It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

annayden - In another life...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: annayden - In another life... Ven 13 Juin - 0:21

In another life I would be your man. We keep all our promises, be us against the world. And in other life I would make you stay, so I don't have to say you were the one that got away. The one that got away...
Anna & Hayden

   
Le gymnase du lycée, tout spécialement décoré pour l’occasion, n’avait pas changé d’un poil. Les murs étaient toujours ornés des maillots des joueurs qui avaient fait la réputation de l’équipe, ces numéros bénis qui avaient permis au lycée de gagner le championnat d’état. L’établissement dans lequel j’avais effectué ma scolarité avait toujours eu une très bonne équipe de Basketball et si certaines années avaient été plus calmes que d’autres, l’équipe finissait toujours par redorer son image de marque. Si je ne connaissais pas tous les noms affichés sur ce tableau d’honneur, la plupart d’entre eux m’étaient familiers, dans le sens où j’avais passé des heures à les contempler. Plus créatif et rêveur que toute autre chose, le sport avait toujours été ma bête noire et mes résultats en la matière étaient si mauvais que j’avais du prendre sur moi et travailler d’arrache pied pour valider cet item. Voilà pourquoi cet endroit m’était aussi familier, la raison pour laquelle il me rappelait tant de souvenirs. C’était aussi ici qu’Anna et moi nous étions embrassés pour la toute première fois, mais je préférai chasser immédiatement cette image de mon esprit, car penser à elle m’était désormais interdit. Notre confrontation, quelques semaines plus tôt dans cette ruelle, avait marqué la fin de notre histoire et si c’était extrêmement difficile à vivre pour moi, je lui avais promis de respecter sa décision et comptais bien tenir parole.

« I still cannot believe that I let you drag me here » lançai-je à l’intention d’Ethan, l’un de mes plus vieux amis. « Like you didn’t want to be part of it ! Come on ! You were not really hard to convince, Mister ‘I keep pretending I hate that place, even though It’s where I had the best times of my life’ » Dans un premier temps, je lui adressai un regard incrédule, puis j’ajoutai : « What was that for ? Are you trying to make me angry ? Cause you were pretty damn good at it, back then ! By the way, being turned down by girls was also something you were really good at. To be honest, you were the master ! » Ethan me lança un léger coup de poing dans l’épaule tandis que nous progressions dans la fausse aux lions. Si j’étais curieux à l’idée de savoir ce que mes anciens camarades étaient devenus et surtout ravi à l’idée de revoir mes amis de l’époque, je ne me sentais pas dans mon élément. Beaucoup me dévisageaient déjà et je crus même entendre certains s’étonner de l’absence d’Anna. « Do you think it’s really over this time ? Please, those two were meant to be ! It can’t be otherwise ! Let’s keep it quiet, but rumor has it that they were engaged, and Anna got pregnant, but Hayden cheated on her, and she went away… Are they parents, then ? No. I don't think so... She might as well have given the baby up for adoption… » Ces filles, je les connaissais par cœur. A l’époque, elles étaient les pires commères que notre promotion eût connue. Si je ne m’étais jamais laissé atteindre par de tels ragots, la situation était différente désormais. J’étais beaucoup plus sensible à ces racontars, beaucoup moins calme aussi. « Are you gonna be okay ? » s’enquit Ethan, qui avait tout entendu. « Huh… Yes » répliquai-je en secouant la tête. « We know those girls, I don’t care what they think about me or my relationships. They don’t know what they’re talking about, and indeed I feel sad for them. They haven’t changed a bit ! Obviously, they still need to tear people down to feel better. That’s pathetic ! » Ethan acquiesça. Bien qu’il se passa de tout commentaire, il n’avait l’air qu’à moitié convaincu par mes paroles. Bel et bien décidé à me changer les idées, mon ami (qui connaissait absolument tout de mes déboires sentimentaux) m’attrapa par les épaules et me dirigea vers un groupe de quatre autres garçons. A l’époque, nous passions une grande majorité de notre temps tous les six et j’étais sincèrement ravi de tous les retrouver, les ayant tous perdu de vue –Ethan mis à part. La conversation s’engagea bien vite sur un terrain glissant et nous nous mîmes à ressasser les erreurs ou les énormes bourdes que nous avions pu commettre au lycée. « And do you remember when Hayden and I got caught by the french teacher while we were trying to break into the girls locker room… » Je me grattai alors le haut du crâne, véritablement embarrassé par cette anecdote. « Hayden was so embarrassed, that he ended up avoiding school for one week...» « Can we stop talking about it ? Really, there’s no need to bring it back… » dis-je en espérant, sans doute un peu naïvement, qu’ils me laisseraient tranquille. Ma porte de secours, en revanche, fut plutôt innatendue. « Is this Anna ? » s’exclama alors l’un des mes comparses. « Don’t be silly ! Anna has always despised this kind of things, and she hated this school even more. What on earth would she be doing he… » Je m’interrompis brusquement, totalement interloqué par le spectacle qui s’offrait à moi. Éblouissante dans sa robe, Anna scrutait l’horizon, à la recherche, j’imagine, d’une tête connue. C’est alors qu’elle croisa mon regard. Mon cœur manqua un battement et me retrouver face à elle me mit si mal à l’aise que je pris la fuite, comme ça, sans rien dire. Une fois à l’extérieur de la pièce, je m’appuyai contre le mur et me laissai glisser au sol. Je m’étais attendu à tout sauf à la revoir et en toute franchise, je ne savais pas très bien comment appréhender les choses…

© Grey WIND.

