It's New York City bitches ! And it's my motherfucking dream

Partagez|

Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Mer 15 Aoû - 23:21

Rosalie s’était levée de son lit, énervée de sa propre léthargie, encore une fois. Depuis qu’elle était revenue de chez Sofia, elle avait passé ses heures dans son lit. Elle avait beaucoup trop mal partout pour faire quoi que se soit et n’avait surtout pas envie de sortir pour qu’on l’aperçoive avec cette tête. Le bleu n’avait jamais été sa couleur préférée, encore moins sur sa peau. Elle s’était changée et avait entrepris de régler ses affaires. La police lui avait fait appeler son banquier et ses compagnies de cartes de crédit, tout ça était pris en main, et ils avaient émis un avis sur son arme qui était restée au fond de son sac, mais ne l’avait pas remplacé. Or, elle en ressentait le besoin plus que jamais. Même si sur le coup, son fusil avait été inutile, ça la rassurait toujours de savoir qu’elle en avait un sous la main. Elle savait qu’elle en avait un de rechange, quelque part dans son dressing géant. Mais quand elle avait retrouvé sa boite de sureté vide, elle c’était soudainement rappeler qu’elle avait plutôt placé son arme dans une boite de chaussure dolce gabana. Celle qui avait jadis contenu ses sandales couleur crème d’il y a trois étés. Elle devait tout simplement trouver où sa femme de ménage avait pu placer cette boite. Cette bonne femme avait comme hobbis de tout changer. Au moins une fois par mois, Rosalie rentrait chez elle et trouvait les meubles de son salon complètement oposé à l’endroit où elle les avait laissés le matin même. Elle avait bientôt vidé trois rangées de boites complètes, les lançant tout simplement sur le sol quand ils ne faisait pas son affaire. C’était frustrant et très peu pratique. Bientôt, elle n’avait plus aucune place pour bouger et se retrouvait avec des boites jusqu’au genou. Juste quand elle allait abandonner, son regard tomba sur une boite blanche et noir, décoré avec un grand ‘D&G’, tout au bas de ses étagères. Elle se pencha du mieux qu’elle pouvait et attrapa son arme pour la charger. Voilà, elle se sentait déjà mieux. À peine avait-elle mis le pied en dehors de son dressing, que sa bonne justement se retrouvait devant elle. « Quelqu’un à la porte Miss. » Ha merde. Elle hocha la tête et alla déposer son fusil sur sa table de chevet. Elle avait envoyé promener Shan et Artemis exprès ce matin, pour qu’elles la laissent tranquille. Elle espérait seulement que ça ne se soit pas ses parents. Elles n’avaient pas encore pieufoné son excuse qu’elle leur donnerait. Elle enfila un peignoir par-dessus sa nuisette et se dirigea vers l’entrée. « Hello ? » Elle figea complètement en voyant Luis se tenir dans l’entrée. Elle pensa à moitié à se remettre à courir dans sa chambre et faire comme si elle n’était pas là, mais c’était trop tard. À la place, elle baissa le visage vers le plancher, et fit glisser ses cheveux sur le côté, beaucoup trop orgueilleuse pour lui faire face, le visage abimer de la sorte. « Oh, heum. Hello. J'allais partir pour le boulot en fait. » Pour une fois dans sa vie, elle souhaitait que la terre s’ouvre sur ses pieds et l’avale. Elle s'en voulait un peu d'avoir menti, mais voilà quoi.. Elle n'avait pas revu Luis depuis qu'ils avaient couché ensemble et franchement, elle ne voulait pas le revoir pour la première fois avec des bleus aux visages.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Sam 18 Aoû - 23:58

Luis ne savait pas exactement pourquoi il avait pensé à elle. Pas qu'il n'y avait pas pensé depuis... la dernière fois. Mais il avait été occupé, entre "ses femmes/clientes", sa nièce, son boulot de musicien, il avait été fort pris et à vrai dire, il avait tenté de ne pas y accorder trop d'importance. Repenser à cette nuit avec Rosalie c'était comme se rappeler qu'elle était la première femme avec qui il couchait sans se faire payer. Et ça restait étrange à ses yeux. Sauf que là, il était dans son coin, il l'avait reconnu et il était resté au moins 10 minutes devant l'immeuble sans trop savoir quoi faire... finalement, il continua son chemin... il ne voulait pas la déranger sans la prévenir. Sauf que 20 minutes plus tard, il était de retour avec un sachet en main et avec la détermination d'aller la voir. Il se fit accueillir par une domestique ou bonne, il ne savait pas trop, et il ne fut pas surpris, à leur deuxième rencontre, elle avait clairement sous-entendu que James était très riche. Et comme elle était la soeur de James (enfin, apparemment, pour lui tout ça restait théorique), elle devait être riche comme Crésus également. La bonne le regarda de la tête au pied, il fut aussi tôt mal à l'aise mais elle daigna appeler sa patronne tout de même. « Hello ? » l'entendit-elle faire avant de se figer dans sa nuisette. Luis eut un petit sourire en coin en la voyant faire. Il haussa cela dit un sourcil intrigué en la voyant baisser le regard. Il ne comprenait pas trop... enfin, visiblement, elle n'était pas heureuse de le revoir. Et de façon surprenante, il se sentit un peu blessé par ça. Il se frotta la nuque mal à l'aise avant de la faire craquer, il n'était visiblement pas le bienvenue. « Oh, heum. Hello. J'allais partir pour le boulot en fait. » il eut un sourire narquois au visage, c'était un mensonge si énorme. Il émit un reniflement, il aurait préféré se faire franchement jeté. « Superbe tenue pour aller travailler » pointa-t-il du menton de façon désinvolte. Il regarda alors le sachet qu'il avait et hésita quelques secondes. « J'avais amené de la salade de fruits... comme il faisait chaud et que je passais dans le coin... » finit-il par avouer en tendant le sachet à Rosalie. Il s'approcha d'elle pour lui donner. Et en le faisant, il aperçut quelque chose sur le visage de la blonde. Il cligna des yeux avant d'attraper le visage de la blonde entre son pouce et son index pour le tourner vers lui. Il resta pétrifié quelques secondes avant qu'une lueur meurtrière ne passe dans son regard. Ce n'était pas un bleu innocent, c'était le genre de bleu qu'avait sa mère quand il était plus jeune... le genre de bleu qu'on a en recevant un coup. « Qui t'a fait ça ? » siffla-t-il entre ses dents, sentant une rage sans nom se déverser dans son être, il était toujours particulièrement réceptif à ce genre d'histoire, il ne pouvait s'empêcher de superposer le visage de sa mère sur le visage de Rosalie. Sa machoire était beaucoup plus marqué à cause de l'énervement qu'il éprouvait. Il effleura doucement un des bleus de Rosalie avec délicatesse, vu la couleur, c'était entrain de s'estomper... ça voulait dire qu'elle l'avait eu depuis un moment... et qu'elle ne l'avait pas prévenu. « Tu as eu ça quand ? » finit-il par demander avec un peu d'inquiétude dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Dim 19 Aoû - 22:32

