It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

eurydice&basile ❝ all these little things ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Ven 2 Nov - 20:51

Basile & Eurydice

❝ All these little things ❞

    Eurydice ne l’aurait jamais pensé, mais c’est fou comme sa grossesse la ralentissait. Elle était plus rapidement fatiguée, avait du mal à rester debout sur la longueur et souffrait de douleur au dos absolument insupportables. Basile avait beau lui répéter qu’il pourrait tout assumer et leur permettre de vivre comme il fallait, la jolie brune savait qu’il n’était pas invincible et n’y parviendrait pas sans aide. Elle avait donc refusé, sans forcément le lui dire clairement, d’abandonner son poste de croupière au plus grand casino de New York, somme toute bien payé et qui leur garantissait de pouvoir voir venir. La venue d’un bébé allait bouleverser leurs vies, et Eurydice était la première à prendre conscience de la chose… cela leur prendrait du temps, de la patience, mais également d’importantes économies. Pour avoir perdu ses parents jeune, Eurydice refusait de voir son enfant grandir dans la misère et ne pas être aimé comme il fallait, elle se l’interdisait formellement. Sauf que ce soir, ou plutôt cette nuit puisqu’il était près de trois heures trente du matin, c’est plus épuisée que jamais que la pimpante brunette passa discrètement la porte de l’appartement qu’elle occupait avec Basile, probablement couché à cette heure on ne peut plus tardive. Toutes les lumières de l’appartement étaient éteintes, Eurydice s’était donc armée de son téléphone cellulaire afin de s’éclairer un minimum et d’éviter de faire un boucan du diable en trébuchant sur quelque chose. Elle pénétra dans le salon à pas de louve, maudissant ce maudit parquet n’ayant de cesse de craquer sous ses pas pourtant aussi légers qu’une plume, murmurant sans arrêt « Chuuuuut » sur son passage, tandis qu’elle tâchait de se faire aussi silencieuse que possible. Mais cela ne servit à rien, puisque la lumière du salon s’alluma brusquement alors qu’elle venait d’ôter ses chaussures et ne les avaient pas encore posées à même le sol… prise en flagrant délit, c’est le moins que l’on puisse dire. « Bonsoir chéri !! » tenta-t-elle tout de même, au cas où cela apaiserait éventuellement les esprits avant l’orage qu’elle sentait venir…

    Hélas, Eurydice portait encore sa tenue de croupière, était coiffée d’un chignon strict ne laissant clairement pas de doute… bref, elle rentrait d’une longue soirée de travail alors qu’elle lui avait juré mordicus passer la soirée avec des amies. Il faut dire que la brunette n’avait pas énormément d’amies… sûrement était-elle trop épuisante à la longue, ou avait-elle trop de succès auprès de la gent masculine, personne ne le savait vraiment. « Je ne voulais pas te réveiller, vraiment, je suis désolée ! Mais retourne te rendormir, je me déshabille et je reviens. » La demoiselle étant mince et élancée, les rondeurs de sa grossesse étaient déjà amplement visibles. Cela lui rappelait sans arrêt qu’il fallait convaincre Basile de l’accompagner le lendemain à son échographie des trois mois… elle avait repoussé l’échéance jusqu’à ce jour, mais c’était fini : « au fait !! Pendant que je t’ai sous la main, tu viendrais avec moi demain à mon écho ? » Air parfaitement innocent, air de ne surtout pas y toucher… bref, avec un peu de chance, elle allait éviter la scène. Avec un tout petit peu de chance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Sam 3 Nov - 11:32

Eurydice & Basile

all these little things

La journée de Basile avait été très fatigante. Autant physiquement que mentalement. Laver les vitre mine de rien, c'est assez risqué surtout au sommet des géants buildings de New York et mentalement car cette journée avait été rude. Bien qu'il n'aie pensé qu'à sa femme, il n'avait pas vraiment réussi à se concentrer sur autre chose, il s'inquiétait pour elle. Il lui avait demandé d'arrêter son travail de croupière qui leur rapportait un peu plus que le peu de salaire que récoltait Basile, mais apparemment, elle y travaillait encore malgré sa grossesse. Aujourd'hui elle lui avait fait croire une sortie entre copines, mais il se doutait qu'elle allait se rendre au Casino encore une fois. Il était exténué et à huit heure tapantes il était au lit. « Chuuuuut ! » Cette voix, ces grincements, heureusement qu'il avait le sommeil léger. Plus discrètement que Eurydice il se leva et alluma la lumière du salon. « Bonsoir chéri !! » Encore un peu ébloui par la lumière, il se cacha les yeux mais vit tout de même l’uniforme de sa femme. « Je ne voulais pas te réveiller, vraiment, je suis désolée ! Mais retourne te rendormir, je me déshabille et je reviens. » Il était fatigué mais il fallait qu'il lui explique que si elle continuait à exercer son travail, peut être que sa grossesse aurait des -c'est un papa poule- compromis ou quelque chose comme ça. Et puis même elle se fatiguait pour rien. « Eurydice ! Combien de fois t'ai-je dit d'arrêter ce travail? Ça te fatigue pour rien, et puis même il pourrait t'arriver quelque chose ou je ne sais pas..., dit-il d'une voix légèrement endormie. »

