It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

PATERNITÉ ▬ É&J.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: PATERNITÉ ▬ É&J. Ven 23 Mai - 19:03




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald


Le son assourdissant du club où elle passait sa soirée résonnait dans la ruelle comme un bruit de fond. Élisa était dans un autre monde, le sien, un monde sans passé et sans avenir, il n'y avait rien d'autres que l'instant présent, rien qu'Élisa flottant parmi des centaines d'autres personnes aussi ivres qu'elle. La soirée se déroulait parfaitement bien, la jeune femme était déconnectée du monde, elle dansait sensuellement avec un inconnu quand soudain une hystérique lui attrapa violemment le bras. Il n'en fallait pas moins pour énerver la Greedwald, son caractère fort et son impulsivité prirent très vite le dessus sur les substances illicites qu'elle avait prise, normalement elles étaient censées éloigner sa colère, mais la belle était remontée comme une pile électrique. Elle serra son point de toutes ses forces, avant de l'envoyer directement le visage de la folle qui avait osé la tirer de son monde paradisiaque, n'hésitant pas à bousculer d'autres personnes au passage. Son acte provoqua un barrage générale. A force d'insultes et de coups lancés dans tous les sens, le gérant fit intervenir les forces de l'ordre à contre coeur. La soirée se termina finalement au Poste de Police. Ce n'était pas la première fois, que la jeune femme se retrouvait dans une telle situation, elle avait déjà été arrêtée une fois, pour tapage nocturne et ivresse sur la voie publique, une chance que dans la case emploi il y a marqué serveuse, sinon c'est tous les jours qu'elle viendrait passer la nuit dans cette cellule. Elisa déteste cet endroit, il lui rappelle trop son père, elle était assez pressée de partir rejoindre son lit.

Après deux longues heures d'attentes, son petit-ami finit par la sortir des lieux. Entre elle et lui, c'est compliqué, elle l'aime c'est certain et son amour est réciproque, mais ce n'est pas son grand amour, elle le sait, mais préfère continuer dans cette voie. Il est au courant pour ses escapades nocturnes dans le lit de ses clients, mais il s'en moque, il l'aime et c'est le principal.

L'arcade en sang et un sacré bleu sur la joue, la belle n'était pas jolie à voir en ce début de matinée. Elle tapota sa clope sur le bout de son ongle avant de l'allumer. Son petit ami l'embrassa, lui donna un peu d'argent pour rentrer chez elle et partit travailler. Ils n'habitent pas ensemble, c'est le choix d'Elisa, pas le sien, mais comme à son habitude, le jeune homme a accepté sa décision. Elisa, était donc là, seule, profitant du lever de soleil, clope aux lèvres. Ses envies ? Prendre une bonne douche et dormir toute la journée. Une voiture jaune était en vue, la jeune femme leva la main prête à prendre son taxi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Sam 24 Mai - 22:12

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
L'air était frais sans être froid. Les bruits de la nuit étaient composés des musiques que l'on pouvait entendre dans les boîtes et les bars du coin, des télévisions en route dans certains appartement, des voix des personnes qui se trouvaient dans les rues. Et même, un peu plus loin, d'un chat des gouttières qui semblait provoquer un chien errant. Installé sur un toit, Jefferson regardait et écoutait tout cela, sans grande émotion. La vie et toutes ses composantes, ne l'atteignait plus du tout, depuis belle lurette. Déjà avant la mort de sa famille, certes. Il n'avait jamais été très attiré par la vie sous toutes ses formes et avec toutes les possibilités qu'elle offrait. Dans le fond, il s'en fichait un peu. Il était en vie parce que c'était ainsi, point. Il continuait d'avancer, parce qu'il n'était pas suicidaire ou autre connerie de ce type là. Il était juste là. Point.

Un soupir de lassitude se fraya un chemin au travers des lèvres de l'homme chevelu et barbu, qui continuait d'observer les lieux avec grande attention. S'il y avait bien une chose qui lui donnait l'envie réelle d'être encore en ce bas monde à l'heure actuelle, c'était bien le fait de pouvoir tuer encore et encore. Enfin ... Il ne le "pouvait" pas, à proprement parler. Mais il s'en donnait quand même les moyens et de toute évidence, il n'était pas trop mauvais pour le faire impunément, depuis des années maintenant. C'était bel et bien pour cette raison que sa famille s'était faite tuer. Et la logique aurait sans doute voulu qu'il ne soit plus jamais capable de continuer sur cette voie là. Mais c'était au dessus de ses forces. Il avait besoin de ça pour ne pas devenir totalement dingue. Même s'il l'était déjà bel et bien et que rien ne pourrait jamais changer cela.

Et c'était justement avec la ferme intention de tuer dans les heures à venir, qu'il était en train de guetter l'entrée d'une boîte de nuit, depuis de longues heures maintenant. Il savait que sa cible s'y trouvait depuis le début de la soirée. Et il observait donc les lieux, sortant sa paire de jumelles à chaque fois qu'un homme sortait. Il le fit encore une fois quand un homme sorti, en compagnie d'une jeune femme. Et il se figea tout entier, quand il reconnu sa fille, en la personne de la jeune brune, justement. Estomaqué, incapable d'y croire tout à fait, il demeura là à l'observer durant ce qui sembla être une éternité. Avant de se mettre enfin en mouvement. Abandonnant ses affaires derrière lui avec bien l'intention de venir les récupérer plus tard, il quitta le toit, descendit de l'immeuble par l'échelle extérieure et traversa la route à pas rapides. Il fit signe au taxi qui était déjà en train de ralentir, qu'il pouvait continuer. Avant de se mettre devant Elisa. « Elisa ... »  Fut la seule chose qu'il parvint à souffler, regard rivé sur son visage abîmé. Que faisait-elle là ? Ne devrait-elle pas plutôt être à des milliers de kilomètres de là, dans le petit confort de son studio d'étudiante ?
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Lun 26 Mai - 18:37




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald


In the House, In a Heartbeat - John Murphy

Elisa n'aimait pas cet endroit, elle voulait vite en partir, se vêtir d'une cascada d'eau pour se plonger dans ses draps. Son taxi s'avançait vers elle, la belle allait bientôt obtenir la tranquillité, du moins c'est ce qu'elle croyait. La voiture jaune allait se garer quand elle reprit sa route, sans la jeune femme à son bord. Elisa, d'abord vexée, puis étonnée, comprit très vite que quelqu'un lui avait demandé de partir, mais son étonnement laissa vite place à sa colère quand elle aperçut le visage de son père. «  Enfoiré … »  Elle lui avait pourtant bien dit qu'elle ne voulait plus le revoir, jamais ... et malgré ça, il était là, devant elle, cherchait-il les foudres de sa fille ?

