It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream
anipassion.com
Partagez|

la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 6 Juil - 23:05

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Il était rare que je me laisse tellement aller, que je n'étais même plus en mesure de réfléchir à propos de quoi que ce soit. Et pourtant, c'était bel et bien le miracle qui était en train d'opérer en cet instant. Je ne réfléchissais plus du tout et me contentais d'apprécier sacrément le plaisir que j'étais en train de prendre grâce à Orf, dont j'étais fou amoureux. Désormais, c'était un fait indéniable. Je l'aimais. Et ça promettait un avenir vraiment radieux. Je ne m'inquiétais plus du tout à propos de quoi que ce soit. j'allais plutôt accepter tout ce que la vie allait bien pouvoir nous offrir, avec grand plaisir et même avec le sourire tiens ! En cet instant, j'étais en train de bien profiter de la fougue de nos échanges. De ses baisers qu'elle déposait sur ma peau, puis de sa langue dans ma bouche. ses mouvements se faisaient de plus en plus rapides, faisant ainsi grimper le plaisir à des hauteurs vertigineuses. Je ne voulais vraiment plus que ça s'arrête. Certainement pas ! C'était beaucoup trop bon pour ça ! Et je ne doutais pas que de son côté, elle était bien dans le même état que moi. Ce que je savais apprécier à sa juste valeur d'ailleurs ! A mesure que le plaisir était en train de grimper en nous, je pu également sentir qu'elle se mettait à trembler de plus en plus fort. Ce qui m'arracha un soupir d'aise tandis que je la serrais vivement contre moi, pour l'avoir au plus près de mon corps. Je lâchai un franc gémissement quand je la sentis se resserrer autour de moi, tandis qu 'elle était finalement fauchée par le plaisir. Je relâchai l'une de ses mains pour enrouler mon bras autour d'elle et bouger le bassin de sorte à poursuivre les vas et vient, jusqu'à la rejoindre bien vite dans le plaisir et laisser échapper un long râle de plaisir, auquel de francs tremblements se joignirent, avant que je ne retombe sur les bras en la gardant contre moi et sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 7 Juil - 22:05



Suile&Orf'True Love

Que mon homme cesse de réfléchir était quelque chose de très rare. Parce qu’il réfléchit tout le temps et en toutes occasions. Parfois il en était même désespérant et épuisant. Mais c’était ainsi et rien ne pourra le changer. Mais bon, moi de mon côté je n’étais pas mieux ! Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, malheureusement. Mais c’est comme cela que l’on s’aimait tous les deux. Parce que l’on ne pouvait que s’aimer au vu de ce qu’on était en train de faire. Maintenant je n’avais plus à craindre que mes sentiments soient qu’à sens unique. Pas alors que j’étais en train de l’embrasser à pleine bouche. Maintenant il était interdit de faire marche arrière, nous ne pourrions pas redevenir de simples meilleurs amis, c’était trop tard. Puis je perdis toute notion de pensée et de réalité alors que le plaisir augmentait dans tout mon corps, le rendant ruisselant alors que je voulais encore tenir, profiter de cette sensation que plus rien n’existe à part nos deux corps enlacés, nos bouches liés. Je n’avais jamais connu de tel plaisir qu’en ce moment même. Ce qui était son cas également, quand je voyais ses traits tirés par le plaisir. Et ses yeux embrumés et pétillant, dans lesquels je pourrais me perdre pendant une éternité. Rien que par son regard je pourrais partir loin. Mais je n’étais pas loin d’atteindre le summum, je ne contrôlais plus grand chose maintenant. Je laisse mon corps prendre le dessus et me resserrer tout contre lui. Et il ne m’en fallait pas plus pour atteindre le paradis. Lâchant un long râle de plaisir, j’enfouis ma tête dans son cou tout en m’accrochant à lui. Il me rejoint rapidement, me faisant de nouveau gémir. Je m’écroule sur son corps, essoufflée, tout en picorant sa peau de doux baisers. Avant de poser mes lèvres à la base de son cou et de tirer légèrement sa peau entre mes dents jusqu’à ce que sa peau rougisse sous mes attentions.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 8 Juil - 22:07

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Ce que nous étions en train de vivre tous les deux, c'était vraiment du jamais vu pour ma part. Mais plus encore pour elle qui, jusque là, n'avait vraiment pas la moindre expérience en la matière. De ce côté là au moins, j'étais tout à fait sûr de moi ! Puisque je la croyais sans avoir le moindre doute même. J'avais une confiance aveugle en elle en même temps. Ca avait toujours été le cas et je ne voyais vraiment pas la moindre raison pour laquelle je devrais commencer à douter d'elle. Et certainement pas sous le prétexte que nous étions désormais un couple. Un fort joli couple d'ailleurs, non ? En tout cas, nous nous entendions parfaitement bien tous les deux, sur tous les plans. Et côté sexe, c'était carrément le cas ! J'étais certain que j'allais bien finir par être accro. Voir, je l'étais déjà alors que nous n'avions fais l'amour "que" deux fois. J'en redemanderais très vite, c'était une absolue certitude. C'était tellement plaisant en même temps, que je ne voyais pas du tout comment je pourrais m'en passer. C'était juste impossible. Et je ne voulais même pas tenter ! Même l'après-coup était grandiose. Garder son corps tremblant et ruisselant sur le mien, la serrer tendrement contre moi, sentir ses lèvres qui couraient sur ma peau. D'ailleurs, celles ci se firent un peu plus pressante encore, au creux de mon cou. Assez pour que j'en prenne tout à fait conscience et fronce les sourcils. "Qu'est-ce que t'es en train de faire, là ... ?" Demandai-je d'une voix très calme et très douce. J'osais espérer qu'elle n'était pas en train de me faire un suçon. Pas que ça me dérangeait complètement non plus. Mais c'était le genre de truc qui ne faisait pas franchement sérieux. Et puis en plus de ça, mon frère allait se payer ma tronche !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 9 Juil - 16:23