Il l'aimait mais pourtant, il n'arrivait pas à la canaliser. c'est aussi ce piquant de chez elle qu'il aime après tout mais pendant la grossesse cela devait être une autre histoire. Ce n'est pas rien tout ça, cela entraînera des bouleversements hormonaux et des tas de trucs. Basile avait dut lire quelques trucs sur la grossesse mais il s'inquiétait surtout pour la personne qui portait le bébé, car cela pourrait "l'endomager"... Pour le moment elle n'avait demandé que des petits choses simples comme des fraises qu'il allait chercher dans l'épicerie du coin, ou bien des massages qu'il se faisait un plaisir d'exécuter. Il ne pourrait jamais rien lui refuser, il l'aimait trop pour cela. « Au fait !! Pendant que je t’ai sous la main, tu viendrais avec moi demain à mon écho ? » Quelle question, bien sur qu'il viendrait, il ne voudrait pas rater la découverte du sexe, c'était trop important. Et puis pour décorer la chambre ou bien se concentrer sur un prénom... Bref c'était plus utile. « Bien sûr voyons, je ne la raterais pour rien au monde. » Il s'approcha d'Eurydice et la prit dans ses bras chauds. Elle était un peu fraîche car dehors il fait un peu froid. Il lui déposa un baiser au creux de la nuque et huma sa douce odeur. « Je te passerais un savon une autre fois, j'ai eut une journée super chargée et super fatigante. Au fait elle est à quelle heure ton écho ? Que j'envoie un texto à mon boss. » Il comptait bien s'éclipser pendant son service mais il fallait tout de même que son patron soit prévenu, histoire qu'il ne s'inquiète pas. Il perdrait certainement une poignée de dollars (payé à l'heure) mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Sam 3 Nov - 21:21

Basile & Eurydice

❝ All these little things ❞

    « Heuuu… ça fait une nouvelle fois ? » plaida Eurydice d’un air d’innocent aux mains pleines. Le fait est que Basile n’était pas censé la surprendre en train de rentrer dans l’appartement, après une longue nuit à la table des flambeurs. C’était le soir le plus difficile, le plus intense, et bien qu’elle soit à moitié en train de tomber de sommeil, elle avait encore la conscience suffisante pour parler de l’échographie avant que son esprit, indomptable, ne se mette à penser à tout à fait autre chose. « Tu veux vraiment me passer un savon alors que tu es mille fois plus crevé que moi ? Franchement chéri, tu as l’air d’un zombie ! » Eurydice ou LA franchise personnifiée. D’accord, ce n’était pas forcément la réaction la plus appropriée dans la minute, mais à voir le visage on ne peut plus fatigué de Basile, c’était son inquiétude qui venait d’être piquée au vif. Pire, la brunette le serra délicatement dans ses bras avant de sautiller légèrement lorsqu’il lui avoua ne vouloir manquer son échographie pour rien au monde. Si seulement ils savaient ce qui les attendait le lendemain… probablement prendraient-ils leur joie commune avec des pincettes. Mais pour l’instant, Eurydice était aux anges et risquait de peiner à s’endormir illico presto. Basile rêvait probablement de s’effondrer dans leur lit et de ne plus en sortir, mais la brunette avait toujours une double dose d’énergie dans les veines histoire de pouvoir se secouer les puces même lorsqu’il est plus que temps de dormir… « Mon écho est à neuf heures. Mais tu es sûr que tu peux te libérer au moins ? Je ne voudrais pas que tu risques de perdre ton job à cause de moi !! » Inconsciente jusqu’au bout des ongles peut-être, mais dévouée à autrui tout de même. Eurydice ne le laisserait pas se mettre son patron à dos, même pour l’échographie du bébé, il n’en n’était pas question.

