It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

« Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen Ven 21 Aoû - 20:41

Pourquoi Georges Washington lui pourissait autant la vie aujourd'hui ? Le matin au lycée, elle l'avait retrouvé dans ces pages de bouquins et c'était elle qu'on avait désigné pour lire à la classe un de ces longs discours alors qu'elle dormait tranquillement dans son coin après une nuit agitée, elle avait balayée toute la maison et fait la poussière jusqu'à trois heures du matin, seul moment où elle pouvait nettoyer cette semaine-ci puisque le week-end était déjà pris par des séances de photos auxquelles elle allait se rendre. Elle retrouva l'ancien président à la sonnerie de midi dans un de ses devoirs à faire à la maison mais le fit très vite disparaître de sa vue et fourra la feuille au fond de son sac, puis elle le retrouva en début d'après-midi en éfigie sur les nouveaux verres du salon de thé où elle travaillait pour gagner un peu d'argent en plus des photoshoot. Franchement, qui voudrait de Washington sur son verre d'eau ou de cola ? Elle s'était retrouvée à devoir nettoyer les trois cents verres à l'aide d'un chiffon avec sa collègue et avait brisé le dernier tellement elle en avait marre, ce qui lui valu un regard noir du patron depuis l'autre côté du comptoir. Shye posa son regard sur l'horloge, et sentit une vague de bonheur l'envahir quand elle vit que son service était terminé et que les activités de la fin de journée n'allait dépendre que d'elle. Elle ôta son tablier, enfila son cardigan et sortit du magasin en saluant sa collègue, les clients abonnés et pour finir son cher patron. La belle blonde sortit son cellulaire de sa poche et fut surprise de constater que pour une fois, c'était sa soeur qui cherchait à la joindre vu que d'habitude c'était plutôt le contraire qui se produisait. Elle jugeait que cela devait être important pour qu'elle appelle ainsi, en plus lors de ses heures de travail car elle savait parfaitement à quel heure Shye travaillait dans ce salon de thé. La jeune fille appuya sur la touche verte et porta l'appareil à son oreille, marchant à grand pas dans les rues de New-York.

Shye - « Psy' ? Tu voulais me parler ? ..... Non, non je viens de quitter le travail .... D'accord pas de soucis, tu me raconteras ça en face d'un menu chinois, si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! .... D'accord, rendez-vous à Mott Street dans China Town ! A tout de suite. »

Elle aussi avait quelque chose à lui raconter a propos d'un mystérieux recommandé qu'elle a reçu l'autre jour et dont le colis est toujours à la poste, elle en profiterai peut-être pour se rendre le chercher avec son ainé, histoire qu'elles découvrent toutes les deux s'il vient de leur géniteur ou pas. Un petit vent lui chatouilla le visage et tandis qu'elle se rendait vers la rue principale pour prendre un taxi, elle ferma quelques boutons de sa veste tout en laissant ses cheveux blonds virevolter au gré du vent. Elle ferma les yeux un court instant, s'imaginant ce que serait sa vie si sa soeur ne serait pas là. Elle vivrait toujours avec sa mère qu'elle aurait bien sûr du mal à supporter, ne se confierai jamais mis à part peut-être à un journal intime pour extérioriser tout ça et elle réagirait différement, moins sagement. Toute cette sagesse, c'est Psychalya qui lui apporte et qui lui permet de faire le vide, Shyenilayne a vraiment besoin d'elle dans sa vie et sans elle, elle ne sait pas ce qu'elle ferait. Elle redoutait un peu leur discution, le ton de la voix de Psy' n'était pas aussi doux et monotone que d'habitude, elle semblait pressée et préoccupée. La cadette Nàrwen héla un taxi et s'installa à l'intérieur, déposant un billet de cinq dollars dans la main du chauffeur en désignant China Town. Elle se mit au fond du siège et alors qu'elle regardait par la fenêtre, rongeait ses ongles vernis de noir. Lorsque le taxi la déposa devant Mott Street comme elle l'avait demandé une fois dans China Town, Shye observa autour d'elle avec un doigt toujours dans sa bouche et son sac bien serré contre elle, elle pouvait déjà sentir l'apétissante odeur du canard laqué et des nems, ce qui eut pour effet de lui mettre l'eau à la bouche. C'est quand elle vit une grande blonde avancer d'une démarche assurée avec un sourire sur le visage, que le sien se montra aussitôt alors qu'elle approchait à grand pas pour serrer sa préferée dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen Sam 22 Aoû - 18:59

