It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream
anipassion.com
Partagez|

la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 30 Mai - 16:06

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


L'évolution de ma relation avec Orf, s'était faite pas à pas. Lentement mais sûrement. En tout cas, c'était surtout le temps que nous nous fassions à l'idée tous les deux. Et il était maintenant temps de faire encore un pas de plus en avant. Ce dont je ne me plaignais vraiment pour pour le coup. Parce que c'était ce dont je rêvais depuis bien longtemps. Enfin, depuis notre premier baiser plutôt. Parce qu'avant ça, j'étais bien incapable d'imaginer un jour lui faire l'amour. Je la voyais plus comme une soeur. D'ailleurs, il y avait encore une part de moi qui était surprise par tout ça. Qui avait du mal à croire que nous étions vraiment en train d'avoir ce genre d'échange. Mais oui, c'était bel et bien le cas. Et non, je n'éprouvais pas la moindre petite envie que tout cela change. Au contraire, je voulais que cela continue et soit aussi magique que ça l'était depuis notre tout premier baiser. Tout se faisait d'ailleurs assez naturellement entre nous et c'était l'une des nombreuses choses que j'aimais autant. Le fait que ça semblait si logique. Ainsi, alors même que c'était sa toute première fois sur ce plan là, Orf n'eut pas le moindre mouvement de recul. Tout au contraire même. Quand je fus à nouveau au dessus d'elle, elle enroula une jambe autour de moi, pour me faciliter l'accès à la partie la plus intime de son corps. Que j'eus tôt fait d'envahir du mien, pour enfin en arriver à cette union qui m'arracha un faible soupir d'aise. Même si je la sentis se crisper assez légèrement. Je savais qu'elle avait mal. Je n'étais pas idiot, je savais parfaitement comment ça fonctionnait. Et encore heureux d'ailleurs. En tout cas, je pris le temps de me pencher pour venir l'embrasser avec tendresse, du bout des lèvres. « Ca va ... » Soufflai-je doucement en continuant de l'embrasser doucement et en gardant mon regard planté dans le sien. Tout en entamant enfin des mouvements, le plus lent possible. Mais je n'allais pas demeurer immobile une éternité. Autant y aller, non ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 30 Mai - 19:52



Suile&Orf'True Love

On y était allé doucement, mais surement. Au moins, notre relation était pleinement réfléchie, et on ne précipitait les choses. Mais le temps passait et le besoin de passer à la vitesse supérieure se faisait sentir, j’étais de plus en plus impatiente et de moins en moins raisonnable envers lui. J’ai dû lui faire endurer l’enfer avec mes avances, n’empêche que c’est peut-être grâce à cela que l’on en est là aujourd’hui. Et j’étais sûre que je n’étais pas seule à espérer ce moment, je sais combien Suile se retenait, mais il avait été le plus sage de nous deux, pour notre bien. Parce que je ne suis pas certaine que je n’aurais pas eu quelques remords. Alors qu’aujourd’hui j’étais plus que prête, et c’était le moment parfait pour remplacer un souvenir douloureux par un autre beaucoup plus plaisant, il en va de soi. Surtout que rien n’était vraiment prémédité entre nous. Je ne vois pas l’intérêt de préparer une chambre pour faire l’amour, c’était peut-être du romantisme, mais je trouvais que ça enlevait du charme au naturel de la situation. Bon, je n’étais peut-être pas la plus romantique des filles, et sérieusement, cela n’allait pas me tuer. Je préférais nettement une situation inattendue à une que l’on préparait des mois à l’avance. Même si j’avais particulièrement aimé nos deux précédents rendez-vous, qui étaient finement préparé par nos soins. Nos deux corps se complétant avec perfection,je me crispe alors que l’union devenait enfin réelle. Je sais que ce n’était qu’un mauvais passage, je n’étais pas tellement ignorante, je m’étais renseignée, afin de ne pas paraître la plus nulle. Je devais simplement être patiente, cela laisserait place au plaisir, j’en suis persuadée. Plongeant mon regard dans le sien, je lui souris doucement à ses paroles. Remontant mes mains le long de ses bras, puis dans son cou et enfin sur ses joues. Je souffle alors que nos corps commencent à se mouvoir dans une danse sensuelle. Soupirant d’aise, je caresse ses joues. J’avais mon coeur qui s’emballait à chaque fois que nos hanches se rencontraient.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 30 Mai - 20:42

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Voilà. Nous y étions "enfin". C'était le moment ou jamais. Parce que personnellement, je ne souhaitais vraiment pas faire un faux départ. J'étais beaucoup trop heureux d'en être enfin là. Même si ça ne faisait pas non plus des lustres que j'attendais ça. Contrairement à elle, sans doute, puisqu'elle était amoureuse de moi depuis longtemps. Donc c'était bien que, quelque part, elle devait avoir envie de moi quand même, non ? En tout cas moi, depuis que nous nous étions embrassés, je devais bien admettre que quelques fantasmes étaient nés dans mon esprit. Et que j'étais foutrement heureux de pouvoir les réaliser ce matin là, alors qu'elle m'avait rejoint dans mon lit en pleine nuit. Chaque caresse qu'elle me prodiguait, avait le don de me faire un bien fou et de m'inciter à aller toujours plus loin. Jusqu'à en arriver enfin au moment où j'unis nos corps, ravi de ne faire qu'un avec elle. Quand elle se crispa, j'attendis quelques secondes et la rassurai de ma voix, avant de me mouvoir enfin en elle. Et ce, sans jamais la quitter du regard. Peu à peu, sans que je ne sache bien si elle en était elle même consciente ou non, elle se détendit tout contre moi. Et je pu ainsi me permettre de donner davantage d'amplitude à mes mouvements. Continuant toutefois de l'observer avec attention pour être bien certain de ne pas faire la moindre gaffe. Entre deux mouvements de bassin qui avaient le don de me faire frissonner de plaisir pur et dur, je venais déposer de tendres baisers sur elle, bien incapable de m'en empêcher et incapable d'interrompre tout contact de ce genre avec elle. Ils étaient beaucoup trop plaisants pour que je sois capable de m'en passer ! Tout comme de laisser courir mes doigts sur son corps. Ce que j'entrepris de faire à nouveau, l'une de mes mains glissant sur sa cuisse, son ventre plat, l'un de ses seins, et ainsi de suite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 30 Mai - 21:51