Rosalie n’aimait pas se sentir coincée, elle n’aimait pas quand les choses n’allaient pas à sa façon. Elle aimait toujours paraitre de son mieux, à son affaire, en contrôle. Elle n’avait jamais un cheveu de déplacer ou un pli de travers. Elle n’avait pas besoin de faire des tonnes pour être présentable, au contraire, elle détestait avoir des couches et des couches de produit de beauté sur le visage, mais un minimum quoi. Elle avait appris à être fière de sa personne, de faire attention à elle et son corps. Les apparences étaient toujours très importantes, peu importe ce qu’on pouvait en dire. Recevoir quelqu’un avec sa tête en ce moment ne lui paraissait pas concevable. Spécialement Luis, entre maintenant et le début de leurs dernières rencontres, il allait finir par la prendre pour une pauvre fille qui avait besoin de protection et Rosalie ne pouvait pas supporter l’idée. Elle essaya de le renvoyer à contrecœur. La situation était délicate… Elle n’avait pas envie qu’il se fasse de mauvaises idées sur son rejet, mais bon. Elle ne voyait pas ce qu’elle pouvait faire d’autre. « Superbe tenue pour aller travailler » Elle eu un rire, presque nerveux, et tira sur le bat de sa nuisette, essayant de se cacher les cuisses le plus possible. Réflexe inutile évidement. « Bah j’allais dans la douche et* au boulot quoi. Et puis, il fait tellement chaud à l’hôpital, je pourrais très bien y aller comme ça. » Le plus dur était sans doute de garder ses yeux rivés au plancher, elle aurait bien aimé voir sa tête. Le voir tout court même. « J'avais amené de la salade de fruits... comme il faisait chaud et que je passais dans le coin... » Elle sentit son estomac se réveiller au mot ‘fruit’. Elle se plaça une main sur son ventre et attrapa le pot qu’on lui tendait. Elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit pour le remercier que Luis se retrouvât proche d’elle, trop proche. Elle aurait voulu reculer de quelques pas, mais l’homme lui attrapa le visage et la força à le regarder. Génial. Tout ce qu’elle avait toujours voulu. Elle n’aimait pas ce qu’elle voyait dans le visage du latino, ses expressions lui faisaient plus peur qu’autre chose et se sentait carrément mal à l’aise d’être observé de la sorte. « Qui t'a fait ça ? » « Personne. » Elle prit sa main dans la sienne pour l’éloigner de son visage, glissant ses doigts avec les siens. « Je suis tombée de mon cheval. » Comme s’il lui était déjà arrivé de tomber de son bébé. Mais soi, le mensonge semblait déjà plus plausible que celui qu’elle avait sorti à son frère Fred, quand il l’avait rejoint sur skip. Elle n’avait rien de trouver de mieux à lui dire qu’elle prenait des nouveaux cours de boxe thaïlandaise avec Shanti. Fred ne l’avait probablement pas crue, mais comme il était perdu au Moyen-Orient, il n’avait pas plus s’opposer convenablement. « Tu as eu ça quand ? » Devant son ton inquiet, elle put retenir son soupir agacé de justesse. « Cinq jours. Mais c’est bon, ça va. C’est mineur et pas trop grave. Je suis médecin, je le sais. » Elle n’avait pas envie que cette conversation perdure et pour sauver l’honneur qui lui restait, elle essaya de changer de sujet. « Comme c’est trop tard pour cacher l’affreuse tête que je tire, on peut manger les fruits maintenant ? » Elle se mordit la lèvre en souriant, réalisant qu’elle était vraiment* contente de le voir là, tout de même. Elle n’avait pas vraiment pensé qu’il allait la rappeler quand elle lui avait donné son numéro, et avait essayer de ne plus trop y penser depuis, mais bon. Maintenant qu’il était dans son entrée.


[HJ; That's what she's wearing :sisi:]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Mar 21 Aoû - 12:55

En voyant la blonde si mal à l'aise, le chilien se sentait perdu et perplexe. Jamais elle ne s'était montrée ainsi face à lui, elle avait toujours été forte, droite, fière. Elle n'avait jamais eu l'air intimidée ou réservée. Même après qu'elle l'ait assommée avec une poêle ou quand elle venait de se faire agresser. Il se sentait déçu du comportement de Rosalie et même cette sensation était étrange pour lui. Pourquoi être déçu d'une personne qu'il connaissait si peu dans le fond ? Enfin, une partie de son esprit lui rappela qu'il connaissait tout de même une bonne partie du corps de la jeune femme. Mais il chassa aussi tôt cette pensée. Elle tentait de le faire partir, il le sentait, mais il n'allait pas lui donner le plaisir de comprendre son message sans qu'elle l'articule clairement. C'est pour ça qu'il prit la peine de répondre à son mensonge. « Bah j’allais dans la douche et* au boulot quoi. Et puis, il fait tellement chaud à l’hôpital, je pourrais très bien y aller comme ça. » il regarda alors la tenue avec application, il eut alors un sourire en coin et un rictus au coin des lèvres. « J'espère que tu n'es pas dans le service des petits vieux, ils risquent la crise cardiaque là ! » soupira Luis avant de tendre la main pour relever une des bretelles de la nuisette qui avait légèrement glissé. Il s'attarda un peu plus longuement qu'il ne l'aurait fait d'ordinaire mais la peau de Rosalie était si douce, il l'avait presque oublié. Il éloigna sa main à regret.

Cela dit, le ton de la conversation changea du tout au tout au moment où Luis se rendit compte qu'elle était blessée. Il aurait reconnu ce genre de coup n'importe où... évidemment, il demanda qui lui avait fait ça ! Qui avait osé la blesser ! « Personne. » il eut un sourire amer, cette réponse faisait écho à celle que faisait toujours sa mère. C'était toujours "personne", le meuble, les escaliers, sa maladresse... elle était toujours fautive. Pas son mari... il avait envie de cracher sa haine plus jeune... et aujourd'hui, il réalisait qu'il était toujours fâché et en colère... quand ne le serait-il plus ? « Je suis tombée de mon cheval. » Luis haussa un sourcil, évidemment, Rosalie n'était pas sa mère, elle voyait les choses en grand apparemment. Il renifla, il n'allait pas avaler ce mensonge. Il lui demanda par la suite depuis quand elle avait ça « Cinq jours. Mais c’est bon, ça va. C’est mineur et pas trop grave. Je suis médecin, je le sais. » il fronça les sourcils et croisa les bras à sa taille. « Médecin ou pas, ça... ce n'est clairement pas dû à une chute ! Je suis gigolo, pas attardé ! » argua-t-il sur un ton colérique.

Evidemment, la blonde changea de sujet. Il roula des yeux, toujours fâché qu'elle ne lui dise pas. S'il pouvait faire la moindre chose, il le ferait bon sang ! « Comme c’est trop tard pour cacher l’affreuse tête que je tire, on peut manger les fruits maintenant ? » « Tu ne devais pas travailler et prendre une douche » se moqua-t-il légèrement en faisant référence à son mensonge. Il pencha la tête sur le côté avant de comprendre. « Oh, c'était pour que je ne vois pas cette tête que tu voulais que je parte... » souffla-t-il du bout des lèvres. Puis, il prit un air profondément sérieux avant de se remettre à parler. « Pour moi tu es toujours aussi belle tu sais, et je n'aime pas l'idée que quelqu'un se soit permis de t'abîmer » soupira-t-il en se passant la main dans les cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Jeu 23 Aoû - 3:30

La blonde essaya de relaxer, mais elle devenait plus impatiente qu’autre chose. Elle n’arrivait pas à tenir indéfiniment la tête baissée de la sorte, elle était sûre que Luis faisait exprès pour trainer en plus. Il avait surement compris qu’elle essayait de le mettre dehors, mais avait décidé de ne pas l’écouter. C’était agaçant. Elle était parfaitement consciente qu’elle devrait lui dire carrément, lui demander de partir, mais les mots n’arrivaient pas à franchir ses lèvres. Ce n’est pas qu’elle voulait le chasser, pas vraiment, elle ne le voulait juste pas là, pas en ce moment. « J'espère que tu n'es pas dans le service des petits vieux, ils risquent la crise cardiaque là ! » Elle haussa les épaules et souris malgré tout. « Hey, ça fait plus de travail pour moi, je suis payée à l’heure après tout. » Elle se tendit un peu en sentant la main de Luis sur son épaule et tourna la tête de côté, l’évitant complètement et réajusta son peignoir. Elle devrait prendre l’habitude de s’habiller avant l’après-midi…. Un jour peut-être.

Elle regretta d’être sortie de sa chambre tout court quand il souleva son menton et la força à lever la tête. Tricheur. Elle lui sortit un des mensonges génériques qu’elle avait préparés pour tous ceux qu’elle rencontrait, ses frères, sa sœur, ses amis, etc. Ils avaient tous droit à une histoire plus ou moins semblable et c’était comme ça qu’elle préférait les choses. Mais Luis n’avait pas l’air de la croire, au contraire, il avait l’air en colère, tellement que la blonde préféra reculer d’un pas. « Médecin ou pas, ça... ce n'est clairement pas dû à une chute ! Je suis gigolo, pas attardé ! » Elle le dévisagea un instant, elle ne comprenait pas ce qui avait pu le vexer autant dans ce qu’elle venait de dire. Elle bougea la tête de gauche à droite et se passa une main dans les cheveux. « Je comprend pas ce qu’un à avoir avec l’autre d’abbord. Puis, ce n’est pas ce que j’ai dit non plus. » Elle était plus énervée qu’il le fallait sans doute et cela s’entendait dans sa voix. Pourquoi personne ne semblait comprendre qu’elle n’avait juste pas envie d’en parler ? Ce n’était pas comme s’ils pouvaient changer quoi que c’est de toute manière. C’était agaçant, elle n’avait pas besoin d’aide et n’avait surtout pas besoin d’être prise en pitié. « Je me suis fait attaquer puis volé mon sac dans un parc, content ? » Ce n’était pas comme si Luis pouvait aller le répéter à ses parents. À la limite, s’il le disait à James, elle savait très bien comment dénigrer les paroles de son frère pour qu’ils perdent leurs importances aux yeux des autres, elle s’arrangerait.