    « Écoute-moi… je pensais : et si je gardais justement mon job jusqu’à ce que je ne puisse plus rester debout ? Je veux dire, on pourrait mettre des sous de côté au moins. Je n’ai pas de famille à qui demander d’aide à part ma tante, et tu la connais, elle ne roule pas sur l’or. Je n’ai pas envie que l’on s’endette, mon job est bien payé, alors on peut en profiter ! Je t’en prie, je t’en supplie, je me roule à tes petits petons mignons… ne me fais pas une scène si je décide de le garder. Je sais que je peux le faire. » D’autant que son boulot la passionnait, accessoirement. Elle ne mettrait jamais le bébé en danger pour un job, c’était une affaire entendue, mais tant qu’elle se sentait capable de tenir la cadence, elle ne voyait pas pourquoi elle ne pourrait pas essayer. « Qu’est-ce que ça nous coûte d’essayer ? » renchérit-elle tout en s’écartant légèrement de Basile histoire de créer un contact visuel plus prononcé : elle était toujours plus expressive par le regard. Cela impliquait qu’il évite de résister à ses « avances », mais ça, c’était une autre histoire. « Je ferais tout ce que tu veux !! Pitiéééé !! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Sam 3 Nov - 22:51

Eurydice & Basile

all these little things

Chargée à deux cent pour cent. Inépuisable cette fille. « Heuuu… ça fait une nouvelle fois ? » Balise haussa les sourcils en baissant la tête, l'air de dire 'euh oui c'est ça mais essaye de nier s'il te plaît'. Ralala, rien ne l'arrêtait décidément ! « Tu veux vraiment me passer un savon alors que tu es mille fois plus crevé que moi ? Franchement chéri, tu as l’air d’un zombie ! » Merci, franchement c'est super d'avoir cette comparaison le soir... Merci Eurydice. Certes il ne demandait que d'aller se réchauffer au lit, tranquillement avec sa femme à serrer dans les bras mais elle n'avait pas l'air décidée à aller se coucher mais plutôt à taper la discute sachant que Basile savait que le lendemain matin il ne se souviendrait de pas la moitié de la discussion, car étant dans un état assez second. « Merci chérie, j'adore ta franchise le soir à trois heures du matin. » Il avait dit cela avec humour, tout autant que ses paroles étaient vraies.

« Mon écho est à neuf heures. Mais tu es sûr que tu peux te libérer au moins ? Je ne voudrais pas que tu risques de perdre ton job à cause de moi !! » Le sujet de l'échographie le concernait plus, il semblait plus impliqué et intéressé. Même là, il n'était pas le seul à s'inquiéter. Il n'y avait aucun risque qu'il se fasse renvoyer, son patron n'avait pas énormément d'employés et en perdre un ferrait couler l'entreprise, alors Basile était quasiment sur de garder son emploi pour un bon moment du moins jusqu'a ce que leur bébé aille à l'école. « Ne t'inquiètes pas. Oui je pourrais me libérer, je te l'ai dit : je ne raterais cette écho pour rien au monde. » Mais à nouveau Eurydice ne put s'empêcher de re-parler de leurs soucis financiers, certes ils en avaient d'assez gros mais ce sujet était revenu sur le tapis des milliers de fois, et à chaque fois il restait en suspens. « Écoute-moi… je pensais : et si je gardais justement mon job jusqu’à ce que je ne puisse plus rester debout ? Je veux dire, on pourrait mettre des sous de côté au moins. Je n’ai pas de famille à qui demander d’aide à part ma tante, et tu la connais, elle ne roule pas sur l’or. Je n’ai pas envie que l’on s’endette, mon job est bien payé, alors on peut en profiter ! Je t’en prie, je t’en supplie, je me roule à tes petits petons mignons… ne me fais pas une scène si je décide de le garder. Je sais que je peux le faire. » Certes, elle était hapte à deux cent pour cent de faire ce job mais ils pouvait tout aussi bien économiser après la naissance du môme*, le 'matériel' pour bébé coûte cher mais ils pourraient en acheter d'occasion, ou demander à des amis qui auraient donné question enfance. Ils allaient se débrouiller. « Qu’est-ce que ça nous coûte d’essayer ? Je ferais tout ce que tu veux !! Pitiéééé !! » Elle ne lâcherait pas l'affaire, ça Basile pouvait bien attendre elle le supplierait toute la nuit. Alors qu'elle plongeait son regard dans les yeux de Basile, il sourit à la détermination de sa jeune épouse. Il céda. « OK, on essaye mais dès que tu te sens plus tu arrêtes, et surtout ne restes pas à la tâche dès que tu n'en pourra plus, je te connais ! Si tu as un soucis, tu me téléphone hein genre tu perds les os et tout tu n'hésites pas ! » Il avait envie qu'elle ne saute pas de joie, pour éviter de trop se réveiller en quelques sortes. « Aller au dodo maintenant. »