La jeune femme prit une grande bouffée de tabac, essayant de se dire qu'il n'était pas là, mais il prononça son nom. Instinctivement, la belle vue rouge, aussi rouge que le coup qu'elle avait reçu au visage. « Ne prononce pas mon prénom, ni celui Eleonor, Anastasia, Aileen et James, surtout James. Non, tous, ne prononce plus aucun prénom de cette famille qui était autrefois la MIENNE. » Elle prit une dernière taffe sur sa cigarette avant de la jeter aux pieds de celui qu'elle appelait, jadis, papa. C'était sa façon à elle de lui dire, dégage. Les bras croisés et le cœur fermé, la belle ne pardonnait rien. La vision de son visage face au sien lui était insupportable. Toute la fureur d'Elisa remontait à la surface, elle n'allait pas tarder à faire un drame, si jamais il restait là, valait mieux pas qu'il s'approche. Ses larmes montaient, mais elle ne laissait rien passer, elle avait trop pleuré à cause de lui. Il lui rappelait tellement le passé, tout était de sa faute, c'était lui le vrai meurtrier de SA famille. Elisa le pressentait ainsi, elle ne savait comment l'expliquer, mais cet homme sous ses yeux était faux. Tout semblait dire, que sa vie n'avait été que mensonges.

« Si ton but est de me pourrir la vie en venant à moi, t'en fais pas, c'est déjà fait. » Son ton était sec, la dernière fois qu'elle lui avait parlé ainsi, c'était juste après la venue de la Police dans sa chambre d'étudiante, la belle avait fait des kilomètres pour le voir, dans un lit d'hôpital, lui exprimant son dégoût et sa rancœur. A l'heure actuelle, rien n'avait changé, elle le détestait toujours autant. « Je t'avais pourtant prévenu, j'ai assez vu ta sale gueule d'assassin et je ne veux plus jamais la revoir, t'as pas compris ? ... Dégage ... » Elle ne voulait pas le voir, ni l'affronter, elle voulait juste qu'il disparaisse, que la Faucheuse fasse l'échange, lui, même elle, contre le retour de SA famille. Son regard noir, n'annonçait rien de bon. « BAAAAAAAAAAAAAAARRE-TOI ! » Ses hurlements pouvaient se faire entendre deux ruelles plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Jeu 29 Mai - 15:34

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jefferson était bien conscient du fait qu'en agissant comme il était en train de le faire, il risquait surtout d'énerver celle qui, malgré qu'elle ne le souhaite plus, était toujours sa fille. Qu'elle soit contente ou non, il demeurerait son paternel. Et rien ni personne ne pourrait dire le contraire. Pas même elle et son sale caractère. Jeff ignorait comment elle avait fait pour réaliser qu'il était en partie responsable de la mort de leur famille au grand complet. Sans doute qu'elle ne le savait pas réellement mais se contentait bel et bien de s'en douter. Ce qui était apparemment plus gros, comme doute, que prévu. L'homme serra poings et mâchoires, quand sa fille se tourna face à lui pour débiter quelques paroles qui atteignirent plutôt bien leur but. Touché. Mais il n'en montra rien. Il ne montrait jamais grand chose. Ce qui était forcément un problème au sein d'une famille. Même si, du vivant de son épouse, il avait su ne pas trop montrer cette partie là, importante, de sa personnalité. Par contre, pour une fois depuis bien longtemps, il avait un peu de mal à ne rien montrer du tout, alors que sa fille semblait éprouver autant de rancoeur à son encontre. Elle ne se privait pas pour se montrer incroyablement froide et mauvaise. Ce qui n'avait rien de bien surprenant. Il n'avait rien fait pour mériter mieux que ça de sa part. Sauf qu'elle n'était pas supposée être au courant. Si elle savait vraiment, sans doute qu'elle voudrait carrément le tuer ...

« Arrête tes conneries, putain. » Grommela-t-il, regard froid rivé sur elle et mâchoires crispées. Juste avant qu'elle ne hurle pour de bon. Et que, la seule solution qu'il trouva pour la calmer, ce fut de lui flanquer une gifle retentissante, d'un revers de main. Ca avait au moins le mérite d'être clair. Il n'était plus du tout le père doux et patient qu'il avait su être pendant des années. Il ne l'était plus depuis que sa femme n'était plus dans les parages pour l'apaiser un tant soit peu. C'était terminé. Et il y avait peu de risque pour que cet homme là, puisse faire un jour sa réapparition. Il fallait apprendre à composer avec. Quoi qu'Elisa ne semblait ps du tout désirer une telle chose. Pas la peine d'être devin pour le comprendre ! « Que tu le veuilles ou non, je suis toujours ton père. » Ajouta-t-il en lui adressant un regard pour le moins menaçant. Là encore, une chose qu'elle n'avait jamais pu voir chez lui. Du moins, chez son père. « Maintenant, il faudrait peut-être que tu m'expliques ce que tu me reproches au juste. D'accord, tu aurais préféré que je sois mort à leur place. C'est un fait et je ne peux te le reprocher, parce que j'aurais préféré également. » Débita-t-il à vive allure, sans jamais la quitter du regard ni cesser d'être sur le qui vive. Au cas où elle souhaiterait le frapper. Ou si quelqu'un tentait d'intervenir en pensant qu'il la menaçait. « Que je sache, ce n'est pas moi qui les ais tués ... »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Dim 1 Juin - 12:25




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Elisa était revenue dans son passé, malgré elle. Devant son paternel, elle ne maîtrisait plus ses émotions, elle le haïssait, elle haïssait le fait de ne pas connaître la vérité sur le meurtre de sa famille, sachant pertinemment qu’il était la cause de ce drame. Une seule chose à faire pour lui demander de se taire, une gifle du revers de la main. La Jeune femme était sous le choc, jamais il ne se serait permis de la frapper au visage. La main sur sa joue, Elisa ne l’avait pas quitté des yeux pour autant. « J’te déteste. » Oui, car rien ne pouvait lui enlever cette idée de la tête, le véritable coupable, c'était lui.

Il affirma qu’il serait toujours son père, qu’elle le désirait ou non, elle le savait et c’était bien ça le problème. Les liens du sang ne s’effacent pas quoiqu’on fasse. Son regard se faisait menaçant, c’était une première, mais Elisa ne démordu pas, après tout des sales types elle en voyait tous les jours, fallait seulement qu’elle compte son paternel parmi eux. «  Vas-y frappe-moi encore, plus rien ne m’étonne venant de toi. »

Elle l’écoutait, mais sa colère transforma ses paroles en bruits assourdissants. Elle lui reprochait tellement, bien plus que le meurtre de sa famille. Elle l’avait accusé, il s’était envolé. N’était-ce pas une preuve ? «  Tu es un mensonge. Je ne suis pas aveugle, je sais très bien que pendant toutes ses années tu n’as fait que mentir. Un flic honnête ne peut paraitre autant suspect. Tu gardais tes secrets pour toi et voilà le résultat. » Pourquoi étaient-ils partis de leur pays natal ?  S’il n’avait pas tiré et s’il ne s’était pas blessé, comment pouvait telle retrouver du sang sur ses vêtements ? Pourquoi partir plusieurs jours, alors que son boulot se limitait à la ville ? Pourquoi tuer toute une famille et laisser l’homme à sa tête en vie ? Et ça continuait ... «  Arrêtes de mentir, ça leurs a coûté la vie, tu veux que tes mensonges prennent la mienne aussi ? » Elisa avait les yeux rouges, la tristesse, mais pas que ... ça faisait un moment qu’elle ne s’était pas piquée avec sa poudre blanche. Les tremblements d’Elisa indiquaient qu’elle était en manque, mais elle espérait qu’il prenne ça pour de la colère. Elle ne voulait pas avoir de reproches de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Dim 1 Juin - 12:43