Elle essaya de changer de sujet, en ramenant l’attention sur le but premier de sa visite, mais tout ça lui revient en pleine face, évidemment. « Tu ne devais pas travailler et prendre une douche » Elle leva les yeux au ciel. « Je ne sais pas, t’as envie de prendre une douche ? » Elle n’était pas vraiment sérieuse, mais n’importe quoi pour empêcher le sujet de revenir à elle. « Oh, c'était pour que je ne voie pas cette tête que tu voulais que je parte... » Elle avait l’impression de voir une ampoule s’allumer au dessus de la tête de Luis, à la manière des dessins animés. « Pour moi tu es toujours aussi belle tu sais, et je n'aime pas l'idée que quelqu'un se soit permis de t'abîmer » Elle se mordit la lèvre, perplexe, pendant un moment. Dit comme ça, elle avait l’impression qu’il parlait d’une poupée de porcelaine. « Je sais que je suis belle quand même, ce n’est pas ça le problème. Enfin, pas que ça. Je n’aime pas ça, c’est tout. » Ça la faisait paraitre faible et vénérable et elle ne pouvait pas supporter. « On peut arrêter de revenir à ça maintenant ? J’ai mon quota. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Ven 24 Aoû - 1:46

« Hey, ça fait plus de travail pour moi, je suis payée à l’heure après tout. » Luis aimait bien l'humour de Rosalie, elle était différente, il ne cessait de le penser et le constater. Elle lui plaisait bien quand même en fait. Et c'était étrange pour lui de s'en rendre compte. Cela dit, sa froideur le mettait à mal... il ne comprenait pas ce qu'il avait fait de mal. Hormis ne pas lui donner de nouvelles pendant un temps... ok... ce n'était pas super correct tout ça, mais il s'était surtout pris la tête, ne sachant vraiment pas quoi faire, ce n'est pas comme si cette situation il l'avait vécu avant, c'était la première fois et il se sentait comme une sorte de bleu, il devait vraiment tout apprendre sans avoir le temps de le faire.

Le silence de Rosalie sur ce qu'il s'était passé pour elle le mettait mal à l'aise, il ne savait vraiment pas quoi penser de tout ça, la couleur de son bleu lui rappelait ceux de sa mère et cela serrait son coeur à ce simple souvenir. « Je comprend pas ce qu’un à avoir avec l’autre d’abbord. Puis, ce n’est pas ce que j’ai dit non plus. » il détourna le regard... se remémorer ça lui faisait toujours agir bizarrement, il avait toujours détesté cette période où il avait été impuissant et incapable de défendre les femmes de sa vie... il ne se le pardonnerait jamais totalement. « Je me suis fait attaquer puis volé mon sac dans un parc, content ? » il fronça les sourcils et prit un air très sérieux avant de lui caresser la joue de son pouce. « Aucun homme ne devrait poser sa main sur une femme, jamais... et je suis vraiment désolé que tu aies connu ça, crois-moi » souffla-t-il du bout des lèvres.

Cela dit, Rosalie se sentit un devoir de changer de sujet... il comprenait quelque part. C'était une femme forte après tout avec un caractère assez poussé. Enfin de ce qu'il en avait déjà vu en tout cas. « Je ne sais pas, t’as envie de prendre une douche ? » il la regarda avant qu'un sourire provocateur ne se dessine sur ses lèvres. « Ou un bain, c'est toujours plus long non ? » dit-il d'un air entendu. Cela dit, ils n'arrivèrent pas à s'éloigner du sujet initial. « Je sais que je suis belle quand même, ce n’est pas ça le problème. Enfin, pas que ça. Je n’aime pas ça, c’est tout. On peut arrêter de revenir à ça maintenant ? J’ai mon quota. » il opina aussi tôt de la tête. « Ok, si tu veux... mais si jamais... enfin... je suis là, ok ? » dit-il en se rapprochant une nouvelle fois d'elle tout en la regardant avec un visage sérieux, elle devait comprendre qu'il pouvait être là, dans les bons ou mauvais moments... parce qu'il l'aimait vraiment bien. « Et donc, fruits ou douche ? » demanda-t-il finalement à la blonde. Il avait l'habitude de suivre les désirs et envies des femmes, donc l'un ou l'autre, Luis suivrait la décision de Rosalie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Sam 25 Aoû - 23:29

Rosalie s’énervait très facilement quand quelque chose ne lui plaisait pas. En bonne petite princesse de l’upper east side, elle était prone au crise, soupire, tapement de pieds, etc. Elle gueulait un peu, boudait et savait se montrer très désagréable, mais n’était pas réellement toucher. Rares sont ceux qui l’avaient vue vraiment en colère et s’en étaient sortis sans séquelle. Elle détestait se fâcher et finissait toujours par ressentir une vague de remords peu après. C’est pour ça qu’elle ne cherchait pas spécialement à se venger de ce qui lui était arrivé. Sur le moment, elle avait été beaucoup trop abattue et nerveuse pour faire quoi que se soit, puis plus les jours passaient, plus elle commençait à se remettre debout et essayait de faire passer tout ça derrière elle. Elle ne disait pas que si elle avait les hommes qui lui avait fait ça devant elle, elle les laisserait partir. Elle n’avait juste pas envie de dépenser son énergie à les rechercher. Elle avait autre chose à faire et elle espérait vraiment que les gens autour d’elle se mettent à la comprendre. Tout le monde semblait vouloir décimer le coupable et Rosalie était tout simplement.. Lasse. Luis lui passa une main sur la joue et elle se laissa faire sans reculer, baissant les yeux que légèrement. « Aucun homme ne devrait poser sa main sur une femme, jamais... et je suis vraiment désolé que tu aies connu ça, crois-moi » elle haussa les épaules. « Non je sais. Et ouais, bah, on est deux quoi… » Vraiment, passer pour une victime lui donnait un gout énormément amer dans la bouche.

Distraire un homme de n’importe quel sujet était relativement assez simple, Rosalie tenta ce qu’elle pouvait. Après tout, elle avait rien à perde. « Ou un bain, c'est toujours plus long non ? » Elle pencha la tête et souris. « Tentant. » Tout pour ne plus parler de sa tête. Malheureusement, c’était pas encore ça. « Ok, si tu veux... mais si jamais... enfin... je suis là, ok ? » Elle leva la tête pour lui lancer un regard, un peu sceptique. Mais se rapprocha quand même, entourant ses doigts dans son t-shirt, sur le côté de son corps. « Ok. » Elle ne savait pas vraiment quoi dire de plus. C’était étrange, elle ne le connaissait pas tant que ça après tout. « Mais ça, t’inquiète. S'il y avait quelque chose à faire, je m'en serais charger. » Elle allait mieux qu’hier et irait sans doute mieux demain, elle était faite forte après tout. « Et donc, fruits ou douche ? » La blonde eu un petit rire joueur. « Il faut vraiment choisir ? » C’était cruel comme choix quand même. Elle haussa les épaules avec un sourire en coin et se retourna sans dire un mot, serrant le bol de fruit contre elle. Elle avait besoin d’un bain de toute façon, ses muscles s’en porteraient sans doute mieux. Elle se dirigea, sans jamais se retourner, dans la salle de bain principale et commença à faire couleur de l’eau chaude dans sa baignoire immense, avant de s’assoir sur le rebord et entamer les fraises qu’elle avait sous la main. C’était un peu son idée du paradis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Mar 28 Aoû - 4:45

Luis voyait clairement que Rosalie était agacé par toute cette histoire, qu'elle n'aimait pas du tout paraître comme une victime, elle ne supportait pas du tout être prise en victime alors Luis fit la chose la plus logique alors. « Pardon, n'en parlons plus alors » dit-il afin d'apaiser la tension qui émanait du corps de la blonde.

