It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona Mar 18 Sep - 18:30

« Ce que les gens oublient, c'est à quel point on se sent bien quand enfin les secrets sont révélés. Qu'ils soient bons ou mauvais, au moins ils éclatent au grand jour, que ça nous plaise ou non. Et quand vos secrets sont enfin dévoilés, vous n'avez plus à vous cacher derrière. Le problème avec les secrets, c'est que lorsqu'on croit tout contrôler, on a tort ! » ▬ Mérédith ;; Grey's Anatomy s01e09


Depuis la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés à l’hôpital pour l’échographie qui avait révélé qu’Arizona était enceinte de jumeaux, de deux petits gars, les deux nouveaux amoureux, qui commençaient tout juste une relation qui évoluait doucement, ne s’étaient pas revus. Ezra avait préféré réglé ses comptes concernant sa vie personnelle, son ancienne vie avec Liana avant de retourner vers elle. En effet, Arizona était enceinte de jumeaux, leur vie allait donc être légère plus compliquée que si elle avait été enceinte que d’un enfant ou que si elle n’en avait pas eu du tout, Ezra avait donc éprouvé la nécessité de récupérer Zara-Lynn pour que cette vilaine histoire qui le détruisait soit terminée. Depuis plusieurs années, il n’avait pas pu voir la petite, il voulait donc maintenant en profiter et la récupérer, être en couple avec celle qui avait provoqué le départ de son ex femme par jalousie n’était donc pas la meilleure des idées tant que la petite n’était pas chez lui et avec lui. Après plusieurs jours tout était donc rentrés dans l’ordre mais Ezra n’avait pas contacté Arizona. Il avait préféré soufflé, confiant Zara à une amie pour sortir avec d’autres amis. Une bonne bringue ne lui ferait pas de mal avec tous les chamboulements qu’il y avait eu dans sa vie ses derniers temps. Après un début de soirée bien arrosé chez l’un des amis du beau brun ils avaient tous pris la direction de la boite de nuit qu’ils fréquentaient assez régulièrement chaque week end. Là, l’alcool coula à nouveau à flot et tous les potes d’Ezra en profitèrent bien s’en mettant plein la poire mais lui resta assez sérieux. En effet, il avait maintenant la responsabilité de sa petite Zara il ne voulait pas la perdre, il ne pouvait donc pas se bourrer la figure à tout en oublier car le lendemain il devrait se lever lorsque la petite le ferait pour s’occuper d’elle. Le jeune homme resta donc légèrement en retrait se laissant partir dans ses pensées où il s’imaginait heureux avec Arizona qui l’aiderait à élever Zara et lui qui l’aiderait à élever ses jumeaux. Mais bien rapidement, une vision le fit redescendre sur terre. Cette vision n’était autre que sa petite amie non officielle qui venait de rentrer dans la boite de nuit au bras d’un jeune homme avec qui elle avait l’air de bien rire. Ezra n’étant pas un sanguin, même si la jalousie montait en lui et commençait vraiment à lui piquer le nez, il resta assis dans son coin, préférant observer la scène pendant quelques instants avant d’intervenir. Il ne voulait pas se faire une idée trop vite sur la belle brune, peut-être qu’il avait juste mal interprété les choses à cause des quelques verres d’alcool qu’il avait ingurgité. Les minutes passèrent et malheureusement pour le jeune médecin, le constat ne fut pas glorieux. Arizona s’amusait bien sans lui et elle ne se gênait pas pour draguer ouvertement et se laisser draguer, il en était presque à se demander si ils n’avaient pas qu’une envie ces deux-là qu’il observait qui était de coucher ensemble… Le beau brun ferma les yeux, se passa les mains sur le visage comme pour se réveiller d’un mauvais rêve mais rien n’y fit. En restant toujours aussi discret, il se dirigea vers les toilettes pour aller se passer de l’eau froide sur le visage avant de revenir à sa place. Arizona ne l’avait pas vu et elle était toujours là à faire tout ce qu’il s’interdisait de faire. En effet, depuis qu’il lui avait avoué ses sentiments, il n’avait plus draguer une seule femme et pourtant, même si elle avait répondu favorablement à ses avances, ils n’étaient pas ensemble officiellement, leur relation n’était encore pas vraiment sérieuse. Pour un coureur de jupon qui s’était calmé pour une femme, c’était bien trop dur de voir cette même femme draguer un autre homme qu’elle devant tout le monde. Fou de jalousie et surtout fou de rage qu’elle se foute de sa figure de la sorte, il se leva et se dirigea vers elle. Avait elle fait cela pendant toute la période où il s’était occupé à régler ses problèmes pour qu’ils soient heureux et libres de tout soucis tous les deux plus tard ? Si il devait répondre à la question lui-même, il y répondrait surement directement par la positive mais il préféra ne pas le faire et aller directement poser la question à la principale concernée. Lorsqu’il arriva à sa hauteur, il la saisit par le bras. Ce geste fit sursauter la jeune femme qui se retourna pour voir qui venait de la toucher, Arizona comprit seule qu’il voulait lui parler et elle le suivit bien rapidement dehors où Ezra trouva un coin de la terrasse où personne ne les entendrait et où personne ne viendrait les déranger. Face à Arizona, le jeune médecin allait lui demander ce qu’elle faisait mais il fut frappé par quelque chose, une chose à laquelle il n’avait pas fait attention auparavant. Son ventre. Où était passé son ventre ? N’était-il vraiment pas dans un mauvais rêve car cela en avait tout l’air. L’américain se pinça mais non, il était bien dans la réalité et face à une personne qu’il ne reconnaissait pas alors qu’il ne l’avait juste pas vu depuis maximum deux semaines. Ezra souffla, son esprit lui répétait sans cesse de traiter les choses une par une et c’est ce qu’il fit, la première question la concerna donc elle. « Tu joues à quoi là Arizona avec ce mec ? » Et la deuxième question, après une courte pause, concerna les jumeaux, sa grossesse alors qu’il était assez naïf pour croire qu’elle avait peut être juste accouché prématurément même si il n’en avait pas eu connaissance à l’hôpital, d’ailleurs tout le monde au travail se cachait bien de lui dire quoi que se soit à propos d’elle dernièrement. « Et tu crois vraiment que c’est la place d’une jeune maman qui vient d’accoucher et qui a deux bébé en réanimation prématurée que d’être là à se bourrer la gueule ? Surtout, tu aurais pu me prévenir hein ! Je suis bien trop con de t’avoir prévenu du retour de Zara dans ma vie vu que toi tu ne partages pas tes peines et ton bonheur avec moi ! » Le beau brun était plus que remonté, elle pouvait le voir et elle devait bien comprendre qu’elle ne devait pas se risquer à l’ironie ou elle le ferait sortir de ses gonds même si elle savait qu’il ne lèverait jamais la main sur une femme. Ce n’était pas l’envie qui lui en manquait pour tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona Mer 19 Sep - 13:23