Suile&Orf'True Love

Je vis un vrai rêve, enfin un rêve qui durait depuis de longues années. Enfin assez pour que je puisse fantasmer sur les courbes de son corps si parfait. Alors maintenant que j’avais vraiment ce corps entre mes mains, je n’allais pas le lâcher maintenant. Et je devais bien avouer que c’était bien au-delà de mes espérances, c’était tellement parfait, même plus que ça. Toutes les frustrations que j’avais pu ressentir durant ces dernières semaines s’étaient envolées, laissant place au moment présent. Un moment de plaisir qui allait certainement être intense, au vu de nos gestes langoureux, des regards plein de sens qu’on se lançait. J’avais franchement eu une très bonne idée en le rejoignant dans le lit, j’étais tout compte fais arrivée à mes fins. Me lassant pas de passer mes mains sur sa peau, je découvrais son corps. Avant de le découvrir plus intimement. Malgré la douleur, c’était magnifique, splendide, parfait. Ce n’était même pas assez pour qualifier ce qui se passait en ce moment. Je me laissais porter, par sa douceur, son attention. Je souris d’ailleurs, les yeux pétillants de bonheur. Je finis inconsciemment de me détendre et à me mouvoir en suivant son rythme. Laissant mes mains errer sur son corps, je laisse échapper plusieurs gémissements, de plaisir cette fois. Remontant mes mains dans ses cheveux, je ramène son visage tout contre le mien pour l’embrasser longuement, ma langue allant à l’encontre de la sienne. Mon corps allait à l’encontre du sien. J’en voulais plus, toujours plus, comme une drogue dont on ne peut se défaire. Tout mon corps était brûlant sous le passage de ses doigts. J’avais l’impression qu’il allumait un incendie à l’intérieur de moi. Relâchant ses lèvres dans un soupir haché par le plaisir, je glisse mes bras dans son dos pour le ramener tout contre moi. Je pose mon front contre le sien, mes doigts se crispant dans son dos. J’avais un de ces sourires à n’en plus finir alors que la cadence s’accélérait et que je n’étais plus que plaisir et désir mêlé.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 30 Mai - 23:10

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Ce que nous étions en train de partager tous les deux, sonnait comme une magnifique évidence, contre laquelle je ne pouvais rien. Et ne voulais rien non plus. Parce que c'était très bien ainsi. J'aimais ce que nous étions en train de partager tous les deux. Ca me comblait de joie et de bonheur. Je ne voulais pas que ça cesse. Encore moins à partir du moment où elle se détendit bien suffisamment pour se mouvoir à mon rythme, son bassin entreprenant de suivre la cadence que j'instaurais moi même depuis plusieurs minutes. C'était puissant et intense. Au moins autant que le énième baiser que nous échangeâmes. Bien que le plaisir avant tendance à rendre ma respiration saccadée, je ne pouvais entendre raison et ralentir ou cesser carrément. Je ne le voulais certainement pas. Je n'étais plus que plaisir grandissant. Quelques soupirs, preuves de mon grand plaisir, étaient en train de m'échapper sans que je ne cherche, à aucun moment, à les retenir. J'abandonnai son corps de ma main, pour la glisser dans ses cheveux éparpillés sur l'oreiller et maintenir ainsi son visage en place tandis que je venais pour l'embrasser encore et encore. Je ne pouvais décemment pas me passer de ses lèvres. Bien trop plaisantes et tentantes pour que j'en demeure éloigné, bien longtemps. Et ce fut ainsi durant tout le temps de notre étreinte, même au plus fort. Je ne pensais pas, soit dit en passant, pouvoir éprouver toutes ces choses totalement folles et intenses, que je pouvais actuellement ressentir. Comme quoi, le sexe ça pouvait vraiment être quelque chose quand les sentiments s'en mêlaient. A mesure que la tension montait, je pouvais sentir ses doigts se resserrer dans mon dos tandis qu'elle me serrait toujours plus fermement contre elle. A bout de souffle et mon bassin rencontrant le sien de plus en plus vite, je vins enfouir mon visage dans son cou en laissant échapper un faible gémissement de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 31 Mai - 0:36



Suile&Orf'True Love

Je sais que je ne pourrais jamais vivre un moment comme celui-là avec un autre homme, c’était tout simplement impossible. Parce qu’il n’y a qu’avec lui que j’ai autant de sensations, d’émotions. Et puis je l’aime, il n’y avait pas plus à dire. Parce que ça expliquait tout. J’avais tout ce à quoi pouvait espérer une femme dans sa vie : un homme qui la comble sous toutes les manières, qui l’aime très certainement et un boulot qui la passionne, même si à c’est futile. Parce que je ne pensais strictement à rien si ce n’est que ce que l’on était en train de faire, nos deux corps mêlés et nos âmes qui s’unissaient à la perfection. Ma respiration faisait des siennes, elle état sifflante et s’entrecoupait de plusieurs gémissements pour en réclamer davantage. Je ne contrôlais plus rien, je laissais le désir que j’avais guider mes gestes. Mon corps ruisselait de fines goutelettes de sueur tandis que mes mains glissaient sur son corps. Je fermais les yeux alors que je sentis sa main envahir mes cheveux. Instinctivement je resserrais mon emprise autour de lui, profitant de ces nombreux baisers. Mes lèvres devenaient rapidement rouges et gonflées, mais je ne m’en souciais pas. Je coince ses hanches, en liant mes jambes autour de sa taille, tandis que l’on continuait, jusqu’à bout de souffle, notre ballet. Découvrant le moindre recoin de nos corps. Pour sûre je n’allais pas pouvoir m’en passer maintenant que j’y avais goûté. C’était tellement bon que j’en avais la tête qui tourne. Le serrant de plus en plus, je ferme les yeux, consciente que je n’allais plus contrôler grand chose s’il continuait ainsi. Essayant de retrouver un souffle à peu près normal, je balbutie tant bien que mal « Je..ne..vais ...pas...aah... » Même pas le temps de finir ma phrase que l’orgasme me fauche. Mon corps s’arque, épousant parfaitement son corps, mes ongles rentrent dans la peau de Suile, le griffant légèrement. Tandis que l’intensité du plaisir, du désir me faisait tourner la tête. Un long râle sortit de ma gorge exprimant tout mon plaisir.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 31 Mai - 11:49

