It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Ven 14 Fév - 22:25

Pffff. Juste pfff. Je lâche un flot de jurons en arabe quand une grand-mère me bouscule et elle me fait les gros yeux. Quoi ? On t'a jamais appris à faire attention, connasse !? Euh okay ma grande, on va se calmer. Tandis que je marche dans Coney Island, je tâche de me relaxer. C'est mon anniversaire aujourd'hui. Je sais, je sais, c'est génial. Oui, oui, vingt-cinq ans est un bel âge oui .... Pfff, tu parles. Il fait moins je sais pas quoi et à chaque pas, je crains de me casser la gueule de façon royale sur le trottoir et de finir à l'hôpital. Je marche en mode cosmonaute depuis la sortie du métro. Pour continuer bah les mêmes trucs que d'habitude. Mon peuple est toujours en guerre. J'ai un frère en moins que l'année dernière et les deux derniers sont toujours quelque part là-bas. Je suis toujours femme de ménage. Oh et le bonus de cette année ? Je suis une conne qui s'est faite jeter alors qu'elle ouvrait son coeur. Bon je ne me suis pas faite jetée à proprement parlé mais c'est tout comme. Et je l'ai cherché on ne va pas revenir là-dessus.

Du coup Yasmine m'a proposé de passer chez elle pour qu'on fête mon anniversaire. Il y a encore pas longtemps, je pensais faire un truc avec Yasmine, Jamie, Samuel, quelques collègues et puis même Joshua tiens ... Mais non en fait, j'ai pas le moral à grand chose ces derniers temps. En plus Jamie et Sam travaillent ce soir donc bon. Limite, j'ai dit à Yasmine que je m'en foutais de pas le fêter. Elle sait ce qui est arrivé, évidemment qu'elle sait. Elle sait aussi que j'ai tendance à mener la grande vie depuis, histoire d'oublier. Elle "me sort" de temps en temps pour des soirées déchaînées entre filles mais là, je lui ai dit que j'avais pas vraiment envie de sortir. Surtout que sa mère est là, chez elle ! Rien que d'y penser ... Ca fait tellement longtemps que je n'aie pas vu Hamza. C'est tellement étrange quand je me dis que je vais la revoir dans quelques minutes ... Si j'arrive en vie jusqu'à chez Yasmine, ce qui n'est pas gagné. Pourtant je devrais avoir l'habitude, mais là il fait très froid depuis trop longtemps. C'est assez épuisant. Quand j'arrive devant chez ma meilleure amie d'enfance, j'essaie de me mettre en condition. It's your fucking birthday girl, don't be an ass, aurait dit Samuel. Qui sait si mes frères ont pu fêter les leur correctement depuis ... très longtemps. Et puis à quoi ça sert d'être malheureuse sur son passé ? J'essaie d'aller de l'avant, c'est pas très convaincant pour l'instant mais j'ai bon espoir. Des gens sortent de l'immeuble et je profite pour m'engouffrer dedans et me mets au chaud. Je pense au fait que je ne suis pas très loin à pieds de chez Enzo et qu'il doit être en train de fêter la St-Valentin avec sa copine. Tess, j'ai appris son prénom sur internet. Pathétique, je sais. Je monte jusqu'à chez Yasmine, en faisant des efforts surhumains pour me rappeler que c'est mon anniversaire et que je suis supposée être heureuse. Sans blague.

hj : du coup je me suis lancée parce que c'était le jour j :') donc tu me dis si quelque chose te va pas, je corrigerais sans problème I love you En gros Imen fête son anniversaire alors qu'Enzo fête la Saint-Valentin avec Tess pas très loin, haha ->
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Mar 18 Fév - 23:21

Yasmine & Imen
saddest birthday ever

Imen's birthday / Valentine's day
Hamza's new apartment, Coney Island (South Brooklyn)
+ Hamza
rp #3

« It's okay, mom, it's okay... » souffla Yasmine dans l'oreille de sa mère. L'une de ses mains lui caressait doucement le dos, et l'autre vint se glisser le long de son bras pour s'emparer finalement du couteau qu'avait Hamza entre ses doigts serrés. Il n'avait suffit que d'un bruit, presque anodin, dont Yasmine ne connaissait même pas la véritable origine. Dès qu'elle l'avait entendu, sa mère s'était crispée, en plein milieu de son découpage de petits légumes apéritifs pour Imen. L'anglo-syrienne ne pouvait pas vraiment deviner ce que sa mère voyait, pensait, les souvenirs que ce petit bruit avait provoqué chez elle, mais elle en savait assez pour comprendre que ce traumatisme ne partirait peut-être jamais. Yasmine n'avait pas connu la Syrie au plus fort de ses bombardements, elle n'était restée sur le territoire syrien que quelques jours, pour retrouver sa mère – elle avait à peine effleuré l'horreur que des millions de ses compatriotes vivaient au quotidien. Sans un mot, Hamza se retourna et vint nicher son visage dans le cou de sa fille, alors que cette dernière l'entourait de sa chaleur protectrice.« You're safe now... » Elle avait toujours vu sa mère si forte ! Et c'était pour ça qu'Hamza pouvait se permettre d'être ainsi avec cette enfant, qui était la seule que la guerre ne lui avait pas totalement arrachée, et qui avait bravé toutes les interdictions gouvernementales pour la retrouver et la ramener avec elle aux États-Unis. Elles ne parlaient presque pas de la violence dont Hamza avait été témoin ces dernières années, la peur au ventre, en général, mais Yasmine n'en avait pas besoin : elle le voyait dans son regard, elle y voyait la même chose que ce qu'elle voyait dans le regard d'Imen, parfois.

Et en quelques instants, les choses redevinrent normales, Hamza récupéra son couteau & la préparation de la soirée à laquelle elles avaient invité Imen, pour son anniversaire. C'était la Saint Quoi ? Hors de question de mentionner quoique ce soit de romantique durant la réception à comité restreint qu'elles s'apprêtaient à passer. Imen venait d'être reconduite par Enzo & le but était bien, comme pour toutes les autres soirées que Yasmine avait passé avec elle depuis que c'était arrivé, de lui sortir tout ça de l'esprit. Yasmine, pour sa part, se sentait toujours en deuil ; même si, finalement, elle avait rompu avec Hassan depuis des années, elle avait encore beaucoup de mal à évoquer sa mort.

Lorsqu'on tapa à la porte de l'appartement que Yasmine avait enfin accepté de céder à sa mère (elle avait besoin de se reconstruire, mais n'arrivait pas encore à y dormir, et c'était à quelques pas à peine de la maison de Yasmine) tout était prêt. En soi, comme demandé par Imen, Yasmine n'avait pas fait grand chose : elle avait amené à manger, à boire, sa mère avait bien évidemment fait du thé, des tonnes d'amuse-bouche et de gâteaux qui avaient le goût de leur enfance et qui allaient sûrement les faire sortir de la pièce avec quelques kilos en plus. Yasmine se précipita à la porte et l'ouvrit pour offrir un large sourire à son amie d'enfance. « Rentre, rentre ! Joyeux anniversaire ! » s'exclama la jeune femme en serrant Imen dans ses bras, avant de s'effacer.

Lorsque le regard d'Hamza croisa celui d'Imen, le sourire de la syrienne s'élargit – en même temps, son regard se voilà de larmes, et elle franchit les quelques pas qui la séparaient de celle qu'elle avait vu grandir & dont elle avait vu la majorité de la famille périr, pour la serrer dans ses bras. « Joyeux anniversaire, ma belle... » souffla-t-elle, émue.

Tu peux même être sûre qu'ils font la St Valentin ensemble (a) ta nouvelle sign *-*

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Lun 3 Mar - 14:09

Ma mère adorait fêter nos anniversaires. Honnêtement cette année je m'en serais passée ... Pfff. Mais bon, il va y avoir Yasmine et sa mère alors forcément, c'était obligé de faire quelque chose quand même. Une petite soirée entre nous, sans prétentions et c'est vraiment tout ce dont j'ai besoin ce soir, ça m'empêchera sans doute de finir la nuit dans un bar à me saouler la gueule tout en me remémorant à quel point je suis conne ... Oops, pardon, c'est mon mauvais côté qui vient de ressortir parce que non bien sûr, je suis forte, aller me saouler la gueule à cause d'un mec -entre autre- ce n'est vraiment pas mon genre ... Non, tu parles. Quelle chance j'ai d'être née le jour de la Saint-Valentin aussi. Tout ça pour dire que, on va passer une soirée entre filles et c'est tout ce qui compte, le reste on s'en fout. Il sera toujours temps de redescendre sur terre demain matin, quand ça ne sera plus mon anniversaire. Croyez-moi c'est ce qui va arriver de toute façon.