Ezra & Arizona




Tête en appuie sur sa main et le bras posé sur la table, elle réfléchissait. Pourtant, le moyen de le faire tomber dans ses filets elle l’avait trouvé à la minute même où on lui avait demandé si elle serait capable de s’en charger. Bien sûr qu’elle l’était. Elle avait beau être novice dans ce métier, elle avait su faire ses preuves et donner froid dans le dos, bien qu’elle ne soit pas particulièrement fière de ce détail. Elle avait changé en un rien de temps et si son entourage en était surpris – pour ceux qui avaient pu la revoir – elle ne l’était pas. Elle avait trop donné et perdu en échange. Elle avait laissé la colère l’envahir petit à petit et elle explosait à sa manière, de façon froide et dépourvu de toutes émotions. L’australienne avait occulté ses sentiments pour ne laisser place qu’à la douleur qu’elle transformait en rage et elle aimait laisser croire qu’elle prenait un certain plaisir à faire ce qu’elle faisait. La vérité était tout autre. Elle rêvait d’une vie calme, de cette vie à laquelle elle avait toujours songé, mais elle était parvenue à se dire que ce n’était pas pour elle, que toutes les embûches qui avaient été sur son chemin étaient là afin de lui faire comprendre ce fait. Mais à la place d’encaisser une nouvelle fois, la jeune femme avait cédé à la folie, comment qualifier autrement ce qu’elle était en train de faire ces dernières semaines ?