***

A six heures le réveil de Basile sonna, il se leva doucement sans réveiller Eurydice. Contrairement à elle, il était la discrétion incarnée. Il déjeuna seul, s’habilla seul (oui il sait s’habiller comme un grand) comme d'habitude. Avant de quitter la maison, il écrivit un rapide petit mot à la latino.
Citation :
Coucou ma chérie, je te retrouve tout à l'heure à l'échographie. Passes une bonne journée. Bisous. xoxo. Basile
Il partit au travail, scrutant sans arrêts sa montre de peur d'être en retard. Finalement il retrouva son épouse dans la salle d'attente. « Coucou chérie, ça va ? Tu as vu mon petit mot ? , s'enquit-il aussitôt. »
*j'ai hésité à mettre gone mais c'est trop lyonnais gla


Dernière édition par Basile D. Chalmondly le Dim 4 Nov - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Dim 4 Nov - 13:01

Basile & Eurydice

❝ All these little things ❞

    « Bien sûr que j’ai vu ton petit mot ! Et… » Pas le temps de finir sa phrase que déjà, le gynécologue, peu aimable et visiblement pressé, eut tôt fait de l’appeler en beuglant son nom de famille comme s’il était poissonnier en plein marché. Eurydice se raidit légèrement, soudainement nerveuse face à la découverte du sexe de leur enfant, même si cette nervosité était couplée d’une impatience évidente. Docilement, elle s’allongea bientôt sur la table d’auscultation, inconfortable au possible, les doigts de sa main droite tapotant ceux de sa main gauche en signe d’attente. Mais le médecin prenait son temps : il mit ses gants, badigeonna généreusement le ventre légèrement arrondit de la demoiselle d’une espèce de gel glacial la faisant d’ors et déjà frissonner, et ce n’est qu’ensuite qu’il appliqua son bitoniau à échographie. Eurydice ne savait pas comment ce machin pouvait bien s’appeler, et tout à fait entre nous, elle s’en moquait comme de sa première robe. De toute évidence, cela risquait d’être le cadet de ses soucis pendant cette journée spéciale… « Comment ça vous entendez deux cœurs ?? Le bébé a deux cœurs, c’est quoi ce bins ?? » La réaction du docteur avait été directe et tombée comme le couperet de la guillotine sur la nuque d’un condamné : « Non, mais vous avez deux bébés ! Un garçon et une fille, si je ne m’abuse. » Eurydice déglutit avec difficulté, n’entendant plus un traître mot de ce qu’était en train de déblatérer le gynéco. De toute manière, elle n’était jamais très attentive dès qu’on lui disait de faire attention, et ne risquait pas de l’être bien qu’il soit en train de lui avouer que sa grossesse ne risquait pas d’être facile… mais bien épuisante. La brunette avait soudainement pâlit, et si elle était loin du malaise, il lui fallait quelques minutes pour encaisser le choc. Par chance, le médecin s’éloigna bientôt pour répondre au téléphone, laissant tout le loisir à Eurydice de se nettoyer le surplus de gel présent sur son ventre… comme de laisser exploser sa panique.

    « Bordel de nom de dieu Basile, mais comment on va se débrouiller !! Tu te rends compte ?! Deux bébés, c’est, c’est… c’est une bande !! » Eurydice tremblait, peinait à se remettre les idées en place et n’avait aucune idée de comment ils allaient s’en sortir, aussi bien financièrement que pour le reste. Il n’était plus question de quitter son job, c’était une affaire entendue, au moins aux yeux de la jolie portoricaine. Basile pourrait lui passer tous les savons du monde… il n’était pas question d’en démordre. « Je ne m’y attendais pas, mais alors pas du tout… » Oh bien sûr, c’était une bonne nouvelle et Eurydice n’avait aucun regret. Mais on ne pouvait pas lui en vouloir de paniquer très légèrement face à cette nouvelle ayant davantage l’effet d’un coup de massue pour l’instant. « Basile ?! Basile t’es toujours là ? » Comme à son habitude, la brunette gesticulait, sauf que là elle secouait sa main devant les yeux du jeune homme pour le ramener sur la terre ferme. Ce n’était pas le moment de la laisser toute seule dans cette galère !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Dim 4 Nov - 22:11

