It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

mattula ⊱ it's love (k. grannis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Lun 30 Juin - 22:27


CABATUAN NATIONAL HIGH SCHOOL
Contrairement à d’habitude, la salle du cours d’art était particulièrement agitée. Le professeur avait bien du mal à canaliser l’énergie de ses élèves. Plus que d’ordinaire, à vrai dire. L’excitation de ce dernier cours de la journée se mêlait à celle de l’approche des grandes vacances et du fameux bal de fin d’année. Lui-même avait fini par baisser les bras après avoir vainement tenté d’instaurer le calme pour les plus studieux d’entre eux. C’était notamment le cas de Lulani Kaleko qui s’appliquait à la réalisation d’un croquis au fusain. Le dessin de la robe de bal qu'elle aurait voulu porter. L’art était sa matière préférée. Contrairement à certains élèves qui ne voyaient pas l’intérêt d’une telle matière pour leur avenir, elle s’y épanouissait pleinement, ainsi, pendant que ses amis discutaient à propos du bal, Lula traçait, caressait, tapotait et frottait de son doigt pour jouer avec les ombres. Ca lui évitait de trop penser et le temps lui semblait tout de suite moins long. Lorsque la sonnerie retentit enfin, marquant la fin d’une journée de cours éprouvante pour des adolescents qui ne pensaient déjà plus qu’aux vacances, tous les élèves se levèrent d’un même geste et ses voisines en profitèrent pour l’inclure dans leur petite conversation.  « … Et toi, Lula ? Tu as déjà un cavalier ? » demanda l’une d’entre elles. « Non. » répondit-elle en leur adressant un sourire poli et lourd de sens qui ne pouvait vouloir dire qu’une chose : elle ne comptait pas s’y rendre malgré les invitations à profusion qu’elle recevait. En réalité, depuis quelques jours, elle avait beaucoup mieux à faire. Profiter de la famille Vryzakis. De Matthew, en particulier. Cependant, l'asiatique se doutait que, si elle l'avouait de but en blanc, ses amies mettraient un point d'honneur à lui faire changer d'avis alors elle coupa court à la conversation. « Je vais devoir vous laisser, comme je rentre seule mon oncle m’a demandé de ne pas trop tarder. Bon week-end, les filles ! ». Sur ces mots, elle leur adressa un sourire radieux avant de quitter la salle de classe.

La philippine était pensive lorsqu'elle déambula dans les couloirs du lycée. Elle souriait en pensant à Matthew et plus particulièrement à ce qu'il s'était passée sur la plage. Leur plage. Elle passa une main sur son visage en oubliant que celle-ci était encore recouverte de fusain qui y laissa sa trace. Bien que rêveuse, elle pensa tout de même à faire une halte à son casier, échangea quelques livres contre d’autres et se délesta de quelques cahiers. Et puis, elle se sentit observée. En tournant la tête, elle fut surprise d'apercevoir la silhouette du grec qui venait hanter les couloirs de l'école à laquelle il avait jadis appartenu. Il se tenait là, à l'entrée de la classe d'où elle venait de sortir sans même le remarquer... « Matt ? ». Elle afficha une mine à la fois surprise et suspicieuse, puis s'approcha de lui avec un sourire à fendre une pierre. « Waw, le lycée doit vraiment te manquer... » le taquina-t-elle.


Dernière édition par Lulani Kaleko le Lun 14 Juil - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Mer 9 Juil - 3:14

Matthew & Lulani
it's love
End of academic term 2000
Cabatuan National High School, Papalag, Philippines
rp #14
#flashback #promnight #promdate #highschoolprom #teenagelove #firstlove


Matthew ne pourrait pas être plus heureux qu'à cet instant : en marchant dans Palapag en compagnie de sa petite sœur, il ne pouvait pas s'empêcher de remarquer à quel point tout semblait différent et... meilleur ici qu'à Athènes. Même s'il n'avait pas techniquement vu le jour sur le sol philippin, qu'il n'en avait même pas une brève origine, il se sentait appartenir totalement à ces terres volcaniques sur lesquelles il avait grandi. Et puis, il était loin de son père ! Quelle délivrance ! Il le sentait chez sa mère aussi, il la voyait recommencer à rire sans se demander si, derrière elle, Nikolas n'allait pas lui lancer un regard dédaigneux dont Matt ne comprenait pas vraiment le motif. La situation était tendue à la maison & des vacances étaient exactement ce dont les Vryzakis avaient besoin.

Surtout, Matt avait retrouvé Lulani. Il ne l'avait jamais vraiment oublié depuis le jour où elle l'avait embrassé, juste avant qu'il ne parte définitivement pour Athènes. Les grecques étaient belles &, durant ses deux dernières années de lycée, il avait été demandé, mais aucune n'avait su obtenir des faveurs qu'il ne voulait donner qu'à la philippine. Kina, d'ailleurs, n'en pouvait plus d'en entendre parler, et elle avait joué dans la décision de revenir à Palapag pour l'été. Dès qu'il en avait été capable – qu'il s'en était senti capable – le jeune homme l'avait rejointe, et depuis... il était sur un petit nuage. Tout le monde autour de lui l'avait remarqué, mais personne ne faisait de commentaire, de peur de détruire ce sourire que personne n'avait vu s'afficher sur son visage depuis, il fallait le dire, des années.

Deux heures plus tard, c'était les barrières de son ancien lycée qu'il franchissait, surpris de retrouver avec nostalgie cette ambiance qu'il ne côtoierait sûrement plus jamais – les résultats de ses examens allaient tomber d'un jour à l'autre, mais il était plutôt confiant. Le pas léger, il chantonna dans sa tête le numéro de salle dans laquelle Lulani devait venir de finir sa journée. « Matt ? » entendit-il alors qu'il allait y pénétrer. Il se retourna immédiatement en reconnaissant la voix de Lulani, le sourire aux lèvres ; un sourire un peu trop innocent, d'ailleurs. « Waw, le lycée doit vraiment te manquer... » Un bref rire émergea de la gorge du grec qui secoua doucement la tête en franchissant les derniers pas qui les séparaient pour venir entourer sa fine taille de son bras. « Le lycée ? Non... » répondit-il avant de laisser son regard glisser sur le visage de la philippine. « T'as le visage plein de couleurs... » rit-it en secouant doucement la tête, abrégeant son hilarité pour venir déposer ses lèvres sur celles de la brune, prolongeant un peu leur baiser en joignant son second bras au premier pour serrer un peu plus Lulani contre lui. Lorsqu'il s'éloigna, le jeune homme avait les yeux brillants. « En fait, je suis là pour une raison. » Il s'éloigna légèrement d'elle pour sortir un papier de sa poche, qu'il lui tendit : un dépliant sur le bal de promo. « Kina t'attend déjà chez toi. Je passe te chercher à sept heures. » reprit-il avec une assurance dont il ne se savait pas capable mais sur lequel il surfait comme sur sa plus grosse vague. « And you better not already have a date... » murmura-t-il en s'approchant de nouveau, déposant un bref mais doux baiser sur sa joue, avant de s'éloigner avec le sourire, très fier de lui.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Mer 9 Juil - 19:36


