It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Il faut savoir faire table rase du passé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Il faut savoir faire table rase du passé. Jeu 24 Jan - 17:07


    Cet après-midi Kellen était de service chez les pompiers. Il était pompier volontaire, donc normalement pas sur les plannings, mais en ce moment, ils avaient besoin de main d’œuvre. Du coup, dans son métier principal de dresseur, il avait réussit à avoir son après-midi pour venir à la caserne. Le matin même, il était partit faire son boulot, comme tous les jours. A midi, il avait mangé rapidement et était venu prendre son service. Il était là de 13h à 23h. Il avait donc du temps devant lui pour voir les interventions venir et être encore une fois en pleine action. Face à son casier, il regarda son bras droit. Ce dernier cicatrisait plutôt bien. Trois jours auparavant, ils avaient été appelés pour un incendie dans une maison. Kellen et un de ses collègues, Rafael étaient allés dans la maison pour vérifier s’il y avait encore du monde à l’intérieur. En voulant sauver deux personnes, Kellen s’était retrouvé entouré par les flammes et Rafael lui avait sauvé la vie. Chose étrange, au vu du fait qu’ils se disputent tout le temps. Pourquoi ? Parce que Kellen sait ce que Rafael fait pour gagner sa vie et il n’aime pas comment il traite les femmes pour ça. Seulement lors de cet incendie des flammes avaient commencés à brûler la combinaison de l’australien et Rafael l’avait sortit juste à temps. Il lui devait une fière chandelle et il avait donc décidé de se calmer et de tenter d’apprendre à connaître son partenaire. Le chef de brigade lui avait déjà dit qu’il n’avait pas besoin de disputes entre ses hommes, surtout quand ils devaient compter les uns sur les autres pour mener à bien une mission. Mettant toutes ses affaires dans son casier, il ferma ce dernier et partit dans la cuisine pour aller boire un peu d’eau. Il avait soif et ça ne lui ferait pas de mal avant d’aller en mission s’il y en avait une qui s’annonçait. Une fois dans la cuisine, il discuta avec quelques collègues déjà présents. Puis, il alla vérifier que son équipement était en place et quand il sortit du camion dans lequel son équipement se trouvait, il vit Rafael un peu plus loin. Il savait que c’était à lui de faire le premier pas. Hésitant quelques secondes, il finit par aller vers le jeune homme.

    Hey !

    Se rapprochant de son partenaire, il ne savait pas trop comment aborder le sujet, alors il décida de ne pas prendre de détours.

    Je voulais te remercier pour l’autre jour.

    Il montra son bras. Etant en tee-shirt, forcément c’était plus facile pour qu’il voit que la brûlure partait doucement, mais sûrement.

    Ca va mieux maintenant et le médecin m’a dit que d’ici une semaine il n’y aurait plus rien.

    Mettant les mains dans les poches, il regarda ce qui se passait à l’extérieur de la caserne.

    Je voulais également m’excuser pour les propos que je t’ai tenu jusqu’à présent.

    Tournant la tête vers son collègue, il hocha la tête.

    Nous n’avons pas les mêmes points de vue sur tout, mais je n’aurai jamais dû réagir comme je l’ai fait jusqu’à maintenant. Désolé.

    Tendant la main, il voulait serrer la main du jeune homme, comme signe de paix et d’un nouveau départ entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut savoir faire table rase du passé. Jeu 24 Jan - 21:23

