It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream
anipassion.com
Partagez|

ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Sam 14 Juin - 22:02


    Le mariage de Sawyer avait lieu dans moins d’une semaine. William ne se serait jamais imaginé assisté au mariage de son frère. Tout d’abord parce qu’étant enfant il l’avait cru mort – longue histoire ! – et ensuite parce que ce n’était pas vraiment le style des futurs mariés. Fox et Saw semblait plus être du genre à vivre au jour le jour sans penser au lendemain, comme une espèce de Mr et Mrs Smith.  A la limite ils les voyaient bien signer un bout de papier s’engageant l’un envers l’autre mais sans que ce soit vraiment officiel, ou juste signer à la mairie en tenue civile de façon aussi normal qu’acheter une baguette de pain. Mais là… non il s’agissait d’un vrai mariage avec église, robe blanche et tout ce qui va avec. Il n’avait même jamais vu Fox en robe ! Will ne savait pas encore lequel des deux étaient le plus fou. Celui qui avait demandé ou celle qui avait accepté. Comme quoi… les gens changent ! William lui-même avait changé et il n’aurait jamais pensé revenir à New-York. Il avait élu domicile dans une petite ville d’Alabama, Bluebell,  où il s’était mis à écrire. Lui qui avait toujours considéré ce genre de truc pour les filles, ça le faisait rire quand il y pensait. Mais contre toute attente il s’était trouvé être un excellent écrivain et son premier roman qui était sorti le mois dernier remporté un petit succès. La comédie romantique «  J’ai laissé le marque page au chapitre toi » de Tristan Kent était le livre à la mode. Toutes les femmes se l’arrachaient et il était même disponible à New-York. Une chance pour William qu’elles ignoraient qu’il s’agisse de lui. Ecrire sous un pseudonyme lui permettait de pouvoir se lâcher sans craindre d’être jugé et ainsi il pouvait continuer à se balader librement. A Bluebell, officiellement il était profs au lycée. Ce jobs lui était un peu tombé dessus par hasard mais il lui allait bien au final. Il s’était éloigné des jobs autour des bars, night-club et boite de nuit depuis la perte du « Dream »…. Ce jour-là, William était au rez de chaussé du centre commercial. Il devait acheter un truc pour son frère, pour le mariage. L’escalator était en panne et des techniciens étaient dessus pour tenter de le réparé, rendant impossible l’accès. Le jeune Slayers grimaça alors que tout le monde se dirigeait vers les ascenseurs. Il ne prenait jamais les ascenseurs parce qu’il était claustrophobe  et la seule fois où il avait dérogé à sa règle il s’en était mordu les doigts. Il hésita. Les gens rentrèrent dans l’ascenseur. Tant pis il prendrait le suivant. Il hésita encore et c’est alors qu’une femme le rejoignit devant la porte de l’ascenseur. William ne pût cacher sa surprise et il se mit à rire. Lulani Kaleko ! Il se rappela aussitôt leur rencontre et lui demanda alors avec sourire amuser «  Et si on allait plutôt boire un café ? J’te l’offre. » Oui, parce que la dernière fois qu’il s’était retrouvé dans un ascenseur avec elle, ils étaient resté enfermé !

 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Dim 15 Juin - 0:01

Profitant d’une après-midi en solitaire, Lula se baladait le long des galeries marchandes du Centre Commercial de Manhattan. Elle était radieuse. Son humeur s’expliquait par les récents rebondissements qui s’étaient produits dans sa petite vie. Il y avait eu la naissance des jumelles qui lui donnait de nouveau l’occasion de pomponner, son nouveau statut de chroniqueuse dans la webmission MOMS, l’emménagement de Kidlat et Tinga sur le sol américain grâce à Kina – avec qui les relations reprenaient leur cours initial - et, le meilleur pour la fin, sa réconciliation avec Matthew. Pour une fois depuis très longtemps, la philippine était sur un petit nuage de bonheur. Son sourire s’élargit lorsqu’elle remarqua son livre dans la vitrine de la petite librairie et c’est ce qui la poussa à y entrer. Quelques minutes plus tard, elle quitta la boutique un nouveau roman à la main dont le titre : « J’ai laissé le marque-page au chapitre toi » lui avait tapé dans l’œil. L’auteur était Tristan Kent, un écrivain inconnu au bataillon et pour cause, il n’en était qu’à son livre. Lorsqu’elle eut terminé d’inspecter les magasins du rez-de-chaussée, Lula prit le chemin des escalators pour partir à la conquête des autres étages de l’établissement, mais les escalators en question étaient condamnés ce qui obligea la philippine à se rabattre sur les ascenseurs.