Elle avait haïs son oncle pour ce qu’il avait fait à leur famille, pour ce qu’il avait fait à son père et voilà qu’à présent elle travaillait pour l’un des fils de ce dernier et exécutait des contrats similaires à ceux pourquoi elle avait détesté Nikolas. Elle ne valait pas mieux que lui au final, elle suivait ses pas sans même être sa fille … elle suivait ses pas et se moquait des conséquences de ses actes tout bonnement parce qu’elle voulait se venger du monde entier pour cette douleur infinie qui ne quittait pas son cœur. Ce soir était l’un de ceux où elle se lançait toute seule, l’un de ceux qui lui permettaient à nouveau de faire ses preuves, de montrer de quoi elle était capable et autant dire qu’à présent la jeune femme était capable de beaucoup. Son physique allait être sa première arme pour le faire craquer, après elle n’aurait plus qu’à improviser tout en s’efforçant de faire son travail correctement pour que personne ne remonte la piste jusqu’à elle ou jusqu’à son cousin. Arizona leva les yeux vers l’horloge qui se trouvait dans la chambre qu’elle louait depuis un petit moment et un soupire lui échappa. Il était temps pour elle de commencer à se préparer. La première chose que la jeune femme fit fut de vérifier son matériel. Si elle souhaitait entrer en toute discrétion dans plusieurs endroits publics, elle se devait de s’assurer que son matériel serait assez discret pour ne pas éveiller les soupçons. Ceci fait, ce fut en direction de la salle de bain qu’elle se rendit et elle y passa une bonne demi-heure, le front posé contre le carrelage frais de la douche, les paupières closes. Beaucoup se demandait comment elle avait pu en arriver là.

Certes, ils avaient lu son dossier, mais ayant était résidente en médecine, Arizona savait pertinemment que les faits n’expliquaient pas toujours tout. Quelque part, elle était devenue folle … complètement folle lorsqu’elle avait compris que les enfants qu’elle portait en elle étaient morts, qu’ils avaient rejoint ses frères et ses parents. Son silence aurait dû inquiéter les siens. Ils auraient dû se douter qu’il n’annonçait rien de bon, mais l’australienne savait que puisqu'eux aussi étaient en deuil ils avaient préféré fermer les yeux pour ne pas voir la vérité en face et elle ne leur en voulait pas. Uniquement vêtue d’une serviette bien serrée autour de son buste, elle quitta la salle de bain et alla se mettre devant son lit sur lequel se trouvait sa tenue pour la soirée tandis qu’une moue prenait place sur son visage. Une robe bustier courte sans trop l’être et qui allait parfaitement dessiner ses formes. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas mis une tenue pareille, à croire que la jeune femme s’était rangée dès qu’elle s’était mise avec Wyatt pour ressortir qu’une fois que la folie l’eut atteint. Accessoires mis, bottines aux pieds, Arizona prit un petit temps pour s’assurer de ne rien oublier et une fois que ce fut le cas elle quitta sa chambre de motel pour rejoindre l’une des boites de nuit huppée de Brooklyn où elle avait rendez-vous avec son charmant contrat. Sur place et voyant la foule qui attendait pour entrer, un petit sourire étira les lèvres de l’australienne.

D’aussi loin que pouvait remonter sa mémoire – fraîchement revenue – elle n’avait dû se trouver dans une file d’attente pareille qu’une ou deux fois et ce soir elle n’allait sûrement pas prendre le temps de se mêler à ces personnes. Nicolaï – son contrat – était une fortune russe à lui tout seul. Il avait hérité de la firme pétrolière de ses parents à tout juste vingt-et-un ans, mais il avait cette mauvaise manie de faire des affaires avec les mauvaises personnes et surtout de ne pas les payer, détail qui ne semblait pas plaire à son cousin. Étonnée par le fait qu’elle n’eut aucun mal à rentrer dans son rôle, Arizona s’efforça de plaire autant que possible à ce charmant russe une fois à l’intérieur, allant même jusqu’à rire à ses plaisanteries d’un humour réellement douteux. A ses yeux, tout allait bien et à cette vitesse elle n’allait pas rester très longtemps ici, au beau milieu de tous ces témoins et son affaire serait vite faite … du moins c’est ce qu’elle imagina. Alors qu’elle dansait de façon parfaitement explicite près du jeune homme, un autre homme attrapa son bras, geste qui eut le don de la faire sursauter jusqu’à ce que son regard se pose sur Ezra. Immédiatement son estomac se noua douloureusement et son cœur manqua un battement. S’il y avait bien une personne qu’elle ne souhaitait pas voir dans cette période de folie c’était bien l’américain. Toutefois, lui ne lui laissa guère le choix et ce fut en silence qu’elle le suivit hors du club, sur une terrasse éloignée de tout le monde.