   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Ven 20 Juin - 0:33

Anna & Hayden
in another life

end of june 2014, in the evening
their high school, Brooklyn
rp #10
#highschool #drama #soulmates #memorylane #lovestory #fuckincomplicated

Anna n'aurait pas pu être plus mal à l'aise que dans cette longue robe turquoise qu'Holly avait choisie pour elle. Les pieds surmontés de talons avec lesquels elle doutait de réussir à passer la soirée, ils étaient nécessaire pour la jeune fille, sans quoi elle serait incapable de marcher sans trébucher dans le tissu – vraiment, c'était une très mauvaise idée. Tout le concept l'était. Elle ne voulait pas aller à la fête des Anciens ; elle n'avait rien à y faire. Si ça n'avait été pour Lily, l'élève qu'elle « conseillait », elle ne serait jamais retournée dans cette fichue école. Seulement, sa prof le lui avait dit cash : quel exemple serait-elle pour la lycéenne si elle-même était incapable d'affronter ses propres démons ?

Elle n'avait jamais été particulièrement populaire au lycée, mais ce n'était pas vraiment ce qui l'inquiétait. À peu près tous les souvenirs qu'elle avait de cette époque étaient liés à Hayden, et elle avait prié pour qu'il ne soit pas présent à cette réunion. De toute façon, elle n'était pas obligée de rester très longtemps, n'est-ce pas ? Elle n'avait même pas gardé contact avec qui que ce soit. Il n'y avait vraiment eu qu'Hayden qui ai eu la patience & le courage de travailler sur cette carapace qu'elle avait à l'époque, pour cacher les sévices que lui faisaient subir son père. Dès qu'elle l'avait vu, quelques jours après la rentrée, elle avait su qu'il allait changer sa vie d'une façon ou d'une autre. Certes, elle n'était pas au Nirvana, mais... elle ne pouvait pas nier que presque toutes ses interventions dans sa vie avait été bénéfique, il avait été son ange gardien depuis qu'il avait posé les yeux sur elle.

Elle ne s'était pas pressée pour se rendre à la soirée, et c'est seule qu'elle traversa le parking du lycée plongé dans la pénombre – quel super accueil, à donner la chair de poule ! Elle croisa ses premiers camarades à l'entrée, en train de fumer une cigarette. Elle se retint de leur en demander une, et ne chercha même pas à les reconnaître ; en entrant, elle sentit leur regard chauffer sa nuque. Elle pouvait entendre de la musique au gymnase, et elle s'y dirigea d'un pas lent, le dos courbé. Faites qu'Hayden ne soit pas là. Que les pestes qui n'avaient cessé de cracher sur elle pendant trois ans soient elles aussi absentes. Faites que ça se passe vite : rapide & sans douleur.

Elle releva les épaules et retrouva une contenance avant de franchir les portes du gymnase, cherchant immédiatement son ancienne professeur de littérature des yeux. Il suffisait qu'elle aille la voir, qu'elle lui montre comme Holly s'était amusée en l'affublant d'une robe, d'accessoires & d'un maquillage qui ne lui ressemblaient pas, et elle pourrait faire demi-tour, rentrer chez elle & retrouver sa petite routine. Aujourd'hui, elle s'était abstenue de fumer, avait refusé le champagne que lui avait proposé Holly & qu'elle avait soit-disant volé dans une boutique sur Mott Street ; elle ne voulait vraiment pas que ses anciens camarades trouvent d'autres excuses pour la cibler, elle voulait juste être discrète.

Hayden la vit avant elle, et ce ne fut que lorsqu'il fit volte-face pour quitter le gymnase qu'elle le reconnut. La scène n'avait duré qu'un petit instant et pourtant, elle savait que tout le monde avait plus ou moins compris la situation. Tous les regards étaient braqués sur elle, et elle sentit son visage chauffer alors qu'elle baissait la tête. Ses doigts vinrent chercher le tissu de sa robe pour le remonter, autant pour l'aider à marcher que dans un signe évident de stress, à en voir la blancheur que ses jointures prirent rapidement.

Elle aurait dû faire demi-tour ; c'était leur deal, celui qu'elle-même avait exigé quelques semaines plus tôt, lorsqu'il l'avait surprise en train d'acheter de l'herbe : il ne devait plus intervenir dans sa vie. Seulement, elle renonça devant l'attitude de ses anciens camarades. Elle savait sa réaction puérile, mais elle ne voulait pas leur donner de quoi cracher sur leur couple – ils le faisaient assez bien tout seuls. Alors, un pas après l'autre, elle traversa rapidement le gymnase pour passer la porte qu'Hayden avait emprunté quelques instants plus tôt.

