It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 17 Juin - 9:19



Suile&Orf'True Love



Si lui était d’une patience d’ange avec moi, j’étais également très tolérante envers lui. Alors que n’importe qui aurait un comportement aussi strict que lui m’agacerait, chez lui je trouvais cela extrêmement touchant et attirant. Et surtout il parvenait à calmer mes angoisses telles qu’elles soient. Et ça ne pouvait qu’aller dans ce sens au vu de la tournure de notre relation. J’étais même enchantée de voir mes sentiments enfin retourné. Ce n’était pas un calvaire, mais cela n’avait pas été évident tous les jours. Parce que ma pire crainte c’était révélée au moment où j’ai dévoilé mes sentiments, j’avais peur que ce ne soit pas réciproque. Ce que je trouvais idiot maintenant que je me retrouvais dans ses bras, entourée par sa chaleur rassurante. Et surtout après le moment charnel que l’on avait partagé. J’avais même trouvé idiot de ne pas me dévoiler plus tôt. Mais ça n’aurait certainement pas été le bon moment. Toujours est-il que maintenant je pouvais ranger mes craintes au placard. « Et ça ne changera pas... » dis-je en caressant sa joue. Je ne voulais pas que ça change, aucunement. Je voulais toujours continuer de m’inquiéter pour eux, d’être aux petits soins pour eux, et surtout pour l’homme que j’aime. Mais pour le moment j’avais bien d’autres choses à penser que de tergiverser sur nos défauts. Surtout que l’on avait son appartement pour nous seuls, et que l’on avait prévu de flemmarder toute la journée. Alors le fait que gof ne soit pas là nous arrange tous les deux. Je souris doucement en le voyant s’exclamer. Je caresse sa joue avant de me retrouver écraser par son corps. Soupirant d’aise, je me laisse complètement transporter par ses attentions. Glissant mes doigts le long de ses bras puis sur son cou, je les emmêle de nouveau dans ses boucles. Fermant les yeux, je laisse mon corps onduler doucement à la recherche de plus de contact. Ouvrant l’accès à ses lèvres, je grogne doucement de plaisir. Un frisson parcourut ma peau sous sa caresse. Glissant mes mains à son visage, j’encadre ses joues pour ne pas qu’il s’échappe.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 18 Juin - 18:38

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Notre relation avait connue une telle évolution au cours des semaines qui venaient de passer, que j'aurais moi même pu être complètement perdu. Surtout que ce n'était pas du tout moi qui était à l'origine de tous ces changements. Mais bel et bien Orfhlaith elle même. Ce dont je ne risquais pas de me plaindre. Certainement pas maintenant, vu comme j'en étais heureux ! Mais il est vrai qu'au départ, ce n'était quand même pas très bien parti, puisque j'étais méfiant comme pas possible et terriblement inquiet à l'idée de perdre celle qui était ma meilleure amie depuis toujours ou presque. Je l'avais quand même quasiment considéré comme étant ma soeur, pendant des années. C'était dire à quel point j'étais à mille lieux d'imaginer qu'un jour, on pourrait connaître un tel tournant dans notre relation. Même si ce n'était clairement plus pour me déplaire désormais. Puisque j'étais vraiment heureux à ses côtés et que pour rien au monde je ne voudrais changer cela. Notre bonheur, nous étions en train de le faire grandir de minute en minute encore maintenant, en partageant notre lit comme nous le faisions. Et plus uniquement pour dormir désormais. Nous étions en train de découvrir le plaisir que nous pouvions obtenir tous les deux, dans cette union à laquelle je n'aurais jamais pensé avant ces derniers temps. Et force était de reconnaître que c'était vraiment ... Fort plaisant. Je ne voulais même plus que ça s'arrête, c'était dire. Pour preuve, j'étais de nouveau en train de l'embrasser avec patient, soupirant d'aise quand je la sentis se mouvoir tout contre moi pour mouler plus encore son corps contre le mien. Ses réactions ne se firent pas attendre bien longtemps, et je laissai échapper un soupir d'aise. « Il est encore là... » Lui fis-je quand même remarquer, sans détacher complètement ma bouche de la sienne. Je n'avais pas le courage de faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 19 Juin - 12:46



Suile&Orf'True Love

Aujourd’hui nous avions largement franchi le cap de couple. On en formait un officiellement. Enfin même si on n’en avait parlé à personne, c’était tout comme, je sais que Gof va s’en douter assez rapidement, ce n’est pas comme s’il ignorait tout de mes sentiments pour Suile, et qu’il m’a poussé à me dévoiler. D’ailleurs il allait falloir que je le remercie, car même si actuellement il ne le sait pas, il a été un grand acteur dans notre couple, et je lui dois beaucoup de choses. Parce que notre couple était loin d’être quelque chose de concevable lorsque mes sentiments ont explosé au visage de Suile. On avait bien failli se perdre pour de bon cette fois-ci. Ce que je n’aurais jamais pu supporté. Mais heureusement on avait fini par surmonter tout cela et partager maintenant, en plus de rendez-vous romantiques, des instants comme celui que l’on était en train de vivre actuellement. Qui était l’aboutissement de toute relation amoureuse, mais nous avions pris tout notre temps pour y réfléchir et que je sois prête. Et franchement pour une première, ça avait été l’apothéose. Alors je n’arrive même pas à imaginer ce que vont être les fois suivantes. Tout ce que je sais c’est que j’en voulais encore. Alors je me faisais un plaisir à parcourir son corps qui me surplombait désormais. Tandis que nos lèvres n’arrivaient pas à se détacher, comme si notre vie en dépendait. Mais il fallait bien reprendre notre souffle. Serrant mes mains dans son dos, je lâche un soupir de contentement alors que je retrouve ses lèvres. Descendant mes mains à la ceinture de son pantalon je glisse mes mains devant pour le détacher, il était bien de trop ce bout de tissu. Glissant mes mains sur les jambes pour le faire glisser, avant de m’arrêter à ses paroles qui m’arrache un grognement... « Parle pas de lui alors que l’on est en train... Fin voilà quoi... » Le rouge aux joues, je me mordille la lèvre inférieure, limite gênée maintenant de savoir que gof n’avait qu’à tendre l’oreille pour savoir ce que nous faisions.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 19 Juin - 22:32