Depuis son retour à Palapag, la vision de Matthew lui provoquait toujours un sourire niais, des yeux brillants et une étrange sensation au creux du ventre qu’elle n’avait connu avec personne d’autre. Bien sûr, avant lui, l’adolescente avait fréquenté d’autres garçons de son âge, mais rien de bien sérieux au regard du lien qu’elle entretenait avec l’aîné des Vryzakis. C’était le genre de relation où les mots n’étaient pas nécessaires, où un simple regard suffisait à se faire comprendre de l’autre et, sans lui, le temps lui avait semblé terriblement long. Lula se souvenait encore du baiser - salé par les larmes - qu’elle lui avait offert le jour de son départ pour Athènes et les longues périodes de silence qui s’en étaient suivies. Pendant ce laps de temps, la philippine avait bien cru que ses sentiments pour lui n’étaient pas réciproques, qu'elle avait tout imaginé et qu’il continuait de la voir comme une petite sœur d’adoption. Les retrouvailles sur la plage - où ils avaient l’habitude de se prêter à des séances de surf équivoques – avaient effacé ses doutes. Ce fut d'ailleurs un réel soulagement. Bien sûr, il était clair que Matthew retournerait au pays dès la fin des vacances, mais Lula avait décrété qu’ils en profiteraient au maximum pour garder de bons souvenirs et n’avoir aucun regret. Parce que les regrets, ça la connaissait ; elle s’en voulait encore d’avoir autant tardé à lui avouer ses sentiments, mais ça n’aurait rien changé à la décision de Jenny de toute façon.

Il se rapprocha d’elle et passa aussitôt son bras autour de la taille en lui arrachant un gémissement de surprise et de contentement. Elle en oubliait presque l’endroit où ils se trouvaient. Une bulle confortable et délicieuse les entouraient, les préservaient du monde extérieur ainsi que du peu de temps qu’il leur était accordé.

Tout en y pensant, son regard caressa chaque parcelle de son visage qui n’avait plus rien de juvénile ; il était encore plus beau, plus viril que dans son souvenir. « Le lycée ? Non… » Il la jaugea à son tour, puis contre toute attente se mit à rire. « T’as le visage plein de couleurs… » Lula afficha un air faussement boudeur et entreprit de frotter son visage à l’aveuglette, mais ce fut le moment que choisit Matthew pour l’embrasser en la serrant un peu plus contre lui. La philippine, qui avait gagné en assurance, osa se montrer légèrement plus entreprenante que quelques jours auparavant et plaça ses mains sur les hanches du jeune homme jusqu’à ce qu’ils ne furent obligés d’y mettre un terme. Comme à chaque fois, les joues de Lula étaient en feu et elle se mordillait timidement la lèvre en cherchant son regard qui était sans aucun doute aussi brillant que le sien. « En fait, je suis là pour une raison. » avoua-t-il en se reculant davantage pour fouiller dans la poche de son pantalon. Il en sortit un dépliant qu’elle ne connaissait que trop bien et le lui tendit avec confiance. « Kina t’attend déjà chez toi. Je passe te chercher à sept heures. » Hébétée, Lula cligna plusieurs fois des yeux. « And you better not already have a date… » acheva-t-il l’embrassant sur la joue une dernière fois avant de s’éclipser comme un voleur. Venait-il de l’inviter à ce bal auquel elle n’avait pas l’intention de se rendre au début ? Il n’était plus élève dans ce lycée. Il était même en passe d’être diplômé. Avait-il fait du charme à la directrice pour qu’elle autorise sa présence ? Lorsqu’elle parvint enfin à remettre ses idées en place, elle balbutia un : « B… But… » avant de se rendre compte qu’il n’était déjà plus dans le couloir. « Oh God ! » s’exclama-t-elle à la fois enthousiaste et angoissée. Elle n’avait absolument rien de prévu ! Mais ne lui avait-il pas dit que Kina l’attendait ? Elle devait sans doute être de mèche avec son frère aîné...


❖ ❖ ❖


Cela faisait déjà un moment que la philippine s’était abandonnée aux mains expertes de Kina qui s’était improvisée marraine-fée pour l’occasion. Sa meilleure amie avait toujours été plus féminine qu’elle ; ses longs cheveux blonds qui tombaient en cascade sur ses épaules et ses magnifiques yeux bleus l’avaient toujours fascinée. Les grecques étaient vraiment très belles. A côté, Lula avait toujours eu une beauté fraîche, presque sauvage lorsqu’elle revenait de ses petites escapades dans la nature ou de ses parties de surf. Elle n’avait pas eu de mère pour lui apprendre à se maquiller et, par conséquent, n’était pas habituée à tout ce rituel. D’ailleurs, l’adolescente jouait nerveusement avec ses mains, jetant un coup d’œil à l’horloge murale en forme de chat qui se rapprochait dangereusement de l’heure fatidique. « Lula, cesse de bouger ! Comment veux-tu que je fixe cette coiffure correctement ! » grogna sa meilleure amie qui s’attaquait désormais à sa longue chevelure brune. « Oui, désolée. » dit-elle, en se redressant correctement. « Et voilà. » s’exclama-t-elle victorieuse, lorsqu’elle eut fixée la dernière mèche rebelle. A son sourire, Lula en déduisit que sa meilleure amie était plutôt satisfaite du résultat. Elle l’entraina face au miroir de sa penderie où la philippine eut tout le loisir de s’admirer. « Alors, ça te plait ? »  s’enquit-elle. « Kina, c’est… C’est vraiment super ! Merci. » répondit Lula, émue de se voir ainsi. La robe était très belle. Elle était blanche, courte, de style grecque avec une épaule dénudée - pour le clin d’œil aux origines des Vryzakis - et mise en valeur par un chignon tressé piqué de belles petites fleurs de jasmin qui embaumaient. Kina avait réussi à faire d’une adolescente une vraie jeune femme. La philippine était en train de serrer sa meilleure amie dans les bras lorsqu’on cogna contre la porte et que celle-ci s’ouvrit sur l’oncle Kid. « Désolée de vous interrompre les filles, mais… » commença-t-il avant de marquer un temps d’arrêt lorsque son regard se posa sur sa nièce. « J’aurais juré voir ta mère… » balbutia-t-il, c’était sa manière de lui faire comprendre qu’il la trouvait jolie et Lula accueillit le compliment d’un grand sourire. « Matthew t’attend en bas, mais avant de descendre, tu devrais mettre le pendentif de Liwliwa. » dit-il en lui tendant un écrin de velours…

Cinq minutes plus tard, elle descendait l’escalier maladroitement en regardant ses pieds. Tout ça sous le rire amusé de Kina. « C’est plus facile de tenir l’équilibre sur une planche de surf que sur des talons, hm ? » la taquina-t-elle. Lula afficha une petite moue boudeuse et chercha aussitôt le regard d’un Matthew plus séduisant que jamais. D’ailleurs, elle ne put retenir une mimique de satisfaction en le jaugeant du regard et, en présence de Kina & Kid, se contenta d’un tendre baiser sur sa joue. « Tu me le paiera un jour, handsome. » murmura-t-elle au creux de son oreille sur un ton qui n’avait absolument rien de menaçant et non sans lui glisser un compliment sur son élégance. Son regard en disait long ; Lula était vraiment heureuse de pouvoir se rendre au bal avec lui car elle ne comptait pas s’y rendre avec un autre.