Je suis donc arrivée chez Yasmine dans un état un peu étrange, un mélange de bonheur, de fatigue et de nervosité à l'idée de revoir Hamza. Je vais verser des larmes, ça c'est sur, parce qu'on ne s'est pas revues depuis ... bah depuis mon départ forcé de Syrie, c'est pas difficile. Donc forcément ça représente beaucoup. Je frappe à la porte en me disant que tout va bien, je fête mon anniversaire avec ma meilleure amie et sa mère que je n'ai pas vu depuis longtemps ... Tout va bien. J'ai connu pire pour un anniversaire, c'est ce qui faut que je me dise. La porte s'ouvre et derrière elle, Yasmine apparaît avec un large sourire, qui me réchauffe aussitôt le coeur. « Rentre, rentre ! Joyeux anniversaire ! » Elle me serre dans ses bras et je réponds à son accolade aussi fort que je peux. Depuis que nous nous sommes retrouvées, je ne peux plus imaginer ma vie sans elle, ça serait trop dur. « Merci Yasmine. » Elle s'écarte pour me laisser entrer.

Le temps de faire quelques pas et mon regard croise celui de Hamza. L'effet est immédiat. Les larmes montent et mon menton se met à trembler. La vache, la voir, là devant moi après tout ce temps, après tout ce qui s'est passé, c'est juste ... très fort. « Joyeux anniversaire, ma belle... » souffle Hamza, les larmes aux yeux. Je me précipite dans ses bras. Les larmes se mettent à couler toute seules, parce qu'une foule de souvenirs m'envahit au contact d'Hamza et quand je sens son parfum. Je réussis à maîtriser un sanglot, parce que j'ai pas envie de plomber l'ambiance mais vraiment ... Wow. Hamza est sûrement l'unique figure maternelle qu'il me reste et elle est rattachée à tellement de choses, tellement d'endroits, tellement de moments et tellement de personnes pour moi ... Je m'écarte d'elle en reniflant comme une gamine de cinq ans. Ca me rappelle quand Yasmine et moi rentions de l'école, la fois où je m'étais foulée la cheville et comme il n'y avait personne chez moi, Yasmine m'avait emmenée jusqu'à chez elle pour que sa mère me soigne et j'avais pleuré comme un bébé. « Oh ... Merci beaucoup Hamza ... » ai-je réussi à articuler. Elle semble aussi émue que moi. « Je suis tellement contente de te voir ici, c'est juste ... wow. » Je n'ai pas réussi à vraiment terminer ma phrase, il n'y a pas grand chose à dire de plus de toute façon. Je regarde Yasmine, les yeux embués par les larmes mais en souriant malgré tout et en m'épouvantant un peu avec mes mains, si je puis dire. « Je m'étais promise d'essayer de me retenir pour ne pas trop pleurer et résultat j'ai tenu cinq secondes ... ah c'est lamentable. » ai-je dit en riant à moitié. Bon allez. Je prends une profonde respiration tout en essuyant mes joues mouillées. « Mais bon, ça suffit pour les larmes, apparemment c'est la fête ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Mer 19 Mar - 23:48


Yasmine se doutait parfaitement qu'Imen n'était pas dans le meilleur des états pour fêter son anniversaire alors que sa meilleure amie savait qu'elle avait toujours le cœur brisé. Si Yasmine en voulait à Enzo ? Oui, totalement. Elle ne le connaissait pas, mais à ses yeux, personne ne méritait de faire du mal à Imen, et il aurait dû s'estimer chanceux qu'elle lui accorde une quelconque attention. Oh, qu'elle aurait aimé pouvoir juste panser son cœur, comme ça ! Seulement, elle savait bien que ce n'était pas si facile ; elle-même, malgré les années, la séparation & la mort, avait du mal à croire qu'elle vivrait jusqu'à la fin de sa vie sans Hassan, avec qui elle aurait tant aimé construire un futur. Le simple fait de savoir qu'il n'en aurait aucun... Uh, elle ne devait pas y penser ; chaque blessure en son temps. Et puis, aujourd'hui, c'était le jour d'Imen, et lorsque Yasmine serra son amie d'enfance dans ses bras, elle eut l'impression de retourner vingt ans en arrière. « Merci Yasmine.  » déclara la syrienne avant que Yasmine ne s'efface pour la laisser rentrer, et ainsi tomber dans les bras de sa mère.

Yasmine ne pouvait pas ne pas être émue par la scène qui se déroulait sous ses yeux. Après le départ de sa fille pour l'Angleterre, à l'aube de son adolescence, Hamza s'était retrouvée seule, et elle savait que la présence des Al-Tassir avait beaucoup compté pour elle. Et puis... avant que les frères d'Imen ne forcent cette dernière à quitter le territoire, elles avaient probablement vécu beaucoup plus qu'Hamza ou Imen n'avaient osé lui dire. « Oh ... Merci beaucoup Hamza ...   » répondit Imen lorsqu'Hamza lui souhaita son anniversaire ; les deux avaient les larmes aux yeux, et évidemment, ce fut contagieux. « Je suis tellement contente de te voir ici, c'est juste ... wow. » Hamza resta muette, mais les mains qu'elle avait posé sur les bras d'Imen serrèrent ces derniers ; il n'y avait de toute façon pas de mots pour exprimer le soulagement qu'elle ressentait de ne plus vivre sous une menace de mort constante, sous la pression des bombes, dans la peur de ne jamais revoir sa fille, de voir le reste de ses proches mourir sous ses yeux... Il n'y avait pas de mots pour schématiser les cicatrices que l'horreur de cette stupide guerre avait eu sur elle. Et ils étaient des millions... quand elle y pensait, elle avait envie de vomir – elle avait perdu tellement de poids ; le sentiment de culpabilité était là aussi, celui de s'en être sortie alors que des milliers d'autres hurlaient chaque jour sous le coup de tortures, d'armes chimiques ou de bombes qui rasaient des quartiers entiers, les ensevelissant pour toujours & transformant leur foyer en tombeau. « Je m'étais promise d'essayer de me retenir pour ne pas trop pleurer et résultat j'ai tenu cinq secondes ... ah c'est lamentable. Mais bon, ça suffit pour les larmes, apparemment c'est la fête ce soir.  » Comprenant que les sentiments pourraient vite surpasser sa mère, Yasmine s'approcha de nouveau et attrapa sa mère & son amie d'enfance par les épaules pour les amener vers le salon. « Tout à fait ! » Et dès qu'elle aperçut ses plats, Hamza redevint la mère que Yasmine avait connu.  « Allez, asseyez-vous ! Je vais vous chercher à boire, qu'est-ce que tu veux ma belle ? » déclara-t-elle à l'intention d'Imen, caressant affectueusement ses cheveux.

Lorsqu'Hamza sortit de la pièce pour servir les breuvages, Yasmine s'approcha de son amie et lui adressa un sourire encourageant mais un regard entendu.  « Ça va ? » demanda-t-elle doucement, posant sa main sur celle de la syrienne.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Dim 20 Avr - 15:54

C'est vrai que je n'avais pas vraiment envie de fêter mon anniversaire cette année mais je me suis laissée emportée par l'envie de Yasmine, et puis mieux vaut être avec Hamza et elle plutôt que de rester toute seule à l'appartement. J'aurais pu passer voir Samuel autrement, pour une fois qu'il ne travaillait pas. De toute façon les anniversaires sont vraiment devenus très étranges depuis deux ans, je n'en avais jamais passé un sans un membre de famille. Heureusement cette année, avec la présence d'Hamza et Yasmine, c'est réparé. Quand j'arrive, ma meilleure amie me serre dans ses bras. Je suis vraiment heureuse de la voir. Et puis soudain, Hamza est là devant moi. Elle a beaucoup changé, la voir me serre la gorge et automatiquement, les larmes montent. On a tellement de souvenirs toutes les trois, des souvenirs qui datent d'une autre vie. Ses yeux sont brillants aussi et elle me souhaite bonne anniversaire. Elle l'a pourtant fait un nombre incalculable de fois chez nous, à Hama, pourtant celui-là à une autre sonorité. La guerre est passée par là.