A peine avait-elle fait un pas en dehors de l'hôpital que le cellulaire de la jolie blonde sonna . Légèrement énervée , elle ne daigna pourtant pas décrocher . Sa séance de Chimio s'était très mal déroulée . Les diagnostics des médecins étaient de plus en plus alarmants . Ils lui demandaient de passer le pallier et de prendre des médicaments plus forts . Psychalya refusait à chaque fois . Elle ne voulais pas devoir prendre un abonnement à l'hôpital , devoir abandonner ses proches , abandonner ses rêves pour se consacrer à sa maladie . Trop souvent cette dernière lui avait pourrie la vie . Elle l'avait éloigné des êtres les plus importants de sa vie . Elle avait brisé une histoire d'amour , et l'avait éloignée de sa fille . En repensant à son passé douloureux , la jeune femme accéléra le pas . Elle se sentait mal , son coeur battait trop vite . La route pour rentrer chez elle était encore longue . Se demandant comme elle allait bien pouvoir tuer le temps , la jeune femme s'arrêta près d'un banc . Elle s'installa et porta sa tête entre ses mains . Sa vie avait changée du tout au tout depuis quelques temps . Premièrement , elle avait retrouvé l'amour de sa vie . Josh lui appartenait de nouveau . Aprés 5 années de silence et de douleur , le jeune homme avait , une nouvelle fois , confié son coeur au bon soin de la blondinette . Leur histoire pouvait redémarrer . Ils s'aimaient , comme au premier jour . En repensant à son fiancé , Psychalya retrouva subitement un léger sourire . La sonnerie de son téléphone portable l'interrompit pourtant . Soupirant , elle le sortit de son sac pour voir s'afficher le nom de son ex sur l'écran lumineux . Sans attendre , elle porta à la va-vite le téléphone à son oreille .

    ▬ « Orphée ? Oui . Tout de suite ? Pas de problème . J'arrive . Moi aussi . »


La conversation fût rapide . Orphée avait besoin de la jeune femme pour garder leur fille . Il devait aller d'urgence au travail . S'occuper de Maia était toujours un bohneur pour Psychalya . Avec le temps , la petite fille prenait peu à peu les traits de sa mère . Une demi-heure plus tard , la jolie blonde ressortit de l'appartement de son ex avec la petite dans les bras . Orphée avait maintenu l'attention de Psy quelques minutes . La prenant tendrement dans es bras , des gestes qui rappelaient leur passé commun . Il n'était pas au courant que Josh et elle était de nouveau ensemble . Au même titre que Josh ignorait tout du lien qui unissait Maia et Psychalya . Peut importe ce qu'il adviendra , pour le moment , la jeune femme pouvait de nouveau serré sa fille dans ses bras . Les mains de la petite s'agrippèrent avec force au cou de sa maman , comme pour être sûre que jamais celle-ci ne la lâchera .

    ▬ « M`man ? »
    ▬ « Oui ma puce ? »
    ▬ « Pou'quoi tu venais plus me voir ? P`pa à dit que tu était au travail . »
    ▬ « Exact . Je vais me rattraper ma chérie . J'ai juste eu moins de temps . Mais maman t'aime , tu le sait . »


En guise de réponse , la petite glissa sa tête dans le cou de sa mère afin de poser ses lèvres sur la joue gauche de cette dernière . Resserrant sa fille contre elle, Psy se dépêcha de descendre de l'ascenseur pour s'éloigner de l'hôtel . Une idée fusa alors dans l'esprit de la blondinette . Elle voulait que les personnes les plus importantes soient autour d'elle en cette journée . Sachant que Josh ne pourrait pas venir , elle composa le numéro de sa sœur avant de lui demander de venir . Se garant près du Quartier chinois , Psychalya prit Maia par la main puis déambula entre les passants à la recherche du restaurant fétiche de sa cadette . Lorsqu'elle la vit , la jeune femme prit Maia dans ses bras et avança vers Shye .