BAM, un pavé.
Ca faisait longtemps, tiens x)
EDIT : le nouveau gif de ta sign. YUMMY  21 


Dernière édition par Lulani Kaleko le Dim 13 Juil - 2:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Sam 12 Juil - 2:03


En arrivant sur le parking du lycée, Matthew prit une profonde inspiration avant de tenter d'évacuer tout le stress qui venait de l'habituer. Il jouait gros sur ce coup, mine de rien ; même s'il était clair que Matthew & Lulani voulaient être ensemble, il n'avait eu aucune certitude quant à sa réaction face à la surprise qu'il venait de lui faire. Il sortit son téléphone & sourit bêtement en réalisant que ses mains tremblaient : Lula lui faisait vraiment beaucoup trop d'effet.

« Alors ?! » retentit la voix de Kina dans le portable dès que Matt eut composé son numéro. « Mh, je pense que ça s'est plutôt bien passé. » « Sur une échelle de 1 à 10 ? » répliqua aussitôt sa petite sœur, très sérieuse. « Juste... envoie-moi un message quand elle arrivera, d'accord ? » répondit simplement le grec, ne pouvant s'empêcher de rire devant l'attitude de sa cadette. « Et ! Merci, Minikis. Je te revaudrais ça, un jour. » termina-t-il avant de raccrocher dans un éclat de rire, l'entendant presque encore jurer devant l'emploi de ce surnom qui la suivait depuis l'enfance à cause de lui & qu'elle portait en horreur.

Dix minutes plus tard, il garait la voiture familiale devant la maison qu'il avait occupé avec sa mère, Francis & Kina durant la majorité de sa vie. Sa mère, elle aussi trépignante, l'attendait sur le porche. « Allez, file sous la douche ! Je dois encore retoucher les manches de ton costume. » le pressa celle-ci lorsqu'il fut sur le perron. Secouant la tête devant la folie qui semblait avoir pris possession des femmes de sa lignée, il se laissa traîner à l'intérieur, conscient qu'il n'en ressortirait pas du tout avec la même allure une fois qu'il serait passé entre les mains de sa mère qui, lorsqu'il était petit, pouvait passer un temps fou à le préparer avant un événement spécial.
* * *

Matthew frotta ses mains l'une contre l'autre, se racla la gorge et rajusta le col de sa chemise d'un blanc immaculé sur sa veste norie avant de taper à la porte de l'humble demeure des Kaleko. Un instant plus tard, Kidlat venait lui ouvrir & lui laissait le passage pour qu'il pénètre dans l'entrée. « Je vais voir où elles en sont. » dit-il immédiatement, adressant un regard entendu au jeune homme : de toute évidence, il avait été le premier témoin de toutes les folies de sa petite sœur. Matthew patienta, se laissa absorber par les photos qui trônaient sur les murs, remerciant d'un air absent Kidlat lorsqu'il lui annonça qu'elles n'allaient pas tarder, absorbé par une photo de Lulani lorsqu'elle était petite. Matt se souvenait parfaitement des sentiments qu'il avait à son égard à l'époque, à quel point il avait voulu la protéger et la consoler après la mort de ses parents, sans vraiment savoir comment.

« C’est plus facile de tenir l’équilibre sur une planche de surf que sur des talons, hm ? » Matthew releva la tête à l'entente de la voix de Kina. Lorsqu'il vit Lulani, son cœur s'arrêta & il resta immobile un long moment, la bouche entrouverte. À première vue, la philippine lui inspirait la vision... d'une déesse ; comme de celles qu'il voyait sur les temples d'Athènes, seulement, en un million de fois plus belle. Elle était parfaite. Elle descendit les escaliers pour venir le rejoindre et c'est le regard empli de paillettes que le jeune homme posa les yeux sur elle, glissant son bras autour de sa taille pour poser sa main dans le creux de ses reins. « Tu me le paiera un jour, handsome.  » chuchota-t-elle. Il lui adressa un large sourire très satisfait – et un peu béat, aussi – avant de déposer un doux baiser sur sa joue. « Tu es magnifique. » souffla-t-il à son tour à son oreille, avant de serrer un peu plus la jeune fille. « Et peu importe ce que dit Kina, je te laisserais pas tomber. » reprit-il un peu plus fort en jetant une oeillade à sa sœur, qui eut soudainement l'air plus innocente qu'un ange. « Oh, la photo ! » s'exclama subitement la blonde, qui grimpa les escaliers quatre à quatre pour revenir un instant plus tard avec un petit appareil jetable et utilisable sous l'eau. « Je sais, je sais ! C'est tout ce que j'ai trouvé. Prenez la pose ! » se justifia-t-elle avant de leur adresser un large sourire pour les inviter à faire de même.

Ils ne purent sortir de ses griffes que dix minutes plus tard, pour monter dans la voiture que sa mère lui avait encore gracieusement prêté pour la soirée. Durant tout le trajet, Matt ne put se départir de son sourire, jetant des regards en coin à Lulani sans oser trop s'y attarder : si il s'y abandonnait, il avait peur de ne plus réussir à regarder la route. Sur le parking, il lui intima de ne pas bouger pour qu'il vienne lui ouvrir la porte, & il l'aida à descendre du pick-up avant de lui tendre son bras pour l'aider à marcher. Les moyens ne manquaient pas – enfin, tout était relatif -, et Matthew donna ses clefs à un élève de 1ère qui lui tendit un coupon qu'il glissa dans sa poche. « Quand tu disais que j'allais le payer, ça veut dire que t'aurais préféré ne pas venir ? » reprit-il alors qu'ils se dirigeaient vers le cœur des festivités, sur le ton de la conversation mais curieux – et inquiet – d'avoir son avis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Dim 13 Juil - 2:16