Suile&Orf'True Love

C’était magique, on ne pouvait vraiment pas le dire autrement. Et je ne pouvais qu’imaginer que ce qu’on vivait était simplement unique, que peu de monde vivait cela. J’en étais ben consciente que c’était rare de trouver celui avec qui on était certain de finir sa vie. Et c’est ce que je ressentais en ce moment même dans les bras de mon homme. Peut-être parce qu’on se connaissait déjà sur le bout des doigts, et que ce n’était que l’apothéose de notre relation. Maintenant l’on n’avait plus aucune raison d’hésiter à continuer sur cette lancée. Même si moi je n’ai jamais hésité, je sais que cela n’a pas été le cas de mon homme. Parce que au vu de notre symbiose, autant physique que psychique, il n’y a aucun doute à avoir quand au fait que l’on était réellement fait l’un pour l’autre. C’était indéniable. Surtout au vu de nos rapports plus qu’intenses, à la limite de la perfection. Une chose est sûre c’est que je ne m’en lasserais jamais. C’était bien trop bon pour mon moral pour que je m’en prive. Je soupire de bien-être tout en reposant contre lui, et profitant de ce calme pour être tendre avec lui. Jusqu’à déposer des baiser dans son cou, avant de tirailler légèrement sa peau fine, une légère rougeur apparaissant alors qu’il prenait la parole. Je remonte tranquillement mes lèvres avant de rester tout contre sa bouche « Je m’occupe de celui que j’aime, il y a quelque chose de mal dedans? » murmurais-je de ma voix la plus innocente possible. Je souris tout contre sa bouche avant d’y déposer un baiser et de m’éloigner de ces lèvres si tentantes pour m’enrouler tout contre lui en posant ma tête sur son torse. Mes mains paressant contre son ventre et sa hanche. J’étais bien tout contre lui, et je n’avais aucunement l’intention de bouger de là avant un long moment.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 9 Juil - 22:43

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Franchement, je ne voyais pas par quel autre moyen nous pourrions nous rapprocher davantage encore tous les deux ! Nous étions déjà bien assez proches comme ça et personnellement, ça me convenait du tonnerre ! J'en étais vraiment heureux et je n'aurais sans doute jamais de cesse de m'en réjouir. Être en couple avec elle et nous accorder une telle chance, c'était vraiment la meilleure chose que j'avais bien pu faire au cours de ma vie ! Je tâcherais de ne surtout pas tout foirer à cause de ma bêtise légendaire. Parce que dans une relation amoureuse, j'étais généralement trop je m'en foutiste, pour que cela puisse fonctionner. Mais là il ne s'agissait pas de n'importe quelle jeune femme en face de moi et de n'importe quelle relation. Orf était la seule femme à compter vraiment pour moi et je voulais que notre couple fonctionne. J'allais donc nous en donner les moyens et pas qu'un peu ! D'un côté, il n'y avait vraiment pas la moindre raison pour que ça ne fonctionne pas ! Sauf si je faisais une connerie. Mais justement, c'était à moi de prendre garde à ça ! Enfin je ne doutais pas du fait que je ferais toujours en sorte que ça fonctionne, vu comme j'étais bien avec elle en cet instant, alors que nous venions de partager une seconde étreinte. Seconde de la journée et seconde de notre couple ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'aimais terriblement le fait de reposer ainsi tout contre elle. Enfin, plus précisément, elle sur moi. C'était en tout cas le cas jusqu'à ce que je me rende compte qu'elle était en train de sacrément malmener la peau de mon cou. Surpris, je fronçai les sourcils et l'interrogeai en tâchant de garder un ton calme et doux. Comme si elle tentait de noyer le poisson, elle me répondit tout en taquinant mes lèvres des siennes. Avant de se rallonger, l'air de rien. « Je te préviens ... S'il y a la moindre marque suspecte sur ma peau, je te fais la même, en dix fois pire. » La menaçai-je, sur un ton tout aussi innocent que le sien ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 10 Juil - 15:34



Suile&Orf'True Love

Bon on n’était aussi proche que l’on pouvait l’être tous les deux ! C’était tout bonnement magique ! C’était une explosion de sensations incroyablement parfaites. J’aurais pu et dû être effrayée par tout cela, mais je ne l’étais absolument pas. Au contraire, j’étais plus que rassurée par la présence de celui que j’aime. Et surtout on en était là parce qu’on le voulait tous les deux. Alors ça ne pouvait réellement que réussir. Le tout était que j’allais devoir faire preuve d’un peu plus de patience. Même si je battais des records de patience avec lui. Mais j’étais plutôt un peu trop directe et passionnée parfois, je sais que ça pourra me jouer des tours par moments. Alors j’allais faire attention, même si je n’avais pas l’intention de changer, tout comme lui. Et heureusement d’ailleurs puisque c’est bien pour cela qu’on s’aime. Mais connaître les défauts de soi et de l’autre, c’était une chose, apprendre à vivre avec et concilier nos deux caractères parfois tellement opposés, c’en était foutrement une autre. Mais bon, l’amour rendait aveugle, et nous donnait des ailes. Pour sûre, j’allais paraître bien cruche aux yeux de certains, mais ça me passait bien au-dessus de la tête désormais. Surtout qu’en ce moment je ne pouvais que penser à ce qu’on venait de faire.. Et que, bon sang, j’en avais encore envie! Mais je sais que ce n’est pas raisonnable. Alors je reposais tranquillement tout contre lui. Taquinant sa peau de par et d’autres de son cou, avant de m’attarder plus précisément à cette partie entre le cou et son épaule. Je glousse doucement tout contre son cou, faisant vibrer la peau, ce qui m’envoya une myriade de frisson avant de redresser la tête et de jouer avec ses lèvres et de me rallonger comme un chat tout contre lui. « Oh... Ca ne me gêne pas tu sais. Au contraire... » me défendis-je, pas inquiétée du tout. Je serais même fière de porter une marque de notre amour. Je dépose des baisers sur son torse, tout en glissant ma main libre sur celui-ci. J’aimais prendre soin de lui.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 12 Juil - 21:57