Pendant quelques secondes, l'émotion est tellement forte que nous sommes incapables de parler. J'essuie les quelques larmes qui ont coulé. Voir Hamza a ramené un flot de souvenirs heureux. Forcément, ça me fait penser à mes frères qui sont toujours là-bas et à tous ces gens, même ceux que je ne connais pas. Ca fait plus de trois ans que je n'ai plu remis les pieds chez moi et pourtant, je me considère toujours comme quelqu'un en exil, comme beaucoup de syriens qui ont fuit. J'aurais vraiment aimé que mes frères et Mariam me suivent le jour où ils m'ont mise dans cet avion. Mais bon, je m'étais dit que cette soirée ne virerait pas au torrent de larmes. « Tout à fait ! » approuve Yasmine en nous prenant par l'épaule. Hamza redevient celle que j'ai toujours connu quand nous nous retrouvons face aux plats qu'elle a préparé. Même moi, un sourire vient éclairer mon visage. « Allez, asseyez-vous ! Je vais vous chercher à boire, qu'est-ce que tu veux ma belle ? » me demande Hamza en caressant mes cheveux. Ce geste me noue la gorge à nouveau. Ma mère le faisait aussi me caresser les cheveux. Elle fait aussi beaucoup de plats, Hamza et elle cuisinaient ensemble quand on faisait des grandes fêtes, la famille de Mariam venait aussi ... « Du jus d'ananas s'il te plaît. » ai-je répondu faiblement. Je sais, je sais, c'est mon anniversaire et je bois du jus de fruits, mais bon ce n'est pas une soirée comme les autres. Depuis quelque temps, c'est-à-dire depuis Enzo, je multiplie les soirées arrosées pour oublier et parce que ça m'aide à profiter, mais là ce n'est pas comme ça. Hamza présente, j'ai l'impression de retomber en enfance. Après avoir demandé à Yasmine, elle part dans la cuisine. « Ça va ? » me demande ma meilleure amie en posant sa main sur la mienne. Je lui souris et hoche la tête.  « Ca va mieux maintenant, ne t'inquiètes pas. » ai-je répondu sincèrement. Aussi difficile que soit la situation et le fait que j'y sois pour quelque chose, je ne peux passer mon temps à me morfondre. Et ce soir, je sais que j'ai de la chance de pouvoir être avec Hamza et elle, quand on sait que ça aurait pu ne pas être le cas. « Et toi ? » Je jette un coup d'oeil vers la cuisine pour guetter le retour d'Hamza. « Elle s'habitue bien ? » ai-je poursuivi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Sam 10 Mai - 22:51


Ni Imen, ni Yasmine étaient du genre à s'épancher sur leurs sentiments ; du coup, théoriquement parlant, elles n'en parlaient pas tant que ça. Pour ce qui était de Hassan, Yasmine n'avait jamais vraiment dit à Imen à quel point il pouvait lui manquer, encore aujourd'hui, l'espoir qu'elle osait à peine formuler qu'il y ai eu une erreur, que le corps ait été mal répertorié, les rêves qu'elle en avait encore constamment... Mine de rien, à l'abri des regards et durant les voyages qui avaient précédé l'emprisonnement de Yasmine, Hassan & elle avaient élaboré une tonne de projets pour leur futur – au singulier. Et lorsqu'elle avait pu l'avoir au téléphone, après son évasion, ils s'étaient fait la promesse de se retrouver un jour... et le savoir mort, alors qu'elle s'était toujours accrochée à « eux »... elle se sentait totalement perdue, presque abandonnée, mais elle était plutôt du genre à intérioriser, alors... Imen s'en doutait sûrement, devait le voir parfois dans ses yeux lorsqu'elle retrouvait les traits de son frère en elle. Du coup, pour Imen, c'était à peu près la même chose, et même si elle avait bien dû lui raconter toute l'histoire pour que Yasmine comprenne bien qui était Enzo, elle ne s'était pas non plus … entièrement confiée. Elles étaient des combattantes, c'était tristement ancré dans leurs habitudes. « Ca va mieux maintenant, ne t'inquiètes pas. » Yasmine adressa un sourire rassuré à son amie en la sentant sincère ; Imen était comme une sœur pour elle, avant même qu'il ne soit considéré qu'elle le devienne civilement parlant, elles avaient eu un lien fusionnel dès leur enfance, avaient partagé leurs premiers mots, leurs premiers pas, alors elle ne souhaitait vraiment que son bonheur. « Tu sais bien que je m'inquiéterais toujours un peu... mais tant mieux. Raison de plus pour célébrer ! » déclara l'anglo-syrienne avec enthousiasme. « Et toi ? Elle s'habitue bien ? » Yasmine suivit le regard d'Imen en direction de la cuisine avant de hausser brièvement les épaules. « C'est encore frais, je pense qu'il va lui falloir un bon moment pour s'habituer, mais... elle est vraiment soulagée d'en être sortie, je pense... » répondit-elle avant qu'un sourire en coin ne traverse ses lèvres. « Elle a déjà fait la démarche de vouloir avoir son propre appartement - reprit-elle en levant une main pour désigner les murs qui les entouraient - même si elle dort toujours à la maison, alors... je pense qu'il lui faut du temps. Et peut-être... nous ? Ça lui fait vraiment du bien de te voir, je pense, tu...  » elle hésita un instant mais se décida à continuer – si il y avait bien une personne avec qui elle pouvait se permettre de parler librement, c'était bien Imen. « tu la fais se sentir en confiance, parce qu'elle sait que tu la comprends... Elle a besoin de visages familiers et malheureusement, il en reste plus beaucoup... » Elle se tut immédiatement lorsqu'elle perçut du mouvement depuis la cuisine et adressa un sourire rassurant à sa mère qui revenait avec le jus de fruits & des verres. « Je suis aussi allée t'acheter un petit quelque chose, mais... oh, je savais vraiment pas quoi te prendre alors, enfin, Yasmine m'a dit que tu pourrais tout échanger mais... tiens, bois un peu. » invita-t-elle la jeune femme en lui tendant un verre de jus d'ananas, en servant également un à sa fille & à elle-même. Yasmine leva son verre & adressa un regard entendu à son amie. « À une année... meilleure que la précédente. » sourit-elle, sincèrement optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Sam 24 Mai - 18:06

Elle me demande si ça va et je lui réponds que maintenant oui, ce qui est vrai dans un sens. Je me sens mieux sachant qu'elle et sa mère sont à mes côtés. Le fait qu'Hamza soit ici me donne un peu d'espoir sur la situation. Surtout ça a tendance à me faire revenir un peu sur terre. Oui, ce qui s'est passé avec Enzo est très douloureux  mais il y a bien pire, j'ai vécu bien pire. Alors, en voyant le sourire rassuré de Yasmine, en regardant dans ces yeux que je connais par coeur et en me disant que je sais à qui elle pense, même si on n'évoque pas beaucoup le sujet toutes les deux, je me promets de passer au-dessus de cette histoire. Je suis une battante, comme Yasmine, je ne peux pas me lamenter pour le reste de ma vie pour un homme. Je ne dois pas me laisser abattre, ma famille ne voudrait pas ça. Je sais à quel point je suis chanceuse d'avoir récupéré Yasmine et Hamza dans ma vie, ô oui ça je le sais. Les avoir retrouvées, c'est comme avoir retrouvé un morceau de mon coeur que je pensais avoir perdu à jamais.

