refusa de trop s’éloigner. C’est pourquoi elle resta le front collé à celui du jeune homme. Elle ne voulait pas encore sortir de cette bulle qu’ils s’étaient créés. Elle se permit cependant un peu de légèreté, et taquina Pablo sur son manque d’initiative. Elle l’avait connu plus entreprenant, moins… prudent. Ce n’était pas déplaisant mais elle avait aimé ce Pablo là aussi. « Je voulais pas tout gâcher… pas encore une fois… » Oh. La jeune femme secoua doucement la tête et le gratifia d’un léger sourire. Il n’avait rien gâché et il n’aurait rien gâché du tout, elle devait le rassurer. Pour se faire, elle captura à nouveau ses lèvres, tendrement. « Tu sais très bien que c’est faux. Tu n’as jamais rien gâché… » souffla-t-elle en le regardant très sérieusement. Ça avait été elle, à chaque fois. Mais elle comptait bien se rattraper, elle avait appris de ses erreurs et s’il voulait bien d’elle encore une fois, malgré tout… Elle allait tout faire pour être celle qu’il méritait. Et alors qu’ils se regardaient à présent en silence – comprenez, se dévoraient des yeux – une détonation se fit entendre. Ah oui ! Les feux d’artifice. Ça lui avait légèrement échappé mais c’était le 4 juillet… Ce moment ne pouvait pas être plus magique et après leur baiser, la jeune femme se colla dos contre Pablo, le laissant l’entourer de ses bras, histoire de pouvoir voir un peu du spectacle. « Très bon 4 juillet à toi Pablo. » Pour elle, il était très réussi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One shot ∞ Pablo & Bonnie

Revenir en haut Aller en bas

One shot ∞ Pablo & Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-