Evidemment, ils ne restèrent pas longtemps sur ce sujet et arrivèrent à plaisanter d'un éventuel bain. « Tentant. » Luis trouvait aussi, maintenant qu'ils en parlaient, l'idée d'un bain avec elle le tentait grandement. Enfin, c'était surtout l'optique de ne pas prendre qu'un bain qui devait lui donner envie à vrai dire. Mais il était un homme et il assumait ce genre de désir. Enfin, ce n'était pas non plus le genre de trucs qui lui arrivait souvent. Mais avant d'être emporté dans un élan de désir qu'il avait connu la dernière fois, il avait besoin de s'assurer qu'elle savait qu'il était là pour elle si jamais elle ressentait le besoin de parler, c'était la moindre des choses qu'il pouvait faire. « Mais ça, t’inquiète. S'il y avait quelque chose à faire, je m'en serais charger. » il opina de la tête, il s'en doutait, elle aurait voulu prendre la chose en main si elle avait pu faire un truc.

Par la suite, ils revinrent à leur sujet de fruit ou bain. Dilemme, enfin, pas pour le chilien mais la décision restait celle de Rosalie, il n'était vraiment pas venu pour ça, fin, il voulait surtout la voir pour une raison qui ne faisait pas trop de sens à son esprit. Mais comme il était là... il était prêt à accepter les choix de la blonde.« Il faut vraiment choisir ? » et elle partit dans une direction inconnue. Luis hésita un instant, il resta planté tel un idiot à l'endroit où on venait de le laisser, mais il se décida finalement à bouger et à rejoindre Rosalie dans une nouvelle pièce, elle faisait déjà couler l'eau et s'attaquait à une fraise. Luis se lécha aussi tôt la lèvre inférieure avant d'avancer de façon lente. Il tendit alors la main pour attraper un fruit à son tour et mordit dedans tout en regardant la blonde dans les yeux. Il prit alors une fraise et eut un petit sourire avant de la lever jusqu'au niveau de la bouche de Rosalie. « T'as l'air de plus les aimer que moi... » souffla-t-il sur un ton amusé.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Jeu 30 Aoû - 14:07

Rosalie allait toujours se trouver magnifique, peu importe la situation. Elle resterait toujours gracieuse et élégante et parfaite à tous les points. C’était un état d’esprit constant. Mais en ce moment, c’était beaucoup plus épuisant qu’à l’habitude. Elle était abimée et son corps lui faisait sentir. Elle n’avait plu aussi mal qu’il y a deux jours, mais c’était quand même là. Elle se sentait boursoufflée et à vif, encore un peu à cran. Mais elle n’avait pas spécialement envie de le montrer. Elle était un peu plus détendue depuis que Luis était arrivé et arrivait même à sourire sans trop se forcer. Elle était la première surprise de voir à quel point elle était contente qu’il soit là. Deux semaines c’était quand même écroulé depuis… Enfin, depuis la dernière fois et Rosalie n’avait ni eu le temps, ni l’envie vraiment, d’y repenser, mais voilà quoi. Il était là aujourd’hui et ça la faisait sourire comme une collégienne. Elle n’en avait pas l’habitude cependant et ne savait pas trop comment gérer la situation. Elle décida de laisser faire pour le moment et d’y repenser plus tard. Ça ne pouvait pas être si important non ?

Elle était assise sur le rebord de son bain, attendant que l’énorme truc se remplisse. Et elle commença à piocher dans sa salade de fruits, en ce moment, elle était pratiquement certaine que rien de mieux ne pouvait exister sur terre. Luis finit par la rejoindre et se mit à jouer avec les fruits lui aussi. Amusée, Rosalie le regarda faire, ne le quittant pas des yeux pendant un instant. Quand il lui tendit une des fraises, elle le regarda dans les yeux avant d’en prendre qu’une bouchée. Elle lui embrassa le bout des doigts que très légèrement. « T'as l'air de plus les aimer que moi... » Elle sourie et se retourna un moment pour arrêter l’eau du bain. « Hmm.. C’est une compétition féroce, je l’avoue. » Elle pencha la tête de côté et fit mine de réfléchir.« Je suppose qu’il y a toujours manière de te rattraper. » Elle rigola un peu et tira sur son t-shirt pour le forcer à se retourner. Les yeux pleins de défis, elle le poussa pour le forcer à rentrer dans la baignoire tout habiller. Elle enleva son peignoir et fit passer sa nuisette par-dessus sa tête avant d’aller le rejoindre. Elle prit une autre fraise et la manga de manière espiègle. « Mais maintenant oui, ils sont définitivement en avance. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Jeu 30 Aoû - 15:27

Luis aimait la tournure que prenait... cette chose, il ne pouvait pas appeler ça un rendez-vous parce que ce n'était pas le cas, ni le hasard parce qu'il était venu la voir jusqu'à chez elle... mais bref, cette "entrevue" lui plaisait de plus en plus. Pas qu'il n'était pas habitué... au sexe... c'était son métier après tout, il connaissait la chose sous tellement de couture... mais avec Rosalie, il y avait un truc différent, une "électricité" palpable dans l'air, quelque chose le poussait à vouloir la toucher, il pensait que ça s'estomperait après la dernière fois... mais là, il réalisait que non, il continuait de vouloir la toucher avec toujours autant de force. Quoiqu'il en soit, Luis aimait vraiment le scénario qu'il voyait se produire sous ses yeux. Rosalie qui mangeait des fruits avait quelque chose d'érotique quelque part et il sentit une boule de désir se former dans son estomac à cette simple vue. Il était certain qu'elle était pleinement consciente de ce qu'elle faisait et de l'effet qu'elle pouvait provoquer en lui. Il lui tendit alors une fraise qu'elle semblait particulièrement appréciée et il la vit n'en faire qu'une bouchée, les lèvres de Rosalie effleurèrent le bout de ses doigts, l'électrifiant complètement et faisant monter une vague de désir en lui qui se lisait dans son regard brun plus prononcé que quelques secondes plus tôt. « Hmm.. C’est une compétition féroce, je l’avoue. » dit-elle lorsqu'il lui demanda si elle préférait les fraises à lui. Il eut un petit sourire en coin en l'entendant exposer ainsi sa réponse. « Je suppose qu’il y a toujours manière de te rattraper. » le chilien fronça les sourcils, se demandant ce qu'elle voulait dire mais la blonde finit par le tourner et le pousser vers la baignoire désormais remplie, il hésita quelques secondes avant d'enlever rapidement ses chaussures pour se mouiller dans le bain. Finalement, Rosalie se déshabilla pour se mettre à son tour à ses côtés. La tricheuse. Cela dit, Luis ne dit rien, appréciant amplement le spectacle qu'offrait la blonde. « Mais maintenant oui, ils sont définitivement en avance. » il roula des yeux avant de se rapprocher de Rosalie avant de lui chiper une fraise pour la manger entièrement. « Hum, je comprends, elles sont délicieuses, tellement juteuses sur la langue » dit-il de façon provocatrice avant de se relever pour tenter de se défaire de son t-shirt, il lui collait à la peau plus que d'ordinaire et il avait du mal à s'en séparer. « Aide-moi ! » finit-il par plaider en se sentant un peu coincer, il avait de nouveau l'impression de porter un truc de James sur le dos et d'être coincée dedans tellement c'était petit. Rappelle-moi de ne plus rentrer tout habiller dans une baignoire, c'est pour se ridiculiser après ! » dit-il en faisant encore une tentative de se débarrasser de son t-shirt. Il poussa un soupire résigner, il devait s'y faire, il était clair qu'il n'y arriverait pas seul à ça.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Ven 31 Aoû - 2:27

Rosalie se sentait encore mieux dans son bain, entourée d’eau chaude. La chaleur faisait du bien à ses côtes toujours endormies et la calmait gentiment. En fait, de l’eau chaude, de la mousse, des fruits, un homme, elle pourrait bien rester encore longtemps. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle était en train de faire, mais ça l’amusait vraiment en fait. Avec tout ce qui s’était passé à leurs dernières rencontres, dès qu’ils avaient commencé à se toucher, il n’avait plus arrêté et ça avait très vite dégénéré. Cette fois elle avait plutôt envie de prendre ça.. Relaxe.. de profiter un peu du moment. Un énorme changement à d’habitude, mais ça ne pouvait sans doute pas être mauvais, quelque chose lui disait que ça pourrait même être carrément intéressant.

Elle continuait à manger des fruits, faisant exprès d’énerver Luis, juste un peu. « Hum, je comprends, elles sont délicieuses, tellement juteuses sur la langue » elles qui allait justement porter une fraise à ses lèvres se stoppa en plein geste. « C’est vrai, on peut même partager. » Elle croqua que la moitié de la fraise, collant l’autre bout à ses lèvres pour les rendres sucrées et se rapprocha à quelques millimètres de la bouche du latino, prêt à l’embrasser. Mais à la dernière seconde, elle se déroba et recula à sa position initiale.« Domage que j’en aille pas envie. » Elle se mordit les lèvres et finit son fruit, l’air complètement au dessus de ses affaires.