Elle n'eut pas besoin de le chercher longtemps : il était assis sur le sol, le dos appuyé contre le mur. Anna déglutit & resta immobile, laissant la porte se refermer derrière elle & signaler vraiment sa présence. Maintenant qu'elle se retrouvait devant lui, elle ne savait tout simplement pas quoi lui dire ; alors, dans le feu de l'action, elle fit fi des convenances et prit la parole. « You have more rights to be here than me... I'll leave if it's a problem, I wasn't even planning on staying, I just need to see Mrs Wilde and I can be on my way. » enchaîna-t-elle à toute vitesse avant de baisser les yeux. « You should enjoy your night with your friends... You know what I think of this place... » rassura-t-elle d'une voix basse en haussant les épaules.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Jeu 26 Juin - 16:20

In another life I would be your man. We keep all our promises, be us against the world. And in other life I would make you stay, so I don't have to say you were the one that got away. The one that got away...
Anna & Hayden

   
La porte s’ouvrit à nouveau et je n’eus pas besoin de relever la tête vers l’entrée du gymnase pour comprendre qui m’avait suivi. Anna n’avait jamais aimé être au centre des conversations et la connaissant, ce trop plein d’attention l’avait sans doute mise extrêmement mal à l’aise. Si nous n’étions pas les étudiants les plus populaires à l’époque, beaucoup enviaient notre relation et en gardaient un très beau souvenir. Pour la grande majorité des élèves, nous étions un véritable exemple, l'emblème d’un amour à toutes épreuves comme on en voit que dans les films romantiques. Pour eux, notre couple était éternel et à bien y réfléchir, cela expliquait sans doute pourquoi nos anciens camarades avaient été si surpris de nous voir arriver séparément, ou pour quelles raisons ils chuchotaient sur notre passage. Bel et bien décidé à profiter de ma soirée, j’avais choisi de mettre toute cette histoire de côté, allant même jusqu’à ignorer les remarques ou autres questions désobligeantes qu’on avait pourtant essayé de me soumettre à plusieurs reprises. Lorsqu’on me demandait ce qui s’était passé entre nous, je répondais généralement par un bref haussement d’épaules et si par malheur ça ne suffisait pas à assouvir la curiosité de mes interlocuteurs, je jouais alors la carte du destin. Un destin qui s’était déjà bien joué de moi et qui me prouvait, une fois de plus, qu’il n’avait pas fini de m’en faire baver.

« You have more rights to be here than me... » lâcha-t-elle, visiblement très mal à l’aise. Je ne répondis pas, car je ne savais pas quoi dire. Rester loin d’elle était très difficile pour moi, mais ce n’était rien en comparaison de ce que je pouvais ressentir en sa présence. Mon estomac se tordait de douleur au simple son de sa voix et la regarder dans les yeux me donnait parfois l’impression que mon cœur allait imploser au fond de ma poitrine. « I'll leave if it's a problem, I wasn't even planning on staying, I just need to see Mrs Wilde and I can be on my way. » Si des dizaines de répliques plus ou moins cinglantes et agressives me brûlaient les lèvres, je choisis pourtant de rester silencieux –conscient que la provoquer ne nous mènerait nulle part, sauf peut-être à une discussion stérile. Et puis, je n’avais aucune envie de me disputer avec elle, je ne voulais pas répéter ce schéma devenu abusif. « You should enjoy your night with your friends... You know what I think of this place... » Pourtant, des milliards de questions se bousculaient dans ma tête, à commencer par celles-ci : Qu’attend-t-elle de moi ? Pourquoi m’avoir rattrapé ? Anna m’avait souvent reproché mon manque de fermeté et une tendance un peu trop appuyée à souffler le chaud et le froid. Quel doux retournement de situation, sachant qu’elle s’avérait finalement incapable de respecter les règles du jeu qu’elle avait elle-même mis en place. « What do you want me to say ? If you wanna stay, then stay. I’m not planning on fighting with you tonight. I’m done. » Mes yeux étaient toujours fixés au sol, mais c’était très bien comme ça, car éviter son regard me permettait aussi de rester concentré. « And by the way, you also went here, so you have as much rights than me to be here tonight. The lads would be happy to see you, they’ve been asking about you… I wish I had better news for them, but hey… Life goes on, right ? » Tout en prononçant ces mots, je me redressai, évitant soigneusement tout contact visuel. « You can stay, just make sure we don’t run on each other, okay ? I made you a promise, and It will be easier for me to keep to my word, If we avoid any talking tonight, If you don’t mind… » Froid, glacial, je ne m’étais encore jamais montré aussi impersonnel avec elle, mais n’était-ce pas l’attitude à adopter dans de telles circonstances ? N’était-il pas préférable d’agir comme si elle n’avait jamais compté à mes yeux ? Peut-être qu’en essayant, encore et encore, j’allais finir par me convaincre qu’elle ne représentait plus rien pour moi.
© Grey WIND.