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Si notre relation avait connu une évolution pour le moins fulgurante, il fallait bien reconnaître que j'avais un peu peur de la réaction de mon frère. Oh je ne doutais pas qu'il y était un peu pour quelque chose dans tout ça et qu'il allait surtout se réjouir pour nous ! Mais ça, c'était dans un premier temps. Ensuite, je n'étais plus sûr de rien. Est-ce que ça allait continuer de la sorte ? N'allait-il pas, à un moment ou à un autre, se sentir de trop en notre compagnie ? Parce que je pourrais comprendre ce dernier point, vu que j'avais moi même cette fâcheuse tendance depuis le début. Enfin ce n'était pas non plus comme si, à l'instant présent, il était encore le centre de toutes mes inquiétudes. C'était même loin d'être le cas ! Je pensais surtout à ce que j'étais en train de partager avec Orf elle même. Quand bien même nous avions fait l'amour dès le réveil, nous étions à nouveau en train de nous embrasser de façon de plus en plus fiévreuse et passionnée. Bon sang ce que je pouvais aimer le goût et la douceur de ses lèvres. Mais à l'instant où ses mains se glissèrent sur la ceinture de mon pantalon et qu'elle entreprit de me l'ôter, j'eus comme un flash, pour me rappeler que Gof était toujours dans les parages. Or, je n'étais pas sûr de vouloir l'affronter ensuite, s'il venait à entendre quoi que ce soit. Je ne savais déjà pas comment lui annoncer notre changement de relation à Orf et à moi ... « Désolé ... » Ricanai-je sur un ton franchement amusé, bien malgré moi. Voilà qui m'échappait complètement. Je la trouvais juste tellement drôle en cet instant ! Mais je n'étais pas encore assez refroidis pour pouvoir me détacher d'elle. Alors j'attrapai la couette pour la rabattre totalement sur nous. Tant pis si on étouffait de chaud là dessous ! « Voilà qui devrait étouffer les bruits ! » Remarquai-je en m'emparant de nouveau de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 20 Juin - 13:17



Suile&Orf'True Love

Je n’avais pas envie non plus que Gof l’apprenne, non pas parce que j’ai peur de sa réaction, mais simplement parce que j’ai envie que ce moment reste encore secret, que ça ne nous appartienne qu’à nous pendant quelque temps. Bien sûr, je pense qu’il s’en doute, mais je n’ai pas envie de concrétiser encore. J’étais sur un nuage, et je comptais bien y rester encore quelques jours. Je n’avais pas envie de redescendre de ce nuage de suite avec les réactions des uns et des autres. Et surtout celle de Gof qui était la plus importante à mes yeux. Mais je sais que ce n’est pas moi qui ai la position la plus délicate, mais bien mon homme. Mais il n’y a pas de raison que cela casse véritablement quelque chose entre nous, c’est ce que j’espère du fond du coeur du moins. Mais pour le moment mon esprit était entièrement tourné vers l’homme qui partageait actuellement son lit avec moi. Je n’arrivais pas à quitter ses bras, et je sais que ce sera encore pire quand je devrais sortir de ce lit. Mais j’étais complètement obnubilée par ses lèvres collées aux miennes dans un baiser désespéré. Je perdais complètement pied, me laissant transporter par un désir incroyable. Commençant à retirer son pantalon, je grogne presque de mécontentement quand il évoque son jumeau. Lui qui me parlait de tue-l’amour, ne faisait pas mieux maintenant. Glissant mes doigts le long de ses cuisses, je lève les yeux au ciel, amusée « Et c’est toi qui me fait la leçon sur les tue-l’amour... » me moquais-je légèrement. Glissant mes bras autour de ses hanches, je souris doucement en sentant la couette sur nous. « Et nous tenir au chaud, aussi! » marmonnais-je avant de prolonger le baiser, mes mains glissant pour terminer ce qu’elles avaient commencé, c’est-à-dire retirer son pantalon. Remontant celles-ci, elles effleurent la moindre parcelle de peau découverte, avide de sentir la douceur de celle-ci sous mes doigts. Lâchant ses lèvres, je glisse mes lèvres sur sa mâchoire avant de prendre la direction de son cou, que je mordille avec légèreté. Posant une main sur son épaule, je le pousse pour inverser nos positions, passant ainsi à califourchon sur lui.Passant un main dans mes cheveux pour les remettre en place, je file grignoter son cou et ses épaules, tout en soupirant de plaisir, tandis que mes mains explorent ses hanches, mes doigts glissant dans l’élastique de son boxer.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 22 Juin - 13:07

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Ne disait-on pas que pour vivre heureux, il fallait vivre caché ? Moi il me semblait bien que si ! Bon soit, il ne fallait quand même pas que ça dure éternellement ! Mais prolonger un peu ce petit secret entre nous, ça me semblait plus plaisant et plus excitant que bien des choses encore. J'étais donc bien décidé à ne pas trop en parler à mon frère. Oh ça ne me dérangerait pas du tout qu'il soit au courant ! C'était juste que pour l'instant, j'aimais l'idée de partager une telle chose avec Orf et seulement elle ! Pour une fois que mon frère n'était pas concerné par quelque chose entre nous, après tout ! En parlant des choses que nous partagions tous les deux, nous étions justement en train de nous embrasser à en perdre haleine, quand je me remémorai la présence de mon frère et la rappelai également au bon souvenir de ma jolie blonde. J'eus un léger ricanement à sa remarque. « J'ai seulement fait remarquer qu'on risquait d'être entendu ! » Remarquai-je l'air de rien, avant de tirer la couverture sur nous, pour étouffer tous les éventuels bruits à venir. « Avec ou sans, on aura chaud de toute façon ... » Lui rappelai-je doucement, en retrouvant bien vite le chemin de sa bouche, de la mienne. Comme elle avait entreprit de le faire un peu plus tôt, elle m'ôta enfin mon pantalon, sans cesser d'embrasser ma bouche, ma mâchoire ou parfois même mon cou. J'étais si chamboulé par le moindre de ses baisers, que je la laissai faire sans la moindre hésitation, quand elle nous fit rouler sur le lit pour s'installer à califourchon sur moi. Cela m'arracha même un bref grognement de contentement, avant que je ne glisse mes mains sur ses cuisses pour remonter le long de celle ci et lui ôter le tee shirt qu'elle avait enfilé avant de quitter la chambre, un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 24 Juin - 19:44