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jefferson n'était vraiment plus le père et époux aimant qu'il était parvenu à être pendant de nombreuses années. Mais ça ne l'empêchait aucunement de s'en faire encore pour sa fille. L'unique enfant qu'il lui restait. Il pensait qu'elle était en sécurité dans son logement d'étudiante, à la fac, bien loin de là. Mais c'était avant de croiser sa route ce soir là, devant une boîte de nuit pas forcément très bien fréquentée. Il n'avait pas encore réalisé tout à fait son état. Le fait qu'elle semblait si mal en point. A moitié déchirée sans doute. Il ne réagit pas au fait qu'elle le détestait. Il pensait s'en être déjà rendu compte en effet. Ce jour où elle était venue le trouver dans sa chambre d'hôpital, pour l'accuser tout ce qui était arrivé à leur famille. Elle lui confirma encore une fois tout ça, en cet instant. Mettant sur le tapis toutes ces preuves du fait qu'il n'était pas un enfant de coeur. Elle n'était pas idiote bien sûr. Loin de là même. Mais il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'elle puisse se rendre compte d'autant de choses. Il crispa poings et mâchoires en l'observant sans mot dire, tandis qu'elle débitait ces paroles beaucoup trop proches de la vérité. Elle la touchait du bout des doigts. Elle n'était pas loin du tout. « Tu n'sais pas de quoi tu parles ... » Lâcha-t-il d'une voix à peine audible, regard froid et inexpressif planté dans le sien, nettement plus haineux et colérique.

Elle n'avait aucune idée de ce dans quoi elle mettait les pieds. Et elle ignorait sans doute qu'elle avait raison sur le fait qu'elle était en danger. Elle le serait toujours tant qu'il serait son père. Ou tant qu'il continuerait à tuer. Mais il ne pouvait pas faire sans cela. Ca faisait partie intégrante de sa personnalité. Il était un tueur, point. S'il ne canalisait pas ses besoins de mort en étant un tueur à gage qui ne commettait ses crimes que sur contrats et des personnes qui le méritaient amplement, il finirait par s'en prendre à des innocents. Ou par se tuer lui, pour ne pas commettre de trop horribles actes. Mais il n'était pas un lâche. Il ne voulait pas mourir. Alors le choix était vite fait ... Enfin, il prit le temps de l'étudier du regard. Elle était réellement dans un sale état. Elle n'avait pas l'air malade, non. Mais elle n'était plus la gamine vive et enjouée qu'il gardait en souvenir. Elle ne semblait être que l'ombre d'elle même. Elle pourrait bien s'être laissée aller à la délicieuse torture de la drogue, qu'il n'en serait pas le moins du monde surpris. Il ne fallait pas appliquer la politique de l'autruche et faire mine de ne pas se rendre compte qu'elle était en piteux état. Et qu'il en était responsable ... « T'as l'impression d'être plus en sécurité en étant loin de moi ? Mais regarde toi ! On dirait une pute toxico anorexique. C'est c'que t'es peut-être ? » Lui cracha-t-il à la figure, aussi peu décidé qu'elle à prendre des pincettes.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Dim 1 Juin - 18:32




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Elle ne savait de quoi elle parlait ? C’était bien le problème, comment pouvait-elle savoir ? Elle avait fondé ses propos par rapport à des indices, rien de plus, rien de mois. A qui demanderait-elle des réponses, à lui, lui qui faisait semblant, lui qui refusait de s’engager sur cette pente.

Elisa était en manque, elle avait besoin de sa dose, c’était devenue indispensable maintenant, elle était bel et bien tombée dans ce puits sans fond qui est la drogue. Malgré, le danger qu’elle infligeait à sa santé, elle s’en moquait éperdument, c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour oublier son passé, pour vivre à nouveau sans tomber dans une puissance dépression. La drogue lui permettait de se foutre de tout, même de son métier qu’elle exerçait une fois la nuit tombée.

Etait-elle en sécurité loin de cet homme ? Oui, car elle seule avait survécu et c'était bien en vivant à des kilomètres de sa personne. Son addiction était visible, son paternel n’était pas dupe, Elisa ne voulait pas de ses reproches, mais elle ne comptait pas nier. La personne qu’elle était devenue, était celle qu’elle voulait être. Il était dur, mais qu’importe, elle ne mâchait pas ses mots non plus. « Et oui, tu peux dire adieu à l’étudiante parfaite que tu chérissais tant. » Et puis c’était un moyen de lui faire encore plus mal. Elisa savait que malgré les tentions qu’ils régnaient entre eux, il l’aimait toujours, elle aussi, mais la rancœur prenait malheureusement le dessus sur l’amour qu’elle lui portait.

« Tu ne vas pas me faire la leçon, regardes toi avant de parler, qui est le plus paumés de nous deux ? » Lui aussi était différent, il ne ressemblait pas au père qu’elle avait connu, non, loin de là, il avait bien changé, son regard plongeait dans le sien, elle pouvait apercevoir que son paternel du passé, n’était plus là. « Tu me connais pas, alors ne me juge pas. Tu ne sais rien de moi. » Il serait étonné d’apprendre que sa fille avait fait bien des choses pour avoir sa dose ou bien payer son loyer, il serait étonné de la trouver parmi une bande de camés. Il avait ses secrets, elle avait les siens.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Dim 1 Juin - 19:45

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
La rage bouillonnait chez l'un des acteurs de la scène qui se jouait actuellement dans cette rue. Et chez l'autre, il semblait que ce n'était que froideur et indifférence. Comme s'il ne ressentait pas la moindre émotion, n'était qu'une coquille vide sans vie. Il n'en était pourtant rien du tout. Au fond de lui, tout au fond, il ressentait bien des choses. Il n'était seulement pas capable de les exprimer. Son double, le monstre qui sommeillait en lui, semblait plutôt vouloir garder les choses sous contrôle. Absolument tout. Sans aucune exception. Même si ce n'était pas uniquement par besoin de contrôle, qu'il voulait veiller, dans le fond, sur sa fille. Parce que quoi qu'elle en dise, elle était toujours sa fille. « Une étudiante parfaite qui avait un avenir. Toi tu n'as rien. » Si ce n'est, éventuellement, ses potes les drogués. Parce que maintenant il n'en doutait plus. Elle était une toxico parmi tant d'autres. Tous accrocs à leur drogue, qui feraient n'importe quoi pour avoir un peu de poudre blanche à se foutre dans le nez. Il ne voulait même pas savoir tout ce qu'elle avait bien pu faire jusqu'à ce jour, pour gagner quelques doses. Parce que ça ne tombait pas du ciel et c'était cher. Très cher.