KELLEN & RAFAEL

❝ Il faut savoir faire table rase du passé. ❞
Comme d'habitude, Rafael était arrivé à la caserne à 23h la veille et bossait jusqu'à ce soir à la même heure. S'habituer au rythme des pompiers - 24 heures d'affilés tous les 4 jours - n'avaient pas été bien difficile pour lui puisqu'il était à la base chirurgien. Il avait eut le temps de connaître les opérations interminables mais surtout les nuits blanches pour réviser, ce qui fait qu'il tenait toujours bien le coup, d'autant plus lorsqu'ils avaient pas mal d'intervention. Même si ça pouvait être fatiguant, le fait de rester en action l'empêchait justement de sombrer, ce qu'il faisait bien souvent lorsqu'il se retrouvait dans un fauteuil ou en salle de repos. Avec la neige présente depuis quelques jours, il n'avait absolument pas à se poser de questions aujourd'hui, il n'avait pas le temps de s'ennuyer. Les accidents de la route étaient nombreux et à la moitié de son service, Rafael était déjà bien épuisé, savourant chaque minute de retour à la caserne puisqu'il n'était jamais certain d'en avoir une de plus. Le jeune homme avait mangé rapidement - juste au cas ou - et pris le temps de s'asseoir 10 minutes avant de se remotiver en vérifiant que son escouade était à nouveau prête pour le prochain appel. En voyant Kellen se diriger vers lui, Rafael ne put s'empêcher de serrer la mâchoire, bien trop habitué à recevoir des remarques de la part de son collègue qu'il supportait de plus en plus difficilement au fil des jours. Il lui adressait néanmoins un sourire pour le saluer en retour et fronçait légèrement les sourcils face à ses remerciements. Était-il sincère ou c'était une simple parenthèse avant une nouvelle attaque?

« Normal, t'aurais fait pareil. » dit-il en haussant les épaules. Il exerçait ce métier pour sauver des vies, quitte à devoir y laisser la sienne. Lorsqu'il s'agissait d'un collègue, il était d'autant plus normal de ne jamais abandonné, qu'il l'apprécie ou non. Rafael se contentait d'un sourire entendu lorsqu'il lui annonçait qu'il serait rétablit d'il une semaine, finalement il y avait eut bien plus de peur que de mal. Face aux paroles de Kellen, Rafael ne pouvait s'empêcher de rester septique, se demandant s'il était vraiment sincère ou s'il se sentait juste redevable de quoi que ce soit envers lui, car ce n'était pas le cas. Il avait fait ce que tout homme aurait fait à sa place. Il finissait tout de même par lui serrer la main, conscient qu'il ne pouvait pas le laisser dans le vide ainsi d'autant plus que sans un regard sur le côté, Rafael savait qu'ils devaient être observés. Il y avait toujours bien quelqu'un dans les parages, rien ne passait inaperçu lorsqu'il s'agissait de la caserne. « Excuses acceptées. Dit-il avant de s'autoriser un regard aux alentours pour constater qu'il avait raison, au moins une curieuse les observait de loin. « En espérant que ce n'est pas juste parce que tu te sens redevable, parce que franchement tu ne me dois rien, n'importe qui aurait fait pareil, on est une équipe. » précisait-il tout de même. Ce n'est pas que Rafael n'était pas capable de prendre ces excuses comme sincères mais avec les remarques qu'il avait encaissé précédemment, il trouvait ça étrange que Kellen puisse finalement changer d'avis et il ne voulait surtout pas qu'il le fasse en s'y sentant obligé. Dispute ou non, il pensait chacun de ses mots, ils étaient une équipe et jamais il ne laisserait tombé un collègue.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut savoir faire table rase du passé. Dim 27 Jan - 22:38


    Faire des excuses n’étaient pas difficiles pour l’australien en temps normal, surtout quand il avait tort. Seulement, avec Rafael c’était dur. Mais, il savait aussi que le jeune homme l’avait sauvé et il hocha légèrement la tête quand ce dernier lui expliqua qu’il aurait fait pareil pour lui. C’était vrai. Il ne laisserait pas un collègue derrière. Il ferait tout pour l’aider de son mieux. Il n’avait pas encore vécu la difficulté de perdre un collègue pompier, mais il n’avait pas envie que ça arrive. Ca serait sans doute complexe à gérer et il préférait que tout le monde soit là. Il s’entendait plutôt bien avec les autres hommes et femmes. Seulement, avec le jeune homme, il fallait qu’il fasse des efforts. En tendant la main, il apprécia de voir le jeune homme la lui serrer. Quand il accepta ses excuses, c’était déjà un bon début. Maintenant, il restait à voir comment il allait pouvoir gérer ça en gardant son sang froid. En le voyant tourner la tête, il en fit autant et il fut amusé de voir qu’ils n’étaient pas seuls.