« Tu sais bien que je m'inquiéterais toujours un peu... mais tant mieux. Raison de plus pour célébrer ! » lance Yasmine. Un large sourire apparait sur mon visage alors que je hoche énergiquement la tête. Mais, au risque de faire redescendre un peu l'ambiance, je lui demande comment elle va et surtout, comment les choses se passent avec sa mère. Elle hausse les épaules. « C'est encore frais, je pense qu'il va lui falloir un bon moment pour s'habituer, mais... elle est vraiment soulagée d'en être sortie, je pense... » répond ma meilleure amie. « Oui c'est normal. » ai-je fait en hochant doucement la tête avant de froncer les sourcils. « Enfin tu vois ce que je veux dire. » ai-je fait avec un sourire. Oui parce que Yasmine sait très bien qu'à mon arrivée à New-York, j'étais pas soulagée du tout au contraire, je ne rêvais que d'une chose, c'était de rentrer chez moi. Aujourd'hui quand j'y repense ... Mes intentions étaient louables mais ça aurait été de la folie. « Elle a déjà fait la démarche de vouloir avoir son propre appartement, même si elle dort toujours à la maison, alors... je pense qu'il lui faut du temps. Et peut-être... nous ? Ça lui fait vraiment du bien de te voir, je pense, tu...  » poursuit-elle. Je l'écoute, attentivement. Ce n'est jamais un sujet facile à aborder la guerre, mais là en l'occurrence ça me fait du bien d'en parler. J'ai été à la place de Hamza y a pas si longtemps, je sais bien que seul le temps et surtout sa fille vont l'aider. Cette dernière finit par reprendre. « tu la fais se sentir en confiance, parce qu'elle sait que tu la comprends... Elle a besoin de visages familiers et malheureusement, il en reste plus beaucoup...  » Je détourne les yeux quelques instants quand je sens les larmes monter. C'est vrai, il n'en reste plus beaucoup pour chacune d'entre nous. Hamza et moi avons vécu les mêmes choses pendant de longs mois et je n'ose imaginer ce que j'ai pu manquer vu que je suis partie de chez nous avant elle. A l'époque, Hama ressemblait encore à quelque chose, maintenant je sais bien que ce n'est plus le cas. La gorge légèrement douloureuse, je hoche la tête avec un sourire. « I'll be there. For both of you. » Et c'est ça le plus important. Mon dieu, j'aimerais tellement que les garçons soient là, qu'Hassan soit présent pour rassurer Yasmine ... Sur ce, Hamza revient de la cuisine et ma meilleure amie et moi avons le même réflexe. Mon sourire se faire un peu plus large et mes yeux ne me piquent plus. Profitons juste de cette soirée. « Je suis aussi allée t'acheter un petit quelque chose, mais... oh, je savais vraiment pas quoi te prendre alors, enfin, Yasmine m'a dit que tu pourrais tout échanger mais... tiens, bois un peu. » Je fronce les sourcils, toujours le sourire aux lèvres en saisissant le verre de jus d'ananas qu'elle me tend. « Merci Hamza. Et merci pour ... enfin vous n'auriez pas dû. » ai-je fait d'une voix douce. Je suis sérieuse. Rien que l'avoir avec moi ce soir est le meilleur des cadeaux. Yasmine lève son verre. « À une année... meilleure que la précédente.   » dit-elle. Je leur souris à toutes les deux et nous trinquons ensemble. « Oui. A nous. Merci d'être là. » Je sais pas pourquoi je dis ça, enfin si plutôt je le sais très bien. Je les remercie juste d'être avec moi après tout ce qu'on a pu vivre. C'est une vraie chance, c'est même plus que ça. Je bois une gorgée. Je suis vraiment très émotive ce soir. « Quoi de neuf niveau boulot sinon ? » ai-je demandé en regardant Yasmine, ma meilleure amie devenue personnage public, ce qui m'impressionnera toujours.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Mer 28 Mai - 1:01


« Oui c'est normal. Enfin tu vois ce que je veux dire. » Yasmine hocha la tête, mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir un air grave imprimé sur le visage. A vrai dire, l'anglo-syrienne était inquiète tout en étant vraiment très soulagée ; certes, sa mère était « souffrante », elle faisait des cauchemars, mais n'était-elle pas en vie, à quelques pas d'elle, à portée de bras, en sécurité ? Il fallait savoir relativiser, et même si la jeune femme avait du mal à objectiver totalement la situation, elle la dédramatisait en se répétant qu'elle aurait toujours pu être sous les assauts du gouvernement syrien, sur leur territoire de naissance. « I'll be there. For both of you. » avait repris la syrienne, faisant doucement sourire Yasmine qui hocha de nouveau la tête, cette fois-ci pour la remercier. « Thank you, Imen. » souffla la jeune femme juste avant que sa mère ne revienne. A plusieurs niveaux, Hamza & sa fille considéraient Imen comme un membre de leur famille ; et maintenant que la majorité des membres de leur famille avaient disparu ou se battaient aux côtés des rebelles syriens, elles étaient tout ce qui leur restait.

Le retour de Hamza dans la pièce amena un peu de douceur à l'ambiance, qui s'était alourdie à l'évocation des soucis que rencontrait la mère de Yasmine depuis son arrivée à New York. « Merci Hamza. Et merci pour ... enfin vous n'auriez pas dû.  » répondit d'ailleurs Imen d'une voix douce lorsque Hamza lui avoua être allée faire des emplettes pour son anniversaire. « Mais si, c'est ton anniversaire enfin ! Et j'attends de toi que tu en aies un pour moi lorsque ce sera mon tour ! » s'exclama Hamza en arabe pour simple réponse, avant d'adresser un clin d'oeil à la syrienne. Yasmine le voyait très bien, la présence de son amie était bénéfique pour Hamza, elle avait besoin d'effacer – autant que faire se peut – les images terribles qu'elle associait désormais au sol sur lequel elle avait passé toute sa vie ; être avec Imen les ramenait toutes les trois à une époque où la menace gouvernementale syrienne était à peine dans leurs esprits, ou même l'époque où ils pensaient vraiment être capables de gagner. De toute façon, maintenant, ils avaient perdu ; ils avaient trop perdu pour considérer même la tête d'El Assad sur un plateau comme une victoire. « Oui. A nous. Merci d'être là.  » trinquèrent-elle, sortant Yasmine de ces sombres pensées alors qu'elle buvait une longue gorgée de son jus de fruits.

« Quoi de neuf niveau boulot sinon ?  » reprit bien vite Imen en direction de Yasmine, qui posa son verre sur la table basse avant de hausser les épaules. « Oh, pas grand chose, le retour à la routine depuis qu'on est rentrées... » répondit-elle avant que Hamza ne laisse échapper un bref soupir de consternation. Yasmine tourna la tête vers elle, le regard presque provocant. Aussi têtue qu'elle, sa mère la défia. « There is this man.  » déclara-t-elle d'un ton suffisant ; ce fut au tour de Yasmine de soupirer, plus bruyamment que sa mère. « Do you really think this is the time to bring Lenny up ? » « And now she calls him Lenny ! I don't like that, Yasmine.  » Yasmine voyait très bien à quel jeu jouait sa mère ; elle ne l'avait sûrement pas planifié exactement comme ça, mais elle devait se dire depuis plusieurs jours déjà qu'Imen pourrait faire changer d'opinion à Yasmine.  « Imen, I am so sorry for this, it's nor the place neither the time. Mom. Cake time. » grogna Yasmine sur sa mère, remontée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Sam 7 Juin - 17:21

Une fois Hamza partit dans la cuisine, la tournure de la discussion devient un peu plus grave, ce qui était inévitable je pense. Yasmine me fait part de ses angoisses par rapport à sa mère, car elle se rend très bien compte que même si Hamza est là, près d'elle et bien en vie, rien ne sera plus jamais comme avant. Je suis bien placée pour le savoir « Thank you, Imen. » finit-elle par dire que je lui affirmer sans ciller que je serai là pour les soutenir toutes les deux. J'ouvre la bouche pour lui dire que c'est normal et surtout qu'elle ne doit pas s'inquiéter. Il n'y a que le temps et du soutien qui aideront Hamza à aller mieux, que les débuts seront bien sûr compliqués mais que ça va s'améliorer. J'aimerais lui dire tout ça mais je referme la bouche en voyant la mère de ma meilleure amie revenir de la cuisine avec tout ce qu'il faut. Je doute qu'elle est envie de parler de ce sujet ce soir, tant mieux d'ailleurs.