Le brun finit pas être inconfortable dans son chandail mouillé et essaya de s’en sortir, se débattant comme un enfant. « Aide-moi ! » Pour toute réponse Rosalie éclata de rire sans pouvoir s’arrêter. Le genre de rire franc qu’elle n’avait pas eu depuis longtemps. « Rappelle-moi de ne plus rentrer tout habiller dans une baignoire, c'est pour se ridiculiser après ! » Elle hocha la tête sans pouvoir pour autant prendre son sérieux. Elle finit par avoir pitié par contre et se calma un peu. « Gros bébé. » Elle se décolla un peu, pour avoir plus facilement accès au bas du chandail et commença à le rouler tranquillement pour le remonter. Elle prenait extrêmement son temps, un pour pour l’énerver et un pour apprécier son torse sous ses doigts. Elle finit par passer le truc au dessus de sa tête et le laissa tomber à côté de la baignoire. « Je n’aide pas avec le reste par exemple, tu te débrouilles ou tu restes habillé. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Sam 1 Sep - 2:41

Luis trouvait cette tension particulièrement... amusante. C'était même très prometteur pour plein de choses, Luis avait hâte de voir comment allait se dérouler la suite. Enfin, pour l'instant, il ne précipitait pas les choses et se contentait de manger sagement des fruits. Bon, le seul truc chiant c'était les vêtements mouillés mais bon, il allait s'y faire. Question d'habitude, il avait toujours le sentiment de ne pas faire des choses tout à fait normalement, pas que ça le dérangeait véritablement de toute façon. Quoiqu'il en soit, il vantait les mérites des fraises quand Rosalie reprit la parole. « C’est vrai, on peut même partager. » Luis haussa un sourcil un peu perplexe avant de voir la blonde croquer une moitié de fraise... est-ce qu'elle lui proposait vraiment l'autre moitié ? Il n'allait certainement pas refuser ! Surtout ainsi proposée ! Rosalie se rapprocha de lui, il était persuadé qu'elle allait l'embrasser mais en fait non. « Dommage que j’en aille pas envie. » il roula aussi tôt des yeux et expira de façon frustré, il aurait voulu ce baiser lui ! Elle s'était remise à sa place initiale et était pleine de suffisance. Luis l'éclaboussa alors juste pour l'ennuyer. « L'eau aussi est juteuse, profite ! » dit-il tel un gamin en continuant d'asperger la blonde juste pour l'ennuyer un peu. En fait, ça se révélait être très amusant.

Par la suite, Luis tenta vainement de se dépêtrer de son haut, il avait l'impression de se contorsionner pour rien et il avait vraiment du mal tant le vêtement lui collait à la peau. Ravalant sa fierté, il finit par demander de l'aide à la blonde. « Gros bébé. » il eut une moue boudeuse. « Même pas vrai ! » répondit-il aussi tôt sur un ton boudeur. Rosalie se mit tout de même à l'aider mais il était sûr et certain qu'elle faisait exprès d'être particulièrement lente. Cela dit, quand ses doigts rentraient en contact avec sa peau, il ne s'en plaignait pas, c'était du genre agréable. Rosalie finit par réussir sa mission et elle jeta son t-shirt sur le sol. « Je n’aide pas avec le reste par exemple, tu te débrouilles ou tu restes habillé. » Luis eut un sourire au coin des lèvres et il regarda Rosalie de façon appuyé. « Tu étais beaucoup plus coopérative la dernière fois, je suis déçu maintenant. » dit-il en mettant sa main sur son cœur. Enfin, il se trompa, il n'avait jamais été trop organe et il déposa donc sa main du côté droit. Finalement, Luis se dépêtra tout seul pour enlever son jean et son caleçon qu'il jeta hors de la baignoire sans plus de cérémonie, il se mit alors tranquillement dans le bain et il se mit à son aise au maximum. Il finit par regarder Rosalie droit dans les yeux et il attrapa un savon au hasard. « T'as besoin d'aide pour te laver ? » sourit-il de façon carnassière.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Sam 1 Sep - 13:33

Agacé Luis était quelque de très drome qui l’amusait beaucoup. C’était d’ailleurs quelques choses qu’elle savait faire à la perfection d’ailleurs ; agacée, énervée, épuisée, etc. Elle était très douée pour faire perdures le calme de tout le monde, de plein de genre différent. Un talent inné qu’on héritait dans la famille de génération en génération, elle était certaine. Il finit par se venger pour le coup de la fraise et l’éclaboussa un peu. Elle laissa échapper un cri de surprise et lui renvoya de l’eau par pur réflexe avant d’éclater de rire comme une enfant. « Et après tu t’étonnes d’être bon dernier dans la compétition pft ! » Elle hocha la tête de façon désolée et l’arrosa de nouveau, faussement boudeur. Elle aimait bien ne pas avoir à se forcer ou a joué de jeux, pas qu’elle l’ait déjà fait avec Luis, mais elle avait souvent besoin, avec les hommes, de toujours se montrer sur un certain angle seulement. Même avec Joa, elle détestait se montrer autrement que supérieure (parce qu’elle l’était après tout.) Elle se sentait beaucoup plus à l’aise là, maintenant avec un homme qu’elle ne connaissait pratiquement pas, d’être la gamine qu’elle était encore.

Elle n’était pas la seule à être une gamine apparemment, parce que Luis se mit à faire semblant de la bouder à son tour. «Haw. » Elle posa une main dans son cou. « Domage que je n’ai pas de gâterie pour les gamins dans ton genre hm. » Gamine ou pas, elle n’avait pas perdu le sens du jeu après tout. Elle l’aida donc à enlever son chandail, mais lui dicta qu’il devrait enlever le reste lui-même. « Tu étais beaucoup plus coopérative la dernière fois, je suis déçue maintenant. » Elle se mordit la lèvre sans détourner son regard. « Je peux pas tout faire à ta place tu sais, déjà je te facilite beaucoup la tâche je trouve. » Quand il déposa la main sur son ‘cœur’, Rosalie ne put s’empêcher de rire à nouveau et attrapa sa main dans la sienne pour corriger le tir. « Là, ton cœur. Tu vois ? À gauche. » Quelle médecin formidable elle faisait.

Il finit tout de même par se lever et se déshabiller. Rosalie ne dit rien, mais eut un petit sourire en coin de vainqueur. Quand il se replaça dans la baignoire, il attrapa un de ses savons sur le côté du bain. « T'as besoin d'aide pour te laver ? » La blonde hocha la tête, docilement, et se mit dos à lui, les jambes remonter contre elle et sa tête posée sur ses genoux, elle remania tous ses cheveux sur le côté, laissant libre accès à son cou et son dos. D’une main, elle rouvrit le robinet d’eau chaude, l’eau commençait à devenir tiède et elle la préférait brulante. Elle en profita pour ajouter un peu de mousse, distraitement. Les jambes de Luis étaient toujours de chaque côté de son corps et paresseusement, elle laissa glisser les doigts de sa main droite de haut en bas, entre la cheville et le genou. Elle voulait juste un contact au fond.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Lun 3 Sep - 2:20

Éclabousser Rosalie par pur esprit de vengeance était ce qui semblait le plus logique à Luis. C'était tellement normal de le faire quelque part. Évidemment, la réaction de Rosalie ne tarda pas et elle lui rendit son éclaboussure. Il l'aurait parié en même temps qu'elle n'allait pas se laisser faire. « Et après tu t’étonnes d’être bon dernier dans la compétition pft ! » il continua juste histoire de l'ennuyer encore un peu. « Oui je m'étonne, me faire battre par un fruit quoi ! C'est injuste, je peux procurer beaucoup plus de plaisir en plus ! » dit-il tout en fronçant les sourcils et en croisant les bras à sa taille, pour appuyer sa mauvaise humeur. Évidemment, c'était un tantinet exagéré mais il trouvait ça tellement amusant qu'il ne pouvait pas s'en empêcher.