Suile&Orf'True Love

Cacher notre début de relation ne me vexait pas, bien au contraire ! Ca serait notre paradis rien qu’à nous deux. Pour quelques temps du moins, parce que je ne pourrais pas cacher cela pendant des lustres. Parce que je n’aurais personne à qui me confier à part Gof ou alors ma tante. Mais je ferais ce que Suile me demande, de toute façon j’étais prête à me sacrifier pour son seul bonheur. Parce que tant qu’il est avec moi c’est tout ce qui compte. Je n’avais pas envie de partir loin de lui, ni même que l’on se dispute pour des broutilles. Même si ça ne me plaît pas trop de mettre gof de côté, je peux concéder que Suile souhaite ne pas me partager pour un temps. Surtout lorsque l’on partageait des temps aussi charnel qu’en ce moment. Mélangeant nos souffles à en perdre la tête, je glisse mes doigts le long de son corps. Avant d’être légèrement refroidie par ses paroles. « Oui alors qu’on s’apprête à faire l’amour une nouvelle fois... » glissais-je d’une voix douce avant de glousser en me retrouvant en-dessous de la couette. « M’ouais... Mais je n’ai plus de lumière pour admirer ton superbe corps d’Apollon » murmurais-je tout en terminant de retirer son pantalon, glissant mes mains sur ses cuisses puis sur ses fesses rebondies. Tandis que ma bouche découvrait la moindre parcelle de sa douce peau, osant même mordiller à quelques reprises sa peau. Retournant la situation à mon avantage, je le domine de tout mon corps. Levant mes bras au-dessus de ma tête, je le laisse retirer mon haut, avant de prendre derechef sa bouche en otage. Laissant ma langue danser avec la sienne, je colle nos deux corps ensemble tout en glissant mes mains dans ses cheveux. Fermant les yeux, j’entendis à peine Gof nous lançait qu’il part. Mes mains descendirent ensuite sur ses épaules, ses bras, son ventre et puis dans son boxer, afin de lui retirer ce tissu gênant. « Tu est trop habillé... » grognais-je contre ses lèvres
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 24 Juin - 20:59

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


C'était plus fort que moi. Je ne pouvais qu'être amusé de voir les réactions d'Orf. Elle n'avait pas tout à fait tort en plus, sur le fait que je venais de faire un beau tue-l'amour. En même temps, ça m'avait complètement échappé. Et ça, je n'y pouvais pas grand chose. Ca arrivait à tout le monde après tout ! Et puis je n'avais fais qu'un constat pour lui faire remarquer qu'on risquait d'être entendu. Ce qui serait encore plus tue-l'amour que le fait de le faire remarquer, non !? En tout cas selon mon point de vu, ça l'était ! « Allez quoi, c'est déjà oublié ! » Lui fis-je remarquer sur un ton franchement amusé, en tirant la couette sur nous pour retrouver rapidement sa bouche de la mienne et l'embrasser avec passion, comme j'aimais déjà tant à le faire. Et bien vite, elle me poussa pour se placer à califourchon sur moi, pour mon plus grand plaisir. J'en laissai échapper un soupir d'aise. « T'auras tout le temps pour ça à l'avenir ... » Lui fis-je remarquer d'une voix à peine audible tant le désir semblait m'obstruer la gorge tout simplement. Je ne bronchai pas tandis qu'elle laissait ses mains courir sur mes cuisses et mes fesses, la laissant découvrir sans une once d'inquiétude ou d'agacement quelconque. Et quand ses mains se firent plus aventureuses à aller se glisser plus bas pour m'ôter mon dernier vêtement, un frisson d'aise me parcourut tout entier. « Plus maintenant ... » Remarquai-je doucement, tandis que mes mains couraient de nouveau sur son corps pour achever de la dévêtir et la laisser ainsi totalement nue au dessus de moi. Une fois son corps libéré de toute entrave, je laissai mes doigts redessiner ses courbes de haut en bas, redécouvrant ses seins, sa taille creusée, l'arrondie de ses hanches et puis je les glissai entre ses cuisses pour une taquine caresse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 25 Juin - 13:23



Suile&Orf'True Love

J’affiche un grand sourire tout en glissant mon nez contre sa joue. J’aimais le voir sourire ainsi, c’était vraiment quelque chose d’agréable. Même si invoquer son frère alors qu’on était presque en plein ébat était la dernière chose à faire. Mais après tout, il ne l’avait pas fait exprès alors ça n’allait pas m’empêcher de profiter de ce moment. Du moment que l’on profitait du moment et que personne ne nous entende. Je soupire doucement en me coulant contre lui et en rigolant à sa réponse. « Oui j’ai bien d’autres choses à penser en ce moment... » susurrais-je lascivement, alors que l’obscurité s’abattait sur nous. Et que nos lèvres retrouvent le chemin de l’autre pour mener une danse connue d’elles seules. Mais je pris rapidement le dessus, entourant ses hanches de mes jambes pour m’asseoir sur lui. Posant mes mains sur ses épaules, je souris doucement en retrouvant la douceur de ses lèvres. Mes mains allant et venant le long de son corps, je souris tout contre ses lèvres. « Mais j’aime profiter des bonnes choses. » murmurais-je alors que mes mains se font un peu plus aventureuses. et termine de le dévêtir. Passant une langue aguicheuse sur mes lèvres, je dévore son corps de mon regard. C’était vraiment appréciable. Je ferme doucement les yeux, un sourire doux et envieux sur mon visage avant de rouvrir mes yeux, noirs de désirs. « Pour mon plus grand plaisir. » souriais-je tandis qu’un frisson parcourt tout mon corps alors que ses mains terminent de me déshabiller. Je soupire de bien-être alors que mes mains explorent de nouveau ses muscles et ma bouche son torse, mordillant sa peau à quelques endroits. Mais en sentant sa main entre mes cuisses, je laisse échapper un halètement s’échapper de mes lèvres avant de laisser mon corps se mouvoir contre sa main. « Oh mon dieu » soufflais-je avant d’enfouir ma tête dans son cou. Je n’osais pas encore faire des caresses un peu plus osées que ses hanches, encore réservées par rapport à tout cela.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 26 Juin - 17:41