    ▬ « Hey . Shye chérie . Merci d'être venue . »
    ▬ « Mais de Rien Sœurette . Normal . Maia . Ma puce , tu viens me dire bonjour ? »


Sans se faire prier , la petite glissa des bras de sa mère pour se retrouver dans ceux de sa tante . Les deux jeunes femmes finirent ensuite par entrer et s'installer . Shye porta un regard interrogateur sur le visage terne et fermé de Psychalya tandis que Maia s'amusait avec le collier de sa mère .

    ▬ « Psy , tu vas-bien ? »
    ▬ « Hum . Je vis à 200 à l'heure en ce moment , mon corps à juste du mal à suivre . »


Il allait bien falloir lui dire pour Josh . Et annexement pour le reste , entre autre , que sa maladie empire de jour en jour . Mais , Shye n'était qu'une enfant . Ce n'était pas à elle de porter le fardeau du Destin de Psy sur ces frêles épaules .

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen Sam 22 Aoû - 23:48

Lorsque le taxi déposa Shyenilayne devant Mott Street, elle observa autour d'elle tout en rongeant son index et serrant son sac à main contre elle, elle pouvait déjà sentir l'apétissante odeur du canard laqué et des nems, ce qui eut pour effet de lui mettre l'eau à la bouche. C'est quand elle vit une grande blonde avancer d'une démarche assurée avec un sourire sur le visage, que le sien se montra aussitôt . Elle approcha à son tour à grand pas pour serrer sa préferée dans ses bras ainsi que sa petite nièce adorée, toujours aussi craquante avec sa peau douce et laiteuse, et ses grands yeux azur. Quand les deux soeurs furent face à face, elles se prirent dans les bras comme si cela faisait des mois qu'elles ne s'étaient pas vu et Psychalya remercia sa cadette d'être venue, Shye s'empressa alors de répondre que cela était tout à fait normal. Ce fut alors au tour de la petite Maia d'étreigner sa tantine ; d'une voix douce et en écartant les bras, Shye demanda un câlin à la petite poupée qui s'accrochait au cou de sa mère.

Shye - « Maia . Ma puce , tu viens me dire bonjour ? »

Celle-ci quitta très vite les bras de sa mère pour retrouver ceux de sa tante, et déposa un doux baiser sur sa joue. Ce qu'elle aimait chez cette petite, c'était ses bisous qui ne vous laissaient pas plein de bave sur la figure (: . Toujours dans les bras de Shye, elles entrèrent toutes les trois dans le restaurant où Psy' disait qu'elle y mangeait toujours bien, et quand la cadette Nàrwen la déposa sur le sol pour lui prendre la main elle n'y resta pas bien longtemps ; elle se dirigea très vite de nouveau vers sa mère pour que celle-ci la reprenne. Shyenilayne se mit à rire et avança derrière la petite et sa mère vers une table qu'on leur avait designé. La jeune femme posa son sac à côté d'elle et croisa les bras tout en regardant Psychalya déboutonner le gilet de l'enfant. Elle avait l'air complétement fatiguée et ses traits étaient bien marqués, surtout les énormes cernes qui s'affichaient sous ses yeux et qu'elle avait essayé de masquer avec un peu de fond de teint. La preuve qu'il fait des miracles : Shye n'avait rien remarqué jusqu'à ce que sa soeur se trouve sous les néons des lampes chinoises qui laissaient passer peu de clarté. Elle fronça les sourcils, et se rapprocha de la table pour lui faire remarquer d'une voix qui laissait entendre de l'inquiétude.