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Je ne pensais pas que 'faire l'amour' pouvait être aussi beau et aussi incroyable. Et c'était pourtant bien le cas. Ca l'était bel et bien. Ce que nous partagions tous les deux, était en train de me rendre complètement dingue et me faire perdre la tête de plus en plus au fil des secondes. Plus les minutes passaient et plus ça montait en intensité entre nous. De plus en plus perdue dans les abysses du plaisir, Orf enroula ses jambes autour de moi de sorte à me faire pleinement prisonnier de son corps. Tandis que cette danse des plus sensuelles entre nous, continuait d'avoir lieu. Se faisant de plus en plus rapide tandis que l'orgasme menaçait de nous submerger à tout moment. Elle tenta d'ailleurs de me le confirmer par les mots. Mais n'eut guère le temps de terminer sa phrase, que tout son corps se figeait et s'arquait contre le mien. Mon souffle se coupa totalement et ma voix se bloqua dans ma gorge, m'empêcher de gémir ou grogner tandis que le plaisir me fauchait à mon tour, juste quelques secondes après qu'elle même ait décollé. Je reposai mes deux mains sur les oreilles pour les serrer vivement tandis que j'étouffai un éventuel grognement, contre la peau délicate de son cou. Il me fallut plusieurs minutes pour retrouver pieds dans la réalité. Et quand ce fut fait, je réalisai que j'étais à bout de souffle et en sueur, tout comme elle même toujours contre moi d'ailleurs. J'attendis quelques minutes de plus, avant de me laisser tomber sur les draps juste à côté d'elle, laissant ceux ci s'enrouler autour de mes hanches tandis que je laissai l'une de mes mains reposer sur mon torse. « Eh bien ... C'était ... » Commençai-je doucement, avant de poser les yeux sur elle, un léger sourire au coin des lèvres. Fallait-il vraiment dire combien ça avait été parfait ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 31 Mai - 21:24



Suile&Orf'True Love

Le rêve se réalisait, encore plus magnifique que je ne l’espérais. Je ne pensais pas que ça pouvait être aussi exaltant que de s’unir avec quelqu’un, certainement parce que c’était avec l’homme que j’aimais que j’avais passé le cap. Enfin pour le moment j’étais tout bonnement incapable de penser correctement. Parce que les minutes défilaient et que le plaisir s’intensifie encore plus. Je ne savais plus comment je m’appelais tellement le plaisir m’assourdissait la tête. Liant mes jambes autour de ses hanches, je savoure ces instants, cette osmose entre nos deux corps et nos deux âmes. Une osmose qui s’intensifie jusqu’à arrivait à son paroxysme. Je ne tenais plus, essayant tant bien que mal de lui dire que j’allais exploser, mais ça me prit de court. une main allant trouver les draps, que je torture, tandis que l’autre continue de maltraiter la peau de son dos, alors que je tremblais sous l’intensité du plaisir et du premier orgasme que je vivais. C’était intense, et je ne pensais pas le vivre lors de ma première fois. Un gémissement s’échappa de mes lèvres alors que je l’entends grogner contre ma jugulaire. Restant sans bouger pendant quelques secondes, je remonte mes mains dans ses cheveux, les caressant doucement tout en laissant retomber mes jambes sur le matelas. Je reprends difficilement mon souffle alors qu’il me libère de son corps. Passant une main sur mon visage, le la laisse tomber sur le côté pour l’admirer avec un sourire. Me mordant la lèvre inférieure, je roule sur le côté avant d’effleurer son corps en une douce caresse. « Parfait. Je n’aurais pas pu rêver mieux pour une première et pour cette journée. » J’embrasse son épaule, avant d’y poser ma tête. J’avais un sourire béat sur mon visage. Je me glisse sur lui, approchant mon visage du sien... « Je t’aime. » J’avais les yeux qui pétillait, c’était le vrai premier je t’aime que je lui disais, tellement que mon coeur rata un battement.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 31 Mai - 22:44

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


J'étais presque choqué de tout ce plaisir fou que je venais de prendre avec Orf. Non pas que je m'attendais à quelque chose de mauvais. Mais je ne pensais vraiment pas que ça pouvait être aussi beau et aussi intense. J'étais donc fortement surpris de voir combien ça pouvait l'être enfin de compte. Fait dont je ne risquais clairement pas de me plaindre ! Au contraire, c'était le pied. Et vraiment. Ca ne présageait rien que d'excellentes choses pour l'avenir de notre couple encore en train de se former et se solidifier. Ca signifiait forcément que ça allait être parfait, magique et puissant entre nous. Toujours. Et de ça non plus je ne risquais pas de me plaindre. Tout au contraire en fait. Même si contrairement à la plupart des hommes, je n'étais pas grandement porté sur le cul, je devais bien dire que j'étais soulagé de voir que ça pouvait être aussi bien. Est-ce que c'était une façon de me faire comprendre que notre couple était d'une logique imparable et que j'avais été bien bête de ne pas l'envisager beaucoup plus tôt ? Sans doute. Mais maintenant, je ne risquais plus de faire marche arrière. « Je ne pensais pas que ça pouvait être aussi ... fort. » Lâchai-je doucement, en réponse à ses dires. Avant de plonger mon regard dans le sien, quand elle redressa la tête et me souffla qu'elle m'aimait. Je savourai ces trois petits mots qu'elle me disait de cette façon, pour la toute première fois. Avant d'afficher un tendre sourire et venir caresser sa joue du bout de mes doigts. « Je t'aime aussi ... » Finis-je par lui répondre d'une voix douce. En un sens, c'était bien logique que je sois moi aussi amoureux d'elle. Si ça n'avait pas été le cas, je n'aurais pas laissé les choses durer aussi longtemps et prendre une telle tournure ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 31 Mai - 23:29



Suile&Orf'True Love

Bon j’allais certainement mettre un peu de temps avant de reprendre totalement mon esprit après ce moment de plénitude et intense. Je ne pensais pas que c’était aussi magnifique de ne faire qu’un avec celui qu’on aime. Surtout pour une première fois, on m’avait souvent conté dans le passé que les premières fois étaient loin d’être joyeuse et une partie de plaisir, voire même que l’orgasme n’était pas au rendez-vous. Mais pour moi, ça avait été tout le contraire. Bien sûr que la douleur avait été présente, mais elle avait été rapidement remplacé par le plaisir. Et si c’était que la première, je n’osais même pas pensé aux fois suivantes, parce que je ne pouvais que penser que ça allait être meilleur. Que ce soit dans des moments aussi intime que celui que l’on venait de vivre, ou dans de simples moments de la vie quotidienne. Cela me confortait dans notre relation, et j’avais l’impression que je ne cesserais jamais de l’aimer encore et toujours plus. Comme si jamais je ne pourrais atteindre le summum de notre amour. C’était peut-être illusoire, mais j’avais l’impression de n’avoir jamais aimé comme cela, et jamais je ne pourrais aimer ainsi. « Moi non plus... » rétorquais-je d’une voix douce. Je pourrais me noyer dans ses yeux, tellement je les trouve magnifiques. Ils me donnent d’ailleurs le courage de lui dire que je l’aime. J’avais eu mon coeur qui s’était emballé, autant parce que cette déclaration était vraiment importante, et surtout par l’appréhension qui me gagnait quand à comment il régirait face à cela. Et mon coeur s’emballa de nouveau, alors que ma gorge se serra sous sa déclaration. J’étais euphorique, émue aux larme. Parce que je ne m’y attendais même pas. Je dépose de nouveau mes lèvres pour un tendre baiser. avant de sursauter en entendant un carnage dans le salon. Me redressant, je pose un regard sur Suile, les sourcils froncés.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 1 Juin - 0:21