Eurydice & Basile

all these little things

Toujours resplendissante de bonheur, de vie et de beauté, Eurydice répondit à la question que venait de lui poser Basile mais elle fut interrompue par le gynécologue pressé. « Bien sûr que j’ai vu ton petit mot ! Et… » Le jeune couple rentra dans la pièce. La brune s'installa alors sur la table d'osculation. L'australien se sentit alors un peu nerveux, autan pour lui que pour elle. Ce genres de rendez vous, tu ne le vis que généralement plus tard, alors le vivre plus jeune ça fait quelque chose. Basile se reprit en main et se positionna près de sa jeune épouse pour lui prendre la main, chose qu'il ferra certainement aussi pendant l'accouchement. Le médecin mit ses gants latex (un peu en mode chirurgien, rien de très convainquant) et il mit une bonne dose de ce liquide bleu, froid sur le ventre découvert de la latino. Alors sur l'écran apparut les premiers image de son.. ses ? bébé(s) ? « Comment ça vous entendez deux cœurs ?? Le bébé a deux cœurs, c’est quoi ce bins ?? » Eurydice avait parlé pour les deux. Deux bébés, oh non cela ne pouvait pas être possible, oh non c'était impossible. Pourtant le médecin ne chercha pas à les rassurer. « Non, mais vous avez deux bébés ! Un garçon et une fille, si je ne m’abuse. » Rah encore mieux, cette situation était impossible, Basile rêvait. Il lâcha la main d'Eurydice pour se pincer légèrement mais il scruta à nouveau l'écran noir et blanc et vit deux vagues formes. Alors que le médecin s'en allait répondre au téléphone, la brune le ramena à la réalité. « Bordel de nom de dieu Basile, mais comment on va se débrouiller !! Tu te rends compte ?! Deux bébés, c’est, c’est… c’est une bande !! » Tout comme lui, elle tremblait. Toutes leurs pensées devenaient confuses, leurs projets... Tout partait en fumée. « J'ai vu, j'ai bien vu. Oui, je sais pas comment on va faire. Je ne sais vraiment pas... » Il figea à nouveau son regard sur l'écran. Il voyait ses enfants. C'était un grand moment d'émotion.

« Je ne m’y attendais pas, mais alors pas du tout… » Oui, personne ne soupçonnait cette double grossesse pourtant elle était bel et bien présente. Il allait falloir à présent re-doubler d'efforts. Eurydice allait certainement plus se fatiguer ou avoir besoin de plus de choses, pourtant Basile sera toujours là pour l'épauler durant toute cette période et pas seulement, il n'y avait pas que la grossesse mais aussi après ! Un enfant ne naît pas avec une notice -même si on aimerait bien- ! « Basile ?! Basile t’es toujours là ? » Elle remuait sa main pour tenter de le ramener à la réalité, tout en gesticulant. « Oui, je suis toujours là, je serais toujours là. » Il prit la main de sa jeune épouse avant que le gynécologue ne revienne, après avoir terminé son entretient téléphonique. Celui-i reprit sa chose qui serait à gambader sur le ventre arrondi de la femme enceinte et termina son constat. « Alors, ils ont l'air en bonne santé ces deux là et débordant d'énergie. Vous alle en baver ma petite, heureusement que vous êtes jeune. Des jumeaux à votre âge ce n'est pas commun. » Ah, super. Au moins ils étaient en bonne forme ! « Au moins on sait qu'ils tiennent de toi ces deux petits., dit-il en faisant référence à leur débordement d'énergie. » Dans cette sinistre pièce il fallait tout de même un peu d'humour. Il n'osait pas poser des tas de questions au médecin, concernant la grossesse. Il en avait aussi un tas sur après la grossesse mais ce n'était pas encore le moment de les poser.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Ven 16 Nov - 18:09