Lorsqu'il se retrouva coincé dans son t-shirt, il demanda de l'aide mais vu comme se moquait Rosalie, il n'aurait clairement pas dû ! C'était quand même vachement une peste. Mais à côté, ça l'amusait tellement toute cette histoire qu'il ne pouvait s'empêcher d'en rajouter un peu. « Haw. Domage que je n’ai pas de gâterie pour les gamins dans ton genre hm. » Luis se sentit sourire sans pouvoir s'en empêcher et il haussa un sourcil de façon entendue. « Je pense toujours qu'il y a un truc ou deux qu'un gamin comme moi adore comme "gâterie". » dit-il d'une voix clairement espiègle. Mais on lui avait tendu la perche -sans mauvais jeu de mot- il se devait de la saisir ! Elle finit tout de même par lui enlever son haut en lui disant qu'il devait se débrouiller seul pour le bas, il lui rappela alors qu'elle s'était montrée plus coopérative la dernière fois. « Je peux pas tout faire à ta place tu sais, déjà je te facilite beaucoup la tâche je trouve. » « C'est vrai, merci à toi ! Sans toi, j'aurais encore eu l'impression d'être dans un vêtement d'un adolescent quoi ! » soupira-t-il avant de lancer un regard noir à son t-shirt, il détestait les choses trop collante, il avait l'impression d'être une sorte de gay quand il portait ce genre de vêtement trop près du corps. Ew. Fin, il finit par déposer sa main sur son "coeur" pour appuyer ses propos mais Rosalie rectifia le tir. « Là, ton cœur. Tu vois ? À gauche. » la blonde avait déposer sa main sur la sienne pour rectifier le tir et Luis la caressa quelques secondes, ce simple contact lui faisait plaisir.

Par la suite, le chilien lui proposa son aide pour la laver et la jeune femme accepta son offre se mettant dos à lui, le jeune homme frotta ses mains sur le savon afin de les faire mousser et il massa le dos de la blonde avec douceur, il avait l'habitude de le faire, mais c'était la première fois qu'il y mettait autant de coeur, de plus la blonde lui caressait la jambe en même temps et c'était loin d'être désagréable comme contact. Une fois terminé, il déposa ses lèvres sur l'épaule de Rosalie pour y déposer un tendre baiser. Il finit par déposer ses mains sur les hanches de la jeune femme et l'attira au plus près de lui, il avait besoin d'un plus grand contact charnel et il sentit le dos de la blonde reposer sur son torse, satisfait, il poussa un soupir d'aise. Il caressa alors distraitement les bras de Rosalie avant de se mettre à parler. « Tu m'as vraiment manquée tu sais... » avoua-t-il sincèrement. Il avait essayé de ne pas trop y penser, mais ce qu'il disait c'était sincère, elle lui avait manqué et c'était un sentiment auquel il n'était pas habitué. Il déposa un baiser sur le haut de son crâne. « Je suis sûr que tu pensais que je ne réapparaitrais plus » lança-t-il sur un ton léger.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Lun 3 Sep - 3:39

Luis avait commencé à l’aspergée et Rosalie n’avait évidement pas plus s’empêcher de répliquer. Ce qui déclenchant une ‘guerre’ d’eau pendant quelques secondes. Ce n’était définitivement pas la tournure qu’elle envisageait au départ, mais ça lui plaisait amplement. « Oui je m'étonne, me faire battre par un fruit quoi ! C'est injuste, je peux procurer beaucoup plus de plaisir en plus ! » Rosalie éclata de rire et se redressa sur ses genoux, sortant la moitié de son corps de l’eau. « Vraiment ? » Elle tendis sa main et prit une fraise qu’elle s’amusa à glisser de son nombril jusqu’à sa poitrine, elle la porta entre ses lèves et la suça légèrement, avant de se rapprocher de Luis, avec un regard de prédateur, elle posa une main sur ses bras croisés et à son tour tendis le fruit à quelque millimètres de ses lèvres. « Parce que moi je m’amuse bien là. »

Elle n’arrivait pas à s’empêcher de se moquer de lui quand il se prit dans son propre t-shirt. La scène était très drôle et mignonne à la fois. En plus, elle devient bien avouée qu’elle aimait la vue du T-shirt collé à son corps de cette manière. Ça ne laissait aucune place à l’imagination. « Je pense toujours qu'il y a un truc ou deux qu'un gamin comme moi adore comme "gâterie". » Elle tendis le revers de sa main pour lui caresser la joue et fit signe que non. « Pas pour ceux qui boudent en tout cas. » Elle finie tout de même par le débarrasser de son vêtement et en prime, lui donner une petite leçon d’anatomie en le corrigeant sur la position de son cœur. Il en profita pour crasser sa main légèrement et ça la fit sourire, ce réflexe qu’ils avaient à toujours chercher à se toucher était plus qu’agréable.

Il finit par lui demander si elle voulait bien se laisser laver et la blonde obéit au quart de tour. Elle ferma les yeux pour mieux profiter du massage de ses mains contre sa peau. Ses muscles endormis se détendaient sous les doigts du latino et Rosalie se sentait de plus en plus à l’aise, oubliant presque les marques qu’elle avait au visage. Quand tout ça fut fini, elle sentit ses lèvres sur son épaule et la blonde se retourna d’un coup pour l’embrasser à son tour, mais directement sur ses lèvres. Rien de pressé ou passionné, quelque chose de très doux et tendre, en ce moment elle n’avait pas besoin de plus. Le brun finit par l’attirer vers lui et elle se cala contre son corps et prit une de ses mains dans la sienne pour commencer à jouer avec ses doigts. « Tu m'as vraiment manquée, tu sais... » Pour toute réponse l’Anglaise releva la tête un tout petit peu et déposa un baiser à la limite de son cou. Elle supposait qu’il lui avait manquer ici, enfin, assez pour qu’elle remarque le temps qui s’était écroulé depuis la dernière fois. Elle ne connaissait pas Luis tant que ça après tout, mais ils avaient leurs propres manières de se toucher et s’adresser un à l’autre, et elle était certaine que ça lui avait manquer du moins. « Je suis sûre que tu pensais que je ne réapparaitrais plus » Elle sourie, ça ne valait pas grand-chose de cacher. « En même temps, t’as pris ton temps ein. » C’était faussement des reproches, elle n’avait pas non plus passé des heures à attendre que le téléphone sonne. Loin de là et elle aurait plus l’appeler aussi. « J’ai pas pris trop de temps pour y penser, en fait. » Elle se reprit, ne voulant pas que ça soit mal interprète. « Pas que je n’en avais pas envie, juste, enfin… » Elle n’était pas très bonne dans les explications apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Mar 4 Sep - 1:55

Luis s'amusait beaucoup en fait, c'était pas... comme avec les autres, c'était différent, Luis prenait le temps et il profitait de chaque secondes. Il était ici parce qu'il en avait envie et il sentait toute la différence aujourd'hui. Pour une autre, il serait entrain d'accumuler les choses qu'il faisait pour faire plaisir pour sortir une grosse facture à la fin. Là il était prêt à tout offrir de façon totalement gratuite... parce que c'était... tellement plus excitant et paisible que tout ce qu'il avait connu jusqu'alors. Et puis c'était relaxant de ne pas toujours tout faire pour satisfaire une femme, enfin, si, évidemment, il tentait de plaire, c'était un réflexe chez lui, mais en même temps, il provoquait quelque peu Rosalie, chose qu'il ne se serait certainement pas permis si ça avait été une cliente. Donc après avoir aspergé la blonde à cause de sa remarque, elle en rajouta une couche évidemment. « Vraiment ? Parce que moi je m’amuse bien là. » il roula des yeux, comme s'il ne pouvait pas procurer plus de plaisir qu'un fruit. Enfin, ce fruit-là dans la bouche de la blonde semblait particulièrement appétissant, surtout après avoir caressé une partie du corps de la blonde. Il se pencha en avant pour prendre le fruit en entier. Il croqua dedans avant de sentir le nectar se propager dans sa bouche. Il se rapprocha alors encore plus de Rosalie qui n'était qu'à quelques millimètres et il l'embrassa avec délectation. Ce simple contact lui avait terriblement manqué en fait.

Ensuite, il eut du mal à se dépêtrer de ses vêtements un peu trop mouillé à son goût. Ce n'était en rien pratique et il se sentait compresser dedans. Heureusement, Rosalie accepta de l'aider même si elle rechigna quelque peu au début. Lui de son côté montra son côté boudeur mais malgré ça, il réclama une "gâterie". « Pas pour ceux qui boudent en tout cas. » il haussa un sourcil. « Et si je boude plus ? » demanda-t-il aussi tôt avec un côté un peu enjôleur pour la peine.