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Est-ce que ça allait toujours être ainsi pour nous, au cours de nos étreintes amoureuses ? Quelque chose me disait que oui. Que ce n'était pas uniquement du au fait que c'était notre toute première fois à tous les deux. Je l'espérais de tout coeur en tout cas. Parce que ça avait quand même été bien plus que parfait encore. C'était plus que ça. C'était formidable. J'en voulais encore. Enfin ... Pas là dans la seconde non plus. Il me fallait un petit temps d repos tout de même. Mais c'était limite si je ne me sentais pas prêt à devenir accro à tout ça, sans déconner. Et ce n'était pourtant pas vraiment mon genre ça. Mais il fallait bien dire qu'à ses côtés, j'évoluais plutôt dans le bon sens. Sur tous les plans, qui plus est. Et alors qu'elle venait de me dire qu'elle m'aimait, je ne pouvais décemment pas ne pas le lui dire en retour. Et rien à voir avec l'idée que je puisse me sentir obligé de le dire ou quoi. Non, je le disais parce que je le pensais vraiment et que j'avais envie de le lui dire, tout simplement. Je souris quelque peu en voyant que les larmes embuaient ses yeux posés sur moi. Je comprenais bien sa réaction d'ailleurs. Et tendrement, je vins glisser mon pouce sous l'un de ses yeux. Avant de sursauter légèrement au bruit sonore qui venait du salon. Je me redressai, en appuie sur mes coudes, regard posé sur la porte de la chambre. Je n'avais pas vraiment envie de quitter mon lit aussi rapidement et alors qu'Orf s'y trouvait toujours. « Sans doute Gof ... » Soupirai-je doucement. Et j'étais maintenant en train de me demander si on avait fait assez de bruit pour qu'il entende ... Mais que je me souvienne, non. « Il est peut-être tombé ... ou je ne sais pas ... »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 1 Juin - 21:00



Suile&Orf'True Love

J’espérais vraiment que l’on allait encore passer des moments aussi intense que ce lui que l’on venait de vivre. Mais il n’y a pas de raison que ça ne soit pas encore plus beau que la première fois. C’en était même addictif. Enfin c’était une bonne drogue, on n’allait pas s’en plaindre non plus. Surtout que je découvrais cela, avec un certain plaisir je dois bien me l’avouer, je ne pensais pas apprécier autant ce genre de corps à corps. Peut-être même que je serais partante pour un second round, mais un peu plus tard, et surtout après avoir avalé quelque chose, car j’avais le ventre qui commence à se manifester. Mais je n’avais pas envie de quitter ce lit, ses bras et sa chaleur qui émane de son corps. J’avais envie de passer ma matinée à discuter avec lui tout en lui prodiguant de douces caresses. Et d’apprécier ce moment pour lui faire la plus sincère des déclarations. Mais le plus touchant fût alors quand lui-même me fit cette déclaration. Je ne m’y attendais pas, car même s’il me l’avait démontré, le dire rendait notre relation plus que concrète. Je laissais les larmes couler, plus que touchée par ses mots, qui s’ancrés définitivement dans mon coeur. Je souris en fermant les yeux sous sa caresse. Mais le moment fût cassé par un vacarme provenant de l’autre côté de la chambre. M’asseyant à ses côtés, Je pose mon menton sur son épaule. « Qu’est-ce qu’il a encore fait ? » Caressant distraitement son bras, je ne bougeais pas d’un poil. Alors que j’allais demandé à suile s’il comptait y aller, j’entendis gof s’exclamait que tout allait pour le mieux, je finis par pouffer de rire. Embrassant son épaule, je me redresse et enfile mon tee-shirt et mon boxer. « Tu veux manger quoi ? Je régale ! » Revenant sur le lit je lui vole un baiser en attendant sa réponse. « Comme ça je verrais si tout va vraiment bien. »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 1 Juin - 23:09

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Suil avait l'impression de flotter encore sur un petit nuage. Si on lui avait dit qu'une étreinte de ce genre pourrait lui procurer un tel apaisement, il aurait sans doute rit. parce qu'il ne pensait pas que "faire l'amour" pouvait être aussi plaisant et aussi magique. Mais aujourd'hui, il devait bien admettre que c'était bel et bien le cas ! Pour sûr, il n'était pas en train de faire face à une attrition de ses sentiments. Tout au contraire, plus ça allait et plus il se sentait tomber amoureux de celle qui était sa meilleure amie depuis toujours. Depuis ce jour où avec son frère, ils l'avaient accosté parce qu'elle venait d'emménager à côté de chez eux et que ça les avais intrigué tous les deux. Il ne regretterait jamais tout ça, c'était une certitude. Le journaliste afficha un sourire amusé quand la jeune femme soupira un "encore fait" au sujet de son jumeau, alors qu'elle venait de poser son menton sur son épaule. Il eut un frisson d'aise à sa caresse légère sur son bras. « Une connerie pour pas changer. Qu'il va d'ailleurs mal ranger et je vais devoir passer derrière lui pour nettoyer. » Soupira-t-il doucement. Parce qu'il était beaucoup trop maniaque en comparaison de son frère bordélique. c'était parfois assez désespérant ! Mais pas autant que de voir Orf se lever du lit pour se rhabiller. Non mais elle pouvait aussi rester là contre lui, totalement nue. Bizarrement, pour la première fois de sa vie, il n'était pas contre l'idée de lézarder dans la chambre plongée dans le clair obscur grâce aux volets à demi fermés. « Comme tu veux tant qu'il y a du café. T'as le droit de dévaliser la cuisine .C'est à Gof de faire les courses cette semaine. » Répondit-il sur un ton des plus innocents, avant de se redresser pour déposer un lent baiser sur sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 6 Juin - 15:39