Au fur et à mesure qu’elle s’en approchait, Lula crut reconnaître une silhouette familière. Celle de William, un jeune homme claustrophobe qu’elle avait rencontré… dans un ascenseur justement ! Elle annonça sa présence par un rire qu’elle ne put contenir. Lorsque leurs regards se croisèrent et que William la reconnut enfin, il éclata de rire à son tour. « Et si on allait plutôt boire un café ? J’te l’offre. ». Lula lui sourit et acquiesça aussitôt d’un grand signe de tête avant de rebrousser chemin en sa compagnie jusqu’au café le plus proche. « William Slayers. Si tu savais comme je suis contente de te revoir ! Où étais-tu passé ? » demanda-t-elle, visiblement très heureuse de le savoir de retour à New York. Bien entendu, elle était au courant de ce qui était arrivé au Dream. Un rêve qui avait tourné court, réduit à l’état de cendres par un incendie. Lula se souvenait qu’à son ouverture, le night-club avait rapidement gagné sa clientèle et sa notoriété. Tous les fêtards de New York avait été choqué d’apprendre que l’un des night-clubs les plus en vue avait été ravagé par un incendie. Ce fut d’ailleurs à partir de ce moment que William avait disparu. Lula était alors trop occupée par ses propres soucis pour reprendre contact avec lui. « Tu as l’air en forme, ça fait plaisir. » ajouta-t-elle en s’installant à une table, posant son sac à ses pieds et sa nouvelle acquisition sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Dim 15 Juin - 21:07


    Lulani accepta l’invitation de William et se dirigèrent tous les deux vers un café. « William Slayers. Si tu savais comme je suis contente de te revoir ! Où étais-tu passé ? » Lulani ne faisait pas vraiment partit des intimes du jeune homme. Ils se connaissaient, se croiser de temps en temps mais ils ne connaissaient pas tout l’un sur l’autre. Lula était une bonne connaissance de William, voilà tout. Aussi il ne s’était pas attendu à entendre dans sa bouche un «  contente de te revoir. » . Bon il ne s’attendait pas non plus à ce qu’elle lui jette des pierres mais elle n’avait aucune raison particulière d’être contente qu’il soit là. «  Quel enthousiasme ! J’ai l’habitude d’être apprécié mais... » commença-t-il avec son assurance habituelle. « je ne pensais pas vraiment avoir laissé des fans à New-York. » dit-il avec un brin d’humour et un sourire amusé. «  Où j’étais passé ? Sur terre !  J’ai bien essayé de visité Venus histoire de comprendre un peu mieux les femmes mais il n’y avait plus de place dans la navette spatiale. » Dit-il en haussant les épaules avec un faux air de déception. Ils s’installèrent à une table et la conversation suivit son cour. « Tu as l’air en forme, ça fait plaisir. » Un sourire, il ne savait pas trop quoi répondre à ça. Ce qui quand on le connaissait relevait presque du miracle, lui qui savait manier les mots à merveille et avait toujours un truc à dire. Malheureusement dirait certaine. «  Je sais prendre soin de moi. » finit-il par dire tout simplement car il se doutait bien que l’affirmation de Lulani sous-entendait «  pour un mec qui a tout perdu il a à peine quelque mois. ». C’est vrai que perdre le Dream et se voir abandonner une nouvelle fois par la femme dont il était amoureux n’était une mince affaire. Mais il fallait croire qu’il avait été un chat dans une vie antérieure car il arrivait toujours à rebondir sur ses pattes. Son regard se reporta alors sur le livre que la jeune femme venait de poser sur la table. « Non sérieux !?! Toi aussi tu lis ce truc ?? » Demanda-t-il avec un air moqueur. «  Que toute les mères de familles frustrés, les trentenaires en manque ou les adolescentes bourré d’hormones adorent ce machin «  teeeellement romantique » - si on en croit ma jumelle -  ok !  Mais toi ? J’suis déçu ! A ta place j’le jetterais ! » William tenait à son anonymat et il jouait le jeu à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Lun 16 Juin - 17:58