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Contrairement à Orf qui était encore assez innocente en matière de sexe, pour ma part j'avais déjà quelques années d'expérience maintenant. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, je ne m'inquiétais pas de notre avenir en la matière, puisque je n'étais clairement pas le plus exigeant des hommes. Pas besoin d'avoir pignon sur rue pour être heureux. C'était mon mode de vie et ma façon de voir les choses et pour rien au monde je n'en changerais. Toutefois, je n'étais pas contre l'idée d'être plus ou moins son professeur en la matière. Et dans le fond, j'étais très heureux de savoir que j'étais le premier homme à avoir droit à elle dans son entièreté. A avoir droit à son corps dans toute sa splendeur. A l'instant présent, j'étais assez amusé de voir son empressement et sa grande envie de pouvoir me regarder tout à loisir. Quand bien même je venais de lui faire remarquer que nous aurions tout le temps pour ça, puisque je comptais bien faire en sorte que notre relation fonctionne le plus longtemps possible ! Bientôt, la conversation s'interrompe pour laisser place à des gestes plutôt. Beaucoup plus intéressants à mon humble avis ! J'eus tôt fait de la dévêtir totalement à son tour, avant de laisser errer mes mains sur ses courbes, puis carrément entre ses cuisses pour une exploration bien plus intime. Sa réaction ne tarda pas et je laissai moi même échapper un faible soupir d'aise, ravi de la voir réagir de cette façon. Quand elle se colla à demi à moi, je logeai ma main libre dans le haut de son dos pour une lente et délicate caresse, tandis que mon autre main se faisait bien plus pressante et précise. J'étais bien décidé à lui faire toujours plus perdre la tête et lui faire découvrir des choses qu'elle ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 26 Juin - 20:57



Suile&Orf'True Love

J’avais une confiance aveugle en Suil’. Je n’avais même pas pensé un seul instant qu’il pourrait se moquer de mon inexpérience. Mais je le connais trop pour savoir qu’il ne ferait jamais cela. Il ne prendrait jamais le risque de me blesser consciemment. Mais j’étais heureuse, je n’aurais pas pu rêver mieux que Suil’ pour prendre ma virginité. Et je souhaitais qu’il n’y ai que lui. Je suis peut-être naïve de croire au grand amour, mais j’ai Suil’ dans la peau et je ne m’en lasserais jamais. Et j’ai cette intuition qu’il est le bon, celui que mon coeur cherchait. Alors il put tout prendre : mon corps, mon âme, tout lui appartient. Mais j’avais l’impression d’être dans un rêve, dont le réveil allait être difficile. Alors je voulais profiter de chaque instant que la vie me proposait en sa présence. Et je n’avais vraiment pas envie de perdre une miette de son corps. Même si je sais que j’aurais certainement le loisir de l’observer chaque jour, c’était tellement un magnifique tableau que je ne m lasserais jamais de le regarder. Mais on a assez parler, je préférais passer toute mon énergie à notre corps à corps. Laissant mes mains s’aventurer sur son corps, je ne suis pas aussi à l’aise que lui, et je reste assez sage. Je frissonne sous ses caresses expertes, mon corps réagissant au quart de tour à ses mains. M’accrochant à ses épaules, je me laisse tomber contre lui tout en prenant de grandes inspirations pour ne pas m’emballer trop rapidement. Je lâche un gémissement alors que mes doigts se serrent sur ses épaules. Souriant contre sa peau, je savourais ses caresses avant d’oser glisser une main entre nos deux corps puis entre ses cuisses pour une caresse maladroite. Redressant mon visage, j’inonde son visage de baisers. Remontant ma main libre dans sa nuque en une douce caresse.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 27 Juin - 15:43

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Le fait que rien n'était calculé au cours de nos étreintes, semblait rendre nos échanges bien plus intéressants encore. Plus sincères et plus doux que tout. Pour sûr, j'adorais l'innocence d'Orfhlaith, plutôt que d'en être agacé comme d'autres auraient pu l'être sans doute. Au contraire, j'aimais cette étrange innocence de laquelle elle semblait être dotée. Enfin, ce n'était même pas qu'il semblerait, parce que c'était bel et bien le cas. Et que, contre toute attente, je m'en réjouissais sacrément ! J'aimais l'idée d'être celui qui allait tout lui apprendre ou presque. Même si, dans un même temps, je songeais que je n'étais pas non plus le type le plus accro qui soit. Et que par conséquent, je n'allais pas non plus lui apprendre des choses que j'ignorais moi même. Quand bien même pour ma part, j'avais goûté aux joies du sexe, voilà bien des années maintenant ! Mais même si j'étais le plus expérimenté de nous deux, elle fini par trouver peu à peu confiance en elle. En tout cas suffisamment pour entreprendre certaines choses, à ma plus grande surprise. Ce fut déjà le cas quand elle me poussa sur le lit pour se retrouver en position de dominatrice, assise à califourchon sur moi. Et comme si je n'avais pas suffisamment perdu la raison comme ça, elle se faisait taquine en laissant ses mains courir sur mon corps. Jusqu'à ce que ce soit ma main à moi, qui lui fasse perdre la raison, en se glissant entre ses cuisses de façon bien précise. Après un moment à apprécier la caresse sans trop bouger, elle entreprit de me rendre la pareille. Sur le coup, je me figeai quelque peu, avant de laisser échapper un faible grognement et redresser la tête pour m'emparer de ses lèvres avec fermeté et l'embrasser avec fièvre. La chaleur était déjà en train d'atteindre de sacrées hauteurs.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 27 Juin - 17:13