La réaction de Matthew ne trompait personne ; il était plus que satisfait de sa cavalière et Lula ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement qui fut accompagné d’un rire devant la mine qu’il affichait. Lorsqu’il posa une main au creux de ses reins, Lula put sentir le regard de Kidlat peser sur eux et c’est pourquoi ils se contentèrent de s’embrasser sur la joue. Son oncle était parfaitement au courant de la nouvelle évolution de leur relation, mais il la considérait toujours comme l’orpheline de 6 ans qu’il avait pris sous son aile. Ça n’avait pas toujours été très facile d’éduquer une fillette alors que lui-même n’avait jamais eu d’enfant et, dans des moments comme celui-ci, il s’apercevait que sa nièce avait manqué cruellement d’une présence féminine. A presque 16 ans, elle savait décapsuler les bières de son oncle avec un coin de table, mais n’avait jamais appris à se maquiller ou d’autres trucs de fille et pourtant, il devait bien admettre qu’elle s’en sortait plutôt bien. Il avait peut-être fait du bon travail, après tout. Ça lui donnait presque envie d’avoir d’autres enfants... « Tu es magnifique. » Le murmure de Matthew – prononcé de manière à ce que seule Lula puisse l’entendre – provoqua un frisson qui lui parcourut l’échine. Elle ne put contenir un léger tremblement et s’enroula un peu plus dans l’étoffe qui couvrait ses épaules. « Et peu importe ce que dit Kina, je te laisserais pas tomber. » assura-t-il. Ça, Matthew n’avait pas vraiment besoin de le formuler ; il veillait sur elle depuis tant d’années maintenant que Lula n’avait pas le moindre doute à ce sujet. Un énième sourire vint se dessiner sur ses lèvres qui n’aspiraient qu’à retrouver les siennes. Une séance photo plus tard et ils étaient parés pour leur première soirée en tant que couple.

Le trajet en voiture se fit dans un silence uniquement troublé par les titres diffusés à la radio. Il y avait peu de chants philippins, mais beaucoup plus de chansons anglophones. L’année 2000 était notamment bercée par un groupe de rock britannique du nom de Coldplay et l’adolescente n’eut aucun mal à reconnaître l’une de leur chanson qu’elle chantonna dans sa tête en regardant le paysage défilé depuis la vitre du pick-up familial. En plus d’y voir son reflet, elle y percevait également les œillades furtives de Matthew. De temps en temps, elle arrivait à le prendre sur le fait et se tournait vers lui pour planter ses yeux verts dans les siens en lui souriant tendrement.

Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent sur le parking du gymnase où avait lieu le bal. Matthew stationna le pick-up, coupa le moteur et – tout naturellement – Lula voulu ouvrir la portière, mais son cavalier l’en empêcha. En parfait gentleman, il sortit en premier pour lui ouvrir la porte et lui tendre le bras qu’elle enroula au sien. « Quand tu disais que j'allais le payer, ça veut dire que t'aurais préféré ne pas venir ? » Lula baissa les yeux un instant. Il était vrai que – pour plusieurs raisons - l’idée du bal de promo ne l’avait jamais attiré, mais c’était avant que son petit-ami officiel ne lui fasse la surprise de l’inviter. Aujourd’hui, elle y voyait un excellent moyen de passer un moment romantique avec lui avant qu’il ne s’envole de nouveau pour Athènes. « Je ne voulais pas y aller – commença-t-elle sérieusement en guettant sa réaction avant de lui sourire tendrement – Sans toi. Je ne voulais pas y aller sans toi. » Elle stoppa sa marche et – intimidée - se tourna vers lui le regard rivé sur ses pieds emprisonnés dans une paire de chaussures qui avait le mérite de lui faire gagner quelques centimètres. « Comme je savais que vous alliez venir en vacances ici, je voulais profiter de vous au maximum donc, pour moi, le bal ce n’était rien pas ma priorité. » dit-elle. En fait, ce n’était qu’une infime partie des raisons qui l’avaient poussé à fuir ce genre d’évènements. « Ton invitation était soudaine, m’a mis une pression monstre, mais que tu organises tout ça pour moi, pour nous, rien ne m’aurait fait plus plaisir. Et puis, tu es le seul que je trouve à mon goût. Tu étais déjà mignon, mais là tu es carrément craquant : j’ai bien fait de décliner les autres invitations ! » Sa phrase fut ponctuée d’un rire délicieusement altéré par ce pouvoir qu’il exerçait sur elle. « So don’t worry, my revenge will be sweet for you... » lui susurra-t-elle en posant ses lèvres contre les siennes pour réclamer le baiser qu’ils n’avaient pas pu échanger plus tôt. Se faisant ses mains effleurèrent son visage du bout des doigts avant de glisser sur sa nuque pour venir masser la naissance de son cuir chevelu en résistant à l'envie d'y glisser ses doigts et de le décoiffer. Effectivement, Lula avait déjà un tas d’idées qui germaient dans sa tête depuis qu’ils s’étaient retrouvés, des idées qui fleurissaient un peu plus chaque jour à son contact… Elle l’entraina ensuite à l’intérieur où leur entrée ne passa pas inaperçue. En effet, personne ne s’attendait à voir Matthew Vryzakis franchir le seuil de la salle de réception/gymnase ou, généralement, le sol philippin. Cependant, les élèves ne semblaient pas plus surpris que ça de voir Lulani Kaleko à son bras, et pourtant, tous les regards étaient aimantés sur eux. « Ça c’est parce qu’ils ne s’attendaient pas à te voir ici. » chuchota-t-elle en jetant un coup d’œil circulaire à l’endroit pour faire un rapide repérage au fur et à mesure qu’ils avançaient, bras-dessus bras-dessous. Elle jeta un coup d’œil à Matthew et s’autorisa finalement à une question qui la taraudait depuis quelques heures. « Ils font aussi ce d'évènement en Grèce ? » demanda-t-elle sur un ton faussement innocent qui trahissait clairement le sous entendu : certaines filles t'ont-elles proposées de les accompagner ? Oh, bien entendu, Lula s’interdisait d’être jalouse tout comme elle s’interdisait de lui déclarer ouvertement les sentiments qu'elle éprouvait pour lui, car avec la distance, entre eux ça ne sera jamais plus qu’un amour d’été. Ils n'en avaient pas besoin de toute façon. Ils s'aimaient et ils le savaient. Le dire à haute voix ne ferait que lui compliquer la tâche lorsqu'il s'envolerait de nouveau en Grèce. Et puis, elle n'était pas naïve ; il ne l'attendrait pas…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Jeu 17 Juil - 3:09