« Tu joues à quoi là Arizona avec ce mec ? ». L’australienne arqua un sourcil, mais ne prit pas le temps de lui répondre. Elle ne le voulait pas de toute manière. Qu’est-ce qu’elle aurait bien pu lui dire ? Qu’après avoir perdu ses frères et ses enfants elle avait sombré dans la folie au point de travailler pour son cousin ? Il n’aurait pas compris, la jeune femme en était persuadée. Bras croisés contre sa poitrine et le regard ne déviant pas de celui d’Ezra, Arizona ne pouvait s’empêcher d’avoir déjà mal face à cette situation qui, elle le savait, allait vite mal tourner. « Et tu crois vraiment que c’est la place d’une jeune maman qui vient d’accoucher et qui a deux bébé en réanimation prématurée que d’être là à se bourrer la gueule ? Surtout, tu aurais pu me prévenir hein ! Je suis bien trop con de t’avoir prévenu du retour de Zara dans ma vie vu que toi tu ne partages pas tes peines et ton bonheur avec moi ! ». Cette fois sa mâchoire se crispa. Il n’était pas au courant … Il ne savait pas pour les jumeaux, personne au Lenox Hill ne semblait l’avoir mis au courant et ça allait être à elle de le faire. « Je suis totalement sobre contrairement à toi ! Et tu veux que je partage quel bonheur Ezra ? Mes enfants je les ai perdu … je ne suis la mère de personne tu entends ? J’ai perdu mes frères et mes enfants … toutes les personnes de mon entourage meurent autour de moi et tu ferais peut-être mieux de faire attention à toi si tu ne tiens pas à ce que ta fille finisse sans père. ». Si elle avait laissé la douleur et la colère se lire dans son regard, à présent ce dernier ainsi que son visage étaient parfaitement neutres. Arizona ne laissait filtrer aucune émotion, c’était à croire qu’en quelques secondes elle était devenue une machine. Ses yeux n’exprimaient plus rien et le ton qu’elle venait d’employer en s’adressant à l’américain était plus froid que jamais, bien loin de l’australienne qu’elle avait pu être toutes ces années passées.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona Jeu 4 Oct - 19:47