    Il y a un peu de ça, mais je sais que je t’ai jugé dès que je t’ai entendu parler et je n’aurai pas dû.

    C’est vrai qu’en plus ça n’était pas du tout son genre. Il n’était pas un type qui jugeait dès qu’il voyait une personne. Au contraire, il ne faisait pas attention aux rumeurs et préférait se faire sa propre opinion sur une personne. Seulement, cette fois-ci, il avait fait tout le contraire. Pourquoi ? Il n’en avait pas la moindre idée. Les mains dans les poches, il regarda toujours vers l’extérieur.

    Tu fais quoi demain soir ?

    Il savait que la question pourrait paraître étrange, mais c’était pour une bonne raison qu’il la posait.

    Tu serais libre pour qu’on aille boire un verre et qu’on reprenne à zéro ?

    Tournant la tête vers son partenaire, il était sérieux. S’il était libre, du coup pas forcément le lendemain soir, mais un autre jour, ils pouvaient aller en ville se boire un verre tranquillement. Pouvoir reprendre depuis le début et cette fois-ci Kellen écouterait ce qu’il a à dire, sans le juger.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut savoir faire table rase du passé. Mar 5 Fév - 16:52


KELLEN & RAFAEL

❝ Il faut savoir faire table rase du passé. ❞
Le pompier savait exactement les raisons qui poussaient Kellen à le juger et au fond il ne pouvait pas lui en vouloir, puisque lui-même ne comprenait parfois pas comment il pouvait agir ainsi. Seulement cette proposition de "carrière" était arrivée au moment ou il en avait le plus besoin, comme une fleur que lui faisait la vie pour lui permettre de payer ses études et jamais Rafael ne regretterait sa décision d'avoir accepté. Avait-il brisé des dizaines de couples? Certes. Mais au fond, si une femme tombait si facilement dans le panneau, c'est qu'elle n'était pas avec la bonne personne, qu'elle ne l'aimait pas assez, celles qui le faisaient résistaient et s'en sortaient à merveilles, lui se retrouvait avec un contrat échoué mais sans regrets. Même s'il avait pensé plusieurs fois à tout arrêter - notamment pour Cloë -, il ne 'lavait jamais fait puisque ce métier lui avait permis de vivre son rêve, d'avoir un bistouri entre les mains et d'opérer. Il avait fallu que le sort soit contre lui, qu'il aie cet accident de mot qui l'empêchait aujourd'hui de le faire mais même si cette période avait été difficile, aujourd'hui il n'en regrettait rien non plus. Son poste à la caserne lui plaisait, sans doute autant que celui de chirurgien, si sa vie avait pris ce tournant, c'était que les choses étaient tracées de cette façon tout simplement. Le jeune homme évitait de parler de son second métier mais évidemment, certains le savaient et il était difficile de garder quelque chose secret ici, forcément ça lui apportait pas mal de jugements - qu'il acceptait mais dont il se moquait éperdument. Le jeune homme ne répondit pas lorsqu'elle Kellen avouait l'avoir jugé, ce qu'il avait bien compris dés le début... ce qu'il ignorait était qu'il n'agissait pas ainsi dans la vie de tous les jours, ce n'était que des contrats à ses yeux.