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


J'avais toujours cette folle et étrange sensation de nager en plein rêve. Ce qui n'était pourtant pas dans mes habitudes du tout, vu que moi j'étais davantage du genre réaliste à avoir les deux pieds parfaitement ancrés sur terre. Mais pour le coup, je me laissais complètement aller. Et ce, sans la moindre petite hésitation. C'était bien trop parfait et trop bon pour cela. Peut-être même un peu trop pour notre propre bien en réalité. Parce qu'on était sacrément en train d'y prendre goût pour le coup. Et j'ignorais si c'était ou non une si bonne chose que cela dans le fond. Quoi que ... Autant profiter complètement des bonnes choses non ? Pour moi, ça me semblait évident qu'il le fallait. Tant qu'on le pouvait encore quoi ! Bon, elle, elle en profitait quand même un peu trop à mon goût. Puisqu'elle en vint carrément à me mordiller la peau du cou avec insistance. Sans doute était-elle en train de me marquer la peau. C'était en tout cas bien l'impression qu'elle me donnait. Je tentai donc de la menacer, espérant presque que ça la ferait cesser ce petit jeu là. Mais pour le coup, je n'étais sûr de rien. Et finalement, j'eus bien confirmation. Soit, elle s'arrêta. Mais l'idée que je marque plus encore sa peau, qu'elle même ne venait de le faire avec moi, ne semblait pas du tout la déranger ni rien. Soit. Dommage, ma menace tombait un peu à l'eau du coup. « Porter des foulards à longueur de journée, avec la chaleur qu'il fait en ce moment, ça te dérange pas du tout ? » Demandai-je d'une voix taquine, en logeant mes doigts sur son dos pour les laisser courir sur sa peau avec lenteur, parfois en la griffant doucement. N'empêche que l'idée de marquer mon territoire par un suçon, n'était pas nulle du tout.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 13 Juil - 0:22



Suile&Orf'True Love

C’était trop beau pour être vrai, vous ne croyez pas ? Parce que rien que de voir mon homme ne pas réfléchir à tout va était déjà quelque chose ! Mais j’en profitais allègrement, parce que je sais très bien que je n’aurais pas tellement de nouveau l’occasion de le voir ainsi détendu, à part dans ces moments parfaits que l’on allait certainement partager de nouveau très rapidement. Peut-être bien trop pour notre énergie et notre propre bien. Surtout quand le moment allait venir de devoir s’éloigner parce que l’un ou l’autre doit partir un peu plus loin. Me connaissant la séparation, même pour quelques jours risque d’être compliqué. Ca l’était déjà bien avant que l’on soit un couple. La preuve, je n’avais pas pu rester dans mon Irlande natale en sachant Suile et Gof ici, et c’était sans rancune que j’avais quitté ma tante pour les rejoindre. J’avais bien fait quand on regarde où on en est tous les deux. Moi en train de lui tirailler la peau qui rougit à vue d’oeil. Je trouvais cela magnifique, j’y laissais traîner mes lèvres d’ailleurs avant de me recoucher tout contre lui. J’émet un doux rire en l’entendant me menacer, ce qui avait effectivement aucun effet sur ma personne, puisque je ne chercherais même pas à le cacher. À qui que ce soit d’ailleurs. Je continue de rire tout en secouant ma tête et laissant trainer mes doigts sur ses muscles. « Parce que tu crois sérieusement que j’en porterais ?! Mais je n’ai pas honte de me trimballer avec des marques moi... » me moquais-je, hilare, avant de frissonner sous ses doigts. Je lâche un petit cri alors que je le sens me griffer. Je fronce les sourcils avant de lever mon visage afin de l’interroger silencieusement sur ce qu’il est en train de faire. Sans m’empêcher de sourire.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 13 Juil - 23:33

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


J'étais quand même assez surpris qu'Orf se mette à me marquer la peau avec autant de plaisir. C'était mignon, non ? Sauf que je n'étais pas trop conscient de tout ce qui pouvait être mignon et ce qui ne l'était pas. En même temps, je n'étais pas vraiment conscient de quoi que ce soit, au sein d'une relation amoureuse tout à fait sérieuse et normale. Même la menace que je lui fis, de lui faire la même en bien pire encore, n'eut pas du tout l'effet escompté. Soit. Je n'avais donc pas la faculté de l'effrayer et la faire changer d'avis. Tant pis, j'aurais au moins essayé. « Ouais ... M'enfin moi je n'ai pas vraiment envie que les gens pensent qu'on fait des trucs ... bizarres ... » Bon, d'un côté, un petit suçon, ce n'était pas non plus si bizarre que ça. Simplement, c'était un poil trop voyant à mon goût. D'un côté, c'était aussi une façon comme une autre de marquer mon territoire, non ? Oui, et c'était sans doute mieux de voir les choses sous cet angle en fait. Mais tout de même, ce n'était tellement pas mon genre, que j'avais un peu de mal à me mettre une telle idée en tête pour le coup. « Pense un peu à mon image. J'aurais l'air tellement moins sérieux ... » Remarquai-je avec un sourire amusé. Non, vraiment. Le type avec toujours le nez plongé dans les bouquins, qui se révélait être ... Capable de passion totalement folle ... Bon en même temps, ça, ce n'était vraiment qu'avec elle ! Donc ce n'était pas non plus grand chose en fait, vis à vis de ma personnalité et tout ça. Je posai soudainement une main sur sa bouche quand elle laissa échapper un petit cri. Non, vraiment. C'était le genre de truc qui me rendait dingue, de sa part. Ne manquerait plus qu'une goutte d'eau pour faire déborder le vase, et je craquais encore une fois !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 21 Juil - 21:56



Suile&Orf'True Love

J’osais beaucoup de choses en compagnie de mon meilleur ami. Enfin, plutôt de mon homme maintenant. Et puis je voulais montrer qu’il était pris. Je me découvrais être assez jalouse, pas au point de lui faire une crise, non plus. Mais assez pour être possessive. Je souris, fière de moi, pas effrayée pour un sou par ses menaces, c’était plutôt le contraire même. Je serais complètement heureuse d’avoir une trace de son appartenance. Je passe un doigt sur sa marque avec un sourire rêveur avant de glousser à ses paroles. « Oh.. qu’est-ce qui te dit que les gens vont forcément voir des trucs étranges ? Et puis, on s’en fout des autres, en tout cas ce qu’ils pensent, je m’en fous royalement.... » m’amusais-je. C’était quand même incroyable l’impact que pouvait avoir un suçon à la base du cou, surtout qu’il ne serait qu’à moitié vu là où il est placé. Mais assez voyant pour que ça éloigne les autres femmes, enfin je l’espère. Et puis il était fait, il n’avait plus qu’à attendre qu’il disparaisse maintenant, il n’avait plus le choix. Je secoue la tête, il allait finir par m’exaspérer d’être aussi sérieux parfois « Ca te va bien au teint d’être moins sérieux, monsieur ronchon » rigolais-je, avant de l’embrasser. Je laisse glisser mes doigts sur son corps parfait. Mais au fond, ça ne me dérangeait aucunement qu’il reste sérieux avec le reste du monde et qu’il ne se déride qu’avec moi. Je me retrouve soudainement bâillonné par la main de mon homme alors qu’il m’avait simplement griffer le dos. Je hausse un sourcil avant de déposer un baiser sur sa paume et de me dégager. « Quoi ? » lançais-je tout en me mordant la lèvre inférieure, innocemment. Je me met à jouer avec sa main, attendant sa réponse. Je me fais la réflexion qu’une douche ne nous ferait vraiment pas de mal, mais, je n’ai aucunement envie de me détacher de son corps.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 24 Juil - 22:09