   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Ven 27 Juin - 1:04


Anna ne savait pas vraiment ce qu'elle attendait de cette confrontation ; une fois que son regard s'était heurté à la vision d'Hayden assis contre le mur du lycée, la jeune fille n'avait pu s'empêcher de sentir le poids des années sur ses épaules, plus fort que jamais. Déjà cinq ans qu'ils avaient obtenu leur diplôme ! Cinq ans... et une vie totalement différente. Elle avait l'impression de ne plus avoir rien à voir avec l'adolescente qui avait un jour parcouru ces murs quotidiennement.

« What do you want me to say ? If you wanna stay, then stay. I’m not planning on fighting with you tonight. I’m done. » Il y allait fort ; Anna accusa le coup en déglutissant. Il ne lui adressa pas un seul regard ; c'était amplement mérité. « And by the way, you also went here, so you have as much rights than me to be here tonight. The lads would be happy to see you, they’ve been asking about you… I wish I had better news for them, but hey… Life goes on, right ? » Amer, il se redressa. C'était au tour d'Anna de garder les yeux baissés ; ses yeux, ouverts comme des soucoupes, témoignaient de son choc, et pourtant elle savait qu'elle ne pouvait rien répliquer. C'était elle qui lui avait dit qu'elle ne voulait plus le voir, qu'elle ne le voulait plus dans sa vie. C'était du masochisme, autant pour ses paroles que pour le fait de se retrouver en face de lui quelques semaines plus tard. Qu'est-ce qu'elle voulait vraiment ? Elle n'en avait aucune idée, elle bloquait toutes les réflexions sur le sujet depuis des semaines, de peur de se perdre encore plus dans ce qu'elle avait déjà établi sur eux, sur le fait qu'elle ne le méritait pas, qu'elle ne pourrait jamais lui offrir « la famille » dont il rêvait. Seulement, elle ne pouvait pas nier non plus que les paroles d'Hayden l'atteignaient en plein cœur, le transperçant douloureusement. « You can stay, just make sure we don’t run on each other, okay ? I made you a promise, and It will be easier for me to keep to my word, If we avoid any talking tonight, If you don’t mind… » Elle ne récoltait que ce qu'elle avait semé. Elle déglutit de nouveau, la tête toujours baissée, alors que ses paupières se fermaient. Une énième fois, elle avait été égoïste : la douleur qu'elle avait dû lui infliger, lorsqu'elle lui avait dit qu'elle ne voulait plus jamais le revoir ! Elle n'avait fait que le repousser depuis qu'il était venue à la librairie pour la première fois, et pourtant il avait tenu bon, pendant... plus d'un an ; au nom d'un amour sans limites qu'elle avait été incapable d'honorer. Elle avait été... conne. Tellement conne ; sur toute la ligne. Elle avait gâché toutes leurs chances, elle s'était... acharnée sur Hayden en se disant que ça la protégerait, pour finalement réaliser que ça ne l'avait pas le moins du monde dépouillée de ce qu'elle pouvait ressentir pour lui. Et même si tous ses doutes sous-jacents étaient toujours présents dans un coin de son esprit, sûrement par un nouvel accès d'égoïsme – elle ne semblait plus savoir marcher qu'à ça – elle chercha à retenir son ex petit-ami. « I'm sorry. » Son excuse tonna un peu trop fort dans le couloir, et elle se racla la gorge avant de relever la tête pour croiser le regard d'Hayden, mal à l'aise. « I'm sorry... I know it's just a word and it doesn't make up for anything, and that I've probably said it way too often this past year, but... » Elle papillonna des paupières pour chasser l'océan qui menaçait de s'y déverser et s'humecta les lèvres. « You didn't deserve to be treated the way I treated you. I know you always had my interest in mind, and I rejected you when you only wanted the best for me. Multiple times. It was unfair, and what I said the other time... was unfair too. You were the one getting me out of it, your concern was justified and... I over-reacted ; and rejected you, again. » Elle n'osait pas lui dire qu'elle aussi avait les meilleurs intérêts d'Hayden à l'esprit, et elle soupira doucement pour tenter d'évacuer la boule qui comprimait sa poitrine. Elle ne savait pas vraiment où elle allait avec cette déclaration, elle se doutait que ça ne le ferait pas se sentir mieux, seulement... il lui manquait, terriblement. Depuis qu'il était parti en expédition, depuis qu'elle l'avait quitté pour l'Allemagne... Après leur dernière altercation, elle avait fait en sorte de s'occuper avec la librairie & ses sorties, ne prenant pas vraiment la mesure de ce qu'elle avait dit à Hayden. Et, dans ce cadre qui lui rappelait tant de souvenirs indissociables du photographe, elle voulait juste... faire les choses bien ? Elle voulait au moins essayer arrêter de faire du mal à Hayden.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Dim 6 Juil - 19:25