Suile&Orf'True Love

J'avais cette impression d'être au paradis. C'était incroyable comme sensation. Comme si j'avais perdu pied dans la réalité pour découvrir un autre monde. J'étais incroyablement paisible, comme si plus rien ne pourrait m'atteindre. Pourtant ce n'était rien d'extraordinaire dans les faits. Mais c'était comme si nos âmes s'étaient liés pour un moment de plénitude incroyable. Pour sûr ce n'était pas une attrition de la réalité. C'était plutôt même un renforcement de notre relation, qui s'inscrivait de plus en plus dans le long terme. Une relation qui avait réussi de passer de l'amitié à l'amour, ce qui n'était pas gagné au départ. Mais notre destin en avait décidé ainsi. Peut-être même depuis que nos regards se sont croisés lorsque l'on était enfant. Comme si l'on était amené à cela. Mais toujours est-il que ce moment fût brisé par la maladresse de Gof', ce qui n'était guère étonnant. Parfois je me demandais bien comment ils pouvaient être jumeaux, vu comment ils étaient différents. Je lève les yeux au ciel tout en souriant. "Ca c'est certain que vous ne vous ressemblez pas sur ce point." Et parfois j'en venais même à plaindre Gof qui devait subir les tics de son jumeau. Moi je les acceptais plus facilement, ne vivant pas quotidiennement avec eux. La magie étant rompue, je finis par me lever et me rhabiller dans l'intention de préparer le petit-déjeuner, surtout que je commençais à avoir très faim. Et j'avais besoin de m'occuper. Je n'aimais pas trop rester en place. "Je m'en donnerais à coeur joie dans ce cas-là. Je te prépare cela rapidement'' Me perdant dans le baiser, je finir par me ré-installer tout contre lui. Caressant sa joue, je retire mes lèvres à contrecoeur. "C'est pas sérieux..." murmurais-je. Finissant par me lever, je file dans la cuisine. Mais au lieu de passer cinq minutes dans la cuisine ce fût un bon quart d'heure, profitant de discuter avec Gof'. On en avait bien besoin, surtout lui. Je finis donc par revenir dans la chambre une bonne vingtaine de minutes après mon départ, un plateau richement garni de café, thé, tartines beurre, confitures et miel en main. Le déposant sur le lit, à côté de suile, je lui fis une moue contrite. "Désolée, je parlais avec ton frère." avant de déposer mes lèvres contre les siennes.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Sam 7 Juin - 23:43

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Gof et moi avions au moins un point en commun dans tout ça ... Nous étions tous les deux de sacrés briseurs d'ambiance. Moi, c'était parce que je ne saisissais pas bien ces histoires de rêveries, d'ambiance, et autres conneries de ce genre. Et lui, c'est parce qu'il était un foutu maladroit qui n'était pas capable de mettre un pied devant l'autre, sans se les emmêler. Sans déconner ! C'était parfois à se demander comment on pouvait être frères tous les deux. Mais soit, on l'était, que je le veuille ou non. Et non, pour rien au monde je ne souhaiterais changer cela, contrairement aux apparences ! Ca m'allait très bien ! Je commençais juste sérieusement à penser qu'il était un cas désespéré dans son genre ! « Un bordélique et un maniaque, ça fait rarement bon ménage. » Grommelai-je doucement. Bon, j'étais de très mauvaise foi. Mais non, je n'étais pas du tout conscient de ça. Mais le fait est qu'il n'était pas du tout bordélique. Il se fichait juste royalement que les choses ne soient pas rangées d'une façon très précise et que tout brille. Et moi, je n'étais pas seulement maniaque. Il s'agissait de véritables tocs, difficilement supportables pour toute personne vivant avec moi. Gof était habitué. Mais je n'étais pas certain qu'une autre personne puisse supporter tout ça. Et Orf ? Si on venait un jour à s'installer ensemble, n'allait-elle pas perdre patience devant tout ça ? Bon, certes, il était bien trop tôt pour y penser. Je le savais bien pourtant ... De toute façon, je ne pensais à rien d'autre qu'à ses lèvres quand elle m'embrassait comme elle était justement en train de le faire. « Pour une fois que je ne suis pas sérieux, tu ne vas pas t'en plaindre quand même ... » Lui fis-je remarquer d'une voix mutine, avant de la suivre du regard quand elle quitta la chambre. Dix minutes après son départ, je songeai qu'elle devait discuter avec Gof. Ce qui m'arracha un léger soupir, avant que je ne quitte le lit pour au moins enfiler un boxer et un pantalon. Et récupérai mon téléphone portable pour vérifier mes mails, une fois de retour dans le lit. Un moment plus tard, elle fut de retour. « Et quel était le sujet de conversation pour que ça te prenne autant de temps ? » Demandai-je avec plus de curiosité qu'autre chose. Alors qu'avant, je me sentais jaloux tant j'étais inquiet à l'idée d'être exclu de leur relation. Pas cette fois ci. Sans doute parce que j'avais l'impression qu'elle m'appartenait plus que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 8 Juin - 15:01



Suile&Orf'True Love

C’est certain ils étaient jumeaux en apparence, et pourtant ils étaient si différents. Presque totalement même, mais c’est aussi pour cela qu’ils s’entendent aussi facilement. Ils le reconnaissaient et le mettait même en avant. Mais, ils avaient des points communs, et un était l’attachement qu’il me portait, de manière différente, mais il était très fort. Je leur portais un attachement très particulier. Ils étaient comme la prunelle de mes yeux, s’ils disparaissent, je ne suis pas certaine d’y survivre. Mais là, je trouvais Gof’ particulièrement exaspérant, pas parce qu’il s’était emmêlé les pinceaux, mais parce qu’il avait cassé le moment avec Suile, à se demander s’il le fait exprès ou non parfois. Mais nous ne le changerions pas. « Malheureusement, c’est moi qui en fait les frais » souriais-je en déposant un chaste baiser sur ses lèvres. Combien de fois j’avais été témoin de leur scènes de ménages. Je finissais même par m’exclamer qu’ils ressemblaient à un vieux couple plutôt qu’à deux frères en colocation. Bien sûr chacun à ses défauts, plus ou moins visibles. Je n’étais moi-même pas parfaite, et heureusement. Suile était assez ‘spécial’, je connaissais ces tocs et le fait qu’il soit maniaque, mais juste là cela ne m’avait aucunement dérangée, certainement parce qu’on n’habitait pas ensemble. Mais je ne savais franchement pas ce que ça pourrait donner lorsque l’on habitera ensemble. Car si notre relation se pérennise, c’est ce qui allait arriver. Et c’était assez plaisant d’y penser. Enfin d’y songer, car j’étais incapable de penser lorsqu’il m’embrasser de cette manière. De quoi me faire craquer assurément. « Et moi je ne risque pas de faire ton petit-déjeuner si on continue ainsi » dis-je en caressant sa joue, retirant avec regret mes lèvres des siennes. Je finis par sortir de la chambre avant de filer en cuisine. Préparant le plateau, je tarde à revenir, à cause de mon fichu meilleur ami. Je finis par revenir ensuite, légèrement désolée d’avoir pris autant de temps. Posant le plateau, je lui vole un baiser avant de lui souffler, en frôlant ses lèvres « Le plus intéressant : toi... » Déposant un nouveau baiser sur ses lèvres, je lui retire le portable des mains pour le balancer un peu plus loin. « Pas de portable, pas de boulot.. Juste toi et moi aujourd’hui. » Je finis par m’installer sur ses jambes, avant d’attraper un bol et de lui verser son café. « Et voilà pour toi... » Je me prépare un thé avant de prendre un croissant... « Gof nous a ramené des croissants.. » J’en prends un bout avant de le lui tendre.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 9 Juin - 11:14