Shye - « Psy , tu vas-bien ? »

Ce que sa soeur lui répondit ne lui suffit pas, elle ne cessa pas de froncer les sourcils, étant sûre que quelque chose se cachait derrière ça. Un problème avec l'homme dont elle était amoureuse peut-être ? Shyenilayne ne resta pas sur cette excuse là et tenta d'en savoir plus, cependant en douceur pour éviter que Psychalya comprenne le manège et refuse d'en dévoiler plus. Dans tout les cas, la jeune femme avait besoin de savoir la vérité à propos de son ainé, elle qui avait si souvent des problèmes se confiait toujours à sa grande soeur, pourquoi ne feraient-elles pas l'inverse pour une fois ? Shye serait capable de l'aider, même si cela promettait d'être dur, elle était là pour sa soeur et peu importe ce qui se passait, elle allait se donner au maximum pour elle car elle l'aimait si fort qu'elle voulait seulement le sourire sur la jolie bouche de Psycha' .

Shye - « J'imagine que tu ne vas presque rien manger vu que tu n'as pas l'air au meilleur de ta forme ...? »

En tout cas, Shyenilayne elle ne se fit pas prier pour entammer les chips au crevettes, et pas loin derrière se trouva la petite Maia qui croqua dedans à pleine bouche, brisant le chips en plusieurs morceaux entre ses petites mains. Psy' ouvrit la main de la petite fille et lui prit les morceaux de chips qui glissaient peu à peu de sa main minuscule. La plus jeune des soeurs se pinça les lèvres et laissa paraître dans son regard une expression de grande inquiétude qui induirait peut-être Psychalya à se confier sur ce qu'il se passait lorsqu'elle aura le regard autre que sur les mains de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen Lun 24 Aoû - 0:42

Le regard de Psychalya se perdit dans la contemplation de sa fille . Elle avait l'impression qu'elle grandissait et s'épanouissait sans elle . La jeune femme n'était pas présente dans la vie de sa fille , du moins pas assez pour pouvoir affirmer savoir tout de sa progéniture . C'était peut-être bête à dire , mais , le fait de ne pas voir été là pour la voir faire ses premiers pas , de ne pas avoir entendu sa voix la première laissait , dans le cœur de la blondinette un goût amer . Après , pouvait-elle vraiment remettre tout cela en cause ? C'est elle qui avait souhaiter cette situation . Elle qui avait demander à Orphée de prendre soin de la petite . De lui apporter doublement plus d'amour étant donner que Psy n'était pas là pour comblée son rôle de mère . Sa fille était pourtant toute sa vie . Elle lui vouait une attention et un amour incommensurable . A chaque fois qu'elle la voyais , elle la trouvait changer . Légèrement plus grande , plus petite fille que bébé . Maia avait 5 ans , mais elle en faisait à peine 4 . Son visage et son regard était encore comparable à ceux d'un bébé . En de nombreux point , pourtant , la fillette était bien plus mûre que son âge . Elle comprenait la situation . Demandait souvent à Psychalya où elle était et pourquoi elle ne venait pas la voir plus souvent . Bien sûr , la jeune blonde pouvait passer plus de temps avec Maia si elle le voulait . Elle pourrait même vivre avec Orphée . Mais voilà , son histoire avec le beau grec était finit et la jeune femme ne voulait pas prendre trop de place dans la vie de sa fille , sachant pertinemment qu'un jour , elle allait partir sans crier égare . Repoussant cette pensée dans un coin de son esprit , la jeune femme déboutonna la veste de la petite avant que cette dernière ne vienne poser sa tête contre le cœur de sa maman . Psy ne regrettait rien . Ni la naissance de Maia , ni sa relation avec Orphée . Malgré sa maladie , elle avait donner la vie à sa fille . Malgré les risques cette dernière en était sortie indemne de tout symptôme , échappant de se fait à la maladie de sa mère . C'est aussi à cause de cette même maladie que Psy éloignait Maia d'elle . La jeune femme était affaiblie et tout le fond de teint du monde n'aurait pas pû masquer son aspect à sa fille .