Suile&Orf'True Love

Tout était naturel, il n’y avait pas de préparation au préalable, et c’est ce que j’aimais. J’aimais me laisser porter par l’envie du moment. Je ne savais pas trop quoi faire mais une chose est sûre, c’était que je le voulais, et plus que tout. Contrairement à ses anciennes partenaires qui avaient dû, elles, être expérimentées, je n’avais pas d’arrière pensées ou quoique ce soit d’autre. Non j’étais parfaitement la jeune femme innocente, même du haut de mes 28 ans. Mais si ça lui convenait, c’était tout ce qu’il me fallait pour être heureuse. Et surtout pour ne pas me poser de question. Mais j’avais une confiance aveugle en Suile pour le laisser complètement faire. J’étais à sa merci prête à tout pour lui. Chaque caresse me faisait frissonner, me provoquait la chair de poule. Il était vraiment très doué, et il me faisait tourner complètement la tête. Mais sous ses caresses et sous sa confiance, je commençais à oser poser mes mains un peu plus franchement sur son corps, à la découverte de celui-ci. Ses mains sur mon corps laissait une trace brûlante de leur passage, ma peau devenant hypersensible au fil des minutes qui défilent. Mes yeux le dévoraient littéralement du regard, ne me lassant pas de cette splendide vue qui s’offrait à moi. Mais il me retourna complètement les sens alors que sa main experte se faufilait entre mes jambes pour une exquise caresse. Mes joues rosirent de plaisir alors que mon corps ondulait gracieusement contre sa main. Je ne voulais pas qu’il soit privé d’attentions et qu’il s’oublie. Alors je glisse ma main afin de lui donner un peu de plaisir. Je n’étais pas certaine de ce que je faisais alors quand je l’entends répondre à ma caresse, je souffle doucement avant de répondre aussi passionnément à son baiser, tout en inversant de nouveau nos positions. Pas très à l’aise avec ce que je fais, je glisse ma main sur ses reins, l’obligeant nos deux corps à se coller.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 28 Juin - 11:46

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Il n'y avait pas à dire ... Ce que je vivais avec Orf, n'avait vraiment rien à voir avec tout ce que j'avais toujours pu vivre auprès des quelques femmes qui avaient eut ce genre de place à mes côtés. Et encore, ce n'était qu'une façon de parler. Parce qu'on ne pouvait pas dire que l'une d'elle avait compté pour moi, comme Orf comptait. J'étais bel et bien tombé amoureux d'elle contre toute attente. Alors que jusqu'à ce jour, je ne pensais pas avoir déjà aimé une femme. Et j'avais pourtant dépassé les trente ans à l'heure d'aujourd'hui ! Enfin peu m'importait désormais. Tout ce qui importait pour moi, c'était le fait que j'étais bel et bien amoureux de celle qui était ma meilleure amie depuis toujours. Et que notre relation était enfin en train de connaître une évolution flagrante. Qui, j'osais l'espérer, n'allait pas se briser en pleine évolution tout de même ! Mais pour le moment, j'en doutais beaucoup. Ca se passait quand même très bien et ça me semblait pouvoir durer de la sorte. Surtout que pour le moment, nous étions en train de nous découvrir l'un l'autre, sur le plan sexuel. Et que ... C'était plus que plaisant ! C'était d'ailleurs encore en train de monter d'un cran entre nous, quand elle m'attira de nouveau sur elle. Je ne lui opposai aucune résistance, attrapant ses mains avec l'une des miennes, pour les plaquer sur les oreillers au dessus de sa tête qui y reposait. Le temps pour moi de caresser une nouvelle fois ses courbes, avant d'unir de nouveau nos corps, en laissant échapper un soupir d'aise contre sa bouche que je frôlais à peine. Je remontai ensuite ma main pour m'emparer de chacune des siennes et entremêler ainsi nos doigts, toujours au dessus de sa tête. Ce faisant, je retrouvai pleinement sa bouche de la mienne pour l'embrasser avec fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 28 Juin - 17:59



Suile&Orf'True Love

Bon il avait certainement beaucoup de points de comparaison contrairement à moi. Mais je me surprenais à oser espérer qu’il n’ai jamais vécu ce que l’on est en train de vivre en ce moment. Que la relation qui se construit entre nous soit unique, et qu’il n’ai jamais connu cette osmose qu’il y a entre nous. Même si j ne pense pas qu’une ait réellement essayé de le connaître comme moi j’ai pu le faire durant toute mon enfance. Et qu’une soit réellement tombée amoureuse pour autre chose que son physique. Parce que, moi, je pouvais crier haut et fort que ce qui m’avait attiré chez lui, c’était toutes ses petites manies qui le caractérisait, son caractère de solitaire au coeur tendre. Et surtout cette confiance aveugle qui existait entre nous. Je ne pouvais pas aimer mon meilleur ami seulement pour son physique. L’amour c’était bien plus que ça, tellement plus. Et ça ne semblait pas s’affaiblir entre nous, au contraire c’était de plus en plus magique. Surtout que maintenant on avait briser la dernière barrière entre nous, celle de ma virginité. Je n’avais tellement pas trouvé mieux que j’en redemandais. Et j’allais enfin voir si c’était vraiment vrai que c’était encore meilleur les fois suivantes. Mais, je n’avais pas encore assez confiance pour mener la danse et je préférais encore le laisser prendre les commandes. Le laissant complètement faire, mon regard se voila de désir, tandis que mes mains reposaient docilement au-dessus de ma tête. Je lâche un long soupire de contentement alors que nos corps ne font plus qu’un. Serrant ses doigts, je ferme les yeux et rejette la tête légèrement en arrière en laissant affluer le plaisir. Rouvrant doucement les yeux, j’ouvre mes lèvres pour laisser nos langues se mêlées sous la passion du baiser. ondulant doucement en-dessous de son corps, je cherchais toujours plus de contact, à me fondre contre lui. laissant échapper un gémissement tout contre ses lèvres, je serre ses doigts doucement.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 29 Juin - 22:24