Lorsque Kellen lui demandait son programme, Rafael fronçait à nouveau les sourcils, attendant de voir la proposition qui en découlaient avant de lui répondre. Il avait des choses à faire et rien de spécial à la fois, juste la routine qu'il pouvait tout aussi bien faire un jour ou un autre. « Tu n'aurais pas une légère commotion cérébrale par hasard? » Kellen étant bien sérieux face à lui, Rafael ne pouvait s'empêcher de lancer quelques petites remarques, qui n'avaient rien de bien méchantes puisqu'il était du genre à ennuyer tout le monde à toute heure. N'empêche qu'il passe du gars qui le détestait à celui qui voulait aller prendre un verre avec lui... c'était frustrant. « J'ai rien de prévu, pourquoi pas. » déclarait-il finalement, n'ayant aucune intention de refuser. Après tout, il s'entendait bien avec la plupart des hommes présents et n'allait pas dire non à une bonne entente avec Johnson, c'était toujours beaucoup plus tentant de bosser dans une ambiance décontractée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut savoir faire table rase du passé. Dim 24 Fév - 18:38


    A la question de son vis-à-vis, il se mit à sourire et hocha la tête négativement. Non, aucun souci de ce côté-là. Il n’avait rien à craindre. Mais, il pouvait comprendre que Rafael se pose une telle question. Non, il n’avait pas de commotion. Il voulait juste prendre le temps de connaître son partenaire de terrain, rien de plus. Quand ce dernier accepta, il garda son sourire. Mais le devoir les appela. La sonnerie retentit dans la caserne et toutes les équipes furent appelées sur le terrain. Le reste de la soirée amena son lot de sorties. Après tout, c’était mieux pour les pompiers quand il y avait des interventions. Il fallait mieux cela que de rester s’ennuyer à la caserne. Mais ça voulait aussi dire qu’il y avait du monde à aller sauver. C’était déjà beaucoup moins positif. Arriva alors le jour suivant. Allant à son boulot, Kellen alla entraîner de nouveaux chiens. Il y avait un arrivage de nouveaux animaux. De nouvelles races également et comme à chaque fois c’était lui et deux autres collègues qui s’en chargeaient. Mais l’entraînement se passa plutôt bien. Pas de dégâts avec les nouvelles bêtes, tout allait bien. En rentrant chez lui, Kellen alla sous la douche. L’eau chaude lui fit beaucoup de bien. Puis, il alla s’habiller. Il avait rendez-vous avec Rafael. Il voulait repartir sur de bonnes bases avec lui et pour cela, il fallait qu’il soit calme et attentif. Un tee-shirt et un jean ferait l’affaire pour ce soir. Après tout, ça n’était pas un rendez-vous amoureux, donc pas besoin de sortir le costume trois pièces. Une fois prêt, il ferma la porte de chez lui et fila au lieu de rendez-vous. Une fois sur place, il alla s’installer à une table et commanda une bière. Mais, il n’eut pas longtemps à attendre. Rafael était là et il serra la main au jeune homme, le laissant passer commande. Une fois l’un face à l’autre, il soupira doucement.

    Tu étais de service aujourd’hui ?

    Kellen, lui, ne l’était pas avant le lendemain soir. Il n’avait pas fait attention au reste de l’équipe du coup. En même temps, il était pompier volontaire, il n’avait normalement pas à faire trop attention au planning des autres. Sauf s’il voulait savoir avec qui il serait de garde. Buvant un peu de sa bière, il regarda toujours son partenaire de soirée.

    Je sais que c’est étrange de t’avoir proposé de venir boire un verre ce soir, mais après tout ce qui s’est passé, il vaut mieux que ça soit comme ça. Je sais que le chef en a marre de nous voir nous prendre la tête.

    Il avait une quelques remarques de la part du chef de la caserne, du coup, il comptait faire profil bas et chercher à connaître le jeune homme.

    Je t’avoue par contre que je ne sais absolument pas comment faire pour repartir du bon pied.

    Il eut un léger rire. Il n’était pas particulièrement à l’aise à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut savoir faire table rase du passé.

Revenir en haut Aller en bas

Il faut savoir faire table rase du passé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-