Après cet intermède pesant, Yasmine et moi essayons de nous remettre dans la bonne ambiance, c'est-à-dire la fête parce que c'est avant tout mon anniversaire. Ca me donne envie de soupirer. Même si ça en devrait pas m'étonner connaissant à Hamza, je suis néanmoins surprise quand elle me dit avoir pris la peine de me trouver un cadeau. Elle m'a pourtant offert des cadeaux des milliers de fois par le passé, celui-là à déjà une symbolique particulière. « Mais si, c'est ton anniversaire enfin ! Et j'attends de toi que tu en aies un pour moi lorsque ce sera mon tour ! » répond elle dans notre langue maternelle en me faisant un clin d'oeil. J'ai un large sourire, surtout en l'entendant parler arabe. Je parle tellement anglais depuis quelque temps que j'ai toujours peur d'avoir oublié comment on prononce les mots, les sons dans ma langue native, avant de me rendre compte qu'heureusement je n'ai rien oublié. L'arabe est associée à ce qui me semble être une autre vie, vraiment très lointaine. « Bien sûr, je n'y manquerai pas ! » ai-je fait en arabe à mon tour. On a toujours été invité aux anniversaires chez eux, dont ceux d'Hamza parce que nos familles ont toujours été liées. Je me souviens encore d'Hassan, toujours très poli et attentionné quand il s'agissait des anniversaires de sa future belle-mère ... Oui, c'était il y a des siècle, voir deux ou trois éternités. Mais nous finissons par trinquer toutes les trois pour nous éloigner des nos idées noires. Aussi difficile la situation soit-elle, je suis reconnaissante de les avoir toutes les deux à mes côtés ce soir.

Tout en buvant quelques gorgées de mon jus de fruit, je demande à ma meilleure amie comment ça se passe à son travail, autrement dit, j'essaie de nous donner l'opportunité d'avoir une conversation un peu près normale. Elle pose son verre et hausse les épaules. « Oh, pas grand chose, le retour à la routine depuis qu'on est rentrées... » me dit-elle. Je hoche doucement la tête. Parfois les gens n'aiment pas beaucoup la routine, la trouvant trop ennuyante et même si ça peut être mon cas, j'arrive toujours à me souvenir ce que j'ai vécu, ça m'aide à relativiser. A l'époque où la guerre a commencé alors que j'étais toujours à Hama, alors que ma famille et mes proches se faisaient décimer, j'aurais tout donné pour la routine de la vie que j'ai actuellement. Mais avant que je ne le réalise réellement, Hamza soupire et il y a un long échange de regard entre sa fille et elle. Les sachant bornées toutes les deux, ça faisait longtemps que je n'avais pas vu cette lueur de défi dans leurs regards et sur le coup, j'ai du mal à comprendre. « There is this man. » lâcha finalement Hamza. Je fronce les sourcils, perturbée et encore plus quand je vois la réaction de Yasmine qui soupire bruyamment à son tour. « Do you really think this is the time to bring Lenny up ? » J'assiste à l'échange plutôt tendu, soucieuse. Lenny ? Qui est ce Lenny ? Pendant un instant, je ressens un pincement au coeur. J'ai toujours eu l'habitude de voir Yasmine avec mon frère ... L'idée qu'il puisse maintenant y avoir un autre homme me fait un petit quelque chose. Puis je me souviens qu'Hassan est mort et que Yasmine, ma meilleure amie, est bien vivante. Quel genre de meilleure amie je serais si j'oubliais cela ? « And now she calls him Lenny ! I don't like that, Yasmine. » termine Hamza. Visiblement, qui que soit ce Lenny, il ne semble pas avoir ses faveurs, ce qui peut-être embêtant pour Yasmine quand on connaît le caractère de sa mère. « Imen, I am so sorry for this, it's nor the place neither the time. Mom. Cake time. » s'excuse Yasmine avant de s'adresser à sa mère visiblement en colère. Hamza hausse les épaules, me lance un regard entendu et se lève à nouveau pour chercher le gâteau dans la cuisine. Elle compte visiblement sur moi pour faire changer sa fille d'avis, mais faudrait déjà que j'en sache plus. Je finis mon verre et prends une expression relativement calme. « Donc ... est-ce que je dois te tirer les vers du nez comme quand on était petites et qu'on parlait de garçons ? Who's this Lenny ? And what has he done to piss off your mum like this ? » ai-je fait impatiente d'en savoir un peu plus sur ce mystérieux Lenny.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Lun 23 Juin - 2:16


Yasmine était furieuse contre sa mère. Comment osait-elle aborder Lenny maintenant ? Ce n'était ni l'endroit, ni le moment. Et puis, qu'allait penser Imen ?! Même si elles se connaissaient assez pour qu'Yasmine sache que son amie d'enfance ne la jugerait pas, elle était la sœur d'Hassan, la belle-soeur qu'elle n'avait pas eu le temps d'avoir, et finalement, la mort du frère d'Imen ne remontait pas à tant de temps, quand on parlait du deuil qu'elles devaient désormais porter. Et puis, quoiqu'il en soit, Hamza n'aurait pas dû en parler ; ce n'était pas ses affaires ! Certes, elle s'inquiétait pour sa fille, mais celle-ci avait passé des années toute seule & avait appris à se débrouiller comme tel !

« Donc ... est-ce que je dois te tirer les vers du nez comme quand on était petites et qu'on parlait de garçons ? Who's this Lenny ? And what has he done to piss off your mum like this ?  » l'interrompit Imen dans ses pensées peu après qu'Hamza ai quitté la pièce. Yasmine tourna la tête vers la jeune femme pour l'observer brièvement & soupira bruyamment. « C'est vraiment pas ce que tu crois, Imen... » déclara gravement l'anglo-syrienne en jetant un œil vers la cuisine, où sa mère en aurait pour un moment ; et puis, elle ne doutait pas qu'elle allait laisser la colère de sa fille retomber avant de se retrouver de nouveau dans la même pièce qu'elle. « It's a... long story, I'll make it short. » Elle fronça les sourcils, réfléchissant pour trier les informations dans son esprit. D'office, elle décida de garder le silence sur leur première rencontre, où il avait prétendu être un garde-côte et où elle avait été totalement bernée. « Quand j'étais en Syrie, et ceci est strictement confidentiel, j'ai – un peu malgré moi – aidé un ancien agent de la CIA retenu contre son gré... ça sonne fou, je sais. Et j'ai pas fait grand chose dans les faits, mais... mais Lenny, qui la retenait captive, nous a retrouvé, et – elle prononça les mots suivants très rapidement, comme si ça pouvait rendre le fait moins grave – parce que je la protégeais, il a pointé son arme sur moi, et a menacé de me tuer. Ce qui n'est pas arrivé, obviously, ou je serais pas là. » Elle ne laissa pas le temps à Imen de digérer avant de continuer, espérant que ça l'aiderait à convaincre son amie des bienfaits de son entreprise. « Il est sous la protection de la CIA maintenant, il a accepté de coopérer avec eux en échange d'une sorte d'amnistie, mais... » Sa voix devint plus basse et elle jeta un nouveau regard vers la cuisine. « Je suis allée le voir. C'est pour ça que ma mère est énervée... elle ne sait pas pourquoi, elle pense qu'il y a un truc entre nous. » expliqua-t-elle encore avant qu'un léger sourire ne traverse brièvement ses lèvres. « Je suis allée chercher des informations, et j'ai réussi à avoir quelques pistes vraiment sérieuses. Ça changera pas le cours de la guerre, mais... ça peut vraiment sauver des vies, Imen. » se justifia-t-elle encore, alors qu'elle entendait les pas de sa mère revenir de la cuisine. « Turn off the lights ! » s'exclama Hamza, désormais aussi excitée qu'une enfant avec son gros gâteau dans les mains.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Ven 4 Juil - 18:44

L'échange qui suivit entre Hamza et Yasmine sur ce Lenny me mit très mal à l'aise. J'avais oublié comment la première était quand elle se mettait en colère. Pendant une seconde, j'ai eu l'impression de voir ma propre mère à la place. Niveau caractère, elles se ressemblaient beaucoup. Quand ma mère n'était pas là, ou quand elle n'était plus après l'explosion, c'est Hamza qui me réconfortait. Elles m'ont toujours fait penser à deux mères, des lionnes ou des tigresses, prêtes à attaquer sans hésitation dès que leurs portées étaient menacées, surtout avec l'absence de leurs époux respectifs. Mais à voir le regard d'Hamza, je me demande tout de suite ce qu'a bien pu faire ce Lenny. Quand elle fait ces gros yeux, j'ai l'impression de me revoir des années auparavant, à Hama, quand nos mères croisaient le chemin de garçons qui nous tournaient autour tout en les jugeant indignes de nous. Ces regards étaient parfois pires que les poings de mes frères.