Le beau brun avait beau être d’un naturel assez calme et serein, en même temps il n’avait pas vraiment le choix avec son boulot, là il sentait son sang bouillir en lui. Il n’avait pas eu de nouvelle de sa brune pendant plusieurs jours et au final il la retrouvait là à draguer un autre homme où à se laisser draguer, la distinction étant tellement mince qu’il était incapable de la faire, d’ailleurs c’était surement une drague partagée. Bref, il ne tenait plus en place et était bien décidé à aller dire le fond de sa pensée à Arizona qui elle avait l’air des plus souriantes ce soir. Il avait bien sur remarqué qu’elle n’avait plus son gros ventre de femme enceinte au passage et ça il n’appréciait pas non plus, si ils étaient destinés à faire leur vie ensemble, il fallait qu’ils se disent tout, si elle ne lui avait pas dit une chose aussi simple que : j’ai accouché, ce n’était même pas la peine. Très vite, les deux jeunes gens se retrouvèrent dehors, ils s’entendaient donc mieux et surtout l’air frais faisait du bien à Ezra qui n’en pouvait plus, cela le calmait. Rapidement, il prit la parole et exprima tout ce qu’il avait sur le cœur mieux valait pour elle qu’elle ne le coupe pas avant qu’il ait terminé de lui cracher au visage tout ce qu’il avait à dire. Une fois qu’il eut terminé il était soulagé, enfin non c’était une erreur de dire qu’il se sentait mieux car ce n’était pas le cas, il était vraiment blessé dans sa fierté, touché dans son amitié et dans son amour pour la jeune femme, il se demandait bien ce qu’il avait pour attirer autant les problèmes en amour. Lorsqu’il eut terminé, il s’arrêta donc attendant impatiemment une réponse de la brunette qui n’avait pas l’air vraiment de savoir comment se comporter face à lui mais le pire dans tout cela c’était son expression. Ezra avait clairement l’impression que ce qu’il lui disait ne la touchait pas, qu’elle n’en avait rien à faire de lui et ça, ça ne lui ressemblait pas du tout. Mais le beau brun ne s’attarda pas là-dessus, pas lorsqu’il entendit qu’elle avait perdu ses enfants et ses frères. Franchement il ne comprenait rien mais surtout il détestait la petite mine qu’elle prenait pour qu’il ait pitié d’elle et il détestait qu’elle lui dise de faire attention. Que voulait-elle dire ? Qu’elle s’était éloignée de lui pour le protéger ? Son excuse bidon il n’y croyait pas du tout mais surtout il n’avait pas besoin qu’elle lui dise pour qu’il s’éloigne de lui. « Qu’est ce qu’il s’est passé pour les jumeaux ? Pourquoi tu ne m’as rien dit ? Comment voulais tu que je le sache ? Je travaille à l’hôpital mais à chaque fois qu’il arrive quelque chose à l’un de nous les gens ne se pressent pas pour mettre l’autre au courant je te signale alors tu aurais pu au moins me prévenir ! Je ne compte pas pour toi que tu ne l’as pas fait ? On ne devait pas former un couple dans le temps ? Temps que tu m’as demandé parce que tu n’étais pas prête ! Je vais répondre tout seul hein ne t’en fais pas, tu ne m’aimes pas, tu ne l’as jamais fait et c’est mieux ainsi, j’ai assez souffert comme ça pour me retrouver avec quelqu’un comme toi ! Tu t’es foutu de ma gueule du début à la fin ! » Il croyait rêver, faire un mauvais cauchemar mais non ce n’était rien, il était loin d’être dans un mauvais rêve comme quoi la réalité n’était pas toujours super ! « Et ta petite prévention hein tu la gardes ma fille aura son père mais elle n’aura surement pas d’une belle-mère comme toi ! Je me suis trompé sur toute la ligne ! Retourne avec ton charmant bonhomme qui passe de femme en femme si c’est ça que tu veux ! » Il s’était calmé niveau fille pour elle et voilà comment elle lui rendait, il n’en revenait vraiment pas ! « Surtout oublie mon numéro Arizona, si te côtoyer est aussi dangereux que tu le dis alors je ne veux même plus t’avoir comme amie ! » Ce n’était pas le côté dangereux qui faisait qu’il ne voulait plus l’avoir dans son entourage c’était le simple fait qu’elle ne méritait plus d’avoir son amitié et il ne pourrait jamais plus lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona Mar 9 Oct - 20:51

Sa vie avait changé du tout au tout et l’australienne en était la seule responsable. Comme la plupart des personnes sensées qui peuplaient cette planète elle aurait dû trouver un moyen bien moins « violent » de garder la tête haute, mais elle avait cette sensation que le faire serait trop simple. Elle gardait la tête hors de l’eau pour l’instant et elle se battait à sa manière pour ne pas couler, néanmoins la jeune femme savait que sa manière de combattre sa douleur n’était pas celle qui était la mieux vu. Elle s’était volontaire éloignée de sa famille à la fois pour ne pas avoir à lire la pitié dans leur regard – ce qu’elle n’aurait pas su supporter – mais aussi pour les protéger puisqu’elle était parfaitement consciente que son choix de vie risquait de leur apporter quelques ennuis s’ils étaient trop proches d’elle. L’australienne avait décidé de travailler pour Elijah. Elle avait décidé d’exécuter les contrats que son cousin lui donnait sans se poser la moindre question parce qu’à ses yeux il n’y avait pas de meilleure vengeance contre sa vie qui était véritablement une chienne avec elle. Arizona n’avait jamais rien demandé que le fait de vivre normalement avec un tant soit peu de joie. Cependant elle accumulait depuis des années et à présent elle considérait que c’était à la vie d’en prendre un coup même si ce n’était que métaphorique. Pour tenir le coup, son caractère avait également changé.