« Je ne voulais pas y aller » Le cœur de Matthew loupa un battement, et pendant une seconde, il s'imagina qu'il l'avait forcé à venir, qu'elle ne voulait vraiment pas être là, & que d'être au bal de fin d'année avec lui était une torture. Après tout, à quel point la connaissait-il, à quel point pouvait-elle avoir changé en deux ans ? Et n'avait-il pas pris trop de risques en organisant une si grosse surprise alors qu'ils venaient tout juste de se mettre ensemble, sans même savoir comment leur idylle naissante allait survivre à l'été ? «  Sans toi. Je ne voulais pas y aller sans toi. » Et juste comme ça, ses doutes disparurent ; il suffit de quelques paroles pour que le cœur du grec redémarre & qu'il reprenne son souffle. Un simple regard, et il fondait. Cette sensation, il l'avait déjà ressentie avant de partir pour Athènes, sans oser faire le premier pas. D'abord, il y avait l'âge – deux ans, ça semblait peu, mais pour deux adolescents, c'était un fossé que certains ne manquaient pas de mal interpréter. Et puis, ils se connaissaient depuis tellement longtemps ! Il avait toujours cru que Lulani le voyait simplement comme le grand frère qu'elle aurait voulu avoir, celui qu'elle partageait avec Kina, qu'elle considérait comme sa sœur. Pourtant, elle avait tout fait basculer ; elle était presque arrivée trop tard, mais elle avait gagné son cœur avant même d'avoir déposé ses lèvres sur les siennes. Et désormais, il n'avait d'yeux que pour elle. « Comme je savais que vous alliez venir en vacances ici, je voulais profiter de vous au maximum donc, pour moi, le bal ce n’était rien pas ma priorité. » s'expliqua-t-elle encore, rassurant le jeune homme. « Ton invitation était soudaine, m’a mis une pression monstre, mais que tu organises tout ça pour moi, pour nous, rien ne m’aurait fait plus plaisir. Et puis, tu es le seul que je trouve à mon goût. Tu étais déjà mignon, mais là tu es carrément craquant : j’ai bien fait de décliner les autres invitations ! » Cette fois, ce fut un large sourire qui vint s'installer sur les lèvres de Matthew, désormais très fier de sa surprise. Ça, too much ? Peuh ! Elle n'avait encore rien vu de ce dont il était capable ; enfin, de ce dont Kina & lui étaient capables. « So don’t worry, my revenge will be sweet for you... » Le baiser qu'elle lui offrit ensuite le laissa d'abord sans voix ; il avait entouré sa taille de ses bras, se retenant de tout simplement la soulever pour la sentir un peu plus contre lui, et lorsqu'ils se séparèrent enfin, la peau de Matthew irradiait de chaleur. Et lorsque le rire cristallin de la philippine eut fini de l'éblouir, il réalisa. « Wait, quelles autres invitations ? » reprit-il en retrouvant subitement son sérieux, même si ça ne dura pas bien longtemps – il garda cependant cette pensée à l'esprit toute la soirée, sondant tous les élèves masculins à la recherche du regard qu'il identifierait comme dépassant les limites. Il avait besoin d'identifier ses adversaires, parce que dans quelques mois, elle serait de nouveau sur les bancs avec eux et lui... lui, probablement de retour à Athènes ; c'était le plan, pour le moment, plan auquel ni lui, ni sa mère n'osaient déroger.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans le gymnase décoré pour l'occasion, tous les regards se tournèrent vers eux, et bien évidemment, Lulani chercha à détourner l'attention de sa personne. « Ça c’est parce qu’ils ne s’attendaient pas à te voir ici.  » Un petit sourire en coin naquit sur les lèvres du grec et il se tourna vers elle, glissant un doigt aérien le long de sa joue et de sa mâchoire. « Tu parles... C'est parce que tu es terriblement belle, Lula, et que cette robe... » Il ne put s'empêcher de glisser un bref regard jusqu'à son ventre, avant de remonter un regard innocent vers elle. « On dirait qu'elle a été faite pour toi. » Est-ce qu'elle le réalisait seulement ? Lui-même avait été subjugué par sa beauté, si peu habitué qu'il était de la voir tellement apprêtée. « Même si ton visage plein de peinture ou de crayon m'ira tout à fait aussi. » souffla-t-il sans se départir de son sourire. Alors qu'ils traversaient le gymnase pour rejoindre la masse des étudiants – dont la majorité étaient de la promotion que Matthew avait dû abandonner – elle s'arrêta pour lui poser une question & il préféra les diriger vers le buffet. « Ils font aussi ce genre d'évènement en Grèce ? » Ne comprenant d'abord pas le sens profond de sa question, il répondit. « Pas toutes, c'est pas le même engouement qu'ici. Mais la mienne en avait une, oui. » Un instant plus tard, il comprenait. Il lui adressa un regard amusé à Lulani & haussa un sourcil avant de reprendre. « Mais je n'y suis pas allé. Il avait lieu hier. » expliqua-t-il d'abord, l'air innocent, avant de se permettre de lui servir un verre de ce punch sans alcool qui semblait être leur seul breuvage pour la soirée. Il le lui tendit, s'en servit un, et prit tout son temps pour se mettre de nouveau en face de Lulani ; finalement, il glissa son bras autour de sa taille et la rapprocha de lui, le regard plein de malice. « J'avais pas prévu d'y aller, de toute façon. » Il se pencha vers elle & accrocha leurs regards. « Tout ce que je voulais, c'était revenir ici. Et t'inviter au bal ne faisait même pas partie du plan avant... hier soir, mais... » Il se mordit la lèvre inférieure, presque un peu honteux d'en dire autant alors qu'ils étaient ensemble depuis si peu, il avait tellement peur de la faire fuir ! Alors, il se donna un faux air détaché & haussa les épaules. « Enfin, quand j'ai su que c'était aujourd'hui, ça m'a juste semblé évident... » Sa gêne passa au bout d'une seconde et il vola un baiser à la jeune fille avant de lever son gobelet. « À notre bal de promo. » murmura-t-il, incapable de se détacher totalement d'elle.

Omg they are so cute & young & new omg Crying or Very sad the timeturner is the fucking best I fucking said so Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Dim 20 Juil - 2:46


« Wait, quelles autres invitations ? » Lula ne put s’empêcher de rire devant l’air sérieux de son petit-ami, mais lui répondit par une autre question. « Tu ne vas pas me dire que tu n’as jamais reçu d’invitations toi non plus, je ne te croirais pas ! » Ils avaient été séparés pendant deux ans et, forcément, chacun avait dû vivre beaucoup d’aventures, mais Lula n’était pas prête de les partager avec lui ; elle ne tenait pas à ce que Matthew ait l’impression de se trouver face à une inconnue. Il avait déjà porté un étrange – mais agréable – regard sur elle lorsqu’ils s’étaient retrouvés sur la plage, mais ses changements n’avaient pas été que physiques et pas toujours positifs non plus. Il y a certaines choses que Lula se gardait bien d’avouer et qui lui faisait d’autant plus honte maintenant que les Vryzakis étaient de retour, car c’était leur départ qui avait tout provoqué. Bien sûr, auprès de son oncle, Lula n’avait rien laissé paraître. Il l’avait cru forte et pensait naïvement qu’elle s’était faite une raison. Malheureusement, c’était tout l’inverse. Même s’ils ne formaient pas le foyer le plus équilibré du monde, la famille Vryzakis étaient devenus son point d’ancrage à la seconde où elle avait perdu la sienne. Et sans cette ancre, Lula était partie à la dérive…

Seule et influençable, elle avait été séduite par le style de vie du groupe le plus marginalisé du lycée. Ils représentaient tous ce qu’elle avait détesté pendant des années, l’opposé de Kina et de Matthew, mais – au final – elle y voyait une excellente manière de se débarrasser de ce sentiment d’abandon. Lula avait été témoin de choses qu'elle avait dû couvrir et ça lui faisait honte aujourd'hui. Elle se sentait d’autant plus coupable que ses « amis » étaient également présents au bal et lui lançaient des regards courroucés lourds de sens ; ils n’avaient que très peu appréciés de la voir rempiler aussi facilement, de la surprendre au bras de Matthew alors qu’elle était « promise » à Jay, le chef de la bande, celui dont elle avait toujours repoussé les avances parce que son cœur appartenait à un autre. De toute manière, elle ne l'avait jamais trouvé à son goût. Tout ce qui l'attirait chez lui, c'était la perspective d'oublier les Vryzakis à son contact. Sans grand succès. Ils étaient revenus et Lula leur était toujours aussi loyale et dévouée.