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Je ne savais même pas s'il y avait d'autres gens que nous, qui connaissaient des choses aussi puissantes et fabuleuses que ce que nous étions tous les deux en train de partager en cet instant. C'était vraiment très fort ce que nous étions en train de vivre. C'était puissant et incroyablement parfait. Et pour ma part, je ne souhaitais vraiment pas que cela cesse. Raison pour laquelle, sans aucun doute, nous étions en train de remettre ça. Pour la seconde fois depuis notre réveil. Nous avions tellement de temps à rattraper en même temps ! Et je ne voyais pas comment je pourrais ne pas avoir envie d'elle. Maintenant que j'étais tout à fait conscient de son physique des plus parfaits, il m'était juste impossible de ne pas souhaiter en profiter un maximum. Je ne souhaitais même pas essayer de lutter. Parce que c'était perdu d'avance. Surtout quand elle s'amusait à se jouer de moi comme elle était en train de le faire depuis quelques minutes. Bientôt étendu au dessus d'elle, mes doigts noués aux siens et nos corps liés, je ne tardai pas à mouvoir mon bassin contre le sien avec lenteur. Son corps était réceptif, c'était une chose que j'avais pu réaliser au cours de notre première étreinte. Il bouillonnait et frissonnait tout autant que le mien, au moindre contact. Bientôt à bout de souffle, j'abandonnai sa bouche pour redresser le visage, mes lèvres ne faisant désormais que frôler les siennes. j'allais et venais en elle avec lenteur, sans jamais la quitter du regard et en laissant mon torse frôler sa poitrine d'une façon très agréable. Une poitrine sur laquelle je finis par baisser le regard, sans vraiment m'en rendre compte. J'avais beau ne pas être le genre d'homme à mater à tout bout de champ et à ne compter que sur le physique, je ne pouvais nier que j'étais totalement conscient de la perfection de ses courbes affolantes !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 30 Juin - 15:21



Suile&Orf'True Love

Ce que les autres vivaient, je ne m’en préoccupais. J’avais toute mon attention dirigée vers Suile, et uniquement lui. Ce que nous vivions était tout simplement extraordinaire. C’était tellement fort que ça en devenait assourdissant, mais pour rien au monde je ne voulais que les choses changent. Au contraire, j’espérais que ça allait être aussi étourdissant pour les nombreuses années à venir. Et alors que nous nous unissions pour la seconde fois aujourd’hui, j’étais aussi étourdie que la première fois. Mais j’étais définitivement accro aux mains expertes de mon hommes et à son corps plus que parfait. En même temps, il avait un des physiques les plus agréables qui soient à regarder. Alors se retenir tenais plus du sacrilège qu’autre chose. Seul bémol de notre relation serait que j’aurais bien du mal à rentrer dans mon appartement, maintenant que j’avais goûté le plaisir de dormir dans les bras de celui que l’on aime. Surtout quand l’homme que l’on aimait était en plus notre meilleur ami. Et que l’on était actuellement en pleine communion physique. Mon corps se mariait à la perfection avec celui de mon homme. S’électrisant au fil des secondes alors que je cherchais à me fondre en lui de plus en plus. Je laissais échapper de faibles gémissements tandis que mon corps était littéralement en feu, chaque contact avec sa peau m’envoyant une puissante onde de plaisir. Essayant de me défaire de la poigne de ses mains pour le caresser, je grogne légèrement tandis que mes jambes vont entourer ses hanches pour plus de contact. « Suile.... » gémissais-je lourdement, c’était plus un appel à la luxure qu’autre chose tandis que je sentais son regard sur mon corps. Arrivant à défaire une main, celle-ci alla se mêler rapidement à ses boucles que je tiraille doucement. Appuyant ma tête sur la sienne, ma respiration se fait de plus en plus bruyante et hachée sous le plaisir qui augmentait les secondes défilant.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 30 Juin - 19:02

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


De plus en plus, j'avais la confirmation du fait que nous étions bel et bien fait pour être ensemble, Orfhlaith et moi. Déjà, nous savions depuis toujours que nous ne pouvions que parfaitement nous entendre tous les deux, puisque nous étions les meilleurs amis du monde depuis toujours ou presque. Mais maintenant, on était en train de découvrir la suite de la perfection dans toute sa splendeur. Le sexe entre nous, était magique et incroyablement parfait. Il n'y avait pas d'autre mot à utiliser pour décrire la perfection de nos rapports. C'était à un point tel, que nous étions déjà en train de remettre ça. C'était bien la preuve que oui, nous aimions ce que nous partagions. Enfin si ça n'avait pas été le cas, ça aurait été vraiment dommage tout de même. Et ça aurait sans doute grandement faussé notre relation et mit à mal son évolution qui se voulait amoureuse. Mais de toute façon la question ne se posait pas, puisque c'était tout bonnement magique. Seul petit bémol ... C'est que ça l'était au point où j'ignorais comment on allait bien pouvoir se détacher l'un de l'autre, et surtout ne pas passer notre temps au lit ! Les choses étaient encore en train de grimper en intensité et en force, tandis qu'elle parvenait à retirer l'une de ses mains, pour venir l'enfouir dans mes cheveux. Je vins poser mon front contre le sien, me rapprochant ainsi davantage d'elle. La respiration de plus en plus saccadée, je ne me fis pas prier pour accélérer la cadence tandis que je retrouvais sa bouche de la mienne pour étouffer une plainte de plaisir qui m'échappa. Un gémissement qui fut étouffé par le baiser intense et appuyé que je lui donnais. Tant pis si je manquais de souffle et tout ça. L'embrasser était juste trop important dans un tel moment, pour que je fasse sans.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 1 Juil - 11:33



Suile&Orf'True Love

Depuis le nombres années où j’avais dû dissimuler tous mes sentiments. Je n’avais jamais imaginé être aujourd’hui dans ses bras, et encore moins en train de partager un tel moment de plénitude. Parce que j’avais l’impression d’être au nirvana. Que ce n’était que l’aboutissement parfait d’une relation qui était vouée à s’épanouir dans la perfection, je ne voyais pas autrement notre relation, vu comment celle-ci évolue. Et encore plus depuis que l’on avait goûté à une étreinte charnelle plus que parfaite. Ca ne pouvait qu’aller de mieux en mieux, j’en suis certaine. Et j’allais en faire l’expérience maintenant. Avec une certaine envie et impatience, je dois bien l’avouer. J’étais déjà très accro à ses caresses et ses mains expertes sur mon corps. Il m’emmenait dans des endroits inconnus mais qui étaient terriblement enivrant. Il n’y a pas à dire, il n’y a qu’avec lui que je peux ressentir tout ce panel d’émotions et ce sentiment de communion physique et psychique. C’était d’une force que je ne sais pas comment je vais faire quand ça va être l’heure de retourner dans mon appartement, sûre que je n’en ai aucune envie aujourd’hui. Mais pour le moment je n’y pensais pas du tout, je pensais juste à Suile, à son corps contre et dans le mien. Caressant ses cheveux, je libère ma seconde main de son emprise pour la glisser dans son dos puis sur ses hanches avant d’empoigner ses fesses à pleine main, m’arrachant une plainte de plaisir alors que la cadence augmentait, tout comme mon propre plaisir. Plainte qui fût rapidement étouffée par les lèvres de mon hommes. Ma langue alla naturellement trouver la sienne pour un ballet des plus sensuel tandis que tout mon corps se moulait à la perfection contre le sien, suivant le rythme de notre étreinte. Lâchant ses lèvres, je laisse un profond gémissement sortir de ma gorge tandis que je me délecte les yeux en le dévorant du regard.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mar 1 Juil - 23:19