Loin d’être aussi douce qu’elle avait pu l’être par le passé ou aussi altruiste, l’australienne était devenue bien plus impulsive, colérique et égoïste sans même chercher à se remettre en question. Il était probable qu’elle fasse souffrir les gens de son entourage mais si ça lui assurait le fait qu’ils soient loin d’elle et surtout en sécurité Arizona savait qu’elle continuerait d’agir de la sorte. En quelques temps elle était presque devenue une machine à tuer qui ne ressentait plus rien et qui n’éprouvait pas le moindre remord. Elle avait perdu ses deux petits frères et dans la foulé les enfants qu’elle était censée avoir, quel remord pouvait-elle éprouver après une nouvelle épreuve aussi difficile ? Pourtant, par moment elle se demandait comment son frère et ses sœurs s’en sortaient concernant le deuil de Phœnix et Paris. Bien souvent elle ressentait ce besoin d’aller les voir pour savoir et pour les aider, laissant ainsi l’ancienne Arizona prendre le dessus jusqu’à ce qu’elle redescende sur Terre lorsque la colère l’envahissait à nouveau. Ezra faisait partie de ces personnes que la jeune femme avait volontairement éloignées pour ne pas le blesser ou pour ne pas lui attirer le moindre ennui. Elle avait coupé les ponts peu de temps après avoir perdu les jumeaux tout en pensant que quelqu’un – peut-être bien London ou Ella – le mettrait au courant de sa situation, mais à en croire sa réaction ce soir ce n’était pas le cas. Arizona n’avait pas la moindre envie de s’expliquer dans les détails et encore moins lui dire que le jeune homme qu’elle draguait ouvertement n’allait pas vivre bien longtemps. Elle était volontairement froide avec lui pour l’éloigner bien que la colère de l’américain semblait le forcer à vouloir des explications qui tenaient bien plus la route que celles qu’elle pouvait avoir donné.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé pour les jumeaux ? Pourquoi tu ne m’as rien dit ? Comment voulais tu que je le sache ? Je travaille à l’hôpital mais à chaque fois qu’il arrive quelque chose à l’un de nous les gens ne se pressent pas pour mettre l’autre au courant je te signale alors tu aurais pu au moins me prévenir ! Je ne compte pas pour toi que tu ne l’aies pas fait ? On ne devait pas former un couple dans le temps ? Temps que tu m’as demandé parce que tu n’étais pas prête ! Je vais répondre tout seul hein ne t’en fais pas, tu ne m’aimes pas, tu ne l’as jamais fait et c’est mieux ainsi, j’ai assez souffert comme ça pour me retrouver avec quelqu’un comme toi ! Tu t’es foutu de ma gueule du début à la fin ! ». La jeune femme l’écouta avec attention tout en continuant de faire disparaitre la moindre trace d’émotion humaine de son visage. Seule sa mâchoire qui se crispait un peu plus à chaque mot qu’Ezra prononçait pouvait laisser sous-entendre qu’elle était loin d’être heureuse de la tournure que prenait cette situation. Pourtant, elle n’allait rien faire pour arranger cette histoire et ce même si elle devait mentir, elle qui n’aimait pas ça du tout. « Et ta petite prévention hein tu la gardes ma fille aura son père mais elle n’aura surement pas d’une belle-mère comme toi ! Je me suis trompé sur toute la ligne ! Retourne avec ton charmant bonhomme qui passe de femme en femme si c’est ça que tu veux ! Surtout oublie mon numéro Arizona, si te côtoyer est aussi dangereux que tu le dis alors je ne veux même plus t’avoir comme amie ! ».

Arizona força un peu sur ses yeux comme pour juger de la sincérité des dernières paroles du jeune homme avant de pouffer. Elle savait qu’il n’y avait rien de drôle dans ce qu’il venait de dire, mais c’était sans doute nerveux et ce petit rire lui permettait d’être d’autant plus détestable, elle le savait pertinemment. « Crois ce que tu veux si ça te permets de mieux dormir la nuit … n’attends pas de moi que je prononcer la moindre excuses, c’est hors de question. ». Encore maintenant elle se surprenait. Elle n’avait jamais été aussi froide avec qui que ce soit, pas même avec une personne qu’elle pouvait haïr. Elle tenait à l’éloigner ? Et bien l’australienne n’avait qu’à continuer sur cette voie pour y parvenir et c’était bien ce qu’elle comptait faire. « Ce n’est pas plus mal pour ta fille qu’elle m’ait pas comme belle-mère, ça lui évitera bien des choses. » railla-t-elle en était volontairement évasive. Elle n’avait aucune idée mauvaise en tête concernant Zara-Lynn, mais elle pensait uniquement au fait qu’en étant loin d’elle l’enfant n’aurait pas à courir le moindre risque, ce qu’Ezra ne pouvait pas deviner puisqu’il ignorait tout de sa situation actuelle. Arizona ne dévia pas son regard une fois ceci dit. La jeune femme voulait paraître la plus sincère possible même si elle sentait son estomac se nouer douloureusement et sa poitrine se compresser. Elle ne supportait pas le fait de lui mentir ou de le faire souffrir car contrairement à ce que l’américain avait avancé elle l’aimait, elle continuait de le faire et il avait été son meilleur ami pendant tant d’années qu’être aussi mauvaise avec lui était particulièrement douloureux pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona Lun 22 Oct - 17:05