En une simple caresse sur son visage, le grec chassa toutes ces pensées et un sourire – d’abord timide – naquit aussitôt sur ses lèvres. « Tu parles... C'est parce que tu es terriblement belle, Lula, et que cette robe... On dirait qu'elle a été faite pour toi. Même si ton visage plein de peinture ou de crayon m'ira tout à fait aussi. » Ses propos lui apportèrent du réconfort, mais aussi une nouvelle pointe de culpabilité. Comment avait-elle pu descendre aussi bas ? Elle aimait Matthew ! Sincèrement. Passionnément. Ca lui brûlait les lèvres de se retenir à le lui avouer. Ils venaient tout jute d’arriver au bal, mais Lula songeait déjà à s’enfuir d’ici et à s’exiler dans un endroit plus intime avec lui. En guise de réponse, elle lui agrippa la main, entremêla ses doigts au sien et affronta la foule jusqu’au buffet en tâchant de garder la tête haute ainsi qu’un air imperturbable face aux regards de Jay et des autres.

« Pas toutes, c'est pas le même engouement qu'ici. Mais la mienne en avait une, oui. Mais je n'y suis pas allé. Il avait lieu hier. J'avais pas prévu d'y aller, de toute façon. Tout ce que je voulais, c'était revenir ici. Et t'inviter au bal ne faisait même pas partie du plan avant... hier soir, mais... Enfin, quand j'ai su que c'était aujourd'hui, ça m'a juste semblé évident... » Fascinée devant son air gêné, Lula le dévorait des yeux et cueillit son baiser avec douceur en prenant garde à ne pas en lâcher le gobelet de punch qu’il venait de lui offrir. «  À notre bal de promo. » - «  À notre bal de promo. » répéta-t-elle en cognant doucement son gobelet contre le sien avant d’en boire une gorgée. Finalement, elle le vida d’une traite. La présence de Jay et sa bande la rendait nerveuse. Tellement nerveuse qu’elle revoyait maintenant sa position. Et puis, merde ! Elle prit une profonde inspiration et se lança : « I love you. – avoua-t-elle, les yeux clos comme si elle s’apprêtait à recevoir une claque en plein visage – Je ne voulais pas te le dire pour ne rien compliquer, mais je ne veux pas avoir de regret plus tard et j’espère que je n’ai rien gâcher. » Lula avait prononcé le reste tellement vite qu’elle s’en étonna elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Ven 25 Juil - 1:37


« Tu ne vas pas me dire que tu n’as jamais reçu d’invitations toi non plus, je ne te croirais pas ! » Matthew s'était contenté de grimacer comme un enfant en l'imitant et en grognant brièvement, mais il s'était abstenu de répondre. Cependant, il n'y avait vraiment rien de quoi inquiéter Lulani. S'il y avait eu des invitations ? Oui. À Palapag comme à Athènes. Cependant, personne n'avait réussi à avoir ses faveurs, il ne se voyait tout simplement pas avec quelqu'un d'autre ! Ça ne l'avait pas empêché d'être parfois charmeur avec certaines de ses camarades, mais il s'était... comme imposé des limites, même s'il n'y avait jamais été obligé. Bien sûr, il ne pouvait pas être sûr que Lulani l'attendrait, il lui avait fallu plus d'un an pour savoir quand il reviendrait sur l'île, mais... il avait voulu y croire, et apparemment à juste titre, puisqu'ils franchissaient ensemble les portes du lycée qu'ils avaient fréquenté.

Près du bar & du buffet, Matthew & Lulani ne tardèrent pas à trinquer. « À notre bal de promo. » lui répondit-elle. Il n'avait jamais vraiment rêvé de son bal de promo, c'était plutôt... des choses de filles, il suffisait de voir comment Kina avait réagi dès qu'il avait été question de préparer Lulani au sien ! Seulement, il voyait à travers ce bal tout un symbole, une façon « d'officialiser » cette relation dont il avait tant rêvé. Et soudainement, venu de nulle part, elle souffla un « I love you. » d'une voix nerveuse qui coupa totalement le souffle de Matthew. Le jeune homme resta interdit, complètement sonné par son aveu, jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole. « Je ne voulais pas te le dire pour ne rien compliquer, mais je ne veux pas avoir de regret plus tard et j’espère que je n’ai rien gâcher. » Et Matthew qui craignait tant de la faire fuir avec le trop-plein de sentiments qu'il avait l'impression d'entretenir à son égard ! Ça semblait soudain, peut-être même... prématuré, mais il ne pouvait pas lui en vouloir ; il ressentait la même chose. Lulani n'était pas seulement la petite-amie qu'il venait tout juste de se dégoter, la surfeuse qu'il avait embrassé sur la plage, elle était... elle représentait tellement, depuis tellement longtemps ! Si ça n'avait tenu qu'à lui, jamais la petite fille qu'elle était n'aurait quitté le dessous de son aile, lorsqu'elle s'était retrouvée orpheline. Matt prit son temps et s'humecta les lèvres sans pouvoir s'empêcher de sourire, avant de reprendre enfin la parole. « Comme si tu pouvais gâcher quoique ce soit... » Surtout avec ça ! Un petit rire nerveux s'échappa des lèvres de Matt et il glissa sa main dans celle de Lulani. Sans un mot, mais avec un regard entendu, il l'entraîna jusqu'à la piste où déjà plusieurs couples s'étaient réunis, et il se rapprocha un peu plus de Lulani pour danser avec elle. Une main en bas de son dos, l'autre serrant la main de sa cavalière contre son propre cœur, il baissa la tête pour observer la philippine et son sourire s'élargit. « I love you too. » répondit-il enfin. Sans s'arrêter de tournoyer lentement, il lâcha la main de Lulani pour venir attraper son menton et le soulever assez pour venir capturer ses lèvres dans un baiser qu'il tenta de garder doux – après tout, ils étaient dans l'enceinte du lycée !