Ils finirent par se détendre et se cajoler quelque peu dans le bain, le jeune homme se montrait câlin et affectueux et Rosalie l'embrassa même à un moment donné. Qu'est-ce qu'il aurait pu demander de plus sincèrement ? Il lui avoua alors qu'elle lui avait manqué et qu'elle ne devait sans doute pas s'attendre à son retour. « En même temps, t’as pris ton temps ein. » il eut un sourire en coin avant de se pencher pour l'embrasser sur le bout du nez. « J'aime faire durer le plaisir... » finit-il par dire avec une lueur provocante au fond du regard. Il déposa alors sa main sur le ventre de Rosalie pour la caresser légèrement, sa peau était toujours aussi douce. « J’ai pas pris trop de temps pour y penser, en fait. Pas que je n’en avais pas envie, juste, enfin… » il pouffa de rire. « Tu es une femme occupée, et tu avais beaucoup en tête » finit-il par deviner. « Je suis pareil, et aujourd'hui j'ai pensé à toi et je suis venu, donc si jamais un jour tu penses à moi... n'hésite pas, je peux toujours m'arranger pour te consacrer du temps » avoua-t-il simplement avant de chercher ses lèvres pour l'embrasser langoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Mar 4 Sep - 3:26

Rosalie était une femme vraiment têtue, elle n’aimait pas s’avouer vaincue pour tout l’or du monde, même dans ses ‘jeux’. Mais quand Luis se pencha pour l’embrasser, la bouche encore pleine de jus de fraise, elle avait presque envie de déclarer forfait. Elle sourie contre ses lèvres et se colla un peu plus à lui pour prolongée le baiser. Elle était loin d’avoir oublié ses baisers, mais sa lui faisait franchement plaisir de se rafraichir la mémoire. Après un moment, quand elle était certaine que Luis s’en attendait le moins, elle fit un geste pour poser sa main sur son torse, mais à la dernière seconde l’éclaboussa en plein visage, se reculant de justesse. Elle se mordit la lèvre et prit un air des plus innocent. « Oops ? »

Luis se mit à agir en gamin et Rosalie fut ‘forcer’ de le ‘menacer’ de ne pas enlever de gâterie. Ça se trouva à être un moyen efficace par contre, car le latino changea d’air assez rapidement. « Et si je boude plus ? » Elle pencha la tête de côté et lui passa une main dans les cheveux, jusqu’au creux de son cou. « Ah bah ça… » Elle passa ses jambes autour du corps du brun et se rapprocha de lui encore, et encore. « On peu toujours trouvé, je suppose. » Elle l’embrassa un moment, tirant un peu sur sa lèvre inférieure avec ses dents, tandis que ses mains descendaient dans son dos, sa bouche redécouvrit avec plaisir le contour de sa mâchoire et fini dans son cou, où elle s’appliqua de son mieux à sucer la peau avec ses lèvres de façon à laisser une trace bien nette.

L’atmosphère changea un peu quand il proposa de la laver et ils devinrent beaucoup plus câlins et relaxe. La blonde était callé contre son corps et entourée de ses bras et franchement, elle ne s’était pas sentie aussi bien depuis un moment déjà. Elle fit mine de lui reprocher d’avoir pris son temps avant de daigner de la rappeler à quoi il lui répondit par un bisou sur le nez. « J'aime faire durer le plaisir... » Hmm… Elle eut un sourire un peu provocateur et s’étira un peu, de façon à faire passer ses bras autour de son cou. « Et bah, si tu fais durée un peu plus chaque fois, je vais devoir apprendre à me débrouiller seule. » Qui sait en même temps, l’attente pourrait être presque drôle. Presque. « Tu es une femme occupée, et tu avais beaucoup en tête » beaucoup en tête. Il c’était tellement passé de chose pendant le mois que la tête allait lui exploser. « Sans doute. » Elle n’avait pas envie de repenser à tout ça maintenant, elle ne l’avait pas fait depuis qu’il avait franchi le pas de sa porte, elle pouvait repousser encore quelques instants. « Je suis pareil, et aujourd'hui j'ai pensé à toi et je suis venu, donc si jamais un jour tu penses à moi... n'hésite pas, je peux toujours m'arranger pour te consacrer du temps » Elle rigola un peu. « C’est des phrases tirées de ta carte d'affaires? » Elle n’était pas vexée ou rien, elle trouvait juste ça un peu comique. Elle se plaça un peu plus le corps sur le côté cependant, pour pouvoir le regarder plus facilement sans briser leurs contacts. « Mais ok. Je note, et je passerais. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Sam 8 Sep - 16:01

Sentir le corps de la blonde coller au sien le fit presque glapir, sa main trouva naturellement sa place sur la hanche de Rosalie pour la rapprocher encore plus de lui, c'était plus fort qu'eux, ce contact physique, ce besoin constant de se toucher et se caresser, il aimait vraiment de plus en plus tout ce qu'il se passait dans cette baignoire mais il prenait le temps de profiter de chaque chose, et ce n'était pas si souvent que ça que ça arrivait. Toutefois, la blonde le repoussa légèrement, il eut une tête un peu surprise avant de se sentir éclaboussé de nouveau. « Oops ? » dit-elle d'une voix tout sauf désolée. Il ouvrit les yeux et s'essaya le visage avant de secouer son visage. « Peste ! » siffla-t-il entre ses dents avant de rigoler. « Okay, j'admets ma défaite ! » finit-il par dire tout en levant les mains pour montrer sa capitulation.

Ils se chamaillèrent un petit peu par la suite, pour une histoire de vêtement collant où elle l'aida à enlever son haut. Il se montra légèrement boudeur jusqu'à ce qu'elle lui dise qu'il n'aurait aucune gâterie, aussi tôt, il se montra intéressé et son comportement changea légèrement, il demanda s'il aurait quelque chose s'il redevenait sage. « Ah bah ça… On peu toujours trouvé, je suppose. » dit-elle avant d'entourer ses jambes autour de son corps, elle s'approcha pour lui mordiller la lèvre inférieur qu'elle tira à elle, il la laissa faire tout en posant ses mains sur les hanches de la jeune femme alors qu'il sentait qu'elle se rapprochait à chaque fois plus. Elle finit par lui embrasser la mâchoire avant d'aspirer une partie de sa peau dans son cou, il se laissa faire tout en lui caressant le dos de la main, il se mordit les lèvres savourant le contact de la morsure.

L'idée de la prendre là lui vint à l'esprit, mais il tenta de calmer le jeu un minimum et lui proposa alors de la laver, ça lui semblait... être un terrain moins glissant, pas qu'il ne voulait pas le faire, mais il voulait prendre son temps et ne pas se laisser dévorer par son désir comme la dernière fois. Il avoua aimer faire durer le plaisir. « Et bah, si tu fais durée un peu plus chaque fois, je vais devoir apprendre à me débrouiller seule. » il se sentit rigoler légèrement sans pouvoir s'en empêcher alors que du bout des doigts, il caressait et créait des arabesques sur le ventre de la blonde. Il lui fit alors remarquer que c'était une femme occupée, vu ce qui avait dû se passer dans sa vie ces derniers temps... il n'avait pas vraiment de doute là-dessus. « Sans doute. » finit-elle par concéder. Il lui fit alors un petit speech auquel la blonde rigola. « C’est des phrases tirées de ta carte d'affaires? » il roula légèrement des yeux avant de secouer la tête et qu'un sourire n'étire ses lèvres, il embrassa Rosalie sur les lèvres quelques secondes. « Nan, les autres femmes je leur dis que je fixerai leur rendez-vous quand je pourrais dans mon agenda charger ! » avoua-t-il avec un sourire ironique dessiné sur les lèvres, c'était pour ainsi dire la vérité en fait. « Mais ok. Je note, et je passerais. » il hocha la tête et s'empara une nouvelle fois de ses lèvres pour l'embrasser avec plus de passion cette fois-ci, il lui mordilla la lèvre inférieur alors que sa main remontait le long du bras de Rosalie avant qu'il ne s'empara doucement d'un de ses seins pour le titiller du bout des doigts, il le caressait, le pinçait sous des pressions différentes. Il s'écarta un instant des lèvres de Rosalie pour parler entre deux baisers. « Bien, profite, tu es la seule qui ne paye pas et qui a droit à toute ma concentration. » avoua-t-il simplement avant de reprendre avec possession les lèvres de la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Lun 10 Sep - 0:57

« Peste ! » La blonde rigola avant de se pencher vers l’avant et embrasser Luis, posant une main dans son cou. Elle était fière de son coup, comme toujours. Elle aimait beaucoup trop gagner pour rater sa chance, peu importe le moment. « Okay, j'admets ma défaite ! » Elle sourit contre ses lèvres, continuant de l’embrasser ardemment. Elle fit glisser ses mains le long de ses bras, dans les airs, jusqu’à ce qu’elle rejoigne les siennes et croisa ses doigts avec les siens. Sans détacher ses lèvres de celles du brun, Rosalie guida ses mains jusque dans le bas de son propre dos, libéra ses doigts et glissa ses bras autour des épaules de Luis. Elle se redressa légèrement, ce tannant que sur ses genoux, de chaque côté du corps du latino, appuyant le haut de son corps contre le sien à la recherche d’un peu d’équilibre. Elle recula ses lèvres pendant quelque seconde, sa respiration légèrement saccadée. « Et qu’est-ce que je gagne ? » Oui, parce que si elle était vainceur, elle devait avoir un prix. C’était logique après tout.