« Je ne suis pas paumé. Je sais parfaitement qui je suis et ce que je fais. » Lâcha-t-il froidement, en la fusillant du regard. Pour sûr qu'il savait bien qui il était. Il l'avait toujours su. Et c'était justement du temps où il avait sa petite famille, qu'il taisait ce qu'il était véritablement. Même s'il ne regrettait pas d'avoir vécu tout ça, d'avoir plutôt choisit de fonder une famille, il ne pouvait nier qu'il se sentait enfin véritablement vivant, depuis qu'il pouvait laisser un peu plus souvent, parler son lui monstrueux. Son passager noir qui s'exprimait quand il manquait de sang. De mort. De violence. Mais tout ça, il ne pourrait jamais le dire haut et fort. Et encore moins à sa fille elle même. Elle n'avait pas à entendre tout ça. Quand bien même elle pourrait alors tout raconter, que personne ne pourrait l'écouter sérieusement. Personne n'écoutait un toxico et ne prêtait foi à ses dires ... « Tu ne me connais pas non plus. Tu ignores totalement de quoi tu parles quand tu me portes responsables de tout ce qui est arrivé ... »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Dim 1 Juin - 20:33




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Il était si froid, mais il avait raison, elle n’avait rien, si ce n’était un cœur qui bat. Si lui savait qu’il était, il en était autrement pour sa fille, elle ignorait tout de sa vraie personnalité, elle ignorait tout de lui. Ils étaient maintenant deux inconnus l'un pour l'autre. «  Je n’ai jamais dit que je te connaissais. » Elisa se rendit compte qu'elle n'avait jamais réellement connu son père, comme-ci il jouait un rôle qui n'était pas vraiment le sien.

Marre de l’entendre parler, marre de voir sa tronche sous ses yeux, Elisa était en cage, une cage dont il avait les clefs. Puisqu’elle semblait bloquée ainsi pour encore un petit moment, elle sortit une nouvelle clope qu’elle alluma sous ses yeux. Remettant son briquet dans sa poche arrière, elle le regardait comme-ci s’il n’était personne. «  Vas-y … » la fumée s’installa dans ses poumons, puis s’évapora par sa bouche en direction de son paternel. «  Je t’écoute. Allez raconte, puisque je ne sais pas de quoi je parle, expliques-moi. Pour une fois dis-moi la vérité ou serait-ce trop dur pour toi ? » Elle reprit une taffe et ajouta. « Surtout m’épargne aucun détails, n’hésites pas à me dire qui tu es … que je saches qui est mon père ? » Allait-il avoir assez de cran pour ça, allait-il enfin dévoiler la vérité à sa fille ?

Elle attendait patiemment, regardant une nouvelle voiture jaune passer derrière son paternel. Dire qu’elle aurait pu être dans celle-ci, direction sa chambre, direction le pays des merveilles, mais non, elle attendait des réponses d’un homme incapable de lui donner.

Restant toujours silencieux, la belle s’éloigna légèrement de lui. « Les cafés vont ouvrir, je ne compte pas rester là jusqu’à que la rue soit blindée.  J’ai une vie, même si celle-ci ne te plait pas. Alors, tu décides ? »  La belle insista, elle voulait lui faire cracher le morceau, elle voulait savoir. Ne méritait-elle pas de connaître la vérité ? Devait-elle restait dans l’ignorance pour toujours ? Sa respiration en disait long. Elle en avait marre d’attendre des réponses. A six ans, elle avait commençait à s’interroger et il avait évité la question … Ça avait toujours été comme ça, des négations, des sujets déviés, Elisa en avait assez …

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Dim 1 Juin - 23:22

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Provocation semblait être le maître mot de leurs échanges. L'un provoquait l'autre dans l'espoir de le faire réagir. Et l'autre réagissait froidement en lui rendant tant bien que mal la pareille. Bien que Jefferson ne tentait aucunement de dévoiler quoi que ce soit à sa fille. Il voulait surtout noyer le poisson, éviter de trop lui en dire. Pour sa propre survie, c'était mieux. Enfin peut-être pas en réalité, vu ce qu'elle avait fait de sa vie. On ne pouvait pas dire qu'elle ne se mettait pas elle même en danger. Elle n'était pas en train de subir une attrition de problèmes. C'était plutôt le contraire. Elle était en train de s'en attirer de sacrés. Et pour le coup, ça n'avait rien à voir avec son père qui, pourtant, était un provocateur de soucis, pur et dur. Il afficha un sourire ironique quand elle lui balança sa fumée en plein visage. Lui même devenu fumeur compulsif, il ne pouvait pas lui reprocher d'être tombée dans la clope. Non, ce n'était pas le tabac qui le dérangeait. C'était tout le reste. Toutes ses autres 'petites' addictions. « Si je te le dis, je vais être obligé de te tuer ... »

Non, ce n'était pas une façon de parler. Pas une plaisanterie comme ils adoraient en mettre dans toutes ces conneries de films et tout ça. C'était la pure vérité. Si quiconque venait à découvrir qu'il était un tueur à gage, il était supposé éliminer la personne pour ne pas courir de risque d'être découvert par les flics ou ses ennemis. Il pinça les lèvres quand elle insista. Et finalement, lui empoigna assez vivement le poignet. Veillant à ne pas se faire percuter par une voiture, il l'entraîna toujours plus loin, traversant la route en la tirant derrière lui. Il s'arrêta devant l'échelle de fer qui menait au toit. « grimpe sur le toit. Je vais te montrer. » Lâcha-t-il sur un ton froid et déterminé. Est-ce qu'il allait réellement faire ça ? Impliquer sa fille dans ses lugubres histoires ? C'était bien ce qu'il semblait être sur le point de faire en effet. Difficile de comprendre pourquoi et comment. Mais puisqu'elle semblait vraiment vouloir comprendre et savoir, alors pourquoi ne pas être franc avec elle pour une fois dans sa vie ? De toute façon, elle n'avait pas besoin de lui pour être dans la merde jusqu'au cou. Alors un peu plus ou un peu moins ...
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Lun 2 Juin - 16:35




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Devoir mourir pour connaître la vérité ? Etait-il sérieux ? Son secret était donc si sombre pour ne pouvoir le partagé avec personne ? Elisa pensait qu’il ne voulait lui parler de tout ça, parce qu’elle était sa fille, mais non, il ne le disait à personne, elle n’était pas une exception, mais elle allait peut-être le devenir …
Il l’empoigna si vite, qu’elle sursauta, c’était quoi ses sautes d’humeurs qui envahissaient son esprit ? Elle traversa la rue à ses côtés, elle n’avait pas vraiment le choix, si elle voulait se retirait de son emprise elle aurait été obligé de un esclandre et puis c’était peut-être le chemin qui allait la mener jusqu’à la vérité. Elle arriva devant une échelle, qui lui demanda de monter … Elisa était en talons et ne comprenait pas vraiment pourquoi il lui demandait cela, l’avait-elle énervé au point qu’il la jette d’un toit ? « Tu déconnes ? » Non, il avait l’air tout à fait sérieux, cela se lisait dans son regard. La jeune femme ne comprenait plus rien, mais elle s’exécuta en retirant ses chaussures, déjà qu’elle était en manque, alors si en plus elle devait glisser ….