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Sam 9 Aoû - 22:05


Lorsqu’ils avaient décidé de profiter de l’été ensemble quelques jours plus tôt, Lula n’avait pas songé un seul instant à ce que son départ impliquerait ensuite. Si au début, ça ne lui posait aucun problème qu’ils aient un avenir incertain, les petites attentions de Matthew à son égard et cette façon qu’il avait de la regarder, de l’enlacer puis de l’embrasser lui avait rapidement fait changer d’avis. Il était bien plus qu’un béguin, Lula le savait depuis l’instant où elle avait cessé de le considérer comme un grand frère protecteur. Pourtant, elle ne pouvait pas se projeter dans l’avenir avec lui. Malgré l’amour sincère qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, la distance aurait sûrement raison de leur couple et il y avait sûrement tout un tas de belles filles en Grèce. Pourtant, elle n’envisageait personne d’autre comme figure paternelle pour ses possibles futurs enfants. C’était sûrement idiot de penser ça à cet âge, mais après qu’il se soit occupé d’elle après la mort de ses parents ou de Kina & Francis, Lula en avait la certitude. Alors oui, elle l’aimait. Comment pouvait-il en être autrement ? Il était de loin le garçon le plus doux et le plus adorable de Palapag. Le sourire qu’il lui adressa ensuite lui serra un peu le cœur. « Comme si tu pouvais gâcher quoique ce soit... » dit-il simplement avant de l’entraîner sur la piste de danse. L’adolescente se laissa faire et observa un instant cette main, la sienne, qu’il serrait délicatement contre son torse. « I love you too. » acheva-t-il enfin. Lula en eut le souffle coupé, à vrai dire, elle avait retenu sa respiration en attendant qu’il lui réponde et un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’elles effleurèrent de nouveau les siennes. Celles-ci n’avaient cessé de goûter les siennes depuis leurs retrouvailles, mais elles avaient une saveur particulière… et cette douceur ! Maintenant que les choses avaient été dites, Lula se sentait bien idiote. Elle avait cru que lui avouer ses sentiments compliqueraient les choses, mais ce n’était rien comparé au fait de se savoir aimer. Si Matthew n’avait pas oublié l’endroit où ils se trouvaient, c’était malheureusement le cas de la philippine qui enroula aussitôt ses bras autour de lui en se collant un peu plus à lui. Finalement, à côté d’eux, un raclement de gorge se fit entendre en les obligeant ainsi à se séparer et c’est en tournant la tête vers l’origine du bruit qu’elle reconnut leur professeur d’art à qui elle adressa un sourire gêné qui passa comme une lettre à La Poste ; il fallait dire aussi que Lula avait la côte avec lui. « That awkward moment… » gémit-elle en cachant son visage contre lui.

Une fois la gêne passée, elle se concentra davantage sur les pas de danse en affichant un grand sourire. Son rire venait parfois se joindre à leur chorégraphie totalement improvisée. « Moi qui pensait bien te connaître je ne te savais pas si bon danseur. Enfin, j’imagine que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur toi… » Et malheureusement peu de temps pour le faire, pensa-t-elle. « Désolée pour ma piètre performance, ces chaussures sont une vraie torture à porter même si elle me donne quelques centimètres en plus ce… qui… est… bien… pratique… pour…faire… ça ! » ajouta-t-elle en picorant ses lèvres de baisers papillons.

Les estomacs commençant à crier famine, ils stationnèrent à côté du buffet auprès d’autres élèves dont certains saluèrent Matthew. Lorsqu’ils furent seuls, Lula fut la première à briser le silence. « Oh ! Tu sais, en ton absence j’ai fais une découverte qui serait susceptible d’intéresser l’archéologue qui sommeille en toi. » dit-elle, le regard brillant de malice. Effectivement, Lula avait découvert un endroit sur l’île totalement inexploré et où elle se rendait parfois pour méditer. Son petit coin secret qu’elle voulait partager avec celui qui détenait maintenant son cœur et qui connaissait déjà tout d'elle. « Je pourrais te montrer toute à l'heure, si tu veux... » proposa-t-elle en haussant les épaules avec nonchalance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Jeu 14 Aoû - 0:30


A chaque fois, Matthew se disait qu'il ne pouvait pas être plus heureux, jusqu'à ce que Lulani lui prouve le contraire. La situation était tout simplement... parfaite, et le grec n'eut aucun mal à se laisser emporter par la folie du moment lorsque leurs lèvres se lièrent de nouveau & qu'il sentit son corps se presser contre le sien. L'une de ses mains se rapprocha de la chute de ses reins tandis que l'autre serrait sa hanche avec force & possessivité. Oh, s'ils avaient été seuls ! Seulement, ils ne l'étaient pas, et un chaperon ne tarda pas à leur faire savoir que leur attitude était déplacée. Brièvement mal à l'aise, Matthew eut cependant un mal fou à s'éloigner de sa cavalière. « That awkward moment… » gémit cette dernière en venant loger son visage contre son torse, d'où elle pouvait probablement entendre les battement du cœur du jeune homme qui s'accéléraient à ce simple fait. « Oh, you know they saw nothing... » souffla le jeune homme, accompagnant ses paroles d'un regard entendu qui, à vrai dire, était une véritable invitation. Matt adressa à son tour un sourire au professeur avant qu'ils ne se remettent à danser, un peu plus sagement cette fois. « Moi qui pensait bien te connaître je ne te savais pas si bon danseur. Enfin, j’imagine que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur toi… » Si seulement elle savait ! Matthew était à vrai dire plutôt fier de ce coup-là, parce que quelques jours plus tôt, il aurait été incapable de danser avec Lulani sans marcher sur ses pieds apparemment déjà éprouvés. « Désolée pour ma piètre performance, ces chaussures sont une vraie torture à porter même si elle me donne quelques centimètres en plus ce… qui… est… bien… pratique… pour…faire… ça ! » Un sourire se dessina sur les lèvres de Matt alors qu'elle picorait ses lèvres de baisers & lorsqu'elle eut terminé, il maugréa un « Tu testes mes limites... » en fermant brièvement les paupières, se faisant violence pour rester correct dans ce lieu rempli de connaissances des deux partis. « But if your feet hurt, I can help. » reprit-il avec un sourire malicieux avant d'entourer la taille de la jeune fille & de la soulever de terre, avant de la porter comme une princesse. Et c'est hilare qu'ils rejoignirent le buffer, non sans que Matt ne glisse un « Shoe problem ! » à l'attention du professeur qui les avaient sermonnés un peu plus tôt.

« Oh ! Tu sais, en ton absence j’ai fais une découverte qui serait susceptible d’intéresser l’archéologue qui sommeille en toi. » reprit la brune une fois qu'ils eurent mangé un morceau & que Matthew se soit – presque littéralement – débarrassé de quelques anciennes connaissances. Dans d'autres circonstances, il aurait sûrement apprécié cette petite discussion, mais là... il n'avait d'yeux que pour Lulani, tout le monde l'avait remarqué, et lui était incapable de le cacher ou de faire quoique ce soit pour se contrôler. Se retrouver au bal de fin d'année avec elle, c'était... comme un rêve éveillé, & il ne voulait pas en perdre une miette. « Mh ? » quémanda le jeune homme, effectivement curieux. « Je pourrais te montrer toute à l'heure, si tu veux... » Matthew haussa immédiatement un sourcil avant de se mordre la lèvre inférieure. Il resta silencieux un instant, le regard accroché à celui de Lulani, avant de soupirer. « Oh, ce bal devient interminable ! » maugréa-t-il d'un air complice avant de lui adresser un clin d'oeil. Pour sa part, il était content tant qu'il était auprès d'elle, que ce soit ici ou là-bas. Cette soirée était à elle.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Mar 19 Aoû - 19:04