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Bon sang, elle n'avait donc vraiment pas peur du tout à l'idée que je marque sa peau de ma bouche, comme elle semblait l'avoir fait avec moi ? Ben mince, mes menaces n'avaient donc pas le moindre effet sur elle. Et ça c'était assez dommage quand même ! Mais j'aurais au moins essayé. C'était là l'essentiel après tout, non ? « Ca fait quand même un peu ado' amoureux ... » Remarquai-je tout de même pour tenter de lui expliquer pourquoi moi ça me gênait tout de même un peu d'avoir une telle marque dans le coup. mais le fait est qu'elle n'avait jamais eut la moindre relation amoureuse de son côté. Pas même quand elle était ado. Donc, ça signifiait qu'elle n'avait pas connu tout ça. Comment avait-elle bien pu faire pendant toutes ces années ? Pas la moindre idée ! Mais le fait est que je me posais maintenant la question. Sans que je ne m'en fasse trop non plus. Je ne risquais pas de me plaindre de son innocence, vu que j'adorais sacrément l'idée d'être le tout premier homme à avoir droit à ... tout ça, avec elle. C'était clairement un très bon point dans notre relation. Ne serait-ce que parce que je n'étais pas du tout le meilleur petit ami qui soit. Mais qu'elle ne pouvait faire de comparaison. Tant mieux ! « Tu n'as qu'à me faire rire plus souvent, si tu n'es pas contente ! » Lui fis-je remarquer sur un ton tendrement moqueur, quand elle me fit remarquer que ça m'allait mieux au teint quand je riais. Elle exagérait quand même un peu ! Je n'étais pas toujours si sérieux que ça. Si ... ? Si ... Soit, si. Mais pas tant que ça avec elle tout de même ! Je soupirai un peu alors qu'elle semblait vraiment ne pas comprendre pourquoi je tentais de la faire taire. « Quoi, quoi ? Ton petit cri...non, pas ça ! » Grognai-je en levant les yeux au ciel. Non surtout pas ça et rien d'autre du genre ! Ca me rendait dingue et ça, c'était interdit, voilà tout ! « Et si on sortait de ce lit ? » Proposai-je en nouant nos doigts, comme elle jouait avec ma main depuis un petit moment maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 25 Juil - 16:50



Suile&Orf'True Love

L’idée de porter des traces de son amour sur ma peu, ne m’effrayait pas une seule seconde, au contraire, ça m’emplissait même de fierté. Alors je n’arrivais pas à comprendre pourquoi lui ça le gênais, enfin j’acceptais d’entendre que ça le dérangeais, mais c’était tout pour le moment. J’affiche un sourire des plus innocents à ses paroles « Mais je suis une adolescente en amour ! » m’exclamais-je, tout sourire. Bon c’était quand même vrai tout ça, il était ma première histoire d’amour, et malgré toute sa douceur, sa tendresse, c’était assez stressant que de savoir si on faisait les choses bien ou non. Alors je cachais ma gêne sous les blagues, et l’humour. Mais je sais très bien que Suil comprendra, on se connaît mieux que personne. De toute façon il me connait à la perfection. Et je sais qu’il trouvera la manière de vaincre mes propres craintes et de me rassurer comme il le peut. Parce qu’il n’y a que lui qui y arrive. Et puis, je ne pouvais pas rêver mieux que lui pour m’apprendre tout ce genre de choses. Après tout, je ne cessais de graviter autour de lui. Tant bien même qu’à mon adolescence aucun homme n’avait réussi à attirer mon regard, autre que mon meilleur ami. Donc le fait de ne pas avoir de petit ami était loin de me déranger à cette époque. « Je te ferais rire chaque jour qu’on me donne de vivre à tes côtés.... » déclarais-je, presque solennellement. Et si je le promettais, je le ferais. Croix de bois, croix de fer. Parce qu’il était bien trop sérieux avec moi, enfin moins qu’avec les autres, mais quand même ! Je lève un sourcil alors que sa main traîne toujours sur mes lèvres. bon je comprenais bien que c’était en rapport avec mon ‘cri’, mais qu’est-ce qui le dérangeait avec cela, justement ?! « Pourquoi pas ça ? C’est toi qui a commencé tout d’abord ! » demandais-je, curieuse de savoir. Parce que j’allais rapidement le retenir si c’était quelque chose qui le rendait dingue. « Hum... D’accord, mais avant à la douche ! » m’exclamais-je en me levant et le tirant par la main avant de déposer mes lèvres contre les siennes de nouveau.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 28 Juil - 21:07

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


De plus en plus, j'étais en train de constater par moi même qu'il y avait quand même un petit fossé entre Orf et moi. Tout du moins en ce qui concernait les relations amoureuses. Même si je ne pensais pas avoir déjà été vraiment amoureux de l'une de mes ex, j'avais quand même pas mal d'expérience. Contrairement à elle pour qui j'étais le tout premier petit ami. Elle ne savait vraiment pas grand chose. Même concernant la partie sexuelle de la chose, elle était toujours en pleine découverte. Mais l'entendre dire le mot "ado" dans sa phrase, ça me fit quand même un peu plisser le nez ... « Evite d'utiliser le mot 'adolescente' pour te définir. Je trouve ça vraiment trop bizarre ... » Marmonnai-je finalement sans pouvoir m'en empêcher. J'en n'étais pas non plus à frissonner et grimacer de dégoût et tout ça. Mais quand même c'était pas trop chouette non plus. Surtout à nos âges quoi. Je souris un peu à sa soudaine déclaration, partagé entre l'envie de sourire d'amusement tant ses propos étaient cliché ... Et être touché. Parce que c'était tout de même vachement beau, même si c'était aussi et surtout très ... niais ? Ouais ça l'était quand même un peu je ne pouvais pas le nier. Mais ça ne me dérangeait vraiment pas plus que ça. C'était sans doute à cause de l'amour sincère et véritable que je ressentais pour elle. « Pour l'instant, c'est pas une envie de rire qui domine chez moi. » Lui fis-je remarquer sur un ton pourtant amusé. Mais j'avais d'autres envies en fait. Du genre qu'elle était en train de provoquer par son petit cri et tout le tralala. Comment penser à autre chose quand elle était nue contre moi, en même temps ? « Parce que ça me rend dingue ! » Grommelai-je pour lui répondre, toujours concernant son cri. Ca ne se voyait donc pas !? Je n'eus pas le temps de lui répondre concernant la douche, qu'elle m'entraînait avec elle. Je ne fis pas prier pour me lever et répondre à son baiser. Et sans cesser de l'embrasser, je fini même par l'attraper par la taille pour la soulever de terre et la porter ainsi jusqu'à la salle de bain, où je lui rendis sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 29 Juil - 15:35