In another life I would be your man. We keep all our promises, be us against the world. And in other life I would make you stay, so I don't have to say you were the one that got away. The one that got away...
Anna & Hayden

   
Selon la croyance générale, le temps finissait toujours pas panser nos blessures, on récompensait nos efforts et petit-à-petit, quelle que soit l’épreuve traversée, la douleur s’estompait jusqu’au jour où, indéniablement mieux dans sa peau, on se réveillait en se disant qu’aujourd’hui allait être un jour meilleur, couvert d’opportunités et de perspectives d’avenir, jusqu’au jour où l’on réalisait qu’en dépit de nos malheurs, on avait la vie devant nous. Comme beaucoup, j’avais voulu y croire. Je m’étais fait violence et battu corps et âme pour prétendre à ce nouveau départ, à cette utopie glorifiée de tous, plébiscitée par les romans d’amour ou autres mièvreries du même genre –et comme beaucoup, j’étais tombé de haut. Mes efforts n’avaient pas suffi à me remettre dans le droit le chemin, ils ne m’avaient pas permis de l’oublier. J’avais mis un certain temps à le comprendre, mais quoi que je dise, quoi que je fasse, tout me ramènerait toujours à Anna, car elle avait toujours été et demeurerait à jamais la femme de ma vie, mon unique amour. Quel était le dicton associé aux peines de cœur ? Une de perdue, dix de retrouvées ?! Quelle bêtise ! Quand l’amour vous frappe, quand il vous touche en plein cœur, il n’y a aucun remède à ça. Et si l’objet de votre amour vous blesse, si par malheur vous heurtez le sol en tombant sous la violence de ses coups, vous vous relevez encore et toujours, en caressant l’espoir qu’un jour viendra où il se rendra compte de son erreur, en espérant, peut-être un peu naïvement, qu’en dépit des apparences, il vous reste une chance. Je n’avais jamais été naïf au point de croire qu’elle allait me tomber dans les bras, mais j’avouais volontiers m’être laissé dupé par notre séjour en Irlande et l’intensité du baiser que nous avions alors échangé. A mon sens, ce rapprochement (même infime) marquait le début d’une nouvelle histoire, d’une idylle dans laquelle je la pensais prête à s’engager. Une fois de plus, j’avais mal interprété les signaux. Voilà comment nous en étions arrivés là, à nous regarder en chiens de faïence, semblables à de vulgaires étrangers qui essayaient tant bien que mal de se fuir du regard, comme pour éviter de souffrir inutilement.

Toutefois, Anna ne semblait définitivement pas prête à respecter ses engagements.  « I'm sorry… » souffla-t-elle en relevant brusquement la tête vers moi, me forçant à la regarder. « I'm sorry... I know it's just a word and it doesn't make up for anything, and that I've probably said it way too often this past year, but... » Mon silence parlait de lui-même, au même titre que les œillades exaspérées que je lui lançais. « You didn't deserve to be treated the way I treated you. I know you always had my interest in mind, and I rejected you when you only wanted the best for me. Multiple times. It was unfair, and what I said the other time... was unfair too. You were the one getting me out of it, your concern was justified and... I over-reacted ; and rejected you, again. » Je restai quelques instants à l’observer sans savoir quoi répondre. Si une partie de moi était touchée par sa détresse et mourrait d’envie de passer l’éponge et de la serrer dans mes bras, ma fierté n’était pas du même avis. Et ce sentiment détestable, cette amertume incontrôlable que je ressentais parfois à son égard, prit finalement le pas sur les sentiments que je pouvais avoir pour elle. « You're saying you're sorry, again ! Fine! But what I'm supposed to do with that ? Damn, Anna ! I’m tired of it ! » pestai-je en levant les bras au ciel. « I’m tired of your apologies, I’m tired of our fights, I’m tired of this crappy relationship we had since you came back, and I’m tired of you ! You spent this entire year reproaching me for being indecisive. Do I have to remember you, that you could not stand the fact, that I would constantly change my mind about you, and about us ? And what do you think you’re doing now ? You’re acting exactly the same way that I did ! And you know what, I finally realize why it bothered you so much… That’s unbearable ! » Je me tus quelques instants pour reprendre mon souffle et retrouver un minimum de sang-froid. « I really don’t mean to be rude, but I’m tired of your games ! The other day, you asked me to get out of you life, and because I love you, I did. And tonight, you’re saying you’re sorry, and that you didn't mean it ? What is that supposed to mean ? Who do you think you are to mess with my head like you do? Could you please, tell what you want from me, once and for all, so we can both move on ! »

© Grey WIND.