Hamza quitte la pièce, sûrement pour me donner le temps de dire quelques mots à sa fille pour la dissuader de ... quoi au juste ? Et puis Hamza devrait le savoir, être raisonnable n'a jamais fait parti de mes traits de caractère, donc j'ignore si je vais pouvoir exaucer son souhait. Après quelques secondes, je finis par demander à ma meilleure amie qui est ce fameux Lenny. Comme première réponse, j'obtiens un profond soupire avant qu'elle ne commence. « C'est vraiment pas ce que tu crois, Imen... » Je m'efforce de ne pas réagir et de rester à son écoute pour lui montrer que quoi qu'elle me dise, je ne la jugerai pas, surtout pas pour la raison pour laquelle  elle pense que je pourrai la juger. « It's a... long story, I'll make it short. » poursuit-elle. Je hoche la tête, d'accord avec elle car sa mère ne va pas tarder à revenir et si on se met à parler de ça toutes les trois ensemble, je vais vite me retrouver à jouer les arbitres, et je n'en ai pas très envie le soir de mon anniversaire. Mais en tout cas je suis vraiment impatiente d'en savoir plus sur ce fameux Lenny. Je la vois réfléchir à toute vitesse, je reconnaitrais ce regard entre mille. Elle doit chercher les éléments les plus importants. Honnêtement ça me fait du bien de me concentrer sur les problèmes de coeur de quelqu'un d'autre  au lieu de continuer à me noyer dans les miens. Enfin si réels problèmes de coeur il y a pour elle. « Quand j'étais en Syrie, et ceci est strictement confidentiel, j'ai – un peu malgré moi – aidé un ancien agent de la CIA retenu contre son gré... ça sonne fou, je sais. Et j'ai pas fait grand chose dans les faits, mais... mais Lenny, qui la retenait captive, nous a retrouvé, et  parce que je la protégeais, il a pointé son arme sur moi, et a menacé de me tuer. Ce qui n'est pas arrivé, obviously, ou je serais pas là.  » dit-elle. Euuh ... d'accord. Ce n'est pas vraiment le genre de début auquel je me suis attendu. Pour être honnête je me suis plus attendue à ce que ... je sais pas, que Hamza les aie surpris dans le même lit et que du coup elle l'ait pris en grippe, mais ... La CIA ? Il a tenté de ... la tuer ? Et elle en parle comme ça, tranquille ? Je fais les gros yeux en l'entendant parler avant de retrouver une tête plus ... normale. « Il est sous la protection de la CIA maintenant, il a accepté de coopérer avec eux en échange d'une sorte d'amnistie, mais... » De mieux en mieux. Yasmine continue d'une voix plus basse sûrement pour être sûre que sa mère n'entende pas. « Je suis allée le voir. C'est pour ça que ma mère est énervée... elle ne sait pas pourquoi, elle pense qu'il y a un truc entre nous. » Je hoche à nouveau la tête. Je préfère la laisser finir de raconter son histoire et surtout, faut que je me laisse le temps pour tout remettre dans l'ordre. « Je suis allée chercher des informations, et j'ai réussi à avoir quelques pistes vraiment sérieuses. Ça changera pas le cours de la guerre, mais... ça peut vraiment sauver des vies, Imen. » Je fronce les sourcils et cligne plusieurs fois des yeux, ne sachant pas très bien quoi ajouter sur le coup, parce que tout ce mélange entre ce Lenny et ce que vient de dire Yasmine sur des informations qui pourraient sauver des vies chez nous.

Seulement au moment où je veux rouvrir la bouche, Hamza revient. « Turn off the lights ! » lance-t-elle tout joyeusement. Elle tient un énorme gâteau  dans ses mains et la voir avec cet énorme sourire me fait plaisir. Du coup, je plisse les yeux vers Yasmine, pas par méchanceté bien sûr que non, mais pour lui dire que cette conversation n'est pas terminée. Je file éteindre la lumière et me force à tout oublier une fois que l'obscurité a envahi la pièce et j'essaie de me concentrer sur cette petite bougie, toute frêle, toute fragile mais à la fois si forte. Seule lumière dans l'obscurité, comme nos vies à toutes les trois, remplies de malheur mais avec cette lueur d'espoir, me suis-je dit comme hypnotisée par l'aura lumineuse de la flamme. C'est là que je me rends compte que ce n'est pas qu'un simple gâteau que Hamza tient, c'est celui que nos mères nous faisaient pour nos anniversaires. Les larmes me montent aux yeux mais je tâche de me retenir. Je m'approche du gâteau, souris à Hamza et à sa fille. « Tu dois faire un vœu.  » dit la première d'une voix douce. J'ai le menton qui tremble et ferme les yeux. Un voeu. Je mets à peine une seconde à le trouver et une fois mon voeu fait, je rouvre les yeux, le coeur gonflé d'espoir et souffle la bougie. C'est une année de plus, une nouvelle année ... qui commence aussi mal que les autres je pense. « Merci pour tout Hamza, merci pour le gâteau aussi. » ai-je dit en la serrant dans mes bras une fois qu'elle a posé le gâteau sur la table basse. Puis, je vais serrer Yasmine dans mes bras et soudain, le fait que j'ai de la chance de les avoir toutes les deux avec moi ce soir me frappe et me coupe le souffle. J'aimerais lui dire plein de choses mais rien ne sort. « Encore merci d'être là. » ai-je fait tandis qu'on se rassoit. « J'ai oublié de prendre un couteau, je vais en chercher un. » Et elle repart dans la cuisine. Sur ce, je me racle la gorge pour faire disparaître toute trace de tremblement. « Et ta mère a raison quand elle pense qu'il y a un truc entre vous ? » ai-je fait très sérieusement avant de froncer les sourcils. « Wait, en fait mon cerveau est resté bloqué au moment où t'as dit qu'il avait voulu te tuer après avoir enlevé un agent de la CIA. » ai-je murmuré. « Réflexion faite, je dois pas avoir grand chose à dire à ce niveau. » ai-je poursuivi légèrement dans mes pensées en passant à toute l'affaire avec Idriss.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Mer 9 Juil - 3:17


Pour le coup, Yasmine n'eut pas besoin de réfléchir à deux fois avant de changer d'attitude, une fois la lumière éteinte. Elle n'oubliait pas pourquoi elle était là en premier lieu : Imen & son anniversaire. La jeune fille n'avait pas eu des moments faciles, même ces derniers temps, et même si une peine de cœur semblait vraiment dérisoire face à tout ce que la syrienne avait traversé, Yasmine savait qu'Imen ne restait pas de pierre face à cette entrevue qu'elle lui avait raconté avoir brièvement eu avec Enzo. « Merci pour tout Hamza, merci pour le gâteau aussi. Encore merci d'être là.  » avait déclaré Imen après avoir soufflé sur les bougies, ne tardant pas à serrer les Al-Mu'awiya dans ses bras. Pour Yasmine qui venait tout juste de retrouver sa mère, elle pouvait très bien imaginer ce que devait ressentir sa meilleure amie d'enfance, que de voir les deux pauvres rescapées de son monde tenter de faire de cette soirée un souvenir le plus positif possible.

Un instant plus tard, Hamza réalisait qu'elle avait oublié un couteau, donnant de nouveau l'occasion à Imen & Yasmine de reprendre leur conversation là où elles avaient dû l'arrêter. « Et ta mère a raison quand elle pense qu'il y a un truc entre vous ?  » Yasmine fronça les sourcils, dans un geste qu'Imen imita. « Wait, en fait mon cerveau est resté bloqué au moment où t'as dit qu'il avait voulu te tuer après avoir enlevé un agent de la CIA. Réflexion faite, je dois pas avoir grand chose à dire à ce niveau.  » « Je l'ai pas enlevée, c'est Lenny qui l'a enlevé, il y a plus d'un an. » se sentit-elle obligée de préciser, pas sûre que ça arrange la réputation qu'allait se traîner Wickersham dans son entourage.