Comment lui dire en étant crédible qu’à la base il était venu là par jalousie et qu’il voulait uniquement la retrouver et lui montrer qu’il tenait à elle ? Comment lui dire alors qu’actuellement il ne pensait plus du tout à cela car elle faisait tout pour qu’il la déteste ? Si c’était ce qu’elle voulait, elle avait réussi et plutôt bien en un temps record il fallait bien le dire. Il n’avait plus rien à faire avec cette fille que ce soit en amour ou en amitié c’était clair et net pour lui et il ne reviendrait pas dessus mais il mettait tout de même un point d’honneur à terminer ces explications qu’il avait la chance d’avoir avec elle car oui il le savait bien, elle était lancée, elle lui dirait des choses maintenant, des choses qui ne seraient jamais remplies de toute la vérité mais si il repoussait à plus loin l’explication il n’en saurait que moins. Devant elle, il avait une parfaite étrangère et cela ne lui plaisait pas. Si elle ne l’aimait pas ou ne le voulait pas dans sa vie, il aurait préféré qu’elle le lui dise et ne le fasse pas espérer plutôt qu’elle lui réponde favorablement l’autre fois à la clinique et qu’il soit autant déçu maintenant. Comme il avait eu peur avant de lui avouer ses sentiments, il avait perdu sa meilleure amie, celle avec qui il avait partagé tant de bonnes choses et sa petite amie enfin si on pouvait appeler ça comme ça car ils n’avaient jamais été vraiment officiellement en couple. C’était triste mais il devait se faire une raison et elle l’aidait à s’en faire une même si la laisser s’en tirer aussi facilement c’était lui donner raison, il en était bien conscient, cela lui facilitait les choses. Ezra ne tenait plus face à elle. Elle le faisait sortir de ses gonds et pourtant il prenait sur lui, lui en mettre une ne lui servirait pas et il pourrait être ennuyer pour cela alors bon il allait se retenir même si cela le démangeait, elle n’avait pour lui, juste pas le droit de se comporter de la sorte. « Tu te rends juste bien compte de la manière avec laquelle tu me parles ? Je suis une sous merde pour toi ? Quelqu’un qui n’a jamais compté ? Ce n’est pas ce que tu m’avais laissé croire mais je dois me résoudre à croire moi-même que tu es une aussi bonne actrice que ta sœur ! Ne prends pas la peine de t’excuser, ce n’est pas grave, ça me conforte dans l’idée que je me serais trompé en voulant faire ma vie avec toi tu n’es pas quelqu’un de bien tout simplement ! » Avait elle surjoué pendant tout ce temps ? Ce n’était pas possible pour Ezra mais il en venait vraiment à se poser la question à en croire ce qu’elle disait, si c’était le cas c’était une belle garce car elle l’avait brisé une nouvelle fois comme Liana l’avait fait alors qu’elle avait vivement critiqué la blondinette pour ce qu’elle avait fait. Le jeune homme ne comprenait pas, vraiment pas. « Et puis évite tout simplement de mentionner ma fille s’il te plait, évite tout simplement de parler de moi dorénavant ça vaudra mieux et ce n’est pas parce que selon toi ça vaut mieux hein je ne vais pas simplement suivre ce que tu me conseilles je ne suis pas un petit chien qui dit oui à tout, c’est mon choix. Je pense qu’on n’a plus rien à se dire non ? Tu vas pouvoir retourner à tes joyeuses occupations ! » Il lui fit un petit clin d’œil avant de commencer à retourner vers la salle dans le but de boire un dernier verre et de partir, réellement énervée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona Ven 2 Nov - 15:47