   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Mer 9 Juil - 3:22


« You're saying you're sorry, again ! Fine! But what I'm supposed to do with that ? Damn, Anna ! I’m tired of it ! » Encore une fois, Anna accusa le coup. Il avait raison, elle aussi était fatiguée de tout ça, de cette situation dans laquelle elle les avait mis, ces situations terribles desquelles elle ne semblait pas pouvoir s'empêcher de s'embourber. « I’m tired of your apologies, I’m tired of our fights, I’m tired of this crappy relationship we had since you came back, and I’m tired of you ! You spent this entire year reproaching me for being indecisive. Do I have to remember you, that you could not stand the fact, that I would constantly change my mind about you, and about us ? And what do you think you’re doing now ? You’re acting exactly the same way that I did ! And you know what, I finally realize why it bothered you so much… That’s unbearable ! » La mâchoire serrée, Anna se refusait à pleurer. Elle passait son temps à se laisser aller à pleurer, elle ne pouvait pas passer son temps à cacher sa vision derrière un voile de larmes en se disant que ça effacerait tout ; ça ne changerait rien, et Hayden méritait mieux que de devoir encore la consoler alors que tout était de sa faute. Et il avait raison, il avait tellement raison ! Elle était indécise tout en sachant pertinemment qu'il n'y avait pas de bonne issue, dans l'état d'esprit dans lequel elle était désormais – et ça non plus, ça ne semblait pas prêt de changer, rien que le fait d'imaginer porter de nouveau un enfant la mettait terriblement mal à l'aise et mal dans son corps. Elle ne pouvait pas revivre ça, elle ne pouvait pas en perdre un autre. Ça semblait être un détail, mais c'était tellement important pour eux ! Ils avaient passé l'amourette d'adolescents qu'ils avaient vécu entre ces murs, même si déjà à l'époque, leurs problèmes les surpassaient. Elle savait qu'un jour, ce serait un problème, parce qu'il voudrait une famille & des enfants à lui, et elle faisait une fixation dessus. « I really don’t mean to be rude, but I’m tired of your games ! The other day, you asked me to get out of you life, and because I love you, I did. And tonight, you’re saying you’re sorry, and that you didn't mean it ? What is that supposed to mean ? Who do you think you are to mess with my head like you do? Could you please, tell what you want from me, once and for all, so we can both move on ! » Elle ne put empêcher un tic de venir perturber le visage qu'elle tentait de garder aussi fermé que possible ; sa joue tressaillit et elle baissa les yeux. « I... » murmura-t-elle avant de se mordre la lèvre. Ses yeux la brulaient, mais elle était décidée à ne pas laisser aucune larme traverser la barrière de ses cils. « You're right... I don't know what I want. » reprit-elle, la gorge serrée. Elle aurait voulu disparaître dans le sol, et pour le coup, elle aurait vraiment voulu que ça arrive, qu'une faille se déclare, ou que l'alarme à incendie se déclenche, quoique ce soit pour disparaître de la vision d'Hayden et laisser échapper les larmes qui lui tiraillaient le cœur. C'était sa faute, aussi, à ne pas savoir ce qu'elle voulait, il avait raison ! « Sometimes I wish I could just « move on » too... But then I see you, and everything comes back. I was wrong to come to you tonight, I just... I don't know, you left, and... and I wanted to follow.  » souffla-t-elle en levant brièvement les yeux, les sourcils froncés et le cœur serré. Elle déglutit avant de reprendre avec plus de force. « But then again, I saw it coming. » Finalement, elle soupira ; elle se sentait vraiment ridicule, maintenant. « Yes, I regret saying what I said last time. Of course I do. But... I guess this is the only thing we can do now. We can't be friends, we can't be together, so... one way or another, this is how it's gonna end. » reprit-elle avant de se racler la gorge ; elle ne laissa pas passer une seconde avant de reprendre, la voix pas du tout éclaircie. « You should get back to your friends. Have a good party. » termina-t-elle d'une voix plus basse qu'elle ne l'aurait voulue.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Dim 27 Juil - 18:03

In another life I would be your man. We keep all our promises, be us against the world. And in other life I would make you stay, so I don't have to say you were the one that got away. The one that got away...
Anna & Hayden