Elle ne put pas en dire plus, sa mère revenait avec le couteau. La soirée continua donc comme si de rien n'était, et Hamza ne prononça plus le nom de cet homme contre qui elle semblait si remontée. Les cadeaux furent déballés – une robe printanière et un bracelet de chez Tiffany's – et le gâteau dégusté, mais Yasmine ne pouvait pas s'empêcher de lancer quelque fois des oeillades en direction de sa mère, se demandant si elle aurait l'occasion de parler de nouveau seule à seule avec son amie. Ça n'arriva pas ; dans l'entrée, quand Imen mit sa veste, Yasmine l'imita donc, prétextant vouloir l'accompagner et attendre un taxi avec elle pendant qu'Hamza rangerait son appartement, elle qui détestait avoir sa fille dans les pattes quand elle nettoyait !

« Qu'est-ce que tu voulais dire, tout à l'heure, quand tu disais que t'avais pas grand chose à dire par rapport à Lenny ? » reprit immédiatement Yasmine dès qu'elles eurent franchi la double-porte de l'immeuble pour attendre sur le trottoir.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Ven 18 Juil - 17:48

Pendant encore quelques instants, tout paraît totalement normal. Si un étranger nous voyait, il pourrait penser qu'on est là juste pour un simple anniversaire, ce qui est le temps en quelque sorte, mais il pourrait croire qu'on est des personnes normales, ce qui est loin d'être le cas. Quand je serre Hamza et Yasmine dans mes bras, ce sont tous mes proches disparus que j'étreins. Ce moment de paix que je retrouve un peu est de courte durée car Hamza ayant oublié un couteau à la cuisine, j'en profite pour reprendre la discussion sur ce Lenny à l'endroit où elle s'est interrompue, autrement dit pas très loin. Je cherche à savoir si Hamza a raison de penser qu'il y a quelque chose entre eux, sachant qu'en plus elle est sûrement loin de savoir toute l'histoire puisque je doute qu'elle apprécierait l'idée que sa fille ait un truc pour quelqu'un qui l'a menacée avec une arme. Tout ça pour dire que c'est ce que je cherche à savoir même si au final, mon cerveau est assez perturbé avec cette histoire d'agent de la CIA et tout ça. « Je l'ai pas enlevée, c'est Lenny qui l'a enlevé, il y a plus d'un an. » prend-t-elle la peine de me préciser. Je fronce les sourcils. « Oui je me doute bien que ce n'est pas toi qui ... » Mais trop tard, Hamza revient avec le couteau et à nouveau la discussion est coupée.

Néanmoins, toute cette histoire a beau m'intriguer fortement, je profite de chaque minute qui suit. Tout comme Yasmine je me rends rapidement compte qu'on ne va pas pouvoir continuer notre discussion avant un certain temps, alors je me dis que tant qu'à faire ... Oublions la Syrie, le passé, Enzo, les morts et tout le reste. Je souris et je m'amuse, comme si je ne m'étais pas dit en arrivant toute à l'heure que cet anniversaire serait sûrement un des pires de ma vie. Ca, c'était avant que je vois le doux visage de la mère de ma meilleure amie, avant que je ne me rende compte que je devais chérir la présence de ceux qui ont survécu plutôt que de passer mon temps à pleurer ceux qui ne sont plus. On discute, souriantes tout en dégustant le gâteau préparé par Hamza. Au moment d'ouvrir mes cadeaux, je répète une énième fois qu'elles n'auraient pas dû mais Hamza balaie ma phrase d'un geste de la main, comme ma mère avait l'habitude de faire. Elles m'ont donc offert une très belle robe légère et un magnifique bracelet. Je les remercie au moins une bonne centaine de fois.

A ma grande surprise, l'heure de partir arrive beaucoup trop vite. J'étais persuadée que je n'arrêterai pas de penser à Enzo mais en fait ... bon il était toujours dans un coin de ma tête mais grâce à Hamza et Yasmine, c'était moins pénible. Après avoir remis ma veste, j'étreins longuement Hamza, lui promettant qu'on se reverra bientôt. Yasmine m'accompagne devant son immeuble tandis que j'attends un taxi. Une fois dehors, je souffle dans mes mains pour les réchauffer. « Qu'est-ce que tu voulais dire, tout à l'heure, quand tu disais que t'avais pas grand chose à dire par rapport à Lenny ? » me demande-t-elle. Je savais que je n'aurais pas dû dire un truc pareil. J'ai provoqué sa curiosité et maintenant ... Tout ce qui s'est passé avec Idriss me revient en tête. Même moi quand j'y repense, je me dis que c'est une histoire de fous, du grand ... n'importe quoi venu de nulle part. Pourtant j'ai gardé longtemps les séquelles physiques et même psychologiques de ce qui s'est passé. Et pour être honnête, je n'ai jamais pris le temps d'en parler à Yasmine. Pour toute réponse, je hausse les épaules. « Hum ... Je sais pas. Juste que tu serais pas la première à ... avoir un truc ou à ne pas vraiment en vouloir à un gars qui a disons menacé ta vie. » ai-je dit consciente de pas être clair du tout. Je veux juste pas l'inquiéter, toute cette histoire c'est du passé. Je regarde au bout de la rue pour voir si le taxi n'arrive pas. « Je ne dis pas que tu as un truc pour lui hein, même si t'as pas répondu quand je t'ai posé la question toute à l'heure. » ai-je fait un sourire en coin, amusée par la situation. Avant de soupirer. « Juste que ce soit lui ou un autre faut pas que t'hésites à m'en parler d'accord ? C'est pas parce que Hassan ... enfin tu vois. » ai-je fait avec une pointe de tristesse dans la voix. Elle n'est peut-être plus ma belle-soeur mais elle reste ma meilleure amie et c'est le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Dim 20 Juil - 2:46


« Oui je me doute bien que ce n'est pas toi qui … » Yasmine ne savait pas vraiment ce qui l'avait poussé à suivre Lenny quand elle avait reconnu sa silhouette, en Syrie, et elle s'en était mordue les doigts jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle pouvait sauver une vie en intervenant, ce qu'elle avait fait. Elle aurait certes pu se faire tuer, mais elle avait permis à Jenny Vryzakis de rentrer en contact avec son fils et, par la même occasion, le gouvernement américain qui s'était tout de suite plié en quatre pour la – les – rapatrier dans les plus brefs délais. Yasmine aurait voulu pouvoir expliquer à Imen tous les détails, même si encore une fois elle n'était pas sûre que ça plaide pour la cause de Wickersham, mais elles furent de nouveau interrompues par Hamza. A partir de là, l'anglo-syrienne considéra que sa mère avait fait assez de dégâts dans leur humeur pour la fête, et elle s'évertua à profiter au maximum de retrouver sa mère & sa meilleure amie sous le même toit, comme lorsqu'elle était enfant.