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Ce que nous étions en train de partager avec Orf, était un moment unique en soit. Et je ne doutais pas un seul instant du fait que ce n'était vraiment que le premier et que plein d'autres auraient lieu par la suite. Enfin pour ça, il allait falloir que je trouve une solution pour que mon frère ne puisse plus nous ennuyer à un moment ou à un autre. Ce n'était pas que ça me dérangeait qu'il soit dans les parages. Mais là, il venait quand même de briser la magie de notre instant rien que tous les deux. Et pire encore, en faisant la conversation à Orf pendant d'interminables minutes, quand elle eut la bêtise de passer par là. En l'attendant, je sortis mon téléphone pour faire le tour de mes mails et répondre à certains. Je ne doutais pas qu'Orf allait me faire remarquer que ce n'était pas le moment de travailler et tout ça. Mais elle me fit quand même attendre vingt minutes ! Mais quand elle revint, je fus trop obnubilé par ses lèvres, pour penser à quoi que ce soit d'autre pendant un moment. Jusqu'à ce qu'elle s'empare de mon téléphone pour le balancer au loin. « Juste toi et moi ? Tu oublies Gof, avec qui tu viens de passer vingt minutes. Alors le boulot était là pour moi en attendant. » Lui fis-je remarquer sur un ton moqueur. Sacré Gof. Comme si foutre le bazar et m'attendre chaque soir comme les moines l'Abbé pour les repas n'était pas assez ennuyeux, il fallait qu'en plus il me kidnappe Orf quand elle était supposée passer un moment avec moi ! Je souris légèrement quand elle prit place sur moi pour remplir nos tasses et la regardai faire. « Pour une fois qu'il fait un truc sympa. Il t'a pas demandé de lui rendre un service en échange ? » Demandai-je sur un ton amusé. Je me demandais s'il avait compris ce qu'il s'était passé ce matin ou non. Si Orf lui avait même déjà parlé de notre relation .Puisque de mon côté je n'étais pas du genre à me confier et que, du coup, je n'avais rien dis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 9 Juin - 14:13



Suile&Orf'True Love

Bon heureusement, ce moment je ne le vivais qu’avec Suile. Et il n’y à qu’avec lui que je pourrais le vivre au final. Aucun autre hommes ne pourraient être aussi incroyable qu’il ne l’était. À chaque fois que je posais mes yeux dans les siens, je me disais que j’étais extrêmement chanceuse de l’avoir dans ma vie déjà, et surtout d’être sa petite amie. Oui j’étais vraiment très chanceuse, je le reconnais. Même si le moment que l’on venait de vivre avait été interrompu par son jumeau. Bon je ne lui en voulais pas à son jumeau, mais j’aurais bien eu envie de prolonger cet instant mais soit, on en aurait d’autre. Pleins d’autres même. Mais pour le moment j’avais passé un peu de temps avec Gof, discutant de tout et de rien. Et surtout de moi et suile, car il n’était pas dupe il avait rapidement compris ce qu’il se passait entre nous, et il était plutôt ravi. Mais, revenant dans la chambre, je profitais de ses baisers, de ses lèvres. Avant de prendre son téléphone, et de l’envoyer plus loin. Caressant sa joue je souris doucement « Gof était là alors il a profité de moi pour discuter, il en avait besoin... Et je suis là maintenant... » Je dépose un énième baiser sur ses lèvres avant de m’installer sur ses jambes. J’étais maintenant toute à lui, et j’étais bien motivée à le servir. Lui tendant sa tasse, je pris la mienne. « N’importe quoi, par pure bonté apparemment ! » Je lui souris doucement avant de lui tendre un morceau de croissant avant de caresser ses lèvres une fois qu’il l’a pris. Penchant la tête sur le côté, je souris doucement « Tu veux faire quoi aujourd’hui ? » J’avale une gorgée de mon café, tout en ne le quittant pas du regard. Une chose est certaine c’est qu’il ne se débarrassera pas de moi avant au moins le lendemain.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 9 Juin - 23:23

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Me réveiller aux côtés d'Orf, c'était un truc auquel j'étais habitué depuis le temps. Mais partager ces moments des plus intimes, c'était une véritable nouveauté. Plutôt logique d'ailleurs, vu que nous n'étions aucunement un couple jusqu'à très récemment. Alors forcément, on ne risquait pas de faire l'amour ensemble ! Ce qui était maintenant chose faite; Et je devais bien admettre que ça me semblait confirmer un peu plus notre relation encore et le fait que nous avions bien évolué au sein de celle ci. « Oh ! Pauvre jeune homme abandonné ! Il avait besoin de parler ! » M'exclamai-je avec une ironie palpable. C'était plus fort que moi, j'avais un besoin insensé de me moquer de lui. Même si ce n'était pas bien méchant évidemment. Venant de moi et le concernant lui, c'était plutôt tout à fait normal. Et c'était plus de la taquinerie qu'autre chose. Et devant lui, je me comportais exactement de la même façon ! « Ne te réjouis pas trop vite ! Il est capable de te faire croire que c'était par pure bonté ! Et dans un jour ou deux, il va te demander de lui rendre un service. Et là, tu te rappelleras des croissants qu'il a acheté pour toi et tu n'auras alors plus d'autre choix que d'accepter de l'aider ! » Rabat joie ? Vraiment à peine ! Bon, certes, je l'étais beaucoup. Mais c'était plus fort que moi ! Surtout que j'avais une vision bien arrêtée de l'être humain en général. Et le fait est que mon frère pouvait être un tel cas parfois ! Je souris quelque peu quand elle décida de me nourrir et acceptai sans me faire prier, avant de porter ma tasse à mes lèvres pour boire une gorgée de café. « Si je réponds "travailler" je suppose que tu vas m'assommer ou un truc du genre. Donc je sais pas. Et toi ? une idée ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Mer 11 Juin - 16:43