En étant très prudente et n’aimant pas la hauteur depuis toujours, Elisa avait peur de regarder en bas. Une fois sur le toit, elle n’attendit pas son père pour regarder autour d’elle, trop pressée de savoir le but de cette escalade. Sa curiosité la mena sur un chemin où elle n’aurait jamais imaginé aller. Une arme à feu était cachée sur ce toit, une arme à feu comme celle qui avait tué sa famille. Elisa avait vu assez de films d’actions pour savoir qu’il s’agissait de la planque d’un tueur, seulement elle ne s’était jamais dit que le tueur pouvait être son père.

Les yeux mouillés, elle se retourna vers lui. Elisa avait une toute nouvelle hypothèse dans sa tête, c’était son père qui avait appuyé sur la détente. Elle tremblait de tout son être et ce n’était simplement par le manque de drogue, non, elle était terrifiée. « T’approches pas de moi … » Cette fois ses larmes s’étaient mises à couler le long de ses joues, la rendant crasseuse vu la quantité de maquillage qui fondait à toute vitesse. « C’est toi qui les a tué ! » Cette phrase n’était pas prononcée de la même façon que d’habitude, on voyait qu’elle y croyait, oui, elle croyait que son père aurait pu faire ça.

Elle recula, avant de s’effondrait à la limite du bord , se repliant sur elle-même.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Mar 3 Juin - 18:17

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jefferson n'avait pas la moindre envie d'impliquer sa fille dans ses histoires et de la mettre ainsi en danger. C'était même une évidence. Il préférerait encore crever, que de la perdre elle aussi. Et dieu seul savait à quel point il pouvait tenir à sa vie. Même si c'était surtout une vie de solitaire et de dangereux criminel. Ca lui convenait très bien de la sorte. En tout cas, depuis le temps, il s'était habitué à ça. Il était un peu moins habitué à l'idée de dévoiler une partie de la vérité, à sa fille. Et pourtant, il était bien en train de l'inviter à grimper sur le toit où se trouvaient encore ses armes. Il se contenta d'un regard froid quand elle hésita et sembla vouloir faire marche arrière. Avait-il seulement l'air de plaisanter ? parce que ce n'était pourtant pas du tout dans ses habitudes ! Même du temps où il avait encore sa petite famille à ses côtés. Ce n'était pas un rigolos. Il n'avait jamais été ce genre de personne à savoir rire pour un oui ou pour un non. Et à sourire à tout bout de champ, encore moins ! Alors non, il ne plaisantait pas du tout.

Evidemment, la réaction de la jeune fille ne se fit pas attendre, quand elle découvrit les lieux. Elle sembla aussitôt prise de panique. Le contraire aurait été assez étonnant en même temps. Les lieux étaient clairement la planque d'un tueur. Et pas n'importe quel tueur. Il s'agissait tout de même de son père. Celui qu'elle devait sans doute penser connaître. Mais il n'en était rien. Contrairement à ce qu'elle pensait, elle était encore à mille lieux de la vérité le concernant. Et sans doute qu'elle ne saurait jamais tout dans le détail. L'homme grinça des dents quand sa fille s'exclama que c'était lui qui les avais tué. Etait-elle vraiment stupide à ce point ? Au point de pouvoir s'imaginer un truc pareil ? Parce qu'il fallait vraiment être idiot pour croire qu'il avait pu faire ça. « As-tu complètement perdu la tête ? » Lâcha-t-il froidement en la fixant du regard. Il s'approcha d'elle pour l'attraper sèchement par les bras et la forcer à planter son regard dans le sien. « Je ne leur aurais jamais fais le moindre mal. Jamais ! Et si je m'en étais pris à eux, tu penses que je t'aurais épargnée toi ? » Demanda-t-il froidement, en la secouant assez vivement. « Par contre, je ne nie pas que je me suis occupé des coupables depuis ... »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Mer 4 Juin - 22:08




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Eli’ était complètement perdue, perdue dans des pensées lugubres. Elle ne croyait plus en rien, elle s’inventait des histoires remplies de sang et de larmes. Son père était un tueur, c’était certain, ses armes se reflétaient dans ses yeux brillants. Les larmes coulaient à flot. Comment était-ce possible ? Il était censé faire parti des forces de l’ordre, pas des criminels. Eli’ avait fondé ses propos sur ses actes parfois très étranges, elle n’avait jamais fait face à la réalité. Voilà, désormais elle y été, c’était l’instant où elle allait recevoir un semblant de vérité.

Elle le pensait coupable, mais à cet instant, elle le désignait comme le tueur responsable de leurs morts. Effondrée sur le sol, son paternel lui demanda si elle avait perdu la tête. C’était surement le cas, elle n’avait plus ses esprits, perdue dans l’obscurité …

L’attrapant par le bras, son père la força à le regarder, Eli’ n’en avait pas envie, mais elle n’était plus capable de s’y opposer, elle n’était plus capable de quoique ce soit …
Dans ses paroles, il confirma qu’il était la cause de ce drame, mais qu’il ne leurs aurait fait jamais aucun mal. Elisa voyait sa sincérité. D’ailleurs elle n’avait jamais réellement pensé qu’il avait appuyé sur la détente, mais le choque l’emporta très loin. En réfléchissant, il avait raison, il ne l’aurait pas épargné si c’était le cas. Puis il parla des vrais coupables, lui affirmant qu’il s’en était occupé. Eli’ n’était pas bête, elle savait bien que occuper voulait dire tuer. Ils étaient donc morts ? De ses lèvres tremblantes, Eli’ s’efforça de reprendre la parole. « Tous ? » N’avait-il plus de danger la concernant ? D’autres allaient revenir ? Dix mille questions voyageaient dans l’esprit de la belle qui n’avait pas quitté le regard de son père.