Calée tout contre lui, sa joue contre son torse, Lula se sentait bien. C’était une sensation bien étrange, d’ailleurs car elle ne se souvenait pas vraiment de l’étreinte confortable et rassurante d’un homme. Elle n’arrivait même plus à se remémorer de celle de son père et ce n’était pas vraiment dans le genre de l’oncle Kid. Bien entendu, rien ne pourrait jamais remplacer l’étreinte de Crisanto Kaleko, mais là, tout de suite, la philippine était plus sereine qu’elle ne l’avait probablement jamais été. « Oh, you know they saw nothing… » dit-il dans un souffle, l’incitant à redresser la tête pour croiser un regard parfaitement explicite. Lula y était accrochée, comme hypnotisée et il fallut quelques secondes avant que l’on puisse lire de l’émerveillement et de l’appréhension dans son propre regard. « Really ? Interresting… » répondit-elle sur un ton enjôleur tandis que ses joues viraient au rouge écrevisse. Lula eut beaucoup de mal à soutenir son regard après ça. La philippine savait parfaitement ce qu’il insinuait puisqu’elle-même y avait songé, à vrai dire, mais même si elle y était plus ou moins prête et préparée, elle avait tout de même peur que les choses ne se déroulent pas vraiment comme souhaitées.

En tout cas, Lula prenait un malin plaisir à le titiller. C’était même « amusant » de voir comme l’adolescente pouvait se montrer si aguichante et taquine malgré tout. « Tu testes mes limites… » ronchonna-t-il en fermant les yeux. La brune pouffa d’un léger rire et glissa jusqu’à son oreille comme pour lui confier un secret. « Guilty. I love playing this little game with you, but you’re stronger than I thought. I’m evil, I know. You still love me ? ». Elle ponctua ses propos d’une petite moue attachante avant que Matthew ne reprenne la parole. « But if you feet hurt, I can help. » dit-il avant de la décoller du sol sans crier gare en lui arrachant un hoquet de surprise. Il venait de la soulever comme un rien ! La surprise laissa place à un éclat de rire qui s’accentua lorsqu’ils passèrent près du professeur d’art et que Matthew précisa un : « Shoe problem ! » à l’attention de celui-ci. « Oh my god, you’re the craziest guy I’ve ever met. » lança-t-elle lorsqu’il la reposa sur le sol.

Lula lui expliqua alors avoir trouvé un endroit plutôt sympa et – à priori – inexploré. « Oh, ce bal devient interminable ! » répondit-il, manifestement intéressé. La philippine lui adressa alors un sourire paisible. « On est pas obligés de rester jusqu’à la fin, tu sais. Du moment que je suis avec toi... » dit-elle en plongeant ses yeux dans les siens, sans ciller. En réalité, elle n’aspirait qu’à une chose ; s’isoler et profiter de sa compagnie sans que personne ne vienne les déranger.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis) Jeu 4 Sep - 1:14


« Really ? Interesting… » Même si Matthew gagnait en assurance au fur & à mesure que la soirée avançait, ça ne l'empêchait pas de se sentir parfois comme un enfant devant Lulani ; et finalement, peut-être à raison. Oh, il avait bien eu quelques petites-amies, depuis le collège ! Mais rien de... sérieux. Rien qu'il considère comme tel, en tout cas ; pas comme avec Lula. « Guilty. I love playing this little game with you, but you’re stronger than I thought. I’m evil, I know. You still love me ?  » Matthew secoua la tête – comment était-il possible d'arrêter de l'aimer ? il ne s'en pensait en tout cas pas capable – avant de se décider à porter Lulani pour qu'elle n'ai pas mal aux pieds. Si il était si fort que ça ? Certainement pas. Si ça ne tenait qu'à lui... Mais il n'était pas non plus si expérimenté que ça. Il n'avait jamais couché avec une fille ; aucune n'avait eu assez d'importance pour lui, même en Grèce où les étudiantes étaient... particulièrement ouvertes d'esprit. Alors quand Lulani testait ses limites, en fait elle n'avait peut-être aucune idée d'à quel point elle pouvait dangereusement s'en approcher parfois.

« Oh my god, you’re the craziest guy I’ve ever met.  » s'était exclamé la brune lorsqu'il la reposa au sol, alors qu'il affichait un large sourire. Il n'était pas sûr que ce soit le meilleur compliment qu'il puisse avoir mais elle ne semblait pas avoir honte de lui, alors c'était déjà assez bien.

La conversation dériva ensuite vers un endroit apparemment inexploré – immédiatement, l'intérêt de Matthew fut piqué au vif & il ne put s'empêcher de commenter la longueur du bal, bien qu'à vrai dire, il se foutte d'où il se trouvait, tant que Lulani passait la soirée dont elle rêvait. « On est pas obligés de rester jusqu’à la fin, tu sais. Du moment que je suis avec toi... » enchaîna d'ailleurs Lula comme si elle lisait dans ses pensées. Il lui adressa un regard entendu, resta silencieux un instant & jeta finalement un œil alentours. « Eh bien, si tu veux mon avis... je pense qu'on a bien assez fait acte de présence – et puis, notre danse a fait sensation ! » Il aurait aimé voir Lulani être couronnée reine du bal, bien sûr ! Mais il savait que seuls les Seniors y avaient droit & pour être honnête, il se voyait mal se tenir là pendant qu'elle rejoindrait un autre roi alors qu'il ne voulait pas du tout la quitter d'une semelle. Non, elle était sa Reine à lui seulement, pour le moment... et maintenant, il voulait pouvoir en profiter pleinement, sans devoir s'inquiéter des camarades de Lulani ou des chaperons dans la salle.  « Et puis, soyons honnêtes, t'es beaucoup plus heureuse à marcher pieds nus dans la nature que dans ces talons, ici. » fit-il remarquer avec sincérité avant de hausser un sourcil, de nouveau malicieux.  « D'ailleurs... J'imagine que je n'ai pas d'autre choix pour te sortir d'ici que... » il remplaça ses paroles par des mots et serra brièvement la taille de Lulani lorsqu'il se rapprocha d'elle, la destabilisant assez pour qu'elle se laisse aller dans ses bras ; il passa l'un des siens sous ses jambes, et ne tarda pas à la soulever du sol devant les regards de nouveau mi-ébahis, mi-moqueurs* de leurs camarades.  « Alors, prête à me montrer ta nouvelle cachette ? » déclara-t-il, traversant de nouveau le gymnase pour sortir.


*Je sais pas comment ils étaient dans les années 2000 mais Matt is so oldstyle & kinky seriously, je serais là je me moquerais trop d'eux ahaha x)
C'est pathétique ~ mais bon better this than nothing right '-' right ? ;-;

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: mattula ⊱ it's love (k. grannis)

Revenir en haut Aller en bas

mattula ⊱ it's love (k. grannis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-