Seulement, une fois seules sur le trottoir devant l'immeuble dans lequel « habitait » Hamza, Yasmine ne put s'empêcher de relancer son amie, l'esprit empreint d'une curiosité presque journalistique. « Hum ... Je sais pas. Juste que tu serais pas la première à ... avoir un truc ou à ne pas vraiment en vouloir à un gars qui a disons menacé ta vie. » Yasmine connaissait sa meilleure amie beaucoup mieux que ça, et la syrienne n'avait pas changé depuis toutes ses années. La brune avait tout de suie senti qu'elle ne lui disait pas tout, et elle chercha à le lui faire comprendre en fronçant les sourcils & en lui adressant un regard entendu, mais son amie tourna la tête en direction du bout de la rue avant de reprendre la parole, enchaînant tellement bien qu'elle la déconcentra. « Je ne dis pas que tu as un truc pour lui hein, même si t'as pas répondu quand je t'ai posé la question toute à l'heure. » Yasmine voulut répliquer tout de suite, sur la défensive, comme elle avait voulu l'être avec sa mère sans vraiment en être capable, consciente qu'elle préférait qu'Hamza la pense amourachée d'un mauvais garçon qu'à courir de nouveau pour la liberté de son pays. Seulement, les paroles qui suivirent adoucirent immédiatement la journaliste. « Juste que ce soit lui ou un autre faut pas que t'hésites à m'en parler d'accord ? C'est pas parce que Hassan ... enfin tu vois.  » À l'évocation du nom de son ex-fiancé, Yasmine ne put s'empêcher de déglutir. Son regard s'empreint un instant de tristesse, et elle baissa brièvement les yeux avant de secouer la tête, déstabilisée. « Ça a rien à voir avec ça, avec Lenny... J'y ai même pas pensé, Imen, vraiment. Et pour ce qui est de ton frère...    » Elle dut prendre une inspiration avant de continuer. « Même si ça faisait des années qu'on était plus ensemble, personne n'a jamais eu son importance. Personne, et je te le dis pas pour te rassurer, juste pour que tu le saches, parce que c'est vrai. Si c'était le cas, je t'en parlerais... » déclara-t-elle avant de capter une lumière sur le côté : un taxi arrivait dans leur rue. Yasmine se tourna de nouveau vers son amie. « You're sure you have nothing more to tell me ? » insista-t-elle en haussant les sourcils d'un air insistant, pas sûre de ce à quoi elle devait s'attendre, ou si il y avait vraiment de quoi s'inquiéter.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Sam 26 Juil - 17:12

Je n'ai jamais été aussi sérieuse de ma vie quand je lui dis que ce soit ce Lenny ou un autre, elle peut me parler de mecs quand elle veut. C'est à ça que serve les meilleures amies non ? Donc oui, je suis très sérieuse malgré Hassan. Bien sûr, si Yasmine me parle de ça, ça serait mentir si je disais que ça ne va rien me faire. J'imagine que ça me provoquera sûrement un pincement au coeur en pensant au fait que s'il n'y avait pas eu cette fichue guerre, peut-être qu'Hassan et elle ... Mais le mot "si", quand on veut vraiment vivre dans le présent, n'a pas vraiment sa place. "Si Hassan n'était pas mort", oui mais mon frère est bien mort  donc ça ne sert à rien de supposer qu'il ne l'est pas. Yasmine est ma meilleure amie, on se connaît depuis notre enfance, tout ce que je veux c'est son bonheur alors bien sûr que non je ne peux pas souhaiter qu'elle passe le reste de sa vie toute seule en pensant à mon frère aîné qui est mort. Je ne peux pas lui faire ça. Et puis je sais que Hassan voudrait la même chose pour elle.

« Ça a rien à voir avec ça, avec Lenny... J'y ai même pas pensé, Imen, vraiment. Et pour ce qui est de ton frère...  » commence-t-elle après que je lui ai fait comprendre que je ne prenais pas autant cette histoire de Lenny autant au sérieux que sa mère. Je la vois déglutir quand elle veut parler de Hassan et par réflexe, je fais de même avant de détourner les yeux pour voir si le taxi arrive. « Même si ça faisait des années qu'on était plus ensemble, personne n'a jamais eu son importance. Personne, et je te le dis pas pour te rassurer, juste pour que tu le saches, parce que c'est vrai. Si c'était le cas, je t'en parlerais... » poursuit-elle après avoir pris une grande respiration. Je hoche la tête en sentant ma gorge se nouer mais contrôle les larmes qui menacent. « D'accord et oui je sais ... Je voulais être aussi sure que tu saches que tout allait bien à ce niveau. » ai-je répondu doucement. « Et puis je suis même prête à jouer les agences matrimoniales s'il le faut ! » ai-je avec un sourire pour alléger un peu l'ambiance qui s'était alourdie depuis quelque temps. « You're sure you have nothing more to tell me ? » Au même moment, une lumière blafarde balaie toute la rue. Je soupire et je suis tentée d'éviter la question mais c'est Yasmine ... elle ne lâchera pas la faire. Le taxi s'avance petit à petit. « Je vais essayer de te la faire courte. Tu te rappelles d'Idriss Beya ? Je crois que je te l'avais présenté une fois, je l'ai connu au lycée, j'étais amoureuse de lui. Il m'a sauvé la vie quand j'étais encore là-bas. Bah peu avant qu'on se retrouve ici, je l'ai vu aussi, à New-York. Seulement j'ai vite compris qu'il était là pour les mauvaises raisons, qu'il voulait avec d'autres se venger de l'inactivité des Etats-Unis ... Je l'ai donné à la police, il s'est vengé mais je m'en suis remise. Voilà. Il a fini par être emprisonné. » Revenir sur toute cette histoire me rend triste. Le taxi arrive à ma hauteur et s'immobilise. Ca va être le moment de se quitter.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen Lun 28 Juil - 2:53


« D'accord et oui je sais ... Je voulais être aussi sure que tu saches que tout allait bien à ce niveau. Et puis je suis même prête à jouer les agences matrimoniales s'il le faut !  » Yasmine trouvait la conversation délicate, et pourtant elle savait qu'Imen la rassurait avec toute la bonne volonté du monde ! Seulement... elle restait la sœur d'Hassan, même à l'époque où elle était fiancée à lui, elle ne lui racontait pas vraiment... les choses dans les détails. Elle avait connu quelques hommes après Hassan, sa dernière expérience avait d'ailleurs été une histoire d'une nuit alcoolisée pour laquelle elle s'en était énormément voulue, se retrouvant propulsée à l'époque de ses études le temps d'une marche de la honte dans la Grosse Pomme, mais comme elle l'avait dit à Imen, elle n'avait jamais rencontré quelqu'un qui lui ai donné envie de s'engager comme elle l'avait fait avec Hassan. Dans un sens, elle se disait même parfois qu'elle l'attendait toujours, qu'ils s'étaient trompés en identifiant son corps, qu'il allait revenir... tout en sachant parfaitement à quel point cette illusion était vaine & douloureuse.

Un taxi tourna bien vite dans la rue, forçant l'anglo-syrienne à écourter les au-revoirs, en profitant pour demander une nouvelle fois à Imen si celle-ci lui cachait quelque chose, sachant parfaitement que c'était le cas.  « Je vais essayer de te la faire courte. Tu te rappelles d'Idriss Beya ? Je crois que je te l'avais présenté une fois, je l'ai connu au lycée, j'étais amoureuse de lui. Il m'a sauvé la vie quand j'étais encore là-bas. Bah peu avant qu'on se retrouve ici, je l'ai vu aussi, à New-York. Seulement j'ai vite compris qu'il était là pour les mauvaises raisons, qu'il voulait avec d'autres se venger de l'inactivité des Etats-Unis ... Je l'ai donné à la police, il s'est vengé mais je m'en suis remise. Voilà. Il a fini par être emprisonné.  » Les sourcils froncés pendant tout le discours d'Imen, Yasmine s'était tendue et quand son amie avait abordé l'idée d'une vengeance, son sang n'avait fait qu'un tour. En quelques secondes, elle venait de vivre l'inquiétude & le soulagement dont elle aurait sûrement fait preuve si elle avait su les évènements en temps réel. Passablement énervée, elle chercha à faire la morale à Imen, simplement parce que celle-ci venait de lui faire vivre des montagnes russes émotionnelles.  « Et tu n'as pas pensé à m'en parler avant ?!  » s'exclama-t-elle avec un regard entendu ; il lui arrivait de risquer sa vie & pourtant, l'idée qu'Imen le fasse lui était insupportable. Pas elle, pas alors qu'il lui restait si peu de personnes, pas alors qu'elle méritait tant de vivre une vie loin des affrontements. Et elle-même, alors ? Ne le méritait-elle pas ? Avec Lenny, et avec ce que ses informations avaient permis, elle n'était pas meilleure... Lorsque le taxi s'arrêta & qu'Imen en ouvrit la porte, Yasmine fut forcée de rendre les armes & soupira. « This is not the last time we're talking about it.  » lui fit-elle simplement comprendre avant de venir embrasser sa joue et de l'enlacer, retrouvant sa douceur. « Travel safe, text me when you get home. And happy birthday again. » la salua-t-elle avec un sourire sincère avant de la laisser enfin rentrer dans le taxi.

THE END
TO BE CONTINUED




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen

Revenir en haut Aller en bas

❝ saddest birthday ever ω Yasmine & Imen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-