    ▬ « M`man ? Pourquoi P`pa et toi vous vous aimez plus ? »


Cette question était devenue récurrente dans l'esprit de la petite depuis quelques mois . La réponse était toujours la même . Psy la sortait comme si c'était mécanique . Malgré sa séparation avec le père de sa fille , la jeune femme ne supportait pas qu'une autre s'occupe de sa fille ou vive avec elle . C'était égoïste et puéril , mais malgré tout , Orphée était à elle . Aucune femme ne devait prendre sa place que se soit dans le cœur de Maia ou dans celui du beau Grec . Elle était la seule et unique mère de Maia . Malgré son absence , personne ne la remplacerais , elle y mettait un point d'honneur . Sa fille , elle s'était battue pour la garder , hors de question qu'une pétasse débarquer de je ne sais où vienne prendre le rôle de seconde Maman ou autre .

    ▬ « Maia . Ma puce , tu sais bien que Papa et moi on s'aime encore . Juste pas assez pour que je revienne à la maison . »


Comme à chaque fois , la petite baissa la tête sans commentaire . Shye en profita pour commander , histoire de détendre l'atmosphère . Psychalya posa son regard sur elle , lovant Maia contre son corps . Elle était devenue une jeune femme . Responsable et bien dans sa tête . L'éloigner du cocon familiale était ce que Psy avait fait de mieux durant cette dernière année . Sa cadette posa un regard accusateur et interrogateur sur la jolie blonde . En quête de réponse , elle soutint le regard Azur de son aînée . Shye avait toujours soutenue sa grande sœur dans ses démarches . Que ce soit dans sa relation avec Josh , avec Orphée , la naissance de Maia . Il n'y avait qu'un seul sujet que Psy n'avait pas abordée avec elle : sa maladie . Pour Shyenilayne , Psychalya était un modèle a suivre . Si elle savait que ce modèle risquait de s'éteindre d'une seconde à l'autre , Dieu seul sait les réactions que sa cadette pourrait avoir . Elle voulait lui épargner se fardeau , elle était jeune , en pleine forme , inutile de plomber le début de sa vie avec un décès précoce . Pourtant , elle méritait de savoir . Devoir mentir à ceux qu'elle aimait été la horrible . Psy se dégoutait elle même pour ça . Pourtant , elle restait muette . Par peur de devoir inciter d'autre personne à porter le deuil . Tentant de se dérober une nouvelle fois sur sa mauvaise mine et son corps squelettique , Psy changea de sujet . Elle décida de tout lui dire pour Josh . Elle allait être la première au courant .

    ▬ « Je vais bien . Je t'assure . Je ne peux pas rêver mieux en ce moment . Josh et moi , c'est repartit . Il m'a demander de l'épouser et j'ai dit oui . Cette fois , j'irais jusqu'à lui devant l'autel , cette fois je passerais le restant de mes jours à ces côtés . »


Sachant que la cadette des Nàrwen adorait Josh , Psy sourit . Le regard de Shye s'illumina aussitôt . Oubliant son air accusateur , elle attrapa les épaules de Psy , et celle de Maia par la même occasion , par dessus la table afin de les serrer toute les deux contre elle . Au moins , elle ne s'intéressera plus à ce qui ne va pas pendant les 30 prochaines minutes , pensa la jolie blonde .

    ▬ « Sérieux ? C'est génial . Félicitation grande sœur . J'insiste pour t'aider à trouver ta robe . »


Shye se réinstalla puis son regard bascula sur Maia . Psy savait ce qu'elle allait dire . Josh n'était pas au courant que Maia était sa fille . Avec l'histoire de la maladie , cette nouvelle allait être un nouveau coup de massue . La jeune femme allait , néanmoins , assumer . Maia était son bébé et Josh sa vie . Les deux devaient être compatible .
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen

Revenir en haut Aller en bas

« Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-