Suile&Orf'True Love

Bon, ben même s’il faisait tout pour me mettre à l’aise, pour que je ne stresse pas ou autre, je ne cessais quand même de penser que mon inexpérience en la matière pouvait quand même le gêné ou peut-être même empêcher son plaisir, alors que je ne voulais que ça, au départ, lui faire plaisir. Je sais que ça irait qu’en s’améliorant, que je découvrirais plein de choses au fur et à mesure. Mais je ne peux m’empêcher de me dire qu’il a déjà dû voir tellement mieux que moi. En tout cas pour le moment je refuse de gâcher ce moment avec mes inquiétudes. Je ne fais que sourire à sa remarque, secouant légèrement ma tête. « C’est un peu la vérité tout de même... Enfin une façon de dire que je n’y connais pas grand chose » constatais-je, amusée. Je déposer un léger baiser sur ses lèvres. L’embrasser, c’était bien quelque chose dont je ne me lasserais jamais. Ses lèvres étaient douces et surtout c’était une vraie drogue pour ma petite personne. Et rien qu’en souriant il pouvait me faire flancher, parce que son sourire, tout comme son rire était vraiment quelque chose d’incroyable, et que j’aimais le voir réagir ainsi. J’ai l’impression de complètement fondre lorsque je suis dans ses bras, pourtant si je suis plus romantique que lui, ce n’est pas pour autant que je suis fleur bleue, ou alors peut-être que je l’ignorais, tout simplement. Je plisse les yeux avant de sourire. « Et c’est quoi alors ? » demandais-je, curieuse et surtout pas si innocemment que cela. Continuant de jouer avec sa main, je vais frôler ses lèvres avant d’afficher un grand sourire. « Ah ben je ne me priverais pas alors... en sachant que c’est toi qui a commencé en me griffant... » m’amusais-je. Mais bon sang, c’était sacrément bon. Alors il peut recommencer quand il veut, je ne vais certainement pas me plaindre. L’entraînant contre moi, je l’embrassais encore et toujours. Glissant mes bras autour de ses épaules, je glousse alors que je suis soulevée du sol. M’accrochant à lui grâce à mes jambes autour de sa taille, je le laisse m’emmener dans la salle de bain avant d’atterrir sur terre de nouveau. Lâchant ses lèvre pour reprendre mon souffle, je m’éloigne de lui pour pénétrer dans la cabine et ouvrir l’eau et la régler à température avant de me retourner face à lui, le dévorant du regard, littéralement.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 30 Juil - 18:41

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


J'avais beau savoir parfaitement qu'Orf était totalement inexpérimentée en matière de sexe, je ne pouvais m'empêcher d'être horrifié quand elle se compara quand même à une ado. Là par contre, c'était beaucoup trop pour moi ! Je ne pouvais pas entendre des choses pareilles. Ce n'était pas que ça me dégoûtait, mais quand même. A plus de trente ans maintenant, je ne voulais pas avoir l'impression de sortir avec une ado. Enfin là ça ne concernait que la partie sexuelle de la chose. Ce n'était donc pas si grave en soit. Enfin ça ne l'était pas, tant qu'elle ne se comparait pas encore à une ado quoi ... « Ouais mais moi quand j'entends ado, je pense gamine. Un peu comme celles qui assistent à mon cours, tu vois. » Lui fis-je remarquer en lui lançant un regard entendu. Et plus précisément, celles qui na cachaient pas du tout le fait qu'elles venaient à mon cours pour le prof et non pour la littérature. Quand je m'étais rendu compte, à mes débuts en tant que professeur, que ce genre de chose arrivait vraiment, j'avais été tout bonnement horrifié ! Je plissai les paupières quand elle me demanda le genre d'envie qu'elle me donnait, puisque ce n'était pas celle de rire. Est-ce qu'elle me posait sérieusement la question ou est-ce que c'était par pure provocation ? Parce que mine de rien, elle avait un certain talent pour la provocation, malgré ses airs de jeune femme prude ... « Tu sais très bien ce que je veux dire ... » Lui fis-je remarquer. Avant de l'entraîner, quelques minutes plus tard, en direction de la salle de bain. Je laissai encore échapper un faible soupir d'aise, quand elle enroula ses longues et merveilleuses jambes autour de ma taille. Et une fois dans la salle de bain, elle se réfugia dans la cabine de douche. Je pris mon temps pour l'observer de la tête aux pieds -me rincer l'oeil quoi-, avant de la rejoindre et me placer dans son dos pour la prendre dans mes bras.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 30 Juil - 19:34



Suile&Orf'True Love

Bon, j’avais peut-être un tant soir peu exagéré en affirmant que j’étais comme une adolescente dans ce domaine là. Mais c’était qu’une taquinerie à la base. Alors quand je remarque que cela commence à prendre des proportions que je ne maitrise plus trop, et surtout que Suile commençait à s’entêter tout comme moi j’étais en train de le faire, je soupire doucement décidant de baisser les armes,de toute manière fallait que j’apprenne à concilier certaines choses, sinon ça ne marcherait pas entre nous. Chacun doit faire des efforts, j’en suis bien consciente. Je finis par me mordre la lèvre inférieure avant de baisser légèrement la tête « euh...ouais... » bégayais-je doucement tout en caressant sa main distraitement. Je commençais sincèrement à croire qu’il fallait toujours que je fasse une gaffe à cause de ma naïveté pour gâcher le moment. Mais bon, c’était ainsi et je ne pourrais pas changer ma maladresse, j’allais simplement tâcher de l’améliorer. Mais bon, on changea tout de même assez rapidement de sujet pour que j’arrive à le questionner sur son envie. J’avoue je faisais simplement cela pour le provoquer légèrement, parce que je connaissais déjà la réponse. Mais j’aimerais vraiment l’entendre de sa bouche. Bon, je ne promets pas de ne pas lui sauter dessus ensuite mais c’était tellement tentant. « Oh oui, mais j’aimerais tellement te l’entendre dire » murmurais-je avec un sourire des plus malicieux et un regard pétillant. Profitant de la ‘promenade’ dans ses bras, je ne peux m’empêcher de sentir ses muscles contre ma peau et de frissonner partout, avant d’aller refroidir mes ardeurs sous la douche. Sentant son regard brûler dans mon dos, je souris doucement avant de le sentir m’enlacer. Posant mon dos contre son torse je lui souris « Tu aimes ce que tu vois ? » demandais-je tout en caressant ses avant bras et tournant ma tête pour le regarder.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 2 Aoû - 23:08