Basile & Eurydice

❝ All these little things ❞

    Une chance que Basile ait eu la bonne idée de prendre la main d’Eurydice, sans quoi sa crise de panique n’aurait fait que monter crescendo. Même pour elle qui était une véritable machine à plans b par exemple, elle commençait sérieusement à baliser. Qui dit jumeaux, dit deux fois plus de fatigue certes, mais également deux fois plus de tracas. Ils étaient un couple de jeunes mariés, entraient à peine dans la vie active, et les voilà déjà futurs parents d’un garçon et d’une fille ! C’était bien la toute première fois qu’Eurydice était plongée dans un silence presque méditatif. D’ordinaire, elle avait toujours le mot qui tue, la phrase la plus inattendue qui soit histoire d’être spirituelle une fois encore, mais pas cette fois. Elle conserva un silence de marbre jusqu’à ce qu’ils ne soient tous deux raccompagnés à la porte du cabinet par le gynécologue en personne. Lorsqu’il leur souhaita bonne chance, la brunette le fusilla presque du regard, comme si tout ceci une question de chance… il fallait juste qu’ils soient prêts. Eurydice était prête à faire tous les efforts possibles et imaginables pour faire ne sorte que cela fonctionne, mais le simple fait d’imaginer Basile en train de se « tuer » au travail pour essayer de subvenir à leurs besoins lui faisait mal au cœur. Il n’était pas question de le laisser trimer tout seul et de rester bien sagement à la maison… ce n’était pas pensable une seconde aux yeux de la jolie portoricaine. Peut-être était-ce pour cela qu’elle avait soudainement pris un air grave et caresser délicatement sa joue comme pour le conforter dans l’idée qu’ils allaient très bien s’en sortir, et qu’il n’y avait aucune raison de baliser. Même si elle avait du mal à y croire elle-même, elle allait tâcher d’être on ne peut plus convaincante. « On va le faire, d’accord ? Ce n’est pas toi qui disait que l’important c’est qu’on soit ensemble ? » Jeunes peut-être, mais cela n’allait pas manquer de leur mettre du plomb dans la cervelle pour le coup. Eurydice la première. « Je pourrais peut-être demander à mon patron un nouveau poste ? Mieux payé, j’entends… je suis un atout dans son casino, il le sait, il suffit juste que je parvienne à bien me vendre. » Pendant qu’elle se passait et se repassait une main contre sa nuque, elle soupira avant même que de se rendre compte des paroles qu’elle venait de prononcer. « Enfin, j’entends par là vendre mes services en tant que salariée, hein, va surtout pas t’imaginer des trucs pas nets ! »

    Ils marchaient désormais dans la rue, et la brunette prit délicatement la main de Basile sans ôter son beau sourire de son visage de poupée de porcelaine. Elle aurait eut besoin que le jeune homme la rassure, lui dise à son tour que tout irait bien et que malgré cette nouvelle inattendue et effrayante, ils allaient bientôt former leur propre famille… n’était-ce pas ça, le plus important au final ? « On va pouvoir leur trouver des prénoms, maintenant ! » s’efforça-t-elle de dire avec autant d’enthousiasme qu’elle le put, histoire de détendre cette atmosphère admirablement tendue et qui la stressait plus qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Mer 21 Nov - 14:34

Un silence étonnant vint s’installer dans la salle du gynécologue. D’habitude, Eurydice faisait en sorte de toujours occuper l’espace mais elle semblait trop tétanisée pour parler, et pareil pour Basile. Ils venaient d’apprendre une nouvelle qui allait certainement bouleverser toute leur vie. Enfin. L’australien s’accorda quelques secondes pour analyser la situation et réfléchir correctement sur les moyens possibles pour s’en « sortir ». Pour le moment la nouvelle était brute, et ils devaient faire face à la réalité. Leurs esprits étaient en train de cogiter. Celui de Basile s’activait. Il pensa sérieusement. Ils allaient pouvoir s’en sortir c’était certain. Ils avaient des connaissances. Heïdi pourrait leur donner des affaires de sa fille et au pire ils en achèteraient d’occasion sur E-Bay. Pour la chambre, ils avaient prévu et avaient une chambre assez grande qui était sensée accueillir le futur petit. Il leur suffirait de la peindre d’un côté en bleu et l’autre en rose. Enfin c’était un cliché mais ils pourraient alterner les couleurs comme le violet ou le vert, pourquoi pas, mais là n’était pas la question principale du problème. « On va le faire, d’accord ? Ce n’est pas toi qui disait que l’important c’est qu’on soit ensemble ? » Basile acquiesça les paroles de sa femme et la rassura, son regard transmettait une certaine peur. Il lui déposa un baiser sur le sommet de la tête et serra plus fort encore sa main. « Yes we can. », dit il doucement. « Je pourrais peut-être demander à mon patron un nouveau poste ? Mieux payé, j’entends… je suis un atout dans son casino, il le sait, il suffit juste que je parvienne à bien me vendre. » Basile loucha lors de dernières paroles de sa conjointe. Se vendre ? Elle voulait se prostituer ou quoi ? « Enfin, j’entends par là vendre mes services en tant que salariée, hein, va surtout pas t’imaginer des trucs pas nets ! » Ouf. « Heureusement, tu m'as fais peur ! » Le gynécologue les fit payer une somme faramineuse pour cette petite consultation et ils repartirent avec deux clichés des bébés. Basile était un grand sentimental et il savait que s'il ne les accrochaient pas au mur de leur chambre il pourrait faire une crise cardiaque, au sens figuré bien sûr.