   
« You're right... I don't know what I want. Sometimes I wish I could just « move on » too... But then I see you, and everything comes back. I was wrong to come to you tonight, I just... I don't know, you left, and... and I wanted to follow. » Comment l’en blâmer ? Au fond, j’aurais probablement réagi de la même manière si les rôles avaient été inversés. « But then again, I saw it coming. » Elle leva les yeux au ciel, comme amusée par sa propre naïveté. Quant à moi, je choisis de rester silencieux, la situation étant déjà suffisamment douloureuse. « Yes, I regret saying what I said last time. Of course I do. But... I guess this is the only thing we can do now. We can't be friends, we can't be together, so... one way or another, this is how it's gonna end. » dit-elle en se raclant la gorge, enfonçant un peu plus profondément le couteau dans la plaie. Bien que ses paroles s’apparentaient de près ou de loin à un coup de poignard qu’on m’aurait asséné en plein cœur, je n’en laissai rien paraître. Trop souvent je m’étais mis à nu devant elle et bien que l’orgueil n’eût jamais été l’un de mes plus gros défauts, je refusais qu’elle me piétine à nouveau. « You should get back to your friends. Have a good party. » Aucun mot ne passa le seuil de mes lèvres. Les yeux perdus dans le vide, je m’efforçai de me faire à l’idée que tout était fini. Au bout d’un certain temps, Anna tourna les talons et c’est sans même réagir que je la regardai s’éloigner. Soudain, tout me sembla clair comme de l’eau. J’avais épuisé toutes les options et je n’avais plus la force de me battre. Lorsque j’étais gosse et que je questionnais mon père à propos du divorce, la réponse qui revenait le plus souvent était que parfois l’amour ne suffisait pas –et au fond, j’avais fini par me faire une raison. Les choses étaient allées trop loin entre elle et moi, la situation était insoutenable, à tel point que rien, pas même les sentiments qu’on pouvait éprouver l’un pour l’autre, ne nous aiderait à trouver une solution. La fin était inéluctable et il ne se passerait plus jamais rien entre elle et moi. Si ce constat, amer, me fit grimacer, il me permit aussi de comprendre que j’avais perdu plus d’un an à me bercer d’illusions. Au fond, cela faisait bien longtemps que nous n’avions plus aucun avenir. Anna l’avait compris, mais je m’étais tellement accroché à elle que…

NON. Je n’étais pas prêt à la laisser partir. Du moins pas encore, raison pour laquelle je me redressai brusquement pour la rattraper. Je n’avais pas de réelles motivations en tête, sinon celle de lui dire au revoir. Pris d’une pulsion, j’avais couru vers elle, voilà comment je m’étais retrouvé à lui saisir le bras. « You know… I used to think we would spend our entire life together… » lâchai-je, dans un soupir. « I've pictured it so hard, that it still haunts me sometimes. The other day, for instance, I was walking in the neighbourhood when I saw a beautiful house with big blue shutters, front steps and a beautiful garden. It was everything that you ever dreamt of… And for a moment, I pictured us, and the life we could have had If I hadn’t slammed the door on that day… So, I know you’re right, I know it's over and that we have no future together, but… that doesn’t mean my feelings for you have changed, or they will ever change. As much as it hurts, I will always love you, I’m perfectly and painfully aware of that. You cannot imagine how much I wish I could move on, and I hope, I really hope we will be able to do so someday, but until then, it’s… I just can’t… » Mes mots s’étranglèrent presque dans ma gorge tandis que je relâchai doucement son avant bras. « Can we stop all this, please? Just for tonight? Can we stop and try to act like grown-up persons for once ? » Anna étudia ma proposition en silence, les yeux brillants de larmes. C’est alors qu’une musique douce se fit entendre par la porte du gymnase, restée jusqu’alors entrouverte. Il s’agissait d’In Another Life de Katy Perry. Je souris, amusé par l’ironie de la situation. Le DJ n’en avait pas la moindre idée, mais pour nous, ce morceau était tout à fait à propos. « Dance with me. Let me hold you one last time, let me smell this sweet perfume of yours, make the dream comes true before everything we had, turns into ashes. It's about time we say goodbye, don't you think? »

© Grey WIND.

   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life... Lun 4 Aoû - 2:47


Anna se sentait tellement idiote... Quelques secondes après lui avoir souhaité de passer une bonne soirée, la blonde avait tourné les talons, pas vraiment sûre d'où elle se rendait, mais résignée à l'idée de faire le tour du bâtiment pour rejoindre l'extérieur sans avoir à passer par l'intérieur du gymnase. Tout, pour ne pas croiser de nouveau Hayden. Pourquoi avait-elle pris l'initiative de venir le voir en premier lieu, de toute façon ? Ça n'avait pas été son geste le plus intelligent, elle le conçevait, surtout maintenant qu'elle s'était pris en pleine tête ce qui, en fin de compte, lui revenait de droit. Elle méritait qu'Hayden lui crache dessus, sur elle et sur toute éventuelle relation qu'ils pouvaient avoir, elle-même savait qu'il n'y avait pas d'issue entre eux, c'était... une impasse, et pourtant elle ne semblait pas décidée à en sortir pour continuer sa route. Pourquoi est-ce qu'elle insistait à ce qu'ils se fassent autant de mal ?