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Bon, mentionner d'autres nanas qu'elle, c'était quand même assez bizarre et plutôt mal placé. Vraiment très mal placé en fait, pour le coup ... mais ce que je voulais dire par là, c'était que je n'aimais pas trop la voir comme une ado, malgré le fait qu'elle était inexpérimentée en matière de sexe. Ce n'était qu'une affaire de sexe après tout ! La suite conséquente des choses, fut qu'elle sembla incroyablement gênée et baissa même le regard. Heureusement qu'elle prit ma main dans la sienne. C'était sans doute le signe, quand même, que ça n'allait pas si mal que ça ni rien en fin de compte. « Ca va, soit pas gênée comme ça ... » La taquinai-je doucement, en tournant ma main pour m'emparer de la sienne avec douceur. Il n'était pas utile de rougir à ce point et sembler aussi gêné, à tout bout de champ, non plus ! Il y avait quand même pire dans la vie ! Comme insister sur le fait que je venais de sous entendre quelque chose, à propos d'une envie qu'elle venait de provoquer chez moi. Ca, c'était quand même un peu plus gênant ! D'autant plus qu'elle était en train d'insister pour que je lâche le morceau. Je soupirai doucement et fis un peu la moue. Et finalement, j'approchai mon visage du sien, mon nez frôlant à peine le sien. « J'ai envie de toi. » Lâchai-je finalement, sans plus tourner autour du pot. C'était bien inutile de toute façon. Elle voulait l'entendre, donc voilà qui était fait désormais ! Comme le fait de la porter jusqu'à la salle de bains, puisque mademoiselle le souhaitait. Et une fois qu'elle fut sous la douche, je pris bien le temps et le plaisir de l'observer de la tête aux pieds, avant de la rejoindre enfin et me coller à elle. « Tu es parfaite. » Lui répondis-je d'une voix douce, profitant qu'elle ait tourné la tête vers moi, pour venir déposer mes lèvres contre les siennes avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 3 Aoû - 8:27



Suile&Orf'True Love

Je n’étais pas à l’aise, en tout cas pas totalement avec ce sujet. En même temps, je n’ai jamais eu pour habitude de parler de ce sujet ouvertement avec ma tante. Comme si ce sujet est tabou. Alors je n’étais certainement pas aussi à l’aise que Suil’, mais je sais qu’il ne ferait rien pour me mettre vraiment mal à l’aise. toujours est-il que la gêne est là, c’est plus fort que moi. N’arrivant même plus à soutenir son regard alors que mes joues rosissent légèrement, j’amorce quand même un geste envers lui en prenant sa main, je ne pouvais quand même pas rompre ce moment « Eh...Je suis ..prude... Fin ce n’est pas un sujet banal pour moi » dis-je en faisant une moue assez hilarante sur le coup. J’enlace nos doigts, caressant sa main de mon pouce. Mais d’autre part, j’étais quand même franchement très têtue, ça allait finir par me jouer des tours. Mais il faut parfois se brûler les ailes pour faire avancer les choses. Et je ne regretta pas de l’avoir un peu pousser, ses paroles me firent frissonner, de haut en bas. J’attrape son visage en coupe et l’embrasse fiévreusement tout en me laissant emmener dans cette salle de bain. Je n’arrivais vraiment pas à m’éloigner plus que nécessaire de ce corps d’apollon. Oui, j’étais vraiment accro à lui, entièrement. Une fois dans la douche et lui contre moi, je soupire de contentement. Je souris en tournant la tête vers lui « Pas aussi parfait que toi tu peux l’être. » répliquais-je, d’une voix douce avant de me tourner face à lui tout en prolongeant le baiser. Attrapant le shampoing, j’en applique au creux de ma main avant de le faire mousser et de l’appliquer dans ses cheveux. J’observe minutieusement ses réactions, avide de celles-ci. Je dépose de temps à autre mes lèvres sur les siennes tout en continuant mon massage capillaire.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 3 Aoû - 16:49

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Quel que soit le sujet que j'abordais, j'étais généralement assez froid et assez détaché. Non pas que ça ne me faisait rien d'en parler ou que la conversation m'emmerdait. Ca non, ce n'était pas du tout mon genre ! Mais le fait est que je n'étais pas trop du genre à être gêné non plus. Ainsi parler sexe ne me faisait strictement rien dans le fond. Bon, ça risquait de me pousser à recommencer, ça d'accord. Mais sinon ça ne me dérangeait pas du tout. Tellement pas, que j'étais un peu surpris par les réactions d'Orf. J'avais déjà tendance à oublier qu'elle était vierge quelques heures plus tôt encore ! « Prude ... Ouais, une prude qui a quand même osé me rejoindre dans mon lit et me faire des avances. Cette nuit et ce matin encore ! » Lui fis-je remarquer sur un ton hilare. Bon à ce rythme là j'allais empirer sa gêne quand même. Il fallait que j'arrête, parce que ce n'était pas mon but du tout. Mais quand même, se traiter de prude après son petit manège, c'était quand même assez drôle. Selon mon point de vu en tout cas ! Et une prude n'insisterait pas autant pour m'entendre lui dire que j'avais envie d'elle, comme elle le fit sans hésitation apparente. je finis donc par le lui souffler. Et la réaction fut immédiate vu comme elle m'embrassa avec passion. Je parvins quand même à garder le contrôle et à la porter jusqu'à la salle de bain. En la rejoignant finalement dans la cabine de douche, j'eus presque l'impression d'entrer dans la fosse aux lions. Presque seulement. Je n'étais pas craintif du tout ! Une fois là, elle pivota pour faire durer notre baiser, avant d'entreprendre de me laver les cheveux. Je souris un peu mais n'eus aucun mouvement de recul. C'était plaisant ce genre de geste, quand même, je ne pouvais pas le nier. Ma seule réaction fut d'enrouler mes bras autour d'elle pour la coller à moi et venir déposer quelques autres baisers sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 3 Aoû - 22:00