Suile&Orf'True Love

On dormait souvent ensemble lorsque nous n’étions que de simples meilleurs amis, mais nous ne l’avions pas refait depuis que nous nous étions mis en couple. Alors oui, on avait plutôt attendu avant de se retrouver dans le même lit. Mais, je n’avais pas regretter de l’avoir rejoins hier soir. Pas après le moment que l’on avait passé, et que l’on passera encore et encore. C’était certain que je ne voulais plus que cela s’arrête. Au contraire, que ça s’amplifie encore et encore, que notre histoire ne devienne que plus belle. « Te moques pas.. Je pense qu’il ne va pas très bien même s’il n’en parle pas... » Je hausse les épaules en souriant timidement. Je ne saurais pas le dire, mais je l’avais senti dans son comportement. Bien sûr, je sais que Suile s’en préoccupera, parce que c’est son frère et qu’il tient à lui, à sa manière. Ils étaient parfois incroyable tous les deux. Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre. Mais même si parfois il se cherchait la moindre bêtise, je savais qu’ils se soutiendraient toujours. « Alors il me connaît mal s’il va croire que je vais tomber dans son jeu... Et puis c’est pour nous, et pas pour moi qu’il a acheté des croissants. Peut-être qu’il est simplement heureux pour nous, non ? » Je pose mes mains à plat sur son torse avant de l’embrasser furtivement avant de dévier mes baisers dans son cou. Me redressant, je finis par lui donner son croissant, caressant ses lèvres avec tendresse. Je le dévorais du regard avant d’avaler un peu de mon thé... « Hum je crois que je vais profiter de l’homme que j’aime... Prendre soin de lui, et aller choisir des fleurs à envoyer à ma tante pour qu’elle le mette au cimetière... » Je pose mon front contre le sien en lui souriant doucement avant de déposer un baiser sur l’arête de son nez et de terminer mon petit déjeuner.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Jeu 12 Juin - 17:43

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Je fronçai les sourcils aux paroles d'Orf. Et moi, de mon côté, j'étais persuadé que Gof allait très bien. Je le connaissais mieux que personne et je ne doutais pas qu'il n'avait aucun problème. sans quoi, il m'en aurait parlé. On avait beau adorer se chamailler assez souvent, ce n'était que pour des broutilles sans la moindre conséquence. Donc, je savais très bien voir quand un truc n'allait pas. Et généralement, s'il ne m'en parlait pas de lui même, c'était moi qui le secouait un peu pour qu'il l'ouvre enfin. Or, je ne voyais pas en quoi il n'allait pas bien ces derniers temps. C'était donc Orf qui s'en faisait beaucoup trop, pour rien. « Gof va très bien ! C'est toi qui t'en fais toujours trop pour nous. » Lui fis-je doucement remarquer. Bien sûr, je ne me plaignais pas le moins du monde du fait qu'elle s'inquiétait vraiment à tort et à travers pour nous. Ca ne m'avait jamais dérangé ! Mais c'était un fait indéniable. Elle s'en faisait bien trop, à peu près ... Tout le temps. Ce que je n'étais pas du tout en état de saisir. Je veux dire ... Ca se voyait quand on n'allait vraiment pas bien, tout de même ! Mais non, elle, dès qu'un tout petit truc de rien du tout semblait clocher, elle s'en faisait bien trop et s'imaginait que c'était forcément pire qu'il n'y paraissait. Ce qui, pourtant, était rarement le cas. Pour ne pas dire jamais, carrément ! Mais je pouvais quand même comprendre ! Je fronçai encore une fois les sourcils à ses paroles. « Parce qu'il est au courant pour nous ? » Demandai-je sur un ton incertain. Parce que personnellement, par souci de préserver encore un peu notre petit jardin secret, je ne lui en avais pas touché mot. Mais peut-être qu'Orf n'avait pas été capable de tenir, de son côté ... Je frissonnai doucement à la myriade de baisers qu'elle déposa sur ma peau qui adorait ça. Je hochai lentement la tête à sa réponse, puis souris à ses énièmes gestes de tendresse. « Oui mais tu veux profiter de moi de quelle façon ? Enfin ... je veux dire, tu veux qu'on fasse quoi ? » Je me rattrapai en songeant que ça avait l'air complètement sexuel dans ma première question.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Ven 13 Juin - 7:42



Suile&Orf'True Love

Il est vrai que j’en faisais parfois tout un plat. Alors oui, souvent j’avais faux sur toute la ligne et j’aggravais une simple mauvaise passe. Mais il m’arrivait parfois d’avoir raison, et dans ce cas, je m’en vantais quand même un peu, juste pour taquiner les frères. Mais je sais bien que souvent il leur arrivait d’en parler ensemble, et puis ce sont deux hommes alors c’est plus simple pour eux d’en parler qu’avec moi, ce que je comprends bien. Ils avaient de la chance que je ne me sentes pas mise de côté avec tout leurs petits secrets. Mais cette fois-ci, c’était plus un pressentiment que j’avais c’était étrange certes mais c’était comme une évidence. Je fis une moue légèrement boudeuse avant de répliquer « Mais... Je n’en fais pas trop ! Ce n’est pas vrai ! » Je finis par lui tirer la langue. S’il n’aimait pas que je les protège, il aurait du s’y faire depuis le temps. Parce que ce n’est pas quelque chose que j’allais pouvoir changer dans mon caractère. Je m’inquièterais toujours pour les autres et en particulier pour les jumeaux, surtout pour eux. J’avais toujours été très altruiste, et j’avais toujours eu un flair incroyable concernant les problèmes des autres. Bien avant même que ce fichu problème ne se déclare. Mas pour le moment, je ne m’en préoccupais pas tant que cela, je préférais m’occuper entièrement de mon amoureux. Je mordille ma lèvre inférieure avant de le regarder. « Euh.. Je n’en ai pas parler, mais je crois qu’il s’en doute fortement... » Oups, j’ai peut-être fais une gaffe. Mais je n’avais même pas eu besoin d’amener le sujet sur le tapis pour qu’il me dise que l’on profite bien... Réfléchissant quelques secondes, je finis par renchérir « En même temps je ne le vois pratiquement plus et à chaque fois que je viens ici, c’est pour passer du temps avec toi, on a pas été très discret sur ce coup... » murmurais-je en déposant de multiples baisers, savourant le goût sucré de sa peau. Je souris alors que ma bouche se trouve au niveau de la jugulaire « hum.. Peut-être un bon massage ou... flemmarder dans tes bras avec un bon livre ou un film... «  J’attrape ses mains où j’enlace nos doigts ensemble.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 15 Juin - 12:39