Et soudainement, elle sentit une pression sur son bras qui l'arrêta dans son élan. Il la retenait, et alors qu'elle se retournait, elle retint son souffle en croisant son regard. Dans un sens, elle était soulagée ; elle aurait détesté que ce soient les dernières paroles qu'ils échangent. « You know… I used to think we would spend our entire life together…  » La blonde déglutit, silencieuse ; elle y avait cru, elle aussi, à l'époque où ils arpentaient ces murs en tant que lycéens. « I've pictured it so hard, that it still haunts me sometimes. The other day, for instance, I was walking in the neighbourhood when I saw a beautiful house with big blue shutters, front steps and a beautiful garden. It was everything that you ever dreamt of… And for a moment, I pictured us, and the life we could have had If I hadn’t slammed the door on that day… So, I know you’re right, I know it's over and that we have no future together, but… that doesn’t mean my feelings for you have changed, or they will ever change. As much as it hurts, I will always love you, I’m perfectly and painfully aware of that. You cannot imagine how much I wish I could move on, and I hope, I really hope we will be able to do so someday, but until then, it’s… I just can’t…   » Anna n'écoutait pas Hayden, elle vivait son discours ; avec tout son être, elle imaginait cette maison dont il parlait, et la vie dont elle avait toujours rêvée qu'ils y passent. Et puis, il aborda le jour où elle lui avait donné un ultimatum, celui où il avait choisi de continuer à chercher sa sœur jumelle... Ils pourraient passer des jours à chercher qui était responsable de leur rupture. La blonde déglutit et baissa les yeux en entendant les dernières paroles du jeune homme. Peu importe combien de fois il pouvait l'en assurer, combien de fois elle avait entendu ces mots sortir de sa bouche, l'entendre lui dire qu'il l'aimait, qu'il l'aimait encore, qu'il l'aimerait toujours, la mettait sens dessus dessous, et bien vite, les émotions la submergèrent. Quand elle releva les yeux vers son ex petit-ami, des larmes étaient prêtes à s'en échapper. Pourquoi est-ce que c'était si compliqué ? « Can we stop all this, please? Just for tonight? Can we stop and try to act like grown-up persons for once ?  » Interdite, la jeune femme ne réalisait pas vraiment ce qu'il lui proposait ; aurait-elle pu rêver mieux ? Sûrement, en tout cas c'était probablement ce qui était de plus réalisable pour eux. Et soudainement, il reprit. « Dance with me. Let me hold you one last time, let me smell this sweet perfume of yours, make the dream comes true before everything we had, turns into ashes. It's about time we say goodbye, don't you think?  » Le regard douloureux, Anna n'hésita pourtant pas bien longtemps. N'étais-ce pas ce qu'elle était venue chercher en premier lieu ? Et puis, elle qui avait une expérience avec la drogue pouvait le dire ; en lui tendant la main comme il le faisait, il faisait appel aux désirs les plus enfouis de la jeune femme, les plus simples aussi, ceux dont elle avait pu brièvement se délecter en Irlande, presque un an auparavant. Elle voulait simplement... arrêter de se battre pendant un instant, pouvoir sentir Hayden contre elle, se lover contre sa chaleur réconfortante dont elle n'était jamais vraiment rassasiée. Alors, la jeune femme hocha finalement la tête et posa sa main dans celle d'Hayden, avant de glisser l'autre sur son épaule en se rapprochant de lui. Son regard s'accrocha à celui du jeune homme et, pendant un moment, Anna se retrouva de nouveau comme l'innocente adolescente qu'elle n'avait jamais vraiment arrêté d'être. Celle qui n'avait d'yeux que pour Hayden depuis la première fois qu'ils avaient partagé une salle de classe. Elle se laissa emporter par ses souvenirs et, à la fin de la chanson, elle se refusa à s'éloigner d'Hayden, prolongeant leur étreinte lorsque la mélodie suivante retentit dans ce couloir. Et puis, soudainement, la jeune femme ne put s'empêcher de rire doucement sans pouvoir empêcher ses épaules de se secouer, et devant l'air interrogatif d'Hayden, elle secoua timidement la tête. « I was just thinking... I saw Shelley on my way in. She hasn't changed at all ! She gave me such a look... » commenta-t-elle sur le ton de la confidence, appliquant pour son plus grand soulagement & plaisir les préceptes que lui avaient intimés Hayden ; s'oublier, le temps d'une soirée, et passer au-dessus des problèmes qui assaillaient leur relation. « Remember that crush she had on you ? » Anna, elle, ne l'oublierait pour rien au monde ; au début, elle s'était même sentie menacée ! À l'époque, personne ne faisait vraiment le poids face à la si belle Shelley. Même Anna devait admettre qu'elle avait un visage d'ange & un corps de rêve ; et cette présence ! Tout le monde la connaissait et elle connaissait tout le monde. Surtout, tout le monde l'adorait, parce qu'elle n'était pas méchante – pas ouvertement, en tout cas. Avec Anna, elle avait sû l'être mais, pour le coup, avec ce qu'elle endurait chez elle à l'époque et le rêve qu'Hayden lui faisait vivre en parallèle, Shelley n'aurait pas pu la faire ciller avec toute la mesquinerie du monde ! « She was so mad when you chose me for the reading project ! » C'était grâce à ce travail en duo que l'adolescente avait pu apprendre à connaître Hayden un peu mieux et, éventuellement, se mettre en couple avec lui. Et elle se souvenait comme si c'était hier du moment où il s'était retourné pour lui adresser un léger sourire & lui demander si elle voulait bien travailler avec lui, argumentant qu'il l'avait déjà complimentée pour sa dernière note en littérature.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: annayden - In another life...

Revenir en haut Aller en bas

annayden - In another life...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-