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Le moindre de nos gestes semblait être préalablement, totalement calculé. Pourtant, la réalité était toute autre. En fait, tout se faisait avec un naturel presque déconcertant. Ce n'était qu'improvisation, encore et encore. On ne faisait que des choses qui nous faisaient vraiment envie. Ainsi, c'était un réel plaisir pour nous que de nous embrasser et nous unir de la sorte; Je ne voulais plus que ça s'arrêter et je ne doutais pas qu'il en allait de même pour elle. Pourtant, il allait bien falloir à un moment ou à un autre. Mais pas trop rapidement surtout ! Dans l'immédiat, je tâchais surtout de profiter totalement et de laisser les choses prendre une ampleur folle. Mes mouvements se faisaient de plus en plus rapide et sa réaction immédiate fut de glisser une main dans mes cheveux et une autre bien plus au sud de mon corps, où elle s'agrippa avec fermement. Si je fus surpris, je n'eus pas de mouvement de recul mais la laissai plutôt faire. Mais assez soudainement, j'interrompis tout mouvement, pour profiter pleinement de notre baiser dans lequel je mis beaucoup plus de passion et d'ardeur encore. Je ne bougeais que rarement le bassin, nous laissant le temps d'apprécier le plaisir qui n'avait eut de cesse de grimper en flèche jusque là. Après quoi, je finis par rouler sur le lit pour qu'elle retrouve sa position au dessus de moi, veillant tout de même à ce que nos corps demeurent liés. Je pu ainsi laisser, à mon tour, mes mains errer pleinement sur son corps. C'était bien le but de la manœuvre. Pouvoir glisser mes doigts sur sa peau délicate. Les laisser courir tantôt sur sa poitrine, tantôt dans son dos, tantôt sur ses fesses. Et le tout, en conservant le plus possible ma bouche tout contre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 2 Juil - 14:13



Suile&Orf'True Love

Si tout semblait anticipé, réfléchi. C’était tout le contraire pour ma petite personne. Tout cela était d’un naturel complètement déroutant. Mais c’était ce qui faisait la magie de nos étreintes. Ce qui nous prouvait que l’on était vraiment fait pour l’autre. Je n’avais jamais imaginé qu’il pouvait avoir une telle symbiose dans ce genre de corps à corps. Mais pour sûre, il n’y a qu’avec lui que je pourrais avoir cette sensation de perfection. C’était pire qu’une drogue. Je n’avais pas envie de m’arrêter, même si l’épuisement allait finir par me gagner. Mais je ne voulais pas perdre une miette de ce moment intense. Alors que je pensais avoir gagné le Nirvana, notre étreinte devient encore plus intense. M’accrochant à lui, je laisse échapper des gémissements de plus en plus rauques tandis que mes mains s’agrippent plus fermement dans ses cheveux et sur son corps. Mais bien trop rapidement, les mouvements se stoppèrent m’arrachant un cri de plaisir mêlé à la surprise. Qui fût très rapidement atténué par les lèvres de mon homme pour un baiser des plus endiablés. Laissant ma main courir le long de sa colonne vertébrale, je savoure la moindre de ses réactions alors que je commençais à manquer de souffle. Je finis par me retrouver au-dessus de lui. Je n’étais vraiment pas certaine de ce qu’il fait, mais je lui fais confiance et je me laisse guider. Poussant de longs soupirs de plaisir, je finis par décoller mes lèvres des siennes et me redresser légèrement malgré son mécontentement. Prenant appui sur ses épaules, je commence à bouger avec une extrême lenteur contre lui, m’arrachant quelques gémissements. Un main va courir le long de son visage, tout en effleurement, puis sur ses lèvres rougies par le plaisir et par le traitement qu’on s’inflige depuis de longues minutes.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 2 Juil - 21:33

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Quitte à se laisser aller à une seconde étreinte, et sans doute d'autres par la suite, autant varier les plaisirs, non ? C'était ce que j'avais en tête quand je décidai de rouler sur le lit pour qu'elle retrouve sa place sur moi, à califourchon. Une position que je trouvais fort plaisante pour ma part. Tout simplement pour le plaisir que j'aurais de pouvoir observer son corps entièrement nu et parfaitement offert à mes bons soins. ELle ne tarda d'ailleurs pas, d'elle même, à se redresser en position assisse, m'offrant ainsi une vision enchanteresse sur tout son corps. J'eus un vague grognement, qui se transforma en plainte de plaisir quand elle entreprit enfin de se mouvoir avec lenteur. Je fermai un instant les yeux en posant mes mains sur ses hanches pour la suivre dans ses mouvements, tentant de simplement profiter du plaisir. Tout en continuant de lutter pour qu'il ne grimpe pas trop vite. Voilà qui serait assez désolant, si je venais à être fauché par le plaisir, bien avant elle. Chose que je refusais catégoriquement, qu'on se le dise ! Je ne voulais que profiter encore et encore, de nos étreintes des plus parfaites. Que celles ci soient ardentes et passionnées, ou tendres et douces. Dans tous les cas, elles étaient pleine d'amour, c'était un fait indéniable. Et je voulais donc, tout naturellement, que cela dure le plus longtemps possible. Et je n'avais aucun doute sur le fait qu'elle désirait exactement la même chose que moi. Il me fallut donc plusieurs minutes de calme pour ne pas perdre définitivement les pédales. Après quoi, je rouvris les yeux que je laissai longuement courir sur son corps. Avant de glisser mes mains au creux de son cou, pour ensuite laisser descendre mes doigts, le long de ses courbes. Je pris évidemment le temps de m'attarder un bon moment, sur sa poitrine que je n'avais de cesse de redécouvrir avec le plus grand des plaisirs.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 3 Juil - 8:42