Il était vrai que, compte-tenu de leur relation, la réaction de Lula était peut-être un brin exagérée. On ne pouvait pas dire que les deux jeunes gens étaient proches, mais les rares fois où ils s’étaient croisés, William brillait toujours par son humour décapant. Sa légèreté était un vrai vent de fraîcheur qui lui rappelait une époque lointaine de sa vie, avant que les choses ne se compliquent. Lula n’avait pas vécu un calvaire, mais tout n’avait pas été toujours très rose de son côté. Fort heureusement, sa vie venait de négocier un virage à 180° pour son plus grand plaisir. « Quel enthousiasme ! J’ai l’habitude d’être apprécié mais... Je ne pensais pas vraiment avoir laissé des fans à New York. » dit-il en ne manquant pas de la faire sourire. La philippine s’apprêtait à lui rétorquer qu’il n’avait qu’à voir le nombre de personnes qui pleuraient encore le Dream pour le constater, mais jugea que c’était peut-être un tantinet trop tôt ; il n’y avait qu’à voir la réaction qu’il avait eu lorsque Lula avait dit qu’il avait bonne mine. « Je sais prendre soin de moi. » répondit-il, trouvant une parade pour ne pas avoir à en dire trop et risquer ainsi de se lancer dans une conversation qui n’était pas là bienvenue. Lula comprenait, aussi elle n’insista pas et préféra passer à autre chose. Seulement, les sujets de conversation manquaient un peu. « Non sérieux !?! Toi aussi tu lis ce truc ?? » s’exclama-t-il en désignant sa nouvelle acquisition qu’elle avait posé sur la table. Son ton moqueur au possible, la fit aussitôt grimacer. « Que toutes les mères de familles frustrés, les trentenaires en manque ou les adolescentes bourré d’hormones adorent ce machin « teeeellement romantique » - si on en croit ma jumelle - ok ! Mais toi ? J’suis déçu ! A ta place j’le jetterais ! ». Lula croisa les bras sur sa poitrine en se donnant un air faussement vexée. « Qu’y-a-t-il de mal à lire ce genre de romans ? Et d’ailleurs, comment peux-tu émettre un avis sans l’avoir lu ? A moins que ce soit le cas et que tu sois trop fier pour l’avouer. » commença-t-elle en plissant légèrement les yeux comme pour sonder son esprit dans l’espoir d’y déceler un « moment de faiblesse ». « Je ne vais pas le jeter, je viens de l’acheter ! Et en ce qui concerne ton cliché, JE suis une mère de famille, c’est d’autant plus vrai que j’ai accouché de jumelles en février dernier. Le compteur s’élève donc à 4 enfants et autant dire qu’après une journée bien remplie, rien de tel que de profiter du calme en lisant un bon livre et en attendant que le papa rentre du travail. » dit-elle. « J’ai l’habitude de lire du Nicholas Spark, mais j’ai surtout acheté celui-ci par curiosité. Ce Tristan Kent m’est totalement inconnu... ». Sur ce, elle prit le livre entre ses mains et chercha de nouveau à lire la petite biographie improvisée – et très maigre – de cet auteur qui préférait entretenir le mystère autour de sa personne.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Lun 16 Juin - 22:29




    « Qu’y-a-t-il de mal à lire ce genre de romans ? » «  C’est une question rhétorique ou je suis réellement censé répondre ? » demanda-t-il avec une légère moue perplexe. «Tu as le temps ?  Mes arguments risquent d’être long à être énuméré. » « Et d’ailleurs, comment peux-tu émettre un avis sans l’avoir lu » Il ouvrit la bouche pour lui répondre mais elle le coupa plus vite qu’il n’en faut pour le dire. «  A moins que ce soit le cas et que tu sois trop fier pour l’avouer. » William se mit à pouffer comme si ce qu’elle venait de dire était la blague la plus drôle du monde. «  Les bouquins me filent de l’urticaire. Moi , lire ? Tu te rends compte que l’énormité que tu viens d’dire ? » dit-il le plus sérieusement du monde, penchant légèrement la tête sur le côté avec un faux air de reproche.  William avait toujours plus ou moins tenu à sa réputation de «  cancre » ou «  sportif sans cervelle » qu’il avait souvent eux. Peu savait que test à l’appui, il était en fait surdoué. Son cerveau qui fonctionnait différemment de celui des autres expliquait d’ailleurs ce besoin qu’il avait de devoir toujours s’occuper et sa tendance à se poser trop de question. En vieillissant il avait moins tendance à vouloir ce faire passer pour un idiot contrairement à quand il était ado, mais il préféré autant ne pas passer pour une grosse tête. « Je ne vais pas le jeter, je viens de l’acheter ! » Il lui adressa une légère moue l’air de dire «  quel gâchis » sous entendant qu’elle aurait mieux fait d’acheter quelque chose de plus utile. « Et en ce qui concerne ton cliché, JE suis une mère de famille. » « Oh… » Laissa-t-il échapper avec une légère grimace, réalisant qu’il aurait peut-être mieux fait de se taire sur le coup. «  C’est d’autant plus vrai que j’ai accouché de jumelles en février dernier. » «  Félicitation ! » « Le compteur s’élève donc à 4 enfants et autant dire qu’après une journée bien remplie, rien de tel que de profiter du calme en lisant un bon livre et en attendant que le papa rentre du travail. » «  Bon ? Dans ce cas c’est raté. » renchérit-il avec un air malicieux, un sourire amusé.  « J’ai l’habitude de lire du Nicholas Spark, mais j’ai surtout acheté celui-ci par curiosité. Ce Tristan Kent m’est totalement inconnu... » «  Nicholas quoi ? Si tu veux mon avis sur ce triste superman, je pense qu’il s’agit d’un puceau frustré, boutonneux et portant des lunettes. Un mec qui n’a jamais touché une femme et qui compense sa vie minable en les faisant toute fantasmer avec des écrits ridicules. »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Mar 24 Juin - 14:57