Puis une question qui ne voulait pas laisser la place à la suivante heurta la belle au point qu’elle lui posa. « Qu’est-ce que tu as fait pour que ça nous arrive à nous ? » Qui avait-il tué pour provoquer tout ça ? Puis dans la logique des choses, une autre fit son apparition. « Depuis combien de temps tu nous as mis en danger ? » Sa haine était désormais justifiée. Eli’ ne comprenait pas son père, elle était loin de son idéal de vie. Un fossé immense les séparait.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Sam 7 Juin - 19:42

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jamais Jefferson n'avait sérieusement envisagé l'idée de tout révéler à sa fille. Lui avouer qu'il était un schizophrène aux grands besoins de mort ? Non, c'était juste impensable. Et pourtant, dans l'immédiat, il ne voyait aucune autre alternative. Sa fille se posait déjà bien assez de questions comme ça. Surtout qu'elle se doutait bien assez du fait qu'il était directement ou non, coupable de tout ce qui était arrivé à leur famille. Et il était tout bonnement impossible qu'il la laisse croire qu'il avait lui même mit fin à leurs jours. Il n'aurait jamais été capable d'une chose pareille; Et ce fut l'une des premières choses qu'il lui fit remarquer, quand elle s'effondra sur le toit, en commençant petit à petit à comprendre quel genre d'homme il était en réalité. Loin de ce flic gentil et serviable qui était censé faire régner l'ordre et payer les méchants. Et c'était là ce qu'elle était maintenant en train de saisir. Même si elle ne savait pas encore tout. Elle allait bien finir par recoller les morceaux du puzzle et parfaitement saisir toute l'horreur de la situation. « Tous ! » Confirma-t-il froidement, quand elle voulu s'assurer qu'il s'était bien débarrassé de tous ceux qui étaient responsables de la mort de leur famille.

Il ignorait si c'était son esprit de vengeance qui se réveillait, ou si c'était seulement pour s'assurer qu'elle même ne courait aujourd'hui plus aucun danger. Dans les deux cas, tout était bon aujourd'hui. Elle ne risquait plus rien. Et leurs proches avaient été vengés. Même si ce n'était évidemment pas ça qui les allait les ramener. Malheureusement. « Une erreur de parcours. » Soupira-t-il en détournant le regard. Ou il exerçait simplement un métier qui risquait de lui revenir en pleine gueule tôt ou tard. C'était arrivé. De la pire façon qui soit, pour sûr. Malheureusement, il ne pouvait pas revenir en arrière ni tenter d'arranger un tant soit peu la donne. Ils étaient morts. Il ne lui restait désormais que sa fille. Mais elle lui avait tourné le dos. Et il doutait de pouvoir un jour la retrouver ... « Depuis toujours. » Lui avoua-t-il ensuite, en dardant de nouveau son regard sur elle. Voilà ,c'était un fait. Depuis toujours, il risquait leur vie à tous, en même temps que la sienne. Rien qu'en étant dans leur vie, c'était un risque pour eux, vu sa schizophrénie qu'il était toujours parvenu à dissimuler. « Il n'y a pas eut un jour où je suis devenu plus dangereux pour vous. Je l'ai toujours été. »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Lun 9 Juin - 14:48




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald




Eli’ était complètement larguée … tout se mélangeait dans sa tête, plus rien n’avait de sens. Apeurée par cette vérité tombée tout droit d’un film d’horreur, Eli’ demanda ce qu’il en était des meurtriers, s’ils avaient tous disparu par la main de son paternel. C’était le cas. C’était impensable. C’était un cauchemar, la belle voulait se réveiller, elle voulait que ça ne soit qu’un mauvais rêve, mais non, elle était piégée dans cette dure réalité.

Puis elle demanda le pourquoi de cette histoire, qu’avait-il fait pour que sa famille en paye le prix fort. Une erreur de parcours ? La colère de la jeune femme reprit le dessus à l’annonce de cette nouvelle. Elle contenait pourtant sa rage pour obtenir une autre réponse de sa part. Depuis quand c’était comme ça ? Depuis quand il les mettait tous en danger ? Sa réponse fut sans appel. Toujours. Depuis sa naissance … Elisa était la fille d’un meurtrier, d’un fou à l’appétit sanglant. Elisa était furieuse. Elle ne cessait de répéter. «  Une erreur de parcours, une erreur de parcours … » Devenait-elle cinglée ? Ce n’était pas possible … elle hallucinait. La jeune femme était hors d’elle, toute sa famille avait disparu à cause d’une erreur de sa part. S’en était trop, sa main partie dans les airs pour atterrir sur le visage de son père. Rien à foutre que c’est un tueur. Rien à foutre qu’il soit son paternel. Rien à foutre de sa colère, de ses regards menaçants. Elle se leva face à lui, plus droite que jamais. Caractérielle et prête à lui faire payer ses fautes. « Comment tu peux dire que c’est une simple erreur de ta part ?! » Les poings serrés, elle continua sur la lancée. « Ils sont morts parce que tu es monstre. Un putain d’enfoiré de merde qui a privilégié ses impulsions meurtrières à sa famille. » Elisa était entrain de rassembler les parties de ce puzzles immense et sanglant. «  Ne me dit pas que c’était pour l’argent, il y a d’autres moyens de gagner sa vie. » Pour le coup, elle était mal placée pour lui dire une telle chose, mais au moins, elle ne faisait de mal à personne si ce n’était à elle-même.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Mer 11 Juin - 17:46

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Pour la première fois depuis bien longtemps, Jefferson se sentait complètement désemparé. Il ne savait pas du tout ce qu'il était supposé faire ou même dire, à sa fille. Elle le détestait, ça crevait les yeux. Et en même temps, on ne pouvait pas dire qu'elle le cachait ! C'était même tout le contraire. Elle ne se privait pas un seul instant pour le lui montrer ouvertement. Ce qui le poussait, lui, à ne pas tourner autour du pot et à ne pas hésiter à lui révéler de plus en plus de choses. Même s'il était bien conscient du fait qu'il ne pouvait pas tout lui dire non plus. C'était une question de vie ou de mort. Surtout pour elle. Personne n'était supposé être au courant de pareilles choses. Mais voilà .Elle s'était faite trop curieuse et trop insistante. Et son père n'avait plus pu hésiter à lui en parler. « Comment veux-tu que je le dise autrement ? Une putain d'erreur de parcours, parce que ma cible avait entendu dire que j'étais à ses trousses. » Lâcha-t-il froidement, à son intention.

En laissant échapper un long soupir de lassitude grandissante, il se porta une main au visage, pour le frotter lentement. Comme pour tenter de se réveiller d'un mauvais rêve. Il aurait préféré que ça soit le cas. Qu'il ne soit pas réellement en train de tout avouer à sa fille aînée. Mais c'était peine perdue. Parce que tout ça était on ne peut plus réel. Il était bien en train de commettre cette pure folie. Et maintenant elle en savait beaucoup trop pour pouvoir revenir en arrière. Oh il pourrait tenter de lui faire croire que c'était une sorte de caméra cachée. Mais il n'était pas le genre d'homme à faire pareille plaisanterie. Alors elle ne le croirait pas un seul instant, bien entendu. « C'est pas pour le fric ! C'est pour diminuer le taux de dangerosité que je représente pour moi même et pour tout le monde ! » Cracha-t-il en lui lançant un regard noir. Si elle voulait vraiment tout savoir, alors elle saurait tout. Et tant pis si ce qu'elle apprenait la dérangeait et lui faisait peur. A elle d'assumer sa trop grande curiosité !
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Lun 16 Juin - 20:31




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Eli’ ne comprenait pas son père. Comment peut-on se laisser aller au meurtre ? Cette passion meurtrière lui faisait froid dans le dos. C’était peut-être de là que lui venait cette fougue, Eli’ était bagarreuse, elle n’a jamais hésité avant de donner une droite à un mec ou bien à une fille. Ca commençait comme ça et puis … Allait-elle devenir aussi barge que son paternel ?