Main dans la main à présent, ils marchaient d'un pas tranquille dans les rues de New York, pour rejoindre leur demeure. Finalement, Basile voulait passer cette journée avec sa femme, il voulait profiter de sa présence, alors il décida de ne pas retourner laver les vitre de divers buildings. Il était heureux d'être avec elle, et il ne voudrait pour rien au monde lâcher sa main. « On va pouvoir leur trouver des prénoms, maintenant ! », s'enthousiasma Eurydice. Elle voulait détendre l'atmosphère, elle avait bien raison. Mais le jeune homme ne refusa pas de lui répondre tout aussi positivement. « Oui ! En plus on a le choix maintenant ! Un prénom de fille... J'aime bien... Karla mais je sais pas. T'as des idées ? » Ils n'avaient pas encore abordé cette discussion autour des prénoms et il savait que maintenant, dès qu'il entendrait un prénom dans la rue il le proposerait à la latino!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Jeu 22 Nov - 16:43

Basile & Eurydice

❝ All these little things ❞

    « Comme si c’était mon genre de me prendre pour une prostituée, franchement ! » se défendit-elle en esquissant une moue faussement contrariée. Rien ne semblait capable d’entacher son enthousiasme, surtout une fois qu’elle prenait une nouvelle donnée du bon côté. De toute manière, fonder une famille avait toujours été son rêve, autant ne pas se mentir. Elle ne s’était simplement pas attendue à ce que cela ne survienne si tôt, et surtout, à attendre des jumeaux. Deux pour le prix d’un… Basile allait se tirer une balle si les jumeaux étaient comme leur mère, c’était une certitude ; mais plutôt que de se déprimer à y penser, autant se concentrer sur quelque chose de plus concret et, accessoirement, de plus joyeux, à savoir les prénoms ! « Karla ? C’est joli… mais j’aime plutôt les prénoms à consonances françaises, un peu comme ton prénom ! » Eurydice se mit à réfléchir, comme à son habitude, en levant les yeux au ciel et en tordant sa bouche dans tous les sens. Il y avait fort à parier qu’elle finisse par se prendre un poteau dans l’histoire, mais vraiment, il n’était rien qui sache l’effrayer ou même la faire reculer, pas même quelques bleus à cause de son trop plein d’énergie. Ceci dit, elle possédait un air étonnement sérieux alors qu’elle réfléchissait à deux prénoms : c’était une étape capitale de sa grossesse et bien qu’ils aient largement le temps d’y penser, elle voulait pouvoir avoir une idée précise, au même titre qu’elle voulait d’ors et déjà se mettre à décorer la chambre des jumeaux, acheter des layettes comme s’il en pleuvait… et toute cette sorte de choses. « Pour le petit, je verrais bien une variante d’un prénom Latino, à savoir Leandro… mais en mode Léandre, quoi t’en penses darling ? » Elle adorait ce prénom. Cela avait à la fois une consonance française et, d’une certaine façon, portoricaine. « Pour la petite, un prénom carrément français, j’aimerais beaucoup. Tu en as en tête là de suite ? » Afin qu’il ne vienne pas lui dire qu’elle avait décidé toute seule, alors que ses intentions n’étaient pas du tout celles-ci. Eurydice partait du principe tout à fait justifié qu’ils avaient fait ces deux enfants ensemble, et qu’ils devaient donc décider de tout ce qui les concerneraient de concert. Ainsi allait la logique souvent perturbée de la jolie brunette. « J’ai une envie folle de pancakes dégoulinant de sirop d’érable, c’est horrible… on a ça à la maison ? » Aussi vrai que son cerveau fonctionnait à deux cent à l’heure, elle possédait une grande mémoire mais pas pour la logistique. Basile devait en avoir pour deux à ce niveau là… « CHARLOTTE !! » En parlant de gâteau, tiens…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Lun 26 Nov - 21:22

« Karla ? C’est joli… mais j’aime plutôt les prénoms à consonances françaises, un peu comme ton prénom ! » Quand Eurydice réfléchissait c'était sérieux. Une vraie grande enfant. Elle se mit à faire une mine comme une enfant de quatre ans qui réfléchissait en se dandinant et en portant son regard sur tout et en tordant sa bouche dans tous les sens qu'elle pouvait faire. Cela amusait Basile de la voir se concentrer ainsi, et il se sentait bizarrement beaucoup plus léger puisqu'ils avaient mis sur le tapis une toute autre discussion de leurs tracas habituels. « Oui je vois. », dit il en prenant la mine la plus sérieuse que possible mais il ne put contenir un léger rictus au coin de ses lèvres. « Pour le petit, je verrais bien une variante d’un prénom Latino, à savoir Leandro… mais en mode Léandre, quoi t’en penses darling ? » "Darling" haussa des épaules avec un grand sourire, la voir aussi positive lui donnait envie d'être aussi positive qu'elle, ce qu'il s'efforça de faire lui aussi. « J'en pense que c'est parfait. T'as des bons goûts Darling. » Il se tira légèrement vers elle et s'arrêta pour lui déposer un baiser au sommet de sa tête dans sa chevelure brune.