En y pensant, la situation était vraiment ridicule. La philippine passait son temps à défendre un roman qu’elle n’avait même pas encore lu. Ou alors, peut-être qu’elle se défendait seulement de lire ce genre de bouquin ? Il fallait avouer que le comportement de William l’avait un peu piqué au vif. C’est vrai qu’elle appréciait le jeune homme parce qu’elle l’avait rencontré pendant un moment de faiblesse qu’il cachait probablement à toutes les autres femmes en montrant son côté viril, mais quelque fois, son air supérieur l’agaçait vraiment. « C’est une question rhétorique ou je suis réellement censé répondre ? Tu as le temps ? Mes arguments risquent d’être longs à énumérer. ». Pour toute réponse, la jeune femme roula des yeux et poussa un soupir long de sens avant de lui faire comprendre, d’un geste de la main, qu’elle n’avait pas particulièrement envie de partir dans un débat. « Les bouquins me filent l’urticaire. Moi, lire ? Tu te rends compte de l’énormité que tu viens d’dire ? » surenchérit-il pourtant. Lula pouffa de rire et acquiesça d’un signe de la tête. « Oui, j’oubliais que tu ne t’intéresse qu’à certaines catégories de magasines… » trancha-t-elle sur un ton parfaitement réprobateur.

En tout dernier point de vue, Lula précisa qu’elle faisait partie de ces mères de famille qui potassent des bouquins en attendant que leur mari rentre du travail et, bien entendu, elle ne put s’empêcher de mentionner les deux nouvelles additions de la famille Vryzakis. « Félicitation ! »« Merci ! » répondit-elle dans un sourire. Ce changement de ton dans la conversation ne manqua pas de l’amuser. « Bon ? Dans ce cas c’est raté. » conclut-il, s’avouant vaincu pour sa plus grande fierté. « C’est raté. » dit-elle en se donnant un faux air désolé. « Nicholas quoi ? Si tu veux mon avis sur ce triste superman, je pense qu’il s’agit d’un puceau frustré, boutonneux et portant des lunettes. Un mec qui n’a jamais touché une femme et qui compense sa vie minable en les faisant toutes fantasmer avec des écrits ridicules. ». Décidément, la littérature n’était définitivement pas le domaine de Sir Grincheux. « Sparks. Nicholas Sparks. Ses livres ont été adaptés en film. C’est à lui que l’on doit The Notebook, The Last Song pour ne citer qu’eux et je vais m’arrêter là parce que je crois que tu commences à avoir des plaques sur les bras… » dit-elle en commençant à énumérer le genre de films que les hommes cherchent à éviter lorsqu’ils sont en couple. « Peut-être… » dit-elle en haussant les épaules. « Je te dirais ce que j’en pense une fois que je l’aurais lu puisque tu as l’air si intéressé… » le taquina-t-elle une dernière fois en lui adressant un clin d’œil. Fort heureusement, ils furent interrompu par l’arrivée du serveur qui prit leur commande et revint quelques instants plus tard avec les deux cafés et quelques mignardises. « Bon. Changeons de sujet. Tu ne m’as toujours pas répondu : où étais-tu passé tout ce temps ? Tu fais quoi maintenant ? Tu reviens vivre à New York ? » s’enquit-elle, réellement intéressée par ce qu’il était devenu. A l’époque où elle l’avait connu, William avait pignon sur rue et, compte-tenu de l’incendie qui avait ravagé son night-club et de la déception qui s’en était suivie, il lui paraissait évident que son ami avait cessé ce genre d’activité pour trouver autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Lun 30 Juin - 10:54