Ce calme olympien dont elle faisait preuve et ce cynisme la rendaient malade même si elle n’en montrait rien. Le traiter de la sorte la forçait à s’haïr bien plus qu’elle ne pouvait déjà le faire. Ezra ne méritait pas ça, il ne méritait pas qu’elle le traite ainsi, qu’elle soit aussi froide et menaçante en sa présence. Malheureusement, Arizona tenait bien trop à lui pour lui dire la vérité, pour le mêler à cette folie qui l’avait gagné lorsque ses frères et ses enfants avaient perdu la vie. Elle le voulait loin de lui, pas par égoïsme, bien au contraire. Elle voulait s’assurer que l’Américain la déteste pour qu’il reste aussi loin que possible d’elle, que lui et sa fille n’aient pas le moindre problème à cause des choix qu’elle faisait. Seulement, cette vérité l’Australienne ne pouvait pas la lui donner, pas alors qu’elle jouait ce petit jeu de la garce à la perfection depuis qu’il l’avait vu dans cette boite de nuit et qu’il l’avait amené dehors. Elle devait continuer de jouer son rôle aussi longtemps que durerait cette conversation, aussi douloureux que ça soit pour elle mais surtout pour lui. Pourtant, Arizona aurait également aimé tout lui dire et lui demander pardon pour l’avoir mis sur la touche, mais elle en était incapable et elle savait que ce n’était pas sa fierté qui l’en empêchait comme elle aurait pu le penser, mais bien l’attachement qu’elle éprouvait pour Ezra.

Plus loin il serait d’elle et mieux il se porterait, la jeune femme en était persuadée bien qu’elle regrettait la manière qu’elle avait de le lui faire comprendre. « Tu te rends juste bien compte de la manière avec laquelle tu me parles ? Je suis une sous merde pour toi ? Quelqu’un qui n’a jamais compté ? Ce n’est pas ce que tu m’avais laissé croire mais je dois me résoudre à croire moi-même que tu es une aussi bonne actrice que ta sœur ! Ne prends pas la peine de t’excuser, ce n’est pas grave, ça me conforte dans l’idée que je me serais trompé en voulant faire ma vie avec toi tu n’es pas quelqu’un de bien tout simplement ! ». Sa mâchoire se crispa mais pas sous l’effet de la colère. Si elle serra si fort les dents au point de faire ressortir les os de sa mâchoire ce fut uniquement parce qu’elle s’efforçait de garder son calme et de rester aussi froide que possible et ce aussi difficile que cela puisse être pour elle. Au fond, elle n’avait pas la moindre envie qu’il la déteste à ce point, toutefois Arizona était persuadée que ça restait le meilleur moyen d’être certaine qu’il resterait à distance si bien qu’elle devait s’efforcer d’être aussi détachée que possible quant aux propos qu’Ezra lui tenait.

« Et puis évite tout simplement de mentionner ma fille s’il te plait, évite tout simplement de parler de moi dorénavant ça vaudra mieux et ce n’est pas parce que selon toi ça vaut mieux hein je ne vais pas simplement suivre ce que tu me conseilles je ne suis pas un petit chien qui dit oui à tout, c’est mon choix. Je pense qu’on n’a plus rien à se dire non ? Tu vas pouvoir retourner à tes joyeuses occupations ! ». L’Australienne continua de le regarder droit dans les yeux et le laissa partir sans même chercher à l’arrêter, de toute manière pourquoi l’aurait-elle fait ? Elle était parvenue à ses fins. Elle avait exactement ce qu’elle souhaitait, Ezra la détestait à présent et il allait s’éloigner d’elle au maximum, ce qui était parfait. Arizona laissa échapper un soupire et laissa tomber ses épaules qu’elle avait contracté jusque-là. Elle passa une main sur son visage pour se reprendre et attendit quelques instants de plus pour tourner sur elle-même et s’assurer qu’Ezra n’était plus là. Retourner dans la boite de nuit était hors de question, elle avait retenu bien trop d’émotions d’un coup pour être capable de jouer son rôle plus longtemps. Tout ce qu’elle souhaitait maintenant était de rentrer chez elle et de se laisser tomber sur son lit. Quant à sa cible, elle savait qu’elle aurait d’autres occasions de l’avoir. Frottant ses bras nus, Arizona prit donc la décision qu’il était temps pour elle de tirer sa révérence et elle retourna dans la boite de nuit uniquement pour gagner la sortie et prendre le premier taxi qui s’engouffra dans la rue afin de rentrer chez elle, laissant Ezra la détester d’autant plus pour ne pas avoir fait le moindre effort pour le garder.
THE END
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona

Revenir en haut Aller en bas

Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-