Sa façon de parler lui était désagréable, elle ne supportait ses propos. Une erreur de parcours, tuer quelqu’un avant qu’il ne tue sa famille ? C'était incompréhensible. Comment des gens peuvent être aussi timbrés. Elisa faisait face à son père. Peur ? Oui, elle était terrifiée par sa personne, mais la colère prenait largement le dessus. Il employait le mot cible, Eli appela ça une vie humaine. Elle était à l’opposée de son paternel.

Question de fric ? Certainement pas. Même Eli’ préférait encore se prostituer pour de l’argent plutôt que d’ôter une vie à un inconnu. S'attaquait-il aussi aux enfants ? L'horreur.
Pour diminuer son taux de dangerosité envers sa famille ? Qu’est-ce que ça cachait encore ? Elisa avait amèrement regretté d’avoir été aussi loin, mais au point où elle en était … « Comment tu peux être encore plus dangereux ? » Il faut déjà être taré pour accomplir ce qu’il faisait, comment pouvait-il l’être encore plus ? Pour le coup, Elisa ne comprenait pas.

Eli’ savait que quand elle descendrait du toit, elle allait faire une croix sur son père, définitivement. D’ailleurs, le mot papa allait être banni de son vocabulaire. Elle serait une fille sans père, née d’une fille-mère. Elle allait bannir jusqu’à son existence. Par ailleurs, elle repensa à ce qu’il lui avait dit devant le Club. Qu’il allait devoir la tuer, s’il lui révélait la vérité. « Et maintenant, tu vas me mettre le couteau sous la gorge et tirer d'un coup sec ? » C’était violent, mais Eli’ n’avait pas l’intention de le ménager, après tout, il en avait fait de même avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Mer 18 Juin - 21:21

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jamais Jefferson n'avait envisagé d'avouer toute la vérité, à qui que ce soit. Et encore moins à sa fille. Pourtant, c'était maintenant chose faite. Elle savait plus ou moins qui il était. Mais plus précisément, elle venait d'apprendre qu'il tuait pour gagner de l'argent. Que c'était l'emploi qu'il avait choisi d'exercer. Si l'on pouvait appeler cela un emploi. Et ça, ce n'était pas franchement sûr. Mais le fait est que c'était ainsi. Il était tueur à gage tout simplement. Et maintenant, elle connaissait ce détail en plus sur lui. Ce qui n'était clairement pas une bonne chose selon lui. Il devait maintenant tenir sa langue pour ne pas lui en dire trop non plus. Cela pourrait poser problème à la longue. Or, s'il pouvait éviter de l'impliquer dans ses histoires, ce serait une très bonne chose. « C'est pas seulement pour l'argent. C'est ... Un besoin. » Avoua-t-il sans trop vouloir entrer dans les détails.

Fallait-il vraiment qu'il lui avoue que s'il ne canalisait pas ses besoins de mort et de sang, en tuant des personnes sur contrat, il pourrait devenir dangereux pour tout le monde ? Non, selon lui, ce n'était pas une bonne chose que de le lui avouer. D'un côté, au point où il en était ... « Je ne te ferai jamais le moindre mal. » Grogna-t-il froidement à son intention, quand elle émit sèchement l'idée qu'il puisse la tuer. Comme s'il pouvait lui faire le moindre mal. Ne serait-ce qu'elle était sa fille, il ne le pouvait pas le moins du monde. Quant au fait qu'elle était une femme, ça n'aurait pas été un problème si ça avait été une autre personne. Même le fait qu'elle était jeune, ne représentait pas le moins du monde un frein pour lui. « J'ai seulement besoin que tu promettre de ne rien raconter à qui que ce soit ... »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Lun 23 Juin - 20:32




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Avoir besoin de tuer des gens ? Pourquoi ? Quelle satisfaction peut-on avoir à détruire la vie de toute une famille ? Elisa pensait que son père n’était pas mieux que le cinglé qui avait tué ses proches. « Un besoin ? » Réfléchissant une seconde, Eli’ se demanda si valait-il mieux continuer sur le chemin de la vérité ou se taire pour ne plus rien savoir, elle en savait peut-être déjà assez. « Non. Ne dit rien, je veux plus rien savoir sur toi. » Elisa avait vu une autre facette de sa personnalité ce soir. Son père n’était plus son père celui qu'elle avait connu.

Elle retourna le couteau dans la plaie, se montrant très crue dans ses paroles. Il lui avait dit qu’il allait devoir la tuer, si jamais elle savait ses secrets … Désormais, elle savait, peut-être pas tout, mais c’était déjà bien assez, trop même. Elisa regrettait cette discussion. Elle aurait finalement préféré fuir son regard et changer de route, mais non, orgueilleuse, elle lui avait fait face.

Une promesse de sa part ? Celle de ne rien dévoiler sur sa véritable identité. Elisa resta perplexe, un homme de sa sorte méritait le fer, sans le moindre doute. Malgré tout, sa profession avait permis de venger sa famille, même si elle avait aussi provoqué sa perte. Elisa ne savait plus sur quel pied danser. Allait-elle lâcher cette bombe à la police ou à un ami ? Non … tant pis pour la rancune, elle décida de garder le silence. « Je n’ai pas l’intention de te faire une promesse. » C’était un acte fort et désormais, Eli’ s’interdisait n’importe quel geste de la sorte envers son paternel. « Je ne dirais rien. Je n’ai pas envie de passer pour une folle. Ma vie est déjà assez compliquée comme ça. » Ainsi, elle lui disait clairement, qu’elle allait garder le silence pour elle et non pour le protéger. Il était un homme de plus dont elle devait se méfier, dont elle connaissait l'existence de ses actes les plus cruels et pourtant, sa bouche resterait close.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Mar 24 Juin - 18:55

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jefferson se doutait bien du fait que sa fille n'était pas et ne serait jamais prête à entendre quoi que ce soit de trop réel au sujet de son père. Qu'elle ne supporterait pas d'apprendre qu'il était un tueur à gage et que c'était un besoin presque vital, plus que financier. Tout ça, il aurait bien du mal à le lui faire comprendre, c'était un fait. Personne ne pouvait véritablement comprendre en quoi tuer pouvait être un besoin. Et pourtant pour lui, ça l'était. Et vraiment pas qu'un peu ! Mais ça, Elisa ne pouvait pas le comprendre. Et quand elle voulu en savoir plus, elle se rétracta aussitôt. Soit. Jeff se contenta donc de pincer les lèvres en l'observant en silence. Il ne voulait pas avoir à tout lui raconter de toute façon. Ca ne serait pas une bonne chose qu'elle en sache trop. Moins elle en savait et mieux c'était pour elle !