« Pour la petite, un prénom carrément français, j’aimerais beaucoup. Tu en as en tête là de suite ? » Ils se remirent à marcher doucement et Basile lui passa un bras au dessus des épaules pour la prendre sous son aile en quelques sortes et pour prouver au monde entier qu'il était heureux. Il se mit à réfléchir. Il n'en avait aucune idée, mais elle lui posait une colle. Il lui faudrait réfléchir ce soir. Elle n'était pas compliquée sa petite Eurydice, elle voulait des prénoms français mais sur le coup il n'en avait pas. « Non pas là maintenant mais on y réfléchira. » Soudain, Eurydice se figea et dit d'un ton suppliant. « J’ai une envie folle de pancakes dégoulinant de sirop d’érable, c’est horrible… on a ça à la maison ? » Basile leva un sourcil avec un grand sourire encore amusé des manies de sa jeune épouse. Mais il fit rapidement la grimace, pas sur qu'il y en aie. « Je suis pas sur du tout, mais j'en ferrais pou... » « CHARLOTTE !! », le coupa la latino. Il fit des grands yeux ronds avant de considérer ses paroles. Charlotte. Parfait, c'était parfait ! « Je sais pas comment tu fais pour que ton cerveau aille si vite. Mais sinon j'adore. Léandre et Charlotte. », constata-t-il sérieusement avec un léger sourire avant de serrer dans ses bras Eurydice.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞ Sam 15 Déc - 22:03

Basile & Eurydice

❝ All these little things ❞

    Le charmant petit couple avait mille raisons de tomber dans la panique ou la tristesse… l’argent leur manquait, de même que le temps pour trouver des solutions, mais même le ciel le plus sombre ne saurait entamer l’enthousiasme inimitable de la jolie portoricaine. La preuve, plutôt que de se concentrer sur leurs potentiels problèmes financiers actuels et à venir, elle concentrait toute son énergie –chose qui n’était pas peu dire– sur le prénom de leurs jumeaux à naître. Pire, elle avait l’impression d’avoir trouvé LES prénoms les plus magnifiques de la création, qui iraient aux plus beaux des bébés et n’auraient de cesse de la rendre fière. Du haut de ses vingt-trois ans, il ne fallait pas croire, Eurydice était extrêmement mature. Elle avait la tête froide, sur les épaules, et, contrairement aux idées reçues, elle savait très bien faire la part des choses. « Je n’y peux rien, mon cerveau est sans arrêt en ébullition, au point que ça me réveille la nuit ! » se défendit-elle tout en haussant nonchalamment les épaules. Vraiment, la brunette ne saurait même pas expliquer cette joie qui l’habitait et poussait justement son esprit à être aussi bouillonnant qu’une casserole d’eau laissée trop longtemps sur le feu. A croire qu’elle soit incapable d’être fatiguée… qu’en serait-il une fois qu’elle serait en mode baleine, incapable de marcher autrement qu’en canard ! « Bon pour revenir à nos moutons, je veux dire à nos pancakes, on a sûrement de quoi faire de la pâte quelque part. Après pour le sirop, au pire des cas… y’a un magasin dans l’coin, non ? Tu sais, celui où je t’avais acheté cette cravate hideuse pour Noël juste histoire de dire que tu saurais porter un truc complètement ridicule avec ta classe internationale ! » Eurydice laissa son petit air innocent numéro trente-trois bis peupler un instant les traits de son visage, mais bientôt, elle se stoppa d’elle-même en pleine rue. Le sérieux n’avait jamais été son fort, et pourtant, elle s’efforçait de l’être dès qu’un sujet spécifique lui venait à l’esprit. Autrement dit, elle avait beaucoup de mal… « Tu es sûr que ton patron ne va pas te refaire le portrait parce que tu as loupé toute une journée ? Au pire, si tu dois t’absenter quelques heures, tu sais que je peux survivre ! Je peux m’empiffrer de pancakes en t’attendant… tout en imaginant comment faire la chambre des petiots afin de te donner des idées à ton retour ! » Pour la beauté de la chose, Eurydice embrassa le bout du nez de Basile. Mais dans le fond, elle était on ne peut plus sérieuse…


Désolée de l'atroce retard pris Sad
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: eurydice&basile ❝ all these little things ❞

Revenir en haut Aller en bas

eurydice&basile ❝ all these little things ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-