« Oui, j’oubliais que tu ne t’intéressais qu’à certaines catégories de magasines… » « Exact ! » Répondit-il avec un sourire, fier de lui. « D'ailleurs il y a une trés jolie... article... sur Autumn Reeser dans le dernier Plays Boy. Tu devrais jeter un oeil à l'ocass. » lui dit-il tout simplement, laissant planer le doute sur le fait qu'il était sérieux ou non. « " Sparks. Nicholas Sparks. Ses livres ont été adaptés en film. C’est à lui que l’on doit The Notebook, The Last Song pour ne citer qu’eux et je vais m’arrêter là parce que je crois que tu commences à avoir des plaques sur les bras… » Il grimaça. « Oh oui ces trucs-là ! » William connaissait les livres de Nicholas Sparks et les films qui avait été adapté de ses ouvrages. Il a vu the Notebook. Il avait adoré the Notebook ! Mais lui demandé de le dire à haute voix était insensé. « Je te dirais ce que j’en pense une fois que je l’aurais lu puisque tu as l’air si intéressé… » " Je m'en réjouis d'avance ! » dit-il avec sarcasme. « Bon. Changeons de sujet. » « Tu es toujours super contente de me revoir ? » demanda-t-il avec un sourire espiègle, bien conscient de l'éffet " je vais le tuer ! " qu'il pouvait parfois provoqué chez les femmes. « Tu ne m’as toujours pas répondu : où étais-tu passé tout ce temps ? Tu fais quoi maintenant ? Tu reviens vivre à New York ? » « Hôla non sûrement pas ! » déclara-t-il bien sûr de lui avec un léger sourire amuser. « Je préfère encore devenir prêtre que de revivre ici ! » continua-t-il sur le même ton, comme si ce qu’avait dit Lulani était insensé. Son amour pour New-York semblait être très loin derrière lui, il ne s’y sentait plus à sa place. C’est ce qu’il l’avait poussé à partir et rien encore ne l’avait convaincu à rester dans la grosse pomme. Y revenir pour une raison plus importante oui, mais déposez ses valises… sûrement pas ! « Je suis ici à cause de la personne pour qui je serais capable de tout, même de porter un tutu rose s’il le fallait, Sawyer. » dit-il en buvant un gorgé de la boisson qu’il avait commandé. « Il se mari ! Donc… me voilà ! » Déclara-t-il tout simplement. « Rassure toi, je ne suis que de passage. Dans une quinzaine de jours il n’aura plus personne pour t’empêcher de lire c’que tu veux. » lui dit-il taquin avec un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Mar 1 Juil - 13:06

Comme à chaque fois qu’ils se retrouvaient tous les deux, la conversation était particulièrement animée. Il y en avait toujours un pour contrer le point de vue de l’autre et défendre le sien avec ferveur. Dans la foulée, Lula ne manqua pas de critiquer William sur son propre choix de lecture typiquement masculin, mais alors qu’elle pensait qu’il ferait une mine faussement outré, l’américain ne chercha même pas à le nier. « Exact ! D’ailleurs il y a un très joli… article… sur Autumn Reeser dans le dernier Playboy. Tu devrais jeter un œil à l’occas’. » dit-il, le plus sérieusement du monde. Lula n’avait pas passé assez de temps au contact de William pour reconnaître le blagueur du mec sérieux à 100% et arqua un sourcil intrigué avant de rouler des yeux en secouant la tête de gauche à droite. Comme si elle irait fourrer son nez là-dedans ! La philippine tenta alors de le ramener dans le fil de la conversation dont elle l’avait éloigné et mentionna Nicholas Sparks qui, à ce jour, comptait parmi ses auteurs favoris. Il écrivait divinement bien et ses histoires étaient toujours tellement bien ficelées... Elle cita notamment ses œuvres les plus connus, autant dans le monde littéraire que dans le monde de la cinématographie et ne fut guère surprise de le voir grimacer. Réaction typiquement masculine. Pourtant, quelque chose lui disait qu’un gros pourcentage de ces hommes ne restaient pas totalement indifférents devant l’adaptation cinématographie de ses bestsellers. « Oh oui ces trucs-là ! » grommela-t-il en la faisant sourire.