A défaut de pouvoir et devoir lui expliquer quoi que ce soit de plus, il tenta de lui faire promettre qu'elle ne raconterait tout ça à personne. C'était beaucoup trop dangereux. Autant pour l'un que pour l'autre. Il espérait donc qu'elle saurait tenir sa langue. Et en même temps, il ne savait pas vraiment s'il pouvait ou non lui faire confiance. Vu comme elle le haïssait, elle pourrait bien tout raconter juste pour se venger. « Et tu crois pas qu'il serait temps de la reprendre en mains, ta vie ? » Marmonna-t-il en continuant de la fixer froidement du regard. Tant pis si elle lui faisait remarquer qu'il n'avait plus d'ordre ni de conseil quelconque à lui donner. Il prenait quand même le risque. Parce que, qu'elle le veuille ou non, il était toujours son père et le resterait ! « Ou ton but c'est d'les rejoindre le plus vite possible ? »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Lun 30 Juin - 18:37




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Elisa allait mettre des barrières avec son paternel, une fois partie … Sa silhouette sur le trottoir d’en face et elle changerait immédiatement sa route … elle ne ferait plus la même erreur que ce soir, essayant même d’oublier jusqu’à son existence. Jefferson Greenwald n’allait plus exister … comment faire pour y arriver ? Elle allait devoir s’occuper plus que jamais, augmenter ses doses, ses voyages dans son monde parfait.

Reprendre sa vie en mains ? C’est ce qu’elle avait fait, à sa manière, la souffrance était trop dure à supporter. Les souvenirs étaient trop douloureux et à l’heure actuelle, avec ce qu’elle savait, ça n’allait certainement pas s’arranger, bien au contraire. Et puis elle ne se débrouillait pas si mal que ça, pour preuve un homme était venu la recruter pour que son activité devienne un minimum plus professionnelle. Pour Elisa, son père n’était plus en mesure de lui dire ce genre de paroles. « Qu’est-ce que ça peut te foutre. » Il avait beau la regarder froidement, ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. C’était bel et bien fini, Elisa n’allait jamais pardonner à son père, jamais … Elle voyait en lui qu’un monstre.

Puis il lui demanda si sont but était de les rejoindre, Elisa y avait songé plus d’une fois, à vrai dire elle avait manqué de cran et elle ne voulait pas les décevoir, se forçant à continuer d’exister. « Bien au contraire, je me force juste à les oublier, c’est tout. » Appuyant la où ça fait mal, Elisa se sentit obligée de lui répondre. « Je n’ai plus rien à te dire. Continues ta misérable existence, je ferais de même. Je veux plus jamais voir ta sale gueule en face de la mienne, c’est clair ? » Aie. Elisa était franche, mais glaciale, leurs chemins devaient se séparer. Lui tournant le dos, elle s’avançait vers l’échelle.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Sam 5 Juil - 19:29

Paternité.
(Baudelaire) ▽ Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées, exhale le vertige, et les danseurs prudents. 
Jefferson ne comprenait pas comment on pouvait tomber aussi bas. Comment on pouvait, un beau jour et à cause d'un malheur dans sa vie, décider de lâcher prise au point de sombrer comme sa propre fille l'avait fait. Bien sûr qu'elle avait plein de raisons pour s'être ainsi laissé aller. Elle n'avait sans doute eut personne sur qui compter quand leur famille était morte. Mais tout de même. Maintenant, il était temps qu'elle se ressaisisse. Avant que sa vie ne soit définitivement gâchée, sans aucun espoir de retour. Parce que ça allait malheureusement finir par arriver. « Que tu le veuilles ou non, tu es toujours ma fille. Alors bien sûr que ça a de l'importance pour moi, que tu ne foutes pas ta vie en l'air ... » Répondit-il avec agacement, sans jamais la quitter du regard. A vrai dire, la question ne se posait même pas. Que cela lui plaise ou non ... Et il ne doutait pas que ça la dérangeait plus qu'autre chose !

Jeff crispa les mâchoires à la réponse de sa fille concernant le fait qu'elle tentait de les oublier. Ce n'était aucunement la solution. Puisque les oublier était tout bonnement impossible, quoi qu'elle en dise et quoi qu'elle veuille. Même s'il souffrait toujours autant de leur disparition et absence de longue durée et définitive, le tueur à gage lui même ne pouvait se résoudre à les oublier. Même essayer était au dessus de ses forces. Il se figea un peu plus quand elle en rajouta une couche. Et il la suivit du regard quand elle s'éloigna, sans amorcer le moindre geste pour la rattraper cette fois ci. « Ne pense pas que tu puisses te débarrasser de moi aussi facilement ... » Lui fit-il remarquer sur un ton tout à fait calme. Ce n'était aucunement des menaces, bien sûr. Juste un fait, une remarque, une annonce. Il la prévenait quoi.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J. Jeu 10 Juil - 18:12




PATERNITÉ
Avec C. Jefferson Greenwald



Elisa ne voulait plus entendre parler de celui qui était autrefois, son paternel. Voilà, elle en avait fini avec lui, son nom, son statut, son existence, elle allait tenter de l’oublier. Il lui confirma qu’il était toujours son père, mais elle en avait rien à foutre, elle le détestait, valait mieux pour lui qu’il se fasse tout petit avant qu'elle ne pique une nouvelle crise de nerfs.

C’était l’heure des adieux, pas de larmes cette fois-ci. Elisa prit l’échelle de secours, Jefferson lui lança qu’elle n’allait pas se débarrasser aussi facilement de lui. Orgueilleuse comme tout, elle lança un dernier pique avant de disparaître. « C’est déjà fait ! » C’était histoire de dire, qu’elle l’avait déjà oublié, ce n’étaitpas le cas, bien évidemment . Elle ne pouvait l’oublier, même si elle essayait de toutes ses forces, son passé la rattrapait toujours, mais voilà, la jeune femme était trop fière.

Une fois en bas de l’échelle, la belle se demandait si elle allait pouvoir dormir après ça. Un taxi passa tout près d’elle, sans entendre, la main levée, elle l’appela pour disparaître et rejoindre sa chambre. Malheureusement pour elle, des images sanglantes hantaient son esprit, impossible de penser à autre chose, qu’à la vérité, sans était trop pour elle, elle fonda en larmes. Le chauffeur, poli et inquiet, lui proposa son aide et lui demanda ce qui n'allait pas, mais comme à son habitude, elle lui répliqua grossièrement de s’occuper de ses affaires.

Arrivée dans sa chambre, ça n’allait toujours pas mieux, Elisa était complètement paumée, n’ayant plus goût à rien, une seule chose à faire se piquer avec une dose assez forte qui permettrait de la calmer.

FIN.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PATERNITÉ ▬ É&J.

Revenir en haut Aller en bas

PATERNITÉ ▬ É&J.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-