Suile&Orf'True Love

De ce côté-là, on était très différents Suile et moi. Parfois il m’impressionnait quand il arrivait à parler d’un sujet d’une manière si détachée. Ces d’ailleurs une des raisons qui me font adorer ses écrits. Il était concis, clair. Tandis que moi, j’étais tout bonnement le contraire. Je marchais à l’inspiration, parfois même sans but précis. Ca pouvait posait quelque fois des difficultés, mais heureusement ça me réussissait professionnellement. J’étais d’ailleurs bien plus fan de l’éphémère que du stoïque. Mais bon, en ce moment, j’étais bien gênée par cette discussion, pourtant je sais qu’il n’y a vraiment pas besoin d’être gênée, surtout si c’est avec son petit ami qu’on cause. Je n fis que rougir de plus belle lorsqu’il en rajouta un couche... « Mais... J’en avais envie, et j’ai pas réfléchi... Mais, tu ne vas quand même pas t’en plaindre ?! » m’étonnais-je, essayant ainsi de détourner la conversation. Non, je n’avais pas réfléchi, j’avais suivi mon instinct, et je ne le regrettais pas, mais je sais que je n’aurais jamais osé franchir le cap si je m’étais laissée aller à réfléchir ! Tout comme en ce moment même, où je me laissais simplement porter par l’ambiance, par le moment. C’était quand même incroyable le pouvoir que pouvait avoir Suile sur moi. Et ses lèvres sur les miennes, rappelons-le. Je tente de rester sage alors que l’on arrive dans la douche. Ce ne fût pas facile d’aller plus loin, mais je devais absolument faire quelque chose d’autre que de profiter de mon homme. Rentrant sous la douche et profitant de l’eau chaude qui coule tout le long de mon corps, je souris tout en continuant de l’embrasser. Commençant à laver ses cheveux, je ne le lâche pas du regard, quand bien même on est en train de s’embrasser. Je rince mes mains avant de prendre le gel douche et d’en déposer une noisette dans mes mains. Je commence par savonner ses épaules et son torse, avant de glisser dans son dos, tout en allant lui voler un long baiser.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 5 Aoû - 21:49

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Je ne pouvais m'empêcher de taquiner, encore et toujours, Orfhlaith. En même temps, elle donnait le bâton pour se faire battre, à rougir comme elle n'avait de cesse de le faire ! Mais le fait est que pour ma part, ça m'amusait plus qu'autre chose. Et plus je la taquinais, plus elle rougissait. Comment ne pas craquer et continuer encore et toujours sur cette voie là ? La pauvre, elle n'était pas sortie de l'auberge. Et encore, elle avait de la chance parce qu'avec elle j'étais incroyablement gentil et juste taquin. Alors que ce genre de remarque, d'habitude, je les faisais sèchement aux personnes qui m'importaient peu ou me tapaient carrément sur le système. Evidemment, cela ne s'appliquait pas du tout à elle ! « Vu où on en est actuellement, aucun risque pour que je m'en plaigne ! » Lui répondis-je, ce coup ci sur un ton tout à fait sérieux. Parce que je l'étais plus que jamais. Comment pourrais-je me plaindre, alors que nous étions en train de vivre un moment des plus parfaits et que c'était le cas au moins depuis qu'elle m'avait rejoint dans ce lit ... ? Non franchement, je ne risquais pas de m'en plaindre. Même si ça me faisait quand même toujours très ... Bizarre ! Un peu plus tard, alors que nous nous trouvions tous les deux sous l'eau chaude qui coulait sur nos corps nus, je ne pu m'empêcher de sourire tout contre sa bouche qui ne s'éloignait plus de la mienne. Ses mains étaient en train de courir sur ma peau, avec une certaine application. « Tu ne serais pas un peu en train d'en profiter, toi ? » Demandai-je d'une voix douce, sans pour autant chercher à me libérer du passage de ses mains. Mais à un moment, je fini par reprendre le dessus, en me détachant d'elle avant de la faire se tourner dos à moi. Pour entreprendre de nettoyer son corps à mon tour. Bon les cheveux, je la laissais gérer. Je ne savais pas faire ça !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 7 Aoû - 14:48



Suile&Orf'True Love

Je souris doucement malgré le fait que je rougissais encore et toujours. Il était irrécupérable, tout comme je l’étais moi avec ma timidité. J’avais bien compris qu’il le faisait exprès. Et à chaque fois j’avais l’impression d’entrer dans la fosse aux lions, je me faisais avoir à chaque fois tellement facilement que ça en devenait comique pour mon partenaire. Mais Suile avait vraiment tous les droits sur moi, et il était le seul qui pouvait autant me faire marcher. Et je sais aussi que l’on peut tout se permettre avec l’autre. Parce que l’on se connaît par coeur, et que l’on s’aimait certainement plus que les autres le pensent. Et je préférais garder pour moi l’amour que je lui portais, quitte à être égoïste, mais ce que les autres pensent, m’importe bien peu, contrairement à l’avis de celui que j’aime. Et j’étais prête à accepter toutes ses remarques sans rien dire, quitte à souffrir en silence. « Tant mieux alors, parce que l’on ne peut pas revenir en arrière. Et que je ne le souhaites pas, le moins du monde. » rétorquais-je, plus que décidée. On vivait un bonheur incommensurable, inaudible, tellement il était fort. J’avais l’impression que cet amour avait tout balayé sur son passage, laissant simplement le goût de bonheur dans ma bouche. Même alors que nos corps étaient lavés de nos derniers ébats. Une simple gêne et tiraillement dans mes membres me rappellent ce que l’on vient de faire. Je n’arrivais pas à m’éloigner alors que je m’applique toujours à laver son corps, passant à des points stratégiques, et n’oubliant rien, même si je suis plus fébriles à certains endroits, je surpasse ma ‘timidité’. Je finis par afficher un grand sourire. « Si je ne voulais pas profiter tu ne m’aurais pas rejoins, crois-moi... Mais vu que j’ai ton corps parfait sous la main, autant en profiter. » argumentais-je comme si je voulais le convaincre que je ne pouvais pas faire autre chose que profiter de lui et de son corps. Je me laisse docilement tourner et atterrir sur son torse en savourant ses caresses, je ferme les yeux, passant mes mains derrière moi pour frôler son corps tandis que je laissais échapper un soupire de bien-être. « Suile... » soupirais-je bassement, un vrai appel à la luxure ses caresses...
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 8 Aoû - 22:36