Les choses auraient plus facilement dérapé après l’histoire du t-shirt. En ce levant ce matin, Rosalie aurait prédit, sauf d’être en plein dans ce genre d’humeur. Mais en fait, le bain, enfin, Luis en général, était exactement ce donc elle avait besoin maintenant. Elle se laissa laver le dos docilement, profitant de chaque seconde pour relaxer son corps, encore un peu endormi. Puis après les choses se calmèrent d’un cran et elle finie contre le torse de Luis, à parler et se câliner plus en douceur. C’était un énorme changement à d’habitude, mais en fait, toutes ses rencontres avec Luis avait été un changement à ses habitudes, pas que ça la dérangeait. Elle détestait la routine de toute manière. « Nan, les autres femmes je leur dis que je fixerai leur rendez-vous quand je pourrais dans mon agenda charger ! » Elle eut un sourire un peu arrogant, elle aimait bien être traité en V.I.P., même si ce n’était que des paroles comme ça. Elle prit une toute petite voix faible, et fit de grands yeux de biche, clignant des cils plusieurs fois. « Si chargé que ça ein… Mais tu seras toujours en forme pour moi ? » Elle était très demandante quand même. Elle lui dit qu’elle passerait cependant, et alla se souvenir de le faire. Elle n’était jamais ‘passé’ chez un homme, elle préférait qu’il vienne à elle, c’était l’ordre des choses. La base de la chaine alimentaire quoi, mais elle pourrait faire un effort, juste pour voir. Luis se pencha vers elle pour l’embrasser de nouveau et attrapa un de ses seins dans sa main. Elle arqua son dos pour approfondir le contact et gémit doucement contre ses lèvres. « Bien, profite, tu es la seule qui ne paye pas et qui a droit à toute ma concentration. » Elle fronça un sourcil curieux et lâcha un ; « Vraiment ? » entre deux baisers.

Sa curiosité et concentration fut mise à l’épreuve quand elle remarqua un détail important. Elle se décolla un peu du corps de Luis, lui passa une main dans les cheveux et l’embrassa près de l’oreille avant de lui dire doucement. « Tu sais, moi j’ai été lavée, mais toi… » Elle se mordit la lèvre et s’éloigna de nouveau, s’installant à califourchon pour faire face au brun, comme au départ. Un air rieur au visage, elle tendit la main et attrapa une de ses éponges qu’elle trempa dans l’eau, de plus en plus tiède. Elle choisit un savon un peu plus musqué dans sa panoplie et s’appliqua à le faire mousser contre l’éponge, concentrée au maximum. Nonachalement, elle commença par laver les bras de Luis, un après l’autre, prenant tout son temps. Ses épaules… elle glissa un de ses doigts dans la mousse pour ensuite lui en mettre sur le nez, avant de s’avancer en rigolant pour l’embrasser. En même temps, sa main avec l’éponge descendait toujours plus bas, s’arrêtant à la limite de son groin. Elle dérapa un peu, et continua de passer le truc savonneux sous l’eau, descendant sa main vers ses cuisses. Son outil du moment finit par lui glissé des doigts, mais sa main continua son chemin. Elle releva la tête, pour le regarder dans les yeux, avec son éternel air de gamine pris en délit et répéta avec le même ton que tout à l’heure. « Oops ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know. Sam 22 Sep - 16:32

« Et qu’est-ce que je gagne ? » évidemment, la blonde voulait gagner quelque chose. Dans le fond, ça n'étonnait pas réellement le jeune homme et il se contenta de l'embrasser, un sourire pendu aux lèvres. « Chaque chose en son temps très chère » murmura-t-il en déposant ses mains sur la taille de la blonde pour la caresser du bout des doigts. N'empêche, jamais il n'était resté aussi longtemps dans un bain en faisant si peu. C'était... frustrant tout en étant incroyablement excitant, prendre son temps faisait durer le plaisir en fait, et il le découvrait avec la blonde.

Ils continuèrent de s'amuser dans le bain, c'était assez amusant de se chercher autant. C'était un peu de provocation, mais aussi beaucoup de contacts tactile, il ne pouvait donc pas se plaindre de ce qui arrivait entre eux. C'était ce qu'il avait voulu après tout. Enfin, il était venu pour ça, pour vérifier que la dernière fois était bien vrai, qu'il avait réellement ressenti... une sorte d'attraction pour elle, il avait juste besoin de se rappeler que ce qui s'était passé la dernière fois n'était pas le fruit de sa libido. Et en fait, il se rendait compte que c'était juste vrai, elle émanait un tel magnétisme qu'il était attiré, c'était... plus fort que lui. Il voulait la toucher, il voulait l'embrasser, la caresser et la choyer. Et il le faisait sans même de secondes penser. Il lui avoua qu'il agissait différemment avec elle, qu'il la faisait passer avant toutes les autres dans son agenda chargé. « Si chargé que ça ein… Mais tu seras toujours en forme pour moi ? » il eut un sourire en coin et se contenta de l'embrasser et la caresser, il alla jusqu'à attraper un de ses seins et elle s'arqua contre lui. Il glapit et il poussa son bassin au plus près d'elle pour qu'elle sente la réaction naturelle qu'elle provoquait en lui. Son érection était proéminente, cette femme allait le tuer, il en était tellement sûr. « Suffisamment en forme pour toi ? » murmura-t-il à l'oreille de la blonde avant de lui mordiller le lobe de l'oreille. Il lui avoua ensuite qu'elle était la seule à ne pas payer pour le sexe. C'était vrai après tout, et bien que ça le surprenait lui-même, il ne voyait pas comment ça aurait pu être autrement. « Vraiment ? » demanda-t-elle surprise entre deux baisers. Il n'arrivait plus à se détacher d'elle, à arrêter de l'embrasser « Oui » souffla-t-il contre ses lèvres.

Cela dit, elle arrêta ce contact physique en le repoussant légèrement de la main. Il la regarda surpris et déçu à la fois, il aimait bien la direction que prenait leur rencontre là. Mais le regard coquin de Rosalie lui dit qu'elle avait sans doute une idée en tête, une idée contre laquelle il n'allait certainement pas se plaindre au vu de sa tête de conspiratrice.« Tu sais, moi j’ai été lavée, mais toi… » il sentit un frisson remonter le long de son échine et il se mit encore plus à sourire. En effet. Aucune déception dans ce plan ! Elle s'appliqua alors à faire mousser l'éponge et se mit à la laver, elle commença son soin avec application tout en frottant son épaule. Mais Rosalie étant Rosalie, elle ne put s'empêcher de mettre de la mousse sur son nez. Il bougea le nez légèrement avant d'éclater de rire et de ressentir les lèvres de Rosalie sur les siennes. La main de Rosalie continua de descendre, il se tendit encore plus, cette façon de laver... est-ce qu'il avait le droit de demander toujours après ? Finalement, l'éponge finit par glisser et l'air de conspiratrice voulait tout dire. « Oops ? » ses yeux se voilèrent, il était tellement désireux. Il la voulait. Maintenant ! « Continue » exigea-t-il en espagnol, revenant à sa langue maternelle sans même le réaliser, il ne savait même plus quand il parlait en anglais ou en espagnol avec elle. Elle le rendait tellement confus. Il l'attira au plus près de lui, l'embrassa avec passion, il remonta sa main le long de la colonne de la blonde avant de se positionner pour pouvoir la pénétrer. En le faisant, il poussa un soupir de satisfaction, il était enfin là où il était le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know.

Revenir en haut Aller en bas

Taste me, drink my soul, show me all the things i shouldn't know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i have a motherfucking dream ::  :: Archives :: Anciennes Archives-