Suile&Orf'True Love

Je n’étais encore qu’une ‘débutante’ dans ce domaine, alors je laissais un peu Suile tout gérer pour le coup. Mais j’allais prendre de l’assurance, j’en étais sûre. Et il le fallait de toute manière. Je finis par me détendre complètement alors que je suis sur lui. Je laisse mes cheveux tomber en bataille sur ma poitrine et dans mon dos. Je laisser couler mes yeux sur son torse parfaitement musclé et ruisselant. Je retiens tant bien que mal un gémissement alors que je me redressais, ce mouvement m’envoyant une pure onde de plaisir dans tout le corps. Alors je laissai mon corps se mouvoir lascivement, fermant mes yeux à moitié pour savourer pleinement le plaisir que j’avais. Caressant son visage puis son cou et enfin son torse, je ne peux que me pencher pour déposer des baisers dans son cou, puis sur ses épaules, en terminant par l’emplacement de son coeur. Je remonte mon visage pour poser mon front sur le sien, enfouissant mes doigts dans ses cheveux, endroit fétiche. Soufflant sur ses lèvres, je les frôle doucement sans pour autant y déposer un baiser. Augmentant légèrement la cadence, je grogne de plaisir alors qu’il s’attarde sur ma poitrine. Fermant les yeux, ça devenait vraiment trop fort, trop étourdissant. Je soupire doucement tout en recommençant mon manège de baiser, mais chacun entrecoupé de « Je t’aime » vibrant contre sa peau. Mais je termine par l’embrasser véritablement, ma langue allant à la recherche de la sienne pour un ballet des plus sensuels. Un baiser doux qui contrastait avec l’animalité de mes mouvements, avide de toujours plus encore. Mes doigts s’accrochaient fermement à ses cheveux comme le dernier rempart avec la réalité. Je sens que l’apothéose est pas loin devenir, mais je voulais encore profiter de ce plaisir qui me retournait littéralement le ventre.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 6 Juil - 14:08

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Si ça fait déjà quelques temps déjà qu'on est ensemble, Orf et moi, on n'a jusqu'alors jamais été aussi loin qu'en cet instant. C'est là la seconde fois en peu de temps et pour ma part, je n'ai aucune envie d'arrêter tout ça. Au contraire, je ne souhaite vraiment que continuer, autant que possible. Même si, étant tous les deux de simples humains, on ne va pas tenir la cadence éternellement non plus. Mais je ne m'inquiète pas franchement. Le fait est que l'on a apparemment trop envie l'un de l'autre, pour pouvoir se contenir et se tenir éloignés l'un de l'autre, bien longtemps. C'est donc avec plaisir qu'on a entamé une seconde étreinte, qui est maintenant en train de bien monter en intensité. Surtout depuis qu'on a échangé nos places et que, du coup, Orf se retrouve au dessus. Son bassin a entamé des mouvements de plus en plus rapides au dessus du mien, ce qui a le don de m'arracher un râle de plaisir, tandis que mes mains se sont refermées autour de ses seins. C'est plus fort que moi. Je ne vois pas bien comment je pourrais m'en empêcher vu comme sa poitrine est ... Fort intéressante. J'ai laissé échapper un long gémissement quand elle a entreprit de déposer d'agréables baisers sur ma peau. Et j'ai penché la tête en arrière pour en profiter pleinement, tandis que ma peau a commencé à frissonner longuement. « Je t’aime aussi ... » J'ai tout juste le temps de lui répondre, avant que sa bouche ne se loge sur la mienne, pour un nouveau baiser passionné. J'ai grogné contre sa bouche et glissé ma langue contre la sienne, pour amplifier le tout. Mes mains ont déserté ses seins, pour se glisser dans son dos. L'une est restée sur le haut de celui ci et l'autre s'est refermé sur sa hanche pour l'inciter à poursuivre de la sorte. Quand bien j'ai bien conscience du fait que je ne vais pas pouvoir retenir éternellement le plaisir ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 6 Juil - 18:27



Suile&Orf'True Love

On avait entamé notre relation il y a déjà quelques temps, mais on avait pris le temps de se redécouvrir, de s’apprivoiser en tant que couple. On y allait progressivement, sans précipitation.Ce serait bête d’aller trop vite et de tout gâcher. Mais j’étais totalement prête et Suile aussi. Et depuis nous devenions complètement insatiables. Ce qui n’est pas pour me déplaire, je le précise. Comme si on avait besoin de rattraper le temps perdu. Enfin moi je voulais profiter de chaque secondes,minutes passées à ses côtés, comme si cela pouvait s’arrêter d’un instant à l’autre. C’était bien ma plus grande crainte ! Pourtant je sais que je n’en avais pas à m’inquiéter, pas avec lui. Il est mon meilleur ami et connais mes pires craintes. Il sait combien l’abandon est quelque chose d’effrayant pour ma personne. Mais il est en train de faire envoler toutes mes peurs. Cette position avait un grand avantage pour ma petite personne, c’est que je pouvais l’admirer tout en le touchant. Je laisse passer un gémissement alors que ses mains se referment sur ma poitrine. Une vague de désir et de plaisir mêlé s’empare de mon corps, me faisant perdre la tête. J’aime le voir réagir ainsi sous mes baisers, cela me donne donc encore plus confiance tandis que mes mains se font baladeuses. Je ne peux que frissonner en entendant son ‘je t’aime’ et l’embrasser avec toute la passion que j’éprouve pour lui. Attrapant ses mains qui sont dans mon dos, je noue nos doigts ensemble tandis que le baiser s’intensifie encore tout comme mes mouvements. Grognant tout contre lui, je sens que je ne vais pas tenir longtemps. Je suis de plus en plus fébrile, tremblante. Je serre ses mains, je n’ai pas envie d’atteindre le paradis sans lui, je veux qu’on atteigne le plaisir maximal ensemble. Me collant à lui, je détache mes lèvres et enfouit ma tête dans son cou, ma respiration est bruyante et saccadée alors que je me resserre tout contre lui en un râle sourd de plaisir. Grognant son nom, j’atteins soudainement le paroxysme du plaisir. C’en est étourdissant tellement c’est fort. La première fois était bien terne à côté de ce plaisir là. Lâchant ses mains, je vais m’accrocher à lui, à ses épaules.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Revenir en haut Aller en bas

la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-