Exaspérée par son comportement, Lula balaya le sujet d’un signe de la main. Elle espérait que les futurs débats de MOMS ne seraient pas aussi mouvementés. « Tu es toujours super contente de me revoir ? » s’enquit-il. « Mh, je vais encore te laisser le bénéfice du doute. » répondit-elle dans un sourire amusé. Sa joie de le revoir ne s’était pas dissipée pour autant ; elle appréciait William et son côté bon vivant. Lula lui demanda alors s’il comptait rester à New York et fut surprise de le voir pratiquement s’insurger d’une telle question. Manifestement, la perte du Dream – et quelques déboires sentimentaux, peut-être – avaient fini par avoir raison de son engouement pour la Grosse Pomme. « Hôla non sûrement pas ! » s’exclama-t-il, comme si Lula venait de dire une énorme obscénité. « Je préfère encore devenir prêtre que de revivre ici ! ». La philippine fit les yeux ronds. Prêtre, à ce point-là !? Il n’en fallait pas plus pour qu’elle l’imagine tout de noir vêtu avec la petite collerette en train d’écouter les confessions d’un parfait inconnu. Ou d’une parfaite inconnue. Elle le voyait plus profiter de ce statut pour connaître les secrets de la gent féminine. « Je suis ici à cause de la personne pour qui je serais capable de tout, même de porter un tutu rose s’il le fallait, Sawyer. Il se marie ! Donc… Me voilà ! Rassures-toi, je ne suis que de passage. Dans une quinzaine de jours il n’aura plus personne pour t’empêcher de lire c’que tu veux. ». Dans un sens, Lula fut rassurée. Elle était contente de voir qu’une bonne nouvelle avait réussi à le tirer hors de son trou. D’ailleurs, il ne lui avait pas toujours dit d’où il venait et elle renonça à le lui faire dire ; peut-être qu’il avait ses raisons pour taire cette information. « Un mariage, c’est super ! » s’exclama-t-elle, avec enthousiaste. Elle-même se rappela alors le sien et celui de sa meilleure amie qui avait eu lieu un an auparavant. « Mais quelque chose me dit que tu as un peu de mal à t’y faire. Laisses-moi deviner, ce n’est pas le genre de ton frère ? » poursuivit-elle, contente d’avoir trouvé un sujet de conversation un peu plus confortable.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William} Lun 4 Aoû - 20:48


« Mh, je vais encore te laisser le bénéfice du doute. » William eut un léger rire amusé. Elle avait de la patience. En même temps il en fallait pour élever des enfants. Mais ça ne changeait rien. Le jeune Slayers connaissait son talent, le pouvoir qu’il avait d’en agacer plus d’une, et autant être honnete, il adorait ça. Il aimait ne passer inaperçu, qu’importe que ce soit parce qu’on avait envie de l’étrangler à main nu. Il n’était pas assez odieux pour qu’on lui en tienne rigueur et même si c’était un sacré chenapan, son entourage avait vite fait d’oublier son insolence et son espièglerie.

Lulani lui demanda ensuite s’il comptait rester à New-York et il lui expliqua le pourquoi du comment. Sawyer. Son mariage. « Un mariage, c’est super ! » « ça dépends des points de vue. » dit-il sans grand enthousiasme. Oh il n’avait rien contre le mariage de son frère, il était même content pour lui, seulement le mot mariage ne s’accordait pas vraiment avec le mot « super » dans la tête de William. Ça n’avait jamais été trop son truc et il était heureux qu’il s’agisse du mariage de Sawyer et non du sien. De toute façon côté cœur en ce moment il n’avait personne et sa solitude lui convenait à merveille. Depuis son départ de New-York il n’avait pas vraiment la tête à ça. « Mais quelque chose me dit que tu as un peu de mal à t’y faire. Laisses-moi deviner, ce n’est pas le genre de ton frère ? » « Le mariage ? Non effectivement. Je ne l’imaginais pas ce marié. Mais lui et Fox sont fait l’un pour l’autre. Même moi je l’admets. C’est cool pour eux. » dit-il en avalant une gorgée de sa boisson, une certaine amertume dans la voix. A lui ce genre de chose c’était pas prêt de lui arriver. Il n’était même pas certain d’en avoir envi. La solitude, ça avait du bon.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William}

Revenir en haut Aller en bas

ENCORE besoin d'espace ??? { Lulani et William}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-