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Orf et ses inquiétudes constantes pour mon frère et moi ... Franchement, elle ne s'arrêtait donc jamais !? De toute évidence, non. Il suffisait que l'un de nous ait un tant soit peu perdu le sourire, pour qu'elle s'inquiète plus que de raison. Il suffisait parfois que je cesse de parler durant à peine une petite heure ou même moins, pour qu'elle s'imagine que je tirais la tronche ou je ne savais trop quoi. Heureusement pour elle, je l'appréciais bien assez pour pour supporter tout ça. Alors que si une autre personne avait eut un tel comportement à mon encontre, je ne l'aurais pas supporté le moins du monde. Je l'aurais même envoyé sur les roses depuis belle lurette. Oui mais voilà. Orf, je lui pardonnerais toujours tout, sans l'ombre d'une hésitation. « Rhô allez ! Tu sais très bien que j'ai raison va ! » Insistai-je en roulant ouvertement des yeux. En même temps, j'avais pour ainsi dire toujours raison. Sans me vanter, bien sûr ... Comme nous parlions toujours de mon frère, je commençais sérieusement à croire qu'elle lui avait parlé de notre toute nouvelle relation. Elle me perturba un peu quand elle me fit une remarque tout en déposant de très agréables baisers sur ma bouche, avant de glisser vers ma gorge. « Oui mais ça ce n'est pas nouveau. Déjà avant, tu passais bien plus de temps en ma compagnie, qu'avec lui. » Lui fis-je doucement remarquer en frissonnant d'aise et savourant ses petites attentions. Je souris en serrant doucement ses doigts des miens. « Programme fort alléchant ma foi... J'adore mon frère mais j'espère qu'il a une journée très occupée en préparation, qui va le tenir éloigné de l'appartement un petit moment. » Songeai-je doucement, en me redressant assez vivement pour la faire rouler sur le lit et me retrouver au dessus d'elle. Et ce fut à mon tour de déposer de délicats baisers sur la peau de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Dim 15 Juin - 19:07



Suile&Orf'True Love

En même temps c’était un peu le rôle d’une meilleure amie non ? D’être toujours là pour ceux qu’elle aime. En tout cas c’était une part importante de moi. Et surtout que ça n’allait pas aller en s’arrangeant avec Suile. Pas alors que l’on formait un couple désormais. Au contraire, mes angoisses allaient être exacerbées. Bien sûr, il suffisait simplement d’une parole rassurante pour que toutes mes angoisses se calment instantanément. Mais c’était plus fort que moi. Je sais que je pouvais vraiment être insupportable, mais heureusement Suile arrivait à me supporter sans même se plaindre. Au contraire il subissait même mes questions sans queues ni tête sans jamais rechigner. Et cela, ça méritait vraiment une médaille. C’est bien pour cela que je n’ai pas beaucoup d’amis. Je ne suis pas réellement insupportable, je suis juste tatillonne sur certains trucs, qui ne conviennent pas à tout le monde. « Peut-être... Peut-être pas.. » rigolais-je franchement tout en collant nos deux torses ensemble avant de poser mon front contre le sien. Alors qu’on conversait sur son frère et mon meilleur ami, je l’embrasse doucement avant de dériver sur son cou, tout en souriant doucement. « Oui, mais là c’est devenu pratiquement exclusif... Et puis hier il m’a directement indiqué ta chambre, preuve qu’il s’en doute fortement. » Je souris tout en liant nos mains, remontant mon visage vers le sien, je plonge dans ses yeux avant de frôler ses lèvres... « Je crois qu’il m’a dit un truc comme, je ne serais pas là de la journée... » murmurais-je avant de me mordiller la lèvre inférieure tout en le dévorant avidement du regard. Je glapis avant de me retrouver enfoncer dans le lit, dégageant mes mains de son emprise je les glisse sur ses bras musclés, les palpant doucement avant de les poser dans son cou. Tournant ma tête je soupire doucement sous le plaisir. « Hmmm » profitais-je tout en caressant sa peau fine de son cou.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile Lun 16 Juin - 17:15

Orf & Suil ₰  la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs.

Je t'écris sur les murs. Je t'écris du coeur de la ville. L'amour est une drogue dure et chaque dose m'éloigne du vide. ▲ Kyo


Il n'y avait vraiment qu'avec Orf que je pouvais me montrer aussi patient que je l'étais. Tout simplement parce que c'était là ce qu'elle m'inspirait. Elle parvenait à m'apaiser sans trop de mal. Et j'adorais ce fait indéniable. Je ne voulais jamais que ça s'arrête. Bien au contraire ! Mais je ne m'inquiétais pas de trop, parce que j'étais certain que ça allait bien continuer en ce sens. Et ça me ravissait au plus haut point ! Mais mes sentiments pour elle étaient à un point tel désormais, que je ne pouvais m'empêcher de penser au calvaire que ça avait du être pour elle quand elle éprouvait ça pour moi, sans que ça ne soit encore réciproque. Mais tout ça était derrière nous désormais et je tâchais de ne pas trop y penser. C'était trop douloureux, même pour moi qui n'avait pas du supporter cela. « Mais ça a toujours été comme ça ! » Insistai-je encore et toujours, tandis qu'elle tentait de me faire entendre raison au sujet de mon frère. Moi j'étais certain qu'elle s'en faisait beaucoup trop, pour rien. Et qu'il n'y avait vraiment aucune raison pour qu'elle se mette dans tous ses états. Mais je ne doutais pas que ce n'était pas mes paroles elles mêmes qui allaient la faire changer d'avis. Elle aussi, elle était beaucoup trop têtue pour entendre raison. Comme moi je savais si bien l'être en retour. Alors que nous parlions désormais de notre programme de la journée, je fus on ne peut plus ravi d'apprendre par Orf elle même, que mon frère avait à faire à l'extérieur. Nous allions donc être tranquilles ici. Même si, si ça n'avait pas été le cas, on aurait très bien pu aller s'enfermer chez elle à la place, après tout. « Chouette ! » M'exclamai-je doucement, avant de rouler sur le lit pour me retrouver de nouveau au dessus d'elle. Je souris en coin en la sentant réagir de suite à mes doux baisers dans son cou, et en sentant ses mains glisser de mes bras à mon cou. Et finalement, je redressai la tête pour m'emparer de ses lèvres, des miennes, pour un baiser passionné et exigeant, tandis que l'une de mes mains glissaient sur ses courbes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Revenir en haut Aller en bas

la vie est aussi faite des absents qui brûlent les coeurs. + Suile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-