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


En quelques heures à peine, les choses s'étaient vraiment précipitées entre nous. Nous étions passés de meilleurs amis qui voulait tenter une relation amoureuse, à un couple bel et bien ensemble et unit jusqu'au bout. Nous avions fait l'amour et je n'arrivais pas à en éprouver le moindre regret. En même temps, j'avais réalisé depuis un petit moment maintenant, que j'étais bel et bien amoureux d'elle ! Il avait quand même fallut un peu de temps avant que je ne le réalise tout à fait. Ce n'était pas de ma faute quand même ! C'était juste parce que je la voyais plus comme une soeur qu'autre chose, depuis toujours ! « Ca m'aurait surpris, aussi, que tu aies le moindre regret ...» Remarquai-je avec un léger sourire amusé, sans pouvoir m'en empêcher. Il aurait été presque plus logique que ce soit moi qui ais un regret quelconque. Sauf que ça ne risquait pas d'arriver vu que j'étais amoureux d'elle et que j'éprouvais également toujours le même désir dingue pour elle ! Avec une telle force, que je ne doutais pas du fait que ça n'allait pas s'estomper de sitôt ! Une force qui était en train de se confirmer quand, une fois sous la douche, nous perdîmes peu à peu toute contenue. Nos mains couraient avec douceur sur le corps de l'autre. De façon bien précise pour elle quand elle entreprit de me savonner. Et en retour, je ne me fis pas prier pour avoir également les mains baladeuses. « Hm ... ? » Demandai-je l'air de rien, alors qu'elle venait de murmurer mon surnom. Je ne doutais pas qu'en fait, elle était juste en train de perdre les pédales à cause de mes mains curieuses sur son corps parfait. Finalement, je la fis encore une fois pivoter, pour qu'elle me fasse de nouveau face. Et je ne lui laissai pas le temps de broncher, que je logeais ma bouche sur la sienne pour un baiser aussi tendre que pressé.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 12 Aoû - 0:00



Suile&Orf'True Love

Je ne pouvais pas nier que je suis heureuse de l’issue de cette matinée. J’avais enfin remplacer des souvenirs douloureux par d’autres plus qu’heureux ! Bien sûr que je ne pourrais jamais oublier ces douloureux souvenirs, mais au moins, je ne resterais pas à ne penser qu’à ça. Et tout cela grâce à l’homme que j’aime. Je ne pouvais pas nier que je lui devais vraiment beaucoup. Rien que le fait qu’il m’aime était certainement la plus belle chose qui pouvait m’arriver dans ce monde. Je souhaite vraiment à tout le monde de vivre un tel amour, c’était tellement magique. Je sais que je suis certainement une privilégiée de pouvoir vivre un tel amour. « Jamais, je ne regrettais de m’être dévoilée, et d’en être arrivé là où on en est aujourd’hui... J’ai l’impression d’être en plein rêve... » avouais-je doucement. Parce que c’était la strict vérité, j’avais l’impression que ce moment était vraiment parfait ! Et que ce moment était vraiment loin de s’arrêter. Ni même la force de l’amour que je ressentais pour lui, c’était un puits sans fond. Cela se confirma de nouveau alors que l’on se trouvait sous la douche qui n’avait plus rien de sage et qui allait très certainement virer en une douche crapuleuse. Et je le voulais. C’était quand même incroyable comment j’étais complètement de moins en moins ‘coincée’ en sa présence. Mais il me rendait totalement folle avec ses mains sur mon corps. « J’ai ...je ... Tu me rends complètement folle... » soupirais-je d’aise avant de me tourner sous ses mains. Je glisse mes mains le long de ses bras avant de prolonger avidement son baiser. Une de mes mains se glissa dans les cheveux, alors que l’autre s’hasarda sur son postérieur, profitant d’avoir l’accès pour en abuser allègrement. Coulant mon corps contre le sien, je soupire longuement, ne lâchant pas ses lèvres.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 17 Aoû - 0:53

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


C'était quand même assez fou de voir la grande évolution qu'avait connu notre relation. Nous étions passés des meilleurs amis du monde, à un couple qui semblait véritablement s'aimer. C'était fort entre nous. Fort et puissant. Et nous venions tout juste de passer une étape de notre relation encore. Sans aucun doute l'une des plus importantes en fait. Et ce n'était finalement pas moi qui m'en plaindrais, vu comme je me sentais bien, heureux et apaisé en cet instant. Plus encore quand Orf insista sur le fait qu'elle ne risquait certainement pas d'éprouver le moindre regret. Ca, ce n'était pas moi qui m'en plaindrai. En fait, j'en étais bien heureux. Même si j'en étais conscient, l'entendre me le dire ne me déplaisait pas du tout. C'était même tout le contraire ! « Je t'assure, ce n'est pas du tout un rêve. Ou alors je suis en train de faire exactement le même, en même temps. Et ça, c'est impossible. » Lui fis-je remarquer sur un ton pour le moins amusé. Et j'étais soulagé d'être conscient du fait que ce n'était en rien un rêve. Parce qu'il était bien trop beau pour être brisé par un réveil soudain et un retour brutal à la réalité. Je voulais qu'il continue. Et il était bien en train de continuer alors que nous venions finalement de rejoindre ensemble la cabine de douche. Si je n'étais pas du tout un habitué des rapports aussi passionnés que tendres, je ne pouvais nier que j'étais en train de devenir accro. Tout ça par sa faute ! Mais franchement, je ne risquais pas de me plaindre de ça non plus ! Finalement, notre baiser reprit et je ne pu m'empêcher de sourire à ses mots. Oui j'étais bien conscient du fait que je la rendais totalement folle. Et franchement, je m'en réjouissais ! En tout cas,ce fut sans rien ajouter que je finis par la faire reculer pour la bloquer entre le carrelage frais et moi, avec douceur tout de même. Et sans cesser de l'embrasser, je glissai mes mains sur ses fesses pour coller son bassin au mien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Revenir